Chronique Livresque·Horreur·Thriller

L’essence des Ténèbres par Tom Clearlake

Quelques informations…

Moonlight Editions – 482 pages – ebook ou broché – Thriller

Un résumé ?

La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.
L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter.
Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville.
Et ça n’est que le début de son enquête…

magic-book-4BlurBlog-2

Mon avis :

Avant tout, je remercie chaleureusement Tom Clearlake pour l’envoi de ce service presse et pour sa patience. Je ne sais pas si ça vous est arrivé mais j’ai en ce moment une sorte de « panne de lecture » qui me fait lire les livres à la vitesse d’une tortue arthritique. Bon, même si je suis super en retard sur mon planning, j’avoue que c’est plutôt bien tombé concernant « L’Essence des Ténèbres » cela m’a permit de le déguster..

L’agent spécial Eliott Cooper a une mission à accomplir : retrouver les enfants disparus à St Marys. Il va donc s’y rendre et étudier les lieux.. Rapidement il va se rendre compte que quelque chose d’anormal plane et à partir de là son enquête va l’entraîner très loin dans les Ténèbres…

Cette chronique va être vraiment difficile à écrire.. Non pas que je n’ai pas aimé ce roman, bien au contraire ! C’est justement parce que je l’ai vraiment apprécié que je ne vais pas vous dire de quoi il en retourne.. En effet, j’ai adoré voir vers quoi m’embarquait l’auteur et que je trouverais dommage de vous priver de cette découverte. Tout ce que je peux dire, c’est que le résumé est très très suscint et que l’histoire est non seulement complexe, bien ficelée et vraiment prenante. On y trouve une ambiance lourde et pesante, de nombreux rebondissements qui entraînent le lecteur dans une course folle et captivante. Certains passages sont assez difficiles voir gores et même moi qui aime ce genre j’ai parfois stoppé ma lecture, pour la reprendre aussi vite afin de découvrir la suite. En effet, la disparition de ces enfants n’est finalement qu’un point de départ qui va entraîner l’agent Cooper vers des ténèbres qu’il n’imaginait pas.

L’un des gros points forts de ce roman, à mon sens, sont les personnages. J’ai trouvé qu’ils étaient tous très bien travaillés et réalisés. L’auteur nous les décrit aussi bien moralement que physiquement sans se perdre en détails. Dès le début du livre, Tom Clearlake nous présente l’agent Eliott Cooper, il nous en fait une description claire et précise. L’agent Cooper est à la fois attachant, fort, courageux c’est un personnage comme je les aime avec des côtés clairs mais également obscurs. L’autre personnage que j’ai particulièrement aimé est Lauren. Elle est la collègue d’Eliott, mais pas seulement. Les liens qui les unissent sont incroyables et ils m’ont beaucoup touchée tous les deux. C’est un duo de choc pour une histoire pas banale..

Et en parlant de point fort, je ne pouvais pas passer sous silence la plume de l’auteur. Tom Clearlake a une écriture vraiment fluide qui rend ce récit encore plus prenant. En effet, grâce à un vocabulaire riche et détaillé, il met en place l’ambiance voulue : peur, stress, angoisse. Comme je le disais, j’ai pris mon temps pour le lire (et j’en suis désolée pour Tom qui a dû patienter pour avoir mon retour) mais je ne le regrette pas car j’ai pu ainsi vraiment m’imprégner de ce roman. Je vais donc suivre cet auteur plus que prometteur avec beaucoup d’intérêt et de plaisir en espérant retrouver très vite son imagination débordante et sa maîtrise des mots dans une nouvelle histoire.

0002333Un thriller qui nous entraîne vers des ténèbres insoupçonnées au côté de personnages attachants. Une excellente lecture que je conseille à tous les fans du genre !

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici 

Publicités
Chronique Livresque·Romance·young adult

Sous les apparences par Sullian Loussouarn

Quelques informations…

IS Editions – 330 pages – ebook ou broché – Romance / Young-adult

Un résumé ? 

Jonathan, la quinzaine, fait sa rentrée à Ardenne, une petite ville dominée par quelques dynasties bourgeoises. Le garçon, du genre surdoué, le nez toujours plongé dans ses livres, n’a pas le caractère frivole des adolescents de son âge et a toujours été moqué et rejeté. C’est pourquoi ses parents aisés, vivant en Italie, lui ont accordé un éloignement et une indépendance relative puisqu’il est surveillé de près par Ella, une amie de sa mère.

Dès le premier jour, Jonathan est fasciné par la beauté de Selenna, une jeune fille aveugle de sa classe. Celle-ci est mise à l’écart par tout le lycée et même toute la ville, pour un événement datant de deux ans ayant entraîné sa cécité. Lui, va à sa rencontre, l’aide, la défend et tombe vite amoureux. La famille de Selenna est méfiante, puis cède devant la sincérité du garçon.

Au fil du trimestre, commence à se dévoiler la chape de secrets qui entoure Selenna et plombe la ville. Pire, quelqu’un cherche à la tuer. Que s’est-il donc passé deux ans auparavant ? Pourquoi toute la ville lui en veut-elle ?

book_and_rose_by_ladyfatadudesons-d4wdclu

Mon avis : 

Tout d’abord, je remercie chaleureusement IS Editions pour leur confiance toujours renouvelée. C’est toujours un plaisir que de découvrir un nouveau livre issu de leur catalogue. 

Je tiens avant tout à souligner que l’auteur de ce roman, Sullian Loussouarn, est un jeune homme de 17 ans à qui je tire mon chapeau de s’être lancé dans cette belle aventure qu’est l’écriture d’un roman. 

J’ai entamé ma lecture sans avoir trop d’idée de ce qui m’attendais. J’aime, en général, le young adult même si je suis moins romance, mais de temps en temps ça me détend, d’autant que le résumé était un brin mystérieux. J’ai donc plongée dans la vie de Jonathabn, ce jeune homme de 15 ans, vivant loin de sa famille. C’est un jeune homme attachant qui adore lire, est bon élève bien qu’ un peu renfermé. Sa vie de famille semble compliquée et il poursuit ses études loin de ses parents même si Ella, propriétaire du restaurant où il mange le plus souvent et amie de la famille, garde un œil sur lui.

L’histoire débute réellement lorsqu’il croise Selenna la première fois. La jeune fille est incroyablement belle mais aveugle à la suite d’une agression. Tout le lycée semble la détester sans que l’on ne sache autre chose que le fait qu’elle a fait beaucoup de mal auparavant. Ce côté m’a semblé quelque peu incohérent surtout au vu de l’âge des personnages. En effet, Selenna aurait été une peste à 13 ans (ce qui est tout à fait possible, j’en connais !!) Mais de là à lui vouer une haine pareille.. J’espère que l’auteur nous en dira plus dans les prochains tomes ! 

L’histoire tourne autour des deux adolescents, de leur romance naissante, des amitiés partagées ou pas mais surtout autour du fait que Jonathan veut absolument comprendre pourquoi Selenna est aussi détestée. Désir renforcé lorsque la jeune fille est menacée de mort.. Leur amour ne sera pas forcément de tout repos ni simple à gérer, entre la curiosité de Jonathan et la distance que Selenna instaure avec les autres. L’auteur nous entraîne dans le quotidien de Jonathan, ses amitiés, ses amours, son amour de la solitude et sa découverte de la vie à Ardenne qui va se compliquer au fil des pages. 

J’ai été vraiment épatée par l’écriture de Sullian Loussouarn, sa plume est fluide, légère tout en rendant parfaitement la tension ambiante. Ses descriptions et personnages sont travaillés, il amène l’intrigue doucement et distille suspense et révélations avec beaucoup de brio. Malgré un classement en « romance », il y a un côté thriller vraiment agréable qui donne du relief à l’histoire. Mon seul bémol sera pour le côté « déjà vu » des personnages. En effet, très vite, Jonathan m’a fait penser à Bella de Twilight, Ardenne à Forks.. De petites choses qui donnent cette impression et qui parfois m’ont gênée dans ma lecture. Malgré cela, j’ai beaucoup aimé découvrir Ardenne, ses habitants et je lirais avec beaucoup de plaisir la suite des aventures de Jonathan et Selenna. 

Lecture-hiver

Un premier tome vraiment très agréable à lire qui m’a donné envie de connaître la suite ! Une histoire d’amour compliquée, du suspense, des personnages attachants.. tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment de lecture. 

Ma noté : 7.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·Non classé

De larmes et de lumière par Olivier Guy

Quelques informations…

Editions des Béatitudes – 319 pages – ebook ou broché – Historique

Un résumé ?

Roman de 1944 jusqu’à nos jours.
En décembre 1944, dans un ultime geste de désespoir et de revanche, deux SS prennent en otage cinq femmes dans une église et les tuent sans états d’âme… Mais par la suite, l’un d’eux fait une rencontre qui bouleverse sa vie et retourne son coeur. A-t-il droit à une deQuelquuxième chance? Est-ce que son passé va le rattraper?

Olivier Guy s’empare de l’Histoire et de la folie nazie pour nous conter une conversion fulgurante et la puissance du pardon, et aussi le désir de justice et celui de la vengeance.
Fort, profond et plein de sens sur la nature de l’homme faite de larmes et de lumière.

orig

Mon avis :

Tout d’abord je remercie chaleureusement les Editions des Béatitudes pour l’envoi de ce service presse et pour leur confiance.

Le roman débute en plein cœur de la Seconde Guerre Mondiale. On passe d’actes tragiques à des destins douloureux, de personnages touchants à des êtres barbares sans cœur ni humanité. L’auteur nous plonge au cœur de cette période sombre de notre histoire et à travers son récit l’on suit les destins de plusieurs personnages. Le prêtre Germain qui se retrouve mis au ban de sa communauté, le petit Moïse, bébé miraculé au destin chaotique, mais également 2 officiers allemands.. Une multitude de destins croisés touchants, effrayants mais dans tous les cas liés à jamais à travers l’horreur humaine.

La lecture de ce roman m’a, au départ, quelque peu déstabilisée. En effet, la plume de l’auteur est très narrative et descriptive. Il donne multitudes de détails qui, parfois, m’ont perdue même s’ils amènent de la profondeur au texte. Mais une fois habituée au style travaillé et fourni d’Olivier Guy, j’avoue m’être laissée emportée par l’histoire.

Ce roman amène le lecteur à se questionner sur des sujets forts et importants comme par exemple le désir de vengeance ou sur la force du pardon. Le lecteur peut se mettre à la place des personnages, se demander ce qu’il aurait fait s’il avait vécu la même situation, le même destin. Il n’est jamais simple de se dire que l’on aurait, aussi, pu basculer dans la folie ou de s’imaginer pardonnant aux bourreaux de sa famille. Olivier Guy apporte grâce aux destins de ses personnages un pierre à l’édifice de la réflexion.

0002333

Une lecture qui fait réfléchir en faisant du lecteur le témoin du destin des personnages de cette histoire. Une plongée dans l’esprit humain qui ne laisse pas indifférent.

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Essai

Bienvenue chez les Ibériques par Gaspard Chevallier

Quelques informations…

Auto-édition – 195 pages – ebook ou broché – Essai / Humour

Un résumé ?

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Espagne sans jamais avoir osé le demander !

Pourquoi les Espagnols sont-ils si proches (dans tous les sens du terme) de leur famille ?
Comment font-ils pour aussi bien concilier travail, fête et sieste ?
D’où leur vient ce surprenant amour pour le sport ?
La religion est-elle toujours aussi influente en Espagne ?
Quels sont les secrets de la langue de Cervantes ?
Pourquoi, de nos jours, un tel engouement pour la gastronomie espagnole ?
Qu’arrive-t-il donc aux Catalans ?
Que pensent les Ibériques des autres nations ?

Des questions, entre autres, qui trouveront réponse dans ce livre à travers les anecdotes amusantes et le vécu de deux décennies passées dans ce pays… si différent du nôtre.

livre-plage_0

Mon avis :

Je remercie chaleureusement l’auteur, Gaspard Chevallier, de m’avoir permis de lire son livre en service presse. J’ai été d’autant plus ravie qu’ayant des origines espagnoles j’étais certaine de retrouver des choses qui allaient me parler dans ce livre et en apprendre de nouvelles…

Gaspard Chevallier nous entraîne dans ce livre à la découverte de la société espagnole, du pays, de sa culture. De traditions en croyances, de potins en promenades, j’ai plongé avec délice dans ce tour d’Espagne. On sent au fil des pages tout l’amour et l’attachement que l’auteur porte à son pays d’adoption et j’avoue le comprendre. Malgré la proximité géographique tout y est très différent de chez nous !

On découvre de jolies anecdotes comme le pourquoi des 12 grains de raisin à la Saint Sylvestre, on aborde des sujets plus sérieux comme la politique, on potine avec Cayetana ou la famille royale.. A titre personnel, j’ai beaucoup ri à toute la partie sur la langue de Cervantès car j’y ai retrouvé du vocabulaire que j’employais lorsque j’y passais mes vacances (et les espagnols ont un langage plutôt fleuri croyez moi !). J’ai aussi adoré les explications concernant le loto de Noël (qui est toujours aussi flou dans ma tête…). Ce livre a été comme un paquet de madeleines de Proust, il m’a replongé dans l’Espagne de mon enfance !

Le ton y est très léger, souvent taquin. Gaspard Chevallier émaille son texte d’anecdotes souvent drôles et personnelles entre sa famille et belle-famille, ses amis il y a des passages vraiment savoureux. L’écriture est légère et le livre se dévore très rapidement, peut-être même trop rapidement. Tantôt amusant tantôt sérieux, l’auteur pointe du doigt les différences et les points communs entre nos deux pays. Différents thèmes sont développés afin de cerner au mieux l’Espagne et ses habitants. Ce livre s’intitule « Bienvenue chez les Ibériques », les portugais devraient donc en faire partie mais Gaspard Chevallier en explique la raison dans son livre : il ne connaît pas le peuple portugais comme le peuple espagnol. 20 ans de vie commune ça rapproche…

Ce livre est une sorte de guide touristique teinté d’humour et de bienveillance, une plongée dans la culture espagnole qui donnera sans doute envie à certains de passer les Pyrénées pour découvrir « la paella valenciana y la fiesta » ! Viva España !

0002333

Un livre très sympathique pour apprendre à connaître un peu mieux le peuple espagnol : fier, toujours droit dans ses bottes et au langage imagé !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Jeunesse·Romance·surnaturel

Qui t’a tuée, Alice ? par Virginie Deniau

Quelques informations…

Marathon Editions – 343 pages – ebook ou broché – Surnaturel

Un résumé ?

La veille de la rentrée scolaire, Alec emménage avec sa mère dans leur nouvelle maison. En allant se coucher, une surprise l’attend dans sa chambre : une jeune fille désemparée, Alice, lui demande son aide. Le lendemain, au lycée, il apprend qu’elle est morte il y a six mois. Pourquoi se trouvait-elle alors dans sa chambre ? Que lui est-il réellement arrivé ? S’est-elle suicidée, sans raison, comme le suggère la version officielle ? Quelqu’un l’a-t-il tuée ?Pour répondre à l’appel au secours d’Alice, Alec va devoir élucider ces mystères et découvrir les secrets de ses camarades de classe.

book_and_rose_by_ladyfatadudesons-d4wdclu

Mon avis :

Avant tout, je remercie Marathon Editions de m’avoir de nouveau fait confiance en me permettant de lire ce roman en service presse.

Alec emménage avec sa mère dans une nouvelle ville, une veille de rentrée scolaire. Une surprise de taille l’attend dans sa chambre ce premier soir : une jeune fille qui semble plutôt perdue. Mais Alec n’est pas au bout de ses surprises lorsqu’il découvre au lycée le lendemain qu’Alice, cette fameuse jeune fille, est en réalité décédée. Alec décide donc d’enquêter pour comprendre ce qui a bien pu se passer en réalité..

Dès les premières pages, j’ai été prise dans l’histoire d’Alec et Alice. En effet, quoi de plus déroutant que de trouver un revenant dans sa chambre ? Surtout que ledit fantôme n’est pas une représentation qui passe à travers les murs mais c’est bel et bien la jeune fille en chair et en os. Virginie Deniau a su créer un monde autour de ce retour d’entre les morts qui m’a beaucoup plu et qui pimente l’histoire. Celle-ci avance tranquillement entre vie lycéenne, enquête, amours et amitiés. Les histoires personnelles s’entrecroisent, il est bien sur question d’histoires d’amour comme dans tout lycée mais tout cela est très bien dosé.

Le point fort de cette histoire sont, sans aucun doute, les personnages. Les principaux comme les secondaires. En effet, Alice est une jeune fille attachante, drôle et touchante. Son histoire personnelle est triste mais au fil des pages on ressent tout l’amour dont elle était entourée. Alec est, quant à lui, un jeune homme adorable tant par son attachement à sa mère que par ses réactions vis à vis des autres. Il va tout mettre en œuvre pour découvrir ce qu’Alice a réellement vécu même s’il doit sacrifier un part de ses sentiments pour cela. Il est droit, sincère et touchant. J’ai également beaucoup aimé les personnages secondaires, chacun a sa personnalité, sa façon d’être. J’avoue avoir une préférence pour Léo qui m’a beaucoup émue. L’auteure a su créer des personnages qui sonnent vrais et auxquels le lecteur peut facilement s’identifier.  

C’est un roman très doux je trouve bien que la mort y soit omniprésente. Il est tendre et prenant entre suspense, sentiments et retournements de situations et pour ma part, je l’ai dévoré jusqu’à la dernière page. J’y ai découvert Virginie Deniau et sa plume et je dois dire que j’ai frôlé le coup de cœur. J’ai eu l’impression de suivre les personnages à travers un trou de serrure, de vivre leurs aventures avec ce petit pincement au fil des pages tournées qui nous rapprochent de la fin inévitable. Ma lecture a été plus qu’agréable grâce à l’écriture fine et fluide de l’auteure et j’ai hâte de pouvoir découvrir d’autres de ses histoires.

Lecture-hiver

Une très jolie lecture, très tendre que j’ai tout particulièrement aimé. Une histoire pleine de délicatesse et aux personnages attachants. Un très bon moment de lecture !

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

 

Chronique Livresque·fantastique

Ténégria, Tome 3: La révolte par Séverine Silbert

Quelques informations… 

Auto-édition – 280 pages – ebook ou broché – Fantastique

Un résumé ? 

Janvier 1861, des jours sombres se sont abattus sur Ténégria. En réponse à l’acte odieux orchestré par Ludwig, les humains se sont révoltés. Ils n’ont plus qu’une idée en tête : éliminer toutes les créatures surnaturelles.
Au milieu de cette terreur, les frères Matharel et leurs compagnons tentent, tant bien que mal, de survivre. Pourtant, leurs heures sont comptées.
La guerre paraît inévitable. Nos héros n’ont plus le choix, ils doivent se battre, risquant leur vie et celles de ceux qui les soutiennent.
Arriveront-ils à échapper au sort funeste qui leur est réservé ? Pourront-ils mettre un terme aux agissements de leurs ennemis dont la cruauté semble sans limites ? Mais surtout, ont-ils raison ou tort de croire en une possible cohabitation avec les humains ?
Entrez une dernière fois dans le royaume de Ténégria et découvrez qui remportera la victoire.

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Tout d’abord, je remercie très sincèrement Séverine Silbert, l’auteure, pour m’avoir permis de lire ce troisième tome de sa trilogie. J’ai été ravie de faire la connaissance de cette jeune auteure au talent prometteur et à l’imagination débordante. 

Je vous ai parlé des 2 premiers tomes de cette saga dans laquelle vampires, loup-garous, sorcières et autres surnaturels se côtoient (pour ceux qui ont une mémoire de bulot c’est ici que ça se passe ! Tome 1 et Tome 2). Ce roman étant le tome 3 inutile de vous dire que ma chronique va vous spoiler les premiers tomes si vous ne les avez pas encore lu (nanmého ! allez ! on se bouge !!). 

Le royaume de Ténégria est en grand péril tout comme les Surnaturels depuis la traîtrise de la Reine Victoria. Alicia a été faite prisonnière et ses camarades sont dispersés dans la nature. Il va leur falloir tout le courage et la ruse possibles pour délivrer leur souveraine et surtout sauver Ténégria des multiples ennemis qui la menace. 

Ce troisième tome, je l’attendais avec impatience. En effet, j’avais beaucoup aimé les deux premiers opus et les frères Matharel (et Melchior en particulier) m’avaient beaucoup plu. J’avais donc hâte de savoir ce que Séverine Silbert leur réservait en guise de bouquet final. L’histoire était déjà bien posée alors elle commence très vite. Le rythme est beaucoup plus soutenu ici car l’urgence se fait sentir. Les personnages plongent directement dans l’action car ils sont cernés de toutes parts par les ennuis  Ludwig, Laura, les humains mais également la disparition de Louis et Melchior, l’emprisonnement d’Alicia.. Ils ne vont pas avoir le temps de chômer. L’histoire m’a encore une fois beaucoup plu car non seulement elle avance bien, les réponses sont apportées mais on y découvre de nouveaux personnages.

Du côté des protagonistes, quelques nouveautés pour ce dernier tome avec de nouveaux Surnaturels qui viennent grossir les rang des proches de la Souveraine de Ténégria. De nouvelles amitiés vont éclore, des liens se tisser. J’aime toujours autant le personnage de Melchior qui évolue dans ce tome encore un peu plus, montre peu à peu un visage plus « humain ». Aria et Darren sont ceux que je préfère parmi les nouveaux, même si j’aurai aimé en savoir encore plus sur eux. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre Alicia, Louis, Léandra, Charlotte et tous les autres dans leurs aventures.

Je tenais également à faire un petit aparté sur les 3 couvertures des 3 tomes qui sont seulement magnifiques, parfaitement réalisées et en parfait accord avec l’histoire. 

Séverine Silbert a été une très belle découverte et j’ai non seulement aimé son style d’écriture efficace et fluide mais également le monde qu’elle a crée dans cette saga. Le royaume de Ténégria et ses habitants m’ont emporté dans leur histoire et je le quitte avec regret (pour une fois je n’aurais pas été contre 1 spin-off ou deux..). Je garderais toutefois à l’œil cette jeune auteure qui, à mon avis, n’a pas fini de nous surprendre.

tumblr_naoc4un3iY1riilx0o1_500.gif

Ce troisième tome conclue d’une très belle façon cette trilogie avec laquelle j’ai passé un excellent moment. De l’amour, de l’action, du suspense.. tous les ingrédients sont ici réunis, suivez Alicia et ses compagnons dans leurs aventures ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

Chronique Livresque·fantasy

Sun Tzu, le Stratège et le Sorcier par Olivier Lusetti

Quelques informations… 

Fantasy Editions – 275 pages – Broché – Fantasy

Un résumé ? 

Et si, un pacifiste né, comprenait que la guerre était nécessaire pour obtenir la paix durable, et devenait le plus grand stratège de son temps ? En Chine ancienne, dans la période des Printemps et Automnes, le jeune Wu fuit le pays de Qi annexé par les forces du royaume de Ch’u. Orphelin, porteur d’une terrible culpabilité, c’est épuisé qu’il franchit la frontière de Wu pour rejoindre son grand-père Sun Wu « soleil guerrier » qu’il n’a jamais connus sauf à travers ses exploits contés par sa famille. Sun Wu, un militaire de métier impitoyable qui aurait abandonné les siens pour les préserver de ses colères devenues incontrôlables. On dit que le chemin sous le Ciel diffère pour chaque Homme et que si pour bien faire, mille jours ne sont pas suffisants, pour faire mal, un jour suffit amplement. Le jeune Wu arrive en vue du village de son grand-père et s’interroge sur son avenir si incertain, lui qui n’a pas encore croisé la tunique grise du sorcier le fang-siang, lui qui ignore que sa destinée est d’être le plus grand stratège de son temps ; lui qui pense que la voix qui dans sa tête répond à ses interrogations est du fait de son seul esprit. Il dépend de l’Homme de faire des plans, il dépend du Ciel de les accomplir… Le destin de Sun Tzu s’écrira dans une encre de sang.

livre magie

Mon avis : 

Je remercie Wilmer Communications de m’avoir permis de lire ce roman en service presse via le site Simplement.Pro.

Le jeune Wu a perdu ses parents dans de terribles circonstances et il entreprend un voyage long et périlleux afin de retrouver l’unique membre de sa famille encore en vie : son grand-père Sun Wu. Une quête qui va l’amener à croiser le chemins de personnages qui feront peut-être basculer son destin.. ou peut-être que celui-ci est écrit ? 

Dès le début de ma lecture j’ai été quelque peu déstabilisée par l’écriture. En effet, Olivier Lusetti nous plonge dans un univers un peu particulier : celui de la Chine impériale, tellement différente de notre culture actuelle. Et pour cela, il emploie des tournures de phrases, des termes qui une fois intégrés m’ont transportée dans cette ambiance si spéciale, un peu comme une immersion dans l’ambiance. On découvre la culture, les croyances et les traditions de cette époque. Les prophéties y ont une grande importance. L’écriture de l’auteur est imprégnée de cette culture, j’ai trouvé que les dialogues en particulier étaient très poétiques. Lire ce roman a été comme regarder un tableau, dont les mots traçaient les lignes, les couleurs et les courbes de chaque personnage, de chaque paysage décrit. 

Sun Tzu est en fait la vie romancée de l’auteur d’un ouvrage très connu et très ancien : L’art de la guerre. Il est intéressant de suivre ce jeune homme, de voir son évolution, son destin s’accomplir. L’auteur a travaillé très finement son texte, en respectant les codes de cette époque, en romançant une partie de la vie de cet homme pour en faire une histoire particulièrement bien menée. Pour cela, je pense qu’Olivier Lusetti a dû réaliser de très nombreuses recherches pour rendre son texte à la fois crédible et authentique. Cela transparaît dans sa façon de décrire les choses mais également dans la sobriété de son texte.  

Ce roman est non seulement une aventure à lire, un voyage à faire, une culture à découvrir mais c’est également un roman qui fait réfléchir. J’en ai apprécié le rythme, les thèmes abordés mais surtout cette ambiance si spéciale dont je parlais précédemment. En effet, j’ai beaucoup appris sur la Chine de cette époque et sur les coutumes et croyances. Ça a été non seulement une très jolie lecture pour la forme mais également pour le fond. Un roman à découvrir ! 

GIF ecrire

Une lecture poétique qui entraîne le lecteur à la suite de Wu dans la Chine impériale. Un récit historique et original qui m’a transportée. 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·Romance

Pour l’amour d’une Sasunnach par Aurélie Depraz

Quelques informations… 

Auto-édition – 200 pages – ebook ou broché – Historique / romance

Un résumé ? 

Ecosse, 1374 Pour apaiser les tensions scotto-anglaises de la fin du XIVe s., le roi d’Angleterre Edouard III offre en mariage, avec l’appui du monarque écossais, les trois plus belles filles nobles de son royaume aux trois plus puissants seigneurs d’Ecosse. Ian MacAlistair, seigneur d’Argyll, a le mariage en horreur et ne porte guère les Anglais dans son cœur. Les Highlanders refusent l’idée même de cette alliance et Ian chérit sa liberté plus que tout au monde. Tiraillé entre raisons personnelles et géopolitiques, entre passé et avenir, sa tête et son cœur, Ian doit choisir : céder, et affronter les foudres de ses compatriotes, ou refuser, et déclencher l’ire du roi d’Angleterre. En accueillant la jeune Anglaise aux charmes indéniables sous son toit le temps de discuter de sa décision avec les chefs de clan voisins, Ian rencontre son destin. Une romance à l’écossaise, à la fois historique et teintée d’érotisme, ancrée dans le cadre et l’imaginaire idylliques de l’Ecosse médiévale.

GIF ecrire.gif

Mon avis : 

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement Aurélie Depraz, l’auteure, pour sa confiance et ce partenariat. Aurélie fait partie des auteurs les plus passionnés que j’ai pu rencontrer et j’apprécie son enthousiasme, sa passion et sa gentillesse. Je vous avais parlé d’un autre roman de cette jeune auteure « L’amour, la mer, le fer et le sang » que j’avais beaucoup aimé alors j’étais ravie et pressée de lire celui-ci. 

Après nous avoir entraînés chez les Vikings, Aurélie nous propose une plongée en Ecosse sur les terres du seigneur d’Argyll, Ian MacAlistair. En effet, le Roi Edouard III a offert en mariage à celui-ci une jeune aristocrate anglaise, Alannah, afin d’apaiser les tensions entre l’Ecosse et l’Angleterre. Les deux jeunes gens n’ont pas vraiment le choix face à ce mariage arrangé par leurs deux monarques mais ce n’est pas pour autant qu’ils doivent l’accepter facilement.. D’autant que les seigneurs et chefs de clans écossais ne sont pas en accord avec cette union et risquent de poser des problèmes au seigneur Ian.. 

Dès les premières lignes Aurélie Depraz m’a embarquée dans cette nouvelle histoire. Ian est un seigneur écossais beau, viril, fort et qui souffle le chaud et le froid ; Lady Alannah ressemble à un petit chaton sans défense et timide mais… La romance n’est, en règle générale, pas mon genre littéraire favori mais, et là je peux le dire, j’ai a-do-ré ! 

Ce roman n’est pas qu’une simple romance.. Encore une fois, cette jeune auteure a su me plonger dans la culture et l’ambiance de la destination choisie grâce à un immense travail de recherches et une restitution des informations impressionnante. Elle nous distille au fil des pages des détails de la vie en Ecosse au XIVème siècle, les us et coutumes, les traditions mais également le langage, la nourriture, et tout ce qui fait la vie courante des personnages principaux ou secondaires grâce à un vocabulaire choisi, pesé et surtout parfaitement raccord. 

Les personnages principaux sont extrêmement attachants.. Alannah m’a touchée par sa douceur, sa gentillesse mais également sa façon de riposter et de ne pas se laisser faire. Elle est seule sur des terres inconnues, au milieu de gens qu’elle ne connait pas et pourtant elle fait face à la situation. J’ai également beaucoup aimé Ian (son physique d’Apollon mis à part…) pour son côté humain, son attachement à ses terres et à ses gens, mais aussi pour son passé. Tous les deux ont un fort caractère qui va entraîner quelques joutes verbales drôles et bien senties. Les autres personnages sont également très bien réalisés. Je pense notamment à Nellie, la suivante d’Alannah, dont on sent l’attachement à sa maîtresse.

J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la plume d’Aurélie Depraz. Une plume fluide, légère, descriptive sans être pesante. Le travail historique est, comme je le disais précédemment, une merveille. Elle réussit à intégrer à son récit des moments difficiles pour les personnages, à leur faire vivre des situations périlleuses sans jamais tomber dans des détails glauques. Je suis vraiment fan de cette jeune auteure et si vous voulez en savoir plus sur ses romans, je vous invite à faire un petit tour sur son BLOG. Vous y trouverez de nombreux détails sur le contexte, des cartes, etc.. De quoi en apprendre encore plus sur ces romans !   

book_and_rose_by_ladyfatadudesons-d4wdclu

Une romance historique qui est un coup de cœur pour moi… Une lecture prenante, des personnages attachants et un contexte historique parfaitement rendu. Aurélie Depraz excelle dans ce style littéraire et j’espère qu’elle continuera encore longtemps à nous régaler de ses histoires..

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique·Non classé·surnaturel

Déviance par Christine Barsi

Quelques informations… 

5 sens éditions – 255 pages – ebook ou broché – Fantastique

Un résumé ? 

Sur la lande des Pennines, la rencontre d’une écrivaine de récits fantasques avec l’un de ces êtres étranges peuplant les antres rocheux des Yorkshire dalls, là où les trolls et les vampires se terrent dans le triangle des Bardens, un site réputé parmi les plus hantés au monde. 
Leur confrontation entraînera un choix difficile pour la jeune femme, déchirée entre son amour pour ses enfants et leur bien-être, et celui éprouvé pour l’être dangereusement mortel qui la pourchasse. York et ses ruelles tortueuses seront le théâtre de crimes énigmatiques, ainsi que leur terrain de jeu, jusqu’à ce qu’il en décide autrement…

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Avant tout, je remercie l’auteure Christine Barsi, de m’avoir permis de lire son livre en service presse via le site Simplement.Pro

Caitline est une jeune femme à la vie de famille posée : 1 mari, 2 enfants. Elle est auteure de livres fantastiques dans lesquels les vampires sont les personnages principaux. Elle emménage à York, ville où de nombreux crimes sont perpétrés ces derniers temps. Et lorsque sa route croise celle de Sean, tout va changer pour elle… 

Je suis fan de vampires et autres êtres surnaturels, alors je résiste rarement à ce genre de récit. Je dois dire que ce qui m’a frappée en tout premier lieu dans ce roman, c’est l’héroïne. En effet, contrairement aux histoires habituelles de ce style littéraire, ici Caitline est une femme adulte (et non pas une adolescente plutôt mièvre..), mère de 2 enfants et mariée. Son mariage n’est pas des plus heureux avec un époux violent et sans aucun doute à la morale discutable. Elle va avoir des préoccupations d’adulte ce qui change vraiment. 

L’histoire se trouve du coup être originale non seulement à cause de la vie personnelle de Caitline mais également grâce au métier de celle-ci. Auteure de livres fantastiques dans lesquels les vampires sont les héros, elle va croiser la route de Sean qui va lui sauver la vie. Mais Sean n’est pas un être comme les autres.. c’est un vampire et visiblement un vampire obsédé par la jeune femme. Cette façon de lier ses écrits à sa vie m’a beaucoup plu d’autant qu’à chaque nouveau paragraphe nous avons un extrait qui est donné. 

Les personnages principaux Caitline et Sean sont bien travaillés et développés. L’auteure nous les décrits parfaitement. Malheureusement, j’ai trouvé que ces détails et ce travail n’avait pas été jusqu’aux personnages secondaires qui auraient mérités un peu plus de développement, je pense notamment à Aidana.  

L’histoire est vraiment prenante car de nombreux mystères planent sans compter les nombreux déboires conjugaux de Caitline qui va devoir prendre de graves décisions. Les liens qui se tissent entre Sean et elle vont également l’obliger à faire des choix et sa vie va s’en trouver chamboulée irrémédiablement. La romance est très présente tout en laissant la place au reste de l’intrigue. 

Christine Barsi écrit de façon très travaillée, avec un vocabulaire riche, fourni et imagé. Les descriptions sont nombreuses (peut-être parfois trop à mon goût) et on visualise très bien les scènes. J’ai particulièrement apprécié cette plume si riche. Mon petit bémol ira à un petit manque de fluidité mais surtout aux dialogues qui m’ont semblé trop peu naturels, voir ampoulés. L’auteure aborde ici des sujets très difficiles comme la violence conjugale qui donnent à ce roman une profondeur particulière. Je suivrais cette auteure avec beaucoup de plaisir et de curiosité. 

c472ea14

Une romance vampirique très bien écrite et originale qui m’a fait passé un très bon moment !

Ma note : 7.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Science fiction·steampunk

Kerys tome 2 : Ceux du dehors par Catherine Loiseau

Quelques informations…

Autoédition – 334 pages – ebook – Steampunk / science-fiction

Un résumé ? 

Plus de six mois ont passé depuis la victoire des humains sur les Abominations et la clôture de toutes les failles.

Kerys goûte la paix retrouvée ; Honoré Rocheclaire et Artémise Bouquet convolent en justes noces. La fête sera courte : le moment est venu de secourir Érika Zhaan, retenue prisonnière dans une faille à proximité de Sainte-Victoire. Au cours de leur incursion en territoire ennemi, les mercuriens découvrent l’ampleur de la menace. Les Abominations n’ont pas décidé de passer leur chemin, au contraire, elles semblent avoir trouvé un appui inattendu chez certains humains : les individualistes. Ces nouveaux alliés semblent avoir pour but d’abattre à la fois le gouvernement et les brigades du mercure.

Face à ces menaces, Honoré, Artémise, Erika et les mercuriens vont devoir rivaliser d’ingéniosité et courage…

Ceux du dehors est le deuxième tome de Kerys, trilogie mariant action, steampunk et ambiance lovecraftienne, le tout sous forme de comédie !

5156185_dca5e

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Catherine Loiseau pour l’envoi de ce service presse et pour sa gentillesse. 

Un roman de Catherine Loiseau, c’est comme un bonbon au caramel, quand je l’ai entre les mains, je me lèche les babines d’avance ! 

« Ceux du dehors » est le tome 2 d’une trilogie Steampunk, je vous ai déjà parlé du tome 1 « Ceux du mercure » que j’ai beaucoup aimé.. Mais attention ma chronique risque de vous spolier le tome 1 si vous ne l’avez pas encore lu. 

L’action reprend environ 6 mois après que Ceux du mercure aient « botté les fesses » des Abominations. Dès la première scène, j’ai replongé dans l’humour que j’apprécie tant de cette auteure. En effet, nous sommes témoins du mariage d’Honoré Rocheclaire et d’Artémise Bouquet et je dois dire que la Mme Rocheclaire mère m’a vraiment fait rire. Pauvre Honoré.. Mais cette petite parenthèse enchantée ne va pas durer; en effet la victoire ne s’est pas faite sans pertes.. Erika a été enlevée par les envahisseurs et il va falloir songer à la tirer de cette situation. 

Ce second tome est parfaitement dans la lignée du 1er : de l’action de l’humour, des rebondissements et toujours des personnages charismatiques. Certains ne sont plus (je dois dire que Maximilien m’a beaucoup manqué) mais d’autres prennent plus d’ampleur sans compter les petits nouveaux que l’on découvre. L’évolution des personnages est toujours aussi intéressantes surtout pour les personnages féminins. En effet, Artémise prend en main sa destinée un peu poussée par Simonet. Le personnage d’Eléonore m’avait déjà beaucoup plu lors du précédent tome et on la voit ici grandir et s’imposer (avec parfois un peu de mal..). Erika et Ripley sont également indispensables à l’histoire et vont changer au fur et à mesure. Le personnage masculin qui m’a le plus plu est Octave Simonet même s’il est un peu différent que dans le premier tome. Son esprit manipulateur me plaît toujours autant et le voir au fil des pages c’est comme assister à une partie d’échecs. 

Ce deuxième opus va également voir l’émergence de nouveaux problèmes pour les kérysiens, des soucis dont on trouvent un étrange échos dans notre société : crise économique, chômage,  etc.. après qu’ils aient vécu un âge d’or particulièrement fleurissant grâce à la Canne Bleue. Tous ces tracas vont faire que l’histoire va évoluer différemment que ce que je pensais. En effet, lorsque la paix sociale n’est plus, les gens se tournent parfois vers des choix discutables. Catherine Loiseau aborde ici des thèmes non seulement très actuels mais qui nous touchent tous. 

J’ai donc passé un excellent moment de lecture encore une fois grâce à Catherine Loiseau et à son roman où se mélangent subtilement Steampunk, science-fiction, humour et amour.. L’écriture de l’auteure est toujours aussi active et prenante. Une plume légère grâce à laquelle on voyage sans mal dans Kérys mais aussi à travers les failles, au gré de l’imagination de cette auteure pleine de talent. Et une mention spéciale pour la couverture, qui est, comme pour chaque livre de Catherine, une véritable réussite !  Il me tarde maintenant de retrouver Honoré, Artémise, Erika et tous les compagnons pour la conclusion de cette trilogie ! 

papillon

Un suite réussie qui prolonge l’aventure des kérysiens et de ceux du mercure, les Abominations n’ont qu’à bien se tenir ! 

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici