aventure·humour·Littérature·Non classé·policier·Romance

Son espionne royale mène l’enquête de Rhys Bowen

L’histoire..

Sa première mission royale : espionner le prince de Galles.

Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !
Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même.
Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…

Entre Downton Abbey et The Crown, une série d’enquêtes royales so British !

 » Bien plus qu’un simple roman policier, Son Espionne royale mêle avec brio amour, histoire, humour et mystère. Captivant !  » Louise Penny, auteure de Nature morte.

Mon avis..

Pour un retour, j’arrive pas vite !! 😂

J’avoue que ce qui m’a attiré l’oeil tout d’abord c’est la couverture.. J’adore son petit côté glamour et les tenues des années 30 sont tellement géniales !

Ensuite l’histoire.. Du British, de l’aventure, de l’humour et cerise sur le pompon : la reine ! S.M en chair et en os ! Je ne pouvais qu’approuver et aimer ! J’ai trouvé l’héroïne Lady Georgiana (ou Georgie pour les potes !) au top. Elle est débrouillarde, drôle et en même temps conventionnelle. J’ai adoré la suivre dans cette aventure, faire la connaissance de ses amis (coup de coeur pour Bélinda !) et de sa famille (coup de boule à Fig !).

Mon seul bémol est.. qu’on perd un peu trop rapidement de vue la mission confiée par la Reine à mon sens. Georgie (oui je suis sa pote !) se démène avec tout un tas de tracas donc je lui pardonne de pas avoir les problèmes de poule du Prince à l’esprit H24..

Ça a donc été une lecture vraiment sympa et agréable et pour ne rien vous cacher (me demandez pas le N° de ma CB faut pas pousser quand même !) j’ai entamé le tome 2.. Je vous en parle bientôt.. enfin quand j’aurais fini de le lire 😛

Emma 👑

Chronique Livresque·policier

L’étrange pension de Mrs Scragge par Anna Kessou

Quelques informations… 

Autoédition – 246 pages – ebook ou broché – Policier

Un résumé ? 

Antoinette n’est pas l’employée modèle de la CLEAN, une agence de nettoyage dirigée par l’énigmatique Monsieur Anselme, un ancien directeur de la sécurité… A chaque nouveau client, une enquête à résoudre. Avec son inséparable collègue, Mireille une hollandaise à la langue bien pendue, elle va sillonner villes et en campagnes et venir en aide même à ceux qui n’ont rien demandé ! 
Dans ce 1er épisode, découvrez :
• Comment Antoinette, nurse anglaise charmante, mais un peu cynique est devenue femme de ménage à la CLEAN
• Comment arriver à la tête d’un trafic de cocaïne colombienne
• Pourquoi les diamants sont les meilleurs amis des femmes et des pirates
• Et que tous les souterrains mènent aux bibliothèques
Alors, remontez votre plaid, ajoutez une bûche dans la cheminée et faites chauffez la bouilloire. Vous reprendrez bien un peu de fantaisie et de suspense avec votre earl grey?
Vous êtes prêt ? 

thé

Mon avis : 

Un grand merci à Anna Kessou, l’auteure, de m’avoir permis de lire son roman en service presse via le site Simplement.Pro. J’étais ravie de sa proposition car j’avais trouvé le résumé très attrayant et original. J’ai donc plongée avec joie dans ce premier épisode des aventures d’Antoinette.. 

Une nurse anglaise bien sous tout rapport, une fête monstrueuse, de la drogue, des colombiens et une entreprise de ménage.. Voilà le début de ce roman ! Antoinette va être embauchée par la CLEAN suite à un concours de circonstances assez peu banal. Elle va donc devoir suivre Mireille, sa nouvelle collègue, pour une mission à la pension de Mrs Scragge.  

Comme je l’ai dit, j’ai trouvé le résumé vraiment accrocheur et dès les premières pages de ce roman, j’étais sous le charme d’Antoinette : professionnelle, flegmatique.. parfaite pour son job de nurse ! Mais tout dérape, la situation lui échappe et elle fait la connaissance Mr Anselme qui lui propose d’intégrer la CLEAN. C’est le début d’une aventure à laquelle notre gentille nurse ne s’attendait pas, elle va se retrouver mêlée un peu malgré elle à une enquête. L’histoire est fraîche, agréable et bien menée entre l’Angleterre, la France et la Hollande. 

Le suspense est vraiment bien dosé et j’ai eu du mal à poser mon livre par moment tant je voulais connaître la suite. Il faut dire qu’Anna Kessou ne manque pas d’imagination et réussit à mettre en scène des personnages sympathiques (ou pas !), des histoires qui s’entremêlent avec des pirates, un trésor et une pension de famille pas du tout accueillante ! Du mystère, du dépaysement.. tout ce qu’il faut pour passer un très bon moment. 

J’ai trouvé le personnage d’Antoinette vraiment excellent ! Elle est drôle, attachante et un brin curieuse. Elle m’a fait rire et j’ai aimé la suivre dans ses déductions. Elle m’a fait penser à un  savant mélange de Miss Marple et d’Hercule Poirot. Les autres personnages sont également bien réalisés et tout particulièrement Mireille, la collègue bavarde d’Antoinette. 

Anna Kessou signe ici une première aventure vraiment réussie. J’ai non seulement beaucoup aimé les personnages et l’histoire mais aussi la plume de l’auteure. elle est légère, fraîche avec des dialogues drôles et qui sonnent vrais. En me penchant un peu sur cette histoire et son auteure, j’ai découvert qu’elle tient un blog sur les aventures d’Antoinette, si vous avez envie d’en savoir plus c’est ICI. Et la cerise sur le cake, c’est qu’Anna offre ce premier épisode en ebook sur son blog, donc aucune raison de ne pas le lire ! J’attends maintenant avec impatience la suite des aventures d’Antoinette ! 

conclusion 6

Une lecture divertissante à souhait, une héroïne attachante.. de quoi passer un excellent moment de lecture ! En tout cas moi… j’ai adoré ! 

Ma note : 9/10

Chronique Livresque·Essai

Bienvenue chez les Ibériques par Gaspard Chevallier

Quelques informations…

Auto-édition – 195 pages – ebook ou broché – Essai / Humour

Un résumé ?

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Espagne sans jamais avoir osé le demander !

Pourquoi les Espagnols sont-ils si proches (dans tous les sens du terme) de leur famille ?
Comment font-ils pour aussi bien concilier travail, fête et sieste ?
D’où leur vient ce surprenant amour pour le sport ?
La religion est-elle toujours aussi influente en Espagne ?
Quels sont les secrets de la langue de Cervantes ?
Pourquoi, de nos jours, un tel engouement pour la gastronomie espagnole ?
Qu’arrive-t-il donc aux Catalans ?
Que pensent les Ibériques des autres nations ?

Des questions, entre autres, qui trouveront réponse dans ce livre à travers les anecdotes amusantes et le vécu de deux décennies passées dans ce pays… si différent du nôtre.

livre-plage_0

Mon avis :

Je remercie chaleureusement l’auteur, Gaspard Chevallier, de m’avoir permis de lire son livre en service presse. J’ai été d’autant plus ravie qu’ayant des origines espagnoles j’étais certaine de retrouver des choses qui allaient me parler dans ce livre et en apprendre de nouvelles…

Gaspard Chevallier nous entraîne dans ce livre à la découverte de la société espagnole, du pays, de sa culture. De traditions en croyances, de potins en promenades, j’ai plongé avec délice dans ce tour d’Espagne. On sent au fil des pages tout l’amour et l’attachement que l’auteur porte à son pays d’adoption et j’avoue le comprendre. Malgré la proximité géographique tout y est très différent de chez nous !

On découvre de jolies anecdotes comme le pourquoi des 12 grains de raisin à la Saint Sylvestre, on aborde des sujets plus sérieux comme la politique, on potine avec Cayetana ou la famille royale.. A titre personnel, j’ai beaucoup ri à toute la partie sur la langue de Cervantès car j’y ai retrouvé du vocabulaire que j’employais lorsque j’y passais mes vacances (et les espagnols ont un langage plutôt fleuri croyez moi !). J’ai aussi adoré les explications concernant le loto de Noël (qui est toujours aussi flou dans ma tête…). Ce livre a été comme un paquet de madeleines de Proust, il m’a replongé dans l’Espagne de mon enfance !

Le ton y est très léger, souvent taquin. Gaspard Chevallier émaille son texte d’anecdotes souvent drôles et personnelles entre sa famille et belle-famille, ses amis il y a des passages vraiment savoureux. L’écriture est légère et le livre se dévore très rapidement, peut-être même trop rapidement. Tantôt amusant tantôt sérieux, l’auteur pointe du doigt les différences et les points communs entre nos deux pays. Différents thèmes sont développés afin de cerner au mieux l’Espagne et ses habitants. Ce livre s’intitule « Bienvenue chez les Ibériques », les portugais devraient donc en faire partie mais Gaspard Chevallier en explique la raison dans son livre : il ne connaît pas le peuple portugais comme le peuple espagnol. 20 ans de vie commune ça rapproche…

Ce livre est une sorte de guide touristique teinté d’humour et de bienveillance, une plongée dans la culture espagnole qui donnera sans doute envie à certains de passer les Pyrénées pour découvrir « la paella valenciana y la fiesta » ! Viva España !

0002333

Un livre très sympathique pour apprendre à connaître un peu mieux le peuple espagnol : fier, toujours droit dans ses bottes et au langage imagé !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Science fiction·steampunk

Kerys tome 2 : Ceux du dehors par Catherine Loiseau

Quelques informations…

Autoédition – 334 pages – ebook – Steampunk / science-fiction

Un résumé ? 

Plus de six mois ont passé depuis la victoire des humains sur les Abominations et la clôture de toutes les failles.

Kerys goûte la paix retrouvée ; Honoré Rocheclaire et Artémise Bouquet convolent en justes noces. La fête sera courte : le moment est venu de secourir Érika Zhaan, retenue prisonnière dans une faille à proximité de Sainte-Victoire. Au cours de leur incursion en territoire ennemi, les mercuriens découvrent l’ampleur de la menace. Les Abominations n’ont pas décidé de passer leur chemin, au contraire, elles semblent avoir trouvé un appui inattendu chez certains humains : les individualistes. Ces nouveaux alliés semblent avoir pour but d’abattre à la fois le gouvernement et les brigades du mercure.

Face à ces menaces, Honoré, Artémise, Erika et les mercuriens vont devoir rivaliser d’ingéniosité et courage…

Ceux du dehors est le deuxième tome de Kerys, trilogie mariant action, steampunk et ambiance lovecraftienne, le tout sous forme de comédie !

5156185_dca5e

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Catherine Loiseau pour l’envoi de ce service presse et pour sa gentillesse. 

Un roman de Catherine Loiseau, c’est comme un bonbon au caramel, quand je l’ai entre les mains, je me lèche les babines d’avance ! 

« Ceux du dehors » est le tome 2 d’une trilogie Steampunk, je vous ai déjà parlé du tome 1 « Ceux du mercure » que j’ai beaucoup aimé.. Mais attention ma chronique risque de vous spolier le tome 1 si vous ne l’avez pas encore lu. 

L’action reprend environ 6 mois après que Ceux du mercure aient « botté les fesses » des Abominations. Dès la première scène, j’ai replongé dans l’humour que j’apprécie tant de cette auteure. En effet, nous sommes témoins du mariage d’Honoré Rocheclaire et d’Artémise Bouquet et je dois dire que la Mme Rocheclaire mère m’a vraiment fait rire. Pauvre Honoré.. Mais cette petite parenthèse enchantée ne va pas durer; en effet la victoire ne s’est pas faite sans pertes.. Erika a été enlevée par les envahisseurs et il va falloir songer à la tirer de cette situation. 

Ce second tome est parfaitement dans la lignée du 1er : de l’action de l’humour, des rebondissements et toujours des personnages charismatiques. Certains ne sont plus (je dois dire que Maximilien m’a beaucoup manqué) mais d’autres prennent plus d’ampleur sans compter les petits nouveaux que l’on découvre. L’évolution des personnages est toujours aussi intéressantes surtout pour les personnages féminins. En effet, Artémise prend en main sa destinée un peu poussée par Simonet. Le personnage d’Eléonore m’avait déjà beaucoup plu lors du précédent tome et on la voit ici grandir et s’imposer (avec parfois un peu de mal..). Erika et Ripley sont également indispensables à l’histoire et vont changer au fur et à mesure. Le personnage masculin qui m’a le plus plu est Octave Simonet même s’il est un peu différent que dans le premier tome. Son esprit manipulateur me plaît toujours autant et le voir au fil des pages c’est comme assister à une partie d’échecs. 

Ce deuxième opus va également voir l’émergence de nouveaux problèmes pour les kérysiens, des soucis dont on trouvent un étrange échos dans notre société : crise économique, chômage,  etc.. après qu’ils aient vécu un âge d’or particulièrement fleurissant grâce à la Canne Bleue. Tous ces tracas vont faire que l’histoire va évoluer différemment que ce que je pensais. En effet, lorsque la paix sociale n’est plus, les gens se tournent parfois vers des choix discutables. Catherine Loiseau aborde ici des thèmes non seulement très actuels mais qui nous touchent tous. 

J’ai donc passé un excellent moment de lecture encore une fois grâce à Catherine Loiseau et à son roman où se mélangent subtilement Steampunk, science-fiction, humour et amour.. L’écriture de l’auteure est toujours aussi active et prenante. Une plume légère grâce à laquelle on voyage sans mal dans Kérys mais aussi à travers les failles, au gré de l’imagination de cette auteure pleine de talent. Et une mention spéciale pour la couverture, qui est, comme pour chaque livre de Catherine, une véritable réussite !  Il me tarde maintenant de retrouver Honoré, Artémise, Erika et tous les compagnons pour la conclusion de cette trilogie ! 

papillon

Un suite réussie qui prolonge l’aventure des kérysiens et de ceux du mercure, les Abominations n’ont qu’à bien se tenir ! 

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique

Sangs Eternels T1 : La reconnaissance par Florence Barnaud

Quelques informations… 

Auto-édition – 264 pages – Broché – Fantastique

Un résumé ? 

Une vampire-sorcière solitaire. Une étrange maladie. Et si les vampires protégeaient les humains. « Mon nom est Ismérie, je suis plutôt une vampire ratée. Le vampire qui m’a bue n’a pas senti que j’étais une sorcière. Cela lui a été fatal et moi je me suis découvert des dons très particuliers. Ça m’a compliqué la vie et j’ai dû surmonter beaucoup d’épreuves. Du coup, je suis solitaire, c’est plus simple. Mais voilà que ma routine devient mortelle et que l’on me propose un emploi à Paris pour une mission obscure : une étrange maladie condamne les vampires jusque-là immortels. Et là, un événement va tout précipiter et bouleverser ma vie ». Ismérie va devoir faire face à un univers machiavélique et gagner la reconnaissance de ses congénères. Si vous aimez les univers riches en émotions, les aventures rocambolesques, accompagnés de pouvoirs magiques, d’un brin d’humour et de personnages charismatiques, cette saga est faite pour vous.

Embarquez dès maintenant pour le premier tome de Sangs Éternels. « Un roman sensuel, sans vulgarité. Des friands de gourmandises élégantes… »

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Un grand merci à l’auteure, Florence Barnaud, de m’avoir adressé son roman en service presse avant sa sortie officielle le 5 février 2019 pour une lecture VIP. 

Je suis une grande fan de fantastique et les vampires et sorcières font parti de mes personnages préférés dans ce genre alors c’est avec plaisir que j’ai plongé dans l’histoire d’Ismérie.

Ismérie se considère comme une « vampire ratée ».. En effet, elle était une sorcière puissante lorsqu’elle a été transformée en vampire. Le mélange des deux a donné naissance à une créature aux pouvoirs hybrides. Elle est, un jour, contactée pour une offre d’emploi étrange et accepte suite à une rencontre qui vient bouleverser sa routine… 

Dès les premières pages, j’ai été prise par cette histoire aussi entraînante qu’originale. En effet, ici les vampires ont fait leur « coming-out » et vivent parmi les humains ouvertement, ils travaillent et sont intégrés à la société. L’auteure nous donne au fil de l’histoire de nombreux détails quant à cette intégration, une sorte de mode d’emploi de la vie vampirique.. Et je dois dire que tout tient la route ! J’ai trouvé ses idées très convaincantes. Ismérie va donc rejoindre un grand groupe qui oeuvre pour un monde « propre », les vampires ont en effet besoin que les humains se nourrissent sainement afin d’avoir un sang de qualité à boire. Mais lorsque cet équilibre est menacé et que des vampires meurent ils vont faire leur possible pour découvrir le coupable.. 

Le personnage d’Ismérie est vraiment attachant. Dès le début on ressent son extrême solitude, due en partie à ses différences d’avec ses congénères mais pas seulement.. Elle quitte sa petite routine pour se retrouver dans un hôtel particulier parisien habité par le clan Duroy dirigé par Eiirin, vampire asiatique vieux et sexy à souhait. Le passé de la jeune femme se dévoile au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire ce qui permet au lecteur de mieux la comprendre. J’ai aimé son caractère fort, sa tendance à désobéir et son côté fragile.. 

Les autres personnages sont également tous attachants même si je leur ai trouvé un manque de profondeur et de développement. En effet, on ne sait finalement pas grand chose de chacun d’eux même si j’ai aimé l’humour et le côté lumineux de Léo ou la force et le mystère d’Eiirin. J’aurais aimé en savoir bien plus sur leurs passés respectifs par exemple mais ce tome étant le premier, j’imagine que l’auteure nous garde des détails pour la suite. 

Ce roman est le premier de Florence Barnaud et j’ai été bluffée par sa maîtrise de l’histoire et des mots. Malgré des répétitions qui m’ont un peu ralentie dans ma lecture, l’auteure possède une plume de grande qualité qui va, à mon avis, encore s’étoffer avec le temps. Le texte est vraiment rythmé et on passe sans difficulté de moment d’échanges et de calme à ceux d’action dans lesquels parfois le sang est versé. Elle aborde à travers cette histoire des thèmes d’importance comme la pollution ou la santé par exemple. Je vais donc la suivre avec beaucoup d’intérêt, d’autant plus que j’attends maintenant la suite des aventures d’Ismérie et de ses camarades avec impatience ! 

magic-book-4BlurBlog-2 

Une lecture captivante que j’ai beaucoup appréciée.. Un monde dans lequel humains et vampires cohabitent mais qui n’est pas sans danger, une héroïne attachante et une histoire étonnante. Un excellent moment de lecture ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Pour rendre visite à Florence Barnaud sur son blog, cliquez ici

Chronique Livresque·Littérature

L’habit ne fait pas le moineau par Zoé Brisby

Quelques informations…

Auto-édition – 558 pages – ebook – Littérature

Un résumé ?

Vous tenez entre les mains l’histoire de Maxine, fausse vieille dame mais vraie sage et d’Alex, faux dépressif mais vrai gentil.
Alors qu’ils feront connaissance lors d’un covoiturage, vous assisterez à ce qu’on appelle communément un retournement de situation.
Vous devrez alors suivre leurs péripéties et rester attentifs aux maximes de Maxine, véritable encyclopédie frelatée des expressions françaises.
Vous apprendre par ailleurs qu’il ne faut jamais se fier aux apparences, mais ça vous le saviez déjà, non?

Lecture-hiver

Mon avis :

Je remercie chaleureusement l’auteure, Zoé Brisby, de m’avoir permis de lire son roman en service presse via le site Simplement.Pro et pour sa gentillesse. 

Alex est un jeune homme dépressif qui décide de partir pour Bruxelles, peut-être y trouvera-t-il une bonne raison de vivre ? Max, ou Maxine, jeune nonagénaire pleine de peps décide, quant à elle, de fuguer de sa maison de retraite. Elle part pour Bruxelles mais elle c’est pour y mourir. C’est ainsi qu’ils vont se lancer dans l’aventure du covoiturage et ce qui devait être un voyage tranquille de quelques heures se change en road-trip drôle et émouvant..

Dès les premières lignes, j’ai su que j’allais passer un excellent moment en compagnie d’Alex.. Ses réflexions et interrogations quant au choix de son futur camarade de voyage m’ont vraiment fait beaucoup rire. Puis, il rencontre Max et là… Je n’ai plus su décrocher de leurs aventures à tous les deux et ce jusqu’à la dernière page ! 

L’énorme point fort de ce roman sont les 2 héros. En effet, ils sont aussi éloignés l’un de l’autre que possible et pourtant la combinaison des deux est détonante et étonnante. Entre un Alex qui ne se remet pas d’un chagrin d’amour mais qui cache beaucoup d’autres fêlures et une Maxine dont la vie a été bien remplie mais pas toujours rose, il n’y a pas un moment de répit. Au fil de leurs échanges, le lecteur en apprend plus sur chacun d’eux, sur leurs vies, leurs passés, leurs attentes.. Alex est un jeune homme effacé, qui ne croit pas en lui.. A l’inverse de Maxine, la truculente grand-mère est expansive, amusante, voir même déjantée mais elle cache de nombreuses blessures au fond de son cœur. 

Idées farfelues, manque de chance, joutes verbales tout y est pour que le lecteur passe un très bon moment. L’histoire est souvent drôle grâce aux échanges entre les personnages et aux situations vécues, mais elle est également attendrissante voir même parfois triste.. Ce qui devait être un voyage tranquille se change en road-trip endiablé, en périple loufoque grâce auquel l’un espère sauver l’autre et inversement. Il faut dire que Maxine ne manque pas d’imagination pour pimenter la route.. Quoi de mieux que du shopping ou un karaoké pour se détendre ? A chaque arrêt de la Twingo (voulu ou pas !) on se demande ce qu’il va bien pouvoir leur arriver.. 

Hormis nos deux protagonistes, il y a plusieurs personnages secondaires et paradoxalement ceux que j’ai le plus aimé ne sont même pas là physiquement. Il faut dire que la disparition de Maxine met toute la maison de retraite en émoi et que Mr Lamoureux ou Marty ne vont pas ménager leurs efforts pour la retrouver ou l’aider. 

Bien qu’ils soient indissociables, j’avoue avoir eu un coup de cœur pour Maxine.. J’ai adoré son sac à main quasi magique, son téléphone portable, sa façon si personnelle de restituer les expressions de la langue française ou de refuser son âge mais aussi sa gentillesse, son histoire personnelle…  Tout en elle m’a attendrie.

L’idée de Zoé Brisby d’intégrer les flash-infos à son histoire m’a également énormément plu. On y retrouve bien la manie de certaines presses de monter en épingle les faits sans preuves. Chaque bulletin d’information a été un franc moment de rigolade ! 

Ce roman est le second de cette jeune auteure plus que prometteuse. J’ai beaucoup aimé sa façon d’écrire : légère, drôle mais également tendre. J’ai adoré chaque moment passé avec Maxine et Alex, j’ai aimé découvrir ce que chacun cachait au fond de lui grâce à Zoé et à ses mots. Une lecture qui fait du bien et une auteure que je vais maintenant suivre avec beaucoup d’intérêt ! 

arbre

Embarquez en compagnie d’Alex et Max dans la Twingo ! Et attachez bien vos ceintures car comme le dirait Maxine « ça démarre sur des chapeaux de clous ! » 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre, cliquez ici. 

Chronique Livresque·Feel - good·humour

Contrat avec un Geek – Niveau 1 : Amis & Sexy Alchimie par Chani Brooks

Quelques informations… 

Auto-édition – ebook – Feel-Good / Humour

Un résumé ?

Une comédie romantique avec des geeks, des chats, des jeux vidéo et un peu de sexe parfois 😉

Jessica est une chimiste de génie fan de Star Wars. Son but ? Devenir riche et ne jamais dépendre d’un homme : un chat, du chocolat et des Ewoks à la télé suffisent pour rendre une femme heureuse. Ça avec une partie de jambes en l’air tous les trois mois, sans engagement. Sa théorie tient la route jusqu’à ce que sa startup se retrouve en faillite. Tomasi, un ancien camarade de lycée qui cartonne dans le jeu vidéo, accepte de lui prêter de l’argent en échange de quelques contreparties, une sorte de petit contrat entre amis. Jessica croit son cœur blindé contre les hommes. Mais comment lutter contre celui-là ? Tomasi est pire qu’un chat à deux pattes… Laissez-vous entraîner par un humour décalé et des héros un peu fous. Et, peu à peu, savourez une histoire d’amour complexe et vraie. La geek romance est une littérature sentimentale moderne entre chicklit et new romance érotique.

livre et feuilles automnes

Mon avis :

Avant tout, je remercie chaleureusement Chani Brooks, l’auteure, de m’avoir permis de lire son livre en service presse et pour sa gentillesse.

Mission acceptée !

Je plonge avec délice dans ce roman alléchée par le résumé et la couverture. Il faut dire que je suis une fan inconditionnelle de Sheldon Cooper et de ses camarades de The Big Bang Theory  et l’aperçu que nous donne l’auteure m’avait de suite fait penser à ma série fétiche.. Et là c’est bingo ! 

Jessica est l’ancienne intello du lycée qui a lancé sa startup mais qui peine à boucler son budget. C’est sans aucune joie qu’elle participe à une réunion d’anciens élèves mais elle veut pouvoir leur en mettre plein la vue : Mme « 1ère de la classe » réussit sa vie ! Elle va y retrouver, entre autres, un ancien camarade, Tomasi, un peu geek, un peu bizarre mais très attachant ! Et ces deux là, il faut le dire, n’ont pas leurs langues dans leurs poches !  

Dès la première page, l’auteure m’a prise dans son histoire : la présentation du livre, les situations improbables et cocasses, les personnages drôles et amusants et le chat ! L’action commence sans attendre et on est de suite dans l’ambiance avec les références à Star Wars ou au Seigneur des Anneaux (que les non-initiés se rassurent, l’auteure nous gâte en annotations ! Elles sont claires et amusantes ce qui ne gâche rien…). C’est très gai, léger, divertissant et les pages défilent sans que l’on s’en aperçoivent.. Entre prises de becs et romance,  l’histoire avance rapidement et est vraiment plaisante et addictive. Elle va vite dévier d’ailleurs parce que Jessica a un gros besoin d’argent et que Tomasi va se proposer de le lui prêter.. Vous le sentez arriver le piège ? Qui prête une grosse somme d’argent sans contrepartie ? Et celles de Tomasi risquent d’être gratinées… 

Le roman se divise en plusieurs missions ce qui lui donne du rythme. Jessica va devoir se dépêtrer de situations tantôt embarrassantes ou drôles. L’histoire évolue rapidement et le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer un instant. 

Les personnages principaux sont très sympas et ils m’ont beaucoup amusée. Jessica a un sacré caractère et du répondant et je l’ai trouvée vraiment attachante. Elle fait tout son possible pour réussir dans les affaires, ne veut surtout pas s’attacher à quelqu’un et est un peu gaffeuse. Tomasi est très drôle avec son côté geek et surtout sa façon de titiller Jessica même si j’avoue que son évolution n’est pas ce qui m’a le plus plu. Leurs dialogues sont vraiment comiques, plein de pep’s parfois même un peu barrés, un duo vraiment drôle. 

Chani Brooks mêle ici un peu de romance, un zeste d’érotisme, des situations parfois improbables et fait passer le tout grâce à sa plume légère, spontanée et vivante. Elle donne vie à ses personnages sans aucune difficulté et je ne me suis pas ennuyée une minute !   

Conclusion

Si vous aimez rire, les personnages loufoques et la culture pop ce livre est fait pour vous ! C’est moderne, c’est actuel, c’est sexy bref pour ma part j’ai passé un super moment avec Jessica et Tomasi.. et le chat !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Littérature

Ouais… mais non ! par Luna Joice

 

Quelques informations…

Auto-édition – 584 pages – ebook ou broché – Littérature sentimentale

Un résumé ?

Je savais bien qu’on n’aurait jamais dû s’inscrire sur ce site de rencontre. C’était l’idée de laquelle ça encore ? Moi ! Bah bravo ! Nous voilà bien dans de beaux draps là, on va faire comment maintenant pour se sortir de ce merdier ? Aucune idée. C’est évident qu’on n’a pas vu venir tout ça… Et si on laissait tomber ? Ça ne va pas ! Je veux savoir ce qu’il cache ! Hors de question de ne pas lever le voile sur cet homme… Et vous, trouverez-vous ce que cache M. Mystère ?

arbre

Mon avis :

Je remercie chaleureusement l’auteure, Luna Joice, pour l’envoi de son roman en service presse via le site Simplement.Pro.

Tout m’a intriguée lorsque j’ai vu ce livre : le résumé (nous inscrire ? laquelle ? On ?…), le titre (plutôt pas trop explicite !) et la couverture que j’ai trouvé géniale par la simplicité qu’elle dégage. J’avais donc hâte de le commencer…

Au départ, le lecteur fait la connaissance d’Emma, une jeune femme de 22 ans qui connaît quelques déboires. Elle vient de rompre avec son copain, déménage pour retourner chez sa mère et commence un nouvel emploi.. que de changements ! Sa sœur Eva lui conseille de s’inscrire sur un site de rencontres, elle ne doit pas se morfondre et rester seule trop longtemps. Emma va donc se laisser convaincre et tenter l’aventure.. Elle tombe sur le profil d’Hugo dont la photo l’hypnotise, des yeux pareils… Les deux jeunes gens vont entamer un échanges de messages pour apprendre à se connaître.. iront-ils jusqu’à la rencontre ?

Les premières pages mettent tout de suite dans l’ambiance de qui est Emma… Elle folle ? Non…. Elle a juste 12 facettes à sa personnalité et ce sont elles qui gèrent sa vie (Mme Colère, Mme Bêtise, Mme Curieuse, etc…). Elle a très souvent des conversations avec Les Douze puisqu’elle leur demande régulièrement leur avis, fait des sondages.. Ces discussions ou réactions des Douze m’ont souvent beaucoup amusée et j’ai trouvé que l’idée était bien trouvée, originale et bien intégrée à l’histoire.

Puis au fil des pages, on en apprend plus sur la jeune femme jusqu’à ce que son chemin virtuel rencontre celui d’Hugo. Leurs échanges, leurs discussions m’ont fait rire et sourire. Ils apprennent à se connaître avec parfois des questions légèrement farfelues.. Luna Joice a donné une présentation à ces échanges vraiment sympathique en retranscrivant les mails et SMS qu’ils s’ échangent (ce qui explique le pavé de plus de 500 pages !). L’histoire est parfois redondante mais elle est vraiment agréable à suivre d’autant qu’un mystère plane autour d’Hugo et que la Madame Curieuse d’Emma en frétille d’avidité.

Les personnages autres qu’Emma sont finalement peu développés leurs rôles étant vraiment secondaires. Ce premier tome est centrée sur la jeune femme et on n’apprend d’Hugo que ce qu’il veut bien dévoiler à travers leurs échanges. Emma est une jeune personne attachante et drôle. Elle semble fragile tout en ayant des centres d’intérêts qui disent le contraire, elle est tout en contradiction ce que j’ai vraiment aimé. 

L’histoire est légère, fluide on tourne les pages en espérant percer ce mystère et comprendre ce que cache Hugo. Je l’ai lu très rapidement malgré l’épaisseur tant je me suis prise au jeu. La plume de l’auteure est agréable, actuelle et donne un bon rythme au récit. J’ai passé un très bon moment avec ce roman feel-good qui donne le sourire.

Luna Joice intègre à son histoire des noms de groupes musicaux ce qui m’a poussé à faire une petite recherche.. Et là, une très belle surprise ! J’ai découvert le groupe « Bullet for my Valentine », du métal comme je l’aime.. Voilà le lien d’une de leurs chansons pour les petits curieux qui voudraient en savoir plus « Forever and Always par Bullet for my Valentine«  pour ma part je les écoute en boucle depuis quelques jours !

livre et rose

En conclusion, j’ai passé un moment de lecture amusant rafraîchissant et sympathique en compagnie d’Emma et des Douze.. Et avec un fin comme celle que l’auteure a écrit je n’ai qu’un conseil.. Ayez le tome 2 à portée de main !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·Feel - good·humour

Moi, smartphone, ce héros – l’intégrale par Thomas Palpant

Fiche technique :

Autoédition – 267 pages – ebook ou broché – Humour

Résumé :

Vous le trimballez de toutes parts, le sollicitez du matin au soir… et il en bave ! Plongez dans la peau d’un smartphone, son quotidien et ses états d’âme, le temps d’une histoire feel-good bourrée d’humour !

livre-plage_0

Mon avis :

Je remercie chaleureusement Thomas Palpant de m’avoir adressé son roman en service presse et pour sa confiance renouvelée. J’ai eu la chance de découvrir ce jeune auteur grâce à son roman E-Storic que j’avais vraiment beaucoup aimé alors j’avais hâte de le lire de nouveau.

Dans « Moi, smartphone, ce héros », l’auteur nous présente un héros original puisqu’il s’agit d’un smartphone. C’est vrai, on n’imagine pas tout ce qu’ils entendent, voient, connaissent de nous (enfin si justement on imagine….) Alors ici on va vivre une vie de smartphone avec ses joies, ses peines et ses déboires. Il faut dire que ce n’est pas de tout repos et que sa vie dépend de son propriétaire. Calme ou déjanté ? Sportif ou oisif ? Doué avec la technologie ou encore à l’âge de pierre ? Peut-être qu’un smartphone vit plusieurs vies en une..

Encore une fois, j’ai passé un excellent moment grâce à Thomas Palpant (ça devient une habitude.. une bonne habitude ! ) et à ce roman tout en humour. Chaque chapitre représente une sorte de moment choisi dans la vie de notre héros, tout en respectant la chronologie. On fait sa connaissance en même temps que Virginie, sa première propriétaire et on ne le quitte plus. Il nous entraîne entre texto romantique et panne de batterie, entre trop-plein d’applications et ennui complet à partager sa vie de labeur et d’attachement à son propriétaire.

J’ai trouvé que Thomas Palpant donnait à son héros un ton vraiment juste, drôle et attachant. Bien sur Smartphone sera amené à changer de détenteur, à découvrir de nouveaux horizons ou plutôt de nouvelles utilisations. Il faut dire que Thomas Palpant le fait passer entre les mains de personnages très différents. D’ailleurs, à l’origine, cette histoire a été publiée en 3 épisodes, dont les titres sont : Virginie, Louis et Eric, du nom des 3 propriétaires successifs. Ils sonnent tous très authentiques et le lecteur se reconnaitra sans aucun doute en l’un d’eux. Qu’il soit plutôt geek, utilisateur compulsif ou un peu dépassé chacun y verra son propre reflet ou celui de ses proches.

J’étais ravie de retrouver la plume de Thomas Palpant qui est très agréable à lire et fluide. Comme pour « E-Storic », les rebondissements arrivent au juste moment et le lecteur ne s’ennuie pas. J’ai passé, pour ma part, un excellent moment de lecture, j’ai beaucoup ri et je me suis reconnue en plusieurs occasions. Et cette seconde lecture n’a fait que renforcer mon opinion sur Thomas Palpant, un auteur à découvrir !

conclusion-gif-9Que vous l’emmeniez partout ou que vous l’abandonniez dans une poche ou sur une table, quelque soit votre façon de l’utiliser une fois ce livre  lu vous ne regarderez plus jamais votre Smartphone de la même façon.

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Feel - good·Littérature

Avec des si et des peut-être par Carène Ponte

Fiche technique :

Editions Michel Lafon – 374 pages – ebook ou broché – Littérature française

Résumé : 

Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ? 

Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur). 
Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander :  » Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ?  » 
En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel… 
Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ? 
Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

livre-plage_0

Mon avis : 

Tout d’abord je remercie les Editions Michel Lafon de m’avoir permis de lire ce roman via le site NetGalley. 

Autant je suis fan de romans noirs, de romans gores, autant j’adore me détendre avec un roman feel-good. Et généralement avec l’auteure Carène Ponte je ne suis déçue ni pour la détente ni pour la lecture, c’est donc avec plaisir et délectation que j’ai plongé dans ce livre. 

Maxine, ou Max, est professeure de français, elle craque sur son proviseur et vit en colocation avec Claudia, végan et grande défenseure de la cause animale. Mais Max a une petite manie : elle se demande toujours ce qu’aurait été sa vie si.. Si elle n’avait pas oublié sa pièce d’identité ce matin là peut-être que… Si elle ne s’était pas foulée la cheville il se peut que… Mais à trop vivre avec des si et des peut-être Max n’est-elle pas en train de passer à côté de sa vie ? 

Dès les premières pages, je me suis sentie bien dans ce roman et surtout je me suis trouvée de nombreux points communs avec Max dont le plus important les « Si » et les « Peut-être ». Maxine est une héroïne attachante car elle ressemble à tout le monde. Elle pourrait être notre meilleure amie, notre voisine ou même nous tant elle vit une vie normale. Mais elle s’interroge à tout bout de champs sur ce qu’aurait été sa vie « si ».. et à force de trop le questionner le destin va lui jouer un petit tour à sa façon. Elle va pouvoir tester sa théorie et peut-être s’apercevoir que le plus important est, finalement, de profiter de la vie.. 

Carène Ponte intègre à son histoire une pointe de fantastique ce qui est inhabituel chez elle. C’est bien amené et j’ai beaucoup aimé du coup le tournant que prend l’histoire. Des éléments loufoques viennent apporter légèreté et humour comme par exemple le nom de la ville où vit Max « Savannah-sur Seine », ou le métier de l’un de ses prétendants (chut.. je vous laisse le découvrir, pour ma part ça a été un sacré fou-rire !). Tous ces éléments font que j’ai lu ce livre avec un sourire quasi permanent… 

Mais ce n’est pas seulement l’histoire qui fait que ce roman est une sorte de doudou, parce que je vous parlais de Max comme une héroïne attachante mais les autres personnages le sont également. Je pense notamment à Laetitia, sa sœur, ou Audrey et Samia ses amies. J’ai beaucoup aimé Audrey avec son humour un peu caustique mais également Moune, la grand-mère de Max décédée dans un accident de voiture mais que l’on découvre malgré tout grâce à Max et ses souvenirs, entre autre. J’aurais aimé en savoir plus sur d’autres personnages comme Julien, le frère de Max, par exemple mais c’est juste pour pouvoir faire durer le plaisir. 

J’ai retrouvé avec joie la plume de Carène qui est légère, drôle, fluide. Elle écrit de façon actuelle, sans chichi ce qui permet de s’identifier facilement aux personnages. Leurs dialogues sont crédibles et non pas surjoués, ce qui rend la lecture vraiment agréable. J’ai également adoré le clin d’œil à son précédent roman « Tu as promis que tu vivrais pour moi » qui avait été un coup de cœur. Un vrai moment de lecture détente mais qui fait également réfléchir sur soi et la façon dont on appréhende la vie. Et SI on profitait du présent au lieu de se dire PEUT ETRE ?

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Un roman qui fait du bien par son humour et sa vision de la vie. Des personnages attachants, une histoire souvent drôle, parfois moins qui oblige à se poser des questions mais qui permet surtout de passer un très bon moment de lecture ! 

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.