Chronique Livresque·Feel - good·Littérature

Avec des si et des peut-être par Carène Ponte

Fiche technique :

Editions Michel Lafon – 374 pages – ebook ou broché – Littérature française

Résumé : 

Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ? 

Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur). 
Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander :  » Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ?  » 
En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel… 
Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ? 
Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

livre-plage_0

Mon avis : 

Tout d’abord je remercie les Editions Michel Lafon de m’avoir permis de lire ce roman via le site NetGalley. 

Autant je suis fan de romans noirs, de romans gores, autant j’adore me détendre avec un roman feel-good. Et généralement avec l’auteure Carène Ponte je ne suis déçue ni pour la détente ni pour la lecture, c’est donc avec plaisir et délectation que j’ai plongé dans ce livre. 

Maxine, ou Max, est professeure de français, elle craque sur son proviseur et vit en colocation avec Claudia, végan et grande défenseure de la cause animale. Mais Max a une petite manie : elle se demande toujours ce qu’aurait été sa vie si.. Si elle n’avait pas oublié sa pièce d’identité ce matin là peut-être que… Si elle ne s’était pas foulée la cheville il se peut que… Mais à trop vivre avec des si et des peut-être Max n’est-elle pas en train de passer à côté de sa vie ? 

Dès les premières pages, je me suis sentie bien dans ce roman et surtout je me suis trouvée de nombreux points communs avec Max dont le plus important les « Si » et les « Peut-être ». Maxine est une héroïne attachante car elle ressemble à tout le monde. Elle pourrait être notre meilleure amie, notre voisine ou même nous tant elle vit une vie normale. Mais elle s’interroge à tout bout de champs sur ce qu’aurait été sa vie « si ».. et à force de trop le questionner le destin va lui jouer un petit tour à sa façon. Elle va pouvoir tester sa théorie et peut-être s’apercevoir que le plus important est, finalement, de profiter de la vie.. 

Carène Ponte intègre à son histoire une pointe de fantastique ce qui est inhabituel chez elle. C’est bien amené et j’ai beaucoup aimé du coup le tournant que prend l’histoire. Des éléments loufoques viennent apporter légèreté et humour comme par exemple le nom de la ville où vit Max « Savannah-sur Seine », ou le métier de l’un de ses prétendants (chut.. je vous laisse le découvrir, pour ma part ça a été un sacré fou-rire !). Tous ces éléments font que j’ai lu ce livre avec un sourire quasi permanent… 

Mais ce n’est pas seulement l’histoire qui fait que ce roman est une sorte de doudou, parce que je vous parlais de Max comme une héroïne attachante mais les autres personnages le sont également. Je pense notamment à Laetitia, sa sœur, ou Audrey et Samia ses amies. J’ai beaucoup aimé Audrey avec son humour un peu caustique mais également Moune, la grand-mère de Max décédée dans un accident de voiture mais que l’on découvre malgré tout grâce à Max et ses souvenirs, entre autre. J’aurais aimé en savoir plus sur d’autres personnages comme Julien, le frère de Max, par exemple mais c’est juste pour pouvoir faire durer le plaisir. 

J’ai retrouvé avec joie la plume de Carène qui est légère, drôle, fluide. Elle écrit de façon actuelle, sans chichi ce qui permet de s’identifier facilement aux personnages. Leurs dialogues sont crédibles et non pas surjoués, ce qui rend la lecture vraiment agréable. J’ai également adoré le clin d’œil à son précédent roman « Tu as promis que tu vivrais pour moi » qui avait été un coup de cœur. Un vrai moment de lecture détente mais qui fait également réfléchir sur soi et la façon dont on appréhende la vie. Et SI on profitait du présent au lieu de se dire PEUT ETRE ?

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Un roman qui fait du bien par son humour et sa vision de la vie. Des personnages attachants, une histoire souvent drôle, parfois moins qui oblige à se poser des questions mais qui permet surtout de passer un très bon moment de lecture ! 

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.

Publicités
Chronique Livresque·Littérature

Tout le monde connaît Lola par Jonathan Mazo

Fiche technique :

Autoédition – 312 pages – ebook ou broché – Contemporain

Résumé :

Je m’appelle David, et j’ai le moral dans les chaussettes. Cela fait maintenant deux ans que j’erre dans ma vie au gré du vent. Et puis un jour, elle débarque dans mon quotidien, comme ça, sans crier gare. Lola qu’elle s’appelle. Et le pire c’est qu’elle prétend être ma petite amie. Tout le monde connaît Lola, alors que je suis bien placé pour savoir que cette femme m’est inconnue. Je vous laisse, je ne voudrais pas passer à côté de ma vie !

livre et rose rose

Mon avis :

Avant tout, je remercie chaleureusement Jonathan Mazo, l’auteur, de m’avoir contacté afin de me proposer son roman en service presse et pour sa gentillesse.

David vit seul et n’est pas au mieux de sa forme depuis sa rupture.. Mais un jour tout bascule lorsque Lola apparaît dans sa vie, et quand je dis « apparaît » ce n’est pas une image. A un moment il est célibataire et l’instant d’après une superbe jeune femme est là, dans son salon, et semble bien le connaître sauf que lui n’a aucune idée de qui elle est .. Et le plus étrange ? C’est que tout le monde connaît Lola..

J’ai été plutôt surprise dès le départ car à la vue du résumé, je m’attendais à un roman très « léger » mais dès les premières pages, j’ai revu mes à-priori à la baisse parce que Jonathan Mazo a un style d’écriture vraiment très travaillé. Le narrateur est David ce qui donne à la lecture un côté très intimiste, on pénètre ses pensées et sentiments.

L’histoire est originale et bien amenée, l’auteur malmène son héros tout en lui accordant la chance de vivre une existence qu’il n’espérait pas. Après sa rupture, David connaît une longue période de creux où il s’enfonce dans une vie sans intérêt. L’arrivée de Lola va l’obliger à prendre les choses en main pour non seulement comprendre le mystère de la présence de la jeune femme mais aussi parce que Lola est une jeune femme pétillante et belle. David va donc pénétrer dans cette vie qui est la sienne mais qu’il ne connaît pas et il n’est pas au bout de ses surprises ! 

Dès le début, j’ai trouvé le personnage de David attachant et drôle. Son humour est parfois grinçant, parfois caustique et j’ai trouvé que le personnage était vraiment bien mené. Le lecteur se fera sa propre opinion mais pour ma part, je me suis demandée à plusieurs reprises s’il n’était tout bonnement pas bon à enfermer. Il se débat, le pauvre, dans une situation compliquée qui va le mettre souvent dans l’embarras (la rencontre avec les parents m’a vraiment fait rire !) voir en difficulté et certaines sont vraiment savoureuses. Son évolution au fil des pages est vraiment intéressante et j’ai vraiment aimé le suivre.

Mais David n’est pas le seul personnage qui soit intéressant.. Jonathan ne manque pas d’idées pour rendre ses personnages soit émouvant soit limite détestable. J’avoue que Clémentine m’a tapé sur les nerfs tout en me touchant, prouesse qu’il n’est pas facile de réaliser. Et bien sur Lola… Lola qui apparaît avec ses qualités et ses défauts, ses manies au quotidien que David va devoir découvrir. Elle est haute en couleur, parfois agaçante, parfois touchante mais je l’ai beaucoup apprécié.

J’ai passé un très bon moment en lisant ce premier roman de Jonathan Mazo. Il écrit de façon très fluide parfois même poétique mais c’est également drôle et même musical grâce à la playlist. Je me suis souvenue de chansons que je n’avais pas écouté depuis bien longtemps… Je vais donc suivre Jonathan avec beaucoup d’intérêt car « Tout le monde connaît Lola » m’a convaincu de son talent.

th56910733

Une lecture agréable et prenante avec laquelle j’ai passé un très bon moment grâce à la plume de l’auteur et à son imagination. Et vous ? Est ce que vous connaissez Lola ? Non ? Alors foncez !

Ma note  8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Jeunesse·policier

48 Heures – Disparition par Gabrielle Lord

Fiche technique :

Rageot Editeur – 256 pages – broché – Policier / Jeunesse

Résumé :

Anika, la meilleure amie de Jazz, a mystérieusement disparu. Jazz et Phoenix se lancent à sa recherche. Très vite, ils soupçonnent que sa disparition est liée au journal intime qu’elle a découvert et publié sur son blog. Qui menace-t-il ?

scene-crime

Mon avis :

Je remercie chaleureusement les Editions Rageot de m’avoir permis de lire ce roman en service presse via le site NetGalley.

Jazz est une jeune fille passionnée par les enquêtes policières alors lorsque sa meilleure amie Anika disparaît elle n’hésite pas à se lancer aux trousses du kidnappeur. Elle entraîne dans cette aventure Phoenix, un camarade de lycée tout aussi passionné qu’elle. Leur point de départ est le blog d’Anika. En effet, celle-ci y diffusait des extraits tirés d’un journal intime qu’elle avait découvert. Jazz est une enquêtrice débutante mais elle a lu suffisamment de livres pour savoir que dans une disparition les 48 premières heures sont essentielles !

Dès les premières pages le ton est donné, ce roman est résolument jeunesse avec des héros qui ont dans les 14 ans, des amies qui se disputent, des cours.. Malgré tout, je me suis très rapidement laissée entraîner dans l’enquête en compagnie de Jazz et Phoenix. Ils sont drôles et sympathiques tous les deux (même si je trouve personnellement que leurs parents sont un peu trop coulants à leur égard…). Jazz va pouvoir tester ses talents d’enquêtrice afin de retrouver au plus vite son amie Anika. Nos héros vont devoir faire le lien entre le journal découvert par celle-ci et qu’elle diffusait par épisodes sur internet et sa disparition et cela va les amener à enquêter sur des faits bien plus anciens.

Ce roman devrait passionner les jeunes lecteurs friands d’aventures entre poursuites, embuscades ou disputes l’histoire avance rapidement. Les rebondissements sont nombreux et le suspense est bien ficelé ce qui fait qu’on se laisse prendre au jeu. La lecture est rendue plus ludique encore par l’ajout d’images représentants l’application utilisée par Jazz pour synthétiser son enquête (entre autres..). J’ai trouvé ce petit plus bien pensé et bien réalisé. Il donne au livre un ancrage dans la réalité qui est plutôt chouette et qui plaira sans aucun doute.  

Les personnages sont, comme je le disais plus hauts, sympathiques et drôles. Le duo de jeunes enquêteurs est plein de dynamisme et d’enthousiasme. Ils forment un duo plutôt complémentaire et sont par moment comme chien et chat même si l’on sent leur amitié grandir au fil des pages. L’amitié est d’ailleurs une valeur centrale de ce roman puisqu’ils vont prendre tous les risques pour sauver leur amie. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire leurs aventures et la plume de l’auteure y est pour beaucoup. Elle est parfaitement adaptée à un roman pour jeunes lecteurs avec un langage actuel et varié. Jazz et Phoenix sont un couple de jeunes gens que je serais ravie de suivre si l’auteure Gabrielle Lord écrit une suite.

Conclusion

Une lecture jeunesse prenante et bien menée qui vous fera suivre un super duo d’enquêteurs dans leur première aventure !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·humour·Littérature

Mon été avec Lucifer par Edith Couture Saint-André 

Fiche technique :

Autoédition – 356 pages -ebook ou broché – Littérature

Résumé :

Il y a trois types de journées : celles où il ne se passe rien, au point où on se demande pourquoi on s’est donné la peine de sortir du lit ; celles qui sont encombrées de complications, dont le seul but est de vous empoisonner l’existence, et puis, il y a celles où un seul événement peut faire basculer votre vie. Aujourd’hui est une journée du troisième type : spectaculaire, inattendue, aux répercussions déterminantes pour moi, pour mes amis, pour mes ennemis. Surtout pour mes ennemis. Lucifer, le saviez-vous ? est une flamboyante rouquine, belle comme une madone botticellienne et gaulée comme une danseuse du Crazy Horse. Aujourd’hui, juchée sur des stilettos vertigineux et moulée dans les cuirs noirs d’un ensemble pantalon-bustier, cette madone sulfureuse me promet la jeunesse éternelle. Que feriez-vous à ma place ? Ce récit, drôle, enlevé et pétillant, est l’histoire de Mathilde, une Québécoise baby-boomer de 60 ans à qui la science et la médecine ont promis, comme à tous les baby-boomers, une santé indéfectible et la jeunesse éternelle, voire : l’immortalité. De toute évidence, la promesse n’a été que partiellement tenue. Mathilde décide de s’adresser à quelqu’un qui a la réputation de tenir ses promesses : Lucifer. Alias Lucy Fériale. Lulu pour les intimes. Lucy est d’accord pour un pacte. Bien naturellement. Mais, en tant que femme d’affaires avisée, patronne d’une Business Unit, elle pose une condition : récupérer des âmes. Normal, c’est dans son job description. Au début, Mathilde a des sursauts de conscience. Ça la chiffonne cette histoire de morts. Elle rechigne. Mais lorsqu’elle voit le résultat : passer de 60 à 45 ans en moins d’une semaine, avec son énergie toute requinquée, sa vitalité qui casse la baraque et une peau de pêche, elle en redemande, établit une liste, donne des noms à Lucifer.

th56910733

Mon avis :

J’ai découvert le personnage de Lucy Fériale lors des sélections pour le Prix des Auteurs Inconnus. En effet, le tome 2 était en lice et je l’avais retenu dans mes 10 préférés. Le roman n’ayant pas passé la sélection, je l’ai choisis comme « coup de cœur » , une lecture bonus à vous faire découvrir en marge du prix. L’auteure a eu la gentillesse de me faire parvenir le tome 1 en service presse (autant commencer par le début, un grand merci !!) et c’est comme ça que j’ai fait la connaissance de Mathilde et son amie Lucifer..

Qui ne craint pas la vieillesse et ses conséquences ? Certainement pas Mathilde.. la soixantaine active, elle sent poindre les changements dus à son âge mais elle l’accepte relativement bien. Mieux que son amie Sandy en tout cas qui, elle, ne jure que par le Botox et la chirurgie esthétique ! Jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Lucy Fériale alias Lucifer, visiblement Mathilde l’aurait appelé sans même s’en rendre compte. Un pacte est conclu : Mathilde va rajeunir mais d’autres vont mourir.. A elle de fournir la liste !

Je n’avais lu que 10 pages du tome 2 et j’avoue que j’avais beaucoup ri. C’est donc avec joie que j’ai retrouvé Lucy Fériale : petite nana d’1m50, rouquine pétillante, pailletée, tout en cuir ou en rose selon son humeur.. Lucifer comme vous ne l’avez jamais imaginé ! (et moi non plus mais j’adore l’idée !). Et Lulu sait se rendre indispensable parce que Mathilde va vite prendre goût au rajeunissement, ce qui veut dire que ses ex vont tomber comme des mouches.

L’auteur choisit un thème universel et pas forcément drôle pour écrire une comédie vraiment surprenante et amusante. L’histoire est sympathique et touchera forcément le lecteur. En effet, le vieillissement tout le monde y passe et pas toujours avec le sourire.. Mais à travers ses personnages Edith Couture Saint-André nous fait non seulement rire et passer un bon moment mais également réfléchir. Il faut dire que les personnages sont le point fort de ce roman..

En tête de liste (et ma chouchou !) Lucy Fériale bien sur ! Lucy et son look, Lucy et sa façon de raconter (l’origine, l’Un, Noé, le Patron.. entre autres !), Lucy et son langage.. Allez un petit cadeau, tiré du roman, ici elle parle des conséquences de la mise à la porte d’Adam et Eve par le Big Boss : 

« Un bordel sans nom ! J’avais prévenu le Patron pourtant. Je lui avais dit que de leur laisser le libre arbitre était une connerie… »

N’est-elle pas savoureuse ?? J’ai également beaucoup aimé Mathilde qui est attachante, drôle et a la répartie bien sentie. J’ai aimé sa psychologie fine et bien travaillée mais aussi sa personnalité. L’auteure a su lui donner de la profondeur à travers les anecdotes sur sa vie, son entourage, ses pensées. J’ai adoré ses dialogues avec Lucifer, leurs échanges, leurs discussions sur la religion, elles remettent les choses en perspectives. Elle m’a fait l’impression d’une Bridget Jones sexagénaire entourée d’un groupe d’amis plutôt éclectique où l’on retrouve Philippe par exemple. Ce dernier m’a touchée de par son histoire personnelle même si elle n’est pas très développée dans le roman.

Cette histoire est fraîche, un peu déjantée, drôle, addictive et j’ai passé un excellent moment avec Lucy, Mathilde, Sandy et tous les autres. Edith Couture Saint-André a su créer une ambiance vraiment plaisante et j’ai eu l’impression de me balader dans les rues de Montréal avec les protagonistes. Elle écrit d’une plume fluide et légère, très imagée malgré quelques longueurs. C’est plein d’humour, de bon sens et d’idées farfelues : tout ce que j’aime ! Edith étant canadienne certaines expressions m’étaient inconnues mais j’ai beaucoup aimé ce dépaysement. La fin m’a surprise et beaucoup plu car elle laisse ouvert le champs des possibles.. Vivement la suite ! Je vous en parle sans doute bientôt…

Conclusion

Un lecture non seulement amusante mais qui donne à réfléchir.. Accepteriez de tuer (même par procuration..) afin de rester jeune ? Qui sacrifieriez vous ? Commencez à réfléchir, on ne sait jamais peut être que Lucy et son t-shirt à paillettes se baladent pas très loin et entendront votre appel…

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque

11 Serpents par Philippe Saimbert

Fiche Technique :

Editions Philippe Salamagnou – 300 pages – broché ou ebook

Résumé :

La terrible cousine Abeline, aussi riche qu’originale, convie amis et famille dans son domaine pour leur faire une étrange proposition. Elle leur propose un jeu où les participants devront se montrer drôles et machiavéliques.
Elle cédera la moitié de sa fortune à celui ou celle qui remportera le défi.
11 invités. 11 serpents. Le gagnant sera celui qui mordra le plus fort.
Coups de théâtres, scènes cocasses et parfois cruelles vont s’enchaîner jusqu’à l’incontournable twist final.

Mon avis :

Je remets cette chronique en avant puisque ce roman fait parti de la sélection pour le Prix des Auteurs Inconnus..

Philippe, notre narrateur, est un auteur de seconde zone qui depuis toujours est à la recherche d’un scénario de best-seller. Il vivote difficilement, jusqu’au jour où sa cousine Abeline, riche à millions grâce à la tourte qu’elle commercialise dans le monde entier, convoque famille et amis pour une semaine dans son domaine. Le but ? Désigner qui sera l’heureux bénéficiaire d’une partie de sa fortune.. Et il faut dire que la cousine Abeline est une vieille dame fantasque et pleine de vie qui a décidé que celui qui sera le plus retors envers les autres sera son héritier !

Aahh les réunions de famille ! Déja que sans héritage à la clef, ça peut être gratiné mais lorsque l’on sait que plus on va faire de vacheries aux autres et plus on a de chances de toucher le pactole il y a de quoi attiser les convoitises et faire oublier les liens du sang. Et ça non seulement les participants l’ont bien compris mais en plus ils ont déjà de l’entraînement. Les 11 serpents comme les surnomment Abeline s’installent donc et le grand bal (Rock’N Roll !!) de la méchanceté peut commencer !

Nous assistons ici à un huis clos absolument savoureux, les situations cocasses s’enchaînent sous l’oeil attentif et hilare de la cousine Abeline. Il faut dire que les personnages ont tous un potentiel énorme et une imagination débordante pour pouvoir pourrir la vie des autres. Les personnalités sont toutes différentes les unes des autres ce qui permet une grande variété dans le choix des méchancetés, d’autant plus que chacun étant au faite de la vie de ses colocataires il est plus facile d’appuyer là où ça fait mal..

Je n’ai pas su déterminer quel personnage j’ai le plus aimé ou detesté, ils m’ont tous tellement amusé que je ne saurais en désigner un seul ! Il faut dire que Zoé, Bernadette, Frédo, Eva, Diane, Hubert, Joseph, Josette, Priscillia, M.Dumond et Philippe (pour les participants) sont tous aussi plaisants et bien ficelés quant à Abeline, elle est tantôt drôle ou cruelle. Et la réunion de ces 12 personnalités fera voler en éclat tous les secrets que chacun s’efforcait de garder pour le plus grand bonheur du lecteur. Une cascade de situations comiques marquées par la cupidité qui nous mets face à ce que l’être humain est prêt à faire subir à ses congénères lorsque de l’argent est en jeu.

Une histoire de famille et de gros sous où chacun va tirer la couverture à lui sans regrets ni remords. Une lecture idéale pour passer un très bon moment de lecture entre rire et pitié pour chacun des 11 serpents jusqu’au grand twist final !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.

Chronique Livresque·Science fiction

Le début de la faim par Nil Borny

Fiche technique :

Auto-édition – 452 pages – ebook ou broché – Science-fiction

Résumé :

« C’est la fin du monde ! On va tous y rester et crever dans d’atroces souffrances et… une bombe atomique me kiffe ?! La vie est vraiment fantastique ! »

Un étrange phénomène se propage dans la capitale française et sa banlieue, transformant la majorité de la population en monstres avides de chair humaine. Pour une raison inconnue, certains survivants ne présentent aucun symptômes.
L’épidémie est vécue à travers les yeux de femmes et d’hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer.
Mathieu, Natacha et Louis vont se croiser d’une manière bien singulière. Se croyant bien à l’abri, ils apprendront que les hordes de morts-vivants qui sillonnent les rues sont loin d’être leur seul problème.
Malgré eux, ils vont s’immerger jusqu’aux origines du mal.

Le Début de la Faim est également le récit d’une histoire d’amour déguisée en roman apocalyptique.

thriller

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Nil Borny, l’auteur, de m’avoir contacté via mon blog et de m’avoir proposé de lire son roman en service presse. 

Je résiste difficilement à un bon livre rempli de zombies alors je n’ai pas eu à me supplier trop longtemps pour commencer celui ci, d’autant plus que j’avais déjà fait un tour sur le site que l’auteur a consacré à son roman de gare de RER (si vous prenez le métro, je pense que vous pouvez le lire aussi…) Pour faire vos curieux, c’est ICI. Et puis qui résisterait à cette couverture ? Impossible pour moi.. 

Dès les premières pages, le ton est donné : ce livre sera un carnage ou ne sera pas ! J’ai rarement vu un auteur dézinguer ses personnages avec autant d’entrain, d’enthousiasme et d’humour ! Alors un petit conseil : ne vous attachez pas trop la plupart ne sont que de passage. Mathieu prend en métro… Natacha est au travail.. Bernard aussi.. Théo est avec ses potes.. Bouli a faim… Chacun vaque à ses petites occupations jusqu’à ce que le destin (ou la faute à pas de chance) lui fasse croiser des hordes de zombies un peu lents mais voraces. Certains vont passer, d’autres trépasser et pour les quelques chanceux qui ne vont pas se transformer en bestiole sanguinolente et affamée de chair humaine le destin va les réunir. Un petit groupe va se retrouver, sans l’avoir cherché, à plonger dans l’origine de ce mal.

Si je vous dis que ce roman m’a fait passer un très très bon moment vous n’en serez pas étonnés ??  Non seulement l’histoire est prenante parce que justement on ne sait pas trop qui va survivre, comment, pourquoi.. On se pose aussi la question du pourquoi ces zombies, comment en sont-ils arrivés à investir notre belle capitale et sa périphérie ? Qu’a-t-il bien pu se passer pour qu’ils existent ? Les personnages y sont aussi pour beaucoup.. Ceux qui émergent du chaos sont attachants, drôles, parfois décalés ou un peu agaçants, mais on espère qu’ils vont survivre (ou alors mourir sans trop souffrir quand même…).

Et l’amour dans tout ça ? Parce que les zombies qui mangent les gens c’est bien mais un peu de douceur… Eh bien, l’auteur a réussit à faire éclore une histoire d’amour dans tout ce bazar. Elle est sous entendue dans le résumé mais je n’aurais pas parié sur eux !! Ils sont tellement mignons !! Je trouve que…  Vous ne pensiez pas que j’allais vous dire qui ?? Non non va falloir le lire pour savoir !

Je découvre grâce à ce roman la plume de Nil Borny, son écriture, son imagination.. Le roman est très bien écrit, la narration colle parfaitement à l’histoire et surtout aux personnages, c’est fluide, c’est actuel, c’est saignant, c’est drôle. J’ai particulièrement aimé la façon dont l’auteur nous permet de relier les personnages ou les faits entre eux. C’est original comme façon de faire et j’adhère complètement ! Je vais donc attendre avec impatience le tome 2 parce que la fin m’a laissée sur ma faim ! 

ZOMBIES.png

 Un excellent premier tome qui m’a fait beaucoup rire (et pourtant… paix à leurs âmes…) Des zombies, des rebondissements, de l’amitié, de l’amour, des cervelles qui sautent, tout est réuni pour passer un très bon moment de lecture ! 

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ICI 

 

Chronique Livresque·Feel - good·Romance

Tout va bien se passer par Sylvie Noël

Fiche technique : 

Edition : Librinova – 296 pages – ebook ou broché – Comédie romantique

Résumé : 

Un mariage… En général c’est une bonne nouvelle, non ? Un moment sympa, une fête, une ambiance géniale ? C’est comme ça normalement, non ?
Alors pourquoi celui de Maggy, ma meilleure amie part en vrille dès qu’on avance un peu dans l’organisation ? Et les problèmes, ça se déplace en troupeau ! La liste est longue ! Sans compter ce crétin de William, égocentrique, arrogant et… meilleur ami du marié ! Ce type me donne envie de vomir.
Et où est passé le futur marié ? Disparu, envolé, le jour du mariage.
Si je suis dans un cauchemar, je veux me réveiller tout de suite.
Mais je vais prendre en main tout ça. Je vais sauver le mariage de Maggy, parce qu’elle est géniale et qu’elle mérite d’être heureuse.
Moi ? C’est Cassie. Grande gueule, gaffeuse, mais prête à tout.
Ce mariage aura lieu. Quoi qu’il advienne !

tea-time-wallpapers-pictures-photos-images-OPklMv-clipart

Mon avis : 

Un très grand merci à Sylvie Noël, l’auteure, de m’avoir confié son roman en service presse. 

Les préparatifs d’un mariage… En général c’est stressant pour les futurs mariés mais également pour leur entourage et Maggy ne déroge pas à la règle. Son mariage arrive à toute allure et tout n’est pas prêt, des contretemps s’accumulent, des soucis se greffent, bref ça sent la catastrophe ! Heureusement que Cassie, la meilleure amie et témoin de Maggy, veille au grain et va tout faire pour que cette journée soit une réussite pour les tourtereaux. 

Que de toutes les mariées de l’assemblée, celles qui n’ont pas eu des moments de découragement (et/ou d’angoisse, stress, envie de tuer tout le monde.. liste non exhaustive) lorsqu’elles préparaient le plus beau jour de leur vie, lèvent la main ! Merci ! Je me sens moins seule… 

Le titre de ce roman pourrait être un mantra utilisé par Cassie pour rassurer Maggy parce que forcément tout ne va pas être simple.. Entre le tulle, les fleurs, les parents, le plan de table, le marié qui disparaît, la robe, le choix du thème tout s’accumule pour faire péter une pile à la mariée et à son amie… Mais bien sur tout commence avec l’enterrement de vie de jeune fille et ses difficultés d’organisation.

Cassie est une jeune femme qu’on voudrait tous avoir pour amie. Elle est dynamique, gaie, dévouée, elle se donne à fond pour faire plaisir à la future mariée. La seule chose qu’elle n’arrive pas c’est à supporter Will le témoin du marié. Alors forcément cette situation va ajouter encore plus de difficultés parce qu’ils ne vont pas pouvoir s’ignorer très longtemps… Surtout que le dit Will est plutôt canon malgré son arrogance ! Les deux futurs mariés et leurs témoins sont entourés d’un groupe d’amis soudés qui sont tous attachants ou touchants. Agnès ou Caro par exemple m’ont beaucoup amusée. Maggy et David sont un couple vraiment mignon même si Maggy a une légère tendance à se transformer en furie hystérique par moment.. Mais la situation l’exige alors on lui pardonne ! 

C’est un roman qui se lit très rapidement et qui est plein de peps ! L’auteure a su lui donner un rythme agréable grâce à sa plume très actuelle et à des personnages de notre temps. L’histoire est plutôt prévisible bien qu’il y ait quelques rebondissements surprenants et j’aurais aimé que les personnages soient un peu plus fouillés, travaillés notamment Cassie pour laquelle il y a encore matière à découvrir. Mais malgré tout ce roman rempli parfaitement le job : il est divertissant, amusant et délassant !  Le genre de livre dans lequel j’aime me plonger pour oublier les infos déprimantes, la pluie ou le boulot de la semaine.. 

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Une lecture qui vous fera oublier la morosité ambiante et passer un bon moment. Elle rappellera des souvenirs à tous ceux qui ont, un jour, approché de près ou de loin une future mariée ! 

Ma note : 7.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ICI

Chronique Livresque·fantastique·nouvelle

Lazare Donatien : La barque solaire par Virginia Besson Robilliard

Fiche technique :

Iggybook – 44 pages – ebook – Fantastique / Nouvelle

Résumé :

Avez-vous déjà ressenti un certain malaise envers un vieil objet? Quelque chose dont vous avez hérité et dont vous ne savez pas quoi faire la plupart du temps ? De tous temps, les hommes ont cherché à percer les mystères qui se présentent en rencontrant plus ou moins de succès dans leur entreprise. Je ne prétends pas apporter plus de réponses que d’autres à ces nombreuses questions, ce n’est pas mon travail. Mais si d’aventure des évènements bizarres commençaient à se manifester autour de vous de façon impromptue, ce serait alors le moment choisi pour songer à faire appel à moi. Qui suis-je ? Un être étrange, travaillant pour des causes plus étranges encore… je suis le Drockhead !

magischesbuch_500px-breit

Mon avis :

Quand je vous dis que je ne résiste pas à cet homme ! C’est avec un immense plaisir que j’ai lu cette 3ème histoire des aventures de Lazare Donatien et je remercie l’auteure, Virginia Besson Robilliard, pour sa confiance renouvelée.

Lazare fait la connaissance d’Alice lors d’une sortie à l’Opéra à laquelle il assistait avec son amie Moira. Alice rencontre quelques petits problèmes et c’est sur les conseils de son défunt père qui connaissait le Drockhead qu’elle vient lui demander de l’aide. C’est comme ça que Lazare, Dimitri son apprenti et Zeph vont se retrouver à rechercher un Pharaon ..

Cette troisième aventure continue parfaitement cette série ! Elle développe encore un peu plus les pouvoirs d’un Drockhead, ses possibilités paranormales. L’humour y est toujours présent avec cette espèce d’humour pince-sans-rire qu’a Lazare. Et Dimitri n’est pas en reste d’ailleurs..Les ingrédients qui font que j’ai eu un coup de cœur dès la première nouvelle sont toujours là et ne le démentent pas au fur et à mesure que j’avance dans cette série. J’avoue que les tenues de Lazare y sont aussi pour beaucoup ! 

L’histoire, cette fois-ci, va pousser Lazare à mettre sa vie entre les mains de Dimitri pour pouvoir mener sa mission à bien. On sent au fil des aventures que les liens qui se tissent entre les deux hommes sont de plus en plus forts. Ils n’hésitent pas à tout risquer pour aider Alice. Le personnage de Zeph prend un peu plus d’ampleur également, on lui découvre de nouvelles capacités enfin surtout paranormales parce que pour ce qui est de l’apprentissage informatique, ça ne semble pas gagné !

L’écriture est toujours aussi plaisante et addictive, en général je lis la nouvelle en une fois sans m’arrêter tant elles me plaisent. L’auteure met en place un monde vraiment intéressant autour de ses personnages. A chaque nouvelle histoire, on découvre un pan de ce monde, les êtres paranormaux qui le peuplent, les pouvoirs du Drockhead. Le fait que chaque opus soit lié à un objet en particulier nous permet de découvrir certaines croyances comme par exemple ici avec la barque solaire du Pharaon.

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Toujours le coup de cœur pour Lazare Donatien et ses compagnons d’aventure ! Je vais donc continuer à découvrir les prochaines nouvelles et à vous en parler avec un immense plaisir !

Ma note : 9/10

Chronique Livresque·fantastique

Sorceraid, Tome 1 : Décadence, le fantôme de Waterlow par Léna Lucily 

Fiche technique :

Autoédition – 148 pages – ebook ou broché – Fantastique

Résumé :

Nora est une jeune diplômée, blogueuse mode à ses heures, qui vit à Londres et cherche du travail ! Lorsqu’elle découvre cette alléchante offre d’emploi sur Internet, elle ne se pose pas de question : elle fonce… Droit dans un bus ! Accident dont elle ressort sans une égratignure. Cet exploit lui vaut d’être embauchée chez Sorceraid, société de conseil en solutions magiques. Nora passe donc ses journées à fournir à des sorciers décadents (ayant utilisé l’intégralité de leurs ressources en magie) les solutions aux problèmes existentiels de leur quotidien, tels que la résurrection d’Elvis Presley pour un anniversaire ou la traque d’un fantôme inopportun. Bienvenue chez Sorceraid !

livrelecteurs

Mon avis :

Je ne vous en avait pas encore parlé mais j’ai eu la chance d’être sollicitée pour faire parti des chroniqueurs / jury au Prix des auteurs inconnus (n’hésitez pas à aller consulter le site en cliquant ICI ), j’ai donc lu mon 1er roman sélectionné dans la catégorie Imaginaire.

Nora est fraîchement diplômée et recherche activement un emploi. Elle se rend donc à un entretien mais alors qu’elle a un doute sur l’adresse elle se fait renverser par un bus. Accident dont elle se relève sans aucun dommage, ce qui apparemment vaux pour embauche chez Sorceraid puisqu’elle est embauchée sur le moment. Nora va donc découvrir une facette de notre monde qu’elle ignorait : le monde des sorciers ! La magie existe et Sorceraid est là pour apporter des solutions aux sorciers, qui ont, parfois de bien étranges demandes..

L’histoire est un très bon mélange de fantastique que l’on découvre grâce à Sorceraid et ses clients et de monde réel puisque Nora est une héroïne bien ancrée dans son siècle : téléphone portable, blog,.. J’ai particulièrement aimé la finesse dont fait preuve l’auteure pour mélanger ces deux mondes, faire qu’ils cohabitent de façon crédible. Elle est bien construite, sans temps mort, j’ai même trouvé qu’elle était trop courte tant j’ai pris plaisir à la lire. Entre l’arrivée de Nora à son nouveau poste et les aventures qui en découlent, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Car, bien sur, comme l’indique le titre il y a une histoire de fantôme..

Nora est une héroïne qui donne du peps à  l’histoire, elle est drôle, un peu tête brûlée et surtout elle n’y connaît rien à la magie alors lorsqu’elle est propulsée commerciale chez Sorceraid. Elle se retrouve à travailler avec Christine, sa lyconthropie et son fichu caractère cela donne des scènes vraiment amusantes. Tous les personnages de ce premier tome sont vraiment attachants, j’avoue un petit faible pour George et ses chapeaux.. Que ce soit les « humains » amis de Nora comme Charlotte ou Jeff ou les sorciers comme Ying ou Ellie, je les ai tous appréciés (même les méchants !).

Lors des pré-sélections, j’avais déjà beaucoup apprécié le style de l’auteure et mon impression s’est confirmée à la lecture du roman. Léna Lucily écrit de façon très légère, actuelle et ça donne un récit fluide et qui se lit très bien. Elle a choisit d’écrire cette série en épisodes, et j’avoue être de plus en plus fan de ce format. C’est plutôt court (et parfois frustrant), rapide à lire mais de cette façon on retrouve plus souvent des héros que l’on apprécie. J’ai tout spécialement aimé la façon dont SMS et mails étaient intégrés au récit. Ca apporte un petit côté moderne très sympa..  

Conclusion

Grâce au Prix des Auteurs Inconnus, j’ajoute le nom de Léna Lucily à ma liste d’auteurs à suivre.. J’ai vraiment aimé faire la connaissance de Nora et pénétrer dans le monde de Sorceraid..

Ma note : 8.5/10

Si vous souhaitez acheter et lire ce roman, cliquez LA

Pour suivre l’auteure, Léna Lucily suivez LE LIEN

 

Chronique Livresque·humour·Romance

Talons hauts et taches de rousseur, tome 1 par Esther Jules

talons-hauts-et-taches-de-rousseur,-tome-1-951685-264-432

Fiche Technique :

Editions Numériklivres – 272 pages – ebook ou broché – Romance / Youngadult

Résumé :

Pomme Lambert est une gentille ado de province qui prépare son bac, sage et tranquille, toujours dans les clous.
Lorsqu’elle croise la route d’Éden, le petit ami de sa sœur, ses certitudes vacillent. Les événements s’enchaînent, sous couvert d’une famille parfaite, entre une sœur égocentrique et manipulatrice, une mère émotionnellement aveugle, et un père limite psychopathe. Même s’il n’y a plus de ligne franche entre le noir et le blanc, Pomme va s’y accrocher. Et grandir.
Éden, tiraillé entre Pomme et sa sœur Jolie, sa peur de les blesser, ses secrets, ses incertitudes, va découvrir qu’on ne s’ennuie jamais avec les sœurs Lambert.
Et on ne s’ennuie jamais, non plus, de l’écriture enjouée d’Esther Jules qui nous propose une nouvelle comédie romantique dans l’air du temps avec des personnages allumés embarqués dans une aventure ô combien captivante.

pile-de-livres

Mon avis :

Je remercie en tout premier lieu les Editions Numériklivres de m’avoir confié ce roman en service presse et pour leur confiance renouvelée.

Dès la lecture du résumé je me suis dit « oulala ça va être déjanté ! » parce qu’avec des héros qui s’appellent Jolie, Pomme et Eden je pense que l’auteure a un sacré humour. Et ça n’a pas loupé !

Pomme est une jeune femme de 16 ans (bientôt 17 !) qui prépare son bac et dont le rêve est de devenir vétérinaire. Sérieuse la Pomme hein ? Sauf que la pauvre n’est pas vraiment bien entourée entre une sœur menteuse, nympho et manipulatrice, un père limite dictateur qui sombre peu à peu dans la violence et une mère qui semble aussi concernée par sa fille cadette que par l’élevage de bulots, Pomme ne rêve que d’une chose : partir étudier loin ! Mais sa petite vie « tranquille » va être bouleversée lorsqu’elle fait la connaissance d’Eden, le petit ami de Jolie, sa sœur..

Dès le début je me suis attachée à Pomme, c’est une jeune fille sérieuse, gentille, bucheuse. Elle a un rêve et met tout en œuvre pour le réaliser. Elle forme avec ses amis le groupe des « loosers » mais ça ne semble pas la déranger, finalement Pomme est bien dans ses baskets. Mais lorsque Jolie, sa sœur ainée, vient présenter son petit ami à ses parents tout se gâte ! Pomme a un coup de cœur pour le bel Eden (non mais Pomme et Eden ! Ca m’a fait rire un moment…) et celui-ci va devoir faire un choix entre les deux sœurs Lambert.   

Ce roman m’a vraiment fait passer un très bon moment et m’a surtout beaucoup fait rire.. Entre les prénoms improbables qui forcément amènent des jeux de mots, les scènes mythiques et une histoire qui se complique au fil des pages ce tome 1 est vraiment une jolie découverte. Je vous confie un petit secret, j’ai une longue pause déjeuner le midi qui me permet de beaucoup lire.. sauf que je ne suis pas seule dans le bureau. Eh bien, je pense que mes collègues sont soulagés que cette lecture soit terminée, visiblement trop de rigolades ! L’auteure enchaîne les situations cocasses comme la scène de présentation d’Eden aux parents, les réparties comme le pétage de plomb de Pomme le jour de son anniversaire ou les jeux de mots autour des prénoms ce qui nous donne un roman enjoué, léger, qui fait du bien au moral !

Les personnages oscillent entre loufoques, déjantés, sages, dégoulinants d’amour, mythomanes, mabouls, garces.. bref un panel éclectique que j’ai vraiment beaucoup aimé ! Ils sont tous à leur façon attachants autant la bande d’amis à Pomme avec Jenny et Tutu par exemple mais également Greg (qui reste un de mes chouchous..), Emérence, voir même les parents Lambert.. Ces derniers ont la palme pour moi, ils sont prodigieusement excessifs, j’adore !   

Malgré tout, certains thèmes sérieux sont abordés comme l’adolescence et le fait d’être un ado « à part », les parents qui font des différences entre leurs enfants, l’amour fraternel… Ces situations amènent à réflexion sans entacher un instant la bonne humeur de ce livre.   

Esther Jules a une écriture très actuelle qui s’adapte parfaitement aux situations décrites puisque les héros sont de jeunes adultes. Elle a une plume entraînante, pétillante qui embarque le lecteur. Au début, j’avais un peu peur que ce ne soit « qu’une » romance mais pas du tout.. C’est drôle, c’est frais ! Le début est plutôt sage, les héros apprennent à se connaître puis les choses se compliquent entre quiproquos, mensonges et secrets découverts.. L’auteure a réussi le tour de force de me faire apprécier une romance et d’en redemander en plus ! Vivement le tome 2, parce qu’au vue de la fin de celui-ci il risque d’être savoureux..  

Conclusion

Un premier tome vraiment réussi entre amour et humour.. Si vous décidez d’entrer chez les Lambert pour faire connaissance avec cette famille poussez vite la porte vous ne le regretterez pas.. mais méfiez vous tout de même des yaourts à l’ananas !

Ma note : 9/10