aventure·Chronique Livresque·fantastique·Historique·Jeunesse

La fille faucon par Martine Baticle

Quelques informations.. 

Autoédition – 337 pages – ebook ou broché – Fantastique / aventure / jeunesse

Un résumé ? 

À seize ans, en apprenant la vérité sur la mort tragique de ses parents et l’enlèvement de son frère jumeau, par une bande de redoutables brigands, Camille décide de se lancer sur les routes à la recherche de ces horribles criminels.

Dotée d’un pouvoir de métamorphose dont elle a hérité et d’une volonté inébranlable, elle mettra tout en œuvre pour parvenir à ses fins : retrouver son frère !

L’aventure est périlleuse. En 1650, les bandits rôdent dans un pays en proie à la famine après une longue période de guerre.

L’amour et l’amitié lui permettront-ils de faire face à de nombreuses péripéties dangereuses, à l’issu incertaine ?

gif livre pieuvre

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement l’auteure, Martine Baticle, pour l’envoi de son roman en service presse ainsi que Wibibook.com.

La vie de Camille est sur le point de prendre un tournant décisif.. Âgée de 16 ans elle apprend la vérité sur la mort de ses parents, l’enlèvement de son frère jumeau et surtout sur les pouvoirs qu’elle a hérité. En effet, la jeune peut se métamorphoser en oiseau, ce qui est extraordinaire ! Elle décide de partir à la recherche de son jumeau, à partir de là commence une grande aventure.. 

J’ai bien compris dès le départ que ce roman s’adresse à un public d’adolescents friands d’aventure. C’est donc avec cette idée en tête que j’ai entamé ma lecture.. 

L’histoire est agréable et bien menée. En effet, la jeune héroïne se retrouve très vite confrontée aux dangers et aux étrangers, elle va devoir s’imposer et faire preuve de beaucoup de courage afin de mener sa quête à bien. L’auteure distille au fil des pages quelques conseils à ses lecteurs comme celui de se méfier des inconnus. En effet, la route de Camille va être ponctuée de rencontres plus ou moins amicales. 

La jeune héroïne est assez attachante même si j’ai trouvé que dans l’ensemble son caractère manquait de développement. Malgré cela, elle est sympathique, forte et courageuse et j’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre dans son expédition. Les autres personnages sont, à l’image de Camille, plutôt attachants même s’il y a très peu de nuances dans leurs caractères. Par contre, là où j’ai vraiment adhéré c’est que même si une romance naît au fil des pages, l’auteure ne s’y perd pas et maintien le cap de son histoire. Cette histoire d’amour naissante est agréable sans être trop envahissante. 

Le style d’écriture de Martine Baticle est complètement adapté à son histoire et son public. En tant qu’adulte j’aurais aimé avoir parfois plus de descriptions ou de détails, que les choses soient un peu moins cousues de fil blanc.. Mais je pense que des adolescents adoreront plonger dans cette aventure faite de métamorphoses, de voleurs, d’amitié. La plume de cette auteure est simple mais visuelle et la lecture de ce roman est facile mais prenante. 

orig

Une lecture jeunesse sympathique et agréable ! Un roman d’aventure ponctué de rebondissements, d’amitiés et dans lequel un magnifique oiseau veille sur ses compagnons.. 

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·steampunk

La Neste Funeste par Camille X Morgan

Quelques informations…

Auto-édition – 362 pages – ebook ou broché – Steampunk

Un résumé ? 

Avril 1890 – Depuis les événements de l’Exposition universelle, la Demoiselle Dynamite a disparu sans laisser aucune trace. Mais depuis quelques jours, la voilà qui reparaît pour des vols loin de ses habitudes, sans envergure, qu’elle signe d’une carte. Durant l’année écoulée, Camille a préféré mener une vie tranquille loin des sensations fortes et elle ne sait pas qui commet ces larcins en son nom. Cette course pour démasquer l’imposteur s’arrête aussi brutalement qu’elle a commencé, quand la jeune femme découvre que l’Horloge de la XIIIe Heure a été dérobée avec fracas chez son propriétaire, laissé mourant. Avant d’expirer, celui-ci lui donne la mission de retrouver l’Horloge, au cœur d’un grand secret alchimique, au risque de laisser le chaos régner sur le monde. Camille n’a pas d’autre choix que de sortir de sa retraite pour affronter de nouveaux dangers et découvrir qui usurpe son identité, qui a volé l’Horloge et, surtout, qui a tué son vieil ami.

5156185_dca5e

Mon avis :

J’attendais avec impatience la suite d’un roman Steampunk que j’avais tout particulièrement aimé : L’Horloge de la XIIIème heure. Lorsque son auteur, Camille X Morgan, m’a contactée pour m’annoncer que cette suite sortait j’étais ravie. Et encore plus lorsqu’il a eu la gentillesse de me le confier en service presse ! 

On retrouve ici Camille quelques temps après les événements du tome 1. Elle se remet doucement des pertes subies en restant éloignées de ses activités de voleuse. Lorsque des vols sont commis et signés par la Demoiselle Dynamite alors qu’ils ne sont pas de son fait, la jeune femme décide de retrouver l’usurpateur. Elle ne peut pas laisser salir son nom !  Mais, l’Horloge de la XIIIème heure (la véritable horloge, rescapée du premier tome..) est volée et son propriétaire, dans un dernier souffle, donne mission à Camille de la retrouver.. pour le bien de l’humanité ! 

Ce second opus nous ramène dans le Paris de 1890 auprès de Demoiselle Dynamite qui se voit contrainte de reprendre du service. Elle va partir à la recherche de l’Horloge de la XIIIème heure mais sa route va être parsemée d’embûches et de difficultés. La jeune femme veut non seulement honorer la parole donnée à son vieille ami mais également venger la mort de celui-ci. Elle va donc devoir plonger dans cette enquête qui va la mener bien loin de Paris et le fait d’être une voleuse célèbre et recherchée ne va, évidemment pas lui faciliter la tâche ! J’avoue que cette suite m’a vraiment captivée car l’histoire est vraiment bien ficelée et pleine de rebondissements. L’auteur a plus d’un tour dans son sac pour surprendre le lecteur.. 

J’ai été ravie de retrouver la jolie Camille qui est une héroïne comme je les aime : forte, avec du caractère et qui sait ce qu’elle veut. Dans cette nouvelle aventure, je l’ai trouvée également plus sensible, meurtrie.. plus humaine en quelque sorte. Le passé n’est pas complètement clos et Camille va devoir affronter des épreuves liées à celui-ci tout en essayant de mener à bien sa quête. Il est difficile de parler des personnages sans spoiler mais j’ai vraiment aimé la façon dont Camille X Morgan amène les choses, crée des liens entre les différents personnages et leur insuffle personnalité et caractère. 

C’est le troisième roman que je lis de cet auteur et je suis définitivement fan ! J’aime tout autant son imagination et la façon dont il traite l’histoire que sa façon d’écrire aussi bien légère qu’adaptée à l’époque. Les aventures de la Demoiselle Dynamite font parties de mes romans Steampunk préférés et j’ai hâte d’en connaître la suite ! 

GIF ecrire

Un second tome à la hauteur de mes espérances ! J’ai pris énormément de plaisir à le lire et si vous êtes fan du genre ou voulez découvrir le Steampunk je vous conseille vivement cette série. 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

bit lit·Chronique Livresque·Non classé·Romance

La Rose Bleue par Camille Mélo

Quelques informations…

Auto-édition – 389 pages – ebook ou broché – Romance fantastique

Un résumé ? 

Prisonnière d’un lourd fardeau qui la tourmente depuis sa naissance, Esther, fille du stratège de Transilvania, le royaume des vampires, n’aspire qu’à vivre comme le commun des mortels. Mais son destin bascule le jour où elle échappe de peu aux griffes des Corbeaux déchus, grâce au troublant Aaron, redoutable chasseur de vampires. En quête de réponses, Esther ne se doute pas une seconde qu’elle est sur le point de déterrer un lourd secret de famille, qui pourrait bien être la clé de son enlèvement et des mystérieuses attaques orchestrées par les Corbeaux déchus, à travers tout le royaume. Va-t-elle se tourner vers les bons alliés ? Son Gardien William a-t-il raison de se méfier d’Aaron ? Que cache réellement le Chasseur ?

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Bonjour à tous !

Je suis de retour après quelques semaines de silence, vacances obligent.. et elles ont été riches en lecture alors attendez vous à me voir souvent dans les semaines qui viennent. 

Aujourd’hui, je vous parle du roman « La Rose Bleue » de Camille Mélo (que je remercie pour sa confiance, sa gentillesse et son extrême patience vue que je suis en retard pour ce retour !!). 

C’est l’histoire d’Esther, fille d’un vampire de premier rang de Transilvania et vampire elle-même bien sur. La jeune fille n’est pas comme tous ceux de son espèce et alors qu’elle échappe à des Corbeaux déchus, son chemin croise celui d’Aaron, un chasseur dont son entourage semble se méfier. Mais il faut parfois savoir faire confiance… 

Le résumé m’attirait beaucoup, vous connaissez ma passion pour les vampires et ceux-ci semblaient vraiment à part. En effet, l’auteure a su créer un monde vraiment particulier où humains et vampires cohabitent et où les vampires ont de grandes responsabilités. Il est également question de secret alors il n’en fallait pas plus pour m’appâter !  

Camille Mélo m’a plongée de suite dans son histoire grâce à l’action qui débute dès les premières pages du roman. Elle est bien menée entre rebondissements et secrets et j’ai senti que l’auteure savait où elle voulait m’emmener. J’ai apprécié de suivre Esther dans cette quête qui va bouleverser toute sa vie, sa rencontre avec Aaron en étant le point de départ. La romance entre les deux jeunes gens est plutôt sympathique malgré un manque de profondeur par moment mais elle n’étouffe pas l’histoire ce qui est un bon point pour moi, 

Les héros sont donc Esther, la vampire, et Aaron, le Chasseur. Bien qu’opposés ils vont très vite s’allier (dès le début du roman, pas de spoile ne vous inquiétez pas !). Ce ne sont pas des héros traditionnels du genre Bit-Lit à mon avis, tout du moins Esther. La jeune fille est sensible, douce au point que j’en ai parfois oublié que c’était une vampire (tout cela n’étant pas sans raison, bien sur !) Quant à Aaron, il est plus ténébreux et mystérieux ce qui colle parfaitement à son image. Par contre, je suis restée sur ma faim concernant ces personnages (et tous les autres) qui manque, à mon goût, d’un peu de profondeur et de constance.

ce roman est le premier tome d’une duologie alors il reste encore beaucoup à découvrir sur ce monde et ses habitants à la fin de ce livre. En réalité, l’auteure a révélé il y a quelques temps que la suite ne serait pas publiée en auto-édition comme ce premier tome mais il est possible de la retrouver gratuitement sur Wattpad en cliquant ICI.  La plume de Camille Mélo est très détaillée (avis aux amateurs de descriptions !!) et plutôt fluide. L’auteure a fait le choix d’écrire à la première personne en faisait d’Esther sa narratrice, et même si ce n’est pas mon style de narration favori, il permet de bien comprendre l’héroïne, ses pensées, ses choix. Malgré quelques maladresses j’ai trouvé que cette façon d’écrire collait plutôt bien à l’histoire et aux personnages. Une plume qui devrait se bonifier avec le temps et que je suivrais avec plaisir ! 

papillon  

Suivre Esther et Aaron a été une balade plutôt agréable et j’ai pris plaisir à découvrir quelques uns des secrets de la Rose Bleue.. 

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·dystopie

Lebenstunnel, tome 4 : Guerre totale par Oxanna Hope

Quelques informations…

Rebelle Editions – 324 pages – broché – Dystopie

Un résumé ?

Certains feux ne s’éteignent jamais. Ils couvent en silence pendant des siècles. Jusqu’à ce qu’une braise vienne les raviver. Et que le monde s’embrase à nouveau.

orig

Mon avis :

Avant tout, je tiens à remercier chaleureusement Oxanna Hope, l’auteure, pour m’avoir permis de lire ce roman en service presse. Je la remercie également pour sa gentillesse et sa patience. C’est l’une des choses que j’aime tout particulièrement sur le fait de tenir un blog de chroniques : les magnifiques rencontres que l’ont peut faire et Oxanna en fait partie.

Je suis rarement fan d’une série de livres et même si j’apprécie le premier tome il est rare que je lise entièrement une saga surtout elle fait plus de 3 tomes. Et pourtant j’ai dévoré la trilogie Lebenstunnel dont je vous ai parlé sur le blog.

C’est donc avec joie et délectation que je me suis plongée dans ce tome 4 surprise qui est en fait un bonus. En effet, la trilogie se suffit à elle même avec une vraie fin, c’est un moyen de prolonger un peu le plaisir. J’avais donc hâte de retrouver Krista, Elias et tous leurs camarades pour cette nouvelle aventure qui va se révéler surprenante et inattendue. En effet, la situation à Germania nécessite qu’une alliance se forme; une alliance  contre-nature qui ne se fera pas sans peine ni sang..

Tout d’abord je dois dire que j’ai aimé commencer cette lecture car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.. En effet, Oxanna nous entraîne ici dans une suite où les ennemis de toujours vont devoir faire front commun, des retrouvailles pas forcément heureuses vont se faire et encore une fois les héros vont devoir payer un lourd tribut pour leurs envies de rébellion. Croiser de nouveaux ces aryens sans cœurs est un supplice mais voir la façon dont Krista se bat pour être acceptée au sein de la communauté des Exilés montre que l’être humain reste.. humain !

Le personnage de Krista est toujours très torturé et on le ressent à travers cette nouvelle histoire. En effet, elle n’est toujours pas acceptée par les non-aryens, situation compliquée à vivre pour elle. Cette non-acceptation est aussi un fardeau pour Elias qui se voit tiraillé entre les siens et son amour pour Krista. Ils sont toujours aussi touchants entre leur amour, leur sens du devoir et surtout leur courage. Ces deux personnages font partie de mes couples de héros préférés. On découvre dans ce nouvel opus un nouveau personnage plus en profondeur : Heinrich, le frère de Krista. Celui-ci est représentatif de ce que l’on attend d’un aryen : arrogant, dur mais qui malgré tout est un peu plus complexe que cela.

Ca a été encore un plaisir que de lire un roman d’Oxanna Hope ! Je suis vraiment fan de sa plume et surtout de sa façon de mener l’histoire. Ici, l’alternance des points de vues entre Elias et Krista permet au lecteur de bien comprendre les sentiments de chacun, ses raisons d’agir. Je quitte cette série avec beaucoup de regrets car, pour une fois, j’aurais aimé que ça ne s’arrête jamais !

0002333

Ce tome bonus conclue la série en beauté ! Une lecture qui encore une fois m’a beaucoup plu et confortée dans l’idée qu’Oxanna Hope a beaucoup de talent.

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·dystopie·Jeunesse

Horizons #1 Sombre balade par Lysiah Maro

Quelques informations… 

Inceptio Editions – 326 pages – ebook ou broché – Dystopie

Un résumé ? 

2107.
Deux ans plus tôt, le monde est dévasté de façon brutale et soudaine. Aujourd’hui, il n’en reste que des ruines, de la poussière et des cadavres. Les rares rescapés tentent de subsister, tiraillés entre les milices locales et les grandes organisations qui se disputent les territoires épargnés tels des vautours.
C’est à travers une France hostile et ravagée par la folie des Hommes que Xalyah, une jeune femme solitaire et endurcie, brave tous les dangers pour accomplir son seul et unique objectif : retrouver les siens. Le reste n’a pas d’importance, les autres non plus. Sauf qu’elle réalisera bientôt que pour parvenir à ses fins et survivre, il lui faudra accepter de baisser la garde et faire les bons choix…

cool-abstract-city-wallpaper-11039-wallpaper-aws-hd-wallpapers

Mon avis :

Avant tout, je remercie Inceptio Editions pour l’envoi de ce service presse et pour leur confiance. Je découvre cette maison d’édition grâce au site Simplement.Pro et je suis ravie ! Leur catalogue compte de nombreux titres qui semblent plus intéressants les uns que les autres.. 

Le monde a basculé dans l’horreur lors de la Rupture. Et c’est dans ce contexte que Xalyah recherche sa famille en jonglant entre éviter les milices et trouver de quoi se nourrir. Lorsque son chemin croise celui d’autres survivants, elle comprend bien que dans ce nouveau monde la solitude n’est pas toujours la solution..

Voilà exactement le genre de livre qui me plaît généralement : une héroïne solitaire, un monde post-apocalyptique.. Alors j’étais ravie de plonger dans ce roman de Lysiah Maro pour voir ce qu’elle avait réservé à notre civilisation. 

Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal au début.. En effet, beaucoup d’informations pas toujours très claires mais au bout de quelques pages, j’étais embarquée dans cette histoire. Xalyah est une jeune femme solitaire et plutôt badasse, elle sait se défendre et s’assumer seule dans ce monde hostile. Elle va malgré tout devoir s’unir à un groupe d’autres survivants même si cela ne lui plaît pas forcément. Elle cherche à retrouver sa famille et ce n’est pas une mince affaire dans ce monde où tout a volé en éclat. Le monde tel que nous le connaissons a basculer dans le chaos et survivre y est très dur. Mais Xalyah fait preuve de courage et de pugnacité et elle est résolue à retrouver sa famille coûte que coûte. 

L’auteure pose dans ce premier tome son histoire. Elle nous explique le monde tel qu’il est devenu, le pourquoi, le comment et surtout le devenir de l’humanité. Se terrer ou faire parti des milices, les choix ne sont pas très vastes.. J’ai beaucoup aimé ce mélange de monde détruit, de quête personnelle et de technologies futuristes. Lysiah Maro nous dévoile au fur et à mesure la difficulté qu’ont les survivants à se loger, se vêtir ou se nourrir. Les biens les plus précieux peuvent être un manteau, des gants ou une arme à feu.. L’histoire avance doucement, les faits s’enchaînent entre scènes de combats et explications. 

L’héroïne, quant à elle, m’a vraiment beaucoup plu (et pourtant ce n’est jamais gagné). Xalyah est endurcie par la vie et par son éducation, c’est une solitaire qui ne veut surtout pas s’attacher aux autres. On en apprend au fil des pages sur sa vie, son passé, son caractère. Elle est forte mais avec son côté tendre (qu’il faut bien chercher !). C’est une héroïne comme je les aime ! Les autres personnages sont tous très secondaires même s’ils font partie intégrante de l’histoire comme Khenzo par exemple. J’ai hâte d’en apprendre plus sur lui..  J’ai également beaucoup aimé le personnage de Jérémy qui m’a souvent fait sourire.. 

Je découvre grâce à « Horizons » la plume de Lysiah Maro et je dois dire que j’ai été conquise. Elle est actuelle, fluide et totalement adaptée à son histoire. Les dialogues sonnent justes, les descriptions ne sont pas trop lourdes et l’histoire tient la route. c’est pour moi une très belle découverte et je vais suivre cette jeune auteure avec beaucoup de plaisir. J’ai maintenant hâte de connaître la suite des aventures de Xalyah ! 

lames-de-livre-d-automne-6469026

Une lecture prenante où l’on suit Xalyah dans un monde détruit.  Retrouvera-t-elle sa famille ? Une chose est certaine c’est que sa quête risque d’être compliquée.. 

Ma note : 8/10

Un petit tour sur le site d’Inceptio Editions pour acheter et lire ce livre.. 

aventure·Chronique Livresque·dystopie·Romance

Les Enfants de Vénus (Odyssée) Tome 2 par M.S. Mage

Quelques informations…

Auto-édition – 323 pages – ebook ou broché – Dystopie

Un résumé ?

Dans ce futur forgé par la Révolution de Vénus, où seules les femmes détiennent le pouvoir, la princesse Physalis et son procréateur Lime sont séparés malgré leur amour sincère.
Banni aux Agoras, Lime tente de s’acclimater à sa nouvelle vie. Mais loin du royaume et de Physalis, il doit encore trouver sa place dans ce monde qui ne veut pas de lui.
Pendant ce temps, Physalis et l’équipage de la Téméraire font route sur les eaux glacées du nord afin de retrouver son frère, bien déterminés à le sauver de son exil en prison et à le ramener au palais.
Poursuivant leur quête de justice et de liberté, Physalis et Lime entament un nouveau voyage, semé de troubles et d’incertitudes…

gif livre pieuvre

Mon avis :

Je remercie chaleureusement l’auteure, M.S. Mage de m’avoir renouvelé sa confiance en me permettant de lire ce tome 2. Attention donc, ma chronique peut vous spoiler si vous n’avez pas encore lu le tome 1

J’avais découvert le monde qu’elle avait créé dans le Tome 1 et je l’avais beaucoup apprécié. En effet, après une révolution, les femmes dominent maintenant et gèrent absolument tout. Un monde où les hommes ne sont plus qu’utilisés mais pas non plus un monde parfait.

La descendante de Vénus et héritière du trône de Sàlissa, la princesse Physalis a embarqué à bord de la Téméraire. Son but ? Rejoindre le Grand Nord pour y retrouver son frère Arum avec qui elle souhaite partager le pouvoir. Quant à Lime, le procréateur dont elle était tombée amoureuse, il est banni aux Agoras. L’histoire se déroule donc en parallèle des deux héros chacun ayant pris une route différente (même si leurs pensées..).

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages car Physalis, malgré sa douceur est une princesse plutôt téméraire et Lime est toujours aussi attachant. Leur amour perdure malgré la distance et la séparation. Lime va prendre de gros risques afin de se rapprocher de la princesse. Quant à elle, elle remet le système en cause à sa façon, elle n’est pas la petite fille obéissante que l’on aurait aimé qu’elle soit. D’autres personnages prennent de l’ampleur ou de la profondeur dans ce second tome comme Paulo, marin sur la Téméraire ou Dame Rose, amie fidèle de la princesse. Des personnages que j’ai aimé découvrir un peu plus, voir évoluer. 

L’histoire est toujours aussi prenante puisque M.S. Mage nous réserve quelques surprises. Je dois dire que j’ai non seulement pris beaucoup de plaisir à lire cette suite mais que, vue la fin, je vais attendre le 3ème tome avec impatience. Rien n’est jamais acquis à Sàlissa… Des déconvenues, de la peine mais aussi des joies, les personnages ne sont pas au bout de leurs aventures ! J’ai trouvé ce second tome un peu plus descriptif et il m’a, du coup, plongée encore plus dans ce monde inventé dans lequel nous retrouvons des touches du notre. L’auteure m’a fait voyager à travers ses descriptions des lieux visités par les personnages, une plongée très agréable dans des endroits parfois chaleureux ou parfois dangereux. 

Cette lecture confirme le fait que j’aime beaucoup la plume de l’auteure qui est très fine et légère. Son texte dépeint les lieux, les gens sans êtres lourd ou redondant, on intègre facilement l’histoire et on lit avec avidité afin de découvrir ce que M.S. Mage nous réserve. C’est une excellente lecture que je recommande ! 

orig

De l’amour, de l’aventure, des personnages attachants.. un cocktail réussi pour ce second tome ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·fantasy

Sun Tzu, le Stratège et le Sorcier par Olivier Lusetti

Quelques informations… 

Fantasy Editions – 275 pages – Broché – Fantasy

Un résumé ? 

Et si, un pacifiste né, comprenait que la guerre était nécessaire pour obtenir la paix durable, et devenait le plus grand stratège de son temps ? En Chine ancienne, dans la période des Printemps et Automnes, le jeune Wu fuit le pays de Qi annexé par les forces du royaume de Ch’u. Orphelin, porteur d’une terrible culpabilité, c’est épuisé qu’il franchit la frontière de Wu pour rejoindre son grand-père Sun Wu « soleil guerrier » qu’il n’a jamais connus sauf à travers ses exploits contés par sa famille. Sun Wu, un militaire de métier impitoyable qui aurait abandonné les siens pour les préserver de ses colères devenues incontrôlables. On dit que le chemin sous le Ciel diffère pour chaque Homme et que si pour bien faire, mille jours ne sont pas suffisants, pour faire mal, un jour suffit amplement. Le jeune Wu arrive en vue du village de son grand-père et s’interroge sur son avenir si incertain, lui qui n’a pas encore croisé la tunique grise du sorcier le fang-siang, lui qui ignore que sa destinée est d’être le plus grand stratège de son temps ; lui qui pense que la voix qui dans sa tête répond à ses interrogations est du fait de son seul esprit. Il dépend de l’Homme de faire des plans, il dépend du Ciel de les accomplir… Le destin de Sun Tzu s’écrira dans une encre de sang.

livre magie

Mon avis : 

Je remercie Wilmer Communications de m’avoir permis de lire ce roman en service presse via le site Simplement.Pro.

Le jeune Wu a perdu ses parents dans de terribles circonstances et il entreprend un voyage long et périlleux afin de retrouver l’unique membre de sa famille encore en vie : son grand-père Sun Wu. Une quête qui va l’amener à croiser le chemins de personnages qui feront peut-être basculer son destin.. ou peut-être que celui-ci est écrit ? 

Dès le début de ma lecture j’ai été quelque peu déstabilisée par l’écriture. En effet, Olivier Lusetti nous plonge dans un univers un peu particulier : celui de la Chine impériale, tellement différente de notre culture actuelle. Et pour cela, il emploie des tournures de phrases, des termes qui une fois intégrés m’ont transportée dans cette ambiance si spéciale, un peu comme une immersion dans l’ambiance. On découvre la culture, les croyances et les traditions de cette époque. Les prophéties y ont une grande importance. L’écriture de l’auteur est imprégnée de cette culture, j’ai trouvé que les dialogues en particulier étaient très poétiques. Lire ce roman a été comme regarder un tableau, dont les mots traçaient les lignes, les couleurs et les courbes de chaque personnage, de chaque paysage décrit. 

Sun Tzu est en fait la vie romancée de l’auteur d’un ouvrage très connu et très ancien : L’art de la guerre. Il est intéressant de suivre ce jeune homme, de voir son évolution, son destin s’accomplir. L’auteur a travaillé très finement son texte, en respectant les codes de cette époque, en romançant une partie de la vie de cet homme pour en faire une histoire particulièrement bien menée. Pour cela, je pense qu’Olivier Lusetti a dû réaliser de très nombreuses recherches pour rendre son texte à la fois crédible et authentique. Cela transparaît dans sa façon de décrire les choses mais également dans la sobriété de son texte.  

Ce roman est non seulement une aventure à lire, un voyage à faire, une culture à découvrir mais c’est également un roman qui fait réfléchir. J’en ai apprécié le rythme, les thèmes abordés mais surtout cette ambiance si spéciale dont je parlais précédemment. En effet, j’ai beaucoup appris sur la Chine de cette époque et sur les coutumes et croyances. Ça a été non seulement une très jolie lecture pour la forme mais également pour le fond. Un roman à découvrir ! 

GIF ecrire

Une lecture poétique qui entraîne le lecteur à la suite de Wu dans la Chine impériale. Un récit historique et original qui m’a transportée. 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·Romance

Pour l’amour d’une Sasunnach par Aurélie Depraz

Quelques informations… 

Auto-édition – 200 pages – ebook ou broché – Historique / romance

Un résumé ? 

Ecosse, 1374 Pour apaiser les tensions scotto-anglaises de la fin du XIVe s., le roi d’Angleterre Edouard III offre en mariage, avec l’appui du monarque écossais, les trois plus belles filles nobles de son royaume aux trois plus puissants seigneurs d’Ecosse. Ian MacAlistair, seigneur d’Argyll, a le mariage en horreur et ne porte guère les Anglais dans son cœur. Les Highlanders refusent l’idée même de cette alliance et Ian chérit sa liberté plus que tout au monde. Tiraillé entre raisons personnelles et géopolitiques, entre passé et avenir, sa tête et son cœur, Ian doit choisir : céder, et affronter les foudres de ses compatriotes, ou refuser, et déclencher l’ire du roi d’Angleterre. En accueillant la jeune Anglaise aux charmes indéniables sous son toit le temps de discuter de sa décision avec les chefs de clan voisins, Ian rencontre son destin. Une romance à l’écossaise, à la fois historique et teintée d’érotisme, ancrée dans le cadre et l’imaginaire idylliques de l’Ecosse médiévale.

GIF ecrire.gif

Mon avis : 

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement Aurélie Depraz, l’auteure, pour sa confiance et ce partenariat. Aurélie fait partie des auteurs les plus passionnés que j’ai pu rencontrer et j’apprécie son enthousiasme, sa passion et sa gentillesse. Je vous avais parlé d’un autre roman de cette jeune auteure « L’amour, la mer, le fer et le sang » que j’avais beaucoup aimé alors j’étais ravie et pressée de lire celui-ci. 

Après nous avoir entraînés chez les Vikings, Aurélie nous propose une plongée en Ecosse sur les terres du seigneur d’Argyll, Ian MacAlistair. En effet, le Roi Edouard III a offert en mariage à celui-ci une jeune aristocrate anglaise, Alannah, afin d’apaiser les tensions entre l’Ecosse et l’Angleterre. Les deux jeunes gens n’ont pas vraiment le choix face à ce mariage arrangé par leurs deux monarques mais ce n’est pas pour autant qu’ils doivent l’accepter facilement.. D’autant que les seigneurs et chefs de clans écossais ne sont pas en accord avec cette union et risquent de poser des problèmes au seigneur Ian.. 

Dès les premières lignes Aurélie Depraz m’a embarquée dans cette nouvelle histoire. Ian est un seigneur écossais beau, viril, fort et qui souffle le chaud et le froid ; Lady Alannah ressemble à un petit chaton sans défense et timide mais… La romance n’est, en règle générale, pas mon genre littéraire favori mais, et là je peux le dire, j’ai a-do-ré ! 

Ce roman n’est pas qu’une simple romance.. Encore une fois, cette jeune auteure a su me plonger dans la culture et l’ambiance de la destination choisie grâce à un immense travail de recherches et une restitution des informations impressionnante. Elle nous distille au fil des pages des détails de la vie en Ecosse au XIVème siècle, les us et coutumes, les traditions mais également le langage, la nourriture, et tout ce qui fait la vie courante des personnages principaux ou secondaires grâce à un vocabulaire choisi, pesé et surtout parfaitement raccord. 

Les personnages principaux sont extrêmement attachants.. Alannah m’a touchée par sa douceur, sa gentillesse mais également sa façon de riposter et de ne pas se laisser faire. Elle est seule sur des terres inconnues, au milieu de gens qu’elle ne connait pas et pourtant elle fait face à la situation. J’ai également beaucoup aimé Ian (son physique d’Apollon mis à part…) pour son côté humain, son attachement à ses terres et à ses gens, mais aussi pour son passé. Tous les deux ont un fort caractère qui va entraîner quelques joutes verbales drôles et bien senties. Les autres personnages sont également très bien réalisés. Je pense notamment à Nellie, la suivante d’Alannah, dont on sent l’attachement à sa maîtresse.

J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la plume d’Aurélie Depraz. Une plume fluide, légère, descriptive sans être pesante. Le travail historique est, comme je le disais précédemment, une merveille. Elle réussit à intégrer à son récit des moments difficiles pour les personnages, à leur faire vivre des situations périlleuses sans jamais tomber dans des détails glauques. Je suis vraiment fan de cette jeune auteure et si vous voulez en savoir plus sur ses romans, je vous invite à faire un petit tour sur son BLOG. Vous y trouverez de nombreux détails sur le contexte, des cartes, etc.. De quoi en apprendre encore plus sur ces romans !   

book_and_rose_by_ladyfatadudesons-d4wdclu

Une romance historique qui est un coup de cœur pour moi… Une lecture prenante, des personnages attachants et un contexte historique parfaitement rendu. Aurélie Depraz excelle dans ce style littéraire et j’espère qu’elle continuera encore longtemps à nous régaler de ses histoires..

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·Science fiction·steampunk

Kerys tome 2 : Ceux du dehors par Catherine Loiseau

Quelques informations…

Autoédition – 334 pages – ebook – Steampunk / science-fiction

Un résumé ? 

Plus de six mois ont passé depuis la victoire des humains sur les Abominations et la clôture de toutes les failles.

Kerys goûte la paix retrouvée ; Honoré Rocheclaire et Artémise Bouquet convolent en justes noces. La fête sera courte : le moment est venu de secourir Érika Zhaan, retenue prisonnière dans une faille à proximité de Sainte-Victoire. Au cours de leur incursion en territoire ennemi, les mercuriens découvrent l’ampleur de la menace. Les Abominations n’ont pas décidé de passer leur chemin, au contraire, elles semblent avoir trouvé un appui inattendu chez certains humains : les individualistes. Ces nouveaux alliés semblent avoir pour but d’abattre à la fois le gouvernement et les brigades du mercure.

Face à ces menaces, Honoré, Artémise, Erika et les mercuriens vont devoir rivaliser d’ingéniosité et courage…

Ceux du dehors est le deuxième tome de Kerys, trilogie mariant action, steampunk et ambiance lovecraftienne, le tout sous forme de comédie !

5156185_dca5e

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Catherine Loiseau pour l’envoi de ce service presse et pour sa gentillesse. 

Un roman de Catherine Loiseau, c’est comme un bonbon au caramel, quand je l’ai entre les mains, je me lèche les babines d’avance ! 

« Ceux du dehors » est le tome 2 d’une trilogie Steampunk, je vous ai déjà parlé du tome 1 « Ceux du mercure » que j’ai beaucoup aimé.. Mais attention ma chronique risque de vous spolier le tome 1 si vous ne l’avez pas encore lu. 

L’action reprend environ 6 mois après que Ceux du mercure aient « botté les fesses » des Abominations. Dès la première scène, j’ai replongé dans l’humour que j’apprécie tant de cette auteure. En effet, nous sommes témoins du mariage d’Honoré Rocheclaire et d’Artémise Bouquet et je dois dire que la Mme Rocheclaire mère m’a vraiment fait rire. Pauvre Honoré.. Mais cette petite parenthèse enchantée ne va pas durer; en effet la victoire ne s’est pas faite sans pertes.. Erika a été enlevée par les envahisseurs et il va falloir songer à la tirer de cette situation. 

Ce second tome est parfaitement dans la lignée du 1er : de l’action de l’humour, des rebondissements et toujours des personnages charismatiques. Certains ne sont plus (je dois dire que Maximilien m’a beaucoup manqué) mais d’autres prennent plus d’ampleur sans compter les petits nouveaux que l’on découvre. L’évolution des personnages est toujours aussi intéressantes surtout pour les personnages féminins. En effet, Artémise prend en main sa destinée un peu poussée par Simonet. Le personnage d’Eléonore m’avait déjà beaucoup plu lors du précédent tome et on la voit ici grandir et s’imposer (avec parfois un peu de mal..). Erika et Ripley sont également indispensables à l’histoire et vont changer au fur et à mesure. Le personnage masculin qui m’a le plus plu est Octave Simonet même s’il est un peu différent que dans le premier tome. Son esprit manipulateur me plaît toujours autant et le voir au fil des pages c’est comme assister à une partie d’échecs. 

Ce deuxième opus va également voir l’émergence de nouveaux problèmes pour les kérysiens, des soucis dont on trouvent un étrange échos dans notre société : crise économique, chômage,  etc.. après qu’ils aient vécu un âge d’or particulièrement fleurissant grâce à la Canne Bleue. Tous ces tracas vont faire que l’histoire va évoluer différemment que ce que je pensais. En effet, lorsque la paix sociale n’est plus, les gens se tournent parfois vers des choix discutables. Catherine Loiseau aborde ici des thèmes non seulement très actuels mais qui nous touchent tous. 

J’ai donc passé un excellent moment de lecture encore une fois grâce à Catherine Loiseau et à son roman où se mélangent subtilement Steampunk, science-fiction, humour et amour.. L’écriture de l’auteure est toujours aussi active et prenante. Une plume légère grâce à laquelle on voyage sans mal dans Kérys mais aussi à travers les failles, au gré de l’imagination de cette auteure pleine de talent. Et une mention spéciale pour la couverture, qui est, comme pour chaque livre de Catherine, une véritable réussite !  Il me tarde maintenant de retrouver Honoré, Artémise, Erika et tous les compagnons pour la conclusion de cette trilogie ! 

papillon

Un suite réussie qui prolonge l’aventure des kérysiens et de ceux du mercure, les Abominations n’ont qu’à bien se tenir ! 

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·dystopie

Matriochkas – Tome 2 : Dissidence par Christelle Da Cruz

Quelques informations… 

Editions Plume du Web – 286 pages – ebook ou broché – Dystopie

Un résumé ? 

Alors que la résistance s’apprête à investir le pôle du lac Sainte-Claire, la révolte gronde. Le destin des hommes est entre les mains de l’opposition, menée par Rose. Tout se jouera au cœur de la capitale, où ils devront rallier le peuple à leur cause et s’unir face au gouvernement. Après soixante années passées dans l’ombre, les hommes vont-ils regagner leur place au sein de la société ? À l’heure où Gabrielle et Alexander sont à un tournant de leur relation, c’est tout leur avenir qui est en jeu…

livre et rose

Mon avis :

Je tiens, tout d’abord, à remercier l’auteure Christelle Da Cruz ainsi que les Editions Plume du Web de m’avoir permis de ce roman en service presse.

J’ai lu et beaucoup, beaucoup aimé le Tome 1, Révélations alors j’étais ravie d’avoir la possibilité de lire la suite tant attendue des aventures de Gabrielle, Alexander et tous les autres. Mais attention, si vous n’avez pas lu le premier opus (non mais dites donc !! qu’est ce que vous faites !! zou, on se dépêche ! ^-^) ma chronique va vous spoiler. Donc je vous attends…. C’est bon ? Tout le monde veut connaître la suite ? Alors on y va !

L’histoire recommence au moment exact où elle s’était interrompue : Alex, Gaby et leurs compagnons sont dans un train en direction du Pôle. Ils s’y rendent pour libérer un maximum d’hommes retenus prisonniers mais leur tâche va être compliquée et surtout traumatisante. Christelle Da Cruz nous replonge directement dans le vif du sujet d’Antigonia : ce monde où les hommes sont devenus des objets ou des animaux et dans lequel l’opposition fait tout son possible pour rétablir équilibre et justice.

L’auteure a gardé tous les ingrédients qui m’avaient plu dans le tome 1 : les flash-backs, une héroïne de caractère et ce monde à la technologie si avancée. A nouveau s’enchaînent les révélations, les rebondissements et surtout maintenant que la révolution est lancée chacun va devoir faire face à ses choix. L’histoire est toujours aussi captivante avec un rythme soutenu. En effet, Christelle Da Cruz ne ménage pas ses personnages et elle leur fait vivre des situations difficiles et délicates.

Ce second et dernier tome apporte conclusion et explications, pour cela on plonge en flash-backs dans l’adolescence puis l’âge adulte de Rose Gale, fille de la toute puissante Rebecca. On en apprend plus sur cette femme, le passé de la famille Gale et le puzzle se met en place. J’ai vraiment aimé la façon dont l’auteure réussit à faire se réunir passé et présent tout en maintenant l’avancée de l’histoire. L’histoire d’amour entre Gabrielle et Alexander est présente sans prendre toute la place, ce que j’ai particulièrement apprécié.

Ca a été un plaisir que de retrouver les personnages, de voir leur évolution au fil de l’histoire. Concernant Rebecca et Rose Gale, j’ai beaucoup aimé comprendre le cheminement de leurs histoires personnelles, comprendre leurs choix, leurs idées. On apprend également à connaître la nouvelle Chancelière Jehann Lloyd, sa méchanceté n’a d’égale que sa cruauté et elle va donner beaucoup de fil à retordre à l’opposition.

Ce second tome est dans la lignée directe du premier, Christelle Da Cruz y a la même écriture fluide et savoureuse, je l’ai même trouvé un peu plus mûre. Pour ma part, j’ai vraiment apprécié cette lecture qui m’a entraînée entre combats et coups bas dans un monde quasi exclusivement féminin, un monde qui me fait penser que finalement la folie et la soif de pouvoir ne sont pas une question de sexe ! 

cool-abstract-city-wallpaper-11039-wallpaper-aws-hd-wallpapers

Une dystopie qui tient toutes ses promesses entre action, rebondissements et révélations ce second tome conclus en beauté cette histoire qui m’a fait vibrer !

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et livre ce livre cliquez ici