Chronique Livresque·fantastique

Lazare Donatien : Le Kriss Javanais par Virginia Besson Robilliard

Fiche technique :

Iggybook – 44 pages – ebook – Fantastique / Nouvelle

Résumé :

Avez-vous déjà ressenti un certain malaise envers un vieil objet? Quelque chose dont vous avez hérité et dont vous ne savez pas quoi faire la plupart du temps ? De tous temps, les hommes ont cherché à percer les mystères qui se présentent en rencontrant plus ou moins de succès dans leur entreprise. Je ne prétends pas apporter plus de réponses que d’autres à ces nombreuses questions, ce n’est pas mon travail. Mais si d’aventure des évènements bizarres commençaient à se manifester autour de vous de façon impromptue, ce serait alors le moment choisi pour songer à faire appel à moi. Qui suis-je ? Un être étrange, travaillant pour des causes plus étranges encore… je suis le Drockhead !

café et arbre

Mon avis :

Lazare Donatien est agacé et de mauvaise humeur ! Enfin il faut avouer qu’au vu de la soirée passée il a quelques raisons…

Nous en sommes à la quatrième aventure de mon Drockhead préféré et je ne m’en lasse pas ! C’est toujours un bonheur de retrouver Lazare Donatien, Dimitri et Zeph mais grâce à cet épisode j’ai aussi pu mettre un visage sur un nom qui apparaissait depuis le début de la série : Félicie Pindragon ! Elle va quitter quelques instants ses hautes fonctions dans l’Outremonde pour aider Lazare à gérer ce problème de Kriss Javanais envouté.

Je trouve que plus la série avance et plus l’auteure prend de l’assurance. Ici une sorte de fil rouge se tisse et annonce une continuité pour les épisodes à venir. J’aime beaucoup cette idée d’ennemi récurrent…

Les personnages sont toujours aussi attachants et c’est un vrai bonheur de les retrouver au fil des aventures. Lazare nous gratifie ici de nouvelles tenues extravagantes et Dimitri avance à grands pas dans son apprentissage. On en apprend également plus sur la relation entre Moïra et Lazare, que j’ai trouvé adorable et qui j’espère continuera à évoluer. Mais surtout, on découvre ici Félicie Pindragon ! Elle ne correspond pas du tout à l’idée que je m’en faisais mais c’est encore mieux. C’est un personnage fort, qui inspire du respect.

A chaque nouvel opus, on découvre grâce à un objet envouté l’étendue des pouvoirs du Drockhead. J’aime beaucoup la façon dont Virginia Besson Robilliard nous distille les informations sur cette profession si particulière, un peu au compte goutte.  

en-conclusion

Mon coup de cœur pour cette série se confirme à chaque nouvel épisode. Tout y est addictif et il me tarde de découvrir la suite des aventures de Lazare et de ses compagnons !

Ma note 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ICI

Publicités
Chronique Livresque·Science fiction

La Survivante, L’aube tome 1 par Alice Leveneur

la survivante

Fiche technique : 

Art en Mots Editions – 208 pages – ebook ou broché – Science Fiction

Résumé : 

Le monde est envahi par des monstres sanguinaires. Des contaminés, autrefois des hommes maintenant des tueurs qui ont réduit l’humanité à une poignée de survivants.
C’est parmi eux qu’a survécu seule Alexianne durant un an avant de trouver refuge sur une île où vit une petite communauté sous la protection d’Enzo.
Après l’horreur qu’elle vient de traverser, Alexianne voit en cet endroit un renouveau, un nouveau départ loin d’un passé qui lui échappe.
Sur l’île, elle trouvera espoir et amour auprès d’Enzo.
Mais au fur et à mesure que ses sentiments envers lui se dessinent, elle ressent également une oppression, un tourment. Quelque chose la hante…
Elle comprendra bien trop tard que son passé la rattrape sous les traits d’un Alpha, chef de clan des contaminés, qui fera tout pour l’avoir auprès de lui.

livre et papillons

Mon avis : 

Un très grand merci à Alice Leveneur, l’auteure, qui a eu la gentillesse de me confier son livre en service presse. 

Plusieurs choses m’ont attirée lorsque j’ai vu passer ce roman en proposition de service presse. Tout d’abord, sa couverture que j’ai trouvé non seulement belle, harmonieuse mais intrigante. Puis à la lecture du résumé les mots « contaminés » et « survivants » m’ont fait cliquer sur postuler directement ! J’adore quand ça ressemble à du zombie… Et voilà donc comment j’ai découvert ce tome 1.. 

Les premières pages sont, comme la couverture, plutôt intrigantes. Une femme semble seule sur un bateau, elle n’a apparemment plus envie de vivre sans pour autant « passer à l’acte », laisse glisser quelques allusions sur des hommes contaminés.. Puis tout s’emballe, elle se jette à l’eau et est secourue par Enzo, chef d’une île où se sont réfugiés des centaines de rescapés de la fameuse contamination. Elle va devoir réapprendre à vivre en communauté, s’adapter à la vie sur l’île et se faire accepter des autres. Mais sont-ils vraiment à l’abri ? 

J’ai eu une très belle surprise à la lecture de ce livre tout d’abord pour l’histoire. En effet, elle est originale ce qui n’est pas évident lorsqu’on s’attaque au post-apocalyptique et aux « zombies » (ici contaminés…). C’est souvent le même schéma qui  revient alors que là les contaminés ont des chefs, les Alphas, qui sont un plus étonnant et surtout innovant. L’histoire des rescapés sur l’île est également intéressante, comprendre comment ils sont arrivés là, pourquoi.. Par contre, c’est un tome 1, il manque bien sur beaucoup de réponses aux questions que le lecteur se pose par exemple sur l’origine de la contamination. Mais c’est une très bonne base d’histoire qui est un peu courte mais bien menée.

L’auteure  a réussit à intégrer,  comme une cerise sur le gâteau, une histoire d’amour qui n’est pas gnangnan et qui tient la route. J’ai aimé suivre l’histoire qui débute entre Alexianne et Enzo, voir les doutes, les quiproquos ou les espoirs. Ces deux héros sont attachants parce qu’ils ne sont pas improbables. C’est à dire ? Ben juste que je n’aurais pas compris deux héros qui vivent dans le monde des Bisounours alors que tout s’effondre autour d’eux.. Bien au contraire, ils font preuve de courage, parfois d’entêtement quitte à se faire du mal malgré leurs sentiments mais la survie du groupe est leur priorité.

Ce groupe qui est justement au centre de l’histoire et des préoccupations de chacun. Cette île est comme une oasis où ils ont pu se réfugier et éviter soit de mourir soit d’être transformé en monstre sanguinaire alors tout nouvel arrivant leur semble suspect. Et d’autant plus quand le nouveau leur apporte des informations qu’ils n’avaient pas et qui vont bousculer un peu leurs croyances. Chacun des personnages le composant est intéressant, j’ai particulièrement aimé Malika qui m’a émue avec ses doutes mais également fait rire avec sa façon d’être. Le personnage d’Anna est plus ambigu mais je l’ai trouvé rafraîchissante à s’opposer à Enzo et Alexianne (même si je l’aurai bien assommée parfois !). Du côté des contaminés même si les personnages ne sont pas si « développés » individuellement (et pour cause !), l’auteure a intégré à l’histoire certaines pistes qui demande à être creusées les concernant et j’ai hâte d’avoir des réponses.  

La plume de l’auteure rend ce récit addictif car non seulement l’écriture est très fluide et agréable mais le rythme est vraiment sympa. Alice Leveneur a fait le choix d’écrire des chapitres plutôt courts qui font que l’histoire avance assez vite tout en laissant au lecteur le temps d’intégrer toutes les informations. Même si parfois j’aurais aimé un peu plus de développement cette histoire est parfaitement menée et  j’ai vraiment très très hâte de connaître la suite des aventures d’Alexianne, Enzo et tous leurs camarades mais aussi d’en savoir plus sur les contaminés ! 

Conclusion

Un très bon roman post-apocalyptique qui m’a tenue en haleine jusqu’à la fin. Un tome un réussi où se mêlent monstres sanguinaires, amour, espoir et ce n’est que le début..

Ma note : 8/10 

Chronique Livresque·fantastique·fantasy

Renaissance T1 : Audace par L. Leclerc

Renaissance

Fiche Technique :

Editions du chemin – 244 pages – broché – Fantasy

Résumé :

Anastasia vit dans un univers post-apocalyptique que les créatures mythologiques partagent avec les humains. Dans ce nouveau monde, retombé à l’âge des châteaux et des lampes à huiles, Ana, son frère et ses parents font partie des douze familles qu’Aïdes, un vieux démon, a sauvées, lors du jour fatidique où tout à basculé.
Résidant dans un magnifique château de la région qui abritait autrefois Bruxelles, Anastasia possède tout ce dont elle a besoin pour vivre heureuse en tant que princesse. Cependant, ce n’est pas son désir. Elle voudrait voyager et partir à l’aventure. Or sortir du château lui est strictement interdit. Une seule question taraude la jeune fille: pourquoi ?

pile-de-livres

Mon avis :

Avant tout, je remercie l’auteure L. Leclerc pour ce service presse et pour sa confiance.

Anastasia est une jeune Princesse qui vit dans un monde assez étrange. En effet, un orage électrique a replongé le monde dans une vie digne du Moyen-Age sans électricité ni confort moderne. Mais le plus gros changement est que cela a créé des failles libérant toutes sortes de créatures mythologiques comme les Fées, des Nymphes, des Griffons.. qui vivent maintenant à la surface de la Terre. Seule 12 familles et quelques humains ont été sauvés par Aïdes et un pacte a été signé pour assurer leur survie. Mais Anastasia est obligée de vivre entre les murs du château, sans jamais en sortir, et cela commence à lui peser..

Dès les premières lignes, nous faisons connaissance avec Anastasia, la narratrice principale de ce récit, a qui la solitude du château parental pèse. Sa vie est rythmée entre bals et cours particuliers mais elle aimerait pouvoir découvrir le monde au-delà des grilles, surtout qu’elle ne sait pas pourquoi elle est maintenue enfermée. Elle compte donc sur son ami Thomas, un Centaure, pour l’aider à comprendre et surtout à lui permettre d’explorer un peu les alentours. Mais lorsqu’Emilian, un ami de son frère vient passer quelques jours au château sa vie va prendre un nouveau tournant..

L’histoire est vraiment très intéressante et prenante mais je diviserais ce roman en deux parties. La première, les choses se mettent en place, Anastasia creuse afin d’obtenir des questions à ses réponses et le lecteur fait connaissance avec les personnages. J’ai trouvée cette première partie du récit un peu lente, elle nous fait nous poser de nombreuses questions et j’avais hâte d’obtenir des réponses. De plus, une romance se développe et j’ai trouvé qu’elle prenait par moment un peu trop de place au détriment de la quête de réponses pour Anastasia.

La seconde partie est plus rythmée avec un retour sur le Pacte et ses conséquences. On découvre une Anastasia plus combattante, plus mature.. L’auteure nous y livre quelques explications et nous permet de combler certains vides. J’ai vraiment préféré cette seconde partie même si j’ai beaucoup aimé l’ensemble du roman. J’aurai aimé parfois un peu de développement à certains moments.

Le personnage d’Anastasia est attachant dès le départ mais j’ai beaucoup aimé son évolution. Au début de l’histoire, elle a des réactions d’adolescente mais va rapidement prendre en main sa vie afin d’obtenir ses réponses voir plus. Elle se montre courageuse et déterminée, elle est de plus en plus intéressante au fil des pages. Le personnage d’Emilian m’a également beaucoup plu, son côté mystérieux du début mais également sa bravoure. Certains chapitres, dans la seconde partie, sont écrits de son point de vue et j’ai trouvé que c’était une très bonne idée, cela nous permet de le connaître un peu mieux.. Par contre, j’aurai aimé que les personnages secondaires soient un peu plus développés comme les parents d’Anastasia par exemple.

Le Pacte est un fil conducteur et j’ai beaucoup aimé l’idée de base. De plus L. Leclerc intègre vraiment bien les créatures mythologiques et j’ai aimé en découvrir certaines. Le « petit plus » de ce roman est qu’à la fin l’auteure y inclut de nombreux dessins des différentes êtres peuplant le monde qu’elle a imaginé. Une riche idée pour permettre au lecteur de les visualiser ! J’ai également trouvé que l’auteure avait une très jolie plume fluide et agréable. J’ai maintenant qu’une question : pour quand est prévue la suite ?? Parce que les dernières lignes m’ont laissé sur ma faim…

en-conclusion

Un premier tome vraiment sympathique avec une histoire bien menée. J’attends maintenant avec impatience de pouvoir connaître la suite des aventures d’Anastasia et ses compagnons.

Ma note : 8/10

 

 

 

 

anticipation·Chronique Livresque·Thriller

Le Projet Alice par Marlène Charine

le-projet-alice-931434-264-432

Fiche Technique :

Editions Numériklivres – 410 pages – ebook ou broché – thriller espionnage / anticipation

Résumé :

Dans un futur très proche, au nord-est des États-Unis, un commando exfiltre une jeune femme d’une base appartenant à l’Agence, une organisation scientifico-militaire. À peine a-t-elle eu le temps de s’affubler du nom d’Ellie Kay qu’une course-poursuite commence. Traquée d’un côté par l’Agence qui cherche à la récupérer, manipulée de l’autre par ceux qui prétendent l’avoir sauvée, Ellie découvre les premiers aspects de sa personnalité : un naturel impatient, d’incroyables aptitudes au tir et au combat rapproché, mais aussi un talent remarquable au violoncelle. Chargé de la remettre en forme, Sean, un membre de l’équipe, la pousse à ses limites, de manière parfois brutale. Une rudesse qui n’est rien en comparaison avec les révélations qui l’attendent au détour d’un voyage en Europe… Nous avons tous de nombreuses facettes… et nous nous passerions volontiers de certaines d’entre elles. Est-il possible de choisir qui nous sommes ?

pile-de-livresMon avis :

Tout d’abord, je remercie les Editions Numériklivres de m’avoir confié ce roman en service presse et pour leur confiance.

Ellie Kay est une jeune femme qui se réveille dans un hôpital et s’aperçoit, à son grand désarroi, qu’elle est amnésique. Elle reçoit la visite d’une jeune femme un peu étrange qui lui demande de se choisir un nom et à partir de là Ellie va aller de courses-poursuites en révélations sans s’imaginer un seul instant que ce qu’elle va découvrir va bouleverses son existence au-delà de l’imaginable.

Dès les premières lignes, nous sommes plongés avec Ellie dans l’action. En effet, dès son réveil elle va devoir fuir l’hôpital pour éviter que les hommes de main de l’Agence ne la capture. Petit bémol : elle ne reconnaît absolument personne, pas même ceux qui sont là pour l’aider. Ce qui n’aide pas à la confiance..

Et je dois avouer que dès les premières pages, j’ai plongé complètement et absolument dans cette histoire. Ici se mêlent complot politique, science, clonage, romance, amitié le tout raconté très simplement et surtout très bien ficelé. L’auteur ne se perd pas dans des explications à n’en plus finir, elle va droit à l’essentiel et il en découle un récit fluide et addictif. Le rythme est soutenu avec des moments plus calmes qui permettent au lecteur d’intégrer totalement l’histoire. On découvre au fur et à mesure qui est l’Agence, le but de ce groupe scientifico-militaire et les conséquences pour les populations mais également qui sont les anges gardiens venus aider Ellie (pour peu qu’ils en soient…), leurs motivations…

L’histoire est vraiment bien menée, j’ai aimé la façon dont l’auteure traite le sujet du clonage. L’idée est originale et pas forcément farfelue, elle fait même un peu froid dans le dos tant cela semble possible. On traite ici de sujets aussi importants que « le bien de tous », l’individualité, la morale dans la science…

Ellie est la seule narratrice de cette histoire, cela nous permet de pénétrer ses pensées, de mieux la comprendre. J’avoue avoir eu un coup de cœur pour ce personnage que j’ai trouvé attachante malgré sa rudesse, touchante malgré sa violence et profondément humaine. Son évolution est vraiment intéressante et j’ai adoré la suivre qu’elle soit en fuite ou cachée, qu’elle parte à l’assaut ou se défende face aux avances d’un Don Juan de pacotille.

Les personnages de ce thriller sont tous très bien réalisés. Ils sont cohérents, justes, leurs réactions sont pertinentes et leur psychologie, leur rôle dans l’histoire sont bien menés et collent parfaitement. J’aurais juste peut-être aimé en savoir un peu plus sur les « méchants » de l’histoire. Mais Ellie et ses compagnons vont me rester longtemps en mémoire tant j’ai aimé leurs aventures et j’ai eu du mal à les quitter.

Marlène Charine nous livre ici un premier roman vraiment bluffant tant par sa forme que par son fond. Elle gère parfaitement l’histoire qui est addictive, elle fait preuve d’une maîtrise étonnante et met la barre très haut pour les suivants ! Quelques petites fautes d’orthographes sont présentes mais rien de gênant dans la lecture. Je suis certaine que ce premier roman sera suivi de nombreux autres tant son talent semble évident et sa façon d’écrire est agréable, fluide et prenante.   

en-conclusion

Un roman d’aventure et d’action où l’amitié et l’amour tiennent une place importante. Un thriller d’anticipation très bien écrit avec pour ma part un coup de cœur pour Ellie Kay qui est devenue au fil des pages comme une amie, une petite sœur.. A lire !!

Ma note : 9/10

 

 

 

Chronique Livresque·fantastique·fantasy

Galénor Tome 1 : Le livre des Portes par Audrey Verrault

galenor,-tome-1---le-livre-des-portes-872161-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 358 pages – ebook ou broché – Fantasy

Résumé :

Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparations s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres… Amitié, amour, trahisons, surprises et dangers mortels l’attendent, dans un monde où il est parfois difficile de différencier le vrai du faux et où de vieilles craintes et superstitions se sont installées… Le livre des Portes est le premier tome des aventures de JudyAnn à travers Galénor.

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Audrey Verreault, l’auteure, pour ce très beau service presse.

JudyAnn fête ses 19 ans, âge auquel la magie est révélée et elle apprend qu’elle est l’une des dernières géminies encore en vie. Elle va donc devoir quitter sa mère adoptive et sa petite sœur pour aller vivre à Godwynn chez  le célèbre Edgar Grimm Mérindol et apprendre à y maîtriser ses pouvoirs. Elle sera l’élève de Vincent, vampire plutôt atypique, et rencontrera les autres géminies. Mais les choses vont très rapidement se compliquer à cause du mage noir Kendrick et de ses agissements…

Ai-je besoin de vous dire que la première chose qui m’ait attiré l’œil est la couverture ? Je la trouve sublime. En général, je ne suis pas fan d’avoir un personnage sur la couverture, je trouve que cela bride l’imagination en imposant un visage mais là je pense qu’elle est parfaite ainsi ! Le dessin, les couleurs,… l’ensemble est magnifique.

Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans un monde unique peuplé de magiciens et d’inferniths.. Des muses, vampires, sphinx, sirènes, elfes, mages noirs peuplent Galénor, entre autres. J’ai de suite été embarquée dans ce monde très riche et varié qui se dévoile peu à peu. L’auteure explique à chaque nouvelle « apparition » les propriétés dont dispose chaque espèce aussi bien au niveau physique que magique et vu le nombre d’inferniths de tous genres c’est une bonne chose, ça permet au lecteur de bien assimiler les différences et de situer chaque personnage.

Le monde créé par Audrey Verreault est tout aussi vaste et hétéroclite. On passe d’un village de campagne où les habitants vivent en retrait à une grande et belle ville emplie de lieux étranges comme le bar pour inferniths mais également d’une population cosmopolite. On traverse également des forêts, on visite des échoppes, j’ai vraiment trouvé que l’auteure faisait preuve de beaucoup d’imagination. J’ai particulièrement aimé le clin d’œil à Désechantée, monde où les habitants ne croient plus en la magie..  

Le personnage principal, JudyAnn, est attachante et mignonne. Elle est assez naïve car elle n’est jamais sortie de son village mais j’ai été assez impressionnée par sa capacité à apprendre les choses. Chaque nouvelle leçon est vite assimilée, peut-être parfois trop vite. Je l’ai trouvée vraiment courageuse, sa situation n’est pas des plus simples. Apprendre qu’elle est une magicienne exceptionnelle, quitter sa famille et ses amis pour partir avec des inconnus, même si c’est le lot des magiciens ça bouscule une vie ! J’ai adoré, par contre,son don de géminie qui est vraiment étonnant et bien trouvé ; une idée vraiment originale de la part de l’auteure..

Mais le personnage que j’ai le plus apprécié est Vincent, le vampire qui se travestit en clown et mange des bonbons à tout bout de champs.. Il est plus complexe que Judyann, plus mature également (en même temps, il a quelques centaines d’années…). Il doit faire face à des sentiments, à des choix qu’il doit gérer seul en tenant compte de sa condition de vampire. Les autres personnages sont aussi sympathiques comme Kyle, Tom ou Daphnée que j’ai beaucoup aimé. Ils sont trop peu développés à mon goût même s’ils sont très présents dans l’histoire. J’aurais aimé pouvoir cerner un peu mieux leurs caractères, leurs pensées.

L’histoire est également très prenante et intéressante. Elle est riche en rebondissements, les personnages ne sont pas forcément épargnés et les révélations sont nombreuses. Malgré des moments un peu cousu de fil blanc ou sur lesquels il aurait fallu s’arrêter un peu plus en explications, j’ai vraiment été prise dans cette aventure et j’ai suivi tous les personnages avec intérêt. J’ai tremblé, espéré, craint et souffert en compagnie des protagonistes de ce premier tome et j’ai hâte de pouvoir lire la suite des aventures de JudyAnn et de ses compagnons.

Je découvre ici la plume d’Audrey Verreault et j’ai été bluffée par son imagination et surtout sa connaissance des êtres mythiques ou mythologiques. Elle réussit à mener son histoire tout en informant sur ces êtres le lecteur sans que cela n’alourdisse le récit. Quelques petites maladresses ou coquilles apparaissent dans le texte mais rien qui ne soit gênant à la lecture ou ne soit rectifiable pour de futurs écrits. Une jeune auteure à suivre sans aucun doute !

en-conclusion

Une histoire sympathique et bien menée pour ce livre mêlant fantasy et fantastique. De l’amour, des rebondissements, des révélations, de la trahison.. un livre où l’on ne s’ennuie pas !

Ma note : 7.5/10

 

 

Chronique Livresque·fantastique·Jeunesse

Les Grisommes, T1 : Avènement par Frédéric Livyns

les-grisommes,-tome-1---avenement-716609-264-432

Fiche Technique :

Séma Editions – 228 pages – ebook ou broché – Fantasy / Jeunesse

Résumé :

Une grande menace pèse sur notre monde. Nathan a laissé les Grisommes s’emparer d’une pierre aux pouvoirs immenses. Pour réparer son erreur, l’adolescent doit parcourir différentes dimensions et retrouver les Joyaux qui vont sauver l’humanité. Là-bas, il disposera d’une arme majeure : son imagination. Car c’est elle qui façonnera les univers où il devra se rendre. Qui est l’étrange vieillard qui a confié à Nathan cette mission et quel rôle la belle jeune fille qui l’accompagne dans sa quête va-t-elle jouer à ses côtés ? Mais, surtout, l’imagination de l’adolescent sera-t-elle assez forte pour vaincre celle des Grisommes ? Conçue spécialement dans une forme rappelant les aventures de jeux vidéo, cette histoire de Frédéric Livyns, deux fois lauréat du prix Masterton, enchantera à coup sur les jeunes et moins jeunes lecteurs !

pile-de-livres

Mon avis :

Avant tout, je remercie chaleureusement mon partenaire Séma Editions pour ce service presse et pour leur confiance et gentillesse.

Nathan est un ado qui doit, à son grand désespoir, aller passer quelques jours de vacances chez sa grand-mère. Sauf que lui, sa Granny, il ne la connaît pas ! Il part sans se douter des aventures qui l’attendent.. Il va tout simplement devoir sauver le monde après avoir laisser les Grisommes s’emparer d’un Joyau aux immenses pouvoirs. Nathan va faire connaissance avec un vieil homme et une jeune fille qui vont l’aider dans sa quête.. Son arme pour combattre les Grisommes ? son imagination..

J’avais déjà eu la chance de lire un livre de Frédéric Livyns  « Le miroir du damné » dont vous trouverez ma chronique ICI et j’avais déjà beaucoup aimé sa façon d’écrire. Le découvrir en fantasy jeunesse m’a donc de suite emballée.. Et bien Frédéric Livyns est autant à l’aise avec un thriller fantastique qu’avec un roman destiné à un public plus jeune ! Sa plume est fluide, adaptée aux jeunes lecteurs mais également addictive quelque soit l’âge de la personne qui plonge dans cette histoire.

L’auteur crée ici un monde vraiment intéressant où les Joyaux sont l’essence même de la vie sur Terre. Malheureusement ils ont disparu et les Grisommes vont pouvoir modeler le monde à leur façon. Nathan que tout semble désigner comme étant le héros d’une prophétie très ancienne, va devoir puiser dans son imagination pour vaincre ces Grisommes et récupérer les pierres. A chaque Joyau son monde et sa couleur, ils sont tous aussi différents les uns que les autres et renferment de nombreux dangers. J’ai particulièrement aimé les différents guides qui accompagnent Nathan et Orianne dans leurs recherches avec une mention spéciale à Nade..

Les différents personnages sont vraiment bien construits dans ce roman. Nathan est attachant, courageux et il a des réactions de son âge ce qui est appréciable; Orianne est comme Nathan intrépide et courageuse. Son personnage m’a beaucoup amusé surtout au moment des rencontres avec les guides.. J’aurais aimé en savoir plus sur l’Oraculum mais peut-être apprendrons nous davantage dans le tome 2.

Le visuel du roman est également très bien fait. Non seulement la couverture est très belle mais des illustrations se sont glissées au fil des pages que j’ai trouvé vraiment très réussies.

en-conclusion

Un très bon premier tome pour une trilogie qui s’annonce très prometteuse. Je plonge très vite dans le second tome tant j’ai envie de connaître des aventures de Nathan !

Ma note : 9/10

Chronique Livresque·fantasy

Les fragments perdus par Brice Milan

fragments

Fiche Technique :

Auto-édition – Fantasy

Résumé :

L’armée de Morgaste assiège la capitale des Terres d’Eschizath au cœur de l’hiver. Face à cet adversaire implacable, les membres du conseil des Trente décident de dépêcher trois messagers chargés de quérir des renforts auprès du royaume mitoyen des Hisles. Mais le prince noir, en quête de mystérieux fragments, lance à leur trousse ses troupes de Maraudeurs impitoyables. L’inexpérimenté Alceste, la belle et farouche Oriana et le fidèle garde de l’Ordre, Horst, vont devoir franchir le lac Gelé, traverser la forêt d’Eslhongir et gravir les monts Dunhevar. En chemin, ils s’allieront à Ulva, la Meneuse de loups…

pile-de-livres

Mon avis :

Avant tout, je tiens à remercier chaleureusement Brice Milan pour ce nouveau service presse et surtout pour sa confiance.

Morgaste le Prince Noir est en quête de mystérieux fragments et pour les récupérer il ne reculera devant aucun obstacle. Un groupe de messagers est envoyé depuis les Terres d’Eschizath afin de quérir de l’aide auprès du royaume des Hisles mais Morgaste va lancer ses Maraudeurs à leur poursuite dans une traque impitoyable. Nos héros vont devoir faire alliance avec des personnages croisés au fil de leur périple comme Ulva par exemple afin de pouvoir mener leur mission à bien.. Mais peut-être que cette mission n’est pas le seul but poursuivi..

J’avoue que le Fantasy n’est pas mon genre littéraire préféré. J’ai toujours beaucoup de mal avec les noms, les lieux.. Ici l’auteur a certainement eu une pensée pour les personnes comme moi, qui vont vite s’emmêler, en insérant dès le début du roman un tableau des personnages. C’est une très bonne idée ! Eh bien pour une fois que j’avais un tel outil à disposition, je ne l’ai pas utilisé ! Je dois dire que malgré un nombre assez conséquent de personnages je n’ai pas été perdue une minute tout étant très bien expliqué au fur et à mesure.

L’histoire débute rapidement, les bases sont posées et le groupe de Messagers créé. Dès les premières pages, j’ai trouvé cette histoire vraiment intéressante car Brice Milan n’épargne pas ses personnages. Les rebondissements se succèdent, les trahisons ou révélations également. J’aurais parfois voulu avoir une petite pause pour souffler mais l’histoire est tellement prenante qu’au final on avance sans s’en rendre compte.

Le groupe de Messagers Alceste, Oriana et Horst est vraiment attachant. Ils sont différents les uns des autres et complémentaires à la fois. On apprend à les connaître au fur et à mesure de leur avancée. Mais malgré de nombreux personnages dans le camp des « gentils », je dois avouer que celui qui m’a le plus intriguée est le Prince Noir Morgaste lui-même. Il est impitoyable, sans morale ni cœur mais je l’ai trouvé mystérieux. On en apprend à son sujet au fil de l’histoire mais je suis bien certaine que l’auteur nous réserve encore des surprises pour la suite.

J’avais déjà eu la chance de lire Brice Milan avec « La Belle Assise » (ma chronique ICI) et « La Terre des Ombres » (ICI pour ma chronique) et j’avais déjà pu apprécier son talent. « Les fragments perdus » est son premier roman qui a été, m’a-t-il dit retravaillé et personnellement c’est mon préféré.

Son style est percutant, l’écriture est fluide, l’histoire est accrocheuse et les personnages bien travaillés. Le roman est divisé en trois parties et les chapitres sont assez courts. Ce choix de l’auteur permet de maintenir un bon rythme sans avoir de longueurs. Un très bon premier tome pour moi ! Et il va sans dire que j’ai hâte de connaître la suite des aventures d’Alceste et Oriana..

en-conclusion

Un très bon roman de Fantasy bien écrit et bien mené. Une histoire vraiment prenante et pleine de rebondissements et il me tarde de pouvoir connaître la suite des aventures d’Alceste et ses compagnons !

Ma note : 8/10

 

Chronique Livresque·dystopie

La Rumeur – Tome 1 La fuite par Solenne Hernandez

la rumeur

Fiche Technique : 

Editions Bookelis – 424 pages – ebook ou broché – Dystopie / Adolescents

Résumé : 

La crise a sévi bien plus que de raison au fil des années, au point de rendre les cœurs aussi vides que les maisons. Mais un nouveau gouvernement s’est érigé en sauveur de l’humanité : le Secteur. Alors que le monde semble courir à sa perte, le Secteur dit avoir trouvé une solution. Mais à quel prix ? Dans cette vie où plus rien ne compte, les rêves sont, dit-on, devenus inestimables. Si rares, si précieux, que le Secteur a décidé de s’en emparer.

pile-de-livres

Mon avis : 

Un grand merci à l’auteure, Solenne Hernandez, de m’avoir confié son livre en service presse. 

J’avais découvert la plume et l’imagination de Solenne Hernandez lors de ma première expérience de Gamebook avec River Castle dont je vous avais parlé et déja j’avais beaucoup aimé. J’ai donc été ravie de la retrouver lors de ce roman qui est le 1er tome d’une trilogie plus que prometteuse. 

Brewen fête ses 8 ans en famille.. Ses parents, son oncle, sa tante et son cousin Oswald sont de la fête. Mais cette belle journée va se terminer par un drame. En effet, le Secteur a lancé l’offensive afin de réaliser son grand projet : voler les rêves ! 

L’auteure nous immerge ici dans un monde qui fait froid dans le dos. L’humain a abusé, abusé de tout.. la nature, la technologie.. il a détruit la planète et ce qu’il en reste n’est plus qu’un pâle reflet de ce que nous connaissons. Un gouvernement est sorti de cette catastrophe Le Secteur qui dirige tout d’une main de fer. Ceux qui vivent dans les campagnes ont a peine de quoi survivre et La Rumeur enfle, se répand.. Le Secteur aurait trouvé une façon de rendre l’espoir aux gens.. Dès le départ, Solenne nous pose des questions essentielles à travers ce roman : peut-on continuer à détruire notre planète et espérer continuer à y vivre sereinement ? Comment sera notre avenir ? Ici il est froid, sombre, cruel.. 

Les personnages sont particulièrement bien réalisés et décrits. Tout d’abord, ils grandissent. Et au vu du contexte et de leur vie j’ai trouvé que l’évolution de chacun était vraiment réussie. Ce sont des adolescents ou de jeunes adultes et pour une fois ils ne sont pas agaçants, ils sont bien ancrés dans leur réalité avec les réactions adaptées. Peu de sourires, pas de rires.. Ils sont graves, voir mutiques, ils savent ce qu’est la souffrance et ont peu d’espoirs en l’avenir mais malgré tout ils s’attachent les uns aux autres, s’aident et se soutiennent de manière indéfectible. J’ai notamment été touchée par Oswald ou Eulalie qui sont exceptionnels d’empathie et de courage. J’aurai aimé en savoir plus sur d’autres comme Gabe par exemple qui a une sorte de carapace mais je pense que l’auteure en a gardé un peu pour la suite… 

L’histoire est captivante car une fois que l’on a commencé à la lire on ne va plus pouvoir lâcher ce livre. En effet, l’auteure nous plonge rapidement au cœur de l’action et bien sur on a envie de savoir ce qu’il va arriver aux personnages. Parfois le rythme est un peu cassé par un moment beaucoup plus calme mais cela permet au lecteur de souffler un peu ce qui n’est pas un mal. Il y a également de nombreux flash-backs , parfaitement intégrés au récit, grâce auxquels nous allons apprendre le passé de certains protagonistes et chacune de ces histoires est émouvante parfois tragique. Le lecteur va également pouvoir découvrir le point de vue et les pensées de divers personnages au fil des pages. Ces changements m’ont beaucoup plu car ils permettent de mieux s’absorber dans leur intimité, de les comprendre parfaitement. 

Encore une fois j’ai été bluffée par l’imagination de l’auteure et par son écriture. Il me tarde de lire la suite et de voir où leur combat va les mener ! 

en-conclusion

Une excellente dystopie qui nous emmène dans un monde cruel et sans pitié mais où une lueur d’espoir brille..

Ma note : 8.5/10

Si vous souhaitez acheter ce livre, cliquez sur l’image de la couverture.

Chronique Livresque·dystopie·fantastique·Jeunesse

Pour une meilleure vie de Frédérique Arnould

vie meilleure

Fiche Technique : 

Autoédition – 207 pages – ebook – Fantastique / Dystopie

Résumé : 

Dans un monde régi par une classe de nantis. Les pauvres tentent de survivre à une politique d’oppression. Après la mort de son père, Émie, une fille de la classe inférieure, va tout perdre en se retrouvant propulsée dans ce monde de privilégiés qu’elle déteste plus que tout. Grâce à une rencontre, elle va surmonter sa haine. Elle va apprendre à évoluer dans ce monde hostile, tout en déjouant les manipulations dont elle est constamment la cible et en découvrant son don.

pile-de-livres

Mon avis : 

Un grand merci à Frédérique Arnould, l’auteure, pour m’avoir confier son livre en service presse et pour sa confiance.

Emie vit dans un monde particulièrement injuste où les pauvres, classe dont elle fait partie, travaillent et vivent pour subvenir aux besoins de la classe des nantis. Les milices sont là pour faire respecter cet état de fait et n’hésitent pas à abattre ceux qui dérogent à la règle. Mais la vie d’Emie va basculer avec la mort de son père et l’obligation qui lui est faite d’aller vivre chez les nantis. Elle va laisser derrière elle son ami Henri et n’aura de cesse que de pouvoir le rejoindre. 

Voilà le genre d’histoire que j’aime en général, un monde injuste à la Hunger Games ou Divergente, une jeune héroïne qui va se battre pour ses idées et bien sur un paquet de méchants qui vont se mettre en travers de sa route.  Et le roman de Frédérique Arnould réunit toutes ces données et bien plus ! 

Le monde dans lequel elle nous entraîne est non seulement injuste mais dangereux. En effet, les pauvres y sont traités comme du bétail tout juste bons à travailler dans les mines ou dans les champs pour fournir aux riches ce dont ils ont besoin. Bien entendu, des rebelles ont essayé de s’opposer au régime en place mais sans grand succès. Emie va ressentir cette injustice d’autant plus qu’après avoir vécu la faim avec sa mère et ses sœurs elle va passer, bien malgré elle, du côté des privilégiés et se rendre compte de leur façon de vivre. Emie va naviguer entre trahisons et manipulations même si elle trouvera quelques alliés sur sa route. 

L’histoire est bien menée et à un rythme vraiment agréable. On ne s’ennuie pas et les révélations et actions s’enchaînent rapidement. Les chapitres sont courts ce qui donne une sensation de fluidité au texte, un dynamisme très plaisant. Le mélange de dystopie et de fantastique est vraiment original. En effet, Emie semble posséder des dons particuliers qu’elle va devoir dompter et que le lecteur va découvrir en même temps qu’elle. 

Les personnages sont bien décrits. J’ai particulièrement aimé Henri qui est attachant, il est entier et fidèle et ne recule devant rien pour aider Emie. J’ai eu plus de mal avec le personnage d’Emie par contre. C’est une jeune femme courageuse mais j’ai parfois eu envie de la secouer un peu pour la faire réagir. Les personnages secondaires sont parfois un peu trop effacés à mon goût, je pense notamment à Mme Zagler pour laquelle j’aurai aimé avoir plus de détails. Malgré tout, on aime ou on déteste rapidement les protagonistes même si parfois l’auteure nous met sur de fausses pistes.. 

Frédérique Arnould a une plume fluide et très agréable qui nous embarque sans aucune difficulté dans son histoire. Par contre, Emie étant la narratrice j’aurai aimé un peu plus de passion dans l’expression, de sentiments. Le ton est parfois trop neutre ou froid ce qui m’a parfois un peu gêné. Malgré ce petit bémol c’est une très bonne dystopie et je lirai la suite avec plaisir car j’ai hâte de connaître la suite de leurs aventures.

en-conclusion

 Une jolie découverte entre l’histoire et la plume de l’auteure ! Une dystopie vraiment très sympa et très bien écrite qui plaira sans aucun doute aux fans du genre. 

Ma note : 7.5/10

 

Chronique Livresque·dystopie·suspense

Ruines, Tome 1 Nuit de Sophia Laurent

Ruines

Fiche Technique :

Autoédition – 252 pages – ebook ou broché – Dystopie / Aventure

Résumé :

Alex… Quatre lettres qui se débattent pour rester à flot.

C’est tout ce qu’il connaît de lui. Le reste, ce monde dévasté, ces hommes qui veulent sa peau, son corps aussi détérioré que son esprit et cette bande d’adolescents plus sauvages les uns que les autres… Le reste est flou, vague, sombre.

Il va chercher la lumière à travers cette nuit qui lui est tombée dessus. Et rencontrer dangers, aventures, et… amis ?

pile-de-livres

Mon avis :

Un grand merci à l’auteure, Sophia Laurent, de m’avoir confié son livre en service presse.

J’avoue que j’ai de suite été attirée par la couverture qui est mystérieuse au possible et lorsque j’ai vu que c’était une dystopie je n’ai pas hésité une seconde, un de mes genres préférés !

Une ruelle sombre, un jeune homme se réveille et s’aperçoit très rapidement qu’il n’a plus aucun souvenir. Sa seule certitude reste son prénom Alex. Sa route va croiser une bande d’adolescents qui survit dans ce monde en ruines et il va devoir se battre pour se faire accepter et essayer de récupérer sa mémoire.

Dès le départ, le lecteur est aussi perdu qu’Alex.. On est à l’affut du moindre détail qui pourrait non seulement nous en apprendre plus sur ce mystérieux adolescent mais également sur le monde qui l’entoure et qui ne semble pas très réjouissant. J’ai beaucoup aimé ce mystère qui oblige le lecteur à s’identifier au personnage, à entrer dans sa peau. L’action commence très vite, à peine les yeux ouverts qu’Alex a déjà des ennuis puis sa route va croiser celle de Maxim, chef d’une bande d’adolescents qui forment une sorte d’armée et se battent pour leur survie. 

L’histoire est vraiment très prenante, on tourne rapidement les pages pour combler les blancs, pour en apprendre plus. Il y a de l’action mais aussi une tension psychologique entre les personnages. En effet, Alex n’est pas forcément accepté de tous et va se faire des ennemis sans compter son passé qui le rattrape peu à peu. Mais également des alliés, voir des amis.. J’ai vraiment apprécié la façon dont l’auteure distille les renseignements, un peu au compte goutte, le suspense reste présent tout au long du roman même lorsqu’un minuscule pan du l’énigme est dévoilée.

Les personnages m’ont beaucoup plu surtout Maxim et Beth. J’ai eu plus de mal à m’accrocher à Alex même si j’ai souvent ressenti de l’empathie pour lui. Son petit côté rebelle et insolent le rende tantôt attachant tantôt tête à claque. Beth et Maxim, sont, quant à eux, attachants chacun pour des raisons différentes. Elle pour sa délicatesse mais aussi sa force de caractère et Maxim pour son engagement auprès des enfants et ados qu’il a sous sa responsabilité et son côté protecteur que j’ai trouvé touchant. Tous les protagonistes sont très bien pensés même si parfois j’aurais aimé que l’auteur développe un peu plus leur caractère ou nous donne plus de détails sur leur passé. Peut être en saurons-nous plus dans le second tome !?

En tout cas, je suis vraiment ravie de cette lecture et d’avoir découvert la plume de Sophia Laurent qui est précise, fluide et qui m’a mené exactement là où elle le voulait sans que je m’en rende compte. Généralement je ne parle pas des fins mais là j’avoue qu’elle m’a scié ! J’ai d’ailleurs hâte de pouvoir lire la suite !

en-conclusion

Un très bonne dystopie qui ravira les amateurs du genre mais pas que.. une lecture agréable et addictive qui vous fera passer un très bon moment ! Sophia Laurent est une jeune auteure à suivre !

Ma note : 8/10