aventure·Chronique Livresque·dystopie

Lebenstunnel, tome 4 : Guerre totale par Oxanna Hope

Quelques informations…

Rebelle Editions – 324 pages – broché – Dystopie

Un résumé ?

Certains feux ne s’éteignent jamais. Ils couvent en silence pendant des siècles. Jusqu’à ce qu’une braise vienne les raviver. Et que le monde s’embrase à nouveau.

orig

Mon avis :

Avant tout, je tiens à remercier chaleureusement Oxanna Hope, l’auteure, pour m’avoir permis de lire ce roman en service presse. Je la remercie également pour sa gentillesse et sa patience. C’est l’une des choses que j’aime tout particulièrement sur le fait de tenir un blog de chroniques : les magnifiques rencontres que l’ont peut faire et Oxanna en fait partie.

Je suis rarement fan d’une série de livres et même si j’apprécie le premier tome il est rare que je lise entièrement une saga surtout elle fait plus de 3 tomes. Et pourtant j’ai dévoré la trilogie Lebenstunnel dont je vous ai parlé sur le blog.

C’est donc avec joie et délectation que je me suis plongée dans ce tome 4 surprise qui est en fait un bonus. En effet, la trilogie se suffit à elle même avec une vraie fin, c’est un moyen de prolonger un peu le plaisir. J’avais donc hâte de retrouver Krista, Elias et tous leurs camarades pour cette nouvelle aventure qui va se révéler surprenante et inattendue. En effet, la situation à Germania nécessite qu’une alliance se forme; une alliance  contre-nature qui ne se fera pas sans peine ni sang..

Tout d’abord je dois dire que j’ai aimé commencer cette lecture car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.. En effet, Oxanna nous entraîne ici dans une suite où les ennemis de toujours vont devoir faire front commun, des retrouvailles pas forcément heureuses vont se faire et encore une fois les héros vont devoir payer un lourd tribut pour leurs envies de rébellion. Croiser de nouveaux ces aryens sans cœurs est un supplice mais voir la façon dont Krista se bat pour être acceptée au sein de la communauté des Exilés montre que l’être humain reste.. humain !

Le personnage de Krista est toujours très torturé et on le ressent à travers cette nouvelle histoire. En effet, elle n’est toujours pas acceptée par les non-aryens, situation compliquée à vivre pour elle. Cette non-acceptation est aussi un fardeau pour Elias qui se voit tiraillé entre les siens et son amour pour Krista. Ils sont toujours aussi touchants entre leur amour, leur sens du devoir et surtout leur courage. Ces deux personnages font partie de mes couples de héros préférés. On découvre dans ce nouvel opus un nouveau personnage plus en profondeur : Heinrich, le frère de Krista. Celui-ci est représentatif de ce que l’on attend d’un aryen : arrogant, dur mais qui malgré tout est un peu plus complexe que cela.

Ca a été encore un plaisir que de lire un roman d’Oxanna Hope ! Je suis vraiment fan de sa plume et surtout de sa façon de mener l’histoire. Ici, l’alternance des points de vues entre Elias et Krista permet au lecteur de bien comprendre les sentiments de chacun, ses raisons d’agir. Je quitte cette série avec beaucoup de regrets car, pour une fois, j’aurais aimé que ça ne s’arrête jamais !

0002333

Ce tome bonus conclue la série en beauté ! Une lecture qui encore une fois m’a beaucoup plu et confortée dans l’idée qu’Oxanna Hope a beaucoup de talent.

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Publicités
Chronique Livresque·Historique·Romance

Indomptable Aquitaine par Aurélie Depraz

Quelques informations… 

Autoédition – 212 pages – ebook ou papier – Romance historique

Un résumé ? 

France, 1137 – 
Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l’économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d’Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s’avère un excellent parti. Mais les mœurs légères de la cour d’Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l’inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d’un arrangement… plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l’amour de la jeune femme…Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d’Aquitaine et des comtes de Champagne…
Aurélie Depraz signe là son 3e roman historique et nous transmet sa passion à la fois pour le Moyen-Age et pour sa région d’adoption : l’Aquitaine.

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Aurélie Depraz, l’auteure, qui, à chaque nouvelle parution me renouvelle sa confiance, mais aussi pour sa disponibilité et sa gentillesse. 

Alors que son amie Aliénor s’apprête à épouser le futur Roi de France, la jeune Héloïse sent que sa vie va prendre un tournant. En effet, elle n’accompagnera pas son amie en tant que suivante comme le veut la tradition, elle devra prendre un époux, choisit par son père. Lorsque Guillaume fait la connaissance d’Héloïse à ce même mariage, il se dit que la jeune fille serait une épouse vraiment parfaite : belle, bien née, elle a toute les qualités qu’il attend de sa future femme. Il va donc mettre en place un stratagème afin de s’assurer que la jeune femme est digne de lui.. et cela risque de ne pas plaire à la demoiselle en question ! 

Il est des auteurs que l’ont aime suivre pour leurs histoires, leurs personnages ou leur plume, pour ma part, si j’aime lire les romans d’Aurélie Depraz c’est pour toutes ces raisons et bien d’autres encore ! Sa capacité à entraîner le lecteur à l’époque voulue, sa rigueur historique, ses histoires d’amour torrides, le vocabulaire travaillé mais aussi pour toutes les découvertes culinaires que je fais au fil de ses histoires ! Que j’aime lorsqu’un banquet est organisé dans son roman, je suis sure de prendre 2 kilos rien qu’en la lisant ! Et « Indomptable Aquitaine » n’a pas dérogé à la règle ! 

Après les Vikings de « L’amour, la mer, le fer et le sang » et les beaux highlanders de « Pour l’amour d’une Sasunnach« , Aurélie Depraz nous emmène en Aquitaine en 1137. Encore une fois, elle installe son histoire dans un contexte historique passionnant dont elle nous décrit les us et coutumes, la vie de l’époque avec brio. 

L’histoire commence très vite, on fait connaissance avec la cour d’Aquitaine, sa joie de vivre, ses mœurs libérés, son soleil et les couleurs la caractérisant. Aliénor va devenir Reine et Héloïse devra se marier selon les souhaits de son père. Guillaume, par son charme et sa prestance séduit la jeune femme qui est bien moins délurée que son amie, la future Reine. J’ai adoré suivre ces deux personnages entre l’Aquitaine et Provins, découvrir les routes du royaume de France. De nombreuses embûches se dressent sur leur chemin, notre jeune auteure ne ménageant pas ses héros. 

Héloïse est une jeune femme attachante par son côté un peu rigoureux mais elle est également drôle et têtue. Guillaume, quant à lui, est le futur époux idéal si ce n’est son esprit légèrement machiavélique puisqu’il met en place un plan retors pour tester sa future épouse. Il est beau, riche mais surtout attentionné, droit et courageux. Les autres personnages, bien que plus effacés, sont tous aussi bien réalisés.

Comme à chaque roman, Aurélie déploie une palette de sentiments et de situations rendant son histoire captivante. J’ai toutefois trouvé « Indomptable Aquitaine » un peu plus technique pour le côté historique avec de nombreuses explications. Une précision et une rigueur que j’apprécie tout particulièrement chez Aurélie Depraz et qui rendent ses romans encore plus vivants à mes yeux. J’ai trouvé que sa plume s’affirmait encore avec cette nouvelle histoire, qu’elle était plus sure et travaillée. Et comme à chaque nouvelle publication, Aurélie nous réserve de nombreuses surprises sur son BLOG, dans lequel elle détaille le contexte, nous partage cartes et explications ou bonus sur son roman. Une véritable mine d’or !   

conclusion 6

Vous l’aurez compris, j’ai encore une fois adoré un roman de cette jeune auteure tout y est : histoire, personnages, amour, embûches.. De quoi passer de très belles heures de lecture ! Et comme vous êtes gentils, je vous dévoile un petit secret.. Je commence très bientôt le nouveau livre d’Aurélie et je vous en parle bientôt ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

Chronique Livresque·steampunk

Dans la peau du mal par Corinne de Vailly

Quelques informations…

Les Editions du 38 – 246 pages – ebook – Steampunk

Un résumé ?

Édimbourg, Écosse, 1838. Braconnant dans les collines d’Édimbourg, des enfants découvrent plusieurs mini-cercueils. Ces sarcophages sont peut-être liés à des événements survenus dix ans plus tôt, alors que deux tueurs en série sévissaient dans les rues mal famées de la «Vieille Enfumée». Y a-t-il un lien avec LE fameux livre que le professeur Rothstone recherche jusque dans la boutique tenue par Niamh et son frère handicapé, Fingal Angus? Et d’où sortent ces Grim Reapers, chevauchant leurs engins à vapeur, qui terrorisent la population? Fingal, Niamh et son fiancé, le détective Mael Cullium, seront pris dans un tourbillon d’événements où spiritisme, machines à vapeur et êtres violents se côtoient.

5156185_dca5e

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie les Editions du 38 de m’avoir permis de lire ce roman en service presse via le site Simplement.Pro.

Je me suis très vite laissée tentée par ce livre pour plusieurs raisons :le résumé accrocheur, le classement en Steampunk et la magnifique couverture. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je me suis lancée dans cette lecture.

Tout débute alors qu’un groupe d’enfants tombent par hasard sur de petits cercueils enterrés dans une cavité. Que représentent ces 17 mini-cercueils ? Qui les a mis là ? Et pourquoi ? C’est pour répondre  ces questions que l’auteure fait remonter le lecteur quelques années auparavant..

J’avoue ressortir de cette lecture plutôt mitigée. J’avais bien accrochée au prologue et il me tardait de comprendre la raison de ces événements. Mais j’avoue que le reste du roman m’a parfois un peu perdue.. L’histoire m’a semblé à certains moment plutôt chaotique car on suit plusieurs histoires en parallèle qui semblent n’avoir aucun lien. Bien entendu tout fini par s’expliquer et se rejoindre mais j’ai eu un peu de mal à accrocher vraiment.

L’histoire en elle-même est plutôt intéressante puisqu’on suit Niamh et son frère Fingal Angus dans leur boutique qui ressemble à une brocante mais également le professeur Rothstone qui est à la recherche d’un objet très curieux. L’auteure entraîne ses personnages dans une histoire vraiment sombre où se mêlent spiritisme et violence. L’ambiance est pesante tout au long de cette aventure voir même glauque par moment. Tout y est très sombre aussi bien l’environnement que les personnages. Côté personnages, je n’ai malheureusement pas réussi à m’attacher vraiment à eux même si le trio Niamh / Fingus / Mael est plutôt sympathique.

J’ai plutôt apprécié le côté Steampunk de l’histoire qui est développé avec les inventions par exemple. J’aurais parfois aimé avoir plus de détails ou que l’aspect Steampunk soit un peu plus développé mais de ce côté là j’avoue que j’ai été plutôt satisfaite. L’auteure a pourtant une plume intéressante et bien travaillée avec un vocabulaire riche et varié. 

thé

C’est donc une lecture en demi-teinte pour moi qui malgré l’intérêt de l’histoire me laisse un goût de manque au final. 

Ma note : 6/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·polar·policier·Thriller

Göteborg par Franck Harbour

Quelques informations : 

Librinova – 304 pages – Thriller

Un résumé ? 

Parisienne, membre actif d’un mouvement féministe, Lydie mène une existence paisible. Ses fantômes de l’enfance ne la hantent que par faibles réminiscences jusqu’au jour où un jeune inconnu frappe à sa porte puis disparaît d’une manière pour le moins étrange. 
Epaulée par Christ, ancien agent de l’US Marine Corps devenu majordome, Lydie va tenter de retrouver ce jeune homme qui ne lui est peut être pas si étranger.
Entre intelligence artificielle et mouvement féministe radical, la vérité de leur quête les éloigne, à chacun de leur pas, de celle véhiculée par les médias. Un étrange archipel suédois ne serait il pas l’épicentre d’une guerre de l’ombre d’un nouveau genre ?

livre-plage_0

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Franck Harbour pour l’envoi de ce service presse via le site Simplement.Pro, pour sa gentillesse et sa patience. 

Lorsqu’Oliver part de chez lui, ce matin-là, pour passer un casting et qu’il découvre qu’une très grosse somme d’argent a été virée sur son compte en banque, il pense tout d’abord à une erreur. Mais il est loin de se douter que ce n’est que le début d’une aventure qui va bouleverser sa vie. Sa route va croiser celle de Lydie et à partir de là tout va basculer.. 

Le prologue m’a vraiment semblé difficile à lire. Une jeune fille tenue en laisse au milieu d’hommes prêts à profiter d’elle, ce n’est pas simple. Humiliation, abus, viol, rien ne lui  sera épargné. Puis on comprends au fil de l’histoire l’impact que cette scène, le pourquoi et surtout ce qui en a découlé pour cette jeune fille. 

J’avoue que je ne saurais classer ce roman qui mélange plusieurs genres avec beaucoup de talent. Anticipation, polar, cette histoire nous entraîne sur les traces d’un mouvement féministe existant depuis très longtemps et qui se bat pour le droit des femmes, l’égalité entre les sexes. Mais l’égalité suffit-elle ? Visiblement pas à certains membres des Sœurs de Marie… L’auteur pose de nombreuses questions très intéressantes sur la condition féminine à travers ses personnages, leurs histoires, leurs idées. J’avoue avoir terminé ce livre avec des interrogations plein la tête.. 

L’histoire est très bien menée et l’on suit en parallèle plusieurs personnages. Les principaux sont Lydie et Oliver, chacun se débattant afin de comprendre la situation dans laquelle ils se trouvent. Leurs chemins se croisent et leurs destins se trouvent mêlés grâce à Arto, une sorte de mentor pour Lydie. Les rebondissements et le suspense sont présents à chaque instant et j’ai lu ce roman avec l’impatience d’en connaître le dénouement. J’ai souvent cru l’avoir découvert ou compris et finalement non.. 

Ces deux personnages m’ont beaucoup touchée chacun à leur façon. Lydie par son histoire personnelle, son passé mais également son caractère fort ; Oliver par son passé d’enfant abandonné, par son côté doux et gentil. L’auteur n’hésite pas à maltraiter ses personnages pour leur donner plus de fond et de substance, leur fait connaître la tristesse, la douleur et la cruauté pour les mener là où il le souhaite. 

Franck Harbour a une très belle plume, travaillée et agréable à lire. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures d’Oliver, Lydie, Christ ou Ange, les aimer ou les détester selon… Je vais suivre cet auteur avec intérêt car j’ai vraiment été conquise par ce livre. 

conclusion-gif-9

Un thriller captivant qui pose de nombreuses questions quant à la condition féminine mais également sur le choix et la façon de chacun de s’engager dans une cause et la défendre. Des personnages bien travaillés et une histoire prenante.. A lire ! 

Ma note : 8.5/10

Chronique Livresque·policier

L’étrange pension de Mrs Scragge par Anna Kessou

Quelques informations… 

Autoédition – 246 pages – ebook ou broché – Policier

Un résumé ? 

Antoinette n’est pas l’employée modèle de la CLEAN, une agence de nettoyage dirigée par l’énigmatique Monsieur Anselme, un ancien directeur de la sécurité… A chaque nouveau client, une enquête à résoudre. Avec son inséparable collègue, Mireille une hollandaise à la langue bien pendue, elle va sillonner villes et en campagnes et venir en aide même à ceux qui n’ont rien demandé ! 
Dans ce 1er épisode, découvrez :
• Comment Antoinette, nurse anglaise charmante, mais un peu cynique est devenue femme de ménage à la CLEAN
• Comment arriver à la tête d’un trafic de cocaïne colombienne
• Pourquoi les diamants sont les meilleurs amis des femmes et des pirates
• Et que tous les souterrains mènent aux bibliothèques
Alors, remontez votre plaid, ajoutez une bûche dans la cheminée et faites chauffez la bouilloire. Vous reprendrez bien un peu de fantaisie et de suspense avec votre earl grey?
Vous êtes prêt ? 

thé

Mon avis : 

Un grand merci à Anna Kessou, l’auteure, de m’avoir permis de lire son roman en service presse via le site Simplement.Pro. J’étais ravie de sa proposition car j’avais trouvé le résumé très attrayant et original. J’ai donc plongée avec joie dans ce premier épisode des aventures d’Antoinette.. 

Une nurse anglaise bien sous tout rapport, une fête monstrueuse, de la drogue, des colombiens et une entreprise de ménage.. Voilà le début de ce roman ! Antoinette va être embauchée par la CLEAN suite à un concours de circonstances assez peu banal. Elle va donc devoir suivre Mireille, sa nouvelle collègue, pour une mission à la pension de Mrs Scragge.  

Comme je l’ai dit, j’ai trouvé le résumé vraiment accrocheur et dès les premières pages de ce roman, j’étais sous le charme d’Antoinette : professionnelle, flegmatique.. parfaite pour son job de nurse ! Mais tout dérape, la situation lui échappe et elle fait la connaissance Mr Anselme qui lui propose d’intégrer la CLEAN. C’est le début d’une aventure à laquelle notre gentille nurse ne s’attendait pas, elle va se retrouver mêlée un peu malgré elle à une enquête. L’histoire est fraîche, agréable et bien menée entre l’Angleterre, la France et la Hollande. 

Le suspense est vraiment bien dosé et j’ai eu du mal à poser mon livre par moment tant je voulais connaître la suite. Il faut dire qu’Anna Kessou ne manque pas d’imagination et réussit à mettre en scène des personnages sympathiques (ou pas !), des histoires qui s’entremêlent avec des pirates, un trésor et une pension de famille pas du tout accueillante ! Du mystère, du dépaysement.. tout ce qu’il faut pour passer un très bon moment. 

J’ai trouvé le personnage d’Antoinette vraiment excellent ! Elle est drôle, attachante et un brin curieuse. Elle m’a fait rire et j’ai aimé la suivre dans ses déductions. Elle m’a fait penser à un  savant mélange de Miss Marple et d’Hercule Poirot. Les autres personnages sont également bien réalisés et tout particulièrement Mireille, la collègue bavarde d’Antoinette. 

Anna Kessou signe ici une première aventure vraiment réussie. J’ai non seulement beaucoup aimé les personnages et l’histoire mais aussi la plume de l’auteure. elle est légère, fraîche avec des dialogues drôles et qui sonnent vrais. En me penchant un peu sur cette histoire et son auteure, j’ai découvert qu’elle tient un blog sur les aventures d’Antoinette, si vous avez envie d’en savoir plus c’est ICI. Et la cerise sur le cake, c’est qu’Anna offre ce premier épisode en ebook sur son blog, donc aucune raison de ne pas le lire ! J’attends maintenant avec impatience la suite des aventures d’Antoinette ! 

conclusion 6

Une lecture divertissante à souhait, une héroïne attachante.. de quoi passer un excellent moment de lecture ! En tout cas moi… j’ai adoré ! 

Ma note : 9/10

Chronique Livresque·Historique·polar

Le portrait brisé (une enquête à la Belle epoque, T2) par Alice Quinn

Quelques informations…

City Editions – 336 pages – ebook ou broché – Polar historique 

Un résumé ? 

En cette année 1888, la brillante ville de Cannes est secouée par un scandale immobilier qui entraîne la faillite de nombreux notables. En cette période tourmentée, la jeune courtisane Lola tente de faire son entrée dans le monde tandis que sa gouvernante, Miss Fletcher, lutte contre l’amour qu’elle éprouve pour elle. Le célèbre écrivain, Guy de Maupassant, traverse une phase difficile : son jeune frère, Hervé, semble sombrer peu à peu dans la folie.

C’est alors que survient un drame : la jeune orpheline protégée de Lola, Anna, disparaît tandis que l’homme qui tentait de la séduire, le banquier Henri Cousin, est retrouvé assassiné. Lorsqu’elle refait surface, elle est accusée du meurtre et emprisonnée.

Lola, Miss Fletcher et Maupassant se lancent dans une course contre la montre qui les mènera jusqu’au terrifiant asile d’aliénés de l’île de Lérins. Parviendront-ils à sauver Anna de la guillotine ? Qui est la mystérieuse femme au portrait brisé ?

Suspense, secrets de famille et passé mystérieux sont au rendez-vous de ce nouveau roman d’Alice Quinn.

Lecture-hiver

Mon avis : 

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Alice Quinn et Amazon Publishing pour leur confiance renouvelée. En effet, je suis une fan des romans d’Alice qui a la gentillesse de me les confier en service presse. Vous aviez eu d’ailleurs l’occasion d’en savoir un peu plus sur cette auteure adorable dans le on papote avec #3

Ce roman est le second tome d’une saga de polars historiques se déroulant dans le Cannes de la Belle-Epoque. Je vous avais parlé du premier tome des aventures de Miss Fletcher et de Mademoiselle Lola « La Lettre Froissée« , premier tome que j’avais vraiment beaucoup aimé. 

Quel régal de retrouver Gabriella et Lola pour la suite de leurs aventures ! J’avais hâte de replonger dans ce Cannes mi-frivole mi-hautain, de retrouver ces deux héroïnes si différentes et si complémentaires. L’intrigue débute quelques années après la fin de « La lettre froissée », les deux jeunes femmes vivent toujours dans la jolie maison de Mademoiselle Lola en compagnie d’Anna, sa jeune protégée. Mais le cadre est bien moins idyllique. En effet, une crise immobilière secoue la ville de Cannes et c’est dans ce contexte que Gabriella va croiser de nouveau le chemin de son ex-patronne et amante. 

Nos deux héroïnes vont, une fois de plus, devoir mener l’enquête et cette fois pour venir en aide à quelqu’un qui leur est très proche. Elles seront de nouveaux épaulées par Guy de Maupassant, qui bien qu’un peu moins présent que dans le premier tome, est toujours aussi attaché aux deux jeunes femmes. Elles vont devoir faire preuve de courage et de persévérance pour expliquer le meurtre du célèbre banquier cannois, Henri Cousin, retrouvé assassiné et cela à leurs risques et périls. 

Les personnages sont toujours aussi attachants et on apprend quelques détails sur l’enfance de Lola par exemple ou sur Maupassant. Encore une fois, Alice intègre des faits réels à son roman notamment sur la vie de cet auteur et de sa vie (son frère par exemple..). De nouveaux personnages font leur apparition dans cette histoire, dont (entre autres..) Anna. La jeune fille apparaissait déjà dans le premier tome, elle est maintenant la protégée de Lola et vit avec elle. Elle va faire des découvertes qui vont bouleverser sa vie. J’ai beaucoup aimé Anna pour son caractère et son côté enfant qui m’a beaucoup touchée.

Une nouvelle fois Alice Quinn m’a plongée dans le Cannes du XIXème siècle grâce à son écriture très visuelle. J’ai aimé en apprendre plus encore sur cette époque, me retrouver assise autour d’un chocolat chaud avec Gabriella et Lola mais aussi descendre la Croizette en landau ou visiter cet horrible asile sur l’ile de Lérins. Le rythme de ce second tome est tout aussi bien dosé que pour le premier, les faits et les rebondissements s’enchaînent sans anicroche, et pour ma part j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de ce trio que j’apprécie tout particulièrement et j’ai maintenant hâte de lire la suite. 

thé et macaron

Ce second tome m’a tout autant plu que le premier avec un petit « je ne sais quoi » de plus. L’histoire est prenante et toujours aussi bien écrite, c’est toujours un régal de lire un roman d’Alice Quinn !

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·dystopie·Jeunesse

Horizons #1 Sombre balade par Lysiah Maro

Quelques informations… 

Inceptio Editions – 326 pages – ebook ou broché – Dystopie

Un résumé ? 

2107.
Deux ans plus tôt, le monde est dévasté de façon brutale et soudaine. Aujourd’hui, il n’en reste que des ruines, de la poussière et des cadavres. Les rares rescapés tentent de subsister, tiraillés entre les milices locales et les grandes organisations qui se disputent les territoires épargnés tels des vautours.
C’est à travers une France hostile et ravagée par la folie des Hommes que Xalyah, une jeune femme solitaire et endurcie, brave tous les dangers pour accomplir son seul et unique objectif : retrouver les siens. Le reste n’a pas d’importance, les autres non plus. Sauf qu’elle réalisera bientôt que pour parvenir à ses fins et survivre, il lui faudra accepter de baisser la garde et faire les bons choix…

cool-abstract-city-wallpaper-11039-wallpaper-aws-hd-wallpapers

Mon avis :

Avant tout, je remercie Inceptio Editions pour l’envoi de ce service presse et pour leur confiance. Je découvre cette maison d’édition grâce au site Simplement.Pro et je suis ravie ! Leur catalogue compte de nombreux titres qui semblent plus intéressants les uns que les autres.. 

Le monde a basculé dans l’horreur lors de la Rupture. Et c’est dans ce contexte que Xalyah recherche sa famille en jonglant entre éviter les milices et trouver de quoi se nourrir. Lorsque son chemin croise celui d’autres survivants, elle comprend bien que dans ce nouveau monde la solitude n’est pas toujours la solution..

Voilà exactement le genre de livre qui me plaît généralement : une héroïne solitaire, un monde post-apocalyptique.. Alors j’étais ravie de plonger dans ce roman de Lysiah Maro pour voir ce qu’elle avait réservé à notre civilisation. 

Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal au début.. En effet, beaucoup d’informations pas toujours très claires mais au bout de quelques pages, j’étais embarquée dans cette histoire. Xalyah est une jeune femme solitaire et plutôt badasse, elle sait se défendre et s’assumer seule dans ce monde hostile. Elle va malgré tout devoir s’unir à un groupe d’autres survivants même si cela ne lui plaît pas forcément. Elle cherche à retrouver sa famille et ce n’est pas une mince affaire dans ce monde où tout a volé en éclat. Le monde tel que nous le connaissons a basculer dans le chaos et survivre y est très dur. Mais Xalyah fait preuve de courage et de pugnacité et elle est résolue à retrouver sa famille coûte que coûte. 

L’auteure pose dans ce premier tome son histoire. Elle nous explique le monde tel qu’il est devenu, le pourquoi, le comment et surtout le devenir de l’humanité. Se terrer ou faire parti des milices, les choix ne sont pas très vastes.. J’ai beaucoup aimé ce mélange de monde détruit, de quête personnelle et de technologies futuristes. Lysiah Maro nous dévoile au fur et à mesure la difficulté qu’ont les survivants à se loger, se vêtir ou se nourrir. Les biens les plus précieux peuvent être un manteau, des gants ou une arme à feu.. L’histoire avance doucement, les faits s’enchaînent entre scènes de combats et explications. 

L’héroïne, quant à elle, m’a vraiment beaucoup plu (et pourtant ce n’est jamais gagné). Xalyah est endurcie par la vie et par son éducation, c’est une solitaire qui ne veut surtout pas s’attacher aux autres. On en apprend au fil des pages sur sa vie, son passé, son caractère. Elle est forte mais avec son côté tendre (qu’il faut bien chercher !). C’est une héroïne comme je les aime ! Les autres personnages sont tous très secondaires même s’ils font partie intégrante de l’histoire comme Khenzo par exemple. J’ai hâte d’en apprendre plus sur lui..  J’ai également beaucoup aimé le personnage de Jérémy qui m’a souvent fait sourire.. 

Je découvre grâce à « Horizons » la plume de Lysiah Maro et je dois dire que j’ai été conquise. Elle est actuelle, fluide et totalement adaptée à son histoire. Les dialogues sonnent justes, les descriptions ne sont pas trop lourdes et l’histoire tient la route. c’est pour moi une très belle découverte et je vais suivre cette jeune auteure avec beaucoup de plaisir. J’ai maintenant hâte de connaître la suite des aventures de Xalyah ! 

lames-de-livre-d-automne-6469026

Une lecture prenante où l’on suit Xalyah dans un monde détruit.  Retrouvera-t-elle sa famille ? Une chose est certaine c’est que sa quête risque d’être compliquée.. 

Ma note : 8/10

Un petit tour sur le site d’Inceptio Editions pour acheter et lire ce livre.. 

Chronique Livresque·Feel - good·Romance

Les mots sur l’ardoise d’Angie Le Gac

Quelques informations…

Auto-édition – 153 pages – ebook ou broché – Feelgood

Un résumé ?

Éva, une jolie jeune femme de trente-deux ans a, en apparence tout, pour être heureuse : elle est avocate, vit dans une magnifique maison d’un quartier huppé de Marseille avec son mari avocat également. Elle partage son temps entre son métier et ses rêveries dans son jardin d’hiver, où elle lit entourée de ses orchidées, tout en buvant du thé et en mangeant des macarons, ses gourmandises préférées.
Mais un jour tout dérape. Alors qu’elle plaide une affaire au tribunal, l’extrémité de son nez disparaît, bientôt suivie par d’autres parties de son anatomie. Cette mésaventure qui peut sembler cocasse va pousser Éva à s’interroger sur sa vie, ses priorités et ses espoirs.
La question existentielle que lui pose son médecin : « Êtes-vous heureuse ? » va la bouleverser et la conduire sur des chemins qu’elle n’avait pas envisagé d’explorer.
Et si Éva n’avait le choix qu’entre se découvrir ou disparaître tout à fait ?

book_and_rose_by_ladyfatadudesons-d4wdclu

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteure, Angie Le Gac, de m’avoir renouvelée sa confiance à l’occasion de la sortie de ce roman. J’avais découvert sa plume grâce à l’un de ses précédents livre « Une coccinelle dans le cœur« . J’avais donc hâte d’en savoir plus sur ce nouveau roman dont le résumé m’avait tout particulièrement attirée.

Eva est une jeune avocate, mariée et dont la vie semble frôler la perfection. Enfin ça c’est vu de l’extérieur… La jeune femme s’aperçoit en pleine audience que l’extrémité de son nez a disparu. Alors que cela peut sembler étrange, voir drôle, cela va être le point de départ pour Eva d’une remise en question de sa vie, de ses choix..

J’avoue avoir quitté encore une fois un roman d’Angie Le Gac avec ce sentiment qu’il va m’accompagner un bout de chemin. Qui, comme Eva, n’a jamais à un moment de son existence remis tout en question ?

Ce court roman d’à peine plus de 150 pages se lit très vite mais malgré cela il est très bien ficelé et complet. Ce livre m’a fait penser à une petite douceur dégustée au coin de la cheminée (un macaron peut-être..). Une lecture très douce et intimiste qui  nous plonge dans l’esprit et le quotidien d’Eva, un moment volé qui nous permet de la comprendre et de nous attacher à elle. Bien sur j’aurais aimé faire durer le plaisir, en savoir plus mais l’auteure réussie à nous décrire ses personnages, les lieux, les situations sans surcharge de mots ou de descriptions trop lourdes.

Le personnage d’Eva est vraiment très attachant. C’est une jeune femme très douce qui se retrouve face à sa vie, ses choix et ses envies. Elle m’a beaucoup touchée et j’ai adoré sa façon de gérer la situation mais surtout son évolution. En effet, elle est très effacée au départ et j’avoue avoir eu envie de la secouer une fois ou deux.

L’histoire m’a beaucoup plu et j’ai aimé la façon dont Angie Le Gac amène les choses. Mon seul petit bémol sera sur l’enchaînement trop simple à mon goût qui fait que tout coule un peu tout seul pour Eva. J’ai été quelque peu décontenancée par la facilité avec laquelle est acceptée par Eva et les autres personnages la disparition de parties de son corps. Mais je me suis dit que le mieux était de faire comme eux et j’ai du coup pu apprécier pleinement cette jolie histoire..

Angie Le Gac a une très jolie plume, légère et agréable à lire. Comme je le disais précédemment ses descriptions sont complètes sans être lourdes. Elle a très bien travaillé le personnage d’Eva autant dans son caractère, son histoire personnelle ou son passé. L’idée de l’ardoise est très poétique et je réfléchis à faire quelque chose de similaire à la maison (mais je n’en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher la lecture !). Encore une fois Angie m’a embarquée dans son histoire et surtout dans la vie de son héroïne. Ca a été un très joli moment de lecture !

thé et macaron

Une lecture à l’image de l’héroïne de ce roman : douce. J’ai aimé découvrir la vie d’Eva, la suivre, espérer avec elle. Eva restera sans doute longtemps dans ma mémoire.

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

 

aventure·Chronique Livresque·dystopie·Romance

Les Enfants de Vénus (Odyssée) Tome 2 par M.S. Mage

Quelques informations…

Auto-édition – 323 pages – ebook ou broché – Dystopie

Un résumé ?

Dans ce futur forgé par la Révolution de Vénus, où seules les femmes détiennent le pouvoir, la princesse Physalis et son procréateur Lime sont séparés malgré leur amour sincère.
Banni aux Agoras, Lime tente de s’acclimater à sa nouvelle vie. Mais loin du royaume et de Physalis, il doit encore trouver sa place dans ce monde qui ne veut pas de lui.
Pendant ce temps, Physalis et l’équipage de la Téméraire font route sur les eaux glacées du nord afin de retrouver son frère, bien déterminés à le sauver de son exil en prison et à le ramener au palais.
Poursuivant leur quête de justice et de liberté, Physalis et Lime entament un nouveau voyage, semé de troubles et d’incertitudes…

gif livre pieuvre

Mon avis :

Je remercie chaleureusement l’auteure, M.S. Mage de m’avoir renouvelé sa confiance en me permettant de lire ce tome 2. Attention donc, ma chronique peut vous spoiler si vous n’avez pas encore lu le tome 1

J’avais découvert le monde qu’elle avait créé dans le Tome 1 et je l’avais beaucoup apprécié. En effet, après une révolution, les femmes dominent maintenant et gèrent absolument tout. Un monde où les hommes ne sont plus qu’utilisés mais pas non plus un monde parfait.

La descendante de Vénus et héritière du trône de Sàlissa, la princesse Physalis a embarqué à bord de la Téméraire. Son but ? Rejoindre le Grand Nord pour y retrouver son frère Arum avec qui elle souhaite partager le pouvoir. Quant à Lime, le procréateur dont elle était tombée amoureuse, il est banni aux Agoras. L’histoire se déroule donc en parallèle des deux héros chacun ayant pris une route différente (même si leurs pensées..).

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages car Physalis, malgré sa douceur est une princesse plutôt téméraire et Lime est toujours aussi attachant. Leur amour perdure malgré la distance et la séparation. Lime va prendre de gros risques afin de se rapprocher de la princesse. Quant à elle, elle remet le système en cause à sa façon, elle n’est pas la petite fille obéissante que l’on aurait aimé qu’elle soit. D’autres personnages prennent de l’ampleur ou de la profondeur dans ce second tome comme Paulo, marin sur la Téméraire ou Dame Rose, amie fidèle de la princesse. Des personnages que j’ai aimé découvrir un peu plus, voir évoluer. 

L’histoire est toujours aussi prenante puisque M.S. Mage nous réserve quelques surprises. Je dois dire que j’ai non seulement pris beaucoup de plaisir à lire cette suite mais que, vue la fin, je vais attendre le 3ème tome avec impatience. Rien n’est jamais acquis à Sàlissa… Des déconvenues, de la peine mais aussi des joies, les personnages ne sont pas au bout de leurs aventures ! J’ai trouvé ce second tome un peu plus descriptif et il m’a, du coup, plongée encore plus dans ce monde inventé dans lequel nous retrouvons des touches du notre. L’auteure m’a fait voyager à travers ses descriptions des lieux visités par les personnages, une plongée très agréable dans des endroits parfois chaleureux ou parfois dangereux. 

Cette lecture confirme le fait que j’aime beaucoup la plume de l’auteure qui est très fine et légère. Son texte dépeint les lieux, les gens sans êtres lourd ou redondant, on intègre facilement l’histoire et on lit avec avidité afin de découvrir ce que M.S. Mage nous réserve. C’est une excellente lecture que je recommande ! 

orig

De l’amour, de l’aventure, des personnages attachants.. un cocktail réussi pour ce second tome ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Horreur·Thriller

L’essence des Ténèbres par Tom Clearlake

Quelques informations…

Moonlight Editions – 482 pages – ebook ou broché – Thriller

Un résumé ?

La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.
L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter.
Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville.
Et ça n’est que le début de son enquête…

magic-book-4BlurBlog-2

Mon avis :

Avant tout, je remercie chaleureusement Tom Clearlake pour l’envoi de ce service presse et pour sa patience. Je ne sais pas si ça vous est arrivé mais j’ai en ce moment une sorte de « panne de lecture » qui me fait lire les livres à la vitesse d’une tortue arthritique. Bon, même si je suis super en retard sur mon planning, j’avoue que c’est plutôt bien tombé concernant « L’Essence des Ténèbres » cela m’a permit de le déguster..

L’agent spécial Eliott Cooper a une mission à accomplir : retrouver les enfants disparus à St Marys. Il va donc s’y rendre et étudier les lieux.. Rapidement il va se rendre compte que quelque chose d’anormal plane et à partir de là son enquête va l’entraîner très loin dans les Ténèbres…

Cette chronique va être vraiment difficile à écrire.. Non pas que je n’ai pas aimé ce roman, bien au contraire ! C’est justement parce que je l’ai vraiment apprécié que je ne vais pas vous dire de quoi il en retourne.. En effet, j’ai adoré voir vers quoi m’embarquait l’auteur et que je trouverais dommage de vous priver de cette découverte. Tout ce que je peux dire, c’est que le résumé est très très suscint et que l’histoire est non seulement complexe, bien ficelée et vraiment prenante. On y trouve une ambiance lourde et pesante, de nombreux rebondissements qui entraînent le lecteur dans une course folle et captivante. Certains passages sont assez difficiles voir gores et même moi qui aime ce genre j’ai parfois stoppé ma lecture, pour la reprendre aussi vite afin de découvrir la suite. En effet, la disparition de ces enfants n’est finalement qu’un point de départ qui va entraîner l’agent Cooper vers des ténèbres qu’il n’imaginait pas.

L’un des gros points forts de ce roman, à mon sens, sont les personnages. J’ai trouvé qu’ils étaient tous très bien travaillés et réalisés. L’auteur nous les décrit aussi bien moralement que physiquement sans se perdre en détails. Dès le début du livre, Tom Clearlake nous présente l’agent Eliott Cooper, il nous en fait une description claire et précise. L’agent Cooper est à la fois attachant, fort, courageux c’est un personnage comme je les aime avec des côtés clairs mais également obscurs. L’autre personnage que j’ai particulièrement aimé est Lauren. Elle est la collègue d’Eliott, mais pas seulement. Les liens qui les unissent sont incroyables et ils m’ont beaucoup touchée tous les deux. C’est un duo de choc pour une histoire pas banale..

Et en parlant de point fort, je ne pouvais pas passer sous silence la plume de l’auteur. Tom Clearlake a une écriture vraiment fluide qui rend ce récit encore plus prenant. En effet, grâce à un vocabulaire riche et détaillé, il met en place l’ambiance voulue : peur, stress, angoisse. Comme je le disais, j’ai pris mon temps pour le lire (et j’en suis désolée pour Tom qui a dû patienter pour avoir mon retour) mais je ne le regrette pas car j’ai pu ainsi vraiment m’imprégner de ce roman. Je vais donc suivre cet auteur plus que prometteur avec beaucoup d’intérêt et de plaisir en espérant retrouver très vite son imagination débordante et sa maîtrise des mots dans une nouvelle histoire.

0002333Un thriller qui nous entraîne vers des ténèbres insoupçonnées au côté de personnages attachants. Une excellente lecture que je conseille à tous les fans du genre !

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici