Chronique Livresque·Jeunesse·Science fiction·young adult

Exomonde, tome 1 : Perle, le piège du temps par Emma Cornellis

Fiche technique : 

Editions Hélène Jacob – 338 pages – ebook ou broché – Science-fiction

Résumé : 

Année 2323.
Lola est une adolescente comme les autres, qui approche de son dix-septième anniversaire. Elle est aussi l’unique enfant à avoir vu le jour sur Perle, exoplanète identique à la Terre.
Sa mère était membre de l’équipage de l’Explorer I, le tout premier vaisseau habité à s’aventurer hors du système solaire afin d’explorer et étudier ce nouveau monde. Mais à l’approche de leur destination, les astronautes ont été confrontés à une mystérieuse planète dont l’orbite a frôlé celle de Perle. Leur « aplanétage » d’urgence a coûté la vie à la mère de Lola.

Élevée par les survivants, qu’elle surnomme « les grands », la jeune fille n’en est pas moins heureuse et épanouie.
Au bord d’un bassin paradisiaque, elle partage son existence entre séances d’étude, bains de mer et construction d’un petit avion qui lui permettra de partir à la découverte de sa planète déserte.

Pourtant, la crise sommeille.
La catastrophe à l’origine du naufrage est sur le point de se reproduire et les adultes sont inquiets : la Terre, qui aurait dû répondre depuis longtemps à leurs messages de détresse, semble les avoir oubliés !
Fait plus troublant encore : Lola recommence à parler avec l’ami imaginaire qu’elle s’est inventé durant son enfance. Mais cette fois, elle prétend qu’il est bien réel et est déterminée à le trouver !

livre magie

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement les Editions Hélène Jacob pour leur confiance renouvelée en me permettant de lire ce roman en service presse via le site Simplement.Pro. 

Lola va bientôt fêter ses 17 ans, elle est née et vit sur Perle, une exoplanète où s’est écrasée une mission terrienne 16 ans plus tôt. Lola a donc grandit élevée par « les grands », les 6 survivants de l’Explorer I, sa mère Mounia étant décédée lors du crash. Mais Lola se sent seule et c’est dans ses rêves qu’elle rejoint son ami Zven, un ami imaginaire qu’elle s’est créé toute petite.. Imaginaire ? ou pas.. 

Dès les premières pages, l’auteure Emma Cornellis a su m’entraîner au cœur de Perle. Le camping, lieu d’habitation des survivants, la grotte, la plage, sa faune et sa flore si particulière. Lola n’a connu que cette planète mais Vladimir, Jonathan, Alice, Elena, Mike et William ont fait en sorte de s’y sentir bien en nommant, par exemple, les choses comme sur Terre : le chien porte le nom de chien mais n’en est pas un. Je comprends ce besoin de « normaliser » un lieu que l’on apprivoise mais d’un autre côté, j’ai eu un peu de mal parfois à me représenter les choses.

La vie des 7 habitants est mise en péril par le retour de Petit f, planète qui ayant croisé l’orbite de Perle 16 ans auparavant est responsable du crash de leur vaisseau. L’aventure va donc se poursuivre entre leurs préparatifs pour se mettre à l’abri et la quête de Lola.. En effet, Lola est de plus en plus persuadée que son ami imaginaire Zven ne vit pas que dans sa tête, ce que le jeune homme ne cesse de lui répéter à chaque fois qu’ils se voient dans leurs rêves. 

L’imagination d’Emma Cornellis a créé non seulement une planète mais également une société dans laquelle vit Zven, les Moäms. Yls et Zra, leurs divinités, y tiennent une place importante mais comme toute société, celle-ci n’est pas à l’abri des manipulateurs, du mensonge ou de la tromperie. Le jeune Zven est une sorte de paria au sein de son peuple et cette situation va s’ajouter aux nombreuses intrigues. J’avoue avoir parfois été un peu perdue dans leurs croyances qui m’ont parfois semblé confuses mais je pense que l’auteure nous réserve des révélations pour la suite qui viendront tout éclaircir. Malgré tout l’histoire se suit bien et le lecteur va être entraîné sur plusieurs fronts entre Petit f, la recherche de Zven, une prophétie, les découvertes de Lola sur sa mère.. bref, on ne s’ennuie pas un instant ! 

La plume de l’auteure y est pour beaucoup d’ailleurs car malgré le nombres d’informations qu’elle nous donne tout est fluide et compréhensible. Le vocabulaire est riche même si le roman est résolument young-adult. Ses personnages sont attachants, notamment Zven qui reste mon préféré, il est courageux, tendre. Lola est une jeune adolescente audacieuse, qui va prendre parfois des risques inconsidérés mais qui est attachante. La relation naissante entre les deux jeunes gens prend souvent le dessus mais sans étouffer l’histoire, ce qui est appréciable. J’ai également beaucoup aimé l’évolution de Lorgham au fil des pages. J’ai donc passé un très bon moment en compagnie de Lola et Zven et je les retrouverais avec plaisir pour la suite de leurs aventures. 

Conclusion

Un roman de science-fiction / young adult intéressant et prenant qui entraîne le lecteur dans de nombreuses aventures sur Perle en compagnie de Lola et Zven, un agréable moment de lecture. 

Ma note : 7/10 

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Publicités
Chronique Livresque·Jeunesse·policier

48 Heures – Disparition par Gabrielle Lord

Fiche technique :

Rageot Editeur – 256 pages – broché – Policier / Jeunesse

Résumé :

Anika, la meilleure amie de Jazz, a mystérieusement disparu. Jazz et Phoenix se lancent à sa recherche. Très vite, ils soupçonnent que sa disparition est liée au journal intime qu’elle a découvert et publié sur son blog. Qui menace-t-il ?

scene-crime

Mon avis :

Je remercie chaleureusement les Editions Rageot de m’avoir permis de lire ce roman en service presse via le site NetGalley.

Jazz est une jeune fille passionnée par les enquêtes policières alors lorsque sa meilleure amie Anika disparaît elle n’hésite pas à se lancer aux trousses du kidnappeur. Elle entraîne dans cette aventure Phoenix, un camarade de lycée tout aussi passionné qu’elle. Leur point de départ est le blog d’Anika. En effet, celle-ci y diffusait des extraits tirés d’un journal intime qu’elle avait découvert. Jazz est une enquêtrice débutante mais elle a lu suffisamment de livres pour savoir que dans une disparition les 48 premières heures sont essentielles !

Dès les premières pages le ton est donné, ce roman est résolument jeunesse avec des héros qui ont dans les 14 ans, des amies qui se disputent, des cours.. Malgré tout, je me suis très rapidement laissée entraîner dans l’enquête en compagnie de Jazz et Phoenix. Ils sont drôles et sympathiques tous les deux (même si je trouve personnellement que leurs parents sont un peu trop coulants à leur égard…). Jazz va pouvoir tester ses talents d’enquêtrice afin de retrouver au plus vite son amie Anika. Nos héros vont devoir faire le lien entre le journal découvert par celle-ci et qu’elle diffusait par épisodes sur internet et sa disparition et cela va les amener à enquêter sur des faits bien plus anciens.

Ce roman devrait passionner les jeunes lecteurs friands d’aventures entre poursuites, embuscades ou disputes l’histoire avance rapidement. Les rebondissements sont nombreux et le suspense est bien ficelé ce qui fait qu’on se laisse prendre au jeu. La lecture est rendue plus ludique encore par l’ajout d’images représentants l’application utilisée par Jazz pour synthétiser son enquête (entre autres..). J’ai trouvé ce petit plus bien pensé et bien réalisé. Il donne au livre un ancrage dans la réalité qui est plutôt chouette et qui plaira sans aucun doute.  

Les personnages sont, comme je le disais plus hauts, sympathiques et drôles. Le duo de jeunes enquêteurs est plein de dynamisme et d’enthousiasme. Ils forment un duo plutôt complémentaire et sont par moment comme chien et chat même si l’on sent leur amitié grandir au fil des pages. L’amitié est d’ailleurs une valeur centrale de ce roman puisqu’ils vont prendre tous les risques pour sauver leur amie. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire leurs aventures et la plume de l’auteure y est pour beaucoup. Elle est parfaitement adaptée à un roman pour jeunes lecteurs avec un langage actuel et varié. Jazz et Phoenix sont un couple de jeunes gens que je serais ravie de suivre si l’auteure Gabrielle Lord écrit une suite.

Conclusion

Une lecture jeunesse prenante et bien menée qui vous fera suivre un super duo d’enquêteurs dans leur première aventure !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique·Jeunesse

La Légende des 4, tome 1 : Le clan des Loups par Cassandra O’Donnell

Fiche technique :

Flammarion Jeunesse – 352 pages – ebook ou broché – Fantastique

Résumé :

Loup, tigre, serpent, aigle : quatre clans ennemis. Les Yokaïs, créatures tantôt humaines, tantôt animales, vivent dans une harmonie fragile. Maya, l’héritière du clan des loups, et Bregan, du clan des tigres, sont les garants de la paix. Mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus ?

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie chaleureusement les Editions Flammarion Jeunesse de m’avoir permis de lire ce roman en service presse et pour leur confiance.

Cassandra O’Donnell est une auteure qui est bien connue chez moi, en effet, mon grand est fan de sa série Malenfer. Alors lorsque j’ai vu qu’elle se lançait dans une nouvelle série jeunesse, j’ai sauté sur l’occasion de découvrir sa plume.

Le monde n’est plus du tout tel que nous le connaissons.. L’être humain a détruit son environnement à force d’en vouloir toujours plus et ce sont les Yokaïs qui ont prit l’ascendant et règnent sur les territoires. Les Yokaïs sont composés de 4 clans : les Lupaïs, les Taïgans, les Rapaïs et les Serpaïs qui sont ennemis au point qu’il leur est interdit de communiquer entre eux. Maya est la princesse héritière des Lupaïs et Bregan celui des Taïgans, ils vont être amenés à collaborer et cela ne se fera pas sans dommages..

Cassandra O’Donnell créé ici un monde très riche en fantastique avec une touche de post-apocalyptique (le chariot pour aller à l’école en témoigne..). L’idée de ces êtres à la fois humains et animaux qui dirigent le monde est intéressante et le fait qu’ils ne s’entendent pas entre eux va corser la situation. Les jeunes Yokaïs fréquentant la même école, il semble difficile d’espérer qu’il n’y ait aucune interaction entre eux. Malgré tout, leurs traditions et surtout leur haine des autres clans sont tellement ancrés en eux que chaque situation peut dégénérer rapidement. Bien que ce roman soit classé « jeunesse » j’avoue qu’il m’a embarquée et que j’en ai vraiment apprécié la lecture. L’histoire démarre rapidement avec l’assassinat d’un Lupaï et très vite Maya et Bregan vont tout faire afin d’éviter qu’une guerre éclate.

Les personnages sont vraiment très bien réussis et je ne saurais en choisir un favori. J’ai aimé le caractère donné à chacun des héritiers : Maya est courageuse et a du répondant, Bregan est sensé et fort voir dangereux, Wan, héritier Serpaï, est d’une arrogance et s’une suffisance rare et je l’ai adoré pour ça, quant à Nel, héritière du clan des Rapaïs, elle est d’une ambiguïté extraordinaire entre gentillesse et dangerosité. A ces 4 héros s’ajoutent bien entendu les autres membres de leurs clans, et tout particulièrement Mika, petit frère de Bregan, qui est d’une candeur et d’une naïveté attendrissantes.

Cassandra O’Donnell a réussi à vraiment créer un monde très complet et à nous en expliquer les règles sans que le texte ne soit lourd. Elle nous livre à travers son récit une analyse intéressante de notre société. En effet, des clans qui se livrent la guerre, le manque d’écoute et de compréhension de part et d’autre, l’intransigeance face à l’autre.. tout cela m’a semblé familier. Je découvre ici son écriture qui est vraiment légère et bien adaptée à des adolescents. Ces derniers aimeront sans aucun doute les scènes de bagarres mais aussi la romance naissante et les dialogues à la fois drôles et piquants. Mon seul bémol concerne un manque de descriptions, j’aurais aimé plus de détails sur l’environnement ou les habitations alors que j’ai trouvé que les personnages étaient bien décrits.

Conclusion

Un premier tome captivant et bien mené qui promet une suite palpitante que je lirais avec beaucoup de plaisir. Si vous cherchez une idée de lecture pour vos ados n’hésitez pas un instant à leur faire faire connaissance avec Maya, Bregan et leurs compagnons d’aventure !

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.   

Chronique Livresque·fantastique·Jeunesse·Romance

Save Our Souls, tome 1 : Sans attache par Elle Guyon 

Fiche technique :

Auto-édition – 222 pages – ebook ou broché – Fantastique / Young Adult

Résumé :

Sous une écharpe élimée et un blouson trop grand pour lui, Aldric s’obstine à cacher aux autres lycéens sa vie de marginal. Mais une succession de mauvais choix le précipite vers une issue fatale. Loin d’en avoir conscience, il agresse même la seule personne capable de modifier son avenir, la jeune Riane. Épaulée par son gardien, un immortel, celle-ci tente le tout pour le tout pour défier le destin et lui sauver la vie, car c’est la survie de sa propre âme qui est en jeu…

Mais comment mener sa mission à bien quand celui que vous devez protéger se rebelle et quand votre allié vous cache des informations capitales ? Et si ce qui s’est passé il y a près de trois cents ans était la clé de la réussite ?

café et arbre

Mon avis :

Avant tout, je remercie chaleureusement Elle Guyon de m’avoir permit de lire son roman en service presse et pour sa gentillesse.

Riane commence les cours dans un nouveau lycée mais la jeune fille n’est pas une élève lambda, elle a une mission : elle doit sauver Aldric. Aldric, élève du même lycée mène une vie de marginal sans domicile fixe. Mais pour pouvoir le sauver encore faut-il que Riane puisse approcher le jeune homme, et ce n’est pas chose aisée..

J’ai trouvé le début du roman assez déroutant et flou. En effet, j’ai eu un peu de mal à comprendre le fonctionnement des passeurs / gardiens qui n’est finalement expliqué qu’au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire. J’ai également trouvé que l’histoire était un peu longue à se lancer vraiment mais une fois le lien fait entre les différents protagonistes j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman.

Gebrail et Jérémy sont des gardiens, Gebrail est d’ailleurs le tuteur de Riane. On découvre grâce à de nombreux flash-backs leur passé commun, leur histoire. Il y a donc deux histoires à suivre en parallèle mais cela se fait sans mal car l’auteure sait adapter son écriture à chaque situation ou époque. 

J’ai été particulièrement touchée par Aldric, un jeune SDF, ce n’est pas commun pour un héros de roman et il est vraiment attachant. Riane a un peu de mal à percer la carapace qu’il s’est forgé (et on le comprend !). Vivre dans la rue l’a rendu solitaire et parfois agressif, il essaye de s’en sortir sans pour autant abandonner ses études et voir cet espèce de compte à rebours au dessus de lui m’a vraiment touchée. Le personnage de Riane est également très attachant surtout dans sa façon d’appréhender ce qui l’entoure. La découverte du lycée et vraiment géniale, je l’imaginais dire « salut » à tous ceux qu’elle croisait..  

L’histoire est originale et, une fois lancée, prenante. Le mélange de fantastique, romance et historique est assez surprenant et bien pensé. Malgré un rythme un peu lent au départ, l’auteure réussit à cadencer son récit, surtout dans le dernier tiers. Les chapitres s’alternent entre passé et présent et permettent aux lecteurs de reconstituer le puzzle. On sent bien que ce passé a une importance capitale pour que réussisse la mission dont Riane est chargée. J’avoue avoir malgré tout préféré l’histoire au présent, surtout que l’auteure sait ménager le suspense et apporter des rebondissements inattendus.

Elle Guyon a une très jolie écriture plutôt pointue et précise. Elle nous livre ici un roman Young Adult qui se lit facilement mais qui réserve des surprises. La fin est plutôt abrupte (mais pourquoi ????) et l’auteure sait nous allécher en intégrant le début du tome 2 à la fin, histoire de nous prendre dans ses filets !

Conclusion

Un premier tome réussit et qui, une fois que l’on est entré dans l’histoire se lâche difficilement. Original il nous donne envie de continuer l’aventure avec Riane et Aldric dans le second tome..

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ICI

 

 

 

   

Chronique Livresque·Jeunesse·policier

Soupçons de Kirsteen Duval

soupcons-980469-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 280 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé :

Sybil et sa mère Maureen fuient le compagnon violent de cette dernière et s’installent dans une ville proche de la frontière du Canada. Leur nouvelle vie se met en place très rapidement, l’avenir semble prometteur. Maureen et Sybil ne tardent pas à tisser des liens amoureux. Le shérif Dan tombe sous le charme de Maureen, alors que Sybil n’en revient pas d’avoir éveillé l’intérêt du très beau Tom. Plus le temps passe et plus le comportement de Tom intrigue Sybil, mais l’amour qu’elle lui porte anéantit sans cesse ses soupçons jusqu’au jour où sa vie bascule…

livre et papillons

Mon avis :

Je remercie l’auteure, Kirsteen Duval, de m’avoir permit de lire son roman en service presse et pour sa gentillesse.

Le roman ouvre sur une scène un peu déroutante, pas de nom, pas de lieu mais le lecteur comprend très vite de quoi il s’agit.. Une femme dans un coffre de voiture. Puis, 2 policiers sonnent à une porte après que l’auteure nous ait fait faire un saut dans le temps de plusieurs dizaines d’années. Ils rendent visite à une vieille demoiselle qui va, à leur demande, leur raconter ses souvenirs datant de 1961..

Dès les premières pages, j’ai été prise au jeu de ce récit. En effet, on sait que l’on est dans les souvenirs de Sybil et même si la scène au départ nous oriente quant à l’issue de l’histoire malgré tout le suspense est présent. En effet, cette image reste an arrière fond dans l’esprit du lecteur qui va essayer de deviner :  Comment ? Pourquoi ? Qui ? Kirsteen Duval laisse tomber au fil des pages de petites miettes qui permettent au lecteur de se faire ses idées.

L’histoire tourne donc autour de Sybil, jeune adolescente et de Maureen sa mère. Elles se sont installées précipitamment à Blossom Creek, à la frontière canadienne, alors qu’elles fuient le compagnon violent de Maureen. Elles s’installent plutôt rapidement et bien dans leur nouvelle existence entre travail, études, nouveaux amis et nouveaux amours.. 

Autant, j’ai prit beaucoup de plaisir à suivre l’histoire de Sybil et Maureen autant j’ai eu un peu de mal avec le personnage de la jeune fille. En effet, j’ai trouvé qu’elle était plutôt versatile et (même si c’est plutôt normal pour une adolescente, parait-il… je ne m’en souviens plus !!) j’ai eu du mal du coup à la cerner et surtout à suivre ses sautes d’humeur. Malgré tout, on ressent l’amour et la fierté qu’elle éprouve pour sa mère ce qui représente le moteur de cette histoire.

Les autres personnages m’ont par contre beaucoup plu surtout les personnages masculins. J’ai trouvé le sheriff particulièrement attachant. J’aurai aimé qu’ils soient parfois un peu plus développés mais ils collent tous très bien avec le style de l’auteure, l’essentiel est là, on connaît leurs histoires sans tomber dans le « trop ».

Le rythme de l’histoire est quant à lui très intéressant.. Le tout début est stressant, on sent l’urgence, on sent le drame mais on ne sait pas où cela va nous mener.. Puis on vit l’installation de Sybil et sa mère à Blossom Creek. Tout se fait tranquillement, les nouvelles rencontres, les amitiés qui se créent, les amours qui fleurissent, la saison qui avance.. Malgré tout quelques indices nous laissent présager que les choses vont se gâter.. et là, ça s’accélère ! Le rythme devient plus soutenu, plus oppressant jusqu’à une fin qui vient boucler la boucle. J’ai particulièrement apprécié cette façon d’écrire, d’autant que l’auteure a une plume fluide et directe. Elle nous donne quelques petits détails, nous laisse apprécier le côté bucolique de la nouvelle vie des deux femmes avant de nous plonger dans le sombre. Le côté jeunesse ressort par moment, surtout avec le comportement de l’héroïne mais encore une fois, c’est cohérent.

Mon seul bémol sera sur la date choisie.. J’ai eu un peu de mal au fil des pages  me projeter dans les années 60 aux Etats-Unis. Quelques petits détails m’ont gênée comme le fait que Maureen soit divorcée par exemple. Je ne suis pas spécialiste en sociologie mais je m’imaginais que le divorce à cette époque n’était pas très bien accepté.

livrelecteurs

Une très bonne lecture qui m’a tenu au fil des pages jusqu’aux explications finales. Un roman Young Adult qui se transforme peu à peu en policier. 

Ma note : 8/10  

 

aventure·Chronique Livresque·Jeunesse·Romance

Le Livreur par Marie-Sophie Kesteman 

le-livreur-487647-264-432

Fiche technique :

Editions Hélène Jacob – 208 pages – ebook ou broché – Policier / Romance / YoungAdult

Résumé :

Au cœur de Silver Owl, depuis trois cents ans, une légende prospère, jalousement gardée. Le dimanche, au cœur des ténèbres, entre minuit et 10 heures, le Livreur opère. Et un mystérieux colis noir apparaît sur le chemin d’un des habitants.
« Ce que vous désirez le plus au monde », voilà ce qu’il vous offre. Il ne se trompe jamais. Il ne demande rien en retour.
Et personne ne l’a jamais vu. De lui, on ne connaît que sa légendaire signature : « Au plaisir de ton bonheur, le Livreur ». Une ombre fugace, la lueur dans l’obscurité ; il est le héros de chacun.
Qui est-il ? Quel est son objectif ? Tant de questions demeurent sans réponses… Cependant, pour la première fois en trois cents ans, le Livreur a commis une erreur… Une erreur qui pourrait bien mener Mélie sur sa piste.
Parviendra-t-elle à être plus rusée que son héros ? Fondez-vous avec elle dans les pas du Livreur, et plongez au cœur de ses secrets.

tea-time-wallpapers-pictures-photos-images-OPklMv-clipart

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie chaleureusement les Editions H.J pour ce service presse et pour leur confiance renouvelée.

A Silver Owl, une tradition perdure depuis 300 ans : Le Livreur dépose, un dimanche sur deux, un colis chez l’un des habitants contenant ce que la personne souhaite avoir le plus au monde. Lorsque Mélie rêve depuis toujours de recevoir le fameux paquet, alors lorsqu’elle le découvre un beau matin elle est la plus heureuse. Mais le choix du livreur a-t-il, une fois de plus, été parfait ? En effet, le contenu du paquet la laisse quelque peu dubitative et elle ne peut s’empêcher de se sentir un peu déçue. La jeune femme va donc vouloir en savoir plus sur celui qu’elle considère comme un héros depuis toujours mais qui semble avoir commis son premier faux pas..

C’est un très joli roman que nous livre ici Marie-Sophie Kesteman avec une histoire vraiment sympathique. L’idée qu’un bienfaiteur anonyme gâterait les habitants d’une petite ville est bien trouvée et originale. La lecture est assez rapide car le roman est plutôt court mais l’histoire est malgré tout bien menée. L’auteure ne s’attarde pas en détails et donne peu de descriptions mais suffisamment pour que le décor soit planté et que le lecteur puisse bien s’imaginer les personnages ou les lieux. L’histoire avance plutôt rapidement et manque un peu de rebondissements à mon goût mais les personnages sont attachants et rendent la lecture agréable et prenante.

 Les personnages principaux Mélie et Naru sont plaisants et bien réalisés même si j’ai eu un peu de mal à m’attacher à Mélie. J’ai en effet trouvé qu’elle ne faisait pas vraiment son âge au niveau caractère et ses réactions étaient parfois un peu immature surtout pour une étudiante. Elle a malgré tout son petit caractère ce que j’ai aimé. Naru est plus attachant même s’il est parfois un peu lisse. J’ai toutefois beaucoup aimé son humour. Ma mention spéciale va à Mozart, le majordome, que j’ai trouvé touchant par son attachement à son maître. Il est également drôle, dévoué, c’est vraiment le personnage auquel je me suis le plus attachée.

Mélie décide de découvrir coûte que coûte qui est Le Livreur. Je peux la comprendre car c’est un mystère qui plane sur leur ville depuis 300 ans et il est vraiment tentant de lever le voile sur cet inconnu malgré la perte du côté un peu féérique de la chose. J’ai toutefois trouvé que sa quête se passait un peu trop facilement, j’aurais aimé plus de difficultés, plus de détails. L’histoire est vraiment originale et je trouve vraiment qu’elle aurait mérité un peu plus de développement. Les premiers chapitres concernant Le Livreur sont une très bonne idée, ils permettent de le découvrir tout en préservant son identité. Mais la seconde partie du roman qui finalement est la même histoire vu d’un autre point de vue est pour moi de trop. Elle apporte quelques détails supplémentaires ou éclaircissements mais cette seconde moitié m’a moins plu puisqu’il n’y avait quasiment plus de suspense.

Mais ma plus jolie surprise concernant ce roman est la plume de l’auteure. Marie-Sophie Kesteman écrit de façon légère, fluide ce qui rend la lecture vraiment agréable. Elle mêle facilement les genres avec la quête des jeunes gens pour découvrir le Livreur mais également de la romance.

en-conclusion   

Une lecture agréable qui me laisse un petit goût de Noël à l’avance.. Une pincée de rêve, un peu d’amour, une dose d’amitié et vous obtiendrez ce roman qui ressemble un peu à un conte.. Qui sait si un jour Le Livreur ne passera pas chez vous ?

Ma note : 7.5/10

 

Chronique Livresque·Jeunesse

Que va manger le Loup par Elise Carpentier

loup

Fiche Technique : 

Yakabooks Editions – 12 pages – broché – enfants

Résumé : 

Un loup très gourmand dévore tout ce qu’il trouve … Une pomme, une eur, une botte… et même un éléphant !
Un titre dédié aux tout-petits qui devinent les nuances sans distinguer les couleurs.
Dès 3 mois.

pile-de-livres

Mon avis : 

Un très grand merci à Yakabooks pour leur confiance renouvelée et l’envoi de ce service presse un peu « particulier ».. 

Que va manger le Loup ? Apparemment ce Loup est affamé et il mange des choses assez farfelues.. Une pomme, des bottes ou une souris, ce Loup est un gourmand et il a un estomac à toute épreuve !  

J’ai trouvé que ce livre pour très jeunes enfants étaient vraiment très sympathique et bien fait. L’histoire est drôle et amusera sans aucun doute les enfants un peu plus grands. 

Ce livre peut être lu pour des bébés à partir de 3 mois. En effet, il est réalisé tout en contraste avec ses dessins en 3 couleurs noir, blanc et rouge ce qui permet aux bébés de distinguer les formes. Ensuite, les dessins sont simples mais facilement reconnaissables ce qui peut amener les plus grands à participer à la lecture en nommant les objets, en devinant ce que va manger le Loup ensuite. L’ajout du rouge attire l’œil sur certaines parties du dessin et apporte de la gaieté à l’ensemble.

Personnellement, je l’ai « testé » sur le plus jeune que j’avais à portée de main : mon fils de 7 ans. Il a lu le texte (c’est toujours une bonne chose ! surtout pendant les vacances.. hop mine de rien, un peu de lecture !) et je lui ai demandé son opinion… Alors en résumé : Le livre est cool ! Il est sympa ! Et le Loup est un peu foufou de manger tout ça ! (C’est du Alexis dans le texte là…) 

On pourrait également imaginer faire lire ce texte par un grand frère ou une grande sœur à un enfant plus jeune avec, en ajout un peu ludique, lire en imitant le loup… 

en-conclusion

Une multitude de possibilités s’offrent aux parents qui auront la bonne idée d’ajouter ce très joli livre dans la bibliothèque de leurs chères têtes blondes.. mais faîtes attention ! ne laissez rien traîner ou le Loup va le manger ! 

Ma note : 10/10

Chronique Livresque·fantastique·Jeunesse

Les Grisommes, T1 : Avènement par Frédéric Livyns

les-grisommes,-tome-1---avenement-716609-264-432

Fiche Technique :

Séma Editions – 228 pages – ebook ou broché – Fantasy / Jeunesse

Résumé :

Une grande menace pèse sur notre monde. Nathan a laissé les Grisommes s’emparer d’une pierre aux pouvoirs immenses. Pour réparer son erreur, l’adolescent doit parcourir différentes dimensions et retrouver les Joyaux qui vont sauver l’humanité. Là-bas, il disposera d’une arme majeure : son imagination. Car c’est elle qui façonnera les univers où il devra se rendre. Qui est l’étrange vieillard qui a confié à Nathan cette mission et quel rôle la belle jeune fille qui l’accompagne dans sa quête va-t-elle jouer à ses côtés ? Mais, surtout, l’imagination de l’adolescent sera-t-elle assez forte pour vaincre celle des Grisommes ? Conçue spécialement dans une forme rappelant les aventures de jeux vidéo, cette histoire de Frédéric Livyns, deux fois lauréat du prix Masterton, enchantera à coup sur les jeunes et moins jeunes lecteurs !

pile-de-livres

Mon avis :

Avant tout, je remercie chaleureusement mon partenaire Séma Editions pour ce service presse et pour leur confiance et gentillesse.

Nathan est un ado qui doit, à son grand désespoir, aller passer quelques jours de vacances chez sa grand-mère. Sauf que lui, sa Granny, il ne la connaît pas ! Il part sans se douter des aventures qui l’attendent.. Il va tout simplement devoir sauver le monde après avoir laisser les Grisommes s’emparer d’un Joyau aux immenses pouvoirs. Nathan va faire connaissance avec un vieil homme et une jeune fille qui vont l’aider dans sa quête.. Son arme pour combattre les Grisommes ? son imagination..

J’avais déjà eu la chance de lire un livre de Frédéric Livyns  « Le miroir du damné » dont vous trouverez ma chronique ICI et j’avais déjà beaucoup aimé sa façon d’écrire. Le découvrir en fantasy jeunesse m’a donc de suite emballée.. Et bien Frédéric Livyns est autant à l’aise avec un thriller fantastique qu’avec un roman destiné à un public plus jeune ! Sa plume est fluide, adaptée aux jeunes lecteurs mais également addictive quelque soit l’âge de la personne qui plonge dans cette histoire.

L’auteur crée ici un monde vraiment intéressant où les Joyaux sont l’essence même de la vie sur Terre. Malheureusement ils ont disparu et les Grisommes vont pouvoir modeler le monde à leur façon. Nathan que tout semble désigner comme étant le héros d’une prophétie très ancienne, va devoir puiser dans son imagination pour vaincre ces Grisommes et récupérer les pierres. A chaque Joyau son monde et sa couleur, ils sont tous aussi différents les uns que les autres et renferment de nombreux dangers. J’ai particulièrement aimé les différents guides qui accompagnent Nathan et Orianne dans leurs recherches avec une mention spéciale à Nade..

Les différents personnages sont vraiment bien construits dans ce roman. Nathan est attachant, courageux et il a des réactions de son âge ce qui est appréciable; Orianne est comme Nathan intrépide et courageuse. Son personnage m’a beaucoup amusé surtout au moment des rencontres avec les guides.. J’aurais aimé en savoir plus sur l’Oraculum mais peut-être apprendrons nous davantage dans le tome 2.

Le visuel du roman est également très bien fait. Non seulement la couverture est très belle mais des illustrations se sont glissées au fil des pages que j’ai trouvé vraiment très réussies.

en-conclusion

Un très bon premier tome pour une trilogie qui s’annonce très prometteuse. Je plonge très vite dans le second tome tant j’ai envie de connaître des aventures de Nathan !

Ma note : 9/10

Chronique Livresque·Jeunesse

Ma maman à moi de Laureen Mathure, Constance Garrido et de Florence Jacquet (Artsflorence)

ma-maman-a-moi-930924-264-432

Fiche Technique : 

Editions Edilivre – 45 pages – Broché 

Résumé : 

Ma maman à moi est un livre qui traite, pour la première fois, du handicap d’une maman vu par son enfant, simplement. Une petite fille raconte son quotidien avec sa maman qui fait face à une maladie, son handicap et ses hospitalisations. Plusieurs scènes de leur vie sont présentées par l’enfant, avec les réponses données par sa maman pour l’aider à mieux comprendre ce quotidien différent qui parfois l’effraie. Avec amour et tendresse, ce tandem mère-fille répond aux questions que peuvent se poser les enfants.

pile-de-livres

Mon avis : 

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Florence Jacquet de m’avoir proposé ce très beau livre en service presse. 

Etant maman je sais à quel point il est parfois difficile d’aborder certains sujets avec les enfants. Il faut savoir trouver les mots justes qui expliquent sans apeurer ni dramatiser. Ce n’est pas un exercice simple et il m’arrive de me servir de livres pour éclaircir ma pensée..  

Ici, c’est une petite fille qui nous parle. Une petite fille dont la maman est malade et doit subir tout un tas de contraintes comme les médicaments, l’hôpital, les béquilles.. Cette enfant nous explique leur quotidien avec ses mots. On s’immerge dans sa pensée afin de percevoir ce qu’elle comprend, ce qu’elle interprète mais également la façon dont sa maman choisit de lui expliquer sa maladie. Elles ont une relation mère / fille très touchante, pleine d’amour.

Le texte est très beau et poétique, les mots utilisés sont simples et peuvent être compris par les enfants plutôt jeunes (à partir 6/7 ans, je pense..). A chaque page correspond une action, une pensée ce qui permet d’expliquer aux plus jeunes si l’histoire est contée et si elle est lue d’assimiler chaque étape. La maladie, qui n’est pas nommée, est décrite simplement de cette façon les auteures permettent à chacun d’utiliser ce très beau livre en l’adaptant à son cas personnel. 

Le texte traite également de sujets importants qui sont associés à la maladie comme le regard des autres, l’amour, les sentiments.. Encore une fois à chaque page son information, sa question. Un rythme idéal pour que chaque jeune lecteur assimile ce qu’il a lu.. 

Pour chaque page de texte est réalisée une illustration. Et quelle illustration ! J’ai vraiment adoré les images, les couleurs.. L’illustratrice Florence Jacquet a su rendre toute la poésie du texte grâce à ses dessins qui sont juste sublimes. La représentation des personnages mère / fille navigue entre rêve et réalité. Une partie du dessin a des traits très « vrais » souvent les yeux, et le reste du corps est représenté de façon plus enfantine. J’ai été soufflée par son talent ! 

Ce livre comporte également deux particularités que j’ai trouvé originales et sympathiques. En effet, le texte est écrit en français mais également en anglais.. Une bonne façon d’apprendre ou de réviser puisqu’en général les enfants commencent l’apprentissage de cette langue tôt. Le second ajout qui m’a également beaucoup plu est un jeu de questions / réponses à la fin permettant à l’enfant de donner son propre point de vue. 

en-conclusion

Un livre que je trouve parfait tout autant du point de vue de la pédagogie et des explications que pour ses illustrations. Un livre qui devrait être dans toutes les classes et bibliothèques ! 

Ma note : 10/10

Pour l’acheter, cliquez sur l’image de la couverture

 

 

 

Chronique Livresque·dystopie·fantastique·Jeunesse

Pour une meilleure vie de Frédérique Arnould

vie meilleure

Fiche Technique : 

Autoédition – 207 pages – ebook – Fantastique / Dystopie

Résumé : 

Dans un monde régi par une classe de nantis. Les pauvres tentent de survivre à une politique d’oppression. Après la mort de son père, Émie, une fille de la classe inférieure, va tout perdre en se retrouvant propulsée dans ce monde de privilégiés qu’elle déteste plus que tout. Grâce à une rencontre, elle va surmonter sa haine. Elle va apprendre à évoluer dans ce monde hostile, tout en déjouant les manipulations dont elle est constamment la cible et en découvrant son don.

pile-de-livres

Mon avis : 

Un grand merci à Frédérique Arnould, l’auteure, pour m’avoir confier son livre en service presse et pour sa confiance.

Emie vit dans un monde particulièrement injuste où les pauvres, classe dont elle fait partie, travaillent et vivent pour subvenir aux besoins de la classe des nantis. Les milices sont là pour faire respecter cet état de fait et n’hésitent pas à abattre ceux qui dérogent à la règle. Mais la vie d’Emie va basculer avec la mort de son père et l’obligation qui lui est faite d’aller vivre chez les nantis. Elle va laisser derrière elle son ami Henri et n’aura de cesse que de pouvoir le rejoindre. 

Voilà le genre d’histoire que j’aime en général, un monde injuste à la Hunger Games ou Divergente, une jeune héroïne qui va se battre pour ses idées et bien sur un paquet de méchants qui vont se mettre en travers de sa route.  Et le roman de Frédérique Arnould réunit toutes ces données et bien plus ! 

Le monde dans lequel elle nous entraîne est non seulement injuste mais dangereux. En effet, les pauvres y sont traités comme du bétail tout juste bons à travailler dans les mines ou dans les champs pour fournir aux riches ce dont ils ont besoin. Bien entendu, des rebelles ont essayé de s’opposer au régime en place mais sans grand succès. Emie va ressentir cette injustice d’autant plus qu’après avoir vécu la faim avec sa mère et ses sœurs elle va passer, bien malgré elle, du côté des privilégiés et se rendre compte de leur façon de vivre. Emie va naviguer entre trahisons et manipulations même si elle trouvera quelques alliés sur sa route. 

L’histoire est bien menée et à un rythme vraiment agréable. On ne s’ennuie pas et les révélations et actions s’enchaînent rapidement. Les chapitres sont courts ce qui donne une sensation de fluidité au texte, un dynamisme très plaisant. Le mélange de dystopie et de fantastique est vraiment original. En effet, Emie semble posséder des dons particuliers qu’elle va devoir dompter et que le lecteur va découvrir en même temps qu’elle. 

Les personnages sont bien décrits. J’ai particulièrement aimé Henri qui est attachant, il est entier et fidèle et ne recule devant rien pour aider Emie. J’ai eu plus de mal avec le personnage d’Emie par contre. C’est une jeune femme courageuse mais j’ai parfois eu envie de la secouer un peu pour la faire réagir. Les personnages secondaires sont parfois un peu trop effacés à mon goût, je pense notamment à Mme Zagler pour laquelle j’aurai aimé avoir plus de détails. Malgré tout, on aime ou on déteste rapidement les protagonistes même si parfois l’auteure nous met sur de fausses pistes.. 

Frédérique Arnould a une plume fluide et très agréable qui nous embarque sans aucune difficulté dans son histoire. Par contre, Emie étant la narratrice j’aurai aimé un peu plus de passion dans l’expression, de sentiments. Le ton est parfois trop neutre ou froid ce qui m’a parfois un peu gêné. Malgré ce petit bémol c’est une très bonne dystopie et je lirai la suite avec plaisir car j’ai hâte de connaître la suite de leurs aventures.

en-conclusion

 Une jolie découverte entre l’histoire et la plume de l’auteure ! Une dystopie vraiment très sympa et très bien écrite qui plaira sans aucun doute aux fans du genre. 

Ma note : 7.5/10