aventure·Chronique Livresque·fantastique·Historique·Jeunesse

La fille faucon par Martine Baticle

Quelques informations.. 

Autoédition – 337 pages – ebook ou broché – Fantastique / aventure / jeunesse

Un résumé ? 

À seize ans, en apprenant la vérité sur la mort tragique de ses parents et l’enlèvement de son frère jumeau, par une bande de redoutables brigands, Camille décide de se lancer sur les routes à la recherche de ces horribles criminels.

Dotée d’un pouvoir de métamorphose dont elle a hérité et d’une volonté inébranlable, elle mettra tout en œuvre pour parvenir à ses fins : retrouver son frère !

L’aventure est périlleuse. En 1650, les bandits rôdent dans un pays en proie à la famine après une longue période de guerre.

L’amour et l’amitié lui permettront-ils de faire face à de nombreuses péripéties dangereuses, à l’issu incertaine ?

gif livre pieuvre

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement l’auteure, Martine Baticle, pour l’envoi de son roman en service presse ainsi que Wibibook.com.

La vie de Camille est sur le point de prendre un tournant décisif.. Âgée de 16 ans elle apprend la vérité sur la mort de ses parents, l’enlèvement de son frère jumeau et surtout sur les pouvoirs qu’elle a hérité. En effet, la jeune peut se métamorphoser en oiseau, ce qui est extraordinaire ! Elle décide de partir à la recherche de son jumeau, à partir de là commence une grande aventure.. 

J’ai bien compris dès le départ que ce roman s’adresse à un public d’adolescents friands d’aventure. C’est donc avec cette idée en tête que j’ai entamé ma lecture.. 

L’histoire est agréable et bien menée. En effet, la jeune héroïne se retrouve très vite confrontée aux dangers et aux étrangers, elle va devoir s’imposer et faire preuve de beaucoup de courage afin de mener sa quête à bien. L’auteure distille au fil des pages quelques conseils à ses lecteurs comme celui de se méfier des inconnus. En effet, la route de Camille va être ponctuée de rencontres plus ou moins amicales. 

La jeune héroïne est assez attachante même si j’ai trouvé que dans l’ensemble son caractère manquait de développement. Malgré cela, elle est sympathique, forte et courageuse et j’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre dans son expédition. Les autres personnages sont, à l’image de Camille, plutôt attachants même s’il y a très peu de nuances dans leurs caractères. Par contre, là où j’ai vraiment adhéré c’est que même si une romance naît au fil des pages, l’auteure ne s’y perd pas et maintien le cap de son histoire. Cette histoire d’amour naissante est agréable sans être trop envahissante. 

Le style d’écriture de Martine Baticle est complètement adapté à son histoire et son public. En tant qu’adulte j’aurais aimé avoir parfois plus de descriptions ou de détails, que les choses soient un peu moins cousues de fil blanc.. Mais je pense que des adolescents adoreront plonger dans cette aventure faite de métamorphoses, de voleurs, d’amitié. La plume de cette auteure est simple mais visuelle et la lecture de ce roman est facile mais prenante. 

orig

Une lecture jeunesse sympathique et agréable ! Un roman d’aventure ponctué de rebondissements, d’amitiés et dans lequel un magnifique oiseau veille sur ses compagnons.. 

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Publicités
aventure·Chronique Livresque·steampunk

La Neste Funeste par Camille X Morgan

Quelques informations…

Auto-édition – 362 pages – ebook ou broché – Steampunk

Un résumé ? 

Avril 1890 – Depuis les événements de l’Exposition universelle, la Demoiselle Dynamite a disparu sans laisser aucune trace. Mais depuis quelques jours, la voilà qui reparaît pour des vols loin de ses habitudes, sans envergure, qu’elle signe d’une carte. Durant l’année écoulée, Camille a préféré mener une vie tranquille loin des sensations fortes et elle ne sait pas qui commet ces larcins en son nom. Cette course pour démasquer l’imposteur s’arrête aussi brutalement qu’elle a commencé, quand la jeune femme découvre que l’Horloge de la XIIIe Heure a été dérobée avec fracas chez son propriétaire, laissé mourant. Avant d’expirer, celui-ci lui donne la mission de retrouver l’Horloge, au cœur d’un grand secret alchimique, au risque de laisser le chaos régner sur le monde. Camille n’a pas d’autre choix que de sortir de sa retraite pour affronter de nouveaux dangers et découvrir qui usurpe son identité, qui a volé l’Horloge et, surtout, qui a tué son vieil ami.

5156185_dca5e

Mon avis :

J’attendais avec impatience la suite d’un roman Steampunk que j’avais tout particulièrement aimé : L’Horloge de la XIIIème heure. Lorsque son auteur, Camille X Morgan, m’a contactée pour m’annoncer que cette suite sortait j’étais ravie. Et encore plus lorsqu’il a eu la gentillesse de me le confier en service presse ! 

On retrouve ici Camille quelques temps après les événements du tome 1. Elle se remet doucement des pertes subies en restant éloignées de ses activités de voleuse. Lorsque des vols sont commis et signés par la Demoiselle Dynamite alors qu’ils ne sont pas de son fait, la jeune femme décide de retrouver l’usurpateur. Elle ne peut pas laisser salir son nom !  Mais, l’Horloge de la XIIIème heure (la véritable horloge, rescapée du premier tome..) est volée et son propriétaire, dans un dernier souffle, donne mission à Camille de la retrouver.. pour le bien de l’humanité ! 

Ce second opus nous ramène dans le Paris de 1890 auprès de Demoiselle Dynamite qui se voit contrainte de reprendre du service. Elle va partir à la recherche de l’Horloge de la XIIIème heure mais sa route va être parsemée d’embûches et de difficultés. La jeune femme veut non seulement honorer la parole donnée à son vieille ami mais également venger la mort de celui-ci. Elle va donc devoir plonger dans cette enquête qui va la mener bien loin de Paris et le fait d’être une voleuse célèbre et recherchée ne va, évidemment pas lui faciliter la tâche ! J’avoue que cette suite m’a vraiment captivée car l’histoire est vraiment bien ficelée et pleine de rebondissements. L’auteur a plus d’un tour dans son sac pour surprendre le lecteur.. 

J’ai été ravie de retrouver la jolie Camille qui est une héroïne comme je les aime : forte, avec du caractère et qui sait ce qu’elle veut. Dans cette nouvelle aventure, je l’ai trouvée également plus sensible, meurtrie.. plus humaine en quelque sorte. Le passé n’est pas complètement clos et Camille va devoir affronter des épreuves liées à celui-ci tout en essayant de mener à bien sa quête. Il est difficile de parler des personnages sans spoiler mais j’ai vraiment aimé la façon dont Camille X Morgan amène les choses, crée des liens entre les différents personnages et leur insuffle personnalité et caractère. 

C’est le troisième roman que je lis de cet auteur et je suis définitivement fan ! J’aime tout autant son imagination et la façon dont il traite l’histoire que sa façon d’écrire aussi bien légère qu’adaptée à l’époque. Les aventures de la Demoiselle Dynamite font parties de mes romans Steampunk préférés et j’ai hâte d’en connaître la suite ! 

GIF ecrire

Un second tome à la hauteur de mes espérances ! J’ai pris énormément de plaisir à le lire et si vous êtes fan du genre ou voulez découvrir le Steampunk je vous conseille vivement cette série. 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

bit lit·Chronique Livresque·Non classé·Romance

La Rose Bleue par Camille Mélo

Quelques informations…

Auto-édition – 389 pages – ebook ou broché – Romance fantastique

Un résumé ? 

Prisonnière d’un lourd fardeau qui la tourmente depuis sa naissance, Esther, fille du stratège de Transilvania, le royaume des vampires, n’aspire qu’à vivre comme le commun des mortels. Mais son destin bascule le jour où elle échappe de peu aux griffes des Corbeaux déchus, grâce au troublant Aaron, redoutable chasseur de vampires. En quête de réponses, Esther ne se doute pas une seconde qu’elle est sur le point de déterrer un lourd secret de famille, qui pourrait bien être la clé de son enlèvement et des mystérieuses attaques orchestrées par les Corbeaux déchus, à travers tout le royaume. Va-t-elle se tourner vers les bons alliés ? Son Gardien William a-t-il raison de se méfier d’Aaron ? Que cache réellement le Chasseur ?

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Bonjour à tous !

Je suis de retour après quelques semaines de silence, vacances obligent.. et elles ont été riches en lecture alors attendez vous à me voir souvent dans les semaines qui viennent. 

Aujourd’hui, je vous parle du roman « La Rose Bleue » de Camille Mélo (que je remercie pour sa confiance, sa gentillesse et son extrême patience vue que je suis en retard pour ce retour !!). 

C’est l’histoire d’Esther, fille d’un vampire de premier rang de Transilvania et vampire elle-même bien sur. La jeune fille n’est pas comme tous ceux de son espèce et alors qu’elle échappe à des Corbeaux déchus, son chemin croise celui d’Aaron, un chasseur dont son entourage semble se méfier. Mais il faut parfois savoir faire confiance… 

Le résumé m’attirait beaucoup, vous connaissez ma passion pour les vampires et ceux-ci semblaient vraiment à part. En effet, l’auteure a su créer un monde vraiment particulier où humains et vampires cohabitent et où les vampires ont de grandes responsabilités. Il est également question de secret alors il n’en fallait pas plus pour m’appâter !  

Camille Mélo m’a plongée de suite dans son histoire grâce à l’action qui débute dès les premières pages du roman. Elle est bien menée entre rebondissements et secrets et j’ai senti que l’auteure savait où elle voulait m’emmener. J’ai apprécié de suivre Esther dans cette quête qui va bouleverser toute sa vie, sa rencontre avec Aaron en étant le point de départ. La romance entre les deux jeunes gens est plutôt sympathique malgré un manque de profondeur par moment mais elle n’étouffe pas l’histoire ce qui est un bon point pour moi, 

Les héros sont donc Esther, la vampire, et Aaron, le Chasseur. Bien qu’opposés ils vont très vite s’allier (dès le début du roman, pas de spoile ne vous inquiétez pas !). Ce ne sont pas des héros traditionnels du genre Bit-Lit à mon avis, tout du moins Esther. La jeune fille est sensible, douce au point que j’en ai parfois oublié que c’était une vampire (tout cela n’étant pas sans raison, bien sur !) Quant à Aaron, il est plus ténébreux et mystérieux ce qui colle parfaitement à son image. Par contre, je suis restée sur ma faim concernant ces personnages (et tous les autres) qui manque, à mon goût, d’un peu de profondeur et de constance.

ce roman est le premier tome d’une duologie alors il reste encore beaucoup à découvrir sur ce monde et ses habitants à la fin de ce livre. En réalité, l’auteure a révélé il y a quelques temps que la suite ne serait pas publiée en auto-édition comme ce premier tome mais il est possible de la retrouver gratuitement sur Wattpad en cliquant ICI.  La plume de Camille Mélo est très détaillée (avis aux amateurs de descriptions !!) et plutôt fluide. L’auteure a fait le choix d’écrire à la première personne en faisait d’Esther sa narratrice, et même si ce n’est pas mon style de narration favori, il permet de bien comprendre l’héroïne, ses pensées, ses choix. Malgré quelques maladresses j’ai trouvé que cette façon d’écrire collait plutôt bien à l’histoire et aux personnages. Une plume qui devrait se bonifier avec le temps et que je suivrais avec plaisir ! 

papillon  

Suivre Esther et Aaron a été une balade plutôt agréable et j’ai pris plaisir à découvrir quelques uns des secrets de la Rose Bleue.. 

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·Romance

Quand l’amour s’en mail par Tamara Balliana

Quelques informations…

Amazon Publishing – 303 pages – ebook ou broché – Romance contemporaine

Un résumé ? 

Quand sa meilleure amie lui demande d’être son témoin de mariage, Solène est aux anges et décide de lui organiser un enterrement de vie de jeune fille dont elle se souviendra ! Pour cela, elle écrit à Léonie, surnommée « Léo », la sœur de la future mariée… Mais à cause d’une erreur de destinataire, c’est Léo, architecte parisien et homonyme de Léonie, qui lui répond !

Débute alors une correspondance qui devient de plus en plus personnelle à mesure que les jeunes gens se découvrent l’un l’autre. Mais quand Léo propose à Solène de se rencontrer enfin, elle refuse catégoriquement. Bien décidé à connaître le visage de sa mystérieuse amie virtuelle, Léo s’obstine… Solène lui cacherait-elle quelque chose ? La complicité qu’ils ont développée derrière leurs écrans résistera-t-elle à l’épreuve du réel ?

thé et macaron

Mon avis

Je remercie chaleureusement Amazon Publishing pour leur confiance renouvelée et de m’avoir permis de lire ce roman en service presse. 

Solène est une jeune femme heureuse.. En effet, sa meilleure amie va se marier et lui demande d’être son témoin. Solène prend donc contact par mail avec Léonie, dites Léo, sœur et second témoin de Laetitia. Mais ce n’est pas Léo..nie qui lui répond mais bien Léo, un homonyme plutôt sympa. Les deux jeunes gens vont entamer une correspondance mais lorsque Léo propose à Solène de se rencontrer celle-ci refuse catégoriquement ! Pourquoi la jeune femme ne veut pas rendre réelle cette rencontre ? Que peut-elle bien cacher ? 

Je découvre grâce à ce roman l’auteure, Tamara Balliana, et je dois dire que ça a été une lecture pleine de fraîcheur et avec laquelle j’ai passé un excellent moment. 

Le début peut paraître un peu longuet, l’auteure pose les bases de l’histoire, installe ses personnages, nous montre le cadre de vie de chacun.. Léo et Solène apprennent à se connaître et le lecteur les découvre en même temps. Mais il semble évident que tout n’est pas dit.. Et lorsque les secrets se dévoilent l’histoire prend un tournant. 

J’ai adoré les deux personnages principaux. Solène est une jeune femme attachante, pleine d’entrain et de joie de vivre. Léo est plus posé même s’il a un petit grain de folie qui  le rend aussi pétillant. Mais ce que j’ai beaucoup aimé également c’est que leur histoire est entourée d’un grand nombre de « petites » histoires dans lesquelles les personnages secondaires sont les héros : le frère de Solène, ses parents, Laetitia, la mère de Léo.. tous vivent leurs propres vies et cela donne du relief à ce roman.

Quant à l’histoire en elle-même elle m’a fait passé un excellent moment : c’est simple et percutant et elle parle à tout le monde. Une rencontre via internet due à une erreur, un attachement et une amitié qui se créent, des secrets et la naissance de sentiments.. Tout y est pour rendre cette lecture sympa et actuelle. J’aurais aimé qu’il y ait peut-être un peu plus de rebondissements mais en même temps c’est très bien mené. L’auteure traite de sujets plutôt graves avec humour et donne à ses personnages de la profondeur. Leurs blessures m’ont touchée, leurs craintes ou leurs angoisses aussi..

Ce premier roman lu de Tamara Balliana ne sera surement pas le dernier ! J’ai beaucoup aimé sa plume légère, fluide et actuelle, son écriture est juste, fraîche et vraiment agréable. J’ai aimé cette tendresse que l’auteure glisse dans ses mots, dans ses pages. Et le choix de Tamara Balliana d’en faire un récit à deux voix m’a comblée. On découvre aussi bien les sentiments et les pensées de Solène que celles de Léo, j’aime cette façon d’écrire. 

thé

Une romance pleine de tendresse sans être mièvre, des personnages attachants et une histoire bien ficelée.. voilà un roman que je vous recommande pour cet été, vous passerez un excellent moment ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·dystopie

Lebenstunnel, tome 4 : Guerre totale par Oxanna Hope

Quelques informations…

Rebelle Editions – 324 pages – broché – Dystopie

Un résumé ?

Certains feux ne s’éteignent jamais. Ils couvent en silence pendant des siècles. Jusqu’à ce qu’une braise vienne les raviver. Et que le monde s’embrase à nouveau.

orig

Mon avis :

Avant tout, je tiens à remercier chaleureusement Oxanna Hope, l’auteure, pour m’avoir permis de lire ce roman en service presse. Je la remercie également pour sa gentillesse et sa patience. C’est l’une des choses que j’aime tout particulièrement sur le fait de tenir un blog de chroniques : les magnifiques rencontres que l’ont peut faire et Oxanna en fait partie.

Je suis rarement fan d’une série de livres et même si j’apprécie le premier tome il est rare que je lise entièrement une saga surtout elle fait plus de 3 tomes. Et pourtant j’ai dévoré la trilogie Lebenstunnel dont je vous ai parlé sur le blog.

C’est donc avec joie et délectation que je me suis plongée dans ce tome 4 surprise qui est en fait un bonus. En effet, la trilogie se suffit à elle même avec une vraie fin, c’est un moyen de prolonger un peu le plaisir. J’avais donc hâte de retrouver Krista, Elias et tous leurs camarades pour cette nouvelle aventure qui va se révéler surprenante et inattendue. En effet, la situation à Germania nécessite qu’une alliance se forme; une alliance  contre-nature qui ne se fera pas sans peine ni sang..

Tout d’abord je dois dire que j’ai aimé commencer cette lecture car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.. En effet, Oxanna nous entraîne ici dans une suite où les ennemis de toujours vont devoir faire front commun, des retrouvailles pas forcément heureuses vont se faire et encore une fois les héros vont devoir payer un lourd tribut pour leurs envies de rébellion. Croiser de nouveaux ces aryens sans cœurs est un supplice mais voir la façon dont Krista se bat pour être acceptée au sein de la communauté des Exilés montre que l’être humain reste.. humain !

Le personnage de Krista est toujours très torturé et on le ressent à travers cette nouvelle histoire. En effet, elle n’est toujours pas acceptée par les non-aryens, situation compliquée à vivre pour elle. Cette non-acceptation est aussi un fardeau pour Elias qui se voit tiraillé entre les siens et son amour pour Krista. Ils sont toujours aussi touchants entre leur amour, leur sens du devoir et surtout leur courage. Ces deux personnages font partie de mes couples de héros préférés. On découvre dans ce nouvel opus un nouveau personnage plus en profondeur : Heinrich, le frère de Krista. Celui-ci est représentatif de ce que l’on attend d’un aryen : arrogant, dur mais qui malgré tout est un peu plus complexe que cela.

Ca a été encore un plaisir que de lire un roman d’Oxanna Hope ! Je suis vraiment fan de sa plume et surtout de sa façon de mener l’histoire. Ici, l’alternance des points de vues entre Elias et Krista permet au lecteur de bien comprendre les sentiments de chacun, ses raisons d’agir. Je quitte cette série avec beaucoup de regrets car, pour une fois, j’aurais aimé que ça ne s’arrête jamais !

0002333

Ce tome bonus conclue la série en beauté ! Une lecture qui encore une fois m’a beaucoup plu et confortée dans l’idée qu’Oxanna Hope a beaucoup de talent.

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·Romance

Indomptable Aquitaine par Aurélie Depraz

Quelques informations… 

Autoédition – 212 pages – ebook ou papier – Romance historique

Un résumé ? 

France, 1137 – 
Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l’économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d’Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s’avère un excellent parti. Mais les mœurs légères de la cour d’Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l’inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d’un arrangement… plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l’amour de la jeune femme…Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d’Aquitaine et des comtes de Champagne…
Aurélie Depraz signe là son 3e roman historique et nous transmet sa passion à la fois pour le Moyen-Age et pour sa région d’adoption : l’Aquitaine.

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Aurélie Depraz, l’auteure, qui, à chaque nouvelle parution me renouvelle sa confiance, mais aussi pour sa disponibilité et sa gentillesse. 

Alors que son amie Aliénor s’apprête à épouser le futur Roi de France, la jeune Héloïse sent que sa vie va prendre un tournant. En effet, elle n’accompagnera pas son amie en tant que suivante comme le veut la tradition, elle devra prendre un époux, choisit par son père. Lorsque Guillaume fait la connaissance d’Héloïse à ce même mariage, il se dit que la jeune fille serait une épouse vraiment parfaite : belle, bien née, elle a toute les qualités qu’il attend de sa future femme. Il va donc mettre en place un stratagème afin de s’assurer que la jeune femme est digne de lui.. et cela risque de ne pas plaire à la demoiselle en question ! 

Il est des auteurs que l’ont aime suivre pour leurs histoires, leurs personnages ou leur plume, pour ma part, si j’aime lire les romans d’Aurélie Depraz c’est pour toutes ces raisons et bien d’autres encore ! Sa capacité à entraîner le lecteur à l’époque voulue, sa rigueur historique, ses histoires d’amour torrides, le vocabulaire travaillé mais aussi pour toutes les découvertes culinaires que je fais au fil de ses histoires ! Que j’aime lorsqu’un banquet est organisé dans son roman, je suis sure de prendre 2 kilos rien qu’en la lisant ! Et « Indomptable Aquitaine » n’a pas dérogé à la règle ! 

Après les Vikings de « L’amour, la mer, le fer et le sang » et les beaux highlanders de « Pour l’amour d’une Sasunnach« , Aurélie Depraz nous emmène en Aquitaine en 1137. Encore une fois, elle installe son histoire dans un contexte historique passionnant dont elle nous décrit les us et coutumes, la vie de l’époque avec brio. 

L’histoire commence très vite, on fait connaissance avec la cour d’Aquitaine, sa joie de vivre, ses mœurs libérés, son soleil et les couleurs la caractérisant. Aliénor va devenir Reine et Héloïse devra se marier selon les souhaits de son père. Guillaume, par son charme et sa prestance séduit la jeune femme qui est bien moins délurée que son amie, la future Reine. J’ai adoré suivre ces deux personnages entre l’Aquitaine et Provins, découvrir les routes du royaume de France. De nombreuses embûches se dressent sur leur chemin, notre jeune auteure ne ménageant pas ses héros. 

Héloïse est une jeune femme attachante par son côté un peu rigoureux mais elle est également drôle et têtue. Guillaume, quant à lui, est le futur époux idéal si ce n’est son esprit légèrement machiavélique puisqu’il met en place un plan retors pour tester sa future épouse. Il est beau, riche mais surtout attentionné, droit et courageux. Les autres personnages, bien que plus effacés, sont tous aussi bien réalisés.

Comme à chaque roman, Aurélie déploie une palette de sentiments et de situations rendant son histoire captivante. J’ai toutefois trouvé « Indomptable Aquitaine » un peu plus technique pour le côté historique avec de nombreuses explications. Une précision et une rigueur que j’apprécie tout particulièrement chez Aurélie Depraz et qui rendent ses romans encore plus vivants à mes yeux. J’ai trouvé que sa plume s’affirmait encore avec cette nouvelle histoire, qu’elle était plus sure et travaillée. Et comme à chaque nouvelle publication, Aurélie nous réserve de nombreuses surprises sur son BLOG, dans lequel elle détaille le contexte, nous partage cartes et explications ou bonus sur son roman. Une véritable mine d’or !   

conclusion 6

Vous l’aurez compris, j’ai encore une fois adoré un roman de cette jeune auteure tout y est : histoire, personnages, amour, embûches.. De quoi passer de très belles heures de lecture ! Et comme vous êtes gentils, je vous dévoile un petit secret.. Je commence très bientôt le nouveau livre d’Aurélie et je vous en parle bientôt ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

Chronique Livresque·steampunk

Dans la peau du mal par Corinne de Vailly

Quelques informations…

Les Editions du 38 – 246 pages – ebook – Steampunk

Un résumé ?

Édimbourg, Écosse, 1838. Braconnant dans les collines d’Édimbourg, des enfants découvrent plusieurs mini-cercueils. Ces sarcophages sont peut-être liés à des événements survenus dix ans plus tôt, alors que deux tueurs en série sévissaient dans les rues mal famées de la «Vieille Enfumée». Y a-t-il un lien avec LE fameux livre que le professeur Rothstone recherche jusque dans la boutique tenue par Niamh et son frère handicapé, Fingal Angus? Et d’où sortent ces Grim Reapers, chevauchant leurs engins à vapeur, qui terrorisent la population? Fingal, Niamh et son fiancé, le détective Mael Cullium, seront pris dans un tourbillon d’événements où spiritisme, machines à vapeur et êtres violents se côtoient.

5156185_dca5e

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie les Editions du 38 de m’avoir permis de lire ce roman en service presse via le site Simplement.Pro.

Je me suis très vite laissée tentée par ce livre pour plusieurs raisons :le résumé accrocheur, le classement en Steampunk et la magnifique couverture. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je me suis lancée dans cette lecture.

Tout débute alors qu’un groupe d’enfants tombent par hasard sur de petits cercueils enterrés dans une cavité. Que représentent ces 17 mini-cercueils ? Qui les a mis là ? Et pourquoi ? C’est pour répondre  ces questions que l’auteure fait remonter le lecteur quelques années auparavant..

J’avoue ressortir de cette lecture plutôt mitigée. J’avais bien accrochée au prologue et il me tardait de comprendre la raison de ces événements. Mais j’avoue que le reste du roman m’a parfois un peu perdue.. L’histoire m’a semblé à certains moment plutôt chaotique car on suit plusieurs histoires en parallèle qui semblent n’avoir aucun lien. Bien entendu tout fini par s’expliquer et se rejoindre mais j’ai eu un peu de mal à accrocher vraiment.

L’histoire en elle-même est plutôt intéressante puisqu’on suit Niamh et son frère Fingal Angus dans leur boutique qui ressemble à une brocante mais également le professeur Rothstone qui est à la recherche d’un objet très curieux. L’auteure entraîne ses personnages dans une histoire vraiment sombre où se mêlent spiritisme et violence. L’ambiance est pesante tout au long de cette aventure voir même glauque par moment. Tout y est très sombre aussi bien l’environnement que les personnages. Côté personnages, je n’ai malheureusement pas réussi à m’attacher vraiment à eux même si le trio Niamh / Fingus / Mael est plutôt sympathique.

J’ai plutôt apprécié le côté Steampunk de l’histoire qui est développé avec les inventions par exemple. J’aurais parfois aimé avoir plus de détails ou que l’aspect Steampunk soit un peu plus développé mais de ce côté là j’avoue que j’ai été plutôt satisfaite. L’auteure a pourtant une plume intéressante et bien travaillée avec un vocabulaire riche et varié. 

thé

C’est donc une lecture en demi-teinte pour moi qui malgré l’intérêt de l’histoire me laisse un goût de manque au final. 

Ma note : 6/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·polar·policier·Thriller

Göteborg par Franck Harbour

Quelques informations : 

Librinova – 304 pages – Thriller

Un résumé ? 

Parisienne, membre actif d’un mouvement féministe, Lydie mène une existence paisible. Ses fantômes de l’enfance ne la hantent que par faibles réminiscences jusqu’au jour où un jeune inconnu frappe à sa porte puis disparaît d’une manière pour le moins étrange. 
Epaulée par Christ, ancien agent de l’US Marine Corps devenu majordome, Lydie va tenter de retrouver ce jeune homme qui ne lui est peut être pas si étranger.
Entre intelligence artificielle et mouvement féministe radical, la vérité de leur quête les éloigne, à chacun de leur pas, de celle véhiculée par les médias. Un étrange archipel suédois ne serait il pas l’épicentre d’une guerre de l’ombre d’un nouveau genre ?

livre-plage_0

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Franck Harbour pour l’envoi de ce service presse via le site Simplement.Pro, pour sa gentillesse et sa patience. 

Lorsqu’Oliver part de chez lui, ce matin-là, pour passer un casting et qu’il découvre qu’une très grosse somme d’argent a été virée sur son compte en banque, il pense tout d’abord à une erreur. Mais il est loin de se douter que ce n’est que le début d’une aventure qui va bouleverser sa vie. Sa route va croiser celle de Lydie et à partir de là tout va basculer.. 

Le prologue m’a vraiment semblé difficile à lire. Une jeune fille tenue en laisse au milieu d’hommes prêts à profiter d’elle, ce n’est pas simple. Humiliation, abus, viol, rien ne lui  sera épargné. Puis on comprends au fil de l’histoire l’impact que cette scène, le pourquoi et surtout ce qui en a découlé pour cette jeune fille. 

J’avoue que je ne saurais classer ce roman qui mélange plusieurs genres avec beaucoup de talent. Anticipation, polar, cette histoire nous entraîne sur les traces d’un mouvement féministe existant depuis très longtemps et qui se bat pour le droit des femmes, l’égalité entre les sexes. Mais l’égalité suffit-elle ? Visiblement pas à certains membres des Sœurs de Marie… L’auteur pose de nombreuses questions très intéressantes sur la condition féminine à travers ses personnages, leurs histoires, leurs idées. J’avoue avoir terminé ce livre avec des interrogations plein la tête.. 

L’histoire est très bien menée et l’on suit en parallèle plusieurs personnages. Les principaux sont Lydie et Oliver, chacun se débattant afin de comprendre la situation dans laquelle ils se trouvent. Leurs chemins se croisent et leurs destins se trouvent mêlés grâce à Arto, une sorte de mentor pour Lydie. Les rebondissements et le suspense sont présents à chaque instant et j’ai lu ce roman avec l’impatience d’en connaître le dénouement. J’ai souvent cru l’avoir découvert ou compris et finalement non.. 

Ces deux personnages m’ont beaucoup touchée chacun à leur façon. Lydie par son histoire personnelle, son passé mais également son caractère fort ; Oliver par son passé d’enfant abandonné, par son côté doux et gentil. L’auteur n’hésite pas à maltraiter ses personnages pour leur donner plus de fond et de substance, leur fait connaître la tristesse, la douleur et la cruauté pour les mener là où il le souhaite. 

Franck Harbour a une très belle plume, travaillée et agréable à lire. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures d’Oliver, Lydie, Christ ou Ange, les aimer ou les détester selon… Je vais suivre cet auteur avec intérêt car j’ai vraiment été conquise par ce livre. 

conclusion-gif-9

Un thriller captivant qui pose de nombreuses questions quant à la condition féminine mais également sur le choix et la façon de chacun de s’engager dans une cause et la défendre. Des personnages bien travaillés et une histoire prenante.. A lire ! 

Ma note : 8.5/10

Chronique Livresque·policier

L’étrange pension de Mrs Scragge par Anna Kessou

Quelques informations… 

Autoédition – 246 pages – ebook ou broché – Policier

Un résumé ? 

Antoinette n’est pas l’employée modèle de la CLEAN, une agence de nettoyage dirigée par l’énigmatique Monsieur Anselme, un ancien directeur de la sécurité… A chaque nouveau client, une enquête à résoudre. Avec son inséparable collègue, Mireille une hollandaise à la langue bien pendue, elle va sillonner villes et en campagnes et venir en aide même à ceux qui n’ont rien demandé ! 
Dans ce 1er épisode, découvrez :
• Comment Antoinette, nurse anglaise charmante, mais un peu cynique est devenue femme de ménage à la CLEAN
• Comment arriver à la tête d’un trafic de cocaïne colombienne
• Pourquoi les diamants sont les meilleurs amis des femmes et des pirates
• Et que tous les souterrains mènent aux bibliothèques
Alors, remontez votre plaid, ajoutez une bûche dans la cheminée et faites chauffez la bouilloire. Vous reprendrez bien un peu de fantaisie et de suspense avec votre earl grey?
Vous êtes prêt ? 

thé

Mon avis : 

Un grand merci à Anna Kessou, l’auteure, de m’avoir permis de lire son roman en service presse via le site Simplement.Pro. J’étais ravie de sa proposition car j’avais trouvé le résumé très attrayant et original. J’ai donc plongée avec joie dans ce premier épisode des aventures d’Antoinette.. 

Une nurse anglaise bien sous tout rapport, une fête monstrueuse, de la drogue, des colombiens et une entreprise de ménage.. Voilà le début de ce roman ! Antoinette va être embauchée par la CLEAN suite à un concours de circonstances assez peu banal. Elle va donc devoir suivre Mireille, sa nouvelle collègue, pour une mission à la pension de Mrs Scragge.  

Comme je l’ai dit, j’ai trouvé le résumé vraiment accrocheur et dès les premières pages de ce roman, j’étais sous le charme d’Antoinette : professionnelle, flegmatique.. parfaite pour son job de nurse ! Mais tout dérape, la situation lui échappe et elle fait la connaissance Mr Anselme qui lui propose d’intégrer la CLEAN. C’est le début d’une aventure à laquelle notre gentille nurse ne s’attendait pas, elle va se retrouver mêlée un peu malgré elle à une enquête. L’histoire est fraîche, agréable et bien menée entre l’Angleterre, la France et la Hollande. 

Le suspense est vraiment bien dosé et j’ai eu du mal à poser mon livre par moment tant je voulais connaître la suite. Il faut dire qu’Anna Kessou ne manque pas d’imagination et réussit à mettre en scène des personnages sympathiques (ou pas !), des histoires qui s’entremêlent avec des pirates, un trésor et une pension de famille pas du tout accueillante ! Du mystère, du dépaysement.. tout ce qu’il faut pour passer un très bon moment. 

J’ai trouvé le personnage d’Antoinette vraiment excellent ! Elle est drôle, attachante et un brin curieuse. Elle m’a fait rire et j’ai aimé la suivre dans ses déductions. Elle m’a fait penser à un  savant mélange de Miss Marple et d’Hercule Poirot. Les autres personnages sont également bien réalisés et tout particulièrement Mireille, la collègue bavarde d’Antoinette. 

Anna Kessou signe ici une première aventure vraiment réussie. J’ai non seulement beaucoup aimé les personnages et l’histoire mais aussi la plume de l’auteure. elle est légère, fraîche avec des dialogues drôles et qui sonnent vrais. En me penchant un peu sur cette histoire et son auteure, j’ai découvert qu’elle tient un blog sur les aventures d’Antoinette, si vous avez envie d’en savoir plus c’est ICI. Et la cerise sur le cake, c’est qu’Anna offre ce premier épisode en ebook sur son blog, donc aucune raison de ne pas le lire ! J’attends maintenant avec impatience la suite des aventures d’Antoinette ! 

conclusion 6

Une lecture divertissante à souhait, une héroïne attachante.. de quoi passer un excellent moment de lecture ! En tout cas moi… j’ai adoré ! 

Ma note : 9/10

Chronique Livresque·Historique·polar

Le portrait brisé (une enquête à la Belle epoque, T2) par Alice Quinn

Quelques informations…

City Editions – 336 pages – ebook ou broché – Polar historique 

Un résumé ? 

En cette année 1888, la brillante ville de Cannes est secouée par un scandale immobilier qui entraîne la faillite de nombreux notables. En cette période tourmentée, la jeune courtisane Lola tente de faire son entrée dans le monde tandis que sa gouvernante, Miss Fletcher, lutte contre l’amour qu’elle éprouve pour elle. Le célèbre écrivain, Guy de Maupassant, traverse une phase difficile : son jeune frère, Hervé, semble sombrer peu à peu dans la folie.

C’est alors que survient un drame : la jeune orpheline protégée de Lola, Anna, disparaît tandis que l’homme qui tentait de la séduire, le banquier Henri Cousin, est retrouvé assassiné. Lorsqu’elle refait surface, elle est accusée du meurtre et emprisonnée.

Lola, Miss Fletcher et Maupassant se lancent dans une course contre la montre qui les mènera jusqu’au terrifiant asile d’aliénés de l’île de Lérins. Parviendront-ils à sauver Anna de la guillotine ? Qui est la mystérieuse femme au portrait brisé ?

Suspense, secrets de famille et passé mystérieux sont au rendez-vous de ce nouveau roman d’Alice Quinn.

Lecture-hiver

Mon avis : 

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Alice Quinn et Amazon Publishing pour leur confiance renouvelée. En effet, je suis une fan des romans d’Alice qui a la gentillesse de me les confier en service presse. Vous aviez eu d’ailleurs l’occasion d’en savoir un peu plus sur cette auteure adorable dans le on papote avec #3

Ce roman est le second tome d’une saga de polars historiques se déroulant dans le Cannes de la Belle-Epoque. Je vous avais parlé du premier tome des aventures de Miss Fletcher et de Mademoiselle Lola « La Lettre Froissée« , premier tome que j’avais vraiment beaucoup aimé. 

Quel régal de retrouver Gabriella et Lola pour la suite de leurs aventures ! J’avais hâte de replonger dans ce Cannes mi-frivole mi-hautain, de retrouver ces deux héroïnes si différentes et si complémentaires. L’intrigue débute quelques années après la fin de « La lettre froissée », les deux jeunes femmes vivent toujours dans la jolie maison de Mademoiselle Lola en compagnie d’Anna, sa jeune protégée. Mais le cadre est bien moins idyllique. En effet, une crise immobilière secoue la ville de Cannes et c’est dans ce contexte que Gabriella va croiser de nouveau le chemin de son ex-patronne et amante. 

Nos deux héroïnes vont, une fois de plus, devoir mener l’enquête et cette fois pour venir en aide à quelqu’un qui leur est très proche. Elles seront de nouveaux épaulées par Guy de Maupassant, qui bien qu’un peu moins présent que dans le premier tome, est toujours aussi attaché aux deux jeunes femmes. Elles vont devoir faire preuve de courage et de persévérance pour expliquer le meurtre du célèbre banquier cannois, Henri Cousin, retrouvé assassiné et cela à leurs risques et périls. 

Les personnages sont toujours aussi attachants et on apprend quelques détails sur l’enfance de Lola par exemple ou sur Maupassant. Encore une fois, Alice intègre des faits réels à son roman notamment sur la vie de cet auteur et de sa vie (son frère par exemple..). De nouveaux personnages font leur apparition dans cette histoire, dont (entre autres..) Anna. La jeune fille apparaissait déjà dans le premier tome, elle est maintenant la protégée de Lola et vit avec elle. Elle va faire des découvertes qui vont bouleverser sa vie. J’ai beaucoup aimé Anna pour son caractère et son côté enfant qui m’a beaucoup touchée.

Une nouvelle fois Alice Quinn m’a plongée dans le Cannes du XIXème siècle grâce à son écriture très visuelle. J’ai aimé en apprendre plus encore sur cette époque, me retrouver assise autour d’un chocolat chaud avec Gabriella et Lola mais aussi descendre la Croizette en landau ou visiter cet horrible asile sur l’ile de Lérins. Le rythme de ce second tome est tout aussi bien dosé que pour le premier, les faits et les rebondissements s’enchaînent sans anicroche, et pour ma part j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de ce trio que j’apprécie tout particulièrement et j’ai maintenant hâte de lire la suite. 

thé et macaron

Ce second tome m’a tout autant plu que le premier avec un petit « je ne sais quoi » de plus. L’histoire est prenante et toujours aussi bien écrite, c’est toujours un régal de lire un roman d’Alice Quinn !

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici