Chronique Livresque·Thriller

Sublimation par Bastien Pantalé

Fiche technique : 

 L’Intemporel – 326 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé : 

Bordeaux, place de la Bourse, une oeuvre d’art intrigue les passants. Le meurtre atroce qu’elle dissimule annonce une psychose sans précédent. Dans son atelier parisien, Damian Leisenberg subit les assauts de visions persistantes, des scènes macabres laissant présager le pire. Le controversé Capitaine Bonhoure se lance sur la piste d’un tueur en série pour le moins créatif, mais face à la complexité de l’enquête, ses dons de criminologue ne seront rien sans les avis éclairés du Lieutenant Torrès. Du port de la lune à Paris, le duo d’enquêteurs, impuissant, assiste au décompte des victimes. Dans la lignée de Seven, un thriller psychologique qui changera à jamais votre regard sur l’Art.

scene-crime

Mon avis :

J’ai lu ce roman dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus et c’est toujours un plaisir de lire un livre de la sélection Imaginaire. 

A la découverte d’un corps « statufié » Place de la Bourse à Bordeaux, le crime est tellement odieux que l’enquête est confiée au Capitaine Bonhoure, flic plutôt controversé malgré ses compétences. Il sera toutefois secondé par le Lieutenant Ana Torres, spécialiste en art. Ils vont tout mettre en oeuvre pour arrêter le tueur qui sème les cadavres..

J’étais curieuse de découvrir « Sublimation » pour plusieurs raisons.. Déjà parce que le thriller reste l’un de mes genres préférés en littérature et parce qu’il touche ici le domaine de l’art. Mais également parce qu’il est fait mention dans le résumé de Seven qui reste pour moi LE film.. J’ai donc plongé avec joie dans l’univers de Bastien Pantalé. 

Et malheureusement cette joie fut de courte durée.. Bon pas totalement mais je ressors plutôt mitigée de cette lecture. J’avoue que l’auteur montre une bonne maîtrise de son sujet et fait preuve de beaucoup d’imagination. De plus, on ressent bien les recherches qui ont été faites dans le domaine de l’art ce qui donne au texte de la matière.. Ce sont de bons points mais qui ont été entachés par quelques petits bémols. 

Tout d’abord, j’avoue ne pas avoir adhéré au personnage principal qu’est le Capitaine Bonhoure.. Bon que serait un thriller sans un bon flic ? Et quand ce bon flic est un peu tête brûlée ou borderline en général ça match directement mais là, je l’ai trouvé un poil caricatural et je n’ai pas du tout accroché au personnage. A l’inverse, j’ai beaucoup aimé le personnage du Lieutenant Ana Torres, sa collègue qui m’a semblé plus approfondie et touchante. Je trouvais pourtant  que ce binôme aurait pu être efficace et complémentaire. Le personnage de Damian, un artiste, m’a beaucoup plu. 

L’histoire avance bien malgré des scènes plutôt répétitives qui ont mis un frein à ma lecture. Mais, j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre Bonhoure et Torres entre Bordeaux et Paris à la recherche de ce tueur en série si particulier. Mon petit bémol est que j’ai trouvé la résolution un peu trop tôt ce qui fait qu’une fois le suspense évaporé ça perdait un peu de son attrait. C’est malgré tout une histoire intéressante même si je n’ai pas été vraiment entraînée et que je n’ai pas eu ce petit frisson d’angoisse. 

J’ai trouvé que Bastien Pantalé avait une très belle plume fluide et agréable à lire. Il a fait, comme je l’ai dit, un très gros travail de recherche qui rend ce roman riche et crédible. Le seul point qui m’ait gênée au niveau écriture est la tendance à la répétition. L’auteur cite très souvent les origines des personnages, j’avoue que j’ai trouvé ça un peu lassant. Mais la plume est plutôt aboutie et vraiment agréable ce qui est un gros plus. 

livre et rose

Un thriller plutôt efficace mais qui ne m’a pas embarquée malgré le très bon travail de recherche de l’auteur. Un suspense trop vite éventé mais un lecture agréable malgré tout. 

Ma note : 6.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

Publicités
anticipation·Chronique Livresque·young adult

Les Enfants de Pangée, Tome 1 : Naissance par Stéphanie Aten

Fiche technique :

Editions Hélène Jacob – 248 pages – ebook ou broché – Young adult / anticipation

Résumé :

La Terre, de nos jours.
Un mal étrange se répand sur la planète.
Un mal qui s’empare des moins de 20 ans et modifie leur comportement.
Un mal contre lequel ils ne peuvent lutter et qui cherche à les utiliser.
Un mal qui bouleverse leur existence et les transforme en renégats.

La Terre aussi s’agite.
Mais l’Humanité n’y prête aucune attention.
Elle a tort…

Entre fantastique et anticipation, la trilogie Les Enfants de Pangée, dont Naissance est le premier tome, sonne le glas d’une civilisation et place l’avenir du monde entre les mains de la jeune génération.
À l’heure du bouleversement climatique et des choix qui s’imposent, plongez dans une histoire fracassante où l’Humanité va devoir affronter sa planète et sa propre descendance.

arbre

Mon avis :

Avant tout, je tiens à remercier les Editions Hélène Jacob pour leur confiance renouvelée, c’est toujours un plaisir de découvrir un livre de leur catalogue.

Corail, Rive et Lily sont 3 adolescents qui semblent un peu à part.. Violence excessive, angoisses ou du mal à s’intégrer font parti de leur quotidien avec des crises récurrentes. Mais le plus étrange c’est qu’ils ne sont visiblement pas les seuls dans ce cas là, ils vont donc essayer de comprendre chacun de leur façon ce qui leur arrive et étrangement leur sort semble lié à celui de la Terre.

L’auteure aborde ici un thème des plus sérieux à savoir l’écologie et plus précisément le lien entre l’Homme et la planète. Ce sujet est terriblement d’actualité et j’ai trouvé que Stéphanie Aten avait une façon originale d’amener le problème. En effet, certains enfants voient leurs comportements directement liés au sort de la Terre et c’est à eux qu’incombe la difficile tâche de convaincre les adultes de changer leur comportement. Ce premier tome pose les bases de l’histoire, présentent les personnages chacun dans son quotidien et plante le décor. Il n’y a donc pas énormément d’action dans cet opus mais malgré tout, je ne me suis pas ennuyée une seconde. En effet, suivre Corail, Lily et Rive puis Estéban, un camarade qui arrive en cours de route, dans leur cheminement de compréhension respectif est prenant car bien sur cela ne se fera pas facilement.

L’idée est vraiment originale d’autant que l’auteure y intègre d’anciennes croyances, des complots, le rapport à la technologie est également évoqué. La Terre va faire le « ménage », une idée qui ne semble pas si farfelue au final, qui semble même probable.. Mais j’ai apprécié que ce roman ne soit pas moralisateur, il nous donne des pistes qui font réfléchir, qui permettent au lecteur de se remettre en question s’il le souhaite.

Les différents personnages secondaires, les adultes autrement dit, tiennent un rôle important car on décortique grâce à eux notre société actuelle : la surconsommation, le mépris de la Nature, l’exploitation à outrance des ressources mais aussi l’indifférence face à ces phénomènes. Quant aux 4 adolescents que l’on suit, je les ai trouvé touchants et réalistes, ils pourraient être l’un de nos proches sans problème. Ils sont tous différents mais irrémédiablement liés J’ai aimé suivre chacun d’entre eux avec leurs caractères respectifs, leurs vies plus ou moins difficiles, leurs rapports aux adultes mais aussi leur façon de gérer ce qui leur arrive. Une mini romance est présente mais elle est juste ébauchée.

C’est le premier roman que je lis de Stéphanie Aten et bien qu’il soit Young Adult je dois dire que je l’ai dévoré. J’ai beaucoup aimé sa façon d’écrire que j’ai trouvé très imagée. Le texte est fluide, les chapitres se finissent en générale en laissant le lecteur en haleine. A chaque changement de chapitre on suit un des 4 adolescents ce qui permet à l’auteure de distiller les informations au compte goutte et au lecteur de suivre la piste comme un petit Poucet.. J’ai passé un excellent moment en compagnie de Corail, Lily, Rive et Estéban et j’espère avoir la chance de pouvoir lire prochainement la suite de leurs aventures qui s’annoncent passionnantes !

Conclusion

Un roman d’anticipation très réussi qui pose les bases d’une histoire qui s’annonce captivante ! Et si la Terre faisait le ménage ?

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Thriller

Je ne t’oublie pas par Sébastien Didier

Fiche technique :

Autoédition – 459 pages – ebook – Thriller / Policier

Résumé :

Un seul SMS aura suffi à faire basculer la vie de Marc Vasseur. Un SMS de rupture. Mais pourquoi sa femme quitterait-t-elle du jour au lendemain une famille et une vie en tous points idylliques ?
L’enquête piétine. Et ce ne sont pas les voisins des Vasseur à Bellevue Park qui la feront avancer. Dans ce luxueux lotissement privé, discrétion et silence ont été érigés en art de vivre.
Trois mois après la disparition de Sandra, Marc reçoit un message accompagné d’une photo. Celle d’une jeune fille qu’il n’a jamais vue mais qui arbore un médaillon. Ce bijou, il le reconnaît, il en est sûr, c’est celui que portait Sandra. Celui qu’elle ne quittait jamais.
Que fait-il au cou de cette inconnue ? A-t-elle un lien avec la disparition de sa femme ?
Marc lance alors ses dernières forces à la recherche de cette fille. Et c’est un voyage au plus profond de la noirceur de l’âme humaine qui l’attend.

th56910733

Mon avis :

Avant tout, je remercie Sébastien Didier, l’auteur, de m’avoir permis de lire son roman via le site Simplement.Pro et pour sa confiance.

Marc vit un enfer depuis 3 mois, plus précisément depuis que sa femme, Sandra, lui a envoyé un sms de rupture avant de disparaître sans laisser de trace. Mais, Marc sent que ce sms est un faux et malgré l’avis général il continue de penser qu’il est arrivé quelque chose à son épouse, qu’il ne s’agit pas simplement d’un abandon. Il a donc engagé un privé, Paul Lombardier, pour essayer de découvrir ce qu’il s’est réellement passé et qui sait.. peut-être ramener Sandra auprès des siens dans sa luxueuse maison, située dans ce si beau lotissement.

Le thriller est l’un de mes genres littéraires préférés et je dois dire que ce roman est une très, très belle découverte.. Je dois préciser tout d’abord qu’il s’adresse à un public averti au vu de certaines scènes assez dures.

Cela commence par un banal cas de disparition.. enlèvement ou rupture ? Accident ou abandon ? Marc ne se doute pas qu’en partant à la recherche de son épouse, Sandra, il va plonger dans un monde noir, sombre, cruel, où la vie humaine n’a que peu d’importance. En suivant la piste d’un message reçu il va se rendre compte que finalement on ne connaît pas toujours les gens qui nous entourent, on ne sait pas tout de l’être aimé.

Dès le départ, j’ai été prise par cette histoire. On sent Marc et sa fille Lisa tellement désemparés par la disparition de Sandra qu’on plonge avec eux à la recherche d’indices en espérant comprendre ce qu’il est arrivé à la jeune femme. Chaque avancée apporte de nouvelles questions, chaque indice apporte une nouvelle possibilité, j’avoue que je me suis essayée à de nombreuses théories sans avoir jamais frôlé la bonne.. L’auteur sait maintenir le suspense en dévoilant au compte goutte les informations mais avec également quelques tours de passes plutôt bien trouvés et amenés. L’action va crescendo au fil des pages, un début plutôt calme où les bases sont posées puis une fois lancée plus rien ne l’arrête, le tout avec en toile de fond un lotissement de grand luxe où la protection est optimale mais les voisins pas très loquaces.

L’histoire est vraiment bien ficelée, suffisamment tarabiscotée pour que le lecteur se creuse les méninges et surtout avec des personnages bien développés. Le personnage principal, Marc Vasseur, est un homme détruit par l’absence de sa femme. J’ai aimé la façon dont l’auteur développe ce personnage au fur et à mesure que l’action se déroule. On découvre le véritable Marc, son courage, sa ténacité, son amour pour sa famille qu’il a voulu mettre à l’abri en s’installant dans cette somptueuse villa. Malgré tout, le personnage qui m’a le plus touchée est le privé, Paul Lombardier, un ex-policier au passé trouble. J’ai aimé sa relation aux autres et plus particulièrement avec son assistante Mel. Son humanité, son côté bourru, son histoire personnelle en font un personnage vraiment touchant. Les personnages secondaires sont également très bien réalisés notamment Robert Vasseur ou Lisa. Le personnage de Sandra se découvre par petites touches au gré des révélations et découvertes, on la perçoit différemment selon qui en parle. Mon seul regret est de ne pas en savoir plus sur l’un des personnages essentiels (mais je ne dévoilerais pas son nom…) pour lequel j’aurais aimé avoir plus de détails sur sa vie.

« Je ne t’oublie pas » est le premier roman de Sébastien Didier et pour une première je dois dire qu’il est magistral ! Tant par l’histoire que par l’écriture qui m’a conquise, c’est naturel, actuel, imagé, fluide, une plume exceptionnelle ! J’ai totalement adhéré à sa façon de mener l’histoire en intégrant flash-back et cliffhangers. Ce roman est un véritable page-turner et j’avoue avoir pris plus de temps que nécessaire pour le lire pour en savourer chaque page, chaque mot… Je suis absolument ravie de cette découverte qui m’a fait passer un très, très bon moment de lecture.

scene-crime

Un très bon thriller qui nous plonge du côté sombre de l’esprit humain dans lequel un homme se bat pour retrouver son épouse sans imaginer un instant ce qu’il va découvrir au bout du chemin…

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·fantasy

Le Porteur de Mort, tome 1 : L’apprenti par Angel Arekin

Fiche technique : 

Editions Plume Blanche – 424 pages – ebook ou broché – Fantasy

Résumé : 

À 17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion. S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie. S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale. Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine, Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.

th56910733

Mon avis : 

J’ai lu ce roman dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus, encore une découverte puisque je ne connaissais pas du tout Angel Arekin. 

Seïs et Naïs sont cousins et grandissent dans la ferme familiale auprès des leurs jusqu’à ce que le jeune homme soit choisis comme apprenti par un ordre de chevalerie. Et toute sa vie va s’en trouver chamboulée.. 

« Le porteur de mort » est le premier tome d’une plutôt longue série (6 tomes) dans le genre Fantasy. Ce n’est pas mon genre de lecture préféré car je le trouve en général plutôt répétitif d’un roman à l’autre, le même schéma revenant souvent. Malgré tout, j’apprécie de temps à autre de plonger dans un bon roman de ce style alors j’avais hâte de découvrir ce que me réservait celui-là.. 

Ici, les bases du genre sont respectées. Tout d’abord l’univers. Angel Arekin inscrit son histoire dans un monde médiéval plutôt typique (tavernes, chevalier, etc…). Le royaume est divisé en contrées et chaque contrée est dirigée par un roi. Un grand ordre chapeaute cette organisation depuis des millénaires et va décider de recruter des apprentis. Ensuite le héros.. Seïs est à la base un jeune homme (ou plutôt un petit con ? ) plutôt insouciant, arrogant.. pas très attachant quoi. Mais, bien sur, ce tome le suivant sur environ 7 ans, il va évoluer et changer. Il va passer du stade de gamin à celui d’homme grâce à son statut d’apprenti. Un schéma typique mais malgré tout bien mené.  

Les personnages sont très nombreux, trop à mon goût et je me suis parfois un peu perdue. Mais l’histoire avance lentement alors on finit par les situer, les connaître entre les frères de Seïs, ses amis, tout ce petit monde trouve sa place. Pour ma part, j’ai vraiment apprécié l’évolution de Seïs qui, bien que prévisible, est bien amenée. J’ai également beaucoup aimé le personnage de Naïs, la jeune fille a un sacré caractère et je l’ai trouvé vraiment attachante. J’ai particulièrement apprécié le fait que l’auteure alterne les points de vue de ces deux personnages, j’ai trouvé que c’était une bonne façon de relancer le récit et de maintenir l’intérêt du lecteur.  

Comme je le disais c’est le premier tome d’une saga plutôt fournie ce qui fait que dans cet opus les choses se mettent en place (histoire, personnages, univers,..) alors la lecture peut sembler parfois un peu longue. Ça a été mon cas et j’ai parfois eu un sentiment d’ennui malgré une histoire intéressante. Par contre, je découvrais ici la plume d’Angel Arekin et je dois dire que j’ai été conquise. Son écriture est vraiment extraordinaire : fluide, imagée, détaillée avec un vocabulaire vraiment varié et riche. Souvent je trouve les livres de Fantasy lourd et répétitif mais là.. juste magique ! Même si j’ai trouvé ce premier tome un peu long, l’auteure a su piquer mon intérêt et je serais ravie de poursuivre ma lecture des aventures de Seïs. 

c472ea14

Même si je ne l’ai pas trouvé d’une originalité saisissante, j’ai bien aimé cette histoire grâce à laquelle j’ai voyagé au Royaume d’Asclépion. Un roman qui devrait plaire dans aucun doute aux fans du genre et qui pour ma part m’a donné envie de lire la suite. 

Ma note : 7.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici. 

Chronique Livresque·Feel - good·Littérature

Avec des si et des peut-être par Carène Ponte

Fiche technique :

Editions Michel Lafon – 374 pages – ebook ou broché – Littérature française

Résumé : 

Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ? 

Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur). 
Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander :  » Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ?  » 
En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel… 
Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ? 
Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

livre-plage_0

Mon avis : 

Tout d’abord je remercie les Editions Michel Lafon de m’avoir permis de lire ce roman via le site NetGalley. 

Autant je suis fan de romans noirs, de romans gores, autant j’adore me détendre avec un roman feel-good. Et généralement avec l’auteure Carène Ponte je ne suis déçue ni pour la détente ni pour la lecture, c’est donc avec plaisir et délectation que j’ai plongé dans ce livre. 

Maxine, ou Max, est professeure de français, elle craque sur son proviseur et vit en colocation avec Claudia, végan et grande défenseure de la cause animale. Mais Max a une petite manie : elle se demande toujours ce qu’aurait été sa vie si.. Si elle n’avait pas oublié sa pièce d’identité ce matin là peut-être que… Si elle ne s’était pas foulée la cheville il se peut que… Mais à trop vivre avec des si et des peut-être Max n’est-elle pas en train de passer à côté de sa vie ? 

Dès les premières pages, je me suis sentie bien dans ce roman et surtout je me suis trouvée de nombreux points communs avec Max dont le plus important les « Si » et les « Peut-être ». Maxine est une héroïne attachante car elle ressemble à tout le monde. Elle pourrait être notre meilleure amie, notre voisine ou même nous tant elle vit une vie normale. Mais elle s’interroge à tout bout de champs sur ce qu’aurait été sa vie « si ».. et à force de trop le questionner le destin va lui jouer un petit tour à sa façon. Elle va pouvoir tester sa théorie et peut-être s’apercevoir que le plus important est, finalement, de profiter de la vie.. 

Carène Ponte intègre à son histoire une pointe de fantastique ce qui est inhabituel chez elle. C’est bien amené et j’ai beaucoup aimé du coup le tournant que prend l’histoire. Des éléments loufoques viennent apporter légèreté et humour comme par exemple le nom de la ville où vit Max « Savannah-sur Seine », ou le métier de l’un de ses prétendants (chut.. je vous laisse le découvrir, pour ma part ça a été un sacré fou-rire !). Tous ces éléments font que j’ai lu ce livre avec un sourire quasi permanent… 

Mais ce n’est pas seulement l’histoire qui fait que ce roman est une sorte de doudou, parce que je vous parlais de Max comme une héroïne attachante mais les autres personnages le sont également. Je pense notamment à Laetitia, sa sœur, ou Audrey et Samia ses amies. J’ai beaucoup aimé Audrey avec son humour un peu caustique mais également Moune, la grand-mère de Max décédée dans un accident de voiture mais que l’on découvre malgré tout grâce à Max et ses souvenirs, entre autre. J’aurais aimé en savoir plus sur d’autres personnages comme Julien, le frère de Max, par exemple mais c’est juste pour pouvoir faire durer le plaisir. 

J’ai retrouvé avec joie la plume de Carène qui est légère, drôle, fluide. Elle écrit de façon actuelle, sans chichi ce qui permet de s’identifier facilement aux personnages. Leurs dialogues sont crédibles et non pas surjoués, ce qui rend la lecture vraiment agréable. J’ai également adoré le clin d’œil à son précédent roman « Tu as promis que tu vivrais pour moi » qui avait été un coup de cœur. Un vrai moment de lecture détente mais qui fait également réfléchir sur soi et la façon dont on appréhende la vie. Et SI on profitait du présent au lieu de se dire PEUT ETRE ?

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Un roman qui fait du bien par son humour et sa vision de la vie. Des personnages attachants, une histoire souvent drôle, parfois moins qui oblige à se poser des questions mais qui permet surtout de passer un très bon moment de lecture ! 

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.

Chronique Livresque·policier·Thriller

Vents mauvais par Claire Rivieccio

Fiche technique :

Editions Plumes Solidaires – 228 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé :

C’était parti pour ressembler à une croisière de rêve et c’est devenu très vite le pire de ses cauchemars. Jamais Mimi n’aurait imaginé se retrouver dans une situation aussi effroyable.

Où trouvera-t-elle la force de survivre ?

Tandis qu’elle entend des hurlements sur le pont, elle se demande une dernière fois pourquoi elle a mis les pieds sur ce bateau maudit.

livre-plage_0

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie les Editions Plumes Solidaires de m’avoir permis de lire ce roman en service presse via le site Simplement.Pro.

Lorsque Mimi et son compagnon Cyprien embarquent à bord du Narval, ils pensent faire un périple en direction du Sénégal en tant qu’équipiers. Ils n’imaginent pas une minute ce qui les attend à bord de ce bateau maudit.. 

Il est des livres que l’on commence sans trop savoir où l’on met les pieds (enfin les yeux..) et celui-ci en fait parti. Je trouvais le résumé plutôt énigmatique (ce n’est pas un mal, c’est pénible les résumés qui en dévoilent trop) alors je me suis dit « Allez hop j’embarque ! » (malgré mon mal de mer chronique) et là.. oh joie ! oh la bonne surprise !

Claire Rivieccio, auteure que je découvre grâce à ce roman, nous livre ici un thriller non seulement bien ficelé mais également rythmé et fluide. Le lecteur est embarqué dans deux aventures parallèles mais liées. Tout d’abord celle de Mimi, Cyprien et leurs compagnons d’infortune à bord du fameux bateau mais également celle de Délfrédo, un privé, engagé par la soeur de Mimi, inquiète de ne plus avoir de nouvelles de cette dernière. Il faut dire que ce qui devait être une croisière romantique se transforme peu à peu en calvaire et en cela l’auteure fait preuve d’une grande imagination. 

Ce thriller passe facilement du huis-clos au sein d’un navire en pleine tempête à une fiesta déjantée ou à un village de pécheurs sans jamais perdre en harmonie. Les scènes sont parfaitement décrites et dépaysantes surtout les scènes sur le bateau grâce au vocabulaire employé.    

J’ai non seulement beaucoup aimé l’histoire mais j’ai aussi apprécié les personnages . J’ai trouvé que certains étaient particulièrement bien travaillés et comme le couple Wilfried / Ghetty. Ce sont les propriétaires du Narval, ils sont non seulement spéciaux (évidemment que je ne vais pas vous dire en quoi !!) et leurs caractères sont à la fois effrayants et bizarrement fascinants grâce à leur attachement réciproque. Le personnage de Double-Zéro, marin sénégalais embarqué avec son ami Bijou, m’a beaucoup touché avec son caractère doux et réservé. J’aurais parfois aimé que l’auteure creuse un peu plus certains personnages comme Mimi par exemple mais ils sont malgré tout bien construits et cohérents.

L’histoire est donc bien menée et j’avoue avoir tout particulièrement apprécié la fin. L’auteure fait preuve d’une imagination débordante (et plutôt effrayante…) avec une belle maîtrise du suspense puisque tout au long du livre je me suis demandé comment tout cela allait finir. Son écriture est plutôt classique mais agréable, fluide et imagée ce qui était essentiel dans ce roman. Claire Rivieccio est une belle surprise et son roman aussi.. Une auteure à suivre ! 

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font  

Malgré la folie ambiante j’ai passé un très bon moment sur le Narval alors si vous n’avez pas peur de ce que vous réserve comme surprise le Capitaine, embarquez vite à son bord ! 

Ma note : 7.5/10 

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Littérature·nouvelle

Sans jamais te retourner par Tony Perraut

Fiche technique :

Autoédition – 54 pages – ebook ou broché – Littérature / Nouvelle

Résumé :

Sans jamais te retourner, tu vas vivre cette journée. Tu vas tout donner, tout penser, tout imaginer. C’est dans cette forêt que tu vas comprendre la solitude, C’est dans ce bus que tu vas ouvrir ton ressenti, Mais tu connais l’issue de cette journée, Tu sais que demain tu ne verras pas le soleil se lever. Alors fonce gamin, va mourir.

Sans jamais te retourner est une nouvelle dramatique ayant pour thème le suicide.

th56910733

Mon avis :

Je remercie l’auteur, Tony Perraut, de m’avoir permis de lire cette nouvelle en service presse via le site Simplement.Pro.

Cela fait un moment que je guette Tony Perraut (euh.. dis comme ça je ressemble à une psychopathe.. je m’explique…) sur les réseaux sociaux ! En effet, je trouve qu’il fait un travail remarquable en communication et qu’il est en plus d’une grande gentillesse. Du coup, j’étais ravie de pouvoir découvrir ses écrits et commencer par une nouvelle c’est parfait. Ce format permet de voir l’esprit de concision, la plume et l’imagination d’un auteur et ce que j’apprécie vraiment..

L’histoire débute sur la dernière journée d’un homme, il va mourir, il le sait.. Dernières actions du quotidien, dernières pensées, dernières émotions.. Tony Perraut crée autour de son personnage un univers qui pourrait être celui de n’importe qui, n’importe quand. Ce personnage  n’a pas d’identité mais c’est sans importance, ce qui prime c’est sa détresse, son trouble. Il s’exprime tantôt en « tu » tantôt en « je », peut-être nous parle – t – il ? Peut – être pas… Cet état de fait m’a demandé un petit temps d’adaptation dans ma lecture mais au fil des pages les choses s’éclaircissent pour mieux s’assombrir alors que l’on comprend peu à peu son histoire, leur histoire.

Cette nouvelle aborde le thème très dur qu’est le suicide. Pourquoi décider de se donner la mort ? Et une fois la décision prise, comment franchir le cap ? Faire le grand saut ? Ce n’est pas simple et Tony Perraut nous entraîne dans les pensées de ce jeune homme, ses sentiments de façon vraiment poignante. Le personnage nous touche forcément, mais peut-on le comprendre ? Peut-on plonger suffisamment dans son esprit pour saisir le pourquoi ? J’avoue que ce thème me touche tout particulièrement et même si j’ai trouvé cette nouvelle très dure à lire personnellement j’ai également été bluffée par la maturité avec laquelle c’est traité et écrit.

L’histoire se déroule avec une sorte d’urgence que l’on sent à travers le rythme des phrases et des chapitres. Les mots, comme s’ils se bousculaient, percutent le lecteur pour mieux l’imprégner de cette décision, de cet acte. C’est bouleversant, c’est poignant et personnellement je suis ressortie de cette lecture vraiment chamboulée, surtout après le clap de fin. Une chose est certaine j’ai adoré la plume de Tony qui est addictive, fluide, imagée, une écriture vraiment maîtrisée et je vais le suivre avec beaucoup d’interêt.

livre et rose

Une nouvelle sur le thème du suicide écrite d’une façon poignante. Un jeune auteur prometteur qui traite ce sujet avec beaucoup de sensibilité et d’émotion..

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Jeunesse·Science fiction·young adult

Exomonde, tome 1 : Perle, le piège du temps par Emma Cornellis

Fiche technique : 

Editions Hélène Jacob – 338 pages – ebook ou broché – Science-fiction

Résumé : 

Année 2323.
Lola est une adolescente comme les autres, qui approche de son dix-septième anniversaire. Elle est aussi l’unique enfant à avoir vu le jour sur Perle, exoplanète identique à la Terre.
Sa mère était membre de l’équipage de l’Explorer I, le tout premier vaisseau habité à s’aventurer hors du système solaire afin d’explorer et étudier ce nouveau monde. Mais à l’approche de leur destination, les astronautes ont été confrontés à une mystérieuse planète dont l’orbite a frôlé celle de Perle. Leur « aplanétage » d’urgence a coûté la vie à la mère de Lola.

Élevée par les survivants, qu’elle surnomme « les grands », la jeune fille n’en est pas moins heureuse et épanouie.
Au bord d’un bassin paradisiaque, elle partage son existence entre séances d’étude, bains de mer et construction d’un petit avion qui lui permettra de partir à la découverte de sa planète déserte.

Pourtant, la crise sommeille.
La catastrophe à l’origine du naufrage est sur le point de se reproduire et les adultes sont inquiets : la Terre, qui aurait dû répondre depuis longtemps à leurs messages de détresse, semble les avoir oubliés !
Fait plus troublant encore : Lola recommence à parler avec l’ami imaginaire qu’elle s’est inventé durant son enfance. Mais cette fois, elle prétend qu’il est bien réel et est déterminée à le trouver !

livre magie

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement les Editions Hélène Jacob pour leur confiance renouvelée en me permettant de lire ce roman en service presse via le site Simplement.Pro. 

Lola va bientôt fêter ses 17 ans, elle est née et vit sur Perle, une exoplanète où s’est écrasée une mission terrienne 16 ans plus tôt. Lola a donc grandit élevée par « les grands », les 6 survivants de l’Explorer I, sa mère Mounia étant décédée lors du crash. Mais Lola se sent seule et c’est dans ses rêves qu’elle rejoint son ami Zven, un ami imaginaire qu’elle s’est créé toute petite.. Imaginaire ? ou pas.. 

Dès les premières pages, l’auteure Emma Cornellis a su m’entraîner au cœur de Perle. Le camping, lieu d’habitation des survivants, la grotte, la plage, sa faune et sa flore si particulière. Lola n’a connu que cette planète mais Vladimir, Jonathan, Alice, Elena, Mike et William ont fait en sorte de s’y sentir bien en nommant, par exemple, les choses comme sur Terre : le chien porte le nom de chien mais n’en est pas un. Je comprends ce besoin de « normaliser » un lieu que l’on apprivoise mais d’un autre côté, j’ai eu un peu de mal parfois à me représenter les choses.

La vie des 7 habitants est mise en péril par le retour de Petit f, planète qui ayant croisé l’orbite de Perle 16 ans auparavant est responsable du crash de leur vaisseau. L’aventure va donc se poursuivre entre leurs préparatifs pour se mettre à l’abri et la quête de Lola.. En effet, Lola est de plus en plus persuadée que son ami imaginaire Zven ne vit pas que dans sa tête, ce que le jeune homme ne cesse de lui répéter à chaque fois qu’ils se voient dans leurs rêves. 

L’imagination d’Emma Cornellis a créé non seulement une planète mais également une société dans laquelle vit Zven, les Moäms. Yls et Zra, leurs divinités, y tiennent une place importante mais comme toute société, celle-ci n’est pas à l’abri des manipulateurs, du mensonge ou de la tromperie. Le jeune Zven est une sorte de paria au sein de son peuple et cette situation va s’ajouter aux nombreuses intrigues. J’avoue avoir parfois été un peu perdue dans leurs croyances qui m’ont parfois semblé confuses mais je pense que l’auteure nous réserve des révélations pour la suite qui viendront tout éclaircir. Malgré tout l’histoire se suit bien et le lecteur va être entraîné sur plusieurs fronts entre Petit f, la recherche de Zven, une prophétie, les découvertes de Lola sur sa mère.. bref, on ne s’ennuie pas un instant ! 

La plume de l’auteure y est pour beaucoup d’ailleurs car malgré le nombres d’informations qu’elle nous donne tout est fluide et compréhensible. Le vocabulaire est riche même si le roman est résolument young-adult. Ses personnages sont attachants, notamment Zven qui reste mon préféré, il est courageux, tendre. Lola est une jeune adolescente audacieuse, qui va prendre parfois des risques inconsidérés mais qui est attachante. La relation naissante entre les deux jeunes gens prend souvent le dessus mais sans étouffer l’histoire, ce qui est appréciable. J’ai également beaucoup aimé l’évolution de Lorgham au fil des pages. J’ai donc passé un très bon moment en compagnie de Lola et Zven et je les retrouverais avec plaisir pour la suite de leurs aventures. 

Conclusion

Un roman de science-fiction / young adult intéressant et prenant qui entraîne le lecteur dans de nombreuses aventures sur Perle en compagnie de Lola et Zven, un agréable moment de lecture. 

Ma note : 7/10 

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Littérature

Profil bleu Obsession pourpre par Séverine Deffay

Fiche technique :

Autoédition – 277 pages – ebook ou broché – Littérature contemporaine

Résumé :

Juliette, 40 ans, plutôt jolie, enferrée dans un conformiste et un sérieux qu’elle assume mal, mène une vie paisible et stable aux côtés de son mari et de ses trois enfants. Face à elle, Jérémy, diamétralement opposé. Un volubile, un affectif, une personnalité affirmée qui sait se rendre visible en société. Sans prévenir, les aléas de la vie vont peu à peu les propulser dans une relation aussi clandestine qu’inattendue, jusqu’à littéralement bouleverser la quintessence de leur individualité respective. A travers une histoire dangereusement passionnelle, Juliette et Jérémy vont aller à la rencontre d’eux-mêmes, de leurs aspirations profondes, en tentant désespérément de repousser les codes de nos sociétés modernes. Mais que trouveront ils aux portes de leur destinée ? Et si la retenue de l’un n’était en réalité qu’une façade ? Et si l’extravagance de l’autre dissimulait des peurs intérieures inavouées ? Cette relation brûlante, mais non-assumée, soulève des questions telles que la loyauté envers les siens, la peur d’assumer ses choix, la fragilité d’un amour passionnel et l’indépendance que l’on choisit de prendre vis-à-vis de son éducation.

livre-plage_0

Mon avis :

Tout d’abord je remercie l’auteure, Sèverine Deffay de m’avoir contactée via la plateforme Simplement.Pro afin de me permettre de lire son livre et pour sa gentillesse.

Juliette a la quarantaine, est mariée à Adrien et a trois enfants.  Pour pouvoir accéder au poste qu’elle convoite dans son entreprise, elle se voit contrainte de reprendre des études. Outre les difficultés personnelles que cette situation engendre, elle va se découvrir de nouveaux amis, goûter à la vie d’étudiante et surtout faire la connaissance de Jérémy, un homme attirant mais également marié. Comment Juliette va – t – elle réussir à assumer cette relation adultère ? Son mariage va – t – il y survivre ?

Il est question ici de sentiments.. de beaucoup de sentiments. En effet, Juliette est mariée et heureuse en ménage mais lorsque le destin met sur sa route Jérémy elle commence à se poser de nombreuses questions sur elle, eux, sa vie, son bonheur, sa famille.. L’amour est présent mais également le remord, la culpabilité, la peur du regard des autres, de perdre l’autre ou de se perdre soi-même..

L’histoire est vécue à travers les yeux de Juliette, on vit donc son questionnement de « l’intérieur ». L’auteure livre ici une réflexion profonde sur l’adultère, ses conséquences, ses raisons. La vie « personnelle » des protagonistes est souvent mise au second plan afin de privilégier le côté psychologique. Leur attirance n’a d’égale que leur répugnance à faire du mal à leur proches, à détruire leurs familles. Ils sont face à une situation épineuse qui pourrait faire basculer leur vie mais pas seulement.

J’avoue avoir eu du mal avec les personnages de Juliette et Jérémy qui n’arrivent pas à poser une décision. Bon, cela peu se comprendre, les remords aidant ils vont tenter de résister à cette attirance, toutefois j’ai trouvé les situations parfois un peu redondantes. Ils sont aussi torturés l’un comme l’autre même et ils font leur possible pour mettre un frein à cette situation. Malgré tout, il leur faut accepter que leurs vies personnelles ne soient pas forcément idéales, ce qui est, je pense le plus dur. Accepter que l’amour que l’on ressent pour la personne qui vit à ses côtés a pu s’éroder ne doit pas être facile..

Malgré cela, j’avoue avoir été bluffée par la façon dont l’auteure amène son histoire, c’est criant de vérité. La plume de Séverine Deffay est non seulement fluide mais également poétique. Elle décrit parfaitement les sentiments de ses héros, leurs émotions. Par contre, l’auteure a réussi à me surprendre par sa fin que j’ai trouvé parfaite à mon goût. Cette lecture amène beaucoup de questions comme par exemple « faut-il se tenir à une décision prise et ne pas en dévier » ou « peut-on vouloir changer de cap de vie quelque soit son âge ou sa situation », entre autres bien sur. J’ai trouvé que ce roman faisait vraiment réfléchir..

th56910733

Une plongée dans l’esprit d’une femme au carrefour de sa vie qui va tout remettre en question.. Un roman qui pousse à la réflexion et au questionnement, une lecture intéressante malgré que je n’ai pas pu m’attacher aux personnages.

Ma note : 7.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.

anticipation·Chronique Livresque·dystopie·Science fiction

E-STORIC par Thomas Palpant

Fiche technique :

Autoédition – 160 pages – ebook ou broché – Anticipation

Résumé :

Et vous, comment réagiriez-vous si TOUT ce que vous avez fait sur le web depuis deux décennies était dévoilé au grand jour ? L’historique Internet de la planète est en fuite. Persuadé d’un incident éphémère, je tente de résister à la panique ambiante. Et pourtant, j’allais moi aussi être pris dans la tourmente d’une crise sans précédent, qui accoucherait bientôt de profonds bouleversements. D’espoir en désillusions, rien ne serait plus jamais comme avant… Un roman d’anticipation réaliste sur notre société obsédée par l’apparence et le jugement porté aux autres, qui se veut une réflexion sur Internet et l’usage que nous en faisons.

c472ea14

Mon avis :

Je remercie Thomas Palpant de m’avoir permis de lire son roman en service presse via la plateforme Simplement.Pro et pour sa confiance.

Et si ? Et si un jour tout notre historique de navigation sur Internet était révélé à la terre entière ? Comment réagirions nous ? Peur ? Angoisse ? Stress ? Indifférence ? Curiosité ? Une chose est certaine personne ne resterait stoïque face à la situation..

C’est cette idée que développe Thomas Palpant dans ce roman d’anticipation qui, je dois l’avouer, m’a fait froid dans le dos. En effet, même si le fait de voir son historique dévoilé peut ne pas être plaisant ce n’est pas (pour la grande majorité des gens) une catastrophe. Mais la société qui en résulte est terrifiante ! L’intrusion dans l’intimité de chacun, le jugement d’autrui sont des actes qui nous semblent contre-nature et lorsque tout cela est fait avec aucune possibilité de retour en arrière et le consentement général on découvre le véritable visage de l’être humain.

Thomas Palpant nous dévoile peu à peu, à travers les yeux de son narrateur, non seulement l’évolution de la société suite à l’apparition du site E-STORIC avec le grand déballage des historiques mais également l’évolution de la pensée. Les protagonistes passent de l’effroi à la curiosité, de l’angoisse au besoin morbide de tout savoir de l’autre. Les curieux se révèlent au grand jour, certains assument moins bien que d’autres mais toute la société est touchée et va en pâtir.

L’idée n’est pas si farfelue lorsque l’on se penche un peu sur l’utilisation que l’on fait d’Internet et de la technologie. Entre le temps passé, les informations personnelles dévoilées, les clics d’un site à l’autre, l’historique de chacun est non seulement chargé mais en plus révélateur de nos habitudes, centres d’intérêts, etc.. L’auteur a su développer son histoire autour de cette idée qui donne à réfléchir au lecteur. Comment aurions-nous réagit si cela nous arrivait ? Comment notre société évoluerait-elle ? J’avoue m’être posé beaucoup de question au fil de ma lecture et les pistes apportées par Thomas sont non seulement intéressantes mais en plus crédibles. Sa façon d’imaginer un monde où notre historique serait finalement plus important que notre vraie personnalité est effrayante mais plutôt juste au vu de certaines réactions sur les réseaux sociaux.

Les personnages sont un peu secondaires dans ce roman, ils sont finalement peu développés au profit de la réflexion même si le narrateur m’a parfois émue. Je dis le narrateur parce qu’en effet l’auteur ne nous dévoile pas son nom. J’ai trouvé cette idée intéressante car ainsi il pourrait être n’importe qui.. On en sait trop peu sur leurs vies (étrangement..) pour s’attacher réellement aux protagonistes mais le lecteur pourra s’identifier à leurs réactions ou leurs façons de penser.

Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié la façon dont l’auteur traitait ce sujet et faisait de ce roman une sorte introspection commune à notre comportement face à Internet. Sa plume est fluide et sa façon d’apporter les rebondissements en les annonçant un peu avant de façon détournée m’a beaucoup plu. Je vais donc suivre Thomas Palpant avec beaucoup d’intérêt d’autant que je vous parlerais prochainement d’un autre de ses romans…

livre et rose

Un roman d’anticipation qui fait réfléchir à notre comportement sur la toile mais également sur la part que nous laissons à l’intimité et au respect de la vie privée. Une lecture vraiment intéressante même si elle fait un peu froid dans le dos..

Ma note : 8/10
Pour acheter et lire ce roman cliquez ici.