aventure·Chronique Livresque·fantastique·Historique·Jeunesse

La fille faucon par Martine Baticle

Quelques informations.. 

Autoédition – 337 pages – ebook ou broché – Fantastique / aventure / jeunesse

Un résumé ? 

À seize ans, en apprenant la vérité sur la mort tragique de ses parents et l’enlèvement de son frère jumeau, par une bande de redoutables brigands, Camille décide de se lancer sur les routes à la recherche de ces horribles criminels.

Dotée d’un pouvoir de métamorphose dont elle a hérité et d’une volonté inébranlable, elle mettra tout en œuvre pour parvenir à ses fins : retrouver son frère !

L’aventure est périlleuse. En 1650, les bandits rôdent dans un pays en proie à la famine après une longue période de guerre.

L’amour et l’amitié lui permettront-ils de faire face à de nombreuses péripéties dangereuses, à l’issu incertaine ?

gif livre pieuvre

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement l’auteure, Martine Baticle, pour l’envoi de son roman en service presse ainsi que Wibibook.com.

La vie de Camille est sur le point de prendre un tournant décisif.. Âgée de 16 ans elle apprend la vérité sur la mort de ses parents, l’enlèvement de son frère jumeau et surtout sur les pouvoirs qu’elle a hérité. En effet, la jeune peut se métamorphoser en oiseau, ce qui est extraordinaire ! Elle décide de partir à la recherche de son jumeau, à partir de là commence une grande aventure.. 

J’ai bien compris dès le départ que ce roman s’adresse à un public d’adolescents friands d’aventure. C’est donc avec cette idée en tête que j’ai entamé ma lecture.. 

L’histoire est agréable et bien menée. En effet, la jeune héroïne se retrouve très vite confrontée aux dangers et aux étrangers, elle va devoir s’imposer et faire preuve de beaucoup de courage afin de mener sa quête à bien. L’auteure distille au fil des pages quelques conseils à ses lecteurs comme celui de se méfier des inconnus. En effet, la route de Camille va être ponctuée de rencontres plus ou moins amicales. 

La jeune héroïne est assez attachante même si j’ai trouvé que dans l’ensemble son caractère manquait de développement. Malgré cela, elle est sympathique, forte et courageuse et j’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre dans son expédition. Les autres personnages sont, à l’image de Camille, plutôt attachants même s’il y a très peu de nuances dans leurs caractères. Par contre, là où j’ai vraiment adhéré c’est que même si une romance naît au fil des pages, l’auteure ne s’y perd pas et maintien le cap de son histoire. Cette histoire d’amour naissante est agréable sans être trop envahissante. 

Le style d’écriture de Martine Baticle est complètement adapté à son histoire et son public. En tant qu’adulte j’aurais aimé avoir parfois plus de descriptions ou de détails, que les choses soient un peu moins cousues de fil blanc.. Mais je pense que des adolescents adoreront plonger dans cette aventure faite de métamorphoses, de voleurs, d’amitié. La plume de cette auteure est simple mais visuelle et la lecture de ce roman est facile mais prenante. 

orig

Une lecture jeunesse sympathique et agréable ! Un roman d’aventure ponctué de rebondissements, d’amitiés et dans lequel un magnifique oiseau veille sur ses compagnons.. 

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·Romance

Indomptable Aquitaine par Aurélie Depraz

Quelques informations… 

Autoédition – 212 pages – ebook ou papier – Romance historique

Un résumé ? 

France, 1137 – 
Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l’économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d’Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s’avère un excellent parti. Mais les mœurs légères de la cour d’Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l’inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d’un arrangement… plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l’amour de la jeune femme…Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d’Aquitaine et des comtes de Champagne…
Aurélie Depraz signe là son 3e roman historique et nous transmet sa passion à la fois pour le Moyen-Age et pour sa région d’adoption : l’Aquitaine.

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Aurélie Depraz, l’auteure, qui, à chaque nouvelle parution me renouvelle sa confiance, mais aussi pour sa disponibilité et sa gentillesse. 

Alors que son amie Aliénor s’apprête à épouser le futur Roi de France, la jeune Héloïse sent que sa vie va prendre un tournant. En effet, elle n’accompagnera pas son amie en tant que suivante comme le veut la tradition, elle devra prendre un époux, choisit par son père. Lorsque Guillaume fait la connaissance d’Héloïse à ce même mariage, il se dit que la jeune fille serait une épouse vraiment parfaite : belle, bien née, elle a toute les qualités qu’il attend de sa future femme. Il va donc mettre en place un stratagème afin de s’assurer que la jeune femme est digne de lui.. et cela risque de ne pas plaire à la demoiselle en question ! 

Il est des auteurs que l’ont aime suivre pour leurs histoires, leurs personnages ou leur plume, pour ma part, si j’aime lire les romans d’Aurélie Depraz c’est pour toutes ces raisons et bien d’autres encore ! Sa capacité à entraîner le lecteur à l’époque voulue, sa rigueur historique, ses histoires d’amour torrides, le vocabulaire travaillé mais aussi pour toutes les découvertes culinaires que je fais au fil de ses histoires ! Que j’aime lorsqu’un banquet est organisé dans son roman, je suis sure de prendre 2 kilos rien qu’en la lisant ! Et « Indomptable Aquitaine » n’a pas dérogé à la règle ! 

Après les Vikings de « L’amour, la mer, le fer et le sang » et les beaux highlanders de « Pour l’amour d’une Sasunnach« , Aurélie Depraz nous emmène en Aquitaine en 1137. Encore une fois, elle installe son histoire dans un contexte historique passionnant dont elle nous décrit les us et coutumes, la vie de l’époque avec brio. 

L’histoire commence très vite, on fait connaissance avec la cour d’Aquitaine, sa joie de vivre, ses mœurs libérés, son soleil et les couleurs la caractérisant. Aliénor va devenir Reine et Héloïse devra se marier selon les souhaits de son père. Guillaume, par son charme et sa prestance séduit la jeune femme qui est bien moins délurée que son amie, la future Reine. J’ai adoré suivre ces deux personnages entre l’Aquitaine et Provins, découvrir les routes du royaume de France. De nombreuses embûches se dressent sur leur chemin, notre jeune auteure ne ménageant pas ses héros. 

Héloïse est une jeune femme attachante par son côté un peu rigoureux mais elle est également drôle et têtue. Guillaume, quant à lui, est le futur époux idéal si ce n’est son esprit légèrement machiavélique puisqu’il met en place un plan retors pour tester sa future épouse. Il est beau, riche mais surtout attentionné, droit et courageux. Les autres personnages, bien que plus effacés, sont tous aussi bien réalisés.

Comme à chaque roman, Aurélie déploie une palette de sentiments et de situations rendant son histoire captivante. J’ai toutefois trouvé « Indomptable Aquitaine » un peu plus technique pour le côté historique avec de nombreuses explications. Une précision et une rigueur que j’apprécie tout particulièrement chez Aurélie Depraz et qui rendent ses romans encore plus vivants à mes yeux. J’ai trouvé que sa plume s’affirmait encore avec cette nouvelle histoire, qu’elle était plus sure et travaillée. Et comme à chaque nouvelle publication, Aurélie nous réserve de nombreuses surprises sur son BLOG, dans lequel elle détaille le contexte, nous partage cartes et explications ou bonus sur son roman. Une véritable mine d’or !   

conclusion 6

Vous l’aurez compris, j’ai encore une fois adoré un roman de cette jeune auteure tout y est : histoire, personnages, amour, embûches.. De quoi passer de très belles heures de lecture ! Et comme vous êtes gentils, je vous dévoile un petit secret.. Je commence très bientôt le nouveau livre d’Aurélie et je vous en parle bientôt ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

Chronique Livresque·Historique·polar

Le portrait brisé (une enquête à la Belle epoque, T2) par Alice Quinn

Quelques informations…

City Editions – 336 pages – ebook ou broché – Polar historique 

Un résumé ? 

En cette année 1888, la brillante ville de Cannes est secouée par un scandale immobilier qui entraîne la faillite de nombreux notables. En cette période tourmentée, la jeune courtisane Lola tente de faire son entrée dans le monde tandis que sa gouvernante, Miss Fletcher, lutte contre l’amour qu’elle éprouve pour elle. Le célèbre écrivain, Guy de Maupassant, traverse une phase difficile : son jeune frère, Hervé, semble sombrer peu à peu dans la folie.

C’est alors que survient un drame : la jeune orpheline protégée de Lola, Anna, disparaît tandis que l’homme qui tentait de la séduire, le banquier Henri Cousin, est retrouvé assassiné. Lorsqu’elle refait surface, elle est accusée du meurtre et emprisonnée.

Lola, Miss Fletcher et Maupassant se lancent dans une course contre la montre qui les mènera jusqu’au terrifiant asile d’aliénés de l’île de Lérins. Parviendront-ils à sauver Anna de la guillotine ? Qui est la mystérieuse femme au portrait brisé ?

Suspense, secrets de famille et passé mystérieux sont au rendez-vous de ce nouveau roman d’Alice Quinn.

Lecture-hiver

Mon avis : 

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Alice Quinn et Amazon Publishing pour leur confiance renouvelée. En effet, je suis une fan des romans d’Alice qui a la gentillesse de me les confier en service presse. Vous aviez eu d’ailleurs l’occasion d’en savoir un peu plus sur cette auteure adorable dans le on papote avec #3

Ce roman est le second tome d’une saga de polars historiques se déroulant dans le Cannes de la Belle-Epoque. Je vous avais parlé du premier tome des aventures de Miss Fletcher et de Mademoiselle Lola « La Lettre Froissée« , premier tome que j’avais vraiment beaucoup aimé. 

Quel régal de retrouver Gabriella et Lola pour la suite de leurs aventures ! J’avais hâte de replonger dans ce Cannes mi-frivole mi-hautain, de retrouver ces deux héroïnes si différentes et si complémentaires. L’intrigue débute quelques années après la fin de « La lettre froissée », les deux jeunes femmes vivent toujours dans la jolie maison de Mademoiselle Lola en compagnie d’Anna, sa jeune protégée. Mais le cadre est bien moins idyllique. En effet, une crise immobilière secoue la ville de Cannes et c’est dans ce contexte que Gabriella va croiser de nouveau le chemin de son ex-patronne et amante. 

Nos deux héroïnes vont, une fois de plus, devoir mener l’enquête et cette fois pour venir en aide à quelqu’un qui leur est très proche. Elles seront de nouveaux épaulées par Guy de Maupassant, qui bien qu’un peu moins présent que dans le premier tome, est toujours aussi attaché aux deux jeunes femmes. Elles vont devoir faire preuve de courage et de persévérance pour expliquer le meurtre du célèbre banquier cannois, Henri Cousin, retrouvé assassiné et cela à leurs risques et périls. 

Les personnages sont toujours aussi attachants et on apprend quelques détails sur l’enfance de Lola par exemple ou sur Maupassant. Encore une fois, Alice intègre des faits réels à son roman notamment sur la vie de cet auteur et de sa vie (son frère par exemple..). De nouveaux personnages font leur apparition dans cette histoire, dont (entre autres..) Anna. La jeune fille apparaissait déjà dans le premier tome, elle est maintenant la protégée de Lola et vit avec elle. Elle va faire des découvertes qui vont bouleverser sa vie. J’ai beaucoup aimé Anna pour son caractère et son côté enfant qui m’a beaucoup touchée.

Une nouvelle fois Alice Quinn m’a plongée dans le Cannes du XIXème siècle grâce à son écriture très visuelle. J’ai aimé en apprendre plus encore sur cette époque, me retrouver assise autour d’un chocolat chaud avec Gabriella et Lola mais aussi descendre la Croizette en landau ou visiter cet horrible asile sur l’ile de Lérins. Le rythme de ce second tome est tout aussi bien dosé que pour le premier, les faits et les rebondissements s’enchaînent sans anicroche, et pour ma part j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de ce trio que j’apprécie tout particulièrement et j’ai maintenant hâte de lire la suite. 

thé et macaron

Ce second tome m’a tout autant plu que le premier avec un petit « je ne sais quoi » de plus. L’histoire est prenante et toujours aussi bien écrite, c’est toujours un régal de lire un roman d’Alice Quinn !

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·Non classé

De larmes et de lumière par Olivier Guy

Quelques informations…

Editions des Béatitudes – 319 pages – ebook ou broché – Historique

Un résumé ?

Roman de 1944 jusqu’à nos jours.
En décembre 1944, dans un ultime geste de désespoir et de revanche, deux SS prennent en otage cinq femmes dans une église et les tuent sans états d’âme… Mais par la suite, l’un d’eux fait une rencontre qui bouleverse sa vie et retourne son coeur. A-t-il droit à une deQuelquuxième chance? Est-ce que son passé va le rattraper?

Olivier Guy s’empare de l’Histoire et de la folie nazie pour nous conter une conversion fulgurante et la puissance du pardon, et aussi le désir de justice et celui de la vengeance.
Fort, profond et plein de sens sur la nature de l’homme faite de larmes et de lumière.

orig

Mon avis :

Tout d’abord je remercie chaleureusement les Editions des Béatitudes pour l’envoi de ce service presse et pour leur confiance.

Le roman débute en plein cœur de la Seconde Guerre Mondiale. On passe d’actes tragiques à des destins douloureux, de personnages touchants à des êtres barbares sans cœur ni humanité. L’auteur nous plonge au cœur de cette période sombre de notre histoire et à travers son récit l’on suit les destins de plusieurs personnages. Le prêtre Germain qui se retrouve mis au ban de sa communauté, le petit Moïse, bébé miraculé au destin chaotique, mais également 2 officiers allemands.. Une multitude de destins croisés touchants, effrayants mais dans tous les cas liés à jamais à travers l’horreur humaine.

La lecture de ce roman m’a, au départ, quelque peu déstabilisée. En effet, la plume de l’auteur est très narrative et descriptive. Il donne multitudes de détails qui, parfois, m’ont perdue même s’ils amènent de la profondeur au texte. Mais une fois habituée au style travaillé et fourni d’Olivier Guy, j’avoue m’être laissée emportée par l’histoire.

Ce roman amène le lecteur à se questionner sur des sujets forts et importants comme par exemple le désir de vengeance ou sur la force du pardon. Le lecteur peut se mettre à la place des personnages, se demander ce qu’il aurait fait s’il avait vécu la même situation, le même destin. Il n’est jamais simple de se dire que l’on aurait, aussi, pu basculer dans la folie ou de s’imaginer pardonnant aux bourreaux de sa famille. Olivier Guy apporte grâce aux destins de ses personnages un pierre à l’édifice de la réflexion.

0002333

Une lecture qui fait réfléchir en faisant du lecteur le témoin du destin des personnages de cette histoire. Une plongée dans l’esprit humain qui ne laisse pas indifférent.

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·Romance

Pour l’amour d’une Sasunnach par Aurélie Depraz

Quelques informations… 

Auto-édition – 200 pages – ebook ou broché – Historique / romance

Un résumé ? 

Ecosse, 1374 Pour apaiser les tensions scotto-anglaises de la fin du XIVe s., le roi d’Angleterre Edouard III offre en mariage, avec l’appui du monarque écossais, les trois plus belles filles nobles de son royaume aux trois plus puissants seigneurs d’Ecosse. Ian MacAlistair, seigneur d’Argyll, a le mariage en horreur et ne porte guère les Anglais dans son cœur. Les Highlanders refusent l’idée même de cette alliance et Ian chérit sa liberté plus que tout au monde. Tiraillé entre raisons personnelles et géopolitiques, entre passé et avenir, sa tête et son cœur, Ian doit choisir : céder, et affronter les foudres de ses compatriotes, ou refuser, et déclencher l’ire du roi d’Angleterre. En accueillant la jeune Anglaise aux charmes indéniables sous son toit le temps de discuter de sa décision avec les chefs de clan voisins, Ian rencontre son destin. Une romance à l’écossaise, à la fois historique et teintée d’érotisme, ancrée dans le cadre et l’imaginaire idylliques de l’Ecosse médiévale.

GIF ecrire.gif

Mon avis : 

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement Aurélie Depraz, l’auteure, pour sa confiance et ce partenariat. Aurélie fait partie des auteurs les plus passionnés que j’ai pu rencontrer et j’apprécie son enthousiasme, sa passion et sa gentillesse. Je vous avais parlé d’un autre roman de cette jeune auteure « L’amour, la mer, le fer et le sang » que j’avais beaucoup aimé alors j’étais ravie et pressée de lire celui-ci. 

Après nous avoir entraînés chez les Vikings, Aurélie nous propose une plongée en Ecosse sur les terres du seigneur d’Argyll, Ian MacAlistair. En effet, le Roi Edouard III a offert en mariage à celui-ci une jeune aristocrate anglaise, Alannah, afin d’apaiser les tensions entre l’Ecosse et l’Angleterre. Les deux jeunes gens n’ont pas vraiment le choix face à ce mariage arrangé par leurs deux monarques mais ce n’est pas pour autant qu’ils doivent l’accepter facilement.. D’autant que les seigneurs et chefs de clans écossais ne sont pas en accord avec cette union et risquent de poser des problèmes au seigneur Ian.. 

Dès les premières lignes Aurélie Depraz m’a embarquée dans cette nouvelle histoire. Ian est un seigneur écossais beau, viril, fort et qui souffle le chaud et le froid ; Lady Alannah ressemble à un petit chaton sans défense et timide mais… La romance n’est, en règle générale, pas mon genre littéraire favori mais, et là je peux le dire, j’ai a-do-ré ! 

Ce roman n’est pas qu’une simple romance.. Encore une fois, cette jeune auteure a su me plonger dans la culture et l’ambiance de la destination choisie grâce à un immense travail de recherches et une restitution des informations impressionnante. Elle nous distille au fil des pages des détails de la vie en Ecosse au XIVème siècle, les us et coutumes, les traditions mais également le langage, la nourriture, et tout ce qui fait la vie courante des personnages principaux ou secondaires grâce à un vocabulaire choisi, pesé et surtout parfaitement raccord. 

Les personnages principaux sont extrêmement attachants.. Alannah m’a touchée par sa douceur, sa gentillesse mais également sa façon de riposter et de ne pas se laisser faire. Elle est seule sur des terres inconnues, au milieu de gens qu’elle ne connait pas et pourtant elle fait face à la situation. J’ai également beaucoup aimé Ian (son physique d’Apollon mis à part…) pour son côté humain, son attachement à ses terres et à ses gens, mais aussi pour son passé. Tous les deux ont un fort caractère qui va entraîner quelques joutes verbales drôles et bien senties. Les autres personnages sont également très bien réalisés. Je pense notamment à Nellie, la suivante d’Alannah, dont on sent l’attachement à sa maîtresse.

J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la plume d’Aurélie Depraz. Une plume fluide, légère, descriptive sans être pesante. Le travail historique est, comme je le disais précédemment, une merveille. Elle réussit à intégrer à son récit des moments difficiles pour les personnages, à leur faire vivre des situations périlleuses sans jamais tomber dans des détails glauques. Je suis vraiment fan de cette jeune auteure et si vous voulez en savoir plus sur ses romans, je vous invite à faire un petit tour sur son BLOG. Vous y trouverez de nombreux détails sur le contexte, des cartes, etc.. De quoi en apprendre encore plus sur ces romans !   

book_and_rose_by_ladyfatadudesons-d4wdclu

Une romance historique qui est un coup de cœur pour moi… Une lecture prenante, des personnages attachants et un contexte historique parfaitement rendu. Aurélie Depraz excelle dans ce style littéraire et j’espère qu’elle continuera encore longtemps à nous régaler de ses histoires..

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·Historique·Romance

L’amour, la mer, le fer et le sang par Aurélie Depraz

Quelques informations…

Auto-édition – 254 pages – ebook ou broché – Romance historique

Un résumé ?

Côtes danoises, hiver 865 Sven aime la mer. Il aime les raids, il aime les femmes, il aime son peuple et l’aventure mais… depuis peu, il se prend à rêver de semailles et de moissons, de terres et de cultures et, pourquoi pas, d’une femme, d’un foyer, d’une famille. Une grande expédition est prévue au printemps. Les rives anglo-saxonnes. Cela tombe bien ! Il paraît que leurs femmes sont belles et leurs terres fertiles. C’est décidé : il en sera. Une épouse, une ferme, un commerce florissant vers le Jutland, et à lui le bonheur d’une vie nouvelle ! Mais quand on n’est rien d’autre, aux yeux de la femme de ses rêves, qu’un païen, un barbare, un envahisseur aux mœurs cruelles… quand on est l’amant d’une femme jalouse et le sujet d’un roi cupide… l’entreprise s’annonce difficile ! L’histoire d’un amour improbable au temps des grandes invasions vikings.

gif livre pieuvre

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteure, Aurélie Depraz, pour ce partenariat et pour sa confiance.

Sven Thorgeirsson vit sur les côtes danoises où en 865 il fait bon aimer les femmes, les raids et expéditions au loin, voir même le combat. Mais Sven sent qu’il est prêt pour un changement majeur de direction, il souhaite se trouver un coin de terre fertile pour devenir fermier, une femme pour fonder une famille. Pour cela il va prendre part à la campagne qui se prépare, il descendra vers les rives anglos-saxonnes et peut-être que tous ses rêves se réaliseront, même si rien n’est moins sur..

Je ne suis pas très férue de culture Viking alors j’abordais ce roman avec beaucoup de curiosité. En effet, dans mon imaginaire les Vikings sont barbares, cruels et j’avais du mal à imaginer une romance avec l’un des leurs. Mais ça c’est jusqu’à ce que je croise Sven dans ce roman…

J’ai aimé les deux aspects principaux de ce roman : la romance et l’historique.. La romance tout d’abord, parce que les choses ne sont pas simples pour les deux héros, leur attirance ne coule pas de source, ils vont devoir s’apprivoiser, apprendre à connaître la culture de l’autre, à se connaître. Sven vient d’un pays où les femmes sont très différentes d’Aalissia et lui comme elle vont devoir dépasser les préjugés, le choc culturel. J’ai apprécié que l’auteure dresse des embûches sur le parcours des jeunes gens et que ce ne soit pas une romance simple et lisse..

Pour le côté historique, dès les premières lignes Aurélie Depraz nous plonge dans ce monde à part : froid, dur, violent.. On s’immerge rapidement grâce à l’utilisation des termes de la vie courante, on en apprend plus sur leurs mœurs, leurs coutumes au fur et à mesure que les pages défilent. On découvre la géographie de l’époque, le nom des régions, des lieux. Et pour cela je salue l’immense travail de recherche d’Aurélie Depraz. On sent bien qu’elle n’a laissé aucune place à l’improvisation et qu’elle maîtrise parfaitement son sujet. Moi qui ne connaissait pas le « monde Viking », je n’ai qu’une envie maintenant c’est d’en savoir plus encore !

L’histoire est très bien menée, elle alterne des passages plus calme à des moments de bagarres sanglantes. Le rythme est soutenu sans être oppressant. J’ai tourné les pages et avancé ma lecture sans m’en rendre compte tant je voulais en savoir plus sur l’histoire de Sven et d’Aalissia mais également sur celles des autres personnages comme Leif par exemple.. J’ai également beaucoup aimé Jake et William que j’ai trouvés attachants et drôles. Bien entendu notre couple de héros est fascinant et intense. Leurs caractères semblent si opposés que l’on se demande comment ils vont pouvoir s’entendre, Aalissia m’a fait pensé à un petit oiseau fragile tandis que Sven ressemblait plus à un immense Roc. Et finalement les apparences sont parfois trompeuses..

Je découvre grâce à ce roman la plume d’Aurélie Depraz. Comme je le disais précédemment elle est juste, fine et travaillée pour le côté historique. Quant à la narration, elle est fluide, agréable et entraînante. L’auteure intègre quelques scènes érotiques à son texte qui y trouvent parfaitement leur place, elle choisit ses mots avec soin. Je vais d’ailleurs suivre Aurélie Depraz de très près dorénavant ! Et si vous souhaitez en savoir plus sur cette jeune auteure et sur ses livres voici le lien de son BLOG.

livre-gifs-animes-3764918
J’ai passé un excellent moment avec ce roman entre dépaysement culturel et amour.. Ma rencontre avec Sven m’aurait fait naître une nouvelle passion pour les Vikings et j’espère qu’Aurélie nous fera la joie d’écrire d’autres histoires sur ce peuple !
Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·Historique·Romance

Dies Irae – Les larmes de sang par Marie Nocenti

Quelques informations…

IS Editions – 392 pages – ebook ou broché – Romance historique

Un résumé ?

Le 29 décembre 1890, le massacre des Sioux à Wounded Knee marque la fin des guerres indiennes.

De passage dans la région, John Parker va faire une rencontre qui va bouleverser sa vie. Malgré les préjugés, il épouse une Indienne et deux enfants naîtront de cette union heureuse. Mais en cette fin du dix-neuvième siècle, ceux qui osent se mélanger sont encore l’objet de la haine et de l’incompréhension. Leur bonheur bascule brutalement dans l’horreur quand sa femme est retrouvée morte. Ses assassins ne seront jamais retrouvés.

Devenus adultes, la vie des enfants de John sombre à nouveau dans la violence quand le destin met sur leur chemin les meurtriers de leur mère. Déchirés entre deux cultures, rejetés par leurs peuples respectifs, ces jeunes métis, ni blancs ni indiens, vont devoir se battre contre les préjugés pour faire triompher la justice et trouver leur place dans la société.

Lecture-hiver

Mon avis :

Je remercie IS Editions pour leur confiance toujours renouvelée et pour toutes les belles découvertes littéraires qu’ils m’ont permis de faire.

Ce roman débute par une scène très dure.. Un homme accompagné de son chien erre au milieu de cadavres, le massacre de Wounded Knee vient d’avoir lieu et les morts sont légion chez les Indiens. Le destin va lui faire croiser le chemin de celle qui deviendra son épouse, Plume Légère, malgré leur différence de culture. Mais la vie n’est jamais tendre et John Parker et sa famille ne seront pas épargnés…

J’ai lu très peu de romans traitant de l’histoire du peuple Indien et des Sioux en particulier alors je m’aventurais un peu en terre inconnue mais j’avoue que je ressors de cette lecture vraiment bouleversée. Le contexte historique est très dur : les massacres, la création des réserves (ou comment parquer des êtres humains..), la discrimination, tout cela est bien rendu dans ce roman, intégré à l’histoire de la famille Parker. Certaines scènes sont très dures, choquantes et j’avoue avoir versé quelques larmes d’autant que les personnages sont vraiment attachants et que malgré quelques éclaircies leur destin est vraiment difficile.

Le glas de l’insouciance sonne lorsque Plume Légère est retrouvée assassinée, le traumatisme subit fera exploser la bulle protectrice dans laquelle vivaient les époux Parker avec leurs 2 enfants, Marmola l’intendante et toutes les personnes travaillant dans leur ranch. Le personnage de Winona (la fille du couple Parker) m’a tout particulièrement émue, malgré la blessure profonde infligée par la mort de sa mère c’est une jeune femme forte et courageuse. J’ai tout spécialement aimé lire les passages où Winona interagit avec les chevaux. Son amour pour ces animaux est touchant.

Au delà de l’histoire et des personnages, j’ai particulièrement apprécié d’en apprendre plus sur les rites Sioux ainsi que sur leur culture. On sent que l’auteure, Marie Nocenti, a fait des rechercher afin de coller au plus près de la réalité. Cette impression est également confortée par sa plume. En effet, ses descriptions sonnent justes. Elles sont parfois poétiques lorsqu’elle nous décrit les chevaux, les paysages, l’amour.. Elles sont terribles et effrayantes lors des scènes violentes.. Une plume qui m’a embarquée dans son récit et m’a ouvert les yeux sur une période historique qui m’étais méconnue.

0002333

Une lecture poignante qui m’a émue.. Une famille au destin compliquée, des paysages somptueux et un fond historique captivant tous les ingrédients sont réunis pour un très bon moment de lecture !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·Thriller

La Source S par Philippe Raxhon

Fiche technique :

Librinova – 398 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé :

Quel est le point commun entre le philosophe romain Sénèque, l’écrivain Oscar Wilde et l’empereur Napoléon Ier ? La Source S. Qu’est-ce qui relie Paris, Palerme, Dublin, Tel Aviv, Rome, Waterloo, Sainte-Hélène, et les chemins de la mémoire ? La Source S. Qu’est-ce qui pourrait bouleverser notre vision historique du monde ? La Source S. Qu’est-ce qui peut réunir un historien renommé, professeur à la Sorbonne, jouisseur, gourmand et amateur de grands vins sans modération et une jeune chercheuse sicilienne ambitieuse, instable et sensuelle à tomber par terre ? La Source S. Qu’est-ce qui peut tuer ou inviter à tuer dans un raffinement de cruauté ? La Source S. Qu’est-ce qui constitue une énigme insoluble, et le restera peut-être, même à la dernière page ? La Source S. Qu’est-ce qui est authentique dans cette histoire ? L’impact de la Source S. La Source S, un thriller à ne pas lire si vous êtes satisfait de vos certitudes.

magic-book-4BlurBlog-2

Mon avis :

Avant tout, je remercie chaleureusement l’auteur Philippe Raxhon, pour l’envoi de ce service presse et pour sa confiance.

Lorsque j’ai lu le résumé de ce roman sur le site Simplement.Pro, j’avoue que j’ai été intriguée. Un roman qui bousculerait nos certitudes ? Dans quel domaine ? Comment ? Et surtout qu’est-ce donc que cette fameuse Source S ? C’est ce que nous n’allons pas tardé à découvrir lorsque la jeune et brillante chercheuse Laura Zante demande de l’aide à François Lapierre, éminent Professeur de la Sorbonne. Une enquête qui va bouleverser leurs certitudes et leurs vies.

Je diviserais ce roman en deux parties.. Dans la première partie, l’auteur pose les bases historiques et présente ses deux héros. François Lapierre et Laura Zante vont être amené à collaborer sur la fameuse source S ce qui va les entraîner dans une sorte de chasse au trésor. J’ai trouvé cette partie plutôt « calme » mais nécessaire puisque l’auteur nous explique ici tous les points importants à travers de longues conversations entre Laura et François. On suit leur cheminement sans aucun mal, le fil de leurs trouvailles et de leurs pensées étant parfaitement rendu par l’auteur. Le lecteur va découvrir de nombreux détails sur la vie et la mort d’illustres personnages historiques comme Napoléon 1er ou Sénèque grâce à une sorte de puzzle géant dans lequel l’auteur nous entraîne.

Puis dans la seconde partie, les choses plus sérieuses commencent. En effet, ils vont devoir étayer leurs théories sur la Source S, prouver au monde entier qu’ils ont raison.. ou tort ! Va alors débuter pour nos deux comparses une longue cavalcade entre Palerme et Dublin, entre Rome et Paris en passant par Sainte Hélène. Et à tous ces voyages il faudra ajouter la présence de la Mafia sicilienne, du Mossad et du Vatican, leur chemin sera parsemé de morts, d’embûches et de sentiments contradictoires. J’ai eu une préférence pour cette seconde partie dont le rythme est plus soutenu et dont les références historiques sont tout aussi intéressantes que nombreuses. Le côté thriller s’y développe un peu plus même si je n’ai pas ressenti le frisson habituel face au danger malgré des coups de feu et des courses poursuites. Il m’a manqué un soupçon d’angoisse ou de stress..

Je me dois de saluer la précision et le travail historique de Philippe Raxhon qui m’a entraînée dans cette histoire sans mal. Sa plume est rigoureuse, travaillée et le langage souvent soutenu. Le rythme est comme je le disais plus lent au départ mais les chapitres souvent courts permettent d’avancer rapidement dans l’histoire. J’ai également apprécié en plus du voyage historique, le voyage culinaire et œnologique dans lequel nous suivons nos deux héros. En effet, Laura Zante et François Lapierre sont deux bons vivants aimant la bonne chair et les bons vins et il m’est arrivé de saliver en lisant les menus de leurs repas.

Mon seul bémol concerne le développement des personnages et plus précisément des personnages secondaires. François et Laura sont bien construits et développés, on connaît suffisamment leurs passés, pensées et caractères pour les trouver attachants ou pas. Pour ma part, j’avoue avoir apprécié François Lapierre sur le tard mais pour Laura mon attachement fut quasi immédiat. Par contre, j’aurais aimé un peu plus de profondeur pour des personnages comme le zio Luigi qui malgré quelques confidences reste bien mystérieux ou Mme Zante mère. Alberto m’a également beaucoup intriguée et j’ai été frustrée de ne pas en savoir un peu plus sur lui. Malgré tout, cela reste de l’anecdotique car l’histoire n’en souffre pas du tout.

Ce roman est le premier de Philippe Raxhon et sa fin ouverte me laisse espérer qu’une suite est prévue aux aventures de nos deux héros ! En tout cas je l’espère parce que ça a été un très bon moment de lecture passé en leur compagnie !

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Une intrigue qui entraîne le lecteur sur les pas de Grands Hommes à la recherche de vérités.. Entre recherches historiques, gastronomie et amour ce roman vous fera passer un très bon moment, à lire sans modération !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·Littérature

Dia Linn – 1 : Le Livre d’Eileen par Marie-Pierre Bardou

Fiche technique :

Editions Hélène Jacob – 202 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé :

Irlande, 1845. Dans le comté de Kerry, la vie est rude pour les paysans qui vivent presque exclusivement de la culture de la pomme de terre. Mais la douceur et la beauté sont aussi le lot quotidien des O’Callaghan, attachés à leur clan familial et à la magnificence de leurs terres. Les lacs de Killarney déploient pour eux leur splendeur tranquille, entre criques isolées, monastères dont les ruines cachent des trésors oubliés, forêts denses et tourbières. Les rites religieux, les fêtes, les danses et les trafics en tous genres rythment l’existence d’Eileen et de sa famille, bercée de légendes anciennes et de politique anti-anglaise. Puis la Grande Famine étend ses ailes noires sur l’île d’Émeraude, apportant la disette, la fièvre jaune, la révolte et la mort à tous les paysans d’Irlande. Eileen a quinze ans. Armée de sa résilience et d’un étrange don hérité de sa grand-mère, il lui faudra trouver un moyen pour sauver le peu qu’il reste de son clan, en naviguant entre les alliés et les ennemis dont les visages ne sont parfois qu’un masque. Terra Mahurr, « la terre du pays de mon père », est une genèse. Celle de Dia Linn, l’histoire d’une lignée familiale à travers les siècles et les continents. Elle y trouve sa source, dans les brumes et l’âpreté des terres irlandaises, qui forgent des hommes fiers et des femmes conquérantes.

c472ea14

Mon avis :

Je remercie chaleureusement les Editions Hélène Jacob de m’avoir permis de lire ce roman via le site Simplement.Pro mais également pour leur confiance renouvelée.

Eileen a quinze ans, elle vit avec sa famille en Irlande, près de Killarney. En cette terrible année 1845, la Grande Famine s’abat sur l’Irlande, tuant son peuple à petit feu.. Eileen va faire son possible pour assurer la survie de sa famille. Un roman où se mêlent saga familiale, croyances et rites religieux. La jeune Eileen ne pourra compter que sur sa détermination et son courage car souvent les ennemis prennent des visages inattendus..

J’ai eu l’occasion de découvrir la plume de Marie-Pierre Bardou grâce à deux romans (Temps Morts saison 1 et Défaillances) et j’étais ravie de la lire de nouveau. Marie-Pierre Bardou nous plonge grâce à « Dia Linn » en Irlande, un pays magnifique où les rites et les croyances ont une place importante. Mais pas à n’importe quelle époque, l’auteure choisit de nous faire découvrir ce pays lors de la Grande Famine (l’une des famines…) qui sévit en 1845. Les récoltes de pommes de terre ont été attaquées par le Mildiou, le peuple meurt de faim et l’oppresseur anglais laisse la situation s’éterniser. Eileen voit disparaître plusieurs membres de sa famille et lorsque l’histoire débute c’est sa mère qui décède.

Ce premier tome est une très bonne introduction à une saga familiale que l’auteure a déjà écrit puisqu’à ce jour 8 tomes sont disponibles. J’avoue ne pas être fan de longues séries mais je suis maintenant vraiment accrochée à cette histoire tant Marie-Pierre Bardou a su susciter mon intérêt pour la vie de cette famille. J’ai quitté Eileen à regret tant j’ai aimé la suivre au fil des pages même s’il y a finalement très peu d’action. Mais voir leur quotidien, leur bataille pour la survie mais également découvrir les secrets de famille, les complots ont été un véritable régal. Le récit est plutôt dur car de nombreuses morts l’étayent mais malgré tout le texte reste très doux.

J’ai aimé de nombreuses choses dans ce roman, pas uniquement l’histoire. Le côté historique déjà, nous suivons ici les prémices de la naissance de l’I.R.A. En effet, le fond politique et religieux est intéressant, on y comprend parfaitement que le protestantisme a été imposé aux irlandais et que la rébellion se met en place. J’y ai appris de nombreux aspects de l’histoire de ce pays avec la Grande Famine, l’organisation de la vie à la campagne… L’auteure intègre tout cela de façon pertinente et juste à son récit. J’ai également adoré découvrir les mythes, croyances, légendes dont le peuple irlandais est si friand et qui jalonnent cette histoire. Marie-Pierre Bardou ajoute de très nombreuses notes à son texte expliquant les différentes croyances de façon sobre et claire. En temps normal je ne suis pas fan de notes de bas de pages mais là j’avoue que c’était un régal que d’en savoir toujours un peu plus.. Les rites et traditions sont expliqués, les êtres féériques détaillés..

J’ai également beaucoup aimé les personnages.. Celui d’Eileen bien sur qui est une jeune fille attachante, courageuse, dévouée à sa famille. Mais d’autres plus secondaires m’ont également beaucoup touchée. Deirdre, par exemple, l’intendante de la demeure où travaille Eileen, une femme rigide dans le travail mais avec un grand cœur. Chaque personnage est intéressant et l’histoire en fera des bons ou des méchants..

La plume de Marie-Pierre Bardou m’a vraiment immergée dans cette Irlande si belle mais si triste, si solidaire et si unique. J’ai vraiment apprécié son écriture qui est à la fois fluide et détaillée, imagée et simple. On sent à travers ce roman toutes les recherches effectuées par l’auteure afin de rendre son histoire la plus proche de la réalité et la plus complète possible. C’est non seulement une très belle réussite au niveau du fond mais également de la forme ! Je suis maintenant impatiente de connaître la suite des aventures de la jeune Eileen..

livre-coup-de-coeur-grand

Un coup de cœur pour ce premier tome qui pose de très bonnes bases, une histoire familiale captivante, un contexte historique prenant et des mythes et légendes présents tout au fil des pages.. De quoi faire un magnifique voyage en Irlande et découvrir la région des Lacs de Killarney en compagnie d’Eileen..

Ma note : 9.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Historique·surnaturel·Thriller

Les émeraudes de Satan de Mathieu Bertrand

Fiche technique :

Librinova – 283 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé :

1306, Poitiers : Le Grand Maître Jacques de Molay, sentant la fin de l’Ordre des Templiers approcher, informe le Pape Clément V qu’il est  en possession d’une couronne ayant appartenu à Satan lui-même.
Par peur de ne plus pouvoir en assurer la protection, il la confie au Saint-Père qui lui promet de la faire enterrer dans le Temple de Salomon, seul endroit sur Terre en mesure de limiter ses pouvoirs démoniaques.
2013, Rome : Le Pape découvre d’étranges courriers  hérités de ses prédécesseurs. Il sollicite le Père Paul Kaminsky, agent du service des enquêtes spéciales du Vatican afin qu’il se rende en France et retrouve sept émeraudes, ornement d’une couronne ramenée de Terre Sainte au onzième siècle.
Durant cette quête, le prêtre sera épaulé par Elaheh, une mystérieuse Iranienne, membre de la secte des Assassiyine, faction criminelle disparue depuis près de mille ans.
Des châteaux d’Aquitaine aux remparts de Carcassonne, d’un couvent corse aux chapelles du Vatican, l’aventure du prêtre et de la jeune musulmane va se transformer en une union sacrée qui leur permettra de se confronter aux forces du Mal tout en essayant d’échapper aux tueurs du mystérieux Ordre Epsilon.

livre et rose

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement l’auteur Mathieu Bertrand pour sa confiance renouvelée et sa gentillesse.

J’avais lu le second roman écrit par Mathieu il y a quelques mois « Je pleurerais plus tard » et je l’avais vraiment apprécié. Un très bon livre.. J’étais donc ravie de le retrouver pour ce roman qui est finalement son premier.

Habemus Papam ! Un nouveau Pape vient d’être élu et une lourde tâche s’ouvre à lui en plus d’avoir à diriger l’Eglise Catholique. En effet, Le Très Saint Père va devoir faire en sorte que soient retrouvées les 7 émeraudes qui ornaient la couronne de Satan. Il va pour cela solliciter le père Paul Kaminsky afin qu’il se rende en France en quête des fameuses pierres. Ce dernier va être épaulé par une jeune femme musulmane Elaheh, de la secte des Assassiyine. 

Mathieu Bertrand nous entraîne ici dans un thriller ésotérique vraiment bien ficelé et mené. Il dose parfaitement les différents styles pour nous livrer une histoire qui non seulement tient la route mais qui est en plus très bien écrite. Je saluerais tout d’abord le travail de recherche sur tous les thèmes abordés aussi bien sur l’histoire des Religions, que pour la secte des Assassiyines par exemple. Les explications données sont claires, s’intègrent au texte sans décalage et personnellement m’ont beaucoup appris. J’ai vraiment apprécié la façon dont les différents styles sont dosés, tout en finesse sans exagération. Le fantastique en particulier m’a plu avec les sorcières, démons et autres entités qui vont se dresser sur la route des deux protagonistes. 

L’histoire est très prenante et j’ai de suite été embarquée avec Paul et Elaheh dans cette quête. On voyage grâce aux descriptions faites des différents lieux tout en gardant un œil dans le rétro au cas où les méchants (oui oui il y en a !) nous suivraient. L’histoire se déroule parfaitement et est par moment interrompue par un passage où le Pape s’exprime lui-même. De cette façon nous pouvons suivre l’action directement mais également connaître les sentiments et les pensées de ce tout nouveau Pape sur lequel pèse une grande responsabilité. 

Des thèmes très sérieux sont abordés sans que le récit ne soit moralisateur comme la tolérance, la lutte entre le bien et le mal.. L’union des deux personnages principaux est hautement symbolique au vu de leurs religions différentes affichées. Ils démontrent aux lecteurs que l’union est possible tout en soulignant les points communs entre leurs deux cultes.   

La galerie des personnages est vraiment intéressante et juste même si parfois j’aurais aimé en savoir un peu plus sur eux (incorrigible curieuse que je suis !). Le Père Paul Kaminsky est remarquable de par sa culture, son intelligence et sa gentillesse. Elaheh est mystérieuse, secrète mais elle est également courageuse, intuitive et intelligente. Quant au Pape, j’ai adoré ce personnage qui porte un lourd fardeau sur ses épaules tout en gardant un espoir et une foi à tout épreuve. 

C’est donc le second roman de Mathieu Bertrand que je lis et je dois dire que bien que différents ils sont tous les deux d’une maturité et d’une qualité littéraire vraiment exceptionnelle. Sa plume est sûre, fluide, sans accroc. Je vais être très attentive aux futures sorties de roman (et en particulier à la suite de celui-ci !) de Mathieu parce que je peux l’avouer : je suis fan ! 

magic-book-4BlurBlog-2

Une lecture captivante, entraînante qui m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page avec une fin inattendue. J’ai passé un excellent moment en compagnie de tous les personnages et j’ai hâte de pouvoir lire la suite de leurs aventures !   

Ma note : 8.5 / 10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.