aventure·humour·Littérature·Non classé·policier·Romance

Son espionne royale mène l’enquête de Rhys Bowen

L’histoire..

Sa première mission royale : espionner le prince de Galles.

Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !
Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même.
Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…

Entre Downton Abbey et The Crown, une série d’enquêtes royales so British !

 » Bien plus qu’un simple roman policier, Son Espionne royale mêle avec brio amour, histoire, humour et mystère. Captivant !  » Louise Penny, auteure de Nature morte.

Mon avis..

Pour un retour, j’arrive pas vite !! 😂

J’avoue que ce qui m’a attiré l’oeil tout d’abord c’est la couverture.. J’adore son petit côté glamour et les tenues des années 30 sont tellement géniales !

Ensuite l’histoire.. Du British, de l’aventure, de l’humour et cerise sur le pompon : la reine ! S.M en chair et en os ! Je ne pouvais qu’approuver et aimer ! J’ai trouvé l’héroïne Lady Georgiana (ou Georgie pour les potes !) au top. Elle est débrouillarde, drôle et en même temps conventionnelle. J’ai adoré la suivre dans cette aventure, faire la connaissance de ses amis (coup de coeur pour Bélinda !) et de sa famille (coup de boule à Fig !).

Mon seul bémol est.. qu’on perd un peu trop rapidement de vue la mission confiée par la Reine à mon sens. Georgie (oui je suis sa pote !) se démène avec tout un tas de tracas donc je lui pardonne de pas avoir les problèmes de poule du Prince à l’esprit H24..

Ça a donc été une lecture vraiment sympa et agréable et pour ne rien vous cacher (me demandez pas le N° de ma CB faut pas pousser quand même !) j’ai entamé le tome 2.. Je vous en parle bientôt.. enfin quand j’aurais fini de le lire 😛

Emma 👑

aventure·Chronique Livresque·fantastique·Historique·Jeunesse

La fille faucon par Martine Baticle

Quelques informations.. 

Autoédition – 337 pages – ebook ou broché – Fantastique / aventure / jeunesse

Un résumé ? 

À seize ans, en apprenant la vérité sur la mort tragique de ses parents et l’enlèvement de son frère jumeau, par une bande de redoutables brigands, Camille décide de se lancer sur les routes à la recherche de ces horribles criminels.

Dotée d’un pouvoir de métamorphose dont elle a hérité et d’une volonté inébranlable, elle mettra tout en œuvre pour parvenir à ses fins : retrouver son frère !

L’aventure est périlleuse. En 1650, les bandits rôdent dans un pays en proie à la famine après une longue période de guerre.

L’amour et l’amitié lui permettront-ils de faire face à de nombreuses péripéties dangereuses, à l’issu incertaine ?

gif livre pieuvre

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement l’auteure, Martine Baticle, pour l’envoi de son roman en service presse ainsi que Wibibook.com.

La vie de Camille est sur le point de prendre un tournant décisif.. Âgée de 16 ans elle apprend la vérité sur la mort de ses parents, l’enlèvement de son frère jumeau et surtout sur les pouvoirs qu’elle a hérité. En effet, la jeune peut se métamorphoser en oiseau, ce qui est extraordinaire ! Elle décide de partir à la recherche de son jumeau, à partir de là commence une grande aventure.. 

J’ai bien compris dès le départ que ce roman s’adresse à un public d’adolescents friands d’aventure. C’est donc avec cette idée en tête que j’ai entamé ma lecture.. 

L’histoire est agréable et bien menée. En effet, la jeune héroïne se retrouve très vite confrontée aux dangers et aux étrangers, elle va devoir s’imposer et faire preuve de beaucoup de courage afin de mener sa quête à bien. L’auteure distille au fil des pages quelques conseils à ses lecteurs comme celui de se méfier des inconnus. En effet, la route de Camille va être ponctuée de rencontres plus ou moins amicales. 

La jeune héroïne est assez attachante même si j’ai trouvé que dans l’ensemble son caractère manquait de développement. Malgré cela, elle est sympathique, forte et courageuse et j’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre dans son expédition. Les autres personnages sont, à l’image de Camille, plutôt attachants même s’il y a très peu de nuances dans leurs caractères. Par contre, là où j’ai vraiment adhéré c’est que même si une romance naît au fil des pages, l’auteure ne s’y perd pas et maintien le cap de son histoire. Cette histoire d’amour naissante est agréable sans être trop envahissante. 

Le style d’écriture de Martine Baticle est complètement adapté à son histoire et son public. En tant qu’adulte j’aurais aimé avoir parfois plus de descriptions ou de détails, que les choses soient un peu moins cousues de fil blanc.. Mais je pense que des adolescents adoreront plonger dans cette aventure faite de métamorphoses, de voleurs, d’amitié. La plume de cette auteure est simple mais visuelle et la lecture de ce roman est facile mais prenante. 

orig

Une lecture jeunesse sympathique et agréable ! Un roman d’aventure ponctué de rebondissements, d’amitiés et dans lequel un magnifique oiseau veille sur ses compagnons.. 

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·steampunk

La Neste Funeste par Camille X Morgan

Quelques informations…

Auto-édition – 362 pages – ebook ou broché – Steampunk

Un résumé ? 

Avril 1890 – Depuis les événements de l’Exposition universelle, la Demoiselle Dynamite a disparu sans laisser aucune trace. Mais depuis quelques jours, la voilà qui reparaît pour des vols loin de ses habitudes, sans envergure, qu’elle signe d’une carte. Durant l’année écoulée, Camille a préféré mener une vie tranquille loin des sensations fortes et elle ne sait pas qui commet ces larcins en son nom. Cette course pour démasquer l’imposteur s’arrête aussi brutalement qu’elle a commencé, quand la jeune femme découvre que l’Horloge de la XIIIe Heure a été dérobée avec fracas chez son propriétaire, laissé mourant. Avant d’expirer, celui-ci lui donne la mission de retrouver l’Horloge, au cœur d’un grand secret alchimique, au risque de laisser le chaos régner sur le monde. Camille n’a pas d’autre choix que de sortir de sa retraite pour affronter de nouveaux dangers et découvrir qui usurpe son identité, qui a volé l’Horloge et, surtout, qui a tué son vieil ami.

5156185_dca5e

Mon avis :

J’attendais avec impatience la suite d’un roman Steampunk que j’avais tout particulièrement aimé : L’Horloge de la XIIIème heure. Lorsque son auteur, Camille X Morgan, m’a contactée pour m’annoncer que cette suite sortait j’étais ravie. Et encore plus lorsqu’il a eu la gentillesse de me le confier en service presse ! 

On retrouve ici Camille quelques temps après les événements du tome 1. Elle se remet doucement des pertes subies en restant éloignées de ses activités de voleuse. Lorsque des vols sont commis et signés par la Demoiselle Dynamite alors qu’ils ne sont pas de son fait, la jeune femme décide de retrouver l’usurpateur. Elle ne peut pas laisser salir son nom !  Mais, l’Horloge de la XIIIème heure (la véritable horloge, rescapée du premier tome..) est volée et son propriétaire, dans un dernier souffle, donne mission à Camille de la retrouver.. pour le bien de l’humanité ! 

Ce second opus nous ramène dans le Paris de 1890 auprès de Demoiselle Dynamite qui se voit contrainte de reprendre du service. Elle va partir à la recherche de l’Horloge de la XIIIème heure mais sa route va être parsemée d’embûches et de difficultés. La jeune femme veut non seulement honorer la parole donnée à son vieille ami mais également venger la mort de celui-ci. Elle va donc devoir plonger dans cette enquête qui va la mener bien loin de Paris et le fait d’être une voleuse célèbre et recherchée ne va, évidemment pas lui faciliter la tâche ! J’avoue que cette suite m’a vraiment captivée car l’histoire est vraiment bien ficelée et pleine de rebondissements. L’auteur a plus d’un tour dans son sac pour surprendre le lecteur.. 

J’ai été ravie de retrouver la jolie Camille qui est une héroïne comme je les aime : forte, avec du caractère et qui sait ce qu’elle veut. Dans cette nouvelle aventure, je l’ai trouvée également plus sensible, meurtrie.. plus humaine en quelque sorte. Le passé n’est pas complètement clos et Camille va devoir affronter des épreuves liées à celui-ci tout en essayant de mener à bien sa quête. Il est difficile de parler des personnages sans spoiler mais j’ai vraiment aimé la façon dont Camille X Morgan amène les choses, crée des liens entre les différents personnages et leur insuffle personnalité et caractère. 

C’est le troisième roman que je lis de cet auteur et je suis définitivement fan ! J’aime tout autant son imagination et la façon dont il traite l’histoire que sa façon d’écrire aussi bien légère qu’adaptée à l’époque. Les aventures de la Demoiselle Dynamite font parties de mes romans Steampunk préférés et j’ai hâte d’en connaître la suite ! 

GIF ecrire

Un second tome à la hauteur de mes espérances ! J’ai pris énormément de plaisir à le lire et si vous êtes fan du genre ou voulez découvrir le Steampunk je vous conseille vivement cette série. 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·dystopie

Lebenstunnel, tome 4 : Guerre totale par Oxanna Hope

Quelques informations…

Rebelle Editions – 324 pages – broché – Dystopie

Un résumé ?

Certains feux ne s’éteignent jamais. Ils couvent en silence pendant des siècles. Jusqu’à ce qu’une braise vienne les raviver. Et que le monde s’embrase à nouveau.

orig

Mon avis :

Avant tout, je tiens à remercier chaleureusement Oxanna Hope, l’auteure, pour m’avoir permis de lire ce roman en service presse. Je la remercie également pour sa gentillesse et sa patience. C’est l’une des choses que j’aime tout particulièrement sur le fait de tenir un blog de chroniques : les magnifiques rencontres que l’ont peut faire et Oxanna en fait partie.

Je suis rarement fan d’une série de livres et même si j’apprécie le premier tome il est rare que je lise entièrement une saga surtout elle fait plus de 3 tomes. Et pourtant j’ai dévoré la trilogie Lebenstunnel dont je vous ai parlé sur le blog.

C’est donc avec joie et délectation que je me suis plongée dans ce tome 4 surprise qui est en fait un bonus. En effet, la trilogie se suffit à elle même avec une vraie fin, c’est un moyen de prolonger un peu le plaisir. J’avais donc hâte de retrouver Krista, Elias et tous leurs camarades pour cette nouvelle aventure qui va se révéler surprenante et inattendue. En effet, la situation à Germania nécessite qu’une alliance se forme; une alliance  contre-nature qui ne se fera pas sans peine ni sang..

Tout d’abord je dois dire que j’ai aimé commencer cette lecture car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.. En effet, Oxanna nous entraîne ici dans une suite où les ennemis de toujours vont devoir faire front commun, des retrouvailles pas forcément heureuses vont se faire et encore une fois les héros vont devoir payer un lourd tribut pour leurs envies de rébellion. Croiser de nouveaux ces aryens sans cœurs est un supplice mais voir la façon dont Krista se bat pour être acceptée au sein de la communauté des Exilés montre que l’être humain reste.. humain !

Le personnage de Krista est toujours très torturé et on le ressent à travers cette nouvelle histoire. En effet, elle n’est toujours pas acceptée par les non-aryens, situation compliquée à vivre pour elle. Cette non-acceptation est aussi un fardeau pour Elias qui se voit tiraillé entre les siens et son amour pour Krista. Ils sont toujours aussi touchants entre leur amour, leur sens du devoir et surtout leur courage. Ces deux personnages font partie de mes couples de héros préférés. On découvre dans ce nouvel opus un nouveau personnage plus en profondeur : Heinrich, le frère de Krista. Celui-ci est représentatif de ce que l’on attend d’un aryen : arrogant, dur mais qui malgré tout est un peu plus complexe que cela.

Ca a été encore un plaisir que de lire un roman d’Oxanna Hope ! Je suis vraiment fan de sa plume et surtout de sa façon de mener l’histoire. Ici, l’alternance des points de vues entre Elias et Krista permet au lecteur de bien comprendre les sentiments de chacun, ses raisons d’agir. Je quitte cette série avec beaucoup de regrets car, pour une fois, j’aurais aimé que ça ne s’arrête jamais !

0002333

Ce tome bonus conclue la série en beauté ! Une lecture qui encore une fois m’a beaucoup plu et confortée dans l’idée qu’Oxanna Hope a beaucoup de talent.

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·dystopie·Jeunesse

Horizons #1 Sombre balade par Lysiah Maro

Quelques informations… 

Inceptio Editions – 326 pages – ebook ou broché – Dystopie

Un résumé ? 

2107.
Deux ans plus tôt, le monde est dévasté de façon brutale et soudaine. Aujourd’hui, il n’en reste que des ruines, de la poussière et des cadavres. Les rares rescapés tentent de subsister, tiraillés entre les milices locales et les grandes organisations qui se disputent les territoires épargnés tels des vautours.
C’est à travers une France hostile et ravagée par la folie des Hommes que Xalyah, une jeune femme solitaire et endurcie, brave tous les dangers pour accomplir son seul et unique objectif : retrouver les siens. Le reste n’a pas d’importance, les autres non plus. Sauf qu’elle réalisera bientôt que pour parvenir à ses fins et survivre, il lui faudra accepter de baisser la garde et faire les bons choix…

cool-abstract-city-wallpaper-11039-wallpaper-aws-hd-wallpapers

Mon avis :

Avant tout, je remercie Inceptio Editions pour l’envoi de ce service presse et pour leur confiance. Je découvre cette maison d’édition grâce au site Simplement.Pro et je suis ravie ! Leur catalogue compte de nombreux titres qui semblent plus intéressants les uns que les autres.. 

Le monde a basculé dans l’horreur lors de la Rupture. Et c’est dans ce contexte que Xalyah recherche sa famille en jonglant entre éviter les milices et trouver de quoi se nourrir. Lorsque son chemin croise celui d’autres survivants, elle comprend bien que dans ce nouveau monde la solitude n’est pas toujours la solution..

Voilà exactement le genre de livre qui me plaît généralement : une héroïne solitaire, un monde post-apocalyptique.. Alors j’étais ravie de plonger dans ce roman de Lysiah Maro pour voir ce qu’elle avait réservé à notre civilisation. 

Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal au début.. En effet, beaucoup d’informations pas toujours très claires mais au bout de quelques pages, j’étais embarquée dans cette histoire. Xalyah est une jeune femme solitaire et plutôt badasse, elle sait se défendre et s’assumer seule dans ce monde hostile. Elle va malgré tout devoir s’unir à un groupe d’autres survivants même si cela ne lui plaît pas forcément. Elle cherche à retrouver sa famille et ce n’est pas une mince affaire dans ce monde où tout a volé en éclat. Le monde tel que nous le connaissons a basculer dans le chaos et survivre y est très dur. Mais Xalyah fait preuve de courage et de pugnacité et elle est résolue à retrouver sa famille coûte que coûte. 

L’auteure pose dans ce premier tome son histoire. Elle nous explique le monde tel qu’il est devenu, le pourquoi, le comment et surtout le devenir de l’humanité. Se terrer ou faire parti des milices, les choix ne sont pas très vastes.. J’ai beaucoup aimé ce mélange de monde détruit, de quête personnelle et de technologies futuristes. Lysiah Maro nous dévoile au fur et à mesure la difficulté qu’ont les survivants à se loger, se vêtir ou se nourrir. Les biens les plus précieux peuvent être un manteau, des gants ou une arme à feu.. L’histoire avance doucement, les faits s’enchaînent entre scènes de combats et explications. 

L’héroïne, quant à elle, m’a vraiment beaucoup plu (et pourtant ce n’est jamais gagné). Xalyah est endurcie par la vie et par son éducation, c’est une solitaire qui ne veut surtout pas s’attacher aux autres. On en apprend au fil des pages sur sa vie, son passé, son caractère. Elle est forte mais avec son côté tendre (qu’il faut bien chercher !). C’est une héroïne comme je les aime ! Les autres personnages sont tous très secondaires même s’ils font partie intégrante de l’histoire comme Khenzo par exemple. J’ai hâte d’en apprendre plus sur lui..  J’ai également beaucoup aimé le personnage de Jérémy qui m’a souvent fait sourire.. 

Je découvre grâce à « Horizons » la plume de Lysiah Maro et je dois dire que j’ai été conquise. Elle est actuelle, fluide et totalement adaptée à son histoire. Les dialogues sonnent justes, les descriptions ne sont pas trop lourdes et l’histoire tient la route. c’est pour moi une très belle découverte et je vais suivre cette jeune auteure avec beaucoup de plaisir. J’ai maintenant hâte de connaître la suite des aventures de Xalyah ! 

lames-de-livre-d-automne-6469026

Une lecture prenante où l’on suit Xalyah dans un monde détruit.  Retrouvera-t-elle sa famille ? Une chose est certaine c’est que sa quête risque d’être compliquée.. 

Ma note : 8/10

Un petit tour sur le site d’Inceptio Editions pour acheter et lire ce livre.. 

aventure·Chronique Livresque·dystopie·Romance

Les Enfants de Vénus (Odyssée) Tome 2 par M.S. Mage

Quelques informations…

Auto-édition – 323 pages – ebook ou broché – Dystopie

Un résumé ?

Dans ce futur forgé par la Révolution de Vénus, où seules les femmes détiennent le pouvoir, la princesse Physalis et son procréateur Lime sont séparés malgré leur amour sincère.
Banni aux Agoras, Lime tente de s’acclimater à sa nouvelle vie. Mais loin du royaume et de Physalis, il doit encore trouver sa place dans ce monde qui ne veut pas de lui.
Pendant ce temps, Physalis et l’équipage de la Téméraire font route sur les eaux glacées du nord afin de retrouver son frère, bien déterminés à le sauver de son exil en prison et à le ramener au palais.
Poursuivant leur quête de justice et de liberté, Physalis et Lime entament un nouveau voyage, semé de troubles et d’incertitudes…

gif livre pieuvre

Mon avis :

Je remercie chaleureusement l’auteure, M.S. Mage de m’avoir renouvelé sa confiance en me permettant de lire ce tome 2. Attention donc, ma chronique peut vous spoiler si vous n’avez pas encore lu le tome 1

J’avais découvert le monde qu’elle avait créé dans le Tome 1 et je l’avais beaucoup apprécié. En effet, après une révolution, les femmes dominent maintenant et gèrent absolument tout. Un monde où les hommes ne sont plus qu’utilisés mais pas non plus un monde parfait.

La descendante de Vénus et héritière du trône de Sàlissa, la princesse Physalis a embarqué à bord de la Téméraire. Son but ? Rejoindre le Grand Nord pour y retrouver son frère Arum avec qui elle souhaite partager le pouvoir. Quant à Lime, le procréateur dont elle était tombée amoureuse, il est banni aux Agoras. L’histoire se déroule donc en parallèle des deux héros chacun ayant pris une route différente (même si leurs pensées..).

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages car Physalis, malgré sa douceur est une princesse plutôt téméraire et Lime est toujours aussi attachant. Leur amour perdure malgré la distance et la séparation. Lime va prendre de gros risques afin de se rapprocher de la princesse. Quant à elle, elle remet le système en cause à sa façon, elle n’est pas la petite fille obéissante que l’on aurait aimé qu’elle soit. D’autres personnages prennent de l’ampleur ou de la profondeur dans ce second tome comme Paulo, marin sur la Téméraire ou Dame Rose, amie fidèle de la princesse. Des personnages que j’ai aimé découvrir un peu plus, voir évoluer. 

L’histoire est toujours aussi prenante puisque M.S. Mage nous réserve quelques surprises. Je dois dire que j’ai non seulement pris beaucoup de plaisir à lire cette suite mais que, vue la fin, je vais attendre le 3ème tome avec impatience. Rien n’est jamais acquis à Sàlissa… Des déconvenues, de la peine mais aussi des joies, les personnages ne sont pas au bout de leurs aventures ! J’ai trouvé ce second tome un peu plus descriptif et il m’a, du coup, plongée encore plus dans ce monde inventé dans lequel nous retrouvons des touches du notre. L’auteure m’a fait voyager à travers ses descriptions des lieux visités par les personnages, une plongée très agréable dans des endroits parfois chaleureux ou parfois dangereux. 

Cette lecture confirme le fait que j’aime beaucoup la plume de l’auteure qui est très fine et légère. Son texte dépeint les lieux, les gens sans êtres lourd ou redondant, on intègre facilement l’histoire et on lit avec avidité afin de découvrir ce que M.S. Mage nous réserve. C’est une excellente lecture que je recommande ! 

orig

De l’amour, de l’aventure, des personnages attachants.. un cocktail réussi pour ce second tome ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·dystopie

Matriochkas – Tome 2 : Dissidence par Christelle Da Cruz

Quelques informations… 

Editions Plume du Web – 286 pages – ebook ou broché – Dystopie

Un résumé ? 

Alors que la résistance s’apprête à investir le pôle du lac Sainte-Claire, la révolte gronde. Le destin des hommes est entre les mains de l’opposition, menée par Rose. Tout se jouera au cœur de la capitale, où ils devront rallier le peuple à leur cause et s’unir face au gouvernement. Après soixante années passées dans l’ombre, les hommes vont-ils regagner leur place au sein de la société ? À l’heure où Gabrielle et Alexander sont à un tournant de leur relation, c’est tout leur avenir qui est en jeu…

livre et rose

Mon avis :

Je tiens, tout d’abord, à remercier l’auteure Christelle Da Cruz ainsi que les Editions Plume du Web de m’avoir permis de ce roman en service presse.

J’ai lu et beaucoup, beaucoup aimé le Tome 1, Révélations alors j’étais ravie d’avoir la possibilité de lire la suite tant attendue des aventures de Gabrielle, Alexander et tous les autres. Mais attention, si vous n’avez pas lu le premier opus (non mais dites donc !! qu’est ce que vous faites !! zou, on se dépêche ! ^-^) ma chronique va vous spoiler. Donc je vous attends…. C’est bon ? Tout le monde veut connaître la suite ? Alors on y va !

L’histoire recommence au moment exact où elle s’était interrompue : Alex, Gaby et leurs compagnons sont dans un train en direction du Pôle. Ils s’y rendent pour libérer un maximum d’hommes retenus prisonniers mais leur tâche va être compliquée et surtout traumatisante. Christelle Da Cruz nous replonge directement dans le vif du sujet d’Antigonia : ce monde où les hommes sont devenus des objets ou des animaux et dans lequel l’opposition fait tout son possible pour rétablir équilibre et justice.

L’auteure a gardé tous les ingrédients qui m’avaient plu dans le tome 1 : les flash-backs, une héroïne de caractère et ce monde à la technologie si avancée. A nouveau s’enchaînent les révélations, les rebondissements et surtout maintenant que la révolution est lancée chacun va devoir faire face à ses choix. L’histoire est toujours aussi captivante avec un rythme soutenu. En effet, Christelle Da Cruz ne ménage pas ses personnages et elle leur fait vivre des situations difficiles et délicates.

Ce second et dernier tome apporte conclusion et explications, pour cela on plonge en flash-backs dans l’adolescence puis l’âge adulte de Rose Gale, fille de la toute puissante Rebecca. On en apprend plus sur cette femme, le passé de la famille Gale et le puzzle se met en place. J’ai vraiment aimé la façon dont l’auteure réussit à faire se réunir passé et présent tout en maintenant l’avancée de l’histoire. L’histoire d’amour entre Gabrielle et Alexander est présente sans prendre toute la place, ce que j’ai particulièrement apprécié.

Ca a été un plaisir que de retrouver les personnages, de voir leur évolution au fil de l’histoire. Concernant Rebecca et Rose Gale, j’ai beaucoup aimé comprendre le cheminement de leurs histoires personnelles, comprendre leurs choix, leurs idées. On apprend également à connaître la nouvelle Chancelière Jehann Lloyd, sa méchanceté n’a d’égale que sa cruauté et elle va donner beaucoup de fil à retordre à l’opposition.

Ce second tome est dans la lignée directe du premier, Christelle Da Cruz y a la même écriture fluide et savoureuse, je l’ai même trouvé un peu plus mûre. Pour ma part, j’ai vraiment apprécié cette lecture qui m’a entraînée entre combats et coups bas dans un monde quasi exclusivement féminin, un monde qui me fait penser que finalement la folie et la soif de pouvoir ne sont pas une question de sexe ! 

cool-abstract-city-wallpaper-11039-wallpaper-aws-hd-wallpapers

Une dystopie qui tient toutes ses promesses entre action, rebondissements et révélations ce second tome conclus en beauté cette histoire qui m’a fait vibrer !

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et livre ce livre cliquez ici

 

 

aventure·Chronique Livresque·Historique·Romance

L’amour, la mer, le fer et le sang par Aurélie Depraz

Quelques informations…

Auto-édition – 254 pages – ebook ou broché – Romance historique

Un résumé ?

Côtes danoises, hiver 865 Sven aime la mer. Il aime les raids, il aime les femmes, il aime son peuple et l’aventure mais… depuis peu, il se prend à rêver de semailles et de moissons, de terres et de cultures et, pourquoi pas, d’une femme, d’un foyer, d’une famille. Une grande expédition est prévue au printemps. Les rives anglo-saxonnes. Cela tombe bien ! Il paraît que leurs femmes sont belles et leurs terres fertiles. C’est décidé : il en sera. Une épouse, une ferme, un commerce florissant vers le Jutland, et à lui le bonheur d’une vie nouvelle ! Mais quand on n’est rien d’autre, aux yeux de la femme de ses rêves, qu’un païen, un barbare, un envahisseur aux mœurs cruelles… quand on est l’amant d’une femme jalouse et le sujet d’un roi cupide… l’entreprise s’annonce difficile ! L’histoire d’un amour improbable au temps des grandes invasions vikings.

gif livre pieuvre

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteure, Aurélie Depraz, pour ce partenariat et pour sa confiance.

Sven Thorgeirsson vit sur les côtes danoises où en 865 il fait bon aimer les femmes, les raids et expéditions au loin, voir même le combat. Mais Sven sent qu’il est prêt pour un changement majeur de direction, il souhaite se trouver un coin de terre fertile pour devenir fermier, une femme pour fonder une famille. Pour cela il va prendre part à la campagne qui se prépare, il descendra vers les rives anglos-saxonnes et peut-être que tous ses rêves se réaliseront, même si rien n’est moins sur..

Je ne suis pas très férue de culture Viking alors j’abordais ce roman avec beaucoup de curiosité. En effet, dans mon imaginaire les Vikings sont barbares, cruels et j’avais du mal à imaginer une romance avec l’un des leurs. Mais ça c’est jusqu’à ce que je croise Sven dans ce roman…

J’ai aimé les deux aspects principaux de ce roman : la romance et l’historique.. La romance tout d’abord, parce que les choses ne sont pas simples pour les deux héros, leur attirance ne coule pas de source, ils vont devoir s’apprivoiser, apprendre à connaître la culture de l’autre, à se connaître. Sven vient d’un pays où les femmes sont très différentes d’Aalissia et lui comme elle vont devoir dépasser les préjugés, le choc culturel. J’ai apprécié que l’auteure dresse des embûches sur le parcours des jeunes gens et que ce ne soit pas une romance simple et lisse..

Pour le côté historique, dès les premières lignes Aurélie Depraz nous plonge dans ce monde à part : froid, dur, violent.. On s’immerge rapidement grâce à l’utilisation des termes de la vie courante, on en apprend plus sur leurs mœurs, leurs coutumes au fur et à mesure que les pages défilent. On découvre la géographie de l’époque, le nom des régions, des lieux. Et pour cela je salue l’immense travail de recherche d’Aurélie Depraz. On sent bien qu’elle n’a laissé aucune place à l’improvisation et qu’elle maîtrise parfaitement son sujet. Moi qui ne connaissait pas le « monde Viking », je n’ai qu’une envie maintenant c’est d’en savoir plus encore !

L’histoire est très bien menée, elle alterne des passages plus calme à des moments de bagarres sanglantes. Le rythme est soutenu sans être oppressant. J’ai tourné les pages et avancé ma lecture sans m’en rendre compte tant je voulais en savoir plus sur l’histoire de Sven et d’Aalissia mais également sur celles des autres personnages comme Leif par exemple.. J’ai également beaucoup aimé Jake et William que j’ai trouvés attachants et drôles. Bien entendu notre couple de héros est fascinant et intense. Leurs caractères semblent si opposés que l’on se demande comment ils vont pouvoir s’entendre, Aalissia m’a fait pensé à un petit oiseau fragile tandis que Sven ressemblait plus à un immense Roc. Et finalement les apparences sont parfois trompeuses..

Je découvre grâce à ce roman la plume d’Aurélie Depraz. Comme je le disais précédemment elle est juste, fine et travaillée pour le côté historique. Quant à la narration, elle est fluide, agréable et entraînante. L’auteure intègre quelques scènes érotiques à son texte qui y trouvent parfaitement leur place, elle choisit ses mots avec soin. Je vais d’ailleurs suivre Aurélie Depraz de très près dorénavant ! Et si vous souhaitez en savoir plus sur cette jeune auteure et sur ses livres voici le lien de son BLOG.

livre-gifs-animes-3764918
J’ai passé un excellent moment avec ce roman entre dépaysement culturel et amour.. Ma rencontre avec Sven m’aurait fait naître une nouvelle passion pour les Vikings et j’espère qu’Aurélie nous fera la joie d’écrire d’autres histoires sur ce peuple !
Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·Historique·Romance

Dies Irae – Les larmes de sang par Marie Nocenti

Quelques informations…

IS Editions – 392 pages – ebook ou broché – Romance historique

Un résumé ?

Le 29 décembre 1890, le massacre des Sioux à Wounded Knee marque la fin des guerres indiennes.

De passage dans la région, John Parker va faire une rencontre qui va bouleverser sa vie. Malgré les préjugés, il épouse une Indienne et deux enfants naîtront de cette union heureuse. Mais en cette fin du dix-neuvième siècle, ceux qui osent se mélanger sont encore l’objet de la haine et de l’incompréhension. Leur bonheur bascule brutalement dans l’horreur quand sa femme est retrouvée morte. Ses assassins ne seront jamais retrouvés.

Devenus adultes, la vie des enfants de John sombre à nouveau dans la violence quand le destin met sur leur chemin les meurtriers de leur mère. Déchirés entre deux cultures, rejetés par leurs peuples respectifs, ces jeunes métis, ni blancs ni indiens, vont devoir se battre contre les préjugés pour faire triompher la justice et trouver leur place dans la société.

Lecture-hiver

Mon avis :

Je remercie IS Editions pour leur confiance toujours renouvelée et pour toutes les belles découvertes littéraires qu’ils m’ont permis de faire.

Ce roman débute par une scène très dure.. Un homme accompagné de son chien erre au milieu de cadavres, le massacre de Wounded Knee vient d’avoir lieu et les morts sont légion chez les Indiens. Le destin va lui faire croiser le chemin de celle qui deviendra son épouse, Plume Légère, malgré leur différence de culture. Mais la vie n’est jamais tendre et John Parker et sa famille ne seront pas épargnés…

J’ai lu très peu de romans traitant de l’histoire du peuple Indien et des Sioux en particulier alors je m’aventurais un peu en terre inconnue mais j’avoue que je ressors de cette lecture vraiment bouleversée. Le contexte historique est très dur : les massacres, la création des réserves (ou comment parquer des êtres humains..), la discrimination, tout cela est bien rendu dans ce roman, intégré à l’histoire de la famille Parker. Certaines scènes sont très dures, choquantes et j’avoue avoir versé quelques larmes d’autant que les personnages sont vraiment attachants et que malgré quelques éclaircies leur destin est vraiment difficile.

Le glas de l’insouciance sonne lorsque Plume Légère est retrouvée assassinée, le traumatisme subit fera exploser la bulle protectrice dans laquelle vivaient les époux Parker avec leurs 2 enfants, Marmola l’intendante et toutes les personnes travaillant dans leur ranch. Le personnage de Winona (la fille du couple Parker) m’a tout particulièrement émue, malgré la blessure profonde infligée par la mort de sa mère c’est une jeune femme forte et courageuse. J’ai tout spécialement aimé lire les passages où Winona interagit avec les chevaux. Son amour pour ces animaux est touchant.

Au delà de l’histoire et des personnages, j’ai particulièrement apprécié d’en apprendre plus sur les rites Sioux ainsi que sur leur culture. On sent que l’auteure, Marie Nocenti, a fait des rechercher afin de coller au plus près de la réalité. Cette impression est également confortée par sa plume. En effet, ses descriptions sonnent justes. Elles sont parfois poétiques lorsqu’elle nous décrit les chevaux, les paysages, l’amour.. Elles sont terribles et effrayantes lors des scènes violentes.. Une plume qui m’a embarquée dans son récit et m’a ouvert les yeux sur une période historique qui m’étais méconnue.

0002333

Une lecture poignante qui m’a émue.. Une famille au destin compliquée, des paysages somptueux et un fond historique captivant tous les ingrédients sont réunis pour un très bon moment de lecture !

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

anticipation·aventure·Chronique Livresque·young adult

The Big History Show – L’Emission, Spéciale Ados Par Jeanne Bocquenet-Carle

Quelques informations…

Marathon Editions – 327 pages – ebook ou broché – Anticipation / Aventure

Un résumé ?

Frissonnez avec la nouveauté de « The Big History Show » ! Cette année, le jeu de télé-réalité envoie, non pas des adultes, mais des ados s’affronter dans les couloirs du temps !

De Pauline, Gaétan, Mado ou Miche, qui ira jusqu’au bout et aura une chance de remporter le million d’euros ?
À quatorze ans, Pauline a vu sa vie anéantie par un accident de voiture. Participer à l’émission serait l’occasion d’une renaissance. Le peut-elle ?
Avec son frère jumeau, Gaétan, Mado valse de famille d’accueil en famille d’accueil. Plonger dans le passé est-il aussi facile que fuguer ?
Miche est un doux rêveur nourri par une passion hors norme. Les époques sanglantes dans lesquelles il va être transporté auront-elles raison de lui ?

Et vous ? Êtes-vous prêt pour « The Big History Show » ? Êtes-vous prêt à affronter un programme télé aussi brutal que les époques qu’il visite ? En sortirez-vous indemne ?

gif livre pieuvre

Mon avis…

Un très grand merci à Marathon Editions pour leur confiance renouvelée en me confiant ce roman en service presse.

Je vous parlais il y a peu du premier tome de « The Big History Show, l’émission » une lecture que j’avais tout particulièrement aimée. En effet, une émission de télé-réalité qui fait vivre à ses candidats des aventures à travers le temps c’est original. Ce premier tome m’avait vraiment convaincu tant par l’écriture de l’auteure que par son contenu et son fond historique très travaillé.

J’étais donc ravie et pressée de lire ce second tome qui concerne une autre saison de cette émission très particulière. Cette fois les candidats sont des adolescents qui vont devoir survivre à différentes époques. Ils vont devoir composer avec leurs propres sentiments, leurs histoires respectives, leurs caractères ce qui n’est pas toujours évident à leurs âges.

Encore cette fois, Jeanne Bocquenet-Carle m’a embarquée dans son histoire. Même si l’on connaît le principe et que du coup on perd un peu l’effet de surprise, la lecture est toujours aussi plaisante. En effet, les époques choisies sont intéressantes (mais je ne vous révèlerais pas lesquelles !), bien renseignées et les épreuves auxquelles les candidats doivent se plier sont bien pensées et leur demande beaucoup de courage et d’inventivité.

On découvre de nouveaux protagonistes qui sont là pour des raisons très personnelles et toutes différentes. Madeleine, Gaétan, Jean-Michel, Selma, Pauline ou Novak (entre autres !) vont tenter le tout pour le tout et vivre des aventures qui leur laisseront sans aucun doute des marques à vie. Chacun des adolescents en lisse est attachant, leurs personnages sont moins « stéréotypés » que lors de la première émission et leurs caractères sont variés. Certains sont plutôt effacés et moins développés puisque l’auteure se focalise sur les principaux. Je les ai tous beaucoup aimé mais ce sont Mado et Novak qui sortent du lot pour moi : Mado pour sa force de caractère et son courage, Novak pour son côté protecteur. On retrouve également avec joie des personnages rencontrés lors du premier opus comme Fabienne, Jeff ou Edward. J’avais déjà beaucoup apprécié Fabienne dans le premier tome, ici elle m’a également beaucoup touchée par son investissement.

Je suis toujours aussi fan de la plume de l’auteure qui est extrêmement agréable à lire. J’ai également beaucoup aimé le choix des périodes et surtout le travail réalisé pour rendre ces voyages dans le temps crédibles. En effet, même si les candidats doivent rester sur le territoire français, notre langue a évolué au fil du temps et on ne parle pas en 2018 comme on parlait de 1515 ou à Alésia ! Jeanne Bocquenet-Carle a pris en compte tous ces paramètres aussi bien le langage que l’habillement, la nourriture ou les coutumes pour rendre les incursions dans le temps plausibles et intéressantes. Son travail de recherche fait vraiment toute la différence à mes yeux et a rendu cette lecture encore plus captivante. 0002333

J’ai refermé ce second tome avec un petit pincement au cœur en espérant que l’auteure nous réserve encore quelques voyages.. il reste encore tellement de destinations possibles !

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici