aventure·Chronique Livresque·fantastique

Entre vous et moi, Tome 1 : Le cabinet des confidences inattendues par Mandy Fabret

Quelques informations…

Bookelis – 322 pages – ebook ou broché – Aventure

Un résumé ?

Samantha, thérapeute à l’imagination débordante, vous raconte ses jeunes années passées à écouter une patientèle farfelue. De la princesse mal mariée au pirate narcissique en passant par un fantôme sans gêne et un immortel dépressif, elle revient sur des confidences totalement inattendues. Mêlant aventure, amour, histoire et surtout humour, les récits s’entrelacent et s’enchaînent à vive allure. Vertige et curiosité assurés.

gif livre pieuvre

Mon avis…

Lorsque Samantha, tout jeune thérapeute, rachète un cabinet à un confrère elle ne s’attend pas à tomber sur la patientèle la plus étrange qui soit. En effet, non seulement leur façon d’arriver mais également leurs histoires en font des patients atypiques. Et Samantha nous livre ici leurs aventures…

J’avoue avoir été intriguée par le résumé qui laissaient entrevoir des histoires sortant de l’ordinaire. Et ce roman tient toutes ses promesses de ce côté là !

Lorsque Samantha découvre la patientèle dont elle a « hérité » en achetant ce cabinet, elle est quelque peu déstabilisée. En effet, les patients sont loin des cas ordinaires rencontrés par les thérapeutes : une princesse, un pirate, un immortel entre autres ! Chacun d’entre eux a de bien étranges et passionnantes histoires à raconter à la jeune femme qui au fil des séances va en apprendre plus sur leurs vies. J’ai trouvé chacun de ces personnages vraiment attachants et tous très différents les uns des autres. Mandy Fabret a su créer un cabinet de thérapie fantastique où l’ennui n’a pas sa place !

Le lecteur découvrira à chaque changement de chapitre une nouvelle partie de l’histoire de chacun des protagonistes. De cette façon, l’auteure nous tient en haleine et varie les aventures. J’ai fini chaque chapitre frustrée mais ravie, étrange comme sensation.. Frustrée parce que je ne voulais pas quitter le patient en cours mais ravie de retrouver l’un ou l’autre pour continuer à découvrir leurs aventures. J’ai beaucoup aimé suivre chacun des personnages mais j’avoue avoir eu un petit faible pour Marcus, l’immortel dépressif. Il y en a pour tous les goûts entre Simon le fantôme, Jade la Princesse mal mariée et Samuel le pirate en quête d’un trésor..

L’auteure mêle aussi bien les histoires que les sentiments. En effet, j’ai frissonné, eu de la peine ou de la joie, j’ai ri avec chacun d’entre eux. Mandy Fabret écrit vraiment très bien, avec un vocabulaire riche et varié qui permet de passer par toute une palette riche en émotion avec des héros riches en couleurs. 

L’auteure fait le choix d’utiliser un style narratif où Samantha retranscrit aux lecteurs le contenu de l’histoire de son patient du jour. Cela donne des récits plaisants mais où il y a peu de dialogues.  Mandy Fabret ayant une plume vraiment agréable et fluide la lecture se fait aisément. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à découvrir cette jeune auteure vraiment prometteuse et comme ce n’est qu’un tome 1 je me dis que les aventures continueront sans doute bientôt, pas forcément avec les mêmes patients mais avec la même originalité.

0002333

Une lecture très agréable où la vie de chaque patient est une aventure ! Une thérapeute drôle et attachante qui vous entraînera dans son cabinet aux confidences vraiment inattendues.

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Publicités
Chronique Livresque·Romance

Si je deviens une autre par Angélique Absil

Fiche technique :

Autoédition – 285 pages – ebook ou broché – Romance

Résumé :

Ana vit à travers le regard des autres jusqu’au jour où elle rencontre un chanteur au charme sidérant qui lui fera remettre en cause toute son existence ; cette aventure torride mais brève la forcera à dépasser ses limites pour devenir une autre. Ce roman féminin, parfois sensuel, relate la vie contrariée d’Ana : colorée, pleine de rebondissements et d’espoir. Il relate son histoire d’amour et sa quête de maturité. Dans certains passages, sa petite voix intérieure s’exprime, en accord ou désaccord avec ses pensées.

livre-plage_0

Mon avis :

Un grand merci à l’auteure, Angélique Absil, de m’avoir permis de lire son roman en service presse via le site Simplement.Pro et pour sa gentillesse.

Ana va passer quelques jours de congés à la montagne avec son amie Kensie. Elle aurait préféré les passer avec son petit ami mais celui-ci a été retenu. Lors d’une descente en ski un peu aventureuse, la jeune femme se perd et rencontre un homme plutôt bourru qui va la remettre sur le bon chemin..

Pour une fois, je plonge dans une romance.. J’avais envie d’un peu de douceur et il m’a semblé que l’histoire proposé par Angélique Absil était ce qu’il me fallait.. Et j’avais raison !

Angélique nous entraîne dans la vie de son héroïne Ana, une jeune femme un peu effacée et maladroite. Celle-ci par en vacances avec sa meilleure amie, Kensie, et va croiser le chemin d’un chanteur à midinettes très connu. Ces deux personnages plutôt aux antipodes l’un de l’autre vont connaître des moments mouvementés qui pousseront Ana à évoluer, changer, mûrir. L’histoire, même si elle n’est pas d’une très grande originalité, est vraiment sympathique et fait passer un bon moment. La romance n’est pas mon genre littéraire préféré, mais j’ai passé un bon moment de lecture. Il faut dire qu’Angélique Absil ne ménage pas forcément ses personnages et les fait passer par toutes sortes de péripéties, un peu comme des montagnes russes.

J’avoue avoir préféré le personnage de Kensie à celui d’Ana. J’ai trouvé que la jeune femme avait parfois des réactions plutôt étranges et était assez versatile. Malgré tout, son évolution est intéressante et on la voit grandir et mûrir au fil des pages. Elle passe de petite souris craintive à jeune femme sûre d’elle et maîtresse de sa vie. Kensie, quant à elle, m’a plu de par son caractère jovial, franc et sa fidélité à son amie. Elle va soutenir Ana contre vents et marées même si elle n’est pas toujours en accord avec elle. Mais le personnage qui m’a le plus intriguée est Raymond, le chanteur.. J’ai trouvé que son personnage était très en retrait finalement, on l’effleure à peine. J’aurais aimé en savoir beaucoup plus sur lui, son caractère, sa vie. L’auteure a fait le choix de centrer son histoire sur Ana, ce que je comprends parfaitement, mais du coup, je trouve que le héros masculin est trop peu développé.

Angélique Absil nous livre ici un roman plein de douceur avec lequel il fait bon se poser et cocooner. Son écriture est travaillée et le vocabulaire varié. Elle adapte son langage aux situations, aux personnages. Sa plume est fluide et permet une lecture agréable de cette jolie romance. Mon seul bémol concerne le choix narratif . En effet, c’est Ana qui s’exprime directement dans ce roman, elle en est la narratrice et je trouve que le choix est judicieux pour pouvoir vraiment appréhender ses pensées. Mais, malheureusement, de temps en temps on sort de ce contexte et un narrateur extérieur apparaît pour quelques lignes, j’avoue que cela m’a légèrement gênée. Par conte, j’ai beaucoup aimé l’idée de faire s’exprimer la petite voix intérieure d’Ana, même si elles ne sont pas souvent d’accord !

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Un jolie romance, une lecture très tendre qui nous entraîne dans la vie d’Ana.. Une Ana bien décidée à quitter son rôle de jeune femme effacée pour devenir maîtresse de son destin !

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici 

Chronique Livresque·Science fiction

Le Voile par Guillaume Lecasble

Fiche technique :

Editions TohuBohu – 171 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé :

Un Voile va finir par obscurcir et éteindre le ciel, un voile créé par des milliers de voix enregistrées. Pendant des années d’écoute, d’espionnage, de vol, de stockage, d’enfermement des voix humaines, leurs âmes se sont accumulées au-dessus de la terre. WW est auteur, il cherche deux personnages pour son nouveau roman, dont ce monde bientôt silencieux sera le théâtre. Joshua Lecoeur et Chafia D’Amour répondent à l’appel, c’est leur histoire d’amour que nous raconte WW, sous la plume de Guillaume Lecasble.

Joshua@beme.com – Destinataire : ww@ww.ca

— Bonjour WW, mon nom est Joshua Lecoeur. Être un personnage dans un roman m’intéresse. J’ai 31 ans. Je suis français. Je vis à Montréal depuis dix ans pour pouvoir rendre visite à mon père qui est interné dans un centre de psychiatrie à Niagara Falls.

ww@ww.ca – Destinataire : Joshua@beme.com

— Merci de votre réponse. Vous n’êtes donc pas effrayé par la perspective de mourir à la fin du livre ?

Joshua@beme.com – Destinataire : ww@ww.ca

— Si c’est ma dernière chance de connaître l’amour, non.

thBFBJ8D7A

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie les Editions TohuBohu de m’avoir permis de lire ce roman en service presse via le site NetGalley.

Un voile recouvre peu à peu notre planète, ce Voile est composé de toutes les voix enregistrées au fil du temps, capturées, prisonnières. Et lorsqu’elles seront là, l’humanité sera contrainte à vivre dans le silence si elle ne veut pas disparaître..

Je pense que cette chronique est l’une des plus compliquées que j’ai eu à écrire depuis longtemps. En effet, je ressors de cette lecture avec un avis plutôt contrasté. Ce roman est loin d’être banal et c’est peu de le dire… En effet, outre le contexte de l’histoire j’ai eu l’impression de changer de style au fil de ma lecture tantôt thriller, tantôt romance, parfois onirique ce roman navigue entre plusieurs genres. Même si c’est fait de façon très subtile et avec une grande maîtrise, j’avoue que cela m’a parfois perturbée tout en appréciant l’idée et la façon de faire. L’histoire est assez particulière et originale, j’avoue y avoir vraiment adhéré surtout au côté dystopie mais le roman dans le roman m’a quelque peu troublée. En effet, ce Voile qui recouvre peu à peu l’humanité composé de voix enregistrées est une catastrophe comme je n’en avais encore jamais croisée dans les romans de ce type.

L’histoire d’amour est touchante dans ce contexte de fin du monde mais surtout de fin du monde silencieuse. L’auteur nous prouve qu’il n’est pas toujours besoin de parler pour communiquer ou pour s’entendre. Différentes sortes d’amour sont explorés par Guillaume Lecasble, je n’en dévoilerais pas plus sur cet aspect même si le principal reste l’histoire d’amour entre Joshua et Chafia. 

Les personnages sont vraiment très bien travaillés et développés. Leurs histoires propres sont cohérentes et justes. Mais tout comme pour le reste j’ai eu du mal à m’identifier ou m’attacher à eux. Je pense que le côté onirique  a rendu ma lecture un peu trop éthérée ou irréelle.

Par contre, j’ai découvert grâce à ce roman la plume de l’auteur, Guillaume Lecasble, et j’ai trouvé qu’elle était vraiment belle, poétique et travaillée. Son écriture rend ce texte vraiment agréable à lire, imagé, fluide malgré de nombreuses idées que j’ai eu parfois du mal à appréhender. L’originalité de l’auteur, de son histoire rend ce texte vraiment unique et inclassable.  J’ai tout particulièrement apprécié de me retrouver propulsée aux chutes du Niagara, un cadre magnifique et parfaitement décrit.

livre magie

Bien que je n’ai pas réussi à m’impliquer totalement dans ce texte, celui-ci possède  de très nombreuses qualités et séduira sans aucun doute les lecteurs friands de romans oniriques.

Ma note : 7.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique

Chroniques d’un Saint Exorciste 3 – Le Repos des Morts par Dana B. Chalys

Fiche technique : 

Autoédition – 258 pages – ebook ou broché – Science-fiction

Résumé : 

Donna n’a plus revu Nathan depuis sept mois. Tandis que sa vie est redevenue un long fleuve tranquille, partagée entre ses études, ses amies et Dylan, tout bascule de nouveau un soir d’octobre lorsque la jeune femme et son petit-ami sont attaqués par des morts-vivants.
De son côté, Nathan est appelé sur les lieux d’un crime commis à l’encontre d’un membre de son Ordre. Ce n’est pas le premier meurtre ni le dernier et le Saint Exorciste ne tardera pas à relier son affaire à celle de Donna. Pas de doute, un nécromancien est en ville et veut tout prendre à Nathan, jusqu’à la vie de ses amis. Mais la présence du sorcier semble cacher autre chose, des plans bien plus noirs dessinés par un ennemi de l’ombre dont la puissance annonce une horreur sans nom.

Le Chaos approche, mais au cœur de Toulouse, le Chevalier veille encore.

c472ea14

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement l’auteure, Dana B. Chalys, de m’avoir permis de lire ce tome 3 via le site Simplement.Pro et plus généralement pour les magnifiques moments de lecture que j’ai passé avec cette série.

Je vais vous parler aujourd’hui d’un tome 3 alors autant vous dire que si vous n’avez pas lu les deux premiers je vais vous spoiler mais dépêchez-vous, je vous attends.. (et là les chroniques des tome 1 et tome 2 ) Bien ! Les premiers sont lus ?  et vous avez autant aimé que moi ?? Alors on y va !  

Le début de ce troisième opus ressemble étrangement au début du second.. Donna, Dylan et leurs amis ont repris leurs vies d’étudiants, tandis que Nathan s’est volatilisé une fois de plus ne souhaitant pas laisser l’amour ou l’amitié prendre une place dans sa vie.  Mais alors que nos étudiants en audio-visuel, Donna et son petit ami Dylan, tourne un court-métrage sur les zombies, de véritables morts-vivants les attaquent ! Donna va donc en informer Nathan, lui le Saint-Exorciste, qui se doit de protéger les humains. Et apparemment cette fois c’est un nécromancien et son pouvoir de ramener les morts à la vie que nos héros vont devoir combattre, mais encore faut-il le trouver.. 

Alors que les étudiants sont confrontés aux zombies du nécromancien, Nathan, quant à lui, est mis en cause dans une série de meurtres. Le Lieutenant Kanaté enquête sur ces morts et va très vite comprendre que tout n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Ils vont donc devoir collaborer et très vite ces deux affaires vont se retrouver inextricablement liées. Encore une fois Nathan va mettre sa vie en danger pour défendre non seulement ses amis mais également l’Humanité ! 

Dana B. Chalys a eu la merveilleuse idée de garder tout ce qui m’avait plu dans les tomes précédents : les personnages (même s’ils ont évolués et changés), l’intrigue ésotérique, le monde si sombre de Nathan.. Mais, elle a également ajouté quelques ingrédients qui rendent ce dernier tome excellent : de nouveaux personnages (dont Calixte que j’ai trouvé vraiment attachant), des révélations qui explicitent les points sombres des autres tomes, une rencontre magique et touchante entre Nathan et un être cher. Autant vous dire que j’ai dévoré ce tome 3 qui met un terme de façon magistrale à cette série coup de cœur pour moi même si Dana n’est pas tendre avec ses personnages dans ce dernier tome et avec Nathan en particulier ! 

Retrouver les différents personnages a été un véritable régal bien qu’ils aient changé au fil de leurs aventures. Donna a trouvé l’amour avec Dylan et a beaucoup mûrit mais reste toujours aussi attachante et drôle. Nathan a trouvé lui aussi l’amour mais l’a malheureusement repoussé. Peut-être laissera-t-il enfin Mickaël prendre une place dans son cœur dans ce dernier opus.. Une chose est sûre c’est que Mickaël, Tit, Dylan, Père Luc et tous les autres ont contribué a rendre cette saga si captivante. 

Outre l’histoire, les personnages et l’univers ésotérique, j’ai découvert grâce à cette saga la plume de Dana B. Chalys. Une plume excellente qui rend cette histoire vivante, passionnante, une plume actuelle, fluide, légère qui donne vie aux personnages. J’ai eu la chance de lire un autre roman de cette talentueuse auteure « Le choix de la gargouille » qui se classe pour moi dans mon top 10 de mes auteurs fantastiques préférés ! 

Même si je suis triste de savoir que j’ai fini de lire les aventures du Saint Exorciste, que je ne plongerais plus dans de nouvelles aventures en sa compagnie (et celle de son bracelet..) je dois dire que ce tome 3 clos d’une très belle façon cette saga qui restera un très gros coup de cœur pour moi. Alors si vous aimez les univers sombre et peuplés de sorciers, démons et autres personnages inquiétants, que vous voulez découvrir les sens du mot « aimer »  foncez vite lire les Chroniques d’un Saint-Exorciste ! 

coups-de-coeur-1

 Un tome 3 toujours aussi passionnant et bien écrit, la fin d’une saga coup de cœur et des personnages qui resteront dans ma mémoire pour longtemps ! 

Ma note : 9.5/10 

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique·Littérature

Une touche de mal par Claire Lebreton

Fiche technique : 

Auto-édition – 257 pages – ebook ou broché – Romance / Fantastique

Résumé : 

La vie est faite de hauts et de bas. Celle de Sélène est actuellement faite de beaucoup de bas. Elle vient de perdre son père et doit maintenant réapprendre à vivre avec une mère catatonique depuis cette terrible tragédie. Un nouveau départ dans une nouvelle ville l’aidera peut-être à avancer mais il lui reste énormément de chemin à parcourir pour se sentir vivre à nouveau ; sans même la garantie de retrouver une vie normale. Heureusement, cette jeune fille qui a tout perdu sera accueillie à bras ouverts par les Flavius. Mais qui sont-ils réellement ? Sélène saura-t-elle percer le mystère qui les entoure ? Le voudra-t-elle seulement, au risque de les perdre ?

magic-book-4BlurBlog-2

Mon avis : 

C’est le second roman que je lis de Claire Lebreton, et je la remercie pour cette confiance renouvelée. J’avais découvert Claire et sa plume en lisant Tout ce qui compte que j’avais beaucoup aimé, alors c’est avec plaisir que j’ai plongé dans ce livre-ci.. 

Sélène est une jeune fille meurtrie, blessée, à l’existence ravagée. Son père est décédée, sa mère est catatonique alors elle décide de les faire déménager toutes les 2 afin de changer leur cadre de vie. Elles vont s’installer à Madison où l’adolescente va essayer de reprendre sa vie en main.. 

Claire Lebreton nous entraîne avec ce second roman de nouveau dans un monde d’adolescents et ce monde n’est pas simple, bien au contraire.. On aborde ici des thèmes graves comme le manque de confiance en soi, le deuil mais à la différence de son premier livre, ici s’ajoute une pincée de fantastique. 

Il n’est pas simple d’être adolescente mais Sélène découvre qu’il est encore moins simple d’endosser des responsabilités qui vous poussent irrémédiablement vers l’âge l’adulte. La jeune femme doit s’occuper de sa mère tout en gérant le quotidien et en continuant ses études, un rythme difficile mais elle est heureusement soutenue par sa toute nouvelle amie Stella Flavius et sa famille. Une famille plutôt étrange avec laquelle elle va se lier.. Drew, Tullia, Scarlett et Nathaniel vont entrer dans sa vie sans qu’elle ne s’y attende vraiment. 

La romance est très présente dans ce roman sans être étouffante. Sélène est une jeune fille vraiment torturée, sa vie est partie en morceau et elle peine à tenir le cap. Elle craque bien entendu, souvent, mais au vu de son vécu cela semble logique. Même si le personnage peut sembler excessif, j’ai trouvé ses réactions plutôt justes. L’auteure a su montrer les phases de bonheur comme celles de désespoirs, les moments de doute, d’espoir ou d’amour.. Certaines redondances de situations font que l’histoire avance plutôt lentement et le fantastique ne fait qu’une très timide apparition dans ce premier tome mais une quadrilogie étant prévue ce thème a le temps d’être développé. 

Les personnages m’ont, en règle général, beaucoup plu même si certains sont justes survolés. J’aurais aimé en apprendre plus sur leurs histoires, leurs passés mais je pense que nous en saurons plus dans la suite. Ce premier tome est très introductif et met non seulement en place l’histoire, les personnages mais est également très centré sur la romance et la psychologie des personnages principaux que sont Sélène et Nathaniel. 

Claire Lebreton a une écriture vraiment très agréable et adaptée aux thèmes traités. Sa façon de pénétrer le mental de son héroïne est vraiment très réaliste et j’ai beaucoup aimé ce côté. J’ai toutefois relevé quelques petites choses qui m’ont gênée comme par exemple le changement de narrateur au milieu du texte sans annonce, ce qui fait que j’étais parfois perdue et obligée de revenir en arrière. La tendance également à utiliser les initiales pour désigner les personnes ou de donner plusieurs surnoms (je pense à Stella par exemple) m’ont parfois perturbée. Ces quelques petites erreurs n’ont toutefois pas trop entaché ma lecture et j’espère pouvoir lire la suite de leurs aventures très bientôt. 

arbre

Un premier tome introductif qui pose les bases de l’histoire et s’attache à développer la psychologie des deux héros.. 

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici 

Chronique Livresque·Littérature

Jalouse par Matthieu Biasotto

Fiche technique : 

Auto-édition – 525 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé : 

Manque de confiance en elle, aucune confiance en lui. De toute évidence, Noémie est jalouse. Pas de chance, Samuel plaît aux femmes. Un photographe doué quand il s’agit de sublimer des créatures de rêve. Si Noémie est aussi méfiante que vigilante, c’est qu’elle est échaudée. Il y a de quoi l’être quand on vit avec un menteur qui a tout gâché entre les cuisses d’une autre. Le genre d’erreur qu’on efface difficilement et dont on ne se remet pas vraiment. Par amour, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, elle tente pourtant de composer avec cette humiliation et de se reconstruire en instaurant de nouvelles règles. Un an après l’impardonnable, lorsqu’elle tombe sur le second téléphone de son petit ami volage, tout bascule. Ce mystérieux mobile cache des choses. Le doute devient une certitude. Entre peur légitime et névrose, la frontière disparaît. Trahison, non-dits et manipulation : déjà vu, déjà vécu tout ça. Hantée par des images qui laissent des traces, par des mensonges avérés ou passés sous silence, elle cherche à lever le voile sur la vérité. Le genre de vérité qui change une femme à jamais. Est-ce qu’elle pourra seulement l’accepter ?

livre-plage_0

Mon avis : 

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Matthieu Biasotto pour ce magnifique service presse mais également pour sa gentillesse. 

Noémie n’a aucune confiance en elle et surtout elle n’a aucune confiance en son compagnon Samuel depuis qu’elle a surpris celui-ci au lit avec une autre femme. Elle va donc essayer de se reconstruire, de surmonter cette humiliation et la douleur de la trahison mais elle ne peut se résoudre à quitter Sam, elle l’aime.. Elle lui impose donc de nouvelles règles auxquelles le jeune homme devra se plier s’il veut regagner sa confiance. Mais lorsque le ver est dans la pomme, il est difficile de l’en faire sortir et le ver qui ronge Noémie se nomme Jalousie.. 

J’ai déjà lu plusieurs romans de Matthieu Biasotto dont Ewa , je vous en avais parlé et j’avais vraiment beaucoup aimé. Matthieu est un auteur aux multiples talents que je suis de très près et avec beaucoup de plaisir ! J’étais donc ravie de pouvoir lire Jalouse.. tout un programme !  

Le résumé m’avait plu parce que je pense que la jalousie est un sentiment que l’on connait tous à un moment ou à un autre, pour une raison ou une autre ; que ce soit amoureux, ambitieux, social tout le monde l’a un jour croisé sur son chemin. J’étais donc curieuse de voir ce que Matthieu Biasotto allait faire de cette émotion. Et je dois dire qu’avec Noémie on tombe dedans les deux pieds en avant ! Il faut dire qu’elle a de quoi douter Noémie, après avoir découvert son compagnon, Samuel, en fort mauvaise posture. Elle ne réussit plus du tout à lui faire confiance. Elle le bride,  le traque, le flique, elle ne recule devant rien pour tout savoir de ses faits et gestes. Qu’il rentre avec quelques minutes de retard, qu’il passe un peu trop de temps sur son téléphone et tous les démons de la jeune femme se réveillent pour la faire douter, soupçonner, angoisser puis finalement exploser. 

Matthieu Biasotto nous livre ici la vie d’une Jalouse mais d’une Jalouse à l’excès, une Jalouse que rien n’arrête, que rien ne peut contrôler. J’ai trouvé le personnage de Noémie tellement excessif que je l’ai apprécié pour ça. A chaque détail, on se dit « ohlala ça va chauffer pour Sam ». Et malheureusement, les bourdes, gaffes, maladresses s’accumulent, au grand désespoir du lecteur qui voit ce couple se déchirer. On sent que quelque chose couve, que quelque chose n’est pas franc et j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les deux personnages principaux dans cette sorte de tango qu’ils mènent, une danse où ils s’attirent et se repoussent au gré de leurs éclats ou de leurs écarts. Mais est-ce de l’amour ? La jalousie poussée à l’extrême n’est-elle finalement pas une sorte de maladie ? 

Même si j’avais deviné la fin assez tôt, j’ai été ravie de lire ce roman et de retrouver la plume de Matthieu Biasotto. Elle est fraîche, actuelle, simple et fluide, souvent directe, toujours agréable. Les dialogues sont crédibles, les réactions des personnages également et chacun pourra se reconnaître ou mesurer sa propre jalousie sur l’échelle de Noémie. J’ai parfois trouvé quelques redondances mais il s’agissait de nous faire plonger dans la vie et la tête d’une Jalouse et là, pour le coup, c’est réussi ! 

livre et rose

Jalouse ou l’art de s’auto-détruire.. Un roman qui nous plonge dans ce sentiment à travers l’histoire de Noémie et Samuel où la folie n’est finalement pas loin et où la confiance n’est qu’une utopie.. 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·Littérature

Profil bleu Obsession pourpre par Séverine Deffay

Fiche technique :

Autoédition – 277 pages – ebook ou broché – Littérature contemporaine

Résumé :

Juliette, 40 ans, plutôt jolie, enferrée dans un conformiste et un sérieux qu’elle assume mal, mène une vie paisible et stable aux côtés de son mari et de ses trois enfants. Face à elle, Jérémy, diamétralement opposé. Un volubile, un affectif, une personnalité affirmée qui sait se rendre visible en société. Sans prévenir, les aléas de la vie vont peu à peu les propulser dans une relation aussi clandestine qu’inattendue, jusqu’à littéralement bouleverser la quintessence de leur individualité respective. A travers une histoire dangereusement passionnelle, Juliette et Jérémy vont aller à la rencontre d’eux-mêmes, de leurs aspirations profondes, en tentant désespérément de repousser les codes de nos sociétés modernes. Mais que trouveront ils aux portes de leur destinée ? Et si la retenue de l’un n’était en réalité qu’une façade ? Et si l’extravagance de l’autre dissimulait des peurs intérieures inavouées ? Cette relation brûlante, mais non-assumée, soulève des questions telles que la loyauté envers les siens, la peur d’assumer ses choix, la fragilité d’un amour passionnel et l’indépendance que l’on choisit de prendre vis-à-vis de son éducation.

livre-plage_0

Mon avis :

Tout d’abord je remercie l’auteure, Sèverine Deffay de m’avoir contactée via la plateforme Simplement.Pro afin de me permettre de lire son livre et pour sa gentillesse.

Juliette a la quarantaine, est mariée à Adrien et a trois enfants.  Pour pouvoir accéder au poste qu’elle convoite dans son entreprise, elle se voit contrainte de reprendre des études. Outre les difficultés personnelles que cette situation engendre, elle va se découvrir de nouveaux amis, goûter à la vie d’étudiante et surtout faire la connaissance de Jérémy, un homme attirant mais également marié. Comment Juliette va – t – elle réussir à assumer cette relation adultère ? Son mariage va – t – il y survivre ?

Il est question ici de sentiments.. de beaucoup de sentiments. En effet, Juliette est mariée et heureuse en ménage mais lorsque le destin met sur sa route Jérémy elle commence à se poser de nombreuses questions sur elle, eux, sa vie, son bonheur, sa famille.. L’amour est présent mais également le remord, la culpabilité, la peur du regard des autres, de perdre l’autre ou de se perdre soi-même..

L’histoire est vécue à travers les yeux de Juliette, on vit donc son questionnement de « l’intérieur ». L’auteure livre ici une réflexion profonde sur l’adultère, ses conséquences, ses raisons. La vie « personnelle » des protagonistes est souvent mise au second plan afin de privilégier le côté psychologique. Leur attirance n’a d’égale que leur répugnance à faire du mal à leur proches, à détruire leurs familles. Ils sont face à une situation épineuse qui pourrait faire basculer leur vie mais pas seulement.

J’avoue avoir eu du mal avec les personnages de Juliette et Jérémy qui n’arrivent pas à poser une décision. Bon, cela peu se comprendre, les remords aidant ils vont tenter de résister à cette attirance, toutefois j’ai trouvé les situations parfois un peu redondantes. Ils sont aussi torturés l’un comme l’autre même et ils font leur possible pour mettre un frein à cette situation. Malgré tout, il leur faut accepter que leurs vies personnelles ne soient pas forcément idéales, ce qui est, je pense le plus dur. Accepter que l’amour que l’on ressent pour la personne qui vit à ses côtés a pu s’éroder ne doit pas être facile..

Malgré cela, j’avoue avoir été bluffée par la façon dont l’auteure amène son histoire, c’est criant de vérité. La plume de Séverine Deffay est non seulement fluide mais également poétique. Elle décrit parfaitement les sentiments de ses héros, leurs émotions. Par contre, l’auteure a réussi à me surprendre par sa fin que j’ai trouvé parfaite à mon goût. Cette lecture amène beaucoup de questions comme par exemple « faut-il se tenir à une décision prise et ne pas en dévier » ou « peut-on vouloir changer de cap de vie quelque soit son âge ou sa situation », entre autres bien sur. J’ai trouvé que ce roman faisait vraiment réfléchir..

th56910733

Une plongée dans l’esprit d’une femme au carrefour de sa vie qui va tout remettre en question.. Un roman qui pousse à la réflexion et au questionnement, une lecture intéressante malgré que je n’ai pas pu m’attacher aux personnages.

Ma note : 7.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.

Chronique Livresque·dystopie·Romance

La loi de Gaia par Caroline Giraud

Fiche technique : 

Bookelis – 400 pages – ebook et broché – Dystopie / Romance

Résumé : 

Article 1 : Les survivants du pays détruit par l’explosion nucléaire sont déchus de leur humanité et doivent porter un tatouage permettant de les identifier. Chaque tatouage représentera un animal symbolisant le crime commis. Un loup pour le meurtre, un lion pour le viol, un renard pour la torture et un tigre pour le rapt d’enfants.

Article 2 : Les tatoués seront distribués aux familles et amis des victimes pour leur permettre de se venger de leurs crimes. Un maître a tous les droits sur son tatoué, excepté celui de le tuer. Il peut le battre, l’exploiter, le revendre, l’enfermer, etc.

Article 3 : Toute atteinte d’un tatoué sur un civil sera punie par un emprisonnement à vie dans un camp de torture.

Paris croule sous les bombes et les fusillades depuis que Kagan Közul est revenu se venger de ceux qui l’ont injustement envoyé en prison cinq ans auparavant. Des trois coupables, il n’en reste plus que deux : Sarah et Milian se haïssent, mais à présent ils doivent survivre, ensemble.

livre et papillons

Mon avis : 

Avant tout, je remercie l’auteure Caroline Giraud de m’avoir permis de lire son livre en service presse et pour sa confiance. 

A la lecture du résumé, j’ai été vraiment intriguée par le monde que dépeignait l’auteure. En effet, visiblement une guerre a eu lieu et les survivants à la bombe nucléaire qui a rasé l’un des camps est asservi par l’autre. Ils sont réduits en esclavage et catégorisés selon leurs crimes. On les tatoue afin de les différencier au premier coup d’œil. Kagan est l’un de ces esclaves, tatoué Lion, il va faire la connaissance de Sarah. Sarah, quant à elle, est jeune fille dont les parents sont les maîtres de Kagan. Elle va comprendre que l’injustice fait partie de ce monde et qui va se retrouver confrontée à de terribles choix..

L’idée de ce roman est vraiment originale : les survivants d’une guerre sont livrés en tant qu’esclaves, exploités, maltraités par le camp des vainqueurs. Il y a de quoi faire réfléchir sur la nature humaine.. Ces esclaves sont tatoués afin qu’on puisse savoir au premier regard les crimes qu’ils ont commis selon la loi de Gaia, à croire que tous les habitants de ce pays n’étaient que des meurtriers, des violeurs.. L’histoire était donc pleine de promesses et de bonnes idées.. L’auteure nous dépeint parfaitement la vie de l’un de ces esclaves Kagan qui est au service de la famille Pérot et où les parents ne se privent pas de le battre à chaque manquement (de leur point de vue bien sur..). Malheureusement, même si l’idée m’a beaucoup plu, j’ai trouvé que l’auteure ne l’exploitait pas assez. J’aurais aimé plus de détails sur la guerre, sur le contexte social, sur la rébellion, sur comment et pourquoi on en est arrivé là même si des détails parsèment le texte.. 

La narration se fait de la manière qui, en général, me plait le plus : l’alternance des points de vue et ici, petite particularité à cela, s’ajoute l’alternance de temps passé / présent et cela donne un côté original au texte. Les narrateurs sont Sarah et Kagan, ils nous livrent les faits et leurs pensées. Le point de vue de Kagan est intéressant car il nous explique son quotidien, son amitié avec Sinan, on ressent ses craintes, ses peurs. J’ai malheureusement eu beaucoup plus de mal avec le point de vue de Sarah car l’auteure la fait s’exprimer en tutoyant les autres protagonistes ce qui est plutôt inhabituel mais surtout déstabilisant. J’avais un peu de mal à comprendre à qui elle s’adressait par moment. C’est dommage car son point de vue était intéressant et apportait quelques réponses. 

Les personnages qui m’ont le plus plu sont Kagan et Sinan, son meilleur ami et esclave également. Ils ont un passé difficile du fait de la guerre et un présent horrible à cause de leur statut. Leurs histoires personnelles sont émouvantes même si l’on manque de détails. J’ai eu plus de mal à comprendre Sarah que je trouve plutôt inconstante et butée, surtout dans le « passé ». La Sarah du présent est plus attachante car elle a beaucoup mûrit même si elle ne semble pas toujours savoir ce qu’elle veut. Quant à Milian il m’a plutôt touchée même si finalement on ne sait pas grand chose de lui comme pour les autres personnages. L’idée de la vengeance de Kagan pimente les relations entre les personnages, complique leurs interactions. 

L’auteure s’est vraiment axée sur la romance au détriment du côté dystopie ce qui m’a un peu déçue tant l’idée de base m’avait plu. La romance est beaucoup trop présente à mon goût ce qui donne un côté répétitif à l’histoire alors que le potentiel était présent pour en faire une histoire vraiment originale. Malgré tout, la lecture reste plaisante et fluide et devrait plaire à tous les fans d’histoires d’amour compliquées pimentées d’un contexte difficile. Caroline Giraud écrit de façon fluide et adaptée au style Young Adult et je la suivrais avec plaisir. 

livre et rose rose

Une dystopie qui aurait méritée plus de développement mais un roman qui plaira aux amateurs de romance, d’amours compliquées.

Ma note : 6.5/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici. 

Chronique Livresque·Littérature

Les gens c’est pire que des personnes par Tristana Erato

Fiche technique : 

Autoédition – 218 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé : 

Parfois, il s’agit de peu de choses pour que des personnes se rencontrent. Il faut souvent du temps, plusieurs essais et un peu de chance… ou de malchance. L’histoire se situe tout près de la Citadelle de Lille. Quatre personnes se rencontrent, ils sont voisins et vont devoir apprendre à se connaître pour s’entraider. Entre Huguette qui perd la tête, Matthieu un peu boulet, Axelle l’insoumise et Mathilde la rigide, une amitié va se construire… autour d’un meurtre.

café et arbre

Un grand merci à l’auteure, Tristana Erato, de m’avoir permis de lire son roman en service presse via le site Simplement.pro et pour sa confiance. 

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant ce livre, surtout que le résumé est plutôt énigmatique et intriguant.. La description des 4 personnages fait que l’on se demande comment ils vont pouvoir vraiment s’entendre et la raison de leur amitié.. un meurtre ? J’étais ferrée… 

Tristana Erato nous plonge directement dans le vif du sujet ou plutôt directement dans la tête de ses héros.. En effet, chacun va prendre la parole à tour de rôle pour nous dévoiler ses pensées. On fait donc la connaissance d’Huguette, une vieille dame et Tommy son chien, de Matthieu un sportif qui aime qu’on le regarde mais apparemment un peu timide, d’Axelle, une jeune femme active qui part faire son jogging et de Mathilde, maman de jumeaux, qui a l’air affairée et pas très aidée. Le décor s’installe… Puis les choses s’accélèrent : une agression, l’un défend l’autre, l’une a tout vu, l’autre veut aider et voilà nos 4 protagonistes liés par un terrible secret : un cadavre les attend sous une bâche dans le jardin d’Huguette ! Comment vont-ils s’en défaire et surtout peuvent-ils se faire confiance ? 

Autant j’ai trouvé plutôt déstabilisante la lecture au départ (pas de descriptions, pas d’explications..), autant je ne l’aurais finalement pas voulue différente ! C’est très original cette façon de passer de l’un à l’autre, de suivre le cheminement de leurs pensées, leurs idées mais également leurs échanges, leurs conversations. On voit les liens se nouer, les affinités se tisser, on sent les sentiments émerger doucement : l’amour, l’amitié, la solidarité, l’attachement.. et finalement le lecteur n’est pas perdu une seconde.

L’histoire est vraiment très bien trouvée et on suit avec beaucoup de tendresse cette amitié qui se forme entre les héros même si celle-ci repose finalement sur un acte horrible qu’est le meurtre. Ils vont s’unir face à l’adversité et chacun va trouver sa place au sein de cette famille aussi bizarre qu’attachante. Ils vont également gérer leur quotidien où l’entraide est désormais possible. Axelle et ses problèmes professionnels, Matthieu et sa trop grande gentillesse, Mathilde et ses problèmes de couple ou Huguette et sa maladie d’Alzheimer.. chacun va retrouver un nouveau souffle grâce aux autres. 

Les personnages sont tous les 4 vraiment attachants, tendres, drôles, vrais, justes.. Ils peuvent nous rappeler un membre de notre entourage sans aucun problème. Leurs histoires personnelles sont suffisamment développées pour qu’on puisse les imaginer autrement que faisant parti de ce groupe. Mais à ces 4 fantastiques vont s’ajouter d’autres personnages que j’ai beaucoup aimé, je pense notamment aux jumeaux Tom et Lucas, deux petits bonhommes attendrissants. 

Ce roman est le premier écrit par Tristana Erato, une jeune auteure à l’imagination plutôt fertile (je ne vous dévoile pas ce que devient le corps…). J’ai trouvé que pour une première, l’ensemble est une jolie réussite malgré quelques coquilles. Elle réussit à donner à chaque personnage un ton juste que j’ai particulièrement apprécié. Son écriture est fluide et douce, très agréable à lire. Je ne peux que noter Tristana sur ma liste des auteurs à suivre car elle a un incontestable talent et j’ai tellement aimé « Les gens, c’est pire que des personnes » que je lirais ses livres suivants, c’est certain ! 

Conclusion

Bien que réunis autour d’un meurtre, les 4 personnages principaux de ce roman sont tellement attachants qu’on ne peut que les aimer.. Un roman qui parle de sentiments, de l’entraide, de la confiance.. de la vie ! 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.. 

Chronique Livresque·fantastique

Le choix de la gargouille par Dana B. Chalys

Fiche technique :

Autoédition – 350 pages – ebook ou broché – Fantasy

Résumé :

Nous sommes tous uniques à notre manière, pourtant certaines personnes le deviennent plus que les autres. C’est ce qui m’est arrivé au crépuscule de mes 17 ans, un jour à Paris, ville que je visitais pour la première fois avec ma meilleure amie.

Au pied de Notre Dame, j’ai plongé la tête la première dans un univers surnaturel où anges et démons côtoient vampires et sorcières. Un monde dans lequel couve une guerre dont je semble être un pion indispensable placé dans la partie par le Créateur lui-même. Sans savoir s’Il gardera la main ou non. Et s’il la perd, qu’adviendra-t-il de toutes ces vies lorsque’Il ne sera plus le seul à décider ?

Mes seuls choix suffiront-ils à les sauver ? Ou faudra-t-il pour cela la force d’amours incommensurables capables d’effondrer les lois divines ?

Je suis la Gargouille.

Et je ferai plier Dieu.

livre et papillons

Mon avis :

Je remercie chaleureusement Dana B. Chalys de m’avoir permis de lire son roman en service presse et pour sa gentillesse. C’est ce que je préfère avec le fait de chroniquer des livres : découvrir de nouveaux auteurs, les suivre et pouvoir échanger avec eux.

J’ai eu l’occasion de découvrir la plume de Dana et son imagination grâce à sa série des « Chroniques du Saint Exorciste ». Je vous avais parlé du Tome 1 et du Tome 2 et j’attends le 3 de pied ferme tant j’ai aimé les 2 premiers, j’ai hâte de retrouver Nathan et ses compagnons.

Casey est une jeune fille pas vraiment banale : look gothique, bagarreuse… Fraîchement bachelière, elle part en vacances quelques jours avec son amie Dakota pour visiter Paris. Ce voyage va plonger la jeune fille dans un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence et où une guerre se prépare. Sorcières, Vampires, Anges et Démons, Casey va apprendre à ses dépends que tous ces être mythiques existent.. tout comme Dieu !

Encore une fois, Dana B. Chalys a su me plonger au cœur d’un monde étonnant même si la plupart des noms nous sont familiers. Elle réunit ici la plupart des êtres légendaires autour d’une figure que l’on a pas l’habitude de croiser dans les romans : la Gargouille. Celle-ci va devoir faire des choix, va enquêter pour comprendre ce qu’il se trame et surtout savoir si sa mission est juste ou pas. C’est dans cet univers peuplé d’êtres surnaturels que Casey et Dakota sont précipitées et elles devront y prendre des décisions qui influenceront le reste de leur existence et qui pourraient les mener à la mort.

J’ai été ravie de retrouver non seulement la plume de Dana B. Chalys mais également son humour et son côté un peu mystique. On retrouve dans ce roman tout ce que j’avais aimé dans la série des Chroniques avec bien sur quelques différences. Tout d’abord, l’histoire… Elle se tient parfaitement malgré le nombre important d’explications. Il n’y a ni temps-mort ni ennui et les scènes d’actions sont bien menées. Dana nous fait visiter aussi bien les Enfers que le Paradis et j’ai trouvé ces moments particulièrement savoureux. On y apprend de nombreuses anecdotes sur les anges, les déchus ou les démons, on rencontre Satan, Lucifer, Belzébuth, Lilith mais également Gabriel, Raphaël.. entre autres !  Le fait qu’il y ait d’autres sortes d’êtres comme les vampires ou les sorcières est un grand plus pour l’histoire car leurs rôles y sont déterminants. 

Les personnages sont vraiment excellents ! Casey, l’héroïne, est terrible entre son sacré caractère, son langage fleuri lorsqu’elle est en colère et sa loyauté envers ses amis. Elle m’a fait rire dans sa façon de s’exprimer et certains de ses dialogues avec les « Êtres » les plus influents sont exceptionnels ! Il lui faut beaucoup de courage et de détermination pour faire face à son destin. Son amie Dakota est touchante et courageuse aussi. J’ai été émue par son histoire, sa façon d’être, ses sentiments. Le seul bémol que j’ai par rapport à ces deux personnages est que je les trouve trop jeune par rapport à leurs réactions, je les aurais imaginé avec quelques années de plus. Nick m’a également beaucoup plu même si j’aurais aimé en savoir encore plus sur lui tant son histoire est touchante.

J’ai adoré côtoyer d’aussi près des Êtres comme Satan, Lilith ou même Dieu.. L’auteure nous montre ici sa grande maîtrise des Mythes et Légendes en intégrant parfaitement chacun à l’histoire sans que celle-ci ne soit alourdie par des explications sans fin. Tout coule, l’histoire est fluide et la plume de Dana B. Chalys est toujours aussi prenante et captivante. On suit la Gargouille dans sa quête de vérité et j’ai eu du mal à me remettre de la fin. Elle est parfaite à mes yeux même si elle m’a tiré quelques larmes.

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Un roman qui vous entraînera entre Paradis et Enfers dans un monde peuplé d’Êtres légendaires.. Un univers atypique et original à découvrir en compagnie de la Gargouille ! 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici..