Chronique Livresque·Historique·Romance

Indomptable Aquitaine par Aurélie Depraz

Quelques informations… 

Autoédition – 212 pages – ebook ou papier – Romance historique

Un résumé ? 

France, 1137 – 
Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l’économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d’Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s’avère un excellent parti. Mais les mœurs légères de la cour d’Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l’inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d’un arrangement… plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l’amour de la jeune femme…Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d’Aquitaine et des comtes de Champagne…
Aurélie Depraz signe là son 3e roman historique et nous transmet sa passion à la fois pour le Moyen-Age et pour sa région d’adoption : l’Aquitaine.

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Aurélie Depraz, l’auteure, qui, à chaque nouvelle parution me renouvelle sa confiance, mais aussi pour sa disponibilité et sa gentillesse. 

Alors que son amie Aliénor s’apprête à épouser le futur Roi de France, la jeune Héloïse sent que sa vie va prendre un tournant. En effet, elle n’accompagnera pas son amie en tant que suivante comme le veut la tradition, elle devra prendre un époux, choisit par son père. Lorsque Guillaume fait la connaissance d’Héloïse à ce même mariage, il se dit que la jeune fille serait une épouse vraiment parfaite : belle, bien née, elle a toute les qualités qu’il attend de sa future femme. Il va donc mettre en place un stratagème afin de s’assurer que la jeune femme est digne de lui.. et cela risque de ne pas plaire à la demoiselle en question ! 

Il est des auteurs que l’ont aime suivre pour leurs histoires, leurs personnages ou leur plume, pour ma part, si j’aime lire les romans d’Aurélie Depraz c’est pour toutes ces raisons et bien d’autres encore ! Sa capacité à entraîner le lecteur à l’époque voulue, sa rigueur historique, ses histoires d’amour torrides, le vocabulaire travaillé mais aussi pour toutes les découvertes culinaires que je fais au fil de ses histoires ! Que j’aime lorsqu’un banquet est organisé dans son roman, je suis sure de prendre 2 kilos rien qu’en la lisant ! Et « Indomptable Aquitaine » n’a pas dérogé à la règle ! 

Après les Vikings de « L’amour, la mer, le fer et le sang » et les beaux highlanders de « Pour l’amour d’une Sasunnach« , Aurélie Depraz nous emmène en Aquitaine en 1137. Encore une fois, elle installe son histoire dans un contexte historique passionnant dont elle nous décrit les us et coutumes, la vie de l’époque avec brio. 

L’histoire commence très vite, on fait connaissance avec la cour d’Aquitaine, sa joie de vivre, ses mœurs libérés, son soleil et les couleurs la caractérisant. Aliénor va devenir Reine et Héloïse devra se marier selon les souhaits de son père. Guillaume, par son charme et sa prestance séduit la jeune femme qui est bien moins délurée que son amie, la future Reine. J’ai adoré suivre ces deux personnages entre l’Aquitaine et Provins, découvrir les routes du royaume de France. De nombreuses embûches se dressent sur leur chemin, notre jeune auteure ne ménageant pas ses héros. 

Héloïse est une jeune femme attachante par son côté un peu rigoureux mais elle est également drôle et têtue. Guillaume, quant à lui, est le futur époux idéal si ce n’est son esprit légèrement machiavélique puisqu’il met en place un plan retors pour tester sa future épouse. Il est beau, riche mais surtout attentionné, droit et courageux. Les autres personnages, bien que plus effacés, sont tous aussi bien réalisés.

Comme à chaque roman, Aurélie déploie une palette de sentiments et de situations rendant son histoire captivante. J’ai toutefois trouvé « Indomptable Aquitaine » un peu plus technique pour le côté historique avec de nombreuses explications. Une précision et une rigueur que j’apprécie tout particulièrement chez Aurélie Depraz et qui rendent ses romans encore plus vivants à mes yeux. J’ai trouvé que sa plume s’affirmait encore avec cette nouvelle histoire, qu’elle était plus sure et travaillée. Et comme à chaque nouvelle publication, Aurélie nous réserve de nombreuses surprises sur son BLOG, dans lequel elle détaille le contexte, nous partage cartes et explications ou bonus sur son roman. Une véritable mine d’or !   

conclusion 6

Vous l’aurez compris, j’ai encore une fois adoré un roman de cette jeune auteure tout y est : histoire, personnages, amour, embûches.. De quoi passer de très belles heures de lecture ! Et comme vous êtes gentils, je vous dévoile un petit secret.. Je commence très bientôt le nouveau livre d’Aurélie et je vous en parle bientôt ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

Publicités
aventure·Chronique Livresque·dystopie·Romance

Les Enfants de Vénus (Odyssée) Tome 2 par M.S. Mage

Quelques informations…

Auto-édition – 323 pages – ebook ou broché – Dystopie

Un résumé ?

Dans ce futur forgé par la Révolution de Vénus, où seules les femmes détiennent le pouvoir, la princesse Physalis et son procréateur Lime sont séparés malgré leur amour sincère.
Banni aux Agoras, Lime tente de s’acclimater à sa nouvelle vie. Mais loin du royaume et de Physalis, il doit encore trouver sa place dans ce monde qui ne veut pas de lui.
Pendant ce temps, Physalis et l’équipage de la Téméraire font route sur les eaux glacées du nord afin de retrouver son frère, bien déterminés à le sauver de son exil en prison et à le ramener au palais.
Poursuivant leur quête de justice et de liberté, Physalis et Lime entament un nouveau voyage, semé de troubles et d’incertitudes…

gif livre pieuvre

Mon avis :

Je remercie chaleureusement l’auteure, M.S. Mage de m’avoir renouvelé sa confiance en me permettant de lire ce tome 2. Attention donc, ma chronique peut vous spoiler si vous n’avez pas encore lu le tome 1

J’avais découvert le monde qu’elle avait créé dans le Tome 1 et je l’avais beaucoup apprécié. En effet, après une révolution, les femmes dominent maintenant et gèrent absolument tout. Un monde où les hommes ne sont plus qu’utilisés mais pas non plus un monde parfait.

La descendante de Vénus et héritière du trône de Sàlissa, la princesse Physalis a embarqué à bord de la Téméraire. Son but ? Rejoindre le Grand Nord pour y retrouver son frère Arum avec qui elle souhaite partager le pouvoir. Quant à Lime, le procréateur dont elle était tombée amoureuse, il est banni aux Agoras. L’histoire se déroule donc en parallèle des deux héros chacun ayant pris une route différente (même si leurs pensées..).

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages car Physalis, malgré sa douceur est une princesse plutôt téméraire et Lime est toujours aussi attachant. Leur amour perdure malgré la distance et la séparation. Lime va prendre de gros risques afin de se rapprocher de la princesse. Quant à elle, elle remet le système en cause à sa façon, elle n’est pas la petite fille obéissante que l’on aurait aimé qu’elle soit. D’autres personnages prennent de l’ampleur ou de la profondeur dans ce second tome comme Paulo, marin sur la Téméraire ou Dame Rose, amie fidèle de la princesse. Des personnages que j’ai aimé découvrir un peu plus, voir évoluer. 

L’histoire est toujours aussi prenante puisque M.S. Mage nous réserve quelques surprises. Je dois dire que j’ai non seulement pris beaucoup de plaisir à lire cette suite mais que, vue la fin, je vais attendre le 3ème tome avec impatience. Rien n’est jamais acquis à Sàlissa… Des déconvenues, de la peine mais aussi des joies, les personnages ne sont pas au bout de leurs aventures ! J’ai trouvé ce second tome un peu plus descriptif et il m’a, du coup, plongée encore plus dans ce monde inventé dans lequel nous retrouvons des touches du notre. L’auteure m’a fait voyager à travers ses descriptions des lieux visités par les personnages, une plongée très agréable dans des endroits parfois chaleureux ou parfois dangereux. 

Cette lecture confirme le fait que j’aime beaucoup la plume de l’auteure qui est très fine et légère. Son texte dépeint les lieux, les gens sans êtres lourd ou redondant, on intègre facilement l’histoire et on lit avec avidité afin de découvrir ce que M.S. Mage nous réserve. C’est une excellente lecture que je recommande ! 

orig

De l’amour, de l’aventure, des personnages attachants.. un cocktail réussi pour ce second tome ! 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Romance·young adult

Sous les apparences par Sullian Loussouarn

Quelques informations…

IS Editions – 330 pages – ebook ou broché – Romance / Young-adult

Un résumé ? 

Jonathan, la quinzaine, fait sa rentrée à Ardenne, une petite ville dominée par quelques dynasties bourgeoises. Le garçon, du genre surdoué, le nez toujours plongé dans ses livres, n’a pas le caractère frivole des adolescents de son âge et a toujours été moqué et rejeté. C’est pourquoi ses parents aisés, vivant en Italie, lui ont accordé un éloignement et une indépendance relative puisqu’il est surveillé de près par Ella, une amie de sa mère.

Dès le premier jour, Jonathan est fasciné par la beauté de Selenna, une jeune fille aveugle de sa classe. Celle-ci est mise à l’écart par tout le lycée et même toute la ville, pour un événement datant de deux ans ayant entraîné sa cécité. Lui, va à sa rencontre, l’aide, la défend et tombe vite amoureux. La famille de Selenna est méfiante, puis cède devant la sincérité du garçon.

Au fil du trimestre, commence à se dévoiler la chape de secrets qui entoure Selenna et plombe la ville. Pire, quelqu’un cherche à la tuer. Que s’est-il donc passé deux ans auparavant ? Pourquoi toute la ville lui en veut-elle ?

book_and_rose_by_ladyfatadudesons-d4wdclu

Mon avis : 

Tout d’abord, je remercie chaleureusement IS Editions pour leur confiance toujours renouvelée. C’est toujours un plaisir que de découvrir un nouveau livre issu de leur catalogue. 

Je tiens avant tout à souligner que l’auteur de ce roman, Sullian Loussouarn, est un jeune homme de 17 ans à qui je tire mon chapeau de s’être lancé dans cette belle aventure qu’est l’écriture d’un roman. 

J’ai entamé ma lecture sans avoir trop d’idée de ce qui m’attendais. J’aime, en général, le young adult même si je suis moins romance, mais de temps en temps ça me détend, d’autant que le résumé était un brin mystérieux. J’ai donc plongée dans la vie de Jonathabn, ce jeune homme de 15 ans, vivant loin de sa famille. C’est un jeune homme attachant qui adore lire, est bon élève bien qu’ un peu renfermé. Sa vie de famille semble compliquée et il poursuit ses études loin de ses parents même si Ella, propriétaire du restaurant où il mange le plus souvent et amie de la famille, garde un œil sur lui.

L’histoire débute réellement lorsqu’il croise Selenna la première fois. La jeune fille est incroyablement belle mais aveugle à la suite d’une agression. Tout le lycée semble la détester sans que l’on ne sache autre chose que le fait qu’elle a fait beaucoup de mal auparavant. Ce côté m’a semblé quelque peu incohérent surtout au vu de l’âge des personnages. En effet, Selenna aurait été une peste à 13 ans (ce qui est tout à fait possible, j’en connais !!) Mais de là à lui vouer une haine pareille.. J’espère que l’auteur nous en dira plus dans les prochains tomes ! 

L’histoire tourne autour des deux adolescents, de leur romance naissante, des amitiés partagées ou pas mais surtout autour du fait que Jonathan veut absolument comprendre pourquoi Selenna est aussi détestée. Désir renforcé lorsque la jeune fille est menacée de mort.. Leur amour ne sera pas forcément de tout repos ni simple à gérer, entre la curiosité de Jonathan et la distance que Selenna instaure avec les autres. L’auteur nous entraîne dans le quotidien de Jonathan, ses amitiés, ses amours, son amour de la solitude et sa découverte de la vie à Ardenne qui va se compliquer au fil des pages. 

J’ai été vraiment épatée par l’écriture de Sullian Loussouarn, sa plume est fluide, légère tout en rendant parfaitement la tension ambiante. Ses descriptions et personnages sont travaillés, il amène l’intrigue doucement et distille suspense et révélations avec beaucoup de brio. Malgré un classement en « romance », il y a un côté thriller vraiment agréable qui donne du relief à l’histoire. Mon seul bémol sera pour le côté « déjà vu » des personnages. En effet, très vite, Jonathan m’a fait penser à Bella de Twilight, Ardenne à Forks.. De petites choses qui donnent cette impression et qui parfois m’ont gênée dans ma lecture. Malgré cela, j’ai beaucoup aimé découvrir Ardenne, ses habitants et je lirais avec beaucoup de plaisir la suite des aventures de Jonathan et Selenna. 

Lecture-hiver

Un premier tome vraiment très agréable à lire qui m’a donné envie de connaître la suite ! Une histoire d’amour compliquée, du suspense, des personnages attachants.. tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment de lecture. 

Ma noté : 7.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Jeunesse·Romance·surnaturel

Qui t’a tuée, Alice ? par Virginie Deniau

Quelques informations…

Marathon Editions – 343 pages – ebook ou broché – Surnaturel

Un résumé ?

La veille de la rentrée scolaire, Alec emménage avec sa mère dans leur nouvelle maison. En allant se coucher, une surprise l’attend dans sa chambre : une jeune fille désemparée, Alice, lui demande son aide. Le lendemain, au lycée, il apprend qu’elle est morte il y a six mois. Pourquoi se trouvait-elle alors dans sa chambre ? Que lui est-il réellement arrivé ? S’est-elle suicidée, sans raison, comme le suggère la version officielle ? Quelqu’un l’a-t-il tuée ?Pour répondre à l’appel au secours d’Alice, Alec va devoir élucider ces mystères et découvrir les secrets de ses camarades de classe.

book_and_rose_by_ladyfatadudesons-d4wdclu

Mon avis :

Avant tout, je remercie Marathon Editions de m’avoir de nouveau fait confiance en me permettant de lire ce roman en service presse.

Alec emménage avec sa mère dans une nouvelle ville, une veille de rentrée scolaire. Une surprise de taille l’attend dans sa chambre ce premier soir : une jeune fille qui semble plutôt perdue. Mais Alec n’est pas au bout de ses surprises lorsqu’il découvre au lycée le lendemain qu’Alice, cette fameuse jeune fille, est en réalité décédée. Alec décide donc d’enquêter pour comprendre ce qui a bien pu se passer en réalité..

Dès les premières pages, j’ai été prise dans l’histoire d’Alec et Alice. En effet, quoi de plus déroutant que de trouver un revenant dans sa chambre ? Surtout que ledit fantôme n’est pas une représentation qui passe à travers les murs mais c’est bel et bien la jeune fille en chair et en os. Virginie Deniau a su créer un monde autour de ce retour d’entre les morts qui m’a beaucoup plu et qui pimente l’histoire. Celle-ci avance tranquillement entre vie lycéenne, enquête, amours et amitiés. Les histoires personnelles s’entrecroisent, il est bien sur question d’histoires d’amour comme dans tout lycée mais tout cela est très bien dosé.

Le point fort de cette histoire sont, sans aucun doute, les personnages. Les principaux comme les secondaires. En effet, Alice est une jeune fille attachante, drôle et touchante. Son histoire personnelle est triste mais au fil des pages on ressent tout l’amour dont elle était entourée. Alec est, quant à lui, un jeune homme adorable tant par son attachement à sa mère que par ses réactions vis à vis des autres. Il va tout mettre en œuvre pour découvrir ce qu’Alice a réellement vécu même s’il doit sacrifier un part de ses sentiments pour cela. Il est droit, sincère et touchant. J’ai également beaucoup aimé les personnages secondaires, chacun a sa personnalité, sa façon d’être. J’avoue avoir une préférence pour Léo qui m’a beaucoup émue. L’auteure a su créer des personnages qui sonnent vrais et auxquels le lecteur peut facilement s’identifier.  

C’est un roman très doux je trouve bien que la mort y soit omniprésente. Il est tendre et prenant entre suspense, sentiments et retournements de situations et pour ma part, je l’ai dévoré jusqu’à la dernière page. J’y ai découvert Virginie Deniau et sa plume et je dois dire que j’ai frôlé le coup de cœur. J’ai eu l’impression de suivre les personnages à travers un trou de serrure, de vivre leurs aventures avec ce petit pincement au fil des pages tournées qui nous rapprochent de la fin inévitable. Ma lecture a été plus qu’agréable grâce à l’écriture fine et fluide de l’auteure et j’ai hâte de pouvoir découvrir d’autres de ses histoires.

Lecture-hiver

Une très jolie lecture, très tendre que j’ai tout particulièrement aimé. Une histoire pleine de délicatesse et aux personnages attachants. Un très bon moment de lecture !

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

 

Chronique Livresque·fantastique·Non classé·surnaturel

Déviance par Christine Barsi

Quelques informations… 

5 sens éditions – 255 pages – ebook ou broché – Fantastique

Un résumé ? 

Sur la lande des Pennines, la rencontre d’une écrivaine de récits fantasques avec l’un de ces êtres étranges peuplant les antres rocheux des Yorkshire dalls, là où les trolls et les vampires se terrent dans le triangle des Bardens, un site réputé parmi les plus hantés au monde. 
Leur confrontation entraînera un choix difficile pour la jeune femme, déchirée entre son amour pour ses enfants et leur bien-être, et celui éprouvé pour l’être dangereusement mortel qui la pourchasse. York et ses ruelles tortueuses seront le théâtre de crimes énigmatiques, ainsi que leur terrain de jeu, jusqu’à ce qu’il en décide autrement…

livre-gifs-animes-3764918

Mon avis : 

Avant tout, je remercie l’auteure Christine Barsi, de m’avoir permis de lire son livre en service presse via le site Simplement.Pro

Caitline est une jeune femme à la vie de famille posée : 1 mari, 2 enfants. Elle est auteure de livres fantastiques dans lesquels les vampires sont les personnages principaux. Elle emménage à York, ville où de nombreux crimes sont perpétrés ces derniers temps. Et lorsque sa route croise celle de Sean, tout va changer pour elle… 

Je suis fan de vampires et autres êtres surnaturels, alors je résiste rarement à ce genre de récit. Je dois dire que ce qui m’a frappée en tout premier lieu dans ce roman, c’est l’héroïne. En effet, contrairement aux histoires habituelles de ce style littéraire, ici Caitline est une femme adulte (et non pas une adolescente plutôt mièvre..), mère de 2 enfants et mariée. Son mariage n’est pas des plus heureux avec un époux violent et sans aucun doute à la morale discutable. Elle va avoir des préoccupations d’adulte ce qui change vraiment. 

L’histoire se trouve du coup être originale non seulement à cause de la vie personnelle de Caitline mais également grâce au métier de celle-ci. Auteure de livres fantastiques dans lesquels les vampires sont les héros, elle va croiser la route de Sean qui va lui sauver la vie. Mais Sean n’est pas un être comme les autres.. c’est un vampire et visiblement un vampire obsédé par la jeune femme. Cette façon de lier ses écrits à sa vie m’a beaucoup plu d’autant qu’à chaque nouveau paragraphe nous avons un extrait qui est donné. 

Les personnages principaux Caitline et Sean sont bien travaillés et développés. L’auteure nous les décrits parfaitement. Malheureusement, j’ai trouvé que ces détails et ce travail n’avait pas été jusqu’aux personnages secondaires qui auraient mérités un peu plus de développement, je pense notamment à Aidana.  

L’histoire est vraiment prenante car de nombreux mystères planent sans compter les nombreux déboires conjugaux de Caitline qui va devoir prendre de graves décisions. Les liens qui se tissent entre Sean et elle vont également l’obliger à faire des choix et sa vie va s’en trouver chamboulée irrémédiablement. La romance est très présente tout en laissant la place au reste de l’intrigue. 

Christine Barsi écrit de façon très travaillée, avec un vocabulaire riche, fourni et imagé. Les descriptions sont nombreuses (peut-être parfois trop à mon goût) et on visualise très bien les scènes. J’ai particulièrement apprécié cette plume si riche. Mon petit bémol ira à un petit manque de fluidité mais surtout aux dialogues qui m’ont semblé trop peu naturels, voir ampoulés. L’auteure aborde ici des sujets très difficiles comme la violence conjugale qui donnent à ce roman une profondeur particulière. Je suivrais cette auteure avec beaucoup de plaisir et de curiosité. 

c472ea14

Une romance vampirique très bien écrite et originale qui m’a fait passé un très bon moment !

Ma note : 7.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Science fiction·steampunk

Kerys tome 2 : Ceux du dehors par Catherine Loiseau

Quelques informations…

Autoédition – 334 pages – ebook – Steampunk / science-fiction

Un résumé ? 

Plus de six mois ont passé depuis la victoire des humains sur les Abominations et la clôture de toutes les failles.

Kerys goûte la paix retrouvée ; Honoré Rocheclaire et Artémise Bouquet convolent en justes noces. La fête sera courte : le moment est venu de secourir Érika Zhaan, retenue prisonnière dans une faille à proximité de Sainte-Victoire. Au cours de leur incursion en territoire ennemi, les mercuriens découvrent l’ampleur de la menace. Les Abominations n’ont pas décidé de passer leur chemin, au contraire, elles semblent avoir trouvé un appui inattendu chez certains humains : les individualistes. Ces nouveaux alliés semblent avoir pour but d’abattre à la fois le gouvernement et les brigades du mercure.

Face à ces menaces, Honoré, Artémise, Erika et les mercuriens vont devoir rivaliser d’ingéniosité et courage…

Ceux du dehors est le deuxième tome de Kerys, trilogie mariant action, steampunk et ambiance lovecraftienne, le tout sous forme de comédie !

5156185_dca5e

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement Catherine Loiseau pour l’envoi de ce service presse et pour sa gentillesse. 

Un roman de Catherine Loiseau, c’est comme un bonbon au caramel, quand je l’ai entre les mains, je me lèche les babines d’avance ! 

« Ceux du dehors » est le tome 2 d’une trilogie Steampunk, je vous ai déjà parlé du tome 1 « Ceux du mercure » que j’ai beaucoup aimé.. Mais attention ma chronique risque de vous spolier le tome 1 si vous ne l’avez pas encore lu. 

L’action reprend environ 6 mois après que Ceux du mercure aient « botté les fesses » des Abominations. Dès la première scène, j’ai replongé dans l’humour que j’apprécie tant de cette auteure. En effet, nous sommes témoins du mariage d’Honoré Rocheclaire et d’Artémise Bouquet et je dois dire que la Mme Rocheclaire mère m’a vraiment fait rire. Pauvre Honoré.. Mais cette petite parenthèse enchantée ne va pas durer; en effet la victoire ne s’est pas faite sans pertes.. Erika a été enlevée par les envahisseurs et il va falloir songer à la tirer de cette situation. 

Ce second tome est parfaitement dans la lignée du 1er : de l’action de l’humour, des rebondissements et toujours des personnages charismatiques. Certains ne sont plus (je dois dire que Maximilien m’a beaucoup manqué) mais d’autres prennent plus d’ampleur sans compter les petits nouveaux que l’on découvre. L’évolution des personnages est toujours aussi intéressantes surtout pour les personnages féminins. En effet, Artémise prend en main sa destinée un peu poussée par Simonet. Le personnage d’Eléonore m’avait déjà beaucoup plu lors du précédent tome et on la voit ici grandir et s’imposer (avec parfois un peu de mal..). Erika et Ripley sont également indispensables à l’histoire et vont changer au fur et à mesure. Le personnage masculin qui m’a le plus plu est Octave Simonet même s’il est un peu différent que dans le premier tome. Son esprit manipulateur me plaît toujours autant et le voir au fil des pages c’est comme assister à une partie d’échecs. 

Ce deuxième opus va également voir l’émergence de nouveaux problèmes pour les kérysiens, des soucis dont on trouvent un étrange échos dans notre société : crise économique, chômage,  etc.. après qu’ils aient vécu un âge d’or particulièrement fleurissant grâce à la Canne Bleue. Tous ces tracas vont faire que l’histoire va évoluer différemment que ce que je pensais. En effet, lorsque la paix sociale n’est plus, les gens se tournent parfois vers des choix discutables. Catherine Loiseau aborde ici des thèmes non seulement très actuels mais qui nous touchent tous. 

J’ai donc passé un excellent moment de lecture encore une fois grâce à Catherine Loiseau et à son roman où se mélangent subtilement Steampunk, science-fiction, humour et amour.. L’écriture de l’auteure est toujours aussi active et prenante. Une plume légère grâce à laquelle on voyage sans mal dans Kérys mais aussi à travers les failles, au gré de l’imagination de cette auteure pleine de talent. Et une mention spéciale pour la couverture, qui est, comme pour chaque livre de Catherine, une véritable réussite !  Il me tarde maintenant de retrouver Honoré, Artémise, Erika et tous les compagnons pour la conclusion de cette trilogie ! 

papillon

Un suite réussie qui prolonge l’aventure des kérysiens et de ceux du mercure, les Abominations n’ont qu’à bien se tenir ! 

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique·Romance·young adult

Azmel tome 1 La Porte du Temps par Laura Wilhelm

Quelques informations…

Sudarènes Editions – 217 pages – ebook ou broché – Fantastique / Romance

Un résumé ?

« Imaginez-vous perdre vos deux parents en même temps ? Imaginez que vous soyez obligé de recommencer votre vie à zéro, nouvelle ville, nouveau lycée, nouvelle famille…
Imaginez ensuite que vous découvriez dans un excès de colère que vous avez la faculté de déplacer les objets avec la seule force de votre pensée et que vous n’êtes pas seul à faire partie des forces supérieures.
Imaginez que vous ressentiez les battements de cœur d’une personne inconnue dans votre poitrine lorsque vous la croisez… Comment réagiriez-vous si au premier contact physique, une douleur terrible vous plongeait dans l’inconscience ? Comment feriez-vous pour gérer un amour interdit, renforcé d’un sortilège par vos ancêtres des centaines d’années avant votre venue au monde ?
Imaginez-vous que la vie que vous meniez jusqu’ici n’était qu’une illusion destinée à cacher votre vraie nature des forces du mal… »
Deux familles que tout oppose. Un sortilège prononcé il y a plus de 400 ans par les Chefs de Clan de l’une d’elle afin de ne jamais se mélanger… « Azmel », créé pour se protéger fini par devenir un calvaire lorsque Léna et Rick, issus de ces clans, tombent amoureux.
Mais leur histoire de famille est bien plus compliquée que ce qu’ils savent déjà. Ils vont découvrir des forces qu’ils n’imaginaient pas exister et se heurter à la frustration la plus violente qui soit : ne pas pouvoir se blottir dans les bras de l’amour de sa vie. Car, ils en sont conscients, au plus profond de leur âme : ils sont faits l’un pour l’autre, que leur famille le veuille ou non.
Leur amour va subir bien des épreuves, des histoires de lycée en passant par les drames familiaux, sans oublier la Porte du Temps qui rappelle à Léna que ses pouvoirs ne font que grandir et qu’elle ne sera peut-être pas capable de gérer la puissance qu’elle lui insuffle.
Les démons et les élus devront s’unir contre d’autres forces plus violentes. Seulement y arriveront-ils ? L’amour de Léna et Rick sera-t-il assez fort ?

book_and_rose_by_ladyfatadudesons-d4wdclu

Mon avis :

Je remercie chaleureusement l’auteure, Laura Wilhelm, de m’avoir permis de lire son roman en service presse via la plateforme Simplement.Pro.

Léna est une jeune fille qui vit une situation triste et difficile. Elle a perdu ses parents dans un accident de la route et doit donc quitter son environnement pour tout recommencer auprès de sa tante et ses cousines. Lorsqu’elle croise Rick pour la première fois, elle se rend compte qu’ils sont irrémédiablement liés.. Elle ne sait ni pourquoi ni comment mais leurs cœurs battent à l’unisson et cette découverte n’est que la première d’une longue liste qui va entraîner Léna dans une aventure à laquelle elle ne s’attendait pas..

Je ressors de ma lecture un brin mitigée.. En effet, Laura Wilhelm créé ici un contexte favorable à une « grande aventure » : une jeune fille qui ignorait ses pouvoirs et les découvre brusquement, une histoire d’amour interdite, de la magie, des démons, des héros jeunes et plein d’avenir.. mais..

L’histoire est vraiment sympathique et même si elle n’est pas follement originale je trouve que l’auteure y a mis sa patte. Léna découvre qu’elle est une Elue au même moment où elle tombe amoureuse de Rick (amour partagé mais interdit..). A côté de cela (c’est déjà plutôt pas mal comme découvertes !), la jeune fille doit se remettre du décès de ses parents, s’adapter à un nouvel environnement, se faire une place dans son nouveau lycée, bref elle a du pain sur la planche. Le potentiel est présent et l’histoire est bien menée puisqu’il y a des rebondissements et du suspense et certaines idées originales comme les battements de cœur ressentis par les deux héros ou la mission des Elus.

Les personnages sont de jeunes gens pour la plupart et sont soit des humains lambda comme Jessica par exemple soit des êtres fantastiques comme Léna, Rick ou leurs familles. Ils ont malgré tout des préoccupations de leur âge (amour, choix de la robe de bal, etc..) ce qui donne un côté léger et ancré dans le réel à cette histoire. Ils sont tous très sympathiques et l’on se prend vite au jeu des amours entre autres. Les personnages principaux sont légèrement caricaturaux à mon goût.. Léna est attachante à cause de son histoire personnelle, on ressent tout l’amour qu’elle avait pour ses parents. Mais également parce qu’on voit son destin basculer suite à la découverte de ses pouvoirs et surtout avec son amour pour Rick. J’ai ressenti moins d’empathie pour Rick que j’ai un peu moins cerné. En effet, ses décisions ne sont pas toujours claires ou logiques et même si on le sait amoureux de Léna, les choses sont moins nettes de son côté.  

C’est un premier roman pour Laura Wilhelm et c’est déjà une jolie réussite, il ne manque finalement pas grand chose pour que cet essai soit transformé ! Quelques maladresses de concordance des temps et fautes de français pour que la lecture soit totalement fluide puisque l’auteure a une plume très fluide et légère. Le deuxième chose à revoir serait à mon sens le développement de l’histoire ou des personnages pour donner plus de profondeur. Concernant l’histoire, j’aurais aimé plus de détails pour mieux comprendre et intégrer ce monde d’Elus par exemple ou l’histoire d’amour entre Léna et Rick. En effet, j’ai trouvé que tout coulait trop de source, les deux jeunes gens tombent amoureux mais on ne les voit finalement pas beaucoup « ensemble » dans des moments où leur amour se développe. Tout comme Léna qui accepte ses nouveaux pouvoirs très simplement, je l’ai trouvée trop peu curieuse. Ma dernière remarque concernera le résumé que j’ai trouvé beaucoup trop explicite, il dévoile beaucoup trop l’histoire à mon sens. Quelques petits défauts qui sont très faciles à corriger pour une jeune auteure qui ne manque pas de talent !

C’est le premier tome d’une trilogie et malgré ses petits défauts, je serais ravie de continuer l’aventure avec Léna et ses camarades car je pense que l’auteure nous réserve de nombreuses surprises ! J’ai hâte d’en savoir plus sur le destin de Léna et de Rick… Vont – ils pouvoir vivre leur amour ou le sortilège les empêchera-t-il d’accéder au bonheur ?

papillon

Une lecture Young-adult agréable malgré quelques bémols qui entraîne le lecteur dans une histoire entre aventure et histoire d’amour.

Ma note : 6.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

 

 

aventure·Chronique Livresque·Historique·Romance

L’amour, la mer, le fer et le sang par Aurélie Depraz

Quelques informations…

Auto-édition – 254 pages – ebook ou broché – Romance historique

Un résumé ?

Côtes danoises, hiver 865 Sven aime la mer. Il aime les raids, il aime les femmes, il aime son peuple et l’aventure mais… depuis peu, il se prend à rêver de semailles et de moissons, de terres et de cultures et, pourquoi pas, d’une femme, d’un foyer, d’une famille. Une grande expédition est prévue au printemps. Les rives anglo-saxonnes. Cela tombe bien ! Il paraît que leurs femmes sont belles et leurs terres fertiles. C’est décidé : il en sera. Une épouse, une ferme, un commerce florissant vers le Jutland, et à lui le bonheur d’une vie nouvelle ! Mais quand on n’est rien d’autre, aux yeux de la femme de ses rêves, qu’un païen, un barbare, un envahisseur aux mœurs cruelles… quand on est l’amant d’une femme jalouse et le sujet d’un roi cupide… l’entreprise s’annonce difficile ! L’histoire d’un amour improbable au temps des grandes invasions vikings.

gif livre pieuvre

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteure, Aurélie Depraz, pour ce partenariat et pour sa confiance.

Sven Thorgeirsson vit sur les côtes danoises où en 865 il fait bon aimer les femmes, les raids et expéditions au loin, voir même le combat. Mais Sven sent qu’il est prêt pour un changement majeur de direction, il souhaite se trouver un coin de terre fertile pour devenir fermier, une femme pour fonder une famille. Pour cela il va prendre part à la campagne qui se prépare, il descendra vers les rives anglos-saxonnes et peut-être que tous ses rêves se réaliseront, même si rien n’est moins sur..

Je ne suis pas très férue de culture Viking alors j’abordais ce roman avec beaucoup de curiosité. En effet, dans mon imaginaire les Vikings sont barbares, cruels et j’avais du mal à imaginer une romance avec l’un des leurs. Mais ça c’est jusqu’à ce que je croise Sven dans ce roman…

J’ai aimé les deux aspects principaux de ce roman : la romance et l’historique.. La romance tout d’abord, parce que les choses ne sont pas simples pour les deux héros, leur attirance ne coule pas de source, ils vont devoir s’apprivoiser, apprendre à connaître la culture de l’autre, à se connaître. Sven vient d’un pays où les femmes sont très différentes d’Aalissia et lui comme elle vont devoir dépasser les préjugés, le choc culturel. J’ai apprécié que l’auteure dresse des embûches sur le parcours des jeunes gens et que ce ne soit pas une romance simple et lisse..

Pour le côté historique, dès les premières lignes Aurélie Depraz nous plonge dans ce monde à part : froid, dur, violent.. On s’immerge rapidement grâce à l’utilisation des termes de la vie courante, on en apprend plus sur leurs mœurs, leurs coutumes au fur et à mesure que les pages défilent. On découvre la géographie de l’époque, le nom des régions, des lieux. Et pour cela je salue l’immense travail de recherche d’Aurélie Depraz. On sent bien qu’elle n’a laissé aucune place à l’improvisation et qu’elle maîtrise parfaitement son sujet. Moi qui ne connaissait pas le « monde Viking », je n’ai qu’une envie maintenant c’est d’en savoir plus encore !

L’histoire est très bien menée, elle alterne des passages plus calme à des moments de bagarres sanglantes. Le rythme est soutenu sans être oppressant. J’ai tourné les pages et avancé ma lecture sans m’en rendre compte tant je voulais en savoir plus sur l’histoire de Sven et d’Aalissia mais également sur celles des autres personnages comme Leif par exemple.. J’ai également beaucoup aimé Jake et William que j’ai trouvés attachants et drôles. Bien entendu notre couple de héros est fascinant et intense. Leurs caractères semblent si opposés que l’on se demande comment ils vont pouvoir s’entendre, Aalissia m’a fait pensé à un petit oiseau fragile tandis que Sven ressemblait plus à un immense Roc. Et finalement les apparences sont parfois trompeuses..

Je découvre grâce à ce roman la plume d’Aurélie Depraz. Comme je le disais précédemment elle est juste, fine et travaillée pour le côté historique. Quant à la narration, elle est fluide, agréable et entraînante. L’auteure intègre quelques scènes érotiques à son texte qui y trouvent parfaitement leur place, elle choisit ses mots avec soin. Je vais d’ailleurs suivre Aurélie Depraz de très près dorénavant ! Et si vous souhaitez en savoir plus sur cette jeune auteure et sur ses livres voici le lien de son BLOG.

livre-gifs-animes-3764918
J’ai passé un excellent moment avec ce roman entre dépaysement culturel et amour.. Ma rencontre avec Sven m’aurait fait naître une nouvelle passion pour les Vikings et j’espère qu’Aurélie nous fera la joie d’écrire d’autres histoires sur ce peuple !
Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·Littérature

Victoire par Bridget Page

Quelques informations…

Autoédition – 322 pages – ebook ou broché – Littérature contemporaine

Un résumé ?

Victoire le sait : son temps sur terre est compté. Au seuil de la majorité, elle aspire à explorer le monde, sortir de la bulle protectrice dans laquelle son état et ses parents la confinent et s’offrir une échappée belle.En rencontrant Nathaniel, archétype du motard bagarreur et tatoué, elle ne se doute pas que les apparences peuvent se révéler trompeuses et découvre bientôt que son nouvel ami incarne tout ce qu’elle rejette, l’univers de dix-huit années de souffrance. Pour Nath, Victoire est un don du ciel, un cas d’école comme on en rencontre une seule fois dans sa carrière et, contre l’avis de ses pairs, il s’entêtera à la « réparer». Pourtant, ces deux-là devront apprendre une leçon essentielle : l’existence ne correspond pas toujours à celle que l’on s’est rêvée. Aussi faut-il en savourer chaque seconde comme si c’était la dernière. Car Jodie veille, depuis toujours, et elle entend bien avoir le dernier mot.

papillon

Mon avis :

Je remercie chaleureusement Bridget Page pour l’envoi de ce service presse et surtout pour son infinie gentillesse.

Bridget Page est une auteure française que je suis depuis son premier roman, je guette chaque sortie d’un nouveau livre avec impatience et fébrilité. Alors lorsque j’ai appris que « Victoire » allait paraître j’étais comme une gamine dans un magasin de bonbons !

Victoire est une toute jeune femme de 18 ans atteinte d’une pathologie aussi grave que rare. Elle sait que sa vie peut s’interrompre à n’importe quel moment et c’est pour cela qu’elle est aux anges lorsque ses parents lui annoncent qu’ils vont monter à Paris pour un week-end en famille : enfin elle sort de sa bulle et va pouvoir explorer (un peu) le monde. Mais c’est sans compter les caprices du destin qui va lui faire croiser la route du beau Nathaniel Paris. Celui-ci pense qu’il peut la sauver et il ne reculera pas pour convaincre Victoire qu’il faut tout tenter. Sauf que pour Victoire son salut ne passe pas forcément par la guérison, et puis Jodie ne la laissera peut-être pas faire.

Cette nouvelle histoire nous plonge dans la vie de Victoire, une vie rythmée par cette maladie qui l’empêche de vivre, une maladie qui la menace de mort avant même d’avoir appris ce qu’était la vraie vie. L’histoire est belle et horrible à la fois. Belle car on voit Victoire s’ouvrir au monde et s’épanouir au fil des pages mais elle est également terrible car on se demande ce que nous réserve chaque page tournée, si la fin tant redoutée n’est pas à la suivante. Sa rencontre avec Nathaniel va bousculer son quotidien, elle va l’entraîner bien plus loin qu’elle ne l’aurait jamais imaginé dans la découverte des sentiments et du partage. J’ai aimé ce roman qui m’a fait sentir l’urgence, le désir de vivre, mais aussi l’acceptation de la mort. L’histoire avance alors que j’aurais voulu freiner des quatre fers et arrêter le temps. Suivre Victoire dans ses choix et ses décisions, c’est un peu comme monter dans un grand huit..

Le personnage de Victoire va me suivre longtemps je pense. Je me suis attachée à la jeune femme comme à peu d’héroïnes. Elle est touchante, drôle, caractérielle, elle m’a fait rire et pleurer. J’ai eu parfois envie de la bercer comme un bébé et parfois envie de lui hurler dessus. Nathaniel m’a également beaucoup plu pour son courage, sa façon d’être, ses contradictions. Je me suis attachée à quasiment tous les personnages de ce roman, que ce soit Gaëlle, les parents de Victoire et même Alex que l’on ne croise finalement que brièvement. Chacun apporte des sentiments, un petit morceau de lui qui contribue à rendre cette histoire inoubliable.

J’ai été, de nouveau, emportée par le plume de Bridget Page, son écriture est légère, fluide, imaginative mais aussi cruellement juste et pointue. Je n’ai eu aucun mal à imaginer les scènes, on sent son expérience dans le domaine médical  et j’avoue avoir pleuré sur ce roman. Le sujet abordé est très difficile et dur mais l’histoire est belle, poignante bien que douloureuse. Je vais avoir du mal à quitter Victoire, à la laisser dans ma bibliothèque, les quelques heures passées en sa compagnie ont été intenses en émotions. C’est encore une réussite pour cette auteure que j’apprécie tant et de laquelle je vous reparlerais d’ici peu…

Lecture-hiver

Une lecture qui m’a touchée en plein cœur, des héros qui m’ont marquée.. Victoire est un hymne à la vie, un cri d’amour et surtout un roman qui nous rappelle que chaque moment est précieux et qu’il faut profiter de tous ces instants.

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique

Ténégria, Tome 2 : La Voleuse par Séverine Silbert

Quelques informations…

Autoédition – 426 pages – ebook ou broché – Fantastique

Un résumé ? 

L’espoir commence à renaître dans le cœur des habitants de Ténégria depuis la réapparition d’une Gardienne. Cependant, cet espoir reste fragile. Alicia et Louis doivent chaque jour faire face aux manigances de leurs ennemis qui se dévoilent enfin. De son côté, Melchior a quitté l’Angleterre pour la France afin de partir en quête de l’un des Veilleurs. Il y voit là un moyen de prouver sa loyauté et peut-être, de guérir son âme. Son voyage ne se fera pas sans encombre. Sur sa route, il va croiser une voleuse qui rendra ses investigations beaucoup plus tumultueuses et enrichissantes que prévu. Dans ce deuxième volet, retrouvez les frères Matharel et leurs alliés pour une aventure empreinte de danger, de passion et de chagrin.

c472ea14

Mon avis : 

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé les jumeaux Matharel pour la suite de leurs aventures. Le premier tome « Ténégria, La Gardienne » , dont je vous avais parlé m’avait bien plu et j’avais hâte de savoir ce qu’il allait advenir d’Alicia, Louis et tous leurs compagnons. Je remercie l’auteure, Séverine Silbert, de m’avoir permis de le lire en service presse. Un mention spéciale pour la couverture qui est tout aussi belle et harmonieuse que celle du premier tome. 

Melchior est parti pour la France en compagnie de Lucas en laissant l’Angleterre, son frère Louis et la Gardienne Alicia derrière lui. Il débute ce périple afin de découvrir où se cache l’un des Veilleurs qui posséderait une partie de la relique permettant de sauver le royaume de Ténégria. Il va croiser le chemin d’une jeune femme plutôt déconcertante mais qui, peut-être, réussira à toucher son âme si torturée. 

J’étais ravie de voir que ce second opus était plus centré sur Melchior, le jumeau taciturne et énigmatique. Après avoir subit le traumatisme de la mort de son père, Melchior s’est renfermé et il ne laisse personne pénétrer sa carapace. Mais c’était avant que son chemin croise celui de Léandra, voleuse de bonne famille. Leur rencontre va produire des étincelles au vu de leurs forts caractères ce qui n’était pas pour me déplaire. 

L’histoire est toujours aussi agréable à suivre entre la Ligue, l’Ordre, les loups-garous et surtout la Prima, Laura. Le camp des « méchants » est un peu plus développé dans ce tome même si j’aurais aimé en savoir toujours plus. On apprend des détails sur Laura ou sur Ludwig, sur leurs plans. J’ai trouvé cette seconde partie un peu plus lente mais l’intrigue se pose, s’installe et une fois lancée elle ne s’arrête plus. La quête dans laquelle se lancent Melchior et ses amis va les entraîner bien plus loin dans la souffrance qu’ils ne l’escomptaient. Et pendant ce temps là, Alicia et Louis vont faire face à des meurtres qui mettent en danger Ténégria et le secret de l’existence des Surnaturels. 

Les personnages m’ont tout autant plu ici que dans le tome précédent. On en apprend un peu plus sur Melchior (ce qui m’avait manqué, je suis ravie !) qui reste mon préféré des frères Matharel. Léandra Belair est, quant à elle, une jeune femme attachante tant par son caractère que par son histoire personnelle. Sa vie est compliquée et difficile et elle fait preuve de beaucoup de courage pour essayer de s’offrir une existence loin de la souffrance que lui inflige son frère. J’ai également été ravie de retrouver les autres personnages et plus particulièrement Charlotte, la cousine des jumeaux que j’ai trouvé vraiment touchante. 

Ce second tome continue parfaitement la lancée du premier en développant l’intrigue et en incluant du suspense, des rebondissements et de l’inattendu. Les « intrusions » de la Reine Victoria donnent un peu de piquant supplémentaire puisqu’elle met la pression sur La Gardienne. L’écriture est toujours aussi agréable et fluide, elle est dans le ton du siècle choisi ce qui la rend encore plus appréciable. Séverine Silbert m’a entraîné dans son histoire sans aucun mal et j’ai maintenant hâte de retrouver Melchior, Louis et tous leurs amis !

0002333

J’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de la Voleuse et du Vampire et j’avoue qu’à la lecture de l’extrait du troisième tome donné à la fin je n’ai qu’une hâte.. connaître le dénouement de cette histoire ! 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici