Chronique Livresque·Horreur·nouvelle

La Damnée de Castlewood par Mickaël Druart

Quelques informations… 

Auto-édition – 86 pages – ebook ou broché – Nouvelle / Horreur

Un résumé ? 

Sourde aux sombres rumeurs entourant le lieu que l’on prétend maudit, Abigail Brown accepte un poste de gouvernante au sein de l’orphelinat de Castlewood.

Mais tandis que dans le regard brisé des enfants s’abat l’effroyable vérité dissimulée entre les murs du château, Abigail se voit délivrer un funeste présage.

Toutes les gouvernantes, avant elle, se sont indignées du sinistre traitement infligé aux orphelins de Castlewood.

Toutes, finalement, y ont pris part. 

Après avoir cédé à la folie.

Après avoir cédé à la Damnée.

magischesbuch_500px-breit

Mon avis… 

Une fois encore je remercie Mickaël Druart.. En effet, je suis devenue une fan inconditionnelle de ce jeune auteur qui m’a fait rire et pleurer avec Les chroniques de la Faucheuse  et qui m’a fait trembler d’effroi avec Les enfants de Castlewood.  J’étais donc ravie lorsqu’il m’a confié cette nouvelle en service presse. 

Cette Nouvelle est en réalité le Préquel des Enfants de Castlewood, l’action se situe alors que l’orphelinat est toujours en place et qu’il accueille des enfants. La jeune Abigail Brown vient y travailler afin d’aider sa mère financièrement et ce malgré toutes les rumeurs qui auraient dû la faire fuir. Abigail ne se doute pas de l’horreur qu’abritent ces murs gris ni du destin qui sera le sien si elle ne s’enfuit pas au plus vite. 

Une nouvelle fois, dès les premières lignes, Mickaël Druart nous plonge dans un univers angoissant et glauque. En effet, l’orphelinat de Castlewood est loin d’être accueillant et il ne faut que quelques mots à l’auteur pour nous faire comprendre que nous n’en ressortiront pas indemne. Les enfants ressemblent à des zombies effrayés, les gouvernantes à des tortionnaires et Abigail se débat au milieu de tous ces gens afin de garder son intégrité mentale. 

Même si, lorsqu’on a lu la nouvelle précédente, on sait à quoi s’attendre et vers quel destin funeste l’auteur entraîne les habitants de ces lieux maudits, je n’ai pas su lâcher cette histoire avant la fin. Tout y est : le stress, l’appréhension puis la peur et la terreur. On accompagne Abigail dans sa quête de la vérité tout en sentant la présence de la Damnée au dessus de notre épaule.. Et j’avoue que cette sensation est largement aidée par la superbe couverture, flippante à souhait ! 

Les personnages sont encore une fois très complets même si le peu de pages qu’accorde une nouvelle ne permet pas de les développer vraiment. Abigail est bien entendu au centre de tout surtout que certains passages sont « tirés » de son journal.. On y ressent tous les sentiments de la jeune femme, ses espoirs, ses craintes.. 

J’ai aimé découvrir qui avait invoqué la Damnée et pourquoi, j’ai aimé espérer voir Abigail s’en sortir, j’ai aimé retrouver les enfants de cet orphelinat même s’ils sont telles des ombres très peu présents. Et enfin… j’ai aimé cette nouvelle si bien écrite et pensée qui m’a plongée une nouvelle fois dans l’horreur et la laideur de Castlewood. 

Mickaël Druart manie les mots et les ambiances de façon magistrale et j’avoue avoir hâte de lire une nouvelle histoire tirée de son imagination ! En attendant si vous n’avez pas peur qu’elle ne vous visite la nuit, plongez dans l’histoire de la Damnée !

conclusion-gif-9

Il faut beaucoup de courage pour pousser les portes de l’orphelinat de Castlewood.. du courage ou de la folie ? Peut-être que l’un mène à l’autre et peut-être réussirez-vous à quitter ces lieux sans que la Damnée ne vous prenne dans ses filets… 

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire cette nouvelle cliquez ici

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s