Chronique Livresque·fantastique·steampunk

Esprits de Corps : I. Napoca par Tim Kesseler

Fiche technique : 

Editions Demdel – 386 pages – broché – Fantastique / Aventure

Résumé : 

Guerre et diplomatie, essor industriel et misère rampante, monde réel et monde spectral, Mydgar sait cultiver ses antagonismes. La plus grande ville du continent vit à l’heure de la machine à vapeur et des césures sociales, mais elle est aussi le siège du vénérable Congrès des Nations. Dans l’anonymat de la vie citadine, elle réunit Will et Ruben, le jeune diplomate et le fugitif. Des salons feutrés du Congrès aux bas-fonds de la ville, de Mydgar au périple en Zeppelin vers Napoca, ils seront ballottés dans les tourments d’une crise qui menace la fragile paix aux frontières. Personne ne se doute de l’invasion silencieuse de la sphère spectrale. Le sort du continent dépend de deux mondes.

steampunk

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement l’auteur, Tim Kesseler, de m’avoir permis de découvrir son roman en service presse via le site Simplement.pro et pour sa confiance. 

L’auteur nous entraîne dans un monde qui ressemble singulièrement au notre au premier abord : une fédération de pays regroupés, Mydgar la grande capitale détentrice de tous les pouvoirs, le « petit peuple » mécontent.. Ruben est un fugitif, il a quitté sa terre d’origine après un drame et essaye de survivre; William est fils de bonne famille venant à Mydgar afin d’y faire une carrière d’attaché-diplomatique au Congrès. Ces deux personnages que rien ne devaient réunir vont malgré tout se retrouver pris dans une crise qui risque de détruire leur monde tel qu’ils le connaissent.. 

Dès les premières pages, Tim Kesseler nous entraîne dans un monde très riche : des inventions, de la vapeur.. le côté Steampunk est en place à ma grande joie. Puis, les choses sérieuses se mettent en place avec une première interaction entre les deux héros et on devine que ce ne sera pas la seule. En attendant que le destin les réunissent, ils vont, chacun de leur coté, essayer de se faire une place dans cette immense cité. Ruben en tant que travailleur et fugitif va connaître quelques mésaventures quant à Will malgré son statut d’attaché-diplomatique sa vie ne sera pas des plus sereine. En effet, Mydgar est comme un immense panier de crabes où règne les faux-semblants, l’opportunisme et l’égoïsme. Et une fois l’histoire installée et nos héros en place, l’aventure commence… 

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire ce roman qui est très riche et développé. L’histoire est prenante et captivante, de la politique, de la diplomatie, de la trahison, tous les ingrédients sont présents pour que le lecteur passe un très bon moment. L’histoire est bien menée et liée sans être indigeste, on comprend parfaitement les rôles de chacun, l’évolution du récit. J’avoue ne pas être une grande fan des romans où il est question de politique (au sens large) mais ici tout est vraiment bien expliqué : négociations, trahisons, alliances font de ce roman une sorte de grand échiquier où chacun tente de placer son pion. L’ajout de fantastique à cette histoire grâce à la religion est non seulement une très bonne idée mais est aussi très bien réalisé. J’ai vraiment apprécié cette part de l’histoire qui amène de la magie (attention pas de magie avec sorts et potions..) au récit. 

Les personnages sont très bien faits avec une mention spéciale pour William. En effet, j’ai vraiment aimé l’évolution de ce personnage au fil des pages. Son rôle s’étoffe et il prend une ampleur exceptionnelle. Le personnage de Ruben est, quant à lui, attachant car on sent sa fêlure et la culpabilité qu’il traîne derrière lui est un boulet dont il ne peut se défaire. Il m’a beaucoup émue. 

Tim Kesseler nous livre ici un premier tome non seulement bien mené mais également bien écrit malgré quelques répétitions. Il utilise un langage adapté aux situations et aux personnages ce qui est appréciable car on évite de cette façon les dialogues ampoulés ou décalés. Une lecture vraiment agréable et intéressante ! 

livre et rose

Un premier roman vraiment réussi avec une intrigue captivante et des héros touchants. Une touche de fantastique, un peu de Steampunk, de la politique et surtout de l’aventure font de ce premier tome une très bonne lecture ! 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.. 

Publicités
Chronique Livresque·fantastique·fantasy

Galénor Tome 1 : Le livre des Portes par Audrey Verrault

galenor,-tome-1---le-livre-des-portes-872161-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 358 pages – ebook ou broché – Fantasy

Résumé :

Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparations s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres… Amitié, amour, trahisons, surprises et dangers mortels l’attendent, dans un monde où il est parfois difficile de différencier le vrai du faux et où de vieilles craintes et superstitions se sont installées… Le livre des Portes est le premier tome des aventures de JudyAnn à travers Galénor.

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Audrey Verreault, l’auteure, pour ce très beau service presse.

JudyAnn fête ses 19 ans, âge auquel la magie est révélée et elle apprend qu’elle est l’une des dernières géminies encore en vie. Elle va donc devoir quitter sa mère adoptive et sa petite sœur pour aller vivre à Godwynn chez  le célèbre Edgar Grimm Mérindol et apprendre à y maîtriser ses pouvoirs. Elle sera l’élève de Vincent, vampire plutôt atypique, et rencontrera les autres géminies. Mais les choses vont très rapidement se compliquer à cause du mage noir Kendrick et de ses agissements…

Ai-je besoin de vous dire que la première chose qui m’ait attiré l’œil est la couverture ? Je la trouve sublime. En général, je ne suis pas fan d’avoir un personnage sur la couverture, je trouve que cela bride l’imagination en imposant un visage mais là je pense qu’elle est parfaite ainsi ! Le dessin, les couleurs,… l’ensemble est magnifique.

Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans un monde unique peuplé de magiciens et d’inferniths.. Des muses, vampires, sphinx, sirènes, elfes, mages noirs peuplent Galénor, entre autres. J’ai de suite été embarquée dans ce monde très riche et varié qui se dévoile peu à peu. L’auteure explique à chaque nouvelle « apparition » les propriétés dont dispose chaque espèce aussi bien au niveau physique que magique et vu le nombre d’inferniths de tous genres c’est une bonne chose, ça permet au lecteur de bien assimiler les différences et de situer chaque personnage.

Le monde créé par Audrey Verreault est tout aussi vaste et hétéroclite. On passe d’un village de campagne où les habitants vivent en retrait à une grande et belle ville emplie de lieux étranges comme le bar pour inferniths mais également d’une population cosmopolite. On traverse également des forêts, on visite des échoppes, j’ai vraiment trouvé que l’auteure faisait preuve de beaucoup d’imagination. J’ai particulièrement aimé le clin d’œil à Désechantée, monde où les habitants ne croient plus en la magie..  

Le personnage principal, JudyAnn, est attachante et mignonne. Elle est assez naïve car elle n’est jamais sortie de son village mais j’ai été assez impressionnée par sa capacité à apprendre les choses. Chaque nouvelle leçon est vite assimilée, peut-être parfois trop vite. Je l’ai trouvée vraiment courageuse, sa situation n’est pas des plus simples. Apprendre qu’elle est une magicienne exceptionnelle, quitter sa famille et ses amis pour partir avec des inconnus, même si c’est le lot des magiciens ça bouscule une vie ! J’ai adoré, par contre,son don de géminie qui est vraiment étonnant et bien trouvé ; une idée vraiment originale de la part de l’auteure..

Mais le personnage que j’ai le plus apprécié est Vincent, le vampire qui se travestit en clown et mange des bonbons à tout bout de champs.. Il est plus complexe que Judyann, plus mature également (en même temps, il a quelques centaines d’années…). Il doit faire face à des sentiments, à des choix qu’il doit gérer seul en tenant compte de sa condition de vampire. Les autres personnages sont aussi sympathiques comme Kyle, Tom ou Daphnée que j’ai beaucoup aimé. Ils sont trop peu développés à mon goût même s’ils sont très présents dans l’histoire. J’aurais aimé pouvoir cerner un peu mieux leurs caractères, leurs pensées.

L’histoire est également très prenante et intéressante. Elle est riche en rebondissements, les personnages ne sont pas forcément épargnés et les révélations sont nombreuses. Malgré des moments un peu cousu de fil blanc ou sur lesquels il aurait fallu s’arrêter un peu plus en explications, j’ai vraiment été prise dans cette aventure et j’ai suivi tous les personnages avec intérêt. J’ai tremblé, espéré, craint et souffert en compagnie des protagonistes de ce premier tome et j’ai hâte de pouvoir lire la suite des aventures de JudyAnn et de ses compagnons.

Je découvre ici la plume d’Audrey Verreault et j’ai été bluffée par son imagination et surtout sa connaissance des êtres mythiques ou mythologiques. Elle réussit à mener son histoire tout en informant sur ces êtres le lecteur sans que cela n’alourdisse le récit. Quelques petites maladresses ou coquilles apparaissent dans le texte mais rien qui ne soit gênant à la lecture ou ne soit rectifiable pour de futurs écrits. Une jeune auteure à suivre sans aucun doute !

en-conclusion

Une histoire sympathique et bien menée pour ce livre mêlant fantasy et fantastique. De l’amour, des rebondissements, des révélations, de la trahison.. un livre où l’on ne s’ennuie pas !

Ma note : 7.5/10

 

 

Chronique Livresque·Thriller

Secrets Mortels : L’intégrale de Sam Carda

secrets-mortels---l-integrale-814748-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 524 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé :

Parfois, un secret trop bien gardé peut coûter cher… Qui oserait pénétrer dans le Domaine des Fontaines, prestigieuse résidence de la plus puissante et influente famille de Bordeaux ? Enora Visconti, propriétaire des lieux depuis toujours, met un point d’honneur à sauver la réputation de sa famille et à garder son image de femme froide intacte. Mais lorsque sa gouvernante, Amélie Beaufort, est retrouvée morte dans le jardin, tout bascule. Accident ? Meurtre ? La réputation des Visconti est ternie, leur nom est cité dans tous les journaux, la vente de leur illustre vin diminue. Quentin Marina, jeune journaliste ambitieux, décide de mener l’enquête afin de dévoiler tous leurs secrets. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Un secret en cache souvent un autre. La mort frappe à nouveau. Elle est encore plus cruelle, plus inattendue, plus spectaculaire ! Les secrets, n’en ayez aucun, sinon ils vous tueront ! (Cet ouvrage contient l’intégralité des trois saisons de Secrets Mortels)

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie Sam Carda, l’auteur, de m’avoir permit de lire son livre en service presse et pour sa confiance.

Je tiens à féliciter l’auteur pour le choix de la couverture qui est magnifique et tellement représentative de son roman.

Enora Visconti est la propriétaire du fameux Domaine des Fontaines. Elle travaille avec acharnement à garder la réputation de son domaine viticole intacte mais lorsque sa gouvernante, Amélie Beaufort, est retrouvée morte c’est le début d’une descente aux enfers qui commence, surtout pour ceux qui auraient des secrets à cacher…

Dès les premières pages, l’auteur nous plonge au cœur de l’action. Quentin Marina, journaliste, tente de pénétrer le Domaines des Fontaines afin d’y écrire un article qui lancera sa carrière, il faut dire que les Visconti sont très en vue et que tout ce qui à trait à cette famille passionne. Le lecteur est donc de suite prit dans l’action parce qu’entre rebondissements, non-dits, trahisons, secrets et meurtres de l’action il va y en avoir..

Lorsque j’ai commencé à lire ce roman, j’ai de suite remarqué une particularité. Au fil des pages, les secrets se dévoilent. En effet, les personnages ont de très longues conversations et à chaque secret dévoilé un nouveau se met en place. Les dialogues tiennent une part importante du roman, ce qui permet aux protagonistes de mettre les choses au point tout en trahissant ou mentant effrontément. J’avoue que parfois les dialogues m’ont semblé long et j’aurai aimé plus de descriptions pour mieux appréhender l’ambiance ou le contexte.

Je vous parle ici de l’intégrale qui réunit donc les 3 saisons de ce roman. Ce découpage en 3 parties me semble judicieux car au fil des pages il y a beaucoup de secrets qui se dévoilent, d’autres qui sont tus et je pense que tout lire d’un bloc donne une impression de lourdeur à l’intrigue. Ca fait beaucoup à intégrer pour le lecteur, enfin à mon sens..

Mais, pour le coup, on enchaîne les rebondissements et je dois dire que l’auteur a une imagination débordante quand il s’agit de maltraiter ses personnages. On tombe dans le machiavélisme pour certains et Sam Carda n’épargne personne. A chaque page tournée, ou presque, sa révélation.. ce qui m’a donné l’impression au final de lire une « télé-novela », un feuilleton où à chaque épisode l’auteur enfonce un peu plus ses personnages dans les intrigues. 

Côté personnages, j’ai eu du mal à m’attacher à certains surtout Enora qui m’a semblé trop plate et Léa que j’ai trouvé trop naïve. Victor Pontier, l’homme de main d’Evan Visconti, reste mon préféré celui que j’ai trouvé le mieux abouti et le plus « attachant ». De nombreux protagonistes se croisent tout au long de l’histoire, mais malgré tout on ne perd jamais de vue qui est qui.. L’auteur explique bien les liens à travers les différentes révélations et le lecteur suit sans aucun problème.

Un petit bémol toutefois au niveau de coquilles présentes, pas forcément nombreuses mais de celles que l’on remarques (« coup » pour « cou » par exemple). Sans que cela me gâche la lecture j’ai trouvé cela dommage.

en-conclusion

Si vous êtes fan de séries à rebondissements multiples ce livre est fait pour vous ! De la trahison, du chantage, des morts.. Ici les secrets sont une arme que Sam Carda sait manier.

Ma note : 7/10

 

Chronique Livresque·Science fiction

NEW LIFE le commencement de Stéfanie Hodier

new life

Fiche Technique :

Bookelis – 148 pages – ebook et broché – Science fiction

Résumé :

Cory est une jeune femme à priori comme toutes les autres jusqu’au jour où elle se réveille à l’hôpital.
Perdue, ignorant son identité, elle fait alors le rencontre de Loukas et Cerise, deux jeunes avec qui elle se liera d’amitié.
A la recherche de son passé, l’amitié se renforcera-t-elle ou sera-t-elle confrontée à des manipulations insensées ?
Quand tout bascule et que le virtuel se mélange au réel, comment distinguer le vrai du faux ?
Bienvenue dans New Life! Si tant est que vous en sortiez indemne …

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteure Stéfanie Hodier de m’avoir confier son livre en service presse.

Cory se réveille à l’hôpital amnésique. Sa compagne de chambre Cerise et son ami Loukas vont très vite devenir ses amis et aider la jeune femme à retrouver une certaine stabilité. Ils travaillent tous les trois pour la même firme de jeux vidéos et bientôt des trahisons et manipulations vont apparaître.

La couverture a tout d’abord retenu mon attention. Je la trouve vraiment très belle et totalement en adéquation avec l’histoire du livre.

Ensuite, à la lecture du résumé j’ai trouvé que l’idée du roman était vraiment originale : un jeu vidéo qui se substituerait à la vie réelle au point que les participants ne sauraient plus s’ils sont dans le virtuel ou pas. Il faut dire que ce thème permet de nombreuses folies quant à l’imagination, on peut à peu près tout inventer. Et pour le coup Stéfanie Hodier a eu une très bonne idée. Au fil des pages, le lecteur va se demander si les personnages évoluent dans la réalité ou dans un monde créé de toutes pièces au point de ne plus savoir..

Les personnages sont intéressants car ils font tous preuve de duplicité, de machiavélisme, de naïveté ou de courage selon les cas. On ne saurait dire qui va trahir ou qui est sincère, qui joue la comédie ou qui se préoccupe des autres.. J’ai bien aimé le personnage de Bérénice, mon préféré au final mais j’ai eu beaucoup plus de mal avec les autres, notamment celui de Cory. En effet, j’ai eu un peu de mal à les cerner vraiment, non pas dans leurs intentions qui sont bien expliquées mais plutôt dans le côté personnel. Je comprends bien que « New Life » nous empêche de vraiment saisir le caractère des protagonistes en ne nous permettant pas de vraiment les connaître dans la « vraie » vie mais j’aurai aimé pouvoir les cerner un peu plus. Malgré tout, le trio Cory, Cerise et Loukas est vraiment sympathiques et j’ai apprécié leurs échanges et interactions souvent drôles.

L’histoire est bien menée avec de nombreux rebondissements et du suspense. L’auteure distille les révélations et les découvertes au fil des pages et tient le lecteur en haleine. Les explications coulent ou sont acceptées parfois un peu vite à mon sens mais cela ne gâche pas la lecture. Elle fait preuve de beaucoup d’imagination pour inventer un tel scénario, parfois un peu alambiqué mais toujours agréable à lire.

La plume de Stéfanie Hodier est vraiment efficace et directe, elle décrit les situations sans superflus ce que j’ai bien aimé. J’avoue que la scène du couloir m’a particulièrement plu !!

en-conclusion

Un premier roman prometteur avec une histoire intéressante et bien construite. A lire pour passer un bon moment.

Ma note : 7/10

Chronique Livresque·polar·Thriller

Tuer l’ami de LH Chéreau

image

Fiche technique :

Editeur : Amalthée -326 pages – broché

Résumé :

Pierre Pesson vient d’être enlevé. C’est ce qu’il comprend à son réveil dans une grotte obscure. Pourquoi lui ? Il ne le sait pas. Mais avec l’arrivée de ses amis du lycée, prisonniers eux aussi, il comprend que cela a un rapport avec la disparition de leur ami commun, Louis Tarain. Leur ravisseur, persuadé que l’un d’entre eux est responsable de la mort de Louis, va les entraîner dans un jeu pervers de tirage au sort mortel.

À plusieurs centaines de kilomètres de là, un policier recherche un membre de la Sécurité nationale tandis qu’une voiture en fourrière éveille l’intuition d’un journaliste. Les deux hommes ne savent pas encore que leurs enquêtes respectives vont les mener sur les traces de cette bande de copains.

Mais pour Pierre et les autres, la course contre la montre pour leur survie est engagée…

LH Chéreau, né en 1978 à Bruxelles où son père était diplomate, a vécu à Madrid, Washington et Rome.

Tuer l’ami est son troisième roman après Méfie-toi et 2 Mèches, également publiés aux Éditions Amalthée.

pile-de-livres

Mon avis : 

En tout premier lieu, je remercie chaleureusement l’auteur LH Chéreau pour l’envoi de ce service presse. 

Je dois dire que j’ai de suite été intriguée par le résumé : des enlèvements, un psychopathe, plusieurs enquêtes qui devaient à un moment ou un autre se télescoper.. Et ce doigt accusateur sur la couverture. Tout ce que j’aime ! 

J’ai donc plongé tête la première dans ce livre pour me rendre compte au fil des pages que je le lisais en apnée ! (bon, une petite respiration de temps en temps lorsque l’auteur nous laissait un peu de temps pour souffler…). 

Les choses démarrent très vite, Pierre Pesson se réveille au sol dans une cellule. Il s’aperçoit qu’il n’est pas le seul prisonnier. Dans la cellule voisine, l’un de ses amis de longue date est aussi retenu en otage. Il en déduit que leurs présences en ces lieux a un rapport avec la disparition quelques années auparavant de leur ami commun Louis Tarain. Leur ravisseur a donc réunit la « bande du lycée » afin de trouver le commanditaire de la disparition de Louis et a mis au point un plan complètement fou pour faire avouer le coupable : la mort aléatoire par tirage au sort ! 

Ce livre est vraiment un régal pour les fans de polar ! L’auteur nous permet de suivre tantôt les prisonniers et leurs ravisseurs, tantôt un journaliste lancé sur une piste que son flair lui fait pister et enfin un inspecteur qui lui recherche un membre de la Sécurité Nationale disparu. Ces trois enquêtes vont se rejoindre en un point : la bande d’amis ! Des flash-backs nous permettent aussi de mieux comprendre les réactions, les sentiments et les actes de chacun des personnages, d’appréhender leurs interactions,  du pourquoi on en est arrivé là.

La plume de l’auteur est vraiment fluide et agréable à lire, elle est vive et acérée et ne laisse que peu de répit au lecteur. Il passe de l’un à l’autre, nous obligeant à réfléchir à certains questionnements comme l’amitié résiste-t-elle à tout ? Jusqu’où est-on prêt à aller pour survivre ? 

Ce thriller est assez atypique puisque le responsable du rapt nous est présenté quasiment dès le départ. Le but est donc plutôt de savoir s’il a eu raison de le faire et pourquoi ? Sa quête va l’amener à jouer avec ses victimes comme un chat avec une souris. Et nous, lecteurs, sommes les témoins de ses actes cruels mais ô combien nécessaire pour découvrir la vérité sur la disparition de Louis. Le ravisseur est un peu comme un chef d’orchestre ou un metteur en scène. C’est lui qui mène la danse, qui gère les acteurs et ils n’ont plus qu’à lui obéir pour survivre. Et pas sûr que tous y arrivent !

Les personnages sont bien décrits et menés. Ils sont parfaitement crédibles et on imagine bien l’amitié qui réunissait ces 5 hommes, la vie qui les a amené a moins se côtoyer, les aléas du destin de chacun mais aussi un lien durable qui malgré le temps perdure. Est-ce que je vous étonne si je vous dis que mon préféré est le ravisseur lui même ? Il est froid, cruel mais charismatique et malgré tout attachant.. 

Nous avons donc ici un excellent thriller réunissant tous les ingrédients pour en faire une réussite : du suspense, de l’action, de la trahison et une très bonne histoire.. Quant aux apparences, elles ne sont pas forcément toujours bonnes ! 

en-conclusion

J’ai prit beaucoup de plaisir à lire ce livre et une fois commencé j’ai eu du mal à le lâcher ! LH Chéreau est un auteur que je découvre mais que je vais suivre avec beaucoup d’intérêt. Et je vous recommande vivement cette lecture que vous soyez fan du genre ou pas, on y passe un excellent moment ! 

Ma note : 8/10