Chronique Livresque·fantastique

Sorceraid, Tome 1 : Décadence, le fantôme de Waterlow par Léna Lucily 

Fiche technique :

Autoédition – 148 pages – ebook ou broché – Fantastique

Résumé :

Nora est une jeune diplômée, blogueuse mode à ses heures, qui vit à Londres et cherche du travail ! Lorsqu’elle découvre cette alléchante offre d’emploi sur Internet, elle ne se pose pas de question : elle fonce… Droit dans un bus ! Accident dont elle ressort sans une égratignure. Cet exploit lui vaut d’être embauchée chez Sorceraid, société de conseil en solutions magiques. Nora passe donc ses journées à fournir à des sorciers décadents (ayant utilisé l’intégralité de leurs ressources en magie) les solutions aux problèmes existentiels de leur quotidien, tels que la résurrection d’Elvis Presley pour un anniversaire ou la traque d’un fantôme inopportun. Bienvenue chez Sorceraid !

livrelecteurs

Mon avis :

Je ne vous en avait pas encore parlé mais j’ai eu la chance d’être sollicitée pour faire parti des chroniqueurs / jury au Prix des auteurs inconnus (n’hésitez pas à aller consulter le site en cliquant ICI ), j’ai donc lu mon 1er roman sélectionné dans la catégorie Imaginaire.

Nora est fraîchement diplômée et recherche activement un emploi. Elle se rend donc à un entretien mais alors qu’elle a un doute sur l’adresse elle se fait renverser par un bus. Accident dont elle se relève sans aucun dommage, ce qui apparemment vaux pour embauche chez Sorceraid puisqu’elle est embauchée sur le moment. Nora va donc découvrir une facette de notre monde qu’elle ignorait : le monde des sorciers ! La magie existe et Sorceraid est là pour apporter des solutions aux sorciers, qui ont, parfois de bien étranges demandes..

L’histoire est un très bon mélange de fantastique que l’on découvre grâce à Sorceraid et ses clients et de monde réel puisque Nora est une héroïne bien ancrée dans son siècle : téléphone portable, blog,.. J’ai particulièrement aimé la finesse dont fait preuve l’auteure pour mélanger ces deux mondes, faire qu’ils cohabitent de façon crédible. Elle est bien construite, sans temps mort, j’ai même trouvé qu’elle était trop courte tant j’ai pris plaisir à la lire. Entre l’arrivée de Nora à son nouveau poste et les aventures qui en découlent, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Car, bien sur, comme l’indique le titre il y a une histoire de fantôme..

Nora est une héroïne qui donne du peps à  l’histoire, elle est drôle, un peu tête brûlée et surtout elle n’y connaît rien à la magie alors lorsqu’elle est propulsée commerciale chez Sorceraid. Elle se retrouve à travailler avec Christine, sa lyconthropie et son fichu caractère cela donne des scènes vraiment amusantes. Tous les personnages de ce premier tome sont vraiment attachants, j’avoue un petit faible pour George et ses chapeaux.. Que ce soit les « humains » amis de Nora comme Charlotte ou Jeff ou les sorciers comme Ying ou Ellie, je les ai tous appréciés (même les méchants !).

Lors des pré-sélections, j’avais déjà beaucoup apprécié le style de l’auteure et mon impression s’est confirmée à la lecture du roman. Léna Lucily écrit de façon très légère, actuelle et ça donne un récit fluide et qui se lit très bien. Elle a choisit d’écrire cette série en épisodes, et j’avoue être de plus en plus fan de ce format. C’est plutôt court (et parfois frustrant), rapide à lire mais de cette façon on retrouve plus souvent des héros que l’on apprécie. J’ai tout spécialement aimé la façon dont SMS et mails étaient intégrés au récit. Ca apporte un petit côté moderne très sympa..  

Conclusion

Grâce au Prix des Auteurs Inconnus, j’ajoute le nom de Léna Lucily à ma liste d’auteurs à suivre.. J’ai vraiment aimé faire la connaissance de Nora et pénétrer dans le monde de Sorceraid..

Ma note : 8.5/10

Si vous souhaitez acheter et lire ce roman, cliquez LA

Pour suivre l’auteure, Léna Lucily suivez LE LIEN

 

Publicités
Chronique Livresque·fantastique

Ténégria : la gardienne par Séverine Silbert

tenegria-tome-1--la-gardienne-962830-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 428 pages – ebook ou broché – fantastique

Résumé :

1860, au cœur de Londres, le royaume de Ténégria rassemblant les surnaturels est en proie au chaos suite à une tentative de prise de pouvoir d’une organisation sanguinaire. Au cœur de ce tumulte, Alicia lutte pour sa survie en cachant son passé. Sa rencontre avec un agaçant vampire risque de mettre à mal sa sécurité et peut être même son cœur. Entrez dans l’univers de Ténégria où la trahison est de mise et les apparences souvent trompeuses !!

pile-de-livres

Mon avis :

Un grand merci à Séverine Silbert de m’avoir confié son livre en service presse et pour sa confiance.

Ténégria est un royaume rassemblant les surnaturels au sein du Royaume d’Angleterre tels que les vampires, loup-garous ou sorciers. Alicia tente de survivre prise entre l’Ordre, organisation sanguinaire ayant tentée de prendre le pouvoir de Ténégria et un vampire charmant mais qui compromet sa sécurité. Cela va s’avérer plus compliqué et surtout plus dangereux que prévu pour la jeune femme…

La lecture du résumé m’a de suite emballée.. Londres, 1860, vampire, prise de pouvoir… Voilà des mots chers à mon cœur qui laissaient présager une lecture sympathique et à ça on ajoute une magnifique couverture, je n’ai pas hésité une seconde à me lancer.

L’histoire débute avec Alicia qui est femme de chambre chez des aristocrates. Elle participe aux préparatifs du bal que donnent ses maîtres sans enthousiasme même si cet évènement il va lui servir de couverture afin de procéder à une mission confiée par La ligue qui tente de rétablir l’ordre au sein de Ténégria. Elle va très vite faire connaissance avec Louis, un vampire charmant mais légèrement agaçant qui risque de compromettre sa sécurité..

L’auteure nous entraîne ici dans un récit vraiment sympathique et prenant où tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment : de l’action, une romance, du suspense, de la trahison.. L’histoire commence rapidement avec le bal, la mission d’Alicia et sa rencontre avec Louis. Il n’y a pas de temps mort pour les deux héros et leurs compagnons d’aventure entre : la lutte contre l’Ordre, la sauvegarde de leurs vies et le lien qui se tisse entre Louis et Alicia le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. L’idée de la lutte pour Ténégria est bien trouvée et ce royaume dans le royaume m’a beaucoup plu. En effet, les personnages sont pour la plupart des surnaturels mais l’action se déroule à Londres et les humains ont une belle part à jouer dans cette aventure ce qui rend ce récit intéressant.

Alicia est une jeune femme au caractère bien trempé, qui a de la répartie et ne se laisse pas faire. Elle est également courageuse et entière et m’a souvent fait rire avec ses réactions parfois excessives. Louis, quant à lui, même s’il est beau, sexy, riche et charmant n’est pas le vampire qui m’a le plus touché. J’avoue que ma préférence va à Melchior, son frère, que j’ai trouvé plus retors, plus déterminé, plus froid.. Louis, malgré son courage et l’attachement qu’il ressent pour Alicia, m’a laissé un goût d’inachevé. Il est beaucoup plus lisse que son frère, plus prévisible.

Les personnages secondaires sont également très intéressants comme par exemple Charlotte, cousine des deux frères, que j’ai beaucoup aimé ou le personnage de Flynn, un vieil homme, qui m’a beaucoup touché également. Par contre pour les « méchants » j’aurais aimé un peu plus de profondeur. J’ai trouvé que même si leurs rôles sont bien définis et qu’ils sont aussi méchants que l’on peut s’y attendre, j’aurai aimé en savoir plus sur eux, leurs motivations. Ce petit manque de développement n’empêche en rien la lecture et ne remet pas l’histoire en cause du tout bien entendu.

Séverine Silbert signe ici un premier roman vraiment agréable et qui m’a beaucoup plu malgré quelques erreurs, rien de bien méchant toutefois. Sa plume est vraiment fluide et plaisante, elle est entraînante avec une histoire bien construite et menée. J’ai hâte de connaître la suite des aventures d’Alicia, Louis et leurs amis car la fin de ce tome 1 laisse présager une suite toute aussi mouvementée et passionnante !

en-conclusion

Un premier tome plaisant et intéressant avec des surnaturels attachants et une histoire à rebondissements dans le Londres victorien..

Ma note : 8/10

 

 

 

 

Chronique Livresque·fantastique

La malédiction d’Ariane de Rose P. Katell

la-malediction-d-ariane-946665-264-432

 

 

Fiche Technique :

Autoédition – 376 pages – broché – Fantastique

Résumé :

Cassie a un secret. Depuis la mort de ses parents, elle est hantée par un cauchemar. Chaque nuit ou presque, elle voit un homme se jeter sous un train et entend une mystérieuse voix l’implorer de lui venir en aide. Hélas, elle n’y parvient jamais… Jusque-là sans conséquence, ce rêve prend une tout autre réalité quand le train qui amène sa grand-mère, avec qui elle s’est brouillée par le passé, se révèle être celui qui percute cet individu. Les choses se compliquent encore plus quand Cassie réalise qu’elle seule a assisté à l’incident et qu’il n’y en a aucune trace. Incapable d’oublier ce qu’elle a vu, intriguée par sa grand-mère qui semble au courant pour son cauchemar, elle décide d’enquêter. Qui est cet homme ? Pourquoi est-elle la seule à pouvoir le voir ? Et que sait exactement sa grand-mère ? Autant d’énigmes qu’elle va s’efforcer de résoudre.

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie vivement l’auteure, Rose P. Katell, de m’avoir permit de lire son livre en service presse.

Ce qui m’a attirée en premier, je l’avoue, est la magnifique couverture ! En effet, je la trouve mystérieuse et vraiment magnifique.

Cassie est une jeune étudiante de 15 ans qui a perdu ses parents dans un incendie et qui vit depuis avec son grand frère Miguel. Cassie n’est pas très assidue en cours et se laisse facilement distraire. Mais ce qui la préoccupe le plus est le cauchemar récurrent qu’elle fait : un homme se suicide sous ses yeux sans qu’elle ne puisse rien y faire. Mais lorsque la jeune fille assiste à cette scène alors qu’elle est éveillée là elle commence à se poser des questions.

Dès les premières pages, j’ai su que ce livre allait me plaire. En effet, j’ai trouvé que les personnages étaient crédibles car ils sont loin d’être parfaits.. Par exemple, Cassie n’est pas une élève modèle et je trouve rafraîchissant que les héros ne soient pas exemplaires. Elle essaye de faire des efforts mais même si elle sait qu’elle va s’attirer les foudres de son frère elle va agir comme tout ado pourrait le faire.

Les personnages sont tous attachants à leur façon. Cassie parce qu’on ressent de l’empathie pour elle mais aussi parce qu’on aimerait pouvoir l’aider à y voir plus clair. Elle est bougon, introvertie et même parfois franchement désagréable mais j’ai beaucoup aimé son personnage qui malgré les épreuves va s’ouvrir peu à peu. Le personnage de Miguel m’a beaucoup touchée avec sa façon de se battre pour garder sa sœur près de lui, de l’élever. Les camarades de Cassie sont tantôt drôles, parfois agaçants mais toujours présents pour elle et l’amitié joue un rôle primordial dans cette histoire.

Les relations entre les personnages sont souvent conflictuelles avec, par exemple, l’arrivée de leur grand-mère. Ils ont connus des moments difficiles et cela rend l’histoire d’autant plus crédible que les rancœurs ne sont pas oubliées trop facilement. La romance y est aussi présente mais sans monopoliser l’histoire. Différentes histoires d’amour sont racontées au fil des pages qu’elles soient passées ou naissantes elles sont toutes aussi prenantes et émouvantes.

L’auteure nous livre ici une histoire vraiment bien écrite et fluide. Le côté fantastique est bien amené et le lecteur a le temps de bien appréhender toutes les facettes de l’histoire. La malédiction est traitée de façon originale et j’ai aimé suivre Cassie dans ses recherches mais aussi assister à ses rêves. Mon seul bémol est que j’aurais aimé avoir plus de détail sur les dons de Cassie ainsi que de ses ancêtres. En savoir plus sur son ascendance, ce qu’ils sont devenus. Peut-être sa grand-mère aurait-elle pu avoir plus de choses à lui expliquer sur l’histoire de la famille mais aussi sur la façon d’apprendre à développer son Don.

Rose P. Katell possède une très belle plume qui s’accorde parfaitement à son histoire. Les dialogues sonnent justes et les narrations sont imagées et sans temps mort. 

en-conclusion

Une lecture vraiment très agréable avec une histoire prenante et écrite d’une plume fluide et douce. Un roman qui vous envoûtera comme s’il vous avait lancé un sortilège.. 

Ma note : 8/10