aventure·Chronique Livresque·dystopie

Lebenstunnel, tome 4 : Guerre totale par Oxanna Hope

Quelques informations…

Rebelle Editions – 324 pages – broché – Dystopie

Un résumé ?

Certains feux ne s’éteignent jamais. Ils couvent en silence pendant des siècles. Jusqu’à ce qu’une braise vienne les raviver. Et que le monde s’embrase à nouveau.

orig

Mon avis :

Avant tout, je tiens à remercier chaleureusement Oxanna Hope, l’auteure, pour m’avoir permis de lire ce roman en service presse. Je la remercie également pour sa gentillesse et sa patience. C’est l’une des choses que j’aime tout particulièrement sur le fait de tenir un blog de chroniques : les magnifiques rencontres que l’ont peut faire et Oxanna en fait partie.

Je suis rarement fan d’une série de livres et même si j’apprécie le premier tome il est rare que je lise entièrement une saga surtout elle fait plus de 3 tomes. Et pourtant j’ai dévoré la trilogie Lebenstunnel dont je vous ai parlé sur le blog.

C’est donc avec joie et délectation que je me suis plongée dans ce tome 4 surprise qui est en fait un bonus. En effet, la trilogie se suffit à elle même avec une vraie fin, c’est un moyen de prolonger un peu le plaisir. J’avais donc hâte de retrouver Krista, Elias et tous leurs camarades pour cette nouvelle aventure qui va se révéler surprenante et inattendue. En effet, la situation à Germania nécessite qu’une alliance se forme; une alliance  contre-nature qui ne se fera pas sans peine ni sang..

Tout d’abord je dois dire que j’ai aimé commencer cette lecture car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.. En effet, Oxanna nous entraîne ici dans une suite où les ennemis de toujours vont devoir faire front commun, des retrouvailles pas forcément heureuses vont se faire et encore une fois les héros vont devoir payer un lourd tribut pour leurs envies de rébellion. Croiser de nouveaux ces aryens sans cœurs est un supplice mais voir la façon dont Krista se bat pour être acceptée au sein de la communauté des Exilés montre que l’être humain reste.. humain !

Le personnage de Krista est toujours très torturé et on le ressent à travers cette nouvelle histoire. En effet, elle n’est toujours pas acceptée par les non-aryens, situation compliquée à vivre pour elle. Cette non-acceptation est aussi un fardeau pour Elias qui se voit tiraillé entre les siens et son amour pour Krista. Ils sont toujours aussi touchants entre leur amour, leur sens du devoir et surtout leur courage. Ces deux personnages font partie de mes couples de héros préférés. On découvre dans ce nouvel opus un nouveau personnage plus en profondeur : Heinrich, le frère de Krista. Celui-ci est représentatif de ce que l’on attend d’un aryen : arrogant, dur mais qui malgré tout est un peu plus complexe que cela.

Ca a été encore un plaisir que de lire un roman d’Oxanna Hope ! Je suis vraiment fan de sa plume et surtout de sa façon de mener l’histoire. Ici, l’alternance des points de vues entre Elias et Krista permet au lecteur de bien comprendre les sentiments de chacun, ses raisons d’agir. Je quitte cette série avec beaucoup de regrets car, pour une fois, j’aurais aimé que ça ne s’arrête jamais !

0002333

Ce tome bonus conclue la série en beauté ! Une lecture qui encore une fois m’a beaucoup plu et confortée dans l’idée qu’Oxanna Hope a beaucoup de talent.

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique

Chroniques d’un Saint Exorciste 3 – Le Repos des Morts par Dana B. Chalys

Fiche technique : 

Autoédition – 258 pages – ebook ou broché – Science-fiction

Résumé : 

Donna n’a plus revu Nathan depuis sept mois. Tandis que sa vie est redevenue un long fleuve tranquille, partagée entre ses études, ses amies et Dylan, tout bascule de nouveau un soir d’octobre lorsque la jeune femme et son petit-ami sont attaqués par des morts-vivants.
De son côté, Nathan est appelé sur les lieux d’un crime commis à l’encontre d’un membre de son Ordre. Ce n’est pas le premier meurtre ni le dernier et le Saint Exorciste ne tardera pas à relier son affaire à celle de Donna. Pas de doute, un nécromancien est en ville et veut tout prendre à Nathan, jusqu’à la vie de ses amis. Mais la présence du sorcier semble cacher autre chose, des plans bien plus noirs dessinés par un ennemi de l’ombre dont la puissance annonce une horreur sans nom.

Le Chaos approche, mais au cœur de Toulouse, le Chevalier veille encore.

c472ea14

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement l’auteure, Dana B. Chalys, de m’avoir permis de lire ce tome 3 via le site Simplement.Pro et plus généralement pour les magnifiques moments de lecture que j’ai passé avec cette série.

Je vais vous parler aujourd’hui d’un tome 3 alors autant vous dire que si vous n’avez pas lu les deux premiers je vais vous spoiler mais dépêchez-vous, je vous attends.. (et là les chroniques des tome 1 et tome 2 ) Bien ! Les premiers sont lus ?  et vous avez autant aimé que moi ?? Alors on y va !  

Le début de ce troisième opus ressemble étrangement au début du second.. Donna, Dylan et leurs amis ont repris leurs vies d’étudiants, tandis que Nathan s’est volatilisé une fois de plus ne souhaitant pas laisser l’amour ou l’amitié prendre une place dans sa vie.  Mais alors que nos étudiants en audio-visuel, Donna et son petit ami Dylan, tourne un court-métrage sur les zombies, de véritables morts-vivants les attaquent ! Donna va donc en informer Nathan, lui le Saint-Exorciste, qui se doit de protéger les humains. Et apparemment cette fois c’est un nécromancien et son pouvoir de ramener les morts à la vie que nos héros vont devoir combattre, mais encore faut-il le trouver.. 

Alors que les étudiants sont confrontés aux zombies du nécromancien, Nathan, quant à lui, est mis en cause dans une série de meurtres. Le Lieutenant Kanaté enquête sur ces morts et va très vite comprendre que tout n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Ils vont donc devoir collaborer et très vite ces deux affaires vont se retrouver inextricablement liées. Encore une fois Nathan va mettre sa vie en danger pour défendre non seulement ses amis mais également l’Humanité ! 

Dana B. Chalys a eu la merveilleuse idée de garder tout ce qui m’avait plu dans les tomes précédents : les personnages (même s’ils ont évolués et changés), l’intrigue ésotérique, le monde si sombre de Nathan.. Mais, elle a également ajouté quelques ingrédients qui rendent ce dernier tome excellent : de nouveaux personnages (dont Calixte que j’ai trouvé vraiment attachant), des révélations qui explicitent les points sombres des autres tomes, une rencontre magique et touchante entre Nathan et un être cher. Autant vous dire que j’ai dévoré ce tome 3 qui met un terme de façon magistrale à cette série coup de cœur pour moi même si Dana n’est pas tendre avec ses personnages dans ce dernier tome et avec Nathan en particulier ! 

Retrouver les différents personnages a été un véritable régal bien qu’ils aient changé au fil de leurs aventures. Donna a trouvé l’amour avec Dylan et a beaucoup mûrit mais reste toujours aussi attachante et drôle. Nathan a trouvé lui aussi l’amour mais l’a malheureusement repoussé. Peut-être laissera-t-il enfin Mickaël prendre une place dans son cœur dans ce dernier opus.. Une chose est sûre c’est que Mickaël, Tit, Dylan, Père Luc et tous les autres ont contribué a rendre cette saga si captivante. 

Outre l’histoire, les personnages et l’univers ésotérique, j’ai découvert grâce à cette saga la plume de Dana B. Chalys. Une plume excellente qui rend cette histoire vivante, passionnante, une plume actuelle, fluide, légère qui donne vie aux personnages. J’ai eu la chance de lire un autre roman de cette talentueuse auteure « Le choix de la gargouille » qui se classe pour moi dans mon top 10 de mes auteurs fantastiques préférés ! 

Même si je suis triste de savoir que j’ai fini de lire les aventures du Saint Exorciste, que je ne plongerais plus dans de nouvelles aventures en sa compagnie (et celle de son bracelet..) je dois dire que ce tome 3 clos d’une très belle façon cette saga qui restera un très gros coup de cœur pour moi. Alors si vous aimez les univers sombre et peuplés de sorciers, démons et autres personnages inquiétants, que vous voulez découvrir les sens du mot « aimer »  foncez vite lire les Chroniques d’un Saint-Exorciste ! 

coups-de-coeur-1

 Un tome 3 toujours aussi passionnant et bien écrit, la fin d’une saga coup de cœur et des personnages qui resteront dans ma mémoire pour longtemps ! 

Ma note : 9.5/10 

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique

Sorceraid, Episode 2 : Les Noyés de Tower Bridge par Léna Lucily

Fiche technique : 

Autoédition – 146 pages – ebook ou broché – Fantastique

Résumé : 

Les aventures de Nora Fawkes continuent chez Sorceraid !

Dans le cadre de ses activités dans cette société de conseil en solutions magiques, Nora se trouve confrontée à un dilemme : la discordance entre ses valeurs et ses missions au sein de Sorceraid. Car Nora, qui s’est désormais liée avec le fantôme Jonathan, Trevor le macchabée et un expert en nécromancie avancée, recroise le chemin des Décadents. 

Elle découvre notamment que les sorciers privés de magie forment un vaste réseau de personnes bien décidées à voler aux « riches-en-magie » leurs pouvoirs surnaturels. Quitte à les assassiner. Quelle sera la décision de Nora ? Continuer à travailler au sein d’une entreprise qui décide d’ignorer les atrocités faites aux sorciers et fournit aux décadents de quoi les attaquer, ou démissionner et rester fidèle à ses valeurs ?

th56910733

Mon avis : 

Après quelques jours de vacances bien méritées (si, si je vous assure, bien méritées !!) à la montagne, je suis de retour pour vous parler de nouvelles lectures. J’espère que votre été se passe bien et que vous en profitez pour lire, vous reposer et prendre du bon temps ! 

J’ai donc lu le tome 2 de la série Sorceraid, j’avais découvert le tome 1 (à voir ICI )  dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus mais je vous en parlerais plus longuement dans un autre article. J’étais donc ravie de retrouver Nora pour la suite de ses aventures au sein de la société Sorceraid. Si vous ne l’avez pas encore lu, alors dépêchez vous de remédier à cette situation !! Et je remercie chaleureusement l’auteure, Léna Lucily, de m’avoir permis de lire cette suite via le site Simplement.Pro. 

Nora est maintenant bien installée à son poste de commerciale de la société Sorceraid, société un peu spéciale puisqu’elle doit répondre aux demandes des sorciers. Eh oui ! Les sorcières et sorciers existent, ils vivent parmi nous et leurs demandes sont comment dire.. particulières ?! A moins que vouloir faire pousser une corne de licorne soit quelque chose de commun ??? Nora a donc réussit à composer avec le caractère ombrageux de sa chef lycanthrope Christine, a pris l’habitude de boire un petit bang en arrivant au bureau et se sent de plus en plus à l’aise avec ses collègues. Jusqu’au jour où une nouvelle mission est confiée à Sorceraid qui va semer le doute chez Nora. En effet, Ellie, sa patronne, refuse d’enquêter sur les cas de noyades signalés et ne souhaite qu’apporter une solution à la demande du client. Cette situation ne plaît pas à Nora qui va donc devoir réfléchir si son éthique lui permet de continuer à travailler chez Sorceraid.. 

J’ai été ravie de retrouver le personnage de Nora. Elle est toujours aussi pétillante et drôle même si je l’ai trouvé plus posée dans ce second opus. Elle évolue et mûrit même si elle garde un côté rebelle qui la rend vraiment attachante. On retrouve ici le sujet des décadents entamé lors de l’aventure précédente, ces sorciers aux pouvoirs magiques disparus qui cherchent à s’approprier ceux des autres et Nora est une cible de choix au vu de sa particularité. J’ai trouvé ce second tome un peu plus « sérieux » que le premier puisque l’on plonge un peu plus dans l’analyse des décadents et de leurs méthodes. L’histoire est toujours aussi prenante et Léna Lucily continue de développer son monde magique et extraordinaire en nous en dévoilant peu à peu les règles. 

De nouveaux personnages font leur apparition comme Trévor Dorian, un mort-vivant que j’ai tout particulièrement apprécié. Il est plutôt drôle et attachant et on en découvre un peu plus sur lui puisqu’il était déjà présent lors du premier épisode. On retrouve également tous les autres personnages comme Ying ou Ellie entre autre. Chacun va s’ancrer un peu plus dans l’histoire, prendre au fur et à mesure sa place. Je déplorerais juste l’absence dans cette seconde partie des amis « humains » de Nora. J’avais trouvé qu’ils apportaient un grand plus dans le premier tome avec ce mélange vie réelle / vie fantastique et je trouve que cela manque un peu ici. 

L’histoire est toujours aussi prenante et se lit tout aussi bien que le premier tome. J’aime vraiment beaucoup la plume de Léna Lucily qui est légère, fluide et très actuelle. Les dialogues sont crédibles et les personnages bien menés ce qui fait de cette lecture encore une très jolie découverte. Ce second tome m’a tout autant plu que le premier et maintenant je n’ai qu’une hâte : lire la suite !!! 

 arbre

Un second opus qui continue en beauté cette série.. Le personnage de Nora est toujours aussi attachant et les décadents restent une menace.. 

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·fantastique

Lazare Donatien : Le Kriss Javanais par Virginia Besson Robilliard

Fiche technique :

Iggybook – 44 pages – ebook – Fantastique / Nouvelle

Résumé :

Avez-vous déjà ressenti un certain malaise envers un vieil objet? Quelque chose dont vous avez hérité et dont vous ne savez pas quoi faire la plupart du temps ? De tous temps, les hommes ont cherché à percer les mystères qui se présentent en rencontrant plus ou moins de succès dans leur entreprise. Je ne prétends pas apporter plus de réponses que d’autres à ces nombreuses questions, ce n’est pas mon travail. Mais si d’aventure des évènements bizarres commençaient à se manifester autour de vous de façon impromptue, ce serait alors le moment choisi pour songer à faire appel à moi. Qui suis-je ? Un être étrange, travaillant pour des causes plus étranges encore… je suis le Drockhead !

café et arbre

Mon avis :

Lazare Donatien est agacé et de mauvaise humeur ! Enfin il faut avouer qu’au vu de la soirée passée il a quelques raisons…

Nous en sommes à la quatrième aventure de mon Drockhead préféré et je ne m’en lasse pas ! C’est toujours un bonheur de retrouver Lazare Donatien, Dimitri et Zeph mais grâce à cet épisode j’ai aussi pu mettre un visage sur un nom qui apparaissait depuis le début de la série : Félicie Pindragon ! Elle va quitter quelques instants ses hautes fonctions dans l’Outremonde pour aider Lazare à gérer ce problème de Kriss Javanais envouté.

Je trouve que plus la série avance et plus l’auteure prend de l’assurance. Ici une sorte de fil rouge se tisse et annonce une continuité pour les épisodes à venir. J’aime beaucoup cette idée d’ennemi récurrent…

Les personnages sont toujours aussi attachants et c’est un vrai bonheur de les retrouver au fil des aventures. Lazare nous gratifie ici de nouvelles tenues extravagantes et Dimitri avance à grands pas dans son apprentissage. On en apprend également plus sur la relation entre Moïra et Lazare, que j’ai trouvé adorable et qui j’espère continuera à évoluer. Mais surtout, on découvre ici Félicie Pindragon ! Elle ne correspond pas du tout à l’idée que je m’en faisais mais c’est encore mieux. C’est un personnage fort, qui inspire du respect.

A chaque nouvel opus, on découvre grâce à un objet envouté l’étendue des pouvoirs du Drockhead. J’aime beaucoup la façon dont Virginia Besson Robilliard nous distille les informations sur cette profession si particulière, un peu au compte goutte.  

en-conclusion

Mon coup de cœur pour cette série se confirme à chaque nouvel épisode. Tout y est addictif et il me tarde de découvrir la suite des aventures de Lazare et de ses compagnons !

Ma note 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ICI

Chronique Livresque·Science fiction

Sans issue, épisode 1 : Le silence de Svetlana Kirilina

sans-issue--1---le-silence-909943-264-432

Fiche Technique :

Auto-édition – 227 pages – ebook ou broché – Science fiction

Résumé :

La guerre a laissé des traces. Des traces qu’on a tenté d’effacer. Des traces qu’on a tenté de camoufler. Avec succès. La vie est devenue meilleure. La vie est devenue simple.

Mais tout le monde ne semble pas de cet avis.

pile-de-livresMon avis :

Un immense merci à Svetlana Kirilina qui m’a confié ce premier épisode en service presse et pour sa confiance renouvelée. C’est toujours un plaisir d’ouvrir l’un de ses livres…

J’ai eu la chance de lire déjà 2 livres de cette auteure : Comment j’ai tué sept personnes avec une agrafeuse et Les pâtes froides pour lequel j’avais eu un gros coup de cœur. C’est donc avec plaisir que je me suis lancée dans cette nouvelle lecture.

Cette chronique ne va concerner que l’épisode 1 car « Sans Issu » est une série de novellas ayant pour thème la dictature où chaque histoire est indépendante l’une de l’autre.

Ce premier opus ouvre sur Gul qui se réveille comme chaque matin au son de la radio. Une radio qui semble assez envahissante dans la vie quotidienne mais qui tranquillise Gul puisqu’elle émet sans discontinuer depuis que la guerre a prit fin. C’est une compagne rassurante, fidèle qui rythme ses journées. Puis, il y a Jo, qui arpente les allées d’un parc et qui semble nerveuse, elle a une mission à accomplir. Elle fait partie (sans le savoir encore..) de la rébellion avec son ami Tal.

Svetlana Kirilina nous décrit, une fois encore, un monde qui fait froid dans le dos. La guerre a laissé des traces et les autorités ont créé un monde où  la vie est simple, facile et surtout sans liberté. La radio est justement là pour guider, orienter voir commander aux citoyens leurs actes (il va pleuvoir, prenez un parapluie !). Mais le jour où la radio arrête d’émettre, c’est le grand vide. Gul est perdu, isolé sans cette voix qui lui parle toute la journée, il se sent seul et déboussolé. Mais dans un autre quartier de cette ville, là où vivent les employés de l’industrie on fête, on célèbre ce Silence. La liberté n’a pas perdu tous ses adeptes..

Ce récit est très court, environ une quarantaine de pages mais j’ai trouvé que tout y était. Les bases de l’histoire sont bien posées, les personnages sont bien expliqués et les sentiments bien décrits. On ressent la détresse de ceux qui espèrent le retour de la radio, on ressent la joie de ceux qui espèrent qu’elle n’émettra plus jamais.. Et surtout on se dit que ce monde pourrait être le notre…

Encore une fois Svetlana Kirilina m’a emportée dans son histoire dès les premières lignes. Sa vision de l’avenir de l’humanité est toujours aussi effrayante et sombre mais elle fait réfléchir, espérer que ce n’est pas ce qui nous attend. En tout cas, personnellement, je n’ai pas très envie de vivre comme un robot lobotomisé.. J’ai été ravie de retrouver la plume de Svetlana qui est toujours aussi directe, addictive, rythmée.. A la fin de ce premier épisode, je n’avais qu’une envie : lire les suivants !

en-conclusion

Un premier épisode que j’ai lu d’une traite, sans pouvoir m’arrêter tant l’histoire est prenante. Comme toujours avec cette auteure un très bon moment de science-fiction, en espérant que ça le reste !

Ma note : 8/10

 

Chronique Livresque·Thriller

Secrets Mortels : L’intégrale de Sam Carda

secrets-mortels---l-integrale-814748-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 524 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé :

Parfois, un secret trop bien gardé peut coûter cher… Qui oserait pénétrer dans le Domaine des Fontaines, prestigieuse résidence de la plus puissante et influente famille de Bordeaux ? Enora Visconti, propriétaire des lieux depuis toujours, met un point d’honneur à sauver la réputation de sa famille et à garder son image de femme froide intacte. Mais lorsque sa gouvernante, Amélie Beaufort, est retrouvée morte dans le jardin, tout bascule. Accident ? Meurtre ? La réputation des Visconti est ternie, leur nom est cité dans tous les journaux, la vente de leur illustre vin diminue. Quentin Marina, jeune journaliste ambitieux, décide de mener l’enquête afin de dévoiler tous leurs secrets. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Un secret en cache souvent un autre. La mort frappe à nouveau. Elle est encore plus cruelle, plus inattendue, plus spectaculaire ! Les secrets, n’en ayez aucun, sinon ils vous tueront ! (Cet ouvrage contient l’intégralité des trois saisons de Secrets Mortels)

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie Sam Carda, l’auteur, de m’avoir permit de lire son livre en service presse et pour sa confiance.

Je tiens à féliciter l’auteur pour le choix de la couverture qui est magnifique et tellement représentative de son roman.

Enora Visconti est la propriétaire du fameux Domaine des Fontaines. Elle travaille avec acharnement à garder la réputation de son domaine viticole intacte mais lorsque sa gouvernante, Amélie Beaufort, est retrouvée morte c’est le début d’une descente aux enfers qui commence, surtout pour ceux qui auraient des secrets à cacher…

Dès les premières pages, l’auteur nous plonge au cœur de l’action. Quentin Marina, journaliste, tente de pénétrer le Domaines des Fontaines afin d’y écrire un article qui lancera sa carrière, il faut dire que les Visconti sont très en vue et que tout ce qui à trait à cette famille passionne. Le lecteur est donc de suite prit dans l’action parce qu’entre rebondissements, non-dits, trahisons, secrets et meurtres de l’action il va y en avoir..

Lorsque j’ai commencé à lire ce roman, j’ai de suite remarqué une particularité. Au fil des pages, les secrets se dévoilent. En effet, les personnages ont de très longues conversations et à chaque secret dévoilé un nouveau se met en place. Les dialogues tiennent une part importante du roman, ce qui permet aux protagonistes de mettre les choses au point tout en trahissant ou mentant effrontément. J’avoue que parfois les dialogues m’ont semblé long et j’aurai aimé plus de descriptions pour mieux appréhender l’ambiance ou le contexte.

Je vous parle ici de l’intégrale qui réunit donc les 3 saisons de ce roman. Ce découpage en 3 parties me semble judicieux car au fil des pages il y a beaucoup de secrets qui se dévoilent, d’autres qui sont tus et je pense que tout lire d’un bloc donne une impression de lourdeur à l’intrigue. Ca fait beaucoup à intégrer pour le lecteur, enfin à mon sens..

Mais, pour le coup, on enchaîne les rebondissements et je dois dire que l’auteur a une imagination débordante quand il s’agit de maltraiter ses personnages. On tombe dans le machiavélisme pour certains et Sam Carda n’épargne personne. A chaque page tournée, ou presque, sa révélation.. ce qui m’a donné l’impression au final de lire une « télé-novela », un feuilleton où à chaque épisode l’auteur enfonce un peu plus ses personnages dans les intrigues. 

Côté personnages, j’ai eu du mal à m’attacher à certains surtout Enora qui m’a semblé trop plate et Léa que j’ai trouvé trop naïve. Victor Pontier, l’homme de main d’Evan Visconti, reste mon préféré celui que j’ai trouvé le mieux abouti et le plus « attachant ». De nombreux protagonistes se croisent tout au long de l’histoire, mais malgré tout on ne perd jamais de vue qui est qui.. L’auteur explique bien les liens à travers les différentes révélations et le lecteur suit sans aucun problème.

Un petit bémol toutefois au niveau de coquilles présentes, pas forcément nombreuses mais de celles que l’on remarques (« coup » pour « cou » par exemple). Sans que cela me gâche la lecture j’ai trouvé cela dommage.

en-conclusion

Si vous êtes fan de séries à rebondissements multiples ce livre est fait pour vous ! De la trahison, du chantage, des morts.. Ici les secrets sont une arme que Sam Carda sait manier.

Ma note : 7/10

 

Chronique Livresque·humour·policier

Brooklyn Paradis – Saison 2 par Chris Simon

brooklyn-paradis-saison-2-l-integrale-955513-264-432

Fiche Technique :

Éditions du Réalisme Délirant – 160 pages – ebook ou broché – policier / humour

Résumé :

Vous si vous étiez riches, seriez-vous des bons riches ? Courtney Burden à tout : un riche et beau mari, Jeb ; deux magnifiques enfants, Cameron et Sawyer ; un métier créatif et une brownstone de trois étages à Brooklyn, New York, là où tout le monde veut vivre. Alors pourquoi chine t-elle dans les rues ? A-t-elle un problème ? Est-elle cinglée ? Non, juste une chineuse compulsive qui adopte les objets pour se rassurer… Avait-elle besoin de ramasser ce canapé au petit matin au bord du fleuve et de le ramener chez elle ? Non, mais elle le croyait abandonné sur ce parking paumé. Sauf qu’il ne l’était pas. Et qu’il appartient à des gars pas cool du tout, qui tiennent à leurs affaires… Et que ces gars, super vénères, vont tout faire pour le récupérer. Et ça, c’est le début de la fin pour Courtney et les siens. Cocaïne, gangsters, argent et sexe : les meilleurs ingrédients pour faire exploser une famille modèle. Il y a une bonne dose d’humour aussi… pour sauver les meubles.

pile-de-livres

Mon avis :

Un grand merci à Chris Simon, l’auteure, pour sa confiance renouvelée, j’en suis très touchée. Pour mémoire, vous trouverez ma chronique de la Saison 1 ICI. Si vous n’avez pas encore lu cette première partie (ce n’est pas sérieux !! allez !! allez !!) ma chronique risque de vous spoiler..

Comme toute bonne série, les choses reprennent là où l’épisode précédent s’était arrêté avec en prime un petit résumé pour les têtes en l’air ! Nous retrouvons donc Courtney qui a réussit à récupérer son canapé d’un cambriolage raté vu que les voleurs ne sont partis qu’avec un coussin et elle en est ravie puisqu’elle pense pouvoir remplacer ce coussin facilement. Bien entendu les choses ne changent pas, Courtney reste une glaneuse d’objets abandonnés compulsive, son mari Jeb pète un câble face à la passion de sa femme et Harlan le majordome frôle la crise de nerfs..

J’avais été enchantée par la saison 1 qui m’avait beaucoup fait rire, j’en attendais donc beaucoup de cette seconde saison. Eh bien, je n’ai pas été déçue !

Tout d’abord, l’histoire.. J’ai trouvé cette seconde partie plus sombre que la première. En effet, le fait que le canapé rempli de cocaïne reste finalement chez Courtney va avoir de nombreuses conséquences pas toujours drôles. Les mafieux, et en particulier Sam, vont prendre au sérieux leurs rôles de méchants et les choses vont virer un peu plus au dramatique. J’ai trouvé ce virage très bien réalisé et, malgré ce côté grave, de nombreuses scènes viennent alléger l’ambiance (une certaine scène de la benne à ordure est particulièrement savoureuse.. ). L’histoire tourne toujours autour de ce fameux meuble mais d’autres ramifications viennent s’y ajouter avec l’apparition de la mère de Courtney et leurs relations compliquées par exemple.

Les personnages changent un peu également. Ils sont toujours dans leurs rôles bien sur mais les choses sérieuses sont entamées et les dialogues sont également plus solennels. L’humour de la première saison est toujours présent mais moins mis en avant, l’histoire prenant le dessus. Certains personnages vont évoluer rapidement, je pense notamment à Cameron, fils ainé de Courtney, qui va se frotter aux dealers et prendre un chemin compliqué. D’autres restent tels qu’ils l’étaient pour notre plus grand plaisir comme Courtney qui cherche toujours les bonnes affaires, Harlan le majordome qui m’a fait vraiment rire mais que je plains de tout mon cœur pour ses conditions de travail. On découvre également la collection un peu ragoutante de Sam, chef mafieux.

Dans cette seconde saison, Chris Simon nous montre tout son talent car elle réussit à garder le côté léger de l’histoire tout en y intégrant des passages plus durs voir tristes. Le rythme est toujours aussi entraînant et la plume de l’auteure toujours aussi agréable, fluide et drôle. Cette suite est tout aussi réussie que la première et mon seul et unique bémol est qu’il va falloir attendre quelques mois pour pouvoir lire la suite !!

en-conclusion

Une saison 2 aussi déjantée que la première avec un peu plus de gravité, installez vous dans votre canapé (attention au coussin manquant !!) et ouvrez ce livre, vous ne le regretterez pas !

Ma note : 9/10

Si vous souhaitez acheter ce livre, cliquez sur la couverture en haut de l’article.

 

Chronique Livresque·humour·polar

Brooklyn Paradis – Saison 1 de Chris Simon

brooklyn-paradis---saison-1,-l-integrale-929396-264-432

Fiche Technique :

Éditions du Réalisme Délirant – 170 pages – ebook ou broché – policier / humour

Résumé :

Vous si vous étiez riches, seriez-vous des bons riches ? Courtney Burden à tout : un riche et beau mari, Jeb ; deux magnifiques enfants, Cameron et Sawyer ; un métier créatif et une brownstone de trois étages à Brooklyn, New York, là où tout le monde veut vivre. Alors pourquoi chine t-elle dans les rues ? A-t-elle un problème ? Est-elle cinglée ? Non, juste une chineuse compulsive qui adopte les objets pour se rassurer… Avait-elle besoin de ramasser ce canapé au petit matin au bord du fleuve et de le ramener chez elle ? Non, mais elle le croyait abandonné sur ce parking paumé. Sauf qu’il ne l’était pas. Et qu’il appartient à des gars pas cool du tout, qui tiennent à leurs affaires… Et que ces gars, super vénères, vont tout faire pour le récupérer. Et ça, c’est le début de la fin pour Courtney et les siens. Cocaïne, gangsters, argent et sexe : les meilleurs ingrédients pour faire exploser une famille modèle. Il y a une bonne dose d’humour aussi… pour sauver les meubles.

pile-de-livres

Mon avis :

Avant tout, je remercie vivement l’auteure, Chris Simon, de m’avoir confié son livre en service presse.

Courtney vit à Brooklyn avec Jeb, son mari, et leurs deux garçons. Elle a une passion dévorante : la glane d’objets dans les rues de New York. Elle ramasse, elle entasse, elle recycle au grand désespoir de sa famille et de leur majordome. Jusqu’au jour où elle tombe sur l’affaire du siècle ! Un canapé en cuir pratiquement neuf ! Fidèle à elle-même Courtney ne résiste pas en emmène l’objet de son désir chez elle, et c’est là que les ennuis commencent !

Je découvre Chris Simon à travers cette lecture et je ne regrette qu’une chose.. ne pas l’avoir lue avant ! Ce livre est complètement atypique puisqu’il se présente comme une série télévisée, divisé en épisodes. L’action est omniprésente grâce au format court des épisodes ce qui donne une première saison très rythmée. Au départ, l’histoire se pose tranquillement, on fait connaissance des différents personnages puis tout s’emballe dès que Courtney charge le canapé dans son véhicule.  

Les personnages sont exceptionnels et complètement déjantés ! On suit en parallèle la vie de Courtney et de sa famille, des gens aisés, et celle de dealers qui se partagent les rues de New-York. Nous avons ici tout un panel d’individus plus farfelus les uns que les autres : la bourgeoise aisée qui a du mal à écouter les autres pour Courtney, mais aussi les deux malfaiteurs qui arrivent à perdre un canapé, l’ado titillé par ses hormones, la femme de ménage qui n’a qu’une main, ou des prostituées transsexuelles… Ils sont tous bien campés et drôles !  

Les dialogues sont absolument géniaux entre celui qui parle verlan, en l’italien, un chinois, celui qui prie à tout bout de champs… Des expressions m’ont fait rire et je me suis même promis d’en réutiliser certaines ! L’auteur manie l’humour avec une grande dextérité, on rit souvent, on stresse un peu mais c’est toujours très bien dosé et surtout mordant. Les répliques sont excellentes, j’ai particulièrement aimé les questions concernant les classes sociales mais également les menaces utilisées par les dealers..

L’auteure, grâce à sa plume fluide, vive et percutante, nous livre ici une saison 1 punchy et entraînante. Un rythme endiablé, un imagination débordante et Chris Simon nous offre une lecture bruyante comme les rues de New York au langage argotique qui fera passer au lecteur un excellent moment !  Et une fois la dernière page, une seule idée obnubilera le lecteur : lire la saison 2 !

en-conclusion

Tous les ingrédients sont réunis pour une lecture détente, plaisir et addictive qui emmènera le lecteur voyager entre vie bourgeoise et vie criminelle bien installé sur un canapé en cuir marron..

Ma note : 9/10