Chronique Livresque·fantastique·Littérature

Une touche de mal par Claire Lebreton

Fiche technique : 

Auto-édition – 257 pages – ebook ou broché – Romance / Fantastique

Résumé : 

La vie est faite de hauts et de bas. Celle de Sélène est actuellement faite de beaucoup de bas. Elle vient de perdre son père et doit maintenant réapprendre à vivre avec une mère catatonique depuis cette terrible tragédie. Un nouveau départ dans une nouvelle ville l’aidera peut-être à avancer mais il lui reste énormément de chemin à parcourir pour se sentir vivre à nouveau ; sans même la garantie de retrouver une vie normale. Heureusement, cette jeune fille qui a tout perdu sera accueillie à bras ouverts par les Flavius. Mais qui sont-ils réellement ? Sélène saura-t-elle percer le mystère qui les entoure ? Le voudra-t-elle seulement, au risque de les perdre ?

magic-book-4BlurBlog-2

Mon avis : 

C’est le second roman que je lis de Claire Lebreton, et je la remercie pour cette confiance renouvelée. J’avais découvert Claire et sa plume en lisant Tout ce qui compte que j’avais beaucoup aimé, alors c’est avec plaisir que j’ai plongé dans ce livre-ci.. 

Sélène est une jeune fille meurtrie, blessée, à l’existence ravagée. Son père est décédée, sa mère est catatonique alors elle décide de les faire déménager toutes les 2 afin de changer leur cadre de vie. Elles vont s’installer à Madison où l’adolescente va essayer de reprendre sa vie en main.. 

Claire Lebreton nous entraîne avec ce second roman de nouveau dans un monde d’adolescents et ce monde n’est pas simple, bien au contraire.. On aborde ici des thèmes graves comme le manque de confiance en soi, le deuil mais à la différence de son premier livre, ici s’ajoute une pincée de fantastique. 

Il n’est pas simple d’être adolescente mais Sélène découvre qu’il est encore moins simple d’endosser des responsabilités qui vous poussent irrémédiablement vers l’âge l’adulte. La jeune femme doit s’occuper de sa mère tout en gérant le quotidien et en continuant ses études, un rythme difficile mais elle est heureusement soutenue par sa toute nouvelle amie Stella Flavius et sa famille. Une famille plutôt étrange avec laquelle elle va se lier.. Drew, Tullia, Scarlett et Nathaniel vont entrer dans sa vie sans qu’elle ne s’y attende vraiment. 

La romance est très présente dans ce roman sans être étouffante. Sélène est une jeune fille vraiment torturée, sa vie est partie en morceau et elle peine à tenir le cap. Elle craque bien entendu, souvent, mais au vu de son vécu cela semble logique. Même si le personnage peut sembler excessif, j’ai trouvé ses réactions plutôt justes. L’auteure a su montrer les phases de bonheur comme celles de désespoirs, les moments de doute, d’espoir ou d’amour.. Certaines redondances de situations font que l’histoire avance plutôt lentement et le fantastique ne fait qu’une très timide apparition dans ce premier tome mais une quadrilogie étant prévue ce thème a le temps d’être développé. 

Les personnages m’ont, en règle général, beaucoup plu même si certains sont justes survolés. J’aurais aimé en apprendre plus sur leurs histoires, leurs passés mais je pense que nous en saurons plus dans la suite. Ce premier tome est très introductif et met non seulement en place l’histoire, les personnages mais est également très centré sur la romance et la psychologie des personnages principaux que sont Sélène et Nathaniel. 

Claire Lebreton a une écriture vraiment très agréable et adaptée aux thèmes traités. Sa façon de pénétrer le mental de son héroïne est vraiment très réaliste et j’ai beaucoup aimé ce côté. J’ai toutefois relevé quelques petites choses qui m’ont gênée comme par exemple le changement de narrateur au milieu du texte sans annonce, ce qui fait que j’étais parfois perdue et obligée de revenir en arrière. La tendance également à utiliser les initiales pour désigner les personnes ou de donner plusieurs surnoms (je pense à Stella par exemple) m’ont parfois perturbée. Ces quelques petites erreurs n’ont toutefois pas trop entaché ma lecture et j’espère pouvoir lire la suite de leurs aventures très bientôt. 

arbre

Un premier tome introductif qui pose les bases de l’histoire et s’attache à développer la psychologie des deux héros.. 

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici 

Publicités
Chronique Livresque·Historique·Littérature

Dia Linn – 1 : Le Livre d’Eileen par Marie-Pierre Bardou

Fiche technique :

Editions Hélène Jacob – 202 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé :

Irlande, 1845. Dans le comté de Kerry, la vie est rude pour les paysans qui vivent presque exclusivement de la culture de la pomme de terre. Mais la douceur et la beauté sont aussi le lot quotidien des O’Callaghan, attachés à leur clan familial et à la magnificence de leurs terres. Les lacs de Killarney déploient pour eux leur splendeur tranquille, entre criques isolées, monastères dont les ruines cachent des trésors oubliés, forêts denses et tourbières. Les rites religieux, les fêtes, les danses et les trafics en tous genres rythment l’existence d’Eileen et de sa famille, bercée de légendes anciennes et de politique anti-anglaise. Puis la Grande Famine étend ses ailes noires sur l’île d’Émeraude, apportant la disette, la fièvre jaune, la révolte et la mort à tous les paysans d’Irlande. Eileen a quinze ans. Armée de sa résilience et d’un étrange don hérité de sa grand-mère, il lui faudra trouver un moyen pour sauver le peu qu’il reste de son clan, en naviguant entre les alliés et les ennemis dont les visages ne sont parfois qu’un masque. Terra Mahurr, « la terre du pays de mon père », est une genèse. Celle de Dia Linn, l’histoire d’une lignée familiale à travers les siècles et les continents. Elle y trouve sa source, dans les brumes et l’âpreté des terres irlandaises, qui forgent des hommes fiers et des femmes conquérantes.

c472ea14

Mon avis :

Je remercie chaleureusement les Editions Hélène Jacob de m’avoir permis de lire ce roman via le site Simplement.Pro mais également pour leur confiance renouvelée.

Eileen a quinze ans, elle vit avec sa famille en Irlande, près de Killarney. En cette terrible année 1845, la Grande Famine s’abat sur l’Irlande, tuant son peuple à petit feu.. Eileen va faire son possible pour assurer la survie de sa famille. Un roman où se mêlent saga familiale, croyances et rites religieux. La jeune Eileen ne pourra compter que sur sa détermination et son courage car souvent les ennemis prennent des visages inattendus..

J’ai eu l’occasion de découvrir la plume de Marie-Pierre Bardou grâce à deux romans (Temps Morts saison 1 et Défaillances) et j’étais ravie de la lire de nouveau. Marie-Pierre Bardou nous plonge grâce à « Dia Linn » en Irlande, un pays magnifique où les rites et les croyances ont une place importante. Mais pas à n’importe quelle époque, l’auteure choisit de nous faire découvrir ce pays lors de la Grande Famine (l’une des famines…) qui sévit en 1845. Les récoltes de pommes de terre ont été attaquées par le Mildiou, le peuple meurt de faim et l’oppresseur anglais laisse la situation s’éterniser. Eileen voit disparaître plusieurs membres de sa famille et lorsque l’histoire débute c’est sa mère qui décède.

Ce premier tome est une très bonne introduction à une saga familiale que l’auteure a déjà écrit puisqu’à ce jour 8 tomes sont disponibles. J’avoue ne pas être fan de longues séries mais je suis maintenant vraiment accrochée à cette histoire tant Marie-Pierre Bardou a su susciter mon intérêt pour la vie de cette famille. J’ai quitté Eileen à regret tant j’ai aimé la suivre au fil des pages même s’il y a finalement très peu d’action. Mais voir leur quotidien, leur bataille pour la survie mais également découvrir les secrets de famille, les complots ont été un véritable régal. Le récit est plutôt dur car de nombreuses morts l’étayent mais malgré tout le texte reste très doux.

J’ai aimé de nombreuses choses dans ce roman, pas uniquement l’histoire. Le côté historique déjà, nous suivons ici les prémices de la naissance de l’I.R.A. En effet, le fond politique et religieux est intéressant, on y comprend parfaitement que le protestantisme a été imposé aux irlandais et que la rébellion se met en place. J’y ai appris de nombreux aspects de l’histoire de ce pays avec la Grande Famine, l’organisation de la vie à la campagne… L’auteure intègre tout cela de façon pertinente et juste à son récit. J’ai également adoré découvrir les mythes, croyances, légendes dont le peuple irlandais est si friand et qui jalonnent cette histoire. Marie-Pierre Bardou ajoute de très nombreuses notes à son texte expliquant les différentes croyances de façon sobre et claire. En temps normal je ne suis pas fan de notes de bas de pages mais là j’avoue que c’était un régal que d’en savoir toujours un peu plus.. Les rites et traditions sont expliqués, les êtres féériques détaillés..

J’ai également beaucoup aimé les personnages.. Celui d’Eileen bien sur qui est une jeune fille attachante, courageuse, dévouée à sa famille. Mais d’autres plus secondaires m’ont également beaucoup touchée. Deirdre, par exemple, l’intendante de la demeure où travaille Eileen, une femme rigide dans le travail mais avec un grand cœur. Chaque personnage est intéressant et l’histoire en fera des bons ou des méchants..

La plume de Marie-Pierre Bardou m’a vraiment immergée dans cette Irlande si belle mais si triste, si solidaire et si unique. J’ai vraiment apprécié son écriture qui est à la fois fluide et détaillée, imagée et simple. On sent à travers ce roman toutes les recherches effectuées par l’auteure afin de rendre son histoire la plus proche de la réalité et la plus complète possible. C’est non seulement une très belle réussite au niveau du fond mais également de la forme ! Je suis maintenant impatiente de connaître la suite des aventures de la jeune Eileen..

livre-coup-de-coeur-grand

Un coup de cœur pour ce premier tome qui pose de très bonnes bases, une histoire familiale captivante, un contexte historique prenant et des mythes et légendes présents tout au fil des pages.. De quoi faire un magnifique voyage en Irlande et découvrir la région des Lacs de Killarney en compagnie d’Eileen..

Ma note : 9.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

Chronique Livresque·Science fiction

Les chercheurs du temps par Emmanuelle Nuncq

Fiche technique :

Séma Editions – 220 pages – ebook ou broché – Science – Fiction

Résumé :

Les Chercheurs du Temps, ce sont Clarence Fertennant et Roxane Marty, des voyageurs du passé qui utilisent leur pouvoir pour étudier la Littérature française en allant à la rencontre de ses plus prestigieux représentants.

Du moins, ils essayent, puisque leurs missions ne se terminent en général pas comme ils l’avaient souhaité !

Entre personnages marquants, révélations historiques, ennemis étranges et situations incontrôlables, nos deux amis ne sont pas au bout de leurs surprises.

magischesbuch_500px-breit

Mon avis :

Je remercie vivement Séma Editions pour ce service presse et surtout pour leur confiance renouvelée.

Clarence Fertennant est un être hors du commun, il voyage dans le temps grâce à une invention originale : des semelles de chaussures ! Au fil des années il a partagé son secret avec de nombreux étudiants. C’est donc ainsi qu’il fait la connaissance de Roxane Marty jeune étudiante en lettres moderne. Mais malgré un contrat et des recommandations tout ne se déroule pas toujours comme il le souhaiterait..

Je ne vais étonner personne si je vous dis que la première chose que j’ai remarqué lorsque j’ai vu ce roman dans le catalogue de Séma Editions c’est sa couverture.. Elle est vraiment magnifique et tous ces rouages en fond m’ont de suite attiré l’œil.. Puis la lecture du résumé a fini de me convaincre : qui ne rêve pas de voyager dans le temps tel Marty (coïncidence ????) MacFly et le Professeur Emmett Brown dans « Retour vers le Futur » ? Le fait que la Littérature Française soit l’étude des 2 compagnons est un peu comme la cerise sur le gâteau !  

Roxane Marty prépare sa thèse sur Edgar Allan Poe, c’est donc une aubaine que de pouvoir voyager à travers le temps et satisfaire sa curiosité non seulement sur son sujet d’études mais également sur d’autres auteurs de la littérature qu’elle affectionne tant. C’est sans compter le caractère impétueux de la jeune femme qui la pousse parfois à quelques maladresses mais également au fait que le Professeur Fertennant a peut-être quelques squelettes cachés dans le placard qui vont réapparaître au fil de leurs aventures..

Le roman se décompose en épisodes, un peu comme une série télévisée où nos héros vivraient à chaque fois une nouvelle intrigue mais avec un fil conducteur vraiment prenant. En effet, un mystérieux personnage apparaît dès l’épisode des libellules électriques et sa présence apporte un supplément de mystère au roman. Les pièces du puzzle s’assembleront au fil des pages tournées.

A chaque épisode, Roxane et Clarence vont visiter un nouvel auteur et une nouvelle époque. Les choix de notre auteure, Emmanuelle Nuncq, sont vraiment intéressants avec par exemple Gérard de Nerval ou Charles Baudelaire mais aussi (mon petit cœur l’en remercie !!) Jane Austen. Elle nous livre des révélations sur les auteurs visités, des anecdotes qui rendent ce texte vraiment piquant, vivant et captivant. On découvre également au fur et à mesure les clauses du contrat passé entre les deux protagonistes, les conséquences des paradoxes temporels et la dangerosité de modifier le flux temporel. J’ai particulièrement apprécié que les informations nous soient livrées au compte goutte, on a le plaisir d’en apprendre tout au long du roman.

Les personnages sont très bien réalisés et complémentaires. Autant Roxane est exubérante et spontanée autant le professeur Clarence Fertennant est posé. La curiosité et l’enthousiasme de Roxane la rende attachante et rafraichissante. Quant à Clarence on ressent son âge et son expérience même si le contact de la jeune étudiante le déride rapidement.

J’ai découvert grâce aux « Chercheurs du Temps » la plume d’Emmanuelle Nuncq, une très bonne surprise ! Le récit est fluide, bien construit et parfaitement maîtrisé. Je n’ai lu la biographie de l’auteure qu’après avoir fini ce roman et je n’ai pas été du tout étonnée de son parcours. Je vais suivre avec beaucoup d’intérêt Emmanuelle Nuncq qui m’a fait passer un très bon moment grâce à ses Chercheurs du Temps !

steampunk

Un roman qui fait voyager et découvrir la littérature de façon originale.. Une très belle découverte !!

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici..

Chronique Livresque·Littérature

LE Secret de Sandriana Grey

cover-532

Fiche Technique :

Autoédition – 324 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé :

Avignon, une rue déserte, ou presque. Dans cette rue, une prison ; une prison devant laquelle se trouve une femme totalement désemparée et rongée par la douleur. Comment trouver le courage de passer cette porte grise et glacée pour aller rendre visite à son fils unique. Et si le remède à sa souffrance se trouvait ailleurs dans cette ville. Au détour d’une de ses rues pittoresques ? Ou bien là où elle s’y attend le moins grâce à … un vieillard atypique sorti d’on ne sait où ?

Lorsque Laure, lycéenne de seize ans et fille de paysans, vivant à Châteauneuf-du-Pape, a le coup de foudre pour le séduisant Samuel, étudiant en droit à Paris venu découvrir ce village de Provence, elle est loin de s’imaginer que l’idylle amoureuse que tous les deux vont vivre, et durant laquelle elle découvrira les sentiments amoureux et l’amour charnel pour la première fois, va bouleverser sa vie à jamais.

Quand après le départ de « son bel inconnu » Laure apprend qu’elle est enceinte, malgré les lettres envoyées à Samuel pour l’informer de sa grossesse restées sans réponse, malgré son jeune âge, et malgré le regard pesant des autres, elle décide de ne pas avorter et d’élever seule son fils qu’elle pense être heureux. Philippe est pourtant habité depuis toujours par la souffrance de l’absence de son père. Laure ne soupçonne pas que vingt et un an après avoir vu Samuel pour la dernière fois, la vie de son fils et celle de cet homme, le seul homme qu’elle ait jamais aimé, vont bientôt basculer… basculer au même endroit, en même temps. La vérité est-elle vraiment celle que l’on pense toujours ? Il suffit parfois d’un seul secret pour bouleverser plusieurs vies …

 

pile-de-livresMon avis :

Avant tout, je remercie l’auteure, Sandriana Grey, de m’avoir confié son livre en service presse et pour sa confiance..

Laure est une jeune femme, perdue, anéantie par la douleur. Elle attend devant la porte de la prison d’Avignon de pouvoir rendre visite à son fils qui y est incarcéré. Mais elle doute, elle se sent coupable et après quelques instants devant les portes elle va partir dans les rues et faire une rencontre inattendue. Un vieil homme va lui prêter une oreille attentive et Laure va lui dévoiler ses secrets..

Laure est une jeune femme qui est tombée amoureuse à 16 ans et de cette relation est né Philippe, son fils unique, mais son « bel inconnu » n’a pas assumé son rôle de père et Laure a dû élever son enfant seule. Ce livre raconte l’histoire de Laure, de sa rencontre, de son amour pour cet homme puis pour son fils. C’est Laure, elle même, qui nous raconte son histoire, 20 ans après sa rencontre avec l’homme qui aura changé sa vie.  

Le personnage de Laure est vraiment attachant, touchant.. On la sent entière et forte, elle donne son amour de façon inconditionnelle surtout à son fils qu’elle chérit plus que tout. Elle est très proche de sa famille et aime passionnément son village, sa région. Sa rencontre avec ce vieil homme, dans les rues d’Avignon, va lui permettre de libérer sa parole, d’exprimer tout ce qu’elle a enfouit en elle depuis des années, peut être même de faire en quelque sorte son mea culpa.

J’ai trouvé que ce roman était d’une douceur exceptionnelle. La plume de l’auteure est fluide et surtout très poétique. Elle narre cette histoire comme un conte, un recueil de souvenirs précieux. De vraies questions sont posées et font réfléchir le lecteur.. Faut-il cacher à un enfant l’histoire de son père si celui-ci est absent de sa vie ? Vaut – il mieux lui asséner une vérité cruelle ou le laisser l’imaginer, la fantasmer ? Autant d’interrogations que Laure va se poser et auxquelles elle va confronter sa conscience.

Son histoire est somme toute banale, une jeune fille qui tombe enceinte et se retrouve seule pour assumer. Mais là où les choses ne le sont plus c’est que les deux hommes de sa vie vont se « percuter » à un moment et entraîner la destruction de son petit univers. C’est ainsi que Laure va se retrouver devant cette porte de prison à essayer de puiser la force de voir son fils incarcéré et d’assumer les conséquences de ses choix.

Mon seul bémol concernant ce roman sera les trop nombreuses digressions faites par l’auteure à travers la narration de Laure en descriptions de l’histoire de la ville ou en réflexions philosophiques qui m’ont parfois cassés le rythme de ma lecture même si elles sont vraiment intéressantes et montre une grande maîtrise du sujet.

en-conclusion

Un récit doux et poétique où une jeune femme nous livre l’histoire de sa vie grâce à une rencontre inattendue et sans doute un peu magique..

Ma note : 7/10

 

 

Chronique Livresque·Littérature

La chambre de mamie de Dany Boutigny

chambre

Fiche Technique :

Auto-édition – 216 pages – Ebook et Broché – Littérature

Résumé :

Ce récit vous embarque dans les souvenirs de la Nona. Flora est une étudiante qui se retrouvera bientôt sans logement. Une seule solution s’offre à elle! Celle de cohabiter avec Alice, une nonagénaire complètement délurée. Cette mamie pas comme les autres va l’entraîner dans une spirale infernale, mais lui donner aussi une magnifique leçon de vie. « Ne jamais se fier aux apparences « !

pile-de-livresMon avis :

Un grand merci à l’auteure, Dany Boutigny, pour ce service presse et sa confiance, j’en suis touchée.

Flora est une jeune étudiante qui rencontre quelques soucis avec son colocataire. Elle s’installe donc chez Alice, une nonagénaire à qui sa famille a imposé une présence au quotidien afin de l’aider. Les deux femmes vont cohabiter et partager au fil des pages un peu plus qu’un repas ou un café.. lorsque la confiance s’installe les langues se délient..

Voilà un roman que j’ai lu comme une petite douceur.. Le livre est séparé en deux parties et j’avoue avoir préféré la seconde, toute la partie souvenir m’a beaucoup touchée. J’ai trouvé le personnage d’Alice vraiment attachant, même émouvante à certains moments surtout sa façon d’appréhender la vie. Flora, quant à elle, est un peu trop sage à mon goût mais elle est mignonne et s’attache rapidement à Alice. La relation qui se tisse entre les deux personnages principaux est très joliment décrite, cette rencontre multi générationnelle est intéressante à suivre.

Les personnages secondaires sont également très attachants. Je pense notamment à Romuald dont j’ai apprécié le caractère et son amour pour Alice.

Ce livre raconte l’histoire de deux femmes qui s’apprivoisent doucement. Alice garde précieusement ses secrets enfermés dans une chambre, Flora saura-t-elle surmonter sa curiosité ou craquera-t-elle face à cette serrure fermée à double tour ? Ce roman nous montre qu’une amitié profonde peut naître entre deux personnes qui, à première vue, n’ont rien en commun, que des liens peuvent se tisser malgré la différence d’âge et surtout qu’il faut savoir profiter de chaque moment que la vie nous offre. Une très jolie leçon de vie. Une sorte de « Carpe Diem » qu’Alice nous livre aidée par Flora…

L’auteur a une plume plutôt agréable même si j’ai trouvé que la première partie du roman était plutôt haché. J’aurais aimé des transitions plus fluides malgré tout une écriture très douce et poétique. Lorsque l’on en arrive à la partie souvenirs, la narration est plus naturelle, ce que j’ai beaucoup aimé. 

en-conclusion

Une lecture idéale pour passer un moment cocooning, au calme… Des personnages attachants surtout Alice qui vous fera fondre sans aucun doute…

Ma note : 7/10