Chronique Livresque·fantastique·young adult

Anthea – Livre 1 : Les Mastels par Tia Wolff

Fiche technique :

Autoédition – 289 pages – ebook ou broché – Fantasy / Young Adult

Résumé :

16 ans… Le printemps de la vie ! Pour Cassandra et Max, cette phrase va dépasser les limites qu’on lui pose habituellement. Au départ, une amitié ancestrale remontant sur plusieurs générations, des amis, des cours ennuyeux, des coeurs prêts à s’emballer et des matchs de basket à gagner. Le vent léger de l’adolescence. Mais c’était sans compter sur les secrets de famille, sur les squelettes qui dorment dans les placards, sur les légendes qui sont parfois bien plus que ça. Un bruissement infime dans la forêt, il y a de cela de nombreuses années. Un autre siècle. Une autre époque… En apparence anodin mais véritable tempête à venir. Un battement d’aile de papillon en dormance. Il suffira de rien, ou presque. D’un bracelet offert, pas du tout par hasard, pour chambouler leur vie. Comment réagit-on quand on vous apprend soudainement que le monde dans lequel on évolue n’est que mensonge ? Comment assimiler l’incompréhensible ? Comment, surtout, continuer d’être un adolescent lambda avec son quotidien de tracas insignifiants ? Entre doutes, magie, grimoires, secrets et inquiétudes, ils devront se frayer leur propre chemin.

livre magie

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteure, Tia Wolff, de m’avoir proposé son roman en service presse via le site Simplement et pour sa confiance. 

Dès le prologue le lecteur est mis dans l’ambiance :  deux femmes, un rituel, leur sacrifice. Puis, un grand bond en avant nous emmène directement plus de 300 ans plus tard à la rencontre de Cassandra et Max. Les deux jeunes gens sont amis depuis l’enfance, leurs familles sont très proches et ils partagent tout. Ils vont avoir 16 ans, ont des amis, vont au lycée bref mènent une vie banale d’adolescents jusqu’au jour où un bracelet va tout changer et les faire basculer dans un monde inconnu empli de légendes et de croyances. Ils vont devoir accepter que la magie fait partie de ce monde..  

J’ai de suite été attirée par ce roman non seulement pour sa couverture que je trouve magnifique (et que l’on comprend au fur et à mesure de la lecture) mais également pour son résumé. J’adore ce genre d’histoire où des ados vont sortir du lot et découvrir leur potentiel. Ici les choses se font plutôt lentement et comme c’est un premier tome, j’ai trouvé que c’était vraiment bien amené. On n’est pas noyé sous la masse d’information, l’auteure nous laisse digérer et bien comprendre au fur et à mesure.  

L’histoire tourne autour du duo Casey / Max mais pas seulement, ils ont un groupe d’amis de lycée qui prend un peu de place et qui donne une ambiance non seulement sympathique mais également vraisemblable. En effet, on ne tombe pas dans le cliché des deux ados coupés des autres qui ne vivent que l’un pour l’autre bien au contraire ! Ils ont des amis, des petits amis, sortent, font la fête, sont punis, bref une vrai vie de jeunes de 16 ans. L’auteure réussit à rendre le côté lycéen non seulement présent mais crédible. A cela s’ajoute la découverte de la légende des Mastels, ils vont devoir accepter que leurs vies ne sont pas ce qu’elles semblent être et que d’autres soucis que leurs examens ou leurs matchs de basket vont leur tomber dessus. Pareil pour cette partie de l’histoire, j’ai apprécié que tout ne leur tombe pas tout cuit dans la bouche mais également que leur acceptation ne soit pas immédiate. Ils vont devoir comprendre leurs rôles, celui de l’Energie. Cette histoire est originale car elle touche à la nature et pas uniquement à la magie pure. 

L’histoire se déroule donc plutôt lentement mais de façon continue entre révélations, découvertes, chamailleries et réconciliations. Les personnages de Cassandra et Max sont très attachants car ils sonnent justes et sont plutôt raccords avec leurs âges. J’ai particulièrement aimé Cassandra et son caractère.. si impétueux. Les deux héros prennent beaucoup de place alors les autres personnages sont moins travaillés et j’aurais aimé en savoir plus sur certains comme leurs mères par exemple. Mais c’est un tome 1 et il y a encore beaucoup de révélations à venir.. 

Tia Wolff a une écriture vraiment agréable, légère et fluide qui colle parfaitement à son histoire et à ses personnages. Elle a également une imagination fertile pour avoir inventé ce monde et ces légendes même si j’ai pu deviner certaines choses avant l’heure. C’est un premier tome très sympathique qui m’a fait passé un moment de lecture distrayant. 

Conclusion

Un monde où la magie existe et où deux adolescents vont devoir comprendre leurs rôles dans cet univers. C’est léger mais prenant, c’est agréable et ça se lit rapidement.. Un tome un qui ne donne qu’une envie.. Lire le tome 2 ! 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici..

Publicités
Chronique Livresque·fantastique

Le Sang de l’Eden : Engeance Livre I par Sabrina Lionat 

Fiche technique :

Auto-édition – 414 pages – ebook – Fantastique

Résumé :

Tous les deux cents ans, un conflit sanglant né de l’obstination d’une déesse et d’un roi légendaire, oppose moines-sorciers et démons. L’équilibre des mondes est en péril, seul le sacrifice de l’engeance pourra les sauver. Éva Brunel, jeune bibliothécaire pleinement satisfaite de son existence ordinaire, voit un jour sa vie basculer lorsque des murmures intempestifs s’insinuent dans son esprit. Ces voix vont l’entraîner au-delà de sa propre réalité, là où les enjeux sont célestes et les manigances, divines. Voilà que désormais sa vie est en danger ! Faire face à sa destinée sera-t-il suffisant à Éva pour survivre à ce qui l’attend ?

livre magie

Mon avis :

Je remercie chaleureusement Sabrina Lionat, l’auteure, de m’avoir contactée via le site Simplement pour me proposer son roman en service presse.

J’ai tout d’abord passé un peu de temps à détailler la couverture de ce roman la comparant au résumé. Je la trouvais plutôt intrigante en plus d’être belle. Elle laissait présager que le chemin d’Eva n’allait pas être simple.. Puis, j’ai commencé la lecture et là je dois dire que j’ai eu une très belle surprise tant sur la forme que sur le fond. Déjà, l’action commence dès les premières pages, où l’on fait connaissance avec Eva Brunel, une jeune bibliothécaire à la vie plutôt posée (qui a un cadre de travail dont je suis jalouse !!!). Cette existence plutôt calme lui convient pleinement jusqu’au jour où des murmures viennent troubler son quotidien et surtout lui révéler l’existence d’un monde qu’elle ne soupçonnait pas.

Sabrina Lionat nous entraîne grâce à ce roman dans un monde qu’elle maîtrise complètement et parfaitement. Des démons, des sorcières entre autres vont tout mettre en œuvre pour détruire l’engeance avant que celle-ci ne réalise une prophétie venue du fond des âges instaurée par un Roi de légende et une Déesse tout aussi mythique. Tous ces êtres mythologiques sont vraiment très bien intégrés à l’histoire, au monde réel. L’auteure a fait un très bon travail de recherches et surtout d’intégration à l’histoire qui permet de plonger dans le récit sans se poser de questions, tout y est clair, précis et on y croise des noms connus comme le Roi Salomon par exemple sans tiquer une seule fois sur leur utilisation. 

L’histoire est vraiment prenante et j’avoue avoir eu de la peine à quitter Eva, Lucas et tous les autres. J’aurais vraiment aimé continuer à lire leurs aventures (à quand le tome 2 ????) surtout au vu de la fin ! L’idée est originale et parfaitement maîtrisée, l’histoire s’enchaîne sans fausse note et surtout de façon très fluide grâce à la très jolie écriture de Sabrina Lionat. Pour un premier roman c’est vraiment une magnifique surprise ! Pour une fois, je ne reste pas sur ma faim à me poser mille questions, la suite sera passionnante, je n’en doute pas un instant, mais ce tome un est déjà très complet. Des révélations sont faites qui permettent au lecteur de bien intégrer les différents évènements mais également l’histoire de chaque protagoniste.

Les personnages sont également très réussis, ils ont du caractère et restent crédibles (autant qu’un démon puisse l’être !!). La jeune Eva est attachante et j’ai aimé son évolution au cours de l’histoire. Elle grandit au fil des pages, son caractère s’affirme, elle fait face à sa destinée. Elle a un côté fragile qui donne envie de la protéger, elle qui est placée au centre de ce grand échiquier sans avoir rien demandé. Le personnage de Lucas est également très intéressant avec son côté mystérieux.. Chaque protagoniste est bien pensé et réalisé avec des caractères propres et qui évoluent.

Comme je le disais Sabrina Lionat nous livre ici un premier roman vraiment épatant qui révèle non seulement sa plume mais également son imagination. Ses descriptions donnent vie aux différentes scènes ou aux personnages et permettent de les imaginer sans aucun problème. Une lecture que j’ai beaucoup aimé, une jeune auteure que je vais suivre avec beaucoup d’intérêt !

conclusion 6

Un premier tome qui m’a entraîné dans ce monde où tout risque de basculer, j’ai aimé suivre Eva dans son combat pour déjouer le destin. Réussira-t-elle à survivre ou sera-t-elle sacrifiée en raison d’enjeux célestes qui la dépasse ?

Ma note : 8.5/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici..

Chronique Livresque·Horreur

La légende de Spellman par Daryl Delight

la-legende-de-spellman-988187-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 142 pages – ebook ou broché – Terreur

Résumé :

Trois jeunes garçons se racontent chacun leur tour une histoire sur la légende de Spellman. Une légende qui hante les esprits, depuis que quatre adolescents ont été retrouvés massacrés. Le premier évoque un tueur en série sanguinaire. Le second imagine un sorcier avec un pouvoir de résurrection sur les animaux. Le troisième explique que l’esprit de Spellman se nourrit d’âmes humaines. Mais attention. Celui qui aura la moins bonne histoire aura un gage !

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, un grand merci à l’auteur Daryl Delight de m’avoir confié son livre en service presse et pour sa confiance.

Rien que la couverture annonce la couleur… Et vous aurez deviné que c’est ce qui m’a attiré tout d’abord. Ca sent la lecture horrifique, j’adore !  

Ce court roman ouvre sur 3 jeunes amis qui s’installent en forêt pour une soirée un peu particulière. Pas d’adultes dans les parages, un feu, des marshmallows à griller et surtout un but : se raconter à tour de rôle sa version de la légende Spellmann : pour l’un c’est un tueur en série, pour l’autre un sorcier et pour le troisième un esprit dévoreur d’âmes humaines.. Chacun va exposer sa théorie aux autres et va devoir se montrer convaincant : un gage attend le perdant..

Dès le départ, j’ai eu l’impression de me retrouver dans un de ces films d’horreurs des années 1990 où l’on sait de suite que tout va virer à la catastrophe. Les citations à chaque début d’histoire renforcent d’ailleurs cette impression (Ne jamais dire « Je reviens » lorsque l’on quitte une pièce… ça vous rappelle quelque chose ?) Le décor est planté : une forêt la nuit, un feu, trois ados et l’ambiance s’installe. Le lecteur va frémir voir trembler de peur, une lecture idéale en cette période où l’on voit les décorations d’Halloween fleurir un peu partout.

Les trois héros Guillaume, Alexis et Pierre vont prendre la parole à tour de rôle et ce sera à celui qui aura la meilleure histoire. Et pour être la meilleure cette histoire devra être gore, sanglante, effrayante, angoissante.. Vous avez saisi l’idée ? Eh bien, si vous aimez le genre et si dormir la lumière allumée ne vous gêne pas, cette nouvelle est faite pour vous. A chaque récit, les quatre « héros » Jennifer, Willy, Sandra et Alan vont vivre un véritable calvaire dans cette demeure où ils allaient juste passer un petit week-end entre amis. Chacun sa version de la légende de ce fameux Spellman, ce qui donne trois courtes histoires très différentes les unes des autres mais où l’imagination fertile de l’auteur se dévoile. Il ne recule devant rien pour tuer ses 4 personnages ! Quant au gage final, c’est juste la cerise sur le gâteau !

L’idée de cette nouvelle est vraiment excellente, moi qui suis fan des histoires d’horreur je l’ai dévorée en un rien de temps ! Les histoires sont originales, les personnages rappellent vraiment ceux des films américains du genre et l’auteur maitrise son sujet sans aucun doute. Je n’ai que deux bémols à formuler.. Le premier.. Ben que ce soit une nouvelle justement !! Un goût de trop peu !! J’aurai aimé que chaque histoire soit plus développée pour en profiter encore plus. D’autant que l’auteur a un style très direct, épuré qui va droit au but ce qui donne un récit clair et avec un langage souvent cru. Mon second bémol concerne la concordance des temps surtout sur les premières pages. Ca ne gêne pas dans la compréhension de l’histoire bien sur mais j’ai trouvé que c’était un peu dommage. Je découvre grâce à cette nouvelle l’auteur Daryl Delight et j’espère vraiment qu’il persévèrera dans ce genre d’histoire !

en-conclusion

Une très bonne nouvelle pour se faire peur.. A lire idéalement le soir, au coin du feu en dégustant un bon chocolat chaud mais évitez de tourner le dos à la porte, qui sait Spellman n’est peut-être pas loin…

Ma note : 8/10

 

 

Chronique Livresque·fantastique

Entendre le Monde par Jean-Louis Bouzou

entendre le monde

Fiche Technique :

Autoédition – 44 pages – ebook – Fantastique / Nouvelle

Résumé :

Il y a un peu plus de deux ans, après une sévère dépression, suite à une rupture sentimentale, je quittai Marseille pour venir m’installer dans un petit village de l’arrière-pays : Tourrières.
Lorsque j’arrivai, la commune était en pleine effervescence : un enfant avait disparu qui fut rapidement retrouvé par le Père Pantosque : un vieil homme étrange qui allait changer pour toujours le cours de ma vie… 

pile-de-livres

Mon avis :

Un grand merci à Jean-Louis Bouzou pour ce service presse..

Jehan vient s’installer à Tourrières, petit village de l’arrière pays, après une dépression. Un enfant a disparu et il assiste aux débats entre villageois pour savoir s’il faut faire appel au Père Pantosque ou pas. Mais celui – ci ne leur laisse pas le temps de trancher et arrive accompagné du petit garçon égaré. C’est la première rencontre entre les deux personnages de cette histoire qui sent bon la nature..

Voilà une nouvelle que j’ai vraiment beaucoup aimé ! Ce format me plait de plus en plus d’ailleurs.. Tout au long de ma lecture, j’ai eu l’impression de sentir les odeurs de la terre, de la forêt.. une histoire qui sent bon la Nature et l’amitié mais également le surnaturel.

Cette nouvelle est écrite à la première personne du singulier et j’ai trouvé que c’était vraiment un choix judicieux de l’auteur, on s’identifie parfaitement à Jehan de cette façon. On suit ses pensées, son cheminement intérieur, on le sent s’attacher à son nouvel ami Bernard Pantosque. On apprend en même temps que lui les astuces pour le jardin que lui distille le vieil homme, on ressent son amour pour la Nature. C’est un personnage attachant et sympathique, tout comme le Père Pantosque d’ailleurs. Celui-ci a l’étiquette du vieux fou un peu sorcier qui lui colle à la peau mais il ne semble pas s’en formaliser. Il vit en harmonie avec la faune et la flore et cela semble suffire à son bonheur.

Cette histoire m’a fait penser à un conte, tout y est poétique, doux. L’auteur donne une dimension vraiment incroyable à cette histoire d’amitié avec une touche de fantastique que j’ai trouvé sublime. L’idée est originale, bien menée et tellement belle qu’on aimerait qu’elle soit vraie.. peut-être l’est-elle ? Je veux le croire..

J’ai également beaucoup apprécié la plume de Jean-Louis Bouzou qui est fluide, imagée, sensible. Sa description des lieux est vraiment juste et on a l’impression de marcher avec les deux hommes en forêt. J’ai été vraiment ravie de le découvrir au travers de cette très jolie nouvelle qui m’a donné une bonne bouffée d’air frais.

en-conclusion

Une très joie nouvelle qui mêle conte du terroir et fantastique, des personnages attachants et doux qui nous démontrent à quel point il faut prendre soin de la Nature qui nous entoure.. Une très belle histoire pleine de poésie qui m’a fait entendre le Monde…  

Ma note : 9/10