Chronique Livresque·Littérature·Romance

Une coccinelle dans le cœur par Angie Le Gac

Fiche technique :

Auto-édition – 222 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé :

Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.
Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.
Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.
Entre romance et drame, découvrez l’histoire d’Elena

livre et rose rose

Mon avis :

Un grand merci à l’auteure, Angie Le Gac, pour m’avoir permis de lire son roman en service presse et pour sa gentillesse.

Le roman ouvre sur une scène difficile.. Une jeune femme est sanglée à une lit, elle a mal, elle crie, elle réclame son bébé.. Puis changement de décor et le lecteur fait connaissance avec Elena. Elena est belle, jeune, elle a la vie devant elle mais Elena souffre d’une maladie qui la détruit par moment. Grâce à Simon, elle va toucher les étoiles du doigt mais le bonheur est-il possible pour Elena ?

J’ai terminé ce roman il y a peu et j’avoue que je n’arrive pour le moment pas à le quitter. Dès la première page, j’ai voulu connaître Elena, en apprendre plus sur elle, sur sa vie.. Elena est diagnostiquée bipolaire après un internement d’office en psychiatrie et va devoir apprendre à vivre avec sa maladie.

Angie Le Gac aborde dans ce livre des thèmes qui sont plutôt durs comme la maladie ou l’injustice entre autres mais elle le fait avec beaucoup de pudeur et de doigté. La construction de ce roman est vraiment originale, un peu comme un journal intime puisque l’on a des indications de dates sauf que le narrateur est extérieur. Ce choix de l’auteure m’a un peu déconcertée au départ car j’aurais aimé parfois que le récit soit plus personnel, que l’on entende les pensées d’Elena directement par exemple. Mais d’un autre côté, ce choix donne à la lecture un petit côté « documentaire » que j’ai vraiment apprécié. 

L’histoire est particulièrement prenante et émouvante. Grâce à Angie Le Gac j’ai pu comprendre ce qu’était la bipolarité. Elle nous décrit cette maladie de façon simple à travers son héroïne et son quotidien, à travers sa vie, ses souffrances ou ses joies. On sent venir la crise et lorsque celle-ci arrive, ce sont des passages très durs car on voit la jeune femme se perdre dans son esprit, on comprend qu’elle n’a plus conscience de la réalité. L’auteure intègre également à son récit d’autres informations qui sont tirés de faits réels mais dont je ne vous parlerais pas pour ne pas spoiler. Par contre, je dois dire que j’ai été scotchée par cette révélation. Scotchée, effarée, triste, en colère… 

Dès le début, j’ai beaucoup aimé le personnage d’Elena. Elle est attachante et j’aurai aimé pouvoir la protéger, la soustraire à cette maladie mais aussi aux coups du sorts. Dans sa quête du bonheur, elle va rencontrer Simon qui sera son homme-boussole. Tout comme pour Elena, j’ai de suite aimé Simon mais lui parce que justement on sent son attachement à la jeune femme mais aussi pour son caractère. Il est charmant, gentil, prévenant.. Les autres personnages sont finalement assez peu présents, ils n’apparaissent que ponctuellement et j’ai beaucoup aimé cette façon de faire. Toujours ce côté journal intime où les gens et les informations ne ressortent que lorsqu’ils ont leur importance.

Angie Le Gac m’a fait passer par une palette d’émotions vraiment intense au fil de la lecture, j’avoue même avoir versé quelques larmes. Certains passages sont calmes, sereins, un peu comme une pause au cœur de la tempête, d’autres sont durs, tristes.. Chaque page tournée a ancré un peu plus ce roman dans ma mémoire en y laissant une trace indélébile.. 

Conclusion

Cette lecture et le personnage d’Elena vont me hanter pendant un long moment.. Et je vais m’accrocher à ce souvenir car je n’ai pas envie que mon esprit laisse s’échapper la Coccinelle..

Ma note : 9/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici..

 

 

Publicités
Chronique Livresque·dystopie·fantastique·Jeunesse

Pour une meilleure vie de Frédérique Arnould

vie meilleure

Fiche Technique : 

Autoédition – 207 pages – ebook – Fantastique / Dystopie

Résumé : 

Dans un monde régi par une classe de nantis. Les pauvres tentent de survivre à une politique d’oppression. Après la mort de son père, Émie, une fille de la classe inférieure, va tout perdre en se retrouvant propulsée dans ce monde de privilégiés qu’elle déteste plus que tout. Grâce à une rencontre, elle va surmonter sa haine. Elle va apprendre à évoluer dans ce monde hostile, tout en déjouant les manipulations dont elle est constamment la cible et en découvrant son don.

pile-de-livres

Mon avis : 

Un grand merci à Frédérique Arnould, l’auteure, pour m’avoir confier son livre en service presse et pour sa confiance.

Emie vit dans un monde particulièrement injuste où les pauvres, classe dont elle fait partie, travaillent et vivent pour subvenir aux besoins de la classe des nantis. Les milices sont là pour faire respecter cet état de fait et n’hésitent pas à abattre ceux qui dérogent à la règle. Mais la vie d’Emie va basculer avec la mort de son père et l’obligation qui lui est faite d’aller vivre chez les nantis. Elle va laisser derrière elle son ami Henri et n’aura de cesse que de pouvoir le rejoindre. 

Voilà le genre d’histoire que j’aime en général, un monde injuste à la Hunger Games ou Divergente, une jeune héroïne qui va se battre pour ses idées et bien sur un paquet de méchants qui vont se mettre en travers de sa route.  Et le roman de Frédérique Arnould réunit toutes ces données et bien plus ! 

Le monde dans lequel elle nous entraîne est non seulement injuste mais dangereux. En effet, les pauvres y sont traités comme du bétail tout juste bons à travailler dans les mines ou dans les champs pour fournir aux riches ce dont ils ont besoin. Bien entendu, des rebelles ont essayé de s’opposer au régime en place mais sans grand succès. Emie va ressentir cette injustice d’autant plus qu’après avoir vécu la faim avec sa mère et ses sœurs elle va passer, bien malgré elle, du côté des privilégiés et se rendre compte de leur façon de vivre. Emie va naviguer entre trahisons et manipulations même si elle trouvera quelques alliés sur sa route. 

L’histoire est bien menée et à un rythme vraiment agréable. On ne s’ennuie pas et les révélations et actions s’enchaînent rapidement. Les chapitres sont courts ce qui donne une sensation de fluidité au texte, un dynamisme très plaisant. Le mélange de dystopie et de fantastique est vraiment original. En effet, Emie semble posséder des dons particuliers qu’elle va devoir dompter et que le lecteur va découvrir en même temps qu’elle. 

Les personnages sont bien décrits. J’ai particulièrement aimé Henri qui est attachant, il est entier et fidèle et ne recule devant rien pour aider Emie. J’ai eu plus de mal avec le personnage d’Emie par contre. C’est une jeune femme courageuse mais j’ai parfois eu envie de la secouer un peu pour la faire réagir. Les personnages secondaires sont parfois un peu trop effacés à mon goût, je pense notamment à Mme Zagler pour laquelle j’aurai aimé avoir plus de détails. Malgré tout, on aime ou on déteste rapidement les protagonistes même si parfois l’auteure nous met sur de fausses pistes.. 

Frédérique Arnould a une plume fluide et très agréable qui nous embarque sans aucune difficulté dans son histoire. Par contre, Emie étant la narratrice j’aurai aimé un peu plus de passion dans l’expression, de sentiments. Le ton est parfois trop neutre ou froid ce qui m’a parfois un peu gêné. Malgré ce petit bémol c’est une très bonne dystopie et je lirai la suite avec plaisir car j’ai hâte de connaître la suite de leurs aventures.

en-conclusion

 Une jolie découverte entre l’histoire et la plume de l’auteure ! Une dystopie vraiment très sympa et très bien écrite qui plaira sans aucun doute aux fans du genre. 

Ma note : 7.5/10