Chronique Livresque·fantastique·Littérature

Une touche de mal par Claire Lebreton

Fiche technique : 

Auto-édition – 257 pages – ebook ou broché – Romance / Fantastique

Résumé : 

La vie est faite de hauts et de bas. Celle de Sélène est actuellement faite de beaucoup de bas. Elle vient de perdre son père et doit maintenant réapprendre à vivre avec une mère catatonique depuis cette terrible tragédie. Un nouveau départ dans une nouvelle ville l’aidera peut-être à avancer mais il lui reste énormément de chemin à parcourir pour se sentir vivre à nouveau ; sans même la garantie de retrouver une vie normale. Heureusement, cette jeune fille qui a tout perdu sera accueillie à bras ouverts par les Flavius. Mais qui sont-ils réellement ? Sélène saura-t-elle percer le mystère qui les entoure ? Le voudra-t-elle seulement, au risque de les perdre ?

magic-book-4BlurBlog-2

Mon avis : 

C’est le second roman que je lis de Claire Lebreton, et je la remercie pour cette confiance renouvelée. J’avais découvert Claire et sa plume en lisant Tout ce qui compte que j’avais beaucoup aimé, alors c’est avec plaisir que j’ai plongé dans ce livre-ci.. 

Sélène est une jeune fille meurtrie, blessée, à l’existence ravagée. Son père est décédée, sa mère est catatonique alors elle décide de les faire déménager toutes les 2 afin de changer leur cadre de vie. Elles vont s’installer à Madison où l’adolescente va essayer de reprendre sa vie en main.. 

Claire Lebreton nous entraîne avec ce second roman de nouveau dans un monde d’adolescents et ce monde n’est pas simple, bien au contraire.. On aborde ici des thèmes graves comme le manque de confiance en soi, le deuil mais à la différence de son premier livre, ici s’ajoute une pincée de fantastique. 

Il n’est pas simple d’être adolescente mais Sélène découvre qu’il est encore moins simple d’endosser des responsabilités qui vous poussent irrémédiablement vers l’âge l’adulte. La jeune femme doit s’occuper de sa mère tout en gérant le quotidien et en continuant ses études, un rythme difficile mais elle est heureusement soutenue par sa toute nouvelle amie Stella Flavius et sa famille. Une famille plutôt étrange avec laquelle elle va se lier.. Drew, Tullia, Scarlett et Nathaniel vont entrer dans sa vie sans qu’elle ne s’y attende vraiment. 

La romance est très présente dans ce roman sans être étouffante. Sélène est une jeune fille vraiment torturée, sa vie est partie en morceau et elle peine à tenir le cap. Elle craque bien entendu, souvent, mais au vu de son vécu cela semble logique. Même si le personnage peut sembler excessif, j’ai trouvé ses réactions plutôt justes. L’auteure a su montrer les phases de bonheur comme celles de désespoirs, les moments de doute, d’espoir ou d’amour.. Certaines redondances de situations font que l’histoire avance plutôt lentement et le fantastique ne fait qu’une très timide apparition dans ce premier tome mais une quadrilogie étant prévue ce thème a le temps d’être développé. 

Les personnages m’ont, en règle général, beaucoup plu même si certains sont justes survolés. J’aurais aimé en apprendre plus sur leurs histoires, leurs passés mais je pense que nous en saurons plus dans la suite. Ce premier tome est très introductif et met non seulement en place l’histoire, les personnages mais est également très centré sur la romance et la psychologie des personnages principaux que sont Sélène et Nathaniel. 

Claire Lebreton a une écriture vraiment très agréable et adaptée aux thèmes traités. Sa façon de pénétrer le mental de son héroïne est vraiment très réaliste et j’ai beaucoup aimé ce côté. J’ai toutefois relevé quelques petites choses qui m’ont gênée comme par exemple le changement de narrateur au milieu du texte sans annonce, ce qui fait que j’étais parfois perdue et obligée de revenir en arrière. La tendance également à utiliser les initiales pour désigner les personnes ou de donner plusieurs surnoms (je pense à Stella par exemple) m’ont parfois perturbée. Ces quelques petites erreurs n’ont toutefois pas trop entaché ma lecture et j’espère pouvoir lire la suite de leurs aventures très bientôt. 

arbre

Un premier tome introductif qui pose les bases de l’histoire et s’attache à développer la psychologie des deux héros.. 

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici 

Publicités
bit lit·Chronique Livresque·fantastique

Aliénor McKanaghan, tome 1 : Litha par Laetitia Constant

Fiche technique :

J’ai Lu Editions – 286 pages – ebook ou broché – Fantastique / Bit – Lit

Résumé :

J’ai toujours trouvé qu’Halloween craignait. Les déguisements, les farces, cela n’a jamais été ma tasse de thé. Je suppose qu’être née durant la fête des morts y est un peu pour quelque chose. Malheureusement pour moi, cela n’a pas été en s’arrangeant. Le soir de mon anniversaire, ma vie a basculé à jamais. Je sais désormais avec certitude que l’on me ment depuis ma naissance et seul le mystérieux Milàn semble avoir les réponses qu’il me manque. Mais qui est-il ? Que me veut-il ? Pourquoi des créatures monstrueuses essayent-elles de me tuer ? Je ne sais pas comment tout ça va se terminer mais mon instinct me dit que ça sent le sapin.

livre et rose

Mon avis :

Je remercie Laetitia Constant, l’auteure, de m’avoir permis de lire son roman en service presse et pour sa gentillesse.

Aliénor se prépare à fêter ses 18 ans en compagnie de ses amis Morgan et Christopher mais cette année elle veut éviter le thème Halloween.. Enfin pas facile quand on est née le 31 octobre.. Mais pour le coup, c’est Halloween mais version film d’horreur qu’elle va vivre entre faire la « connaissance » de Milàn et découvrir que toute sa vie est basée sur des mensonges c’est un sacré cadeau d’anniversaire qui lui tombe dessus !

On fait la connaissance d’Aliénor, une jeune lycéenne plutôt banale à la vie plutôt normale.. Elle a des amis,  une famille, elle va au lycée, fait partie des pom-pom-girls. Enfin, tout ça c’est pour la galerie ! Parce qu’Aliénor est surentraînée par ses parents et qu’elle est plus en mode super combattante que petite fille modèle. Et vu ce qui lui tombe dessus le soir de ses 18 ans, heureusement qu’elle est prête à affronter le pire ! J’ai vraiment adoré cette héroïne qui mêle un côté adolescente à un côté super-ninja, elle a du caractère (parfois mauvais..), du répondant, elle m’a fait sourire et même rire par moment. Elle n’est pas parfaite et c’est ce que j’ai vraiment apprécié en elle, son côté têtu est parfois un peu trop présent mais au moins elle n’est pas « lisse ». J’aime quand les héros ne sont pas lisses..

L’histoire, quant à elle, est sympathique et bien menée même si elle n’est pas follement originale. Mais c’est du bon urban fantasy et comme c’est un style que j’aime tout spécialement alors j’ai passé un bon moment de lecture. L’auteure a imaginé un monde où démons, sorcières, vampires et autres bêbêtes cohabitent avec les humains et bien entendu une lutte se prépare. Allie va devoir intégrer de nombreuses informations, affronter de nombreux ennemis et surtout composer avec le beau Milàn.. Un petit côté romance est également présent mais elle ne prend pas le dessus sur l’histoire de base ce que j’ai trouvé appréciable.

Les autres personnages sont, en règle générale, plutôt sympathiques. Mes préférées étant Harmony et Destiny même si je trouve que leurs rôles auraient mérités d’être un peu plus développés. Milàn, bien entendu, est beau, sexy et surtout un peu immature pour son âge, ce qui m’a beaucoup amusée. J’ai un peu moins apprécié Morgan qui fait un peu trop cheftaine pour moi.

L’écriture de Laetitia Constant est fluide et adaptée à ses personnages. Les dialogues auraient peut-être mérités d’être un peu plus étoffés tout comme certaines parties de l’histoire, je pense notamment aux archivistes sur lesquels j’aurai voulu en savoir plus mais malgré ce petit bémol j’ai passé un très bon moment en compagnie d’Allie et de Milàn et j’ai hâte de découvrir la suite de leurs aventures !

livre magie

Un roman d’urban fantasy qui ne manque pas de rebondissements et à l’héroïne au caractère bien trempé ! Une histoire prenante pour ce premier tome, la suite promet d’être mouvementée et j’ai hâte de la découvrir !

Ma note : 7.5/10

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici..

Chronique Livresque·Littérature

L’eau de Rose par Laurence Martin

Fiche technique :

Publishroom – 172 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé :

Elle me pointe un petit carnet qui gît le long du caniveau et murmure : – Dites-leur pour moi que je les aime. Je demande : – A qui ? Elle convulse. Je pleure. – A qui ? Elle est partie. La femme qui sortait du cimetière est venue mourir dans mes bras… Je souffle « Je le leur dirai » comme une promesse indestructible. Rose ne sait pas que cette promesse va bouleverser son existence. Au fil des pages de ce carnet, elle remettra en question sa solitude. Elle ira chercher ses réponses, contestera les lois familiales qui érigent le silence sur sa mère disparue il y a vingt ans. Elle apprendra combien la vie peut être belle et l’amour un nouveau départ. Mais, quand l’adversité s’entête, la peur reprend parfois ses droits et la mort ses prérogatives. Rose trouvera-t-elle sa vérité ? Osera-t-elle enfin le bonheur ?

livrelecteurs

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier Laurence Martin, l’auteure, de m’avoir confié son roman en service presse et pour sa gentillesse.

Rose est une jeune femme que la vie n’a pas épargnée. La vie ? Pas seulement… Ce sont surtout les choix faits lorsqu’elle était enfant qui l’ont mené à cette existence solitaire. Rose ne sait pas rire, ne sait pas aimer, ne veut pas s’essayer au bonheur de peur de le perdre. Jusqu’au jour où le destin va mettre sur sa route une femme qui va mourir dans ses bras mais qui va également, peut-être, lui donner la clef de ce bonheur tant convoité..

Laurence Martin a un don. Le don de manier les mots avec douceur, avec tendresse, le don de transmettre des émotions, de les partager, de les faire vivre à travers ses personnages. Et ce don est magique…

Dès les premières lignes, j’ai été happée par la vie de Rose. Un drame a annihilé tout bonheur et tout amour  de son existence mais également de celle de sa sœur et de son père. Ils vivent tels des fantômes jusqu’à ce jour où Rose va devoir lire le carnet de cette femme décédée pour pouvoir remplir sa mission.

Ce récit est le croisement de plusieurs destins, de plusieurs vies, c’est l’histoire de secrets de familles qui détruisent, de silences qui empêchent de grandir.. Les personnages sont, pour la plupart, écorchés, ont subit un deuil qui les a détruit. C’est ce thème de la reconstruction qu’aborde Laurence Martin à travers l’histoire de Rose, des choix que font les adultes pour protéger les enfants, du droit à vivre malgré la douleur et la peine. De ces choix découleront d’autres souffrances comme l’autodestruction, le manque de confiance en soi, en la vie, la fuite, le rejet du bonheur.. Laurence Martin dissèque tous ces sentiments et leurs conséquences à travers un récit très doux et poignant qui m’a profondément touchée.

Les personnages sont tous extrêmement émouvants que ce soit Rose mais également Anna sa sœur, leur père Georges, Victoire, Lubi.. Ils ont tous des fêlures, des blessures qui parfois les empêchent d’avancer, parfois les obligent à partir mais je me suis attachée à chacun d’entre d’eux à travers ces pages. L’auteure a su leur donner vie et me faire ressentir leurs émotions grâce à sa plume fluide et poétique. Malgré un récit très court j’ai trouvé que les personnages avaient une grande profondeur, une grande sensibilité. C’est en cela que Laurence Martin a un don, elle utilise les mots si justement qu’ils prennent tout leur sens et font de ce récit une ode à la vie et au bonheur.

Je tenais à vous partager 2 citations qui m’ont marquée même si j’aurais pu en noter de nombreuses autres..

« Le bonheur c’est comme le pompon sur les manèges des fêtes foraines, parfois tu le laisses échapper, parfois tu oses tendre la main, mais quand tu l’as, tu t’y accroche. »

« Il n’y a pas de remise de peine, libération ou compromis avec la mort des gens qu’on aime. »

en-conclusion

Ce roman est un coup de cœur mais aussi un coup au cœur parce que malgré la peine qui le traverse de part en part chaque mot, chaque page est un hymne à l’amour, à la joie, au Bonheur…

Ma note : 10/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici..

Chronique Livresque·Non classé

Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte

Fiche technique :

Editions Michel Lafon – 362 pages – ebook ou broché

4ème de couverture :

Et si on prenait le risque d’être heureux ?

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…
Un roman pétillant sur l’amitié et le pouvoir de changer sa vie

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement Carène Ponte, l’auteure, ainsi que les Editions Michel Lafon pour ce service presse et leur confiance.

Molly est une jeune femme qui vit un drame immense, la perte de sa meilleure amie Marie. Molly et Marie étaient liées depuis leur enfance et vivre sans sa soeur de coeur semble être impossible à Molly. Marie lui extorque avant de mourir la promesse de vivre pleinement pour elles deux. Mais Marie connait visiblement bien son amie et s’inspire d’un film qu’elles ont vu ensemble pour lui faire parvenir 12 petites enveloppes dans lesquelles elle lui donne des instructions à suivre..

Je suis comme Molly et Marie, fan de ce film (et encore plus du livre dnt il est tiré..) donc lorsque j’ai lu le résumé du nouveau livre de Carène, ma curiosité a de suite été piquée. Et par expérience, je me suis dit qu’une boite de Kleenex a porté de main ne serait pas de trop.. Grand bien m’en a pris..

Ce livre est un condensé d’émotions ! J’ai pleuré, j’ai ri, j’ai ri en pleurant ou pleuré en riant.. Ce livre m’a fait faire n’importe quoi pendant 24 heures : j’ai fait des promesses totalement farfelues à mes enfants pour pouvoir lire quelques pages tranquillement, j’ai bâclé mon repassage (merci aux gens qui me croisent de me regarder de face uniquement..), j’ai servi une salade aux enfants le midi parce que ça allait vite et que je pouvais tenir mon livre d’une main en la préparant (non mais leurs têtes !) Bref.. Serrez-vous étonnés si je vous dis que ce livre est un énorme coup de coeur pour moi ??

Il faut dire que dès le départ je me suis énormément attachée aux personnages. Marie et Molly bien sur mais aussi les personnages secondaires, même Germain ! Viviane, l’autre meilleure amie de Molly m’a particulièrement touché, elle se dévoile au fil des pages, elle change et évolue. Chaque personnage apporte sa petite pierre, sa contribution au retour du bonheur de Marie et j’ai trouvé ça touchant. Ils sont tous très bien travaillés, ils ressemblent finalement à des gens que l’ont pourraient connaître dans notre quotidien aussi bien ses parents, que Nadège ou Germain.

Et bien sur Molly est mon personnage préféré.. Non pas parce qu’elle est l’héroïne mais surtout parce qu’elle est touchante, drôle, courageuse, pétillante et qu’elle a un coeur gros comme ça. Elle fait preuve d’une loyauté sans faille en se prêtant au jeu mis en place par Marie quitte à se remettre totalement en question. Quant à Marie.. Marie n’est finalement jamais loin comme un chef d’orchestre invisble..  

Malgré quelques passages tristes (âmes sensibles prévoyez les mouchoirs..), ce livre est plein de moments drôles et il faut dire que Molly y est pour beaucoup. Carène a su lui faire vivre des situations poignantes mais aussi cocasses, je pense notamment au télésiège ! Des moments de vie que nous pourrions finalement tous vivre : monter un meuble sans notice, tomber en ski ou s’attaquer à la déco d’un appartement et qui font que l’on s’attache à Molly comme à une amie.  

Ce roman, bien qu’il traite d’un sujet douloureux comme l’est celui du deuil, est plein d’espoir, de joie et d’amour. Il nous montre que l’on peut surmonter les difficultés de la vie si l’on accepte les mains tendues. Une jolie histoire qui nous pousse à vivre en essayant de dépasser nos craintes et profiter de chaque instant.

Carène nous offre ici un magnifique moment de lecture et au-delà une leçon de vie : profitons de ce que la vie nous offre ! Un roman-bonbon qui se déguste et vous laisse un goût tout doux.

Ma note : 10/10