Chronique Livresque·fantastique·Romance·Science fiction

Chroniques d’un Saint Exorciste, Tome 2 : La Traque de Cerbère par Dana B. Chalys

Fiche technique :

Autoédition – 242 pages – ebook ou broché – Science Fiction

Résumé :

Le mythique Cerbère, gardien des portes de l’Enfer, a disparu. Sans personne pour retenir les créatures infernales, la barrière entre le monde des vivants et celui des morts est plus fragile que jamais. Satan, craignant un exil des âmes condamnées à le nourrir, a envoyé sur Terre l’un de ses sbires afin de retrouver Cerbère ; un Prince de l’Enfer qui a pris possession d’une personne pour laquelle Nathan éprouve une affection particulière. Le Saint Exorciste n’a pas le choix : pour rétablir l’ordre et protéger ceux qui lui sont chers, il devra se lancer sur la trace du chien à trois têtes quitte à se mettre son Ordre à dos, car le temps lui est désormais plus que compté. De révélations en mauvaises surprises, Nathan apprendra que ses ennemis sont plus nombreux qu’il n’aurait pu l’imaginer, mais que l’aide peut revêtir des formes insoupçonnées.

livre et feuilles automnes

Mon avis :

Un grand merci à Dana B. Chalys, l’auteure, de m’avoir permit de lire ce second tome en service presse et pour sa confiance renouvelée.

Quelle joie de retrouver Nathan, Donna et toute la bande !! Je vous avais parlé du tome 1 qui avait été un coup de cœur ICI et j’avais hâte de lire la suite de leurs aventures.. Alors si vous n’avez pas encore lu le premier opus attention ma chronique risque de vous spoiler.

On retrouve donc Donna entourée de ses amis mais qui est sans nouvelle de Nathan depuis la fin de leur aventure. Quant à Mickael, il a énormément changé depuis ces évènements, il a rompu avec sa petite amie, il n’est plu le jeune homme enjoué et Donna se tracasse pour lui. Ce qu’elle ne sait pas c’est qu’il a un problème et que seul Nathan va pouvoir l’aider..

Les bases de l’histoire avaient été posées dans le tome 1 alors maintenant que le lecteur connaît le monde dans lequel évolue Nathan l’action commence plus rapidement. Cerbère, le célèbre chien à 3 têtes gardien des Enfers a disparu et il est urgent de le retrouver avant que toutes les âmes damnées ne s’enfuient et laisser Satan et ses sbires sans nourriture. Nathan va donc devoir résoudre ce problème et il sera épaulé en cela par des personnages assez inattendus.

Ce second tome est plus centré sur Nathan, sa vie passée et particulièrement son enfance mais également ses sentiments vis à vis de Mickael. Il se dévoile un peu plus, je l’ai trouvé plus accessible que dans le premier tome mais malgré tout il reste secret et soucieux des autres au point de les empêcher d’entrer réellement dans sa vie. Il ne se laisse par approcher facilement.. Donna est un peu plus en retrait dans cette suite même si elle reste un pilier de l’histoire. J’adore cette fille ! Elle est tellement gentille, enjouée, pétillante.. C’est un déchirement lorsqu’elle est triste et malheureuse. Mais mon chouchou reste Tit bien sur ! Le petite nouvelle, Aprilia, est également un personnage attachant et j’espère en apprendre un peu plus sur elle par la suite..

L’histoire en elle – même est, comme pour le précédent tome, prenante et addictive. On a envie de comprendre comment Cerbère a pu disparaître et surtout savoir où il est mais à cela s’ajoute l’histoire entre Nathan et Mickael compliquée encore un peu plus par la situation particulière de ce dernier. Je les ai trouvé tellement mignons mais entre les démons, les non-dits, le problème de l’acceptation de soi et surtout la non-acceptation par les autres ce n’est pas simple. On découvre ici la famille de Mickael et tout particulièrement sa mère.. On comprend mieux après cela les difficultés qu’a le jeune homme à assumer ce qu’il est vraiment.

Dana B. Chalys a encore une fois su me transporter grâce à son histoire, ses personnages et sa plume. Nathan et ses amis font partis de mes personnages favoris et au vu de la fin de ce second tome je n’ai qu’une hâte.. lire le troisième !!!!

conclusion 6

Une série originale qui, à chaque tome, me conforte dans mon coup de cœur ! Si vous aimez les séries avec des histoires addictives, des personnages au top n’hésitez pas un instant et faites connaissance avec Nathan et Donna !

Ma note : 9.5/10

Si vous souhaitez acheter et lire ce livre cliquez ICI

 

Publicités
Chronique Livresque·fantastique

Naphara 1 : La Malédiction par Maddy Facchin

Naphara

Fiche technique :

Rebelle Editions – 210 pages – ebook ou broché – Fantastique / Adolescents

Résumé :

Un démon ne doit jamais tomber amoureux d’une humaine. Naphara en a payé le prix et la malédiction s’est abattue sur sa descendance. . . Les siècles passent, mais le mauvais sort s’acharne ! Luna, une jeune fille triste et solitaire, fera la connaissance d’Éric, un nouveau venu dans son lycée. Qui est-il ? Pourquoi se rapproche-t-il d’elle ? Que lui veut-il ?

livre et feuilles automnes

Mon avis :

Je remercie vivement l’auteure, Maddy Facchin, de m’avoir confié son livre en service presse et pour sa confiance.

Il existe une règle d’or chez les démons : ils ne doivent pas tomber amoureux d’une humaine. C’est pour avoir dérogé à cette règle et être tombé amoureux de Naphara que Sildrax va subir le courroux de Satan et qu’une malédiction va s’abattre sur la jeune femme et sa descendance. Plusieurs siècles plus tard, Luna est une jeune lycéenne dont la vie n’a pas été simple : elle a perdu très jeune ses parents biologiques et a été adoptée. Elle vit dans un cadre familial aimant mais elle se sent malgré tout très seule jusqu’à ce qu’Éric, un nouvel élève arrive dans son lycée.

 Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’ai été assez décontenancée. En effet, je trouvais que l’histoire avançait rapidement, jusqu’à ce que je m’aperçoive que l’histoire de Naphara n’était finalement qu’un prologue.  J’ai aimé la façon dont l’histoire est narrée, j’ai trouvé que cela faisait très « conte », le happy end en moins..

Puis, un saut dans le temps emmène le lecteur faire la connaissance de Luna, une jeune fille qui semble assez mal dans sa peau. En effet, elle n’est pas ravie de reprendre les cours au lycée et surtout de retrouver les autres élèves. Luna est très solitaire et les seuls moments où elle s’épanouie sont ceux qu’elle passe en compagnie de sa famille adoptive et surtout avec Alexandra sa petite sœur. Elle va cependant se faire un ami cette année, un nouveau venu, Eric qui va vouloir faire en sorte que Luna soit heureuse.

Dès le départ, le lecteur découvre la nature angélique d’Eric, j’ai trouvé cette démarche originale comparée aux romans traitant du même sujet. En effet, Eric est là pour veiller sur les descendantes de Naphara et leur permettre de mener la vie la plus heureuse possible malgré la malédiction. Mais avec Luna les choses vont être plus compliquées que prévues.

L’histoire est vraiment bien menée même si j’ai parfois trouvé qu’elle était un peu longue à démarrer. On suit finalement la vie d’une jeune lycéenne, ses doutes, ses joies, ses déceptions. Luna est une jeune fille comme beaucoup d’autres, elle se pose beaucoup de questions et son passé douloureux ne l’aide pas à vivre sereinement. Son caractère la pousse à se renfermer sur elle même, à se méfier des autres et surtout à ne pas laisser quiconque percer sa bulle. J’ai beaucoup aimé ce personnage d’adolescente parfois un peu trop mûre pour son âge, qui découvre l’amitié. Son amour pour sa famille adoptive est touchant, son attachement à sa petite sœur est très beau, j’ai beaucoup aimé leur relation.

Le personnage d’Eric est également intéressant car il s’attache à Luna malgré les consignes strictes qui lui sont données et qu’il connaît parfaitement. Les personnages secondaires sont également bien réalisés, mon préféré étant Fabien (mon goût des méchants ressort). La petite Alexandra est également attachante tout comme Mathilde la libraire. Comme dans tous les lycées, il y a le petit groupe de pestes, qui, s’attachent à mener la vie dure à Luna.

L’auteure a une plume fluide et qui colle parfaitement au personnage de Luna qui est la narratrice principale de ce roman. Sa façon de s’exprimer est en adéquation avec son caractère qui est assez mûr pour son âge avec de temps en temps quelques sorties bien senties et bien de son âge. La fin est vraiment inattendue et m’a laissée en attente de la suite que je lirais avec grand plaisir. Mon seul bémol est que j’aurais aimé parfois un peu plus de rebondissements, d’inattendu mais l’auteure a gardé quelques tours dans sa manche et l’action va crescendo d’où une grande envie de lire la suite.

en-conclusion

 Une lecture fantastique très agréable où le bien et le mal tentent de mener l’héroïne vers un destin qui est déjà tout tracé. Un bon moment de lecture en compagnie de la jeune Luna et de son ange gardien Eric..

Ma note : 7.5/10

 

 

 

Chronique Livresque·Science fiction

Chronique d’un Saint Exorciste T1 : La marque des cinq par Dana B. Chalys

chroniques-d-un-saint-exorciste,-tome-1---la-marque-des-cinq-790660-264-432

Fiche Technique : 

Autoédition – 272 pages – ebook ou broché – Science-Fiction

Résumé : 

Depuis des siècles, dans le secret le plus total, une branche occulte de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem combat les forces démoniaques avec l’aide de ses chevaliers exorcistes. À seulement vingt-six ans, Nathan est le plus puissant d’entre eux, le Saint Exorciste, celui que l’Enfer craint par-dessus tout à cause de sa particularité unique : sa main droite manipule les forces divines tandis que sa gauche maîtrise les infernales. Mais que cache véritablement son pouvoir ? Et pourquoi les lieux de ses derniers exorcismes semblent former le début d’un immense pentagramme en plein cœur de Toulouse ? Se pourrait-il que les deux soient liés ? Comme si les ennuis n’étaient déjà pas assez nombreux, le Destin décide de mettre sur sa route une étudiante qui ne possède aucun don sinon une chance insolente. Détail qui pourrait bien lui sauver la vie à l’heure où les démons se font plus menaçants que jamais.

pile-de-livres

Mon avis : 

Je remercie vivement Dana B. Chalys, l’auteure, de m’avoir confié son roman en service presse et pour sa confiance. 

Entre la lecture du résumé et la très belle couverture, je n’ai pas su résister devant ce livre. Moi qui adore tout ce qui touche au thème « démons, possessions, religion » j’étais certaine d’y trouver mon compte. Et bien je dois dire que pour le coup, j’ai dû bénéficier d’un peu de la chance de Donna… 

Ce roman ouvre sur une séance d’exorcisme qui n’est pas loin de rappeler la scène mythique d’un vieux film.. Nathan prie, psalmodie et réussit à renvoyer le démon qui avait pris possession du corps d’une jeune adolescente en Enfer. Il faut dire que Nathan n’est pas n’importe qui, il est LE Saint Exorciste. Sa main droite va lui permettre de manipuler les forces divines et la gauche celles des Enfers, cette particularité lui vaut d’ailleurs l’inimitié voir la haine de certains de ses confrères. Enfin ça et le secret de son bracelet également… Puis, le lecteur va faire connaissance avec Donna, une jeune femme plutôt à l’aise dans ses baskets. Elle suit des études en audio-visuel, fréquente ses amies. Le seul hic est son incapacité à rencontrer l’amour.. Jusqu’au jour où elle va croiser, par hasard, la route de Nathan et le photographier; le devoir demandé par son professeur vient de trouver son sujet ! Sauf que cette photo va entraîner Donna dans le monde de Nathan et ça ne va pas être de tout repos.. 

Je n’irai pas par quatre chemins… Cette lecture est un coup de cœur pour moi ! 

Tout d’abord, j’ai vraiment beaucoup aimé l’histoire. Elle est bien construite et menée, les faits avancent à un bon rythme et elle est parfaitement cohérente. Les narrateurs s’alternent puisque nous vivons l’histoire tantôt du point de vue de Nathan et tantôt de celui de Donna. Les titres des chapitres dont Donna est la narratrice nous indiquent son humeur et j’ai adoré ce détail ! Le rythme insufflé par l’auteure est bien dosé et mesuré. On débute avec un contexte plutôt guilleret pour Donna alors que tout est déjà sombre dans le monde de Nathan. Ce contraste entre leurs deux vies est saisissant. Dana B. Chalys distille les révélations sans précipitations ainsi le lecteur a le temps d’intégrer l’histoire sans jamais s’ennuyer. Tout est bien expliqué, détaillé mais sans longueurs ni répétitions. L’histoire de la marque des cinq à travers ce Pentacle qui se forme est bien trouvée et on suit les difficultés de Nathan face à l’escalade de difficultés qu’entraînent ces exorcismes à répétitions sur lui.

L’amour est également très présent dans ce roman. L’auteure traite du sujet à travers diverses histoires d’amour en mêlant romance hétérosexuelle et homosexuelle mais également l’amour que l’on peux ressentir pour des personnes que l’on ne connait pas à travers l’esprit de sacrifice. L’amour maternel est également présent et ce court passage m’a beaucoup émue. De très beaux sentiments qui trouvent naturellement leur place dans cette histoire.

J’ai souvent du mal avec les personnages féminins mais Donna est une héroïne comme je les aime : drôle, touchante, indépendante, courageuse… Elle accepte les événements mais a besoin d’explications, elle sait s’imposer mais également rester en retrait lorsque c’est nécessaire. Elle m’a souvent fait rire et amusée mais a également su me toucher. Nathan est, quant à lui, captivant à cause de sa fonction si particulière mais également à cause de son histoire personnelle. Il est bourru, solitaire, généreux, altruiste. Les personnages secondaires sont également tous bien construits et parfaitement intégrés à l’histoire. J’avoue ma petite préférence pour Tit et son langage à la limite du compréhensible mais tellement drôle et attachant. 

C’est le premier roman que je lis de Dana B. Chalys mais j’ai trouvé qu’elle avait une plume limpide, agréable, fluide. Elle a su me prendre dans son histoire, m’entraîner dans ce monde où l’exorcisme, les démons, les sorciers côtoient les étudiants et les familles dans le centre de Toulouse. La pointe d’humour présente et le langage très actuel utilisé rendent ce livre encore plus plaisant à lire. Mon seul bémol ? Qu’il soit fini trop vite !! Il va me falloir lire la suite très, très vite ! D’autant qu’à la fin du roman, l’auteure a la gentillesse (ou le machiavélisme…) de nous dévoiler les premiers chapitres du tome 2. Et ils mettent l’eau à la bouche !

en-conclusion

 Un coup de cœur pour cette histoire, ses personnages et la plume de l’auteure.. J’ai hâte de lire la suite des aventures de

Nathan – Saint Exorciste Chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem

Par Dana B. Chalys – une auteure exceptionnellement inspirée

Ma note : 9.5/10

 

Chronique Livresque·fantastique

Aurora de Roxane Dambre

aurora-941134-264-432

Fiche Technique :

Editions de l’Epée – 254 pages – ebook – Fantasy

Résumé :

Tout s’annonçait pourtant bien, en cette rentrée à la Sorbonne. J’étais acceptée dans la prestigieuse Ecole Pratique des Hautes Etudes pour une thèse en langues sémitiques et hébraïques.
La promesse d’années d’études éclatantes, à moi les secrets des civilisations disparues ! Et puis…
Et puis Yann a débarqué dans ma vie. 50 ans, 1m80, yeux bleus, cheveux argent coupés ras, blouson de cuir, énorme moto.
Avec une histoire invraisemblable de parchemins vieux de plusieurs millénaires à traduire, pour lesquels il avait besoin de moi.
Parchemins qu’il aurait piqués dans les réserves secrètes du Vatican. Oui, parce qu’en plus il est prêtre!
Au début, j’ai cru à un bizutage organisé par ma directrice de thèse. La traduction des parchemins allait sûrement aboutir à « Bravo, Aurore! » ou « Bienvenue dans les meilleures années de ta vie ! »
Mais dans la bibliothèque de l’université, le livre que je venais chercher a été détruit.
Et les deux bibliothécaires atrocement torturés avant d’être tués, par une créature terrifiante qui m’appelle « Aurore chérie » et m’explique que nous allons faire équipe.
Moi, je ne suis pas croyante, Dieu et les anges, ça ne me dit rien. Mais je le sais maintenant, les démons, eux, existent.
Et le pire d’entre eux, Asmodeus, un des rois de l’Enfer, vient de m’obliger à faire alliance avec lui.

pile-de-livres

Mon avis :

Je remercie chaleureusement les Editions de l’Epée pour ce service presse et leur confiance, ainsi que l’auteure Roxane Dambre pour sa gentillesse.

J’ai découvert Roxane en début d’année lorsque j’ai lu sa série « Scorpi » (vous trouverez ma chronique du 1er tome ICI) et ça avait été un gros coup de cœur alors  j’attendais ce nouveau roman avec impatience.

Aurore, étudiante à la Sorbonne, rencontre en cette nouvelle rentrée scolaire quelques difficultés suite à la perte de son dossier par l’administration. Elle essaye donc par tous les moyens de récupérer accès, badge et autres joyeusetés lorsqu’elle fait la connaissance de Yann, cinquantenaire charmant qui la sollicite pour un travail particulier : traduire des parchemins vieux de plusieurs millénaires. Aurore pense aussitôt à un canular monté par sa directrice de thèse mais après la découverte de la mort de 2 bibliothécaires qu’elle connaissait, elle commence à douter de la blague. Et là, son chemin croise Asmodeus ou autrement appelé « Le souffle ardent de Dieu ».. un démon quoi ! A ce moment tout bascule pour Aurore qui se retrouve entraînée dans une aventure qui risque de changer toute l’Humanité !

Quel plaisir de retrouver la plume de Roxane Dambre ! Au bout de quelques pages, j’avais déjà renoué avec tout ce que j’avais aimé précédemment : addictivité, humour, imagination débordante ! On entre très vite dans le vif du sujet et l’histoire se met en place rapidement. Après quelques hésitations sur le fait que la traduction des parchemins ne soit qu’un canular, Aurore va vite se rendre compte que ce n’est pas un jeu et que les morts se succèdent. Lorsqu’elle est obligée, avec le Père Yann, de faire équipe avec Asmodée, elle commence à croire à tout ce que ces deux farfelus lui racontent : les anges, Dieu, les démons..

Roxane m’a, une nouvelle fois, emporté dans son univers et ici les anges ne sont jamais loin des humains ! L’histoire est parfaitement menée et très documentée pour tout ce qui est historique et religieux, c’est vraiment intéressant. Les aventures d’Aurore et de ses deux compagnons sont captivantes et surtout bourrées d’humour ! Leur quête ressemble à un puzzle géant duquel il va leur falloir assembler les pièces s’ils veulent venir à bout du mystère. J’ai vraiment aimé la façon dont l’auteure a traité un sujet qui peut sembler sensible tel que la religion pour en faire un roman fantastique qui plaira à tous quelques soient les croyances de chacun.

J’ai beaucoup aimé le rythme donné à cette histoire surtout grâce au changement de point de vue. On passe d’Aurore à Yann, aux anges ou Asmodée pour parfois seulement quelques lignes ou plusieurs pages qui permettent au lecteur de bien appréhender le ressenti de chacun et sa propre vision de l’histoire. Ce n’est ni trop rapide ni trop lent, les faits s’enchaînent avec quelques moments de pauses pour souffler un peu mais une bonne blague d’Asmodée ou une question d’Aurore nous replonge rapidement dans l’action.

Les personnages sont tous plus savoureux les uns que les autres.. Une Aurore attachante et drôle qui donne des notes sur 10 aux choses qui lui arrivent, elle a de la répartie et toujours de bonnes idées de discussions.. Yann est calme, posé et son passé en fait un personnage touchant. Les anges sont drôles, attachants et leur amour pour leurs protégés donne envie d’en avoir un sur l’épaule aussi, j’ai adoré Hariel et ses crises de fous rire. Mais mon personnage préféré est Asmodée ! Le grand démon Asmodeus est piquant, génial et tellement drôle ! Ses joutes verbales avec Aurore m’ont fait rire aux éclats par moment, sa façon d’appeler « Aurore chérie » est irrésistible, je l’ai trouvé juste exceptionnel !

Vous aurez compris qu’Aurora est pour moi un coup de cœur et j’espère vivement qu’une suite est en préparation parce que un seul tome avec ces personnages laisse un goût de trop peu !

en-conclusion

Encore un sans faute pour Roxane Dambre qui confirme grâce à « Aurora » son entrée dans mon top 10 de mes auteurs préférés ! A croire qu’un ange s’est penché sur son berceau pour lui souffler toutes ces histoires qui nous font passer d’excellents moments de lecture..

Ma note : 9.5/10

 

 

Chronique Livresque·Thriller

Le miroir du damné de J.B. Leblanc et Frédéric Livyns

Fiche technique :

Séma Editions – 564 pages – ebook ou broché

4ème de couverture :

Au coeur du massif des Maures, le petit village de Tarsac est le cadre de meurtres sauvages qui font ressurgir la peur et la paranoïa. Qui est cet assassin particulièrement retors qui ne laisse aucune trace et semble connaître parfaitement ses victimes ? C’est ce que devront découvrir le lieutenant Courtas du SRPJ de Toulon et Martin Fabre, le chef de la police municipale. Cette enquête les confrontera à des croyances révolues sur fond de sorcellerie et à un étrange miroir qui semble être le coeur de l’énigme. Mais, dans cette cuvette infernale écrasée par la chaleur, les morts se succédent à un rythme effrené, et le temps leur manque…

Mon avis :

Avant tout, je remercie Frédéric Livyns de m’avoir confié ce service presse.

La première chose qui m’ait donné envie de lire ce livre est, il faut bien le dire, la couverture ! Elle est vraiment magnifique et au fil de la lecture on s’aperçoit qu’elle rend parfaitement justice à l’histoire.

Ce thriller écrit à 4 mains nous entraîne dans un petit village, Tarsac, où les habitants vivent en quasi autarcie. La découverte du corps d’un jeune homme à la tête fracassée entame une longue série macabre qui vient troubler le calme de cette bourgade et la replonger dans des souvenirs que chacun s’efforcait d’oublier. En effet, 12 ans auparavant un tueur en série « le réducteur » avait sévit en tuant des enfants du village. Le lieutenant Courtas se retrouve plongé au coeur de cette campagne entre une ribambelle de morts et une chaleur suffocante, à essayer de débrouiller les pistes.

Ouvrir ce roman équivaut à plonger en apnée dans une ambiance lourde, oppressante et anxiogène. Dès les premières pages, on vit au rythme de Tarsac, de sa moiteur, de ses habitants et leurs souvenirs et surtout de ses morts. Plus les pages se tournent et plus on s’aperçoit de l’abandon de ce village. Chaque description nous enfonce un peu plus dans son étouffement aussi bien géographique que moral.

Les personnages sont tous très bien travaillés, pensés, réalisés. J’ai particulièrement aimé le lieutenant Courtas avec son caractère, ses failles et sa pugnacité. Il s’implique totalement dans cette enquête quitte à y laisser une part de lui-même. L’autre personnage que j’ai particulièrement aimé est Tarsac. Le village est à mes yeux l’un des personnages principaux de cette histoire. Son histoire, chaque habitant croisé dans ses rues, chaque maison visitée le rendent plus vivant mais aussi plus stressant.

Mais ce roman n’est pas qu’un thriller, il a une particularité.. Il abrite une sorcière, un démon et un miroir maudit. Le surnaturel se mèle de façon magistrale au thriller et au vue de l’ambiance générale, la présence de sorcellerie ne paraît ni incongrue ni déplacée bien au contraire ! Elle nous ramène aux temps anciens où les sorcières étaient partie intégrante du paysage avec leurs incantations et leurs rituels.

Mon seul petit bémol, concerne les quelques longueurs de style ou le fait que la catégorie professionnelle du personnage soit utilisée plutôt que le prénom mais rien de gênant ni pour l’histoire ni pour la lecture la plume des deux auteurs étant fluide et terriblement efficace.

Un très bon thriller où l’on s’attends à voir le diable surgir à chaque page, une immersion angoissante et glauque qui ne vous laissera pas indemne.

Ma note : 8/10