Chronique Livresque·fantasy

Cœur de Menhir par Adrien Hortemel

coeur-de-menhir-981696-264-432

Fiche Technique :

Donjon Editions – 269 pages – Broché – Fantasy / Heroic fantasy

Résumé :

Une paix fragile règne entre les différents peuples de la forêt de Déremkas. Les habitants sont menacés par une prophétie oubliée qui annonce le retour des ténèbres. Parmi eux, Dairen, un jeune homme ordinaire, va se retrouver au milieu d’une lutte de pouvoir. Les rencontres seront nombreuses, mais ces personnes vont – elles l’aider à se frayer un chemin dans un monde cruel où les légendes sont devenues réalité ?

livrelecteurs

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie Adrien Hortemel, l’auteur de m’avoir confié son livre en service presse et pour sa confiance.

Le livre ouvre comme un zoom de cinéma d’abord un gros plan qui se resserre peu à peu pour arriver dans une maison où des « ombres » attaquent une femme et un enfant. La femme pratique une sorte de magie qui permet à l’enfant de s’enfuir. Le ton est donné, la magie est présente dès le début du récit, on sent que son influence va être importante.

Puis on fait connaissance avec Dairen, jeune garçon vivant à Kêrstrud, ville où tout est très organisé, hiérarchisé. Les gens sont répartis selon leurs compétences professionnelles comme par exemple les guérisseurs, les éducateurs ou les moissonneurs (entre autres). Chacun y tient sa place pour le bien de la communauté. Sauf que Dairen n’est pas originaire de cette cité alors il a bien du mal à se faire accepter par ses camarades. Jusqu’au jour où les ténèbres font leur apparition..

Dès le départ on comprend que l’auteur aime les légendes et les mondes imaginaires. Il crée, en effet, dans ce premier tome un monde vraiment bien pensé où chaque personne  a sa fonction, où tout est organisé avec en plus un côté original quant au choix du lieu d’habitat. Ce n’est malheureusement pas une cité très accueillante surtout pour Dairen qui subit le fait d’y être étranger. Il est rejeté par la plupart des natifs de Kêrstrud. La haine de l’autre est très présente, on sent bien que même si les non-natifs sont acceptés ils ne sont pas forcément les bienvenus pour tout le monde.

Dairen est un personnage que j’ai trouvé attachant car assez atypique. C’est un héros plutôt silencieux, il parle peu, est introverti, observe. Il aime également à se retrouver seul. Ce n’est pas un héros sans peur, j’aime beaucoup son côté humain et touchant et j’ai trouvé qu’il changeait un peu de tout ces héros beaux et sans peur et sans reproche que l’on voit régulièrement. Dairen va rencontrer de nombreux autres protagonistes dont Alyssan, Sigrid ou Raudan. Alyssa est celle que j’ai préféré à cause de son caractère, de sa répartie, elle m’a souvent fait sourire. Concernant les autres personnages tels que Sigrid, Raudan ou Léno également, j’aurai aimé en savoir plus sur eux. J’ai trouvé qu’ils était moins développés mais peut être en saurons nous davantage dans le second tome.

L’histoire est très intéressante et j’ai aimé découvrir cette cité médiévale avec ses croyances et surtout cette prophétie qui annonce le retour des ténèbres. L’auteur a construit autour de son héros tout un monde où se côtoient magie, créatures étranges et où les humains n’hésitent pas à comploter, trahir ou tuer. De nombreux rebondissements ou révélations se font au fil des pages et l’auteur n’épargne pas ses héros. Il les malmène suffisamment pour que l’histoire soit rythmée, sauf que j’aurai aimé qu’il s’attarde parfois pour nous expliquer un peu plus la psychologie de certains personnages ou l’action qui se déroule.

Un gros point fort de ce roman, en plus de son histoire prenante, est la très belle couverture. Elle est très représentative et très bien réalisée. Le lecteur découvrira également au fil des pages des illustrations vraiment réussies représentant certains personnages, créatures ou lieux de vie. Elles sont un vrai plus pour ce livre et j’ai trouvé que c’était une très belle idée tout comme la carte au début du livre permettant de situer l’action.

J’ai toutefois un bémol concernant cette fois l’écriture. L’auteur écrit bien et utilise un vocabulaire varié et adapté ce qui est un bon point, sa plume est également agréable et il ajoute une note d’humour très appréciable. Malheureusement, il y a une faiblesse concernant la concordance des temps qui m’a parfois gênée dans ma lecture. Ca et de nombreuses fautes, j’ai trouvé cela un peu dommage car ça m’a parfois gâché un peu le plaisir de l’histoire. Malgré tout, ça reste un roman distrayant et avec une histoire vraiment originale qui plaira aux fans de fantasy.

conclusion

Un roman fantasy bien construit avec un monde intéressant et un héros touchant. L’orthographe et les temps à revoir pour un second tome parfait ! J’ai hâte de connaître la suite de leurs aventures !

Ma note : 6.5/10

Publicités
Chronique Livresque·fantastique·fantasy

Renaissance T1 : Audace par L. Leclerc

Renaissance

Fiche Technique :

Editions du chemin – 244 pages – broché – Fantasy

Résumé :

Anastasia vit dans un univers post-apocalyptique que les créatures mythologiques partagent avec les humains. Dans ce nouveau monde, retombé à l’âge des châteaux et des lampes à huiles, Ana, son frère et ses parents font partie des douze familles qu’Aïdes, un vieux démon, a sauvées, lors du jour fatidique où tout à basculé.
Résidant dans un magnifique château de la région qui abritait autrefois Bruxelles, Anastasia possède tout ce dont elle a besoin pour vivre heureuse en tant que princesse. Cependant, ce n’est pas son désir. Elle voudrait voyager et partir à l’aventure. Or sortir du château lui est strictement interdit. Une seule question taraude la jeune fille: pourquoi ?

pile-de-livres

Mon avis :

Avant tout, je remercie l’auteure L. Leclerc pour ce service presse et pour sa confiance.

Anastasia est une jeune Princesse qui vit dans un monde assez étrange. En effet, un orage électrique a replongé le monde dans une vie digne du Moyen-Age sans électricité ni confort moderne. Mais le plus gros changement est que cela a créé des failles libérant toutes sortes de créatures mythologiques comme les Fées, des Nymphes, des Griffons.. qui vivent maintenant à la surface de la Terre. Seule 12 familles et quelques humains ont été sauvés par Aïdes et un pacte a été signé pour assurer leur survie. Mais Anastasia est obligée de vivre entre les murs du château, sans jamais en sortir, et cela commence à lui peser..

Dès les premières lignes, nous faisons connaissance avec Anastasia, la narratrice principale de ce récit, a qui la solitude du château parental pèse. Sa vie est rythmée entre bals et cours particuliers mais elle aimerait pouvoir découvrir le monde au-delà des grilles, surtout qu’elle ne sait pas pourquoi elle est maintenue enfermée. Elle compte donc sur son ami Thomas, un Centaure, pour l’aider à comprendre et surtout à lui permettre d’explorer un peu les alentours. Mais lorsqu’Emilian, un ami de son frère vient passer quelques jours au château sa vie va prendre un nouveau tournant..

L’histoire est vraiment très intéressante et prenante mais je diviserais ce roman en deux parties. La première, les choses se mettent en place, Anastasia creuse afin d’obtenir des questions à ses réponses et le lecteur fait connaissance avec les personnages. J’ai trouvée cette première partie du récit un peu lente, elle nous fait nous poser de nombreuses questions et j’avais hâte d’obtenir des réponses. De plus, une romance se développe et j’ai trouvé qu’elle prenait par moment un peu trop de place au détriment de la quête de réponses pour Anastasia.

La seconde partie est plus rythmée avec un retour sur le Pacte et ses conséquences. On découvre une Anastasia plus combattante, plus mature.. L’auteure nous y livre quelques explications et nous permet de combler certains vides. J’ai vraiment préféré cette seconde partie même si j’ai beaucoup aimé l’ensemble du roman. J’aurai aimé parfois un peu de développement à certains moments.

Le personnage d’Anastasia est attachant dès le départ mais j’ai beaucoup aimé son évolution. Au début de l’histoire, elle a des réactions d’adolescente mais va rapidement prendre en main sa vie afin d’obtenir ses réponses voir plus. Elle se montre courageuse et déterminée, elle est de plus en plus intéressante au fil des pages. Le personnage d’Emilian m’a également beaucoup plu, son côté mystérieux du début mais également sa bravoure. Certains chapitres, dans la seconde partie, sont écrits de son point de vue et j’ai trouvé que c’était une très bonne idée, cela nous permet de le connaître un peu mieux.. Par contre, j’aurai aimé que les personnages secondaires soient un peu plus développés comme les parents d’Anastasia par exemple.

Le Pacte est un fil conducteur et j’ai beaucoup aimé l’idée de base. De plus L. Leclerc intègre vraiment bien les créatures mythologiques et j’ai aimé en découvrir certaines. Le « petit plus » de ce roman est qu’à la fin l’auteure y inclut de nombreux dessins des différentes êtres peuplant le monde qu’elle a imaginé. Une riche idée pour permettre au lecteur de les visualiser ! J’ai également trouvé que l’auteure avait une très jolie plume fluide et agréable. J’ai maintenant qu’une question : pour quand est prévue la suite ?? Parce que les dernières lignes m’ont laissé sur ma faim…

en-conclusion

Un premier tome vraiment sympathique avec une histoire bien menée. J’attends maintenant avec impatience de pouvoir connaître la suite des aventures d’Anastasia et ses compagnons.

Ma note : 8/10

 

 

 

 

Chronique Livresque

Scorpi Tome 1 – Roxane Dambre

Résumé : 

Par un de ces orages d’été dont Paris a le secret, Charlotte, 23 ans, découvre un petit garçon blotti au pied de son immeuble, ses cheveux sombres dégoulinant, son T-shirt plaqué par la pluie. 

Charlotte, qui est la gentillesse même, lui propose de s’abriter chez elle. L’enfant la suit sans un mot. D’ailleurs, il parle très peu, mais quand il parle c’est pour dire des choses ahurissantes : ses parents et son grand frère seraient des tueurs à gages aux pouvoirs mystérieux, baptisés les Scorpi. Lui-même, Élias, serait en apprentissage. Et sa phrase fétiche semble être : « Tu veux que je le tue ? »

Charlotte n’en croit pas un mot, d’abord. Mais bientôt elle découvre dans son salon une version 25 ans d’Élias, un grand brun aux yeux bleu outremer qui a l’air de débarquer d’un autre monde. Adam, le fameux frère, vient d’entrer dans sa vie, et celle-ci va tourner à la cavalcade.

Poursuivie par des inconnus, repérée par la police, rendue chèvre par ses « invités », Charlotte arrivera-t-elle à maîtriser la folie tantôt joyeuse tantôt angoissante que devient son destin depuis qu’elle a rencontré les Scorpi ?

Alors ? Prêts à suivre ceux qui marchent dans les ombres ?

pile-de-livres

Mon avis : 

Je traînais un peu sur Booknode (oui ma PAL étant d’environ 8 millions de livre, j’en cherchais d’autres !) lorsque je suis tombée par hasard sur ce livre.. Le résumé m’a de suite plu et quelques jours après (et vu mon manque de volonté chronique), j’avais ce très beau livre entre les mains. Je ne sais pas vous mais pour moi le côté esthétique a son importance et là j’ai complètement craqué sur la couverture. 

Dès les premières pages, on y fait la connaissance de Charlotte, une jeune femme de 23 ans, travaillant en tant que comptable à l’essai dans un service géré par Thomas qui non seulement est un gros lourd mais visiblement aussi un harceleur. La jeune femme doit donc supporter ses blagues, SMS etc.. en attendant d’être confirmée à son poste. 

En rentrant un soir, elle rencontre Élias, un jeune garçon, pas très bavard mais qui a tendance à dire des choses étranges comme par exemple qu’il appartient à une famille de tueurs à gage ou qu’ils ont des pouvoirs surnaturels. Sa façon de faire plaisir est aussi des plus originales vu qu’il propose de tuer à peu près tout ce qui bouge.. 

J’ai découvert ici l’écriture de Roxane Dambre, et je l’ai vraiment trouvée addictive et particulièrement savoureuse. Sa façon de donner vie aux personnages, de dérouler l’intrigue et les situations m’a complètement conquise. Vous voulez une preuve ? Je ne lis jamais une série d’affilée, j’ai besoin de couper après chaque tome avec un autre livre avant de reprendre. Cette fois, j’ai lu les 4 tomes en quelques jours et j’en demandais encore !

Dès les premières pages, j’ai été conquise par l’héroïne, Charlotte, qui est gentille, attachante et surtout très drôle. Elle a une de ces réparties ! Quant à Élias, ce petit bout est non seulement adorable mais aussi très comique par ses réactions face à Charlotte et à notre monde. Un personnage arrive au bout de quelques pages et non des moindre.. Adam, le grand frère d’Élias qui incarne tout ce qu’une jeune fille peut souhaiter (son métier mis à part peut être…)

L’histoire est vraiment originale grâce au monde crée par l’auteur. Deux types de personnages se rencontrent : Charlotte, humaine un peu effacée semble-t-il et  une famille de tueurs à gage assez déjantée qui vit entourée d’un monde surnaturel que notre héroïne était loin d’imaginer. Qui pourrait imaginer des gobelins, trolls ou fées vivant tranquillement parmi les humains. Alors forcément cela donne lieu à des situations drôles voir même pour certaines scènes désopilantes. Pour ma part, certains passages (entre autre la rencontre entre Julia et Charlotte.. chut..) sont devenues cultes et j’en ris encore rien que d’y penser ! 

Mais il ne faut pas oublier que fréquenter les ombres n’est pas sans danger et que Charlotte va devoir découvrir et apprivoiser un monde nouveau pour elle où tous ne lui veulent pas que du bien. 

en-conclusion

Je dirais que ce premier tome donne non seulement le ton mais qu’il plante parfaitement le décor de cette série. Tout y est exceptionnel : les personnages, l’histoire, les dialogues.. Si vous aimez les créatures fantastiques, l’amour, le danger et surtout rire n’hésitez pas une seconde. Pour ma part, c’est un très gros coup de cœur !! 

Ma note : 10/10