Chronique Livresque·fantastique

Le choix de la gargouille par Dana B. Chalys

Fiche technique :

Autoédition – 350 pages – ebook ou broché – Fantasy

Résumé :

Nous sommes tous uniques à notre manière, pourtant certaines personnes le deviennent plus que les autres. C’est ce qui m’est arrivé au crépuscule de mes 17 ans, un jour à Paris, ville que je visitais pour la première fois avec ma meilleure amie.

Au pied de Notre Dame, j’ai plongé la tête la première dans un univers surnaturel où anges et démons côtoient vampires et sorcières. Un monde dans lequel couve une guerre dont je semble être un pion indispensable placé dans la partie par le Créateur lui-même. Sans savoir s’Il gardera la main ou non. Et s’il la perd, qu’adviendra-t-il de toutes ces vies lorsque’Il ne sera plus le seul à décider ?

Mes seuls choix suffiront-ils à les sauver ? Ou faudra-t-il pour cela la force d’amours incommensurables capables d’effondrer les lois divines ?

Je suis la Gargouille.

Et je ferai plier Dieu.

livre et papillons

Mon avis :

Je remercie chaleureusement Dana B. Chalys de m’avoir permis de lire son roman en service presse et pour sa gentillesse. C’est ce que je préfère avec le fait de chroniquer des livres : découvrir de nouveaux auteurs, les suivre et pouvoir échanger avec eux.

J’ai eu l’occasion de découvrir la plume de Dana et son imagination grâce à sa série des « Chroniques du Saint Exorciste ». Je vous avais parlé du Tome 1 et du Tome 2 et j’attends le 3 de pied ferme tant j’ai aimé les 2 premiers, j’ai hâte de retrouver Nathan et ses compagnons.

Casey est une jeune fille pas vraiment banale : look gothique, bagarreuse… Fraîchement bachelière, elle part en vacances quelques jours avec son amie Dakota pour visiter Paris. Ce voyage va plonger la jeune fille dans un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence et où une guerre se prépare. Sorcières, Vampires, Anges et Démons, Casey va apprendre à ses dépends que tous ces être mythiques existent.. tout comme Dieu !

Encore une fois, Dana B. Chalys a su me plonger au cœur d’un monde étonnant même si la plupart des noms nous sont familiers. Elle réunit ici la plupart des êtres légendaires autour d’une figure que l’on a pas l’habitude de croiser dans les romans : la Gargouille. Celle-ci va devoir faire des choix, va enquêter pour comprendre ce qu’il se trame et surtout savoir si sa mission est juste ou pas. C’est dans cet univers peuplé d’êtres surnaturels que Casey et Dakota sont précipitées et elles devront y prendre des décisions qui influenceront le reste de leur existence et qui pourraient les mener à la mort.

J’ai été ravie de retrouver non seulement la plume de Dana B. Chalys mais également son humour et son côté un peu mystique. On retrouve dans ce roman tout ce que j’avais aimé dans la série des Chroniques avec bien sur quelques différences. Tout d’abord, l’histoire… Elle se tient parfaitement malgré le nombre important d’explications. Il n’y a ni temps-mort ni ennui et les scènes d’actions sont bien menées. Dana nous fait visiter aussi bien les Enfers que le Paradis et j’ai trouvé ces moments particulièrement savoureux. On y apprend de nombreuses anecdotes sur les anges, les déchus ou les démons, on rencontre Satan, Lucifer, Belzébuth, Lilith mais également Gabriel, Raphaël.. entre autres !  Le fait qu’il y ait d’autres sortes d’êtres comme les vampires ou les sorcières est un grand plus pour l’histoire car leurs rôles y sont déterminants. 

Les personnages sont vraiment excellents ! Casey, l’héroïne, est terrible entre son sacré caractère, son langage fleuri lorsqu’elle est en colère et sa loyauté envers ses amis. Elle m’a fait rire dans sa façon de s’exprimer et certains de ses dialogues avec les « Êtres » les plus influents sont exceptionnels ! Il lui faut beaucoup de courage et de détermination pour faire face à son destin. Son amie Dakota est touchante et courageuse aussi. J’ai été émue par son histoire, sa façon d’être, ses sentiments. Le seul bémol que j’ai par rapport à ces deux personnages est que je les trouve trop jeune par rapport à leurs réactions, je les aurais imaginé avec quelques années de plus. Nick m’a également beaucoup plu même si j’aurais aimé en savoir encore plus sur lui tant son histoire est touchante.

J’ai adoré côtoyer d’aussi près des Êtres comme Satan, Lilith ou même Dieu.. L’auteure nous montre ici sa grande maîtrise des Mythes et Légendes en intégrant parfaitement chacun à l’histoire sans que celle-ci ne soit alourdie par des explications sans fin. Tout coule, l’histoire est fluide et la plume de Dana B. Chalys est toujours aussi prenante et captivante. On suit la Gargouille dans sa quête de vérité et j’ai eu du mal à me remettre de la fin. Elle est parfaite à mes yeux même si elle m’a tiré quelques larmes.

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Un roman qui vous entraînera entre Paradis et Enfers dans un monde peuplé d’Êtres légendaires.. Un univers atypique et original à découvrir en compagnie de la Gargouille ! 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici..

Chronique Livresque·fantastique

Town, Tome 1 : Tueurs d’anges par Rozenn Illiano

town,-tome-1---tueurs-d-anges-980091-264-432

Fiche technique :

Oniro Prods – 252 pages – broché – Fantastique / Post apocalyptique

Résumé :

Un jour de janvier, un cataclysme sans précédent décime la quasi-totalité de l’humanité en quelques secondes. Les survivants doivent affronter par la suite toute l’hostilité de la planète ravagée, les fous dangereux sillonnant les routes… et les hordes d’anges descendus du Ciel pour les exterminer. Le tout sous des coups lancinants frappés à la Grande Horloge de l’Apocalypse. Douze coups, six cents jours, à la fin desquels la réalité telle que nous la connaissons disparaîtra.

À travers le chaos, Ana part à la recherche d’un refuge où se terrer quand la fin viendra. Elle rencontre alors Élias, un clairvoyant qui s’est donné une mission : tuer un maximum d’anges, pour sa propre survie et celle de ses compagnons d’infortune.

livre et feuilles automnes

Mon avis :

Un grand merci à Rozenn Illiano pour la confiance qu’elle me témoigne en me confiant son livre en service presse.

Le monde est mal en point ! Un Cataclysme a ravagé la planète et il reste peu de temps à l’humanité, 600 jours exactement selon le décompte de la Grande Horloge. Les quelques survivants tentent de passer entre les balles des Anges venus les anéantir mais également de groupuscules d’humains qui ont décidé de se mettre de leur côté. Anaëlle, malgré sa résolution de rester seule, va rejoindre un groupe qui s’est donné pour but de tuer un maximum d’anges sous la direction d’Elias, un clairvoyant.

Il m’était impossible de ne pas lire ce livre : j’adore toutes les histoires d’anges ! Sauf qu’ici on est loin du petit Cupidon joufflu avec son arc et ses flèches.. Ici les anges sont beaux, parfaits mais ils dézinguent les humains à tout va ! Et dès le départ j’ai été très intriguée par cet état de fait, pourquoi ? Qu’ont donc fait ces pauvres pécheurs pour que la Justice Divine soit si peu clémente et arme ses anges ?  

J’ai donc découvert avec plaisir ce récit qui se fait en 3 parties avec un changement de narrateur à chaque fois. Anaëlle en est le premier. C’est une jeune femme attachante et qui a un don assez précieux pour qu’il soit nécessaire à ses compagnons. Elle va mettre de côté son besoin de solitude pour rejoindre ce groupe et surtout Elias. Celui-ci est un clairvoyant, c’est à dire qu’il entend des voix, voit des revenants et ce don lui permet d’anticiper le futur. A eux deux, ils vont se donner pour mission de sauver tous ceux qui font parti de leur groupe et se sont placés sous leur protection.

 J’ai trouvé beaucoup de points positifs à ce roman : déjà l’histoire.. C’est du post apocalyptique, genre que j’apprécie particulièrement, mais encore plus noir puisque la fin de l’humanité est programmée. Les protagonistes connaissent dès le départ la date de leur fin. Ce qui permet de se poser des questions comme : attendre ou en finir avant ? Comme c’est un premier tome, l’auteure pose ici les bases de son histoire.

Les personnages sont, à mon sens, peu nombreux à être développés réellement même si beaucoup gravitent autour des héros, mais ils sont tous très bien réalisés. Leurs angoisses, leurs peurs, leurs espoirs sont parfaitement décrits. On vit cette avancée inexorable vers la fin avec eux, ce décompte des jours alors que tous les repères sont effacés. J’avoue une affection particulière pour Anaëlle, qui m’a beaucoup touchée, et également pour Chester, dont l’histoire m’a émue.

La façon d’écrire est également un bon point ! En effet, Rozenn Illiano a une plume très fluide mais également très actuelle. Elle utilise parfois dans les dialogues des expressions courantes voir familières qui donnent aux personnages un ancrage dans notre quotidien assez puissant. Pas de phrasé compliqué ni de dialogues improbables, j’ai vraiment apprécié ce point.

Mon seul et unique petit, minuscule bémol est que j’ai trouvé certains passages un peu « creux » voir redondants. J’aurais aimé parfois plus d’action et moins de pensées.. quelques passages se ressemblent un peu trop à mon goût mais malgré tout ne nuisent pas au récit.

conclusion 6

Une histoire d’anges comme je les aime avec une histoire vraiment prenante et qui laisse présager une suite tout aussi apocalyptique !

Ma note : 8/10

 

 

Chronique Livresque·fantastique

Naphara 1 : La Malédiction par Maddy Facchin

Naphara

Fiche technique :

Rebelle Editions – 210 pages – ebook ou broché – Fantastique / Adolescents

Résumé :

Un démon ne doit jamais tomber amoureux d’une humaine. Naphara en a payé le prix et la malédiction s’est abattue sur sa descendance. . . Les siècles passent, mais le mauvais sort s’acharne ! Luna, une jeune fille triste et solitaire, fera la connaissance d’Éric, un nouveau venu dans son lycée. Qui est-il ? Pourquoi se rapproche-t-il d’elle ? Que lui veut-il ?

livre et feuilles automnes

Mon avis :

Je remercie vivement l’auteure, Maddy Facchin, de m’avoir confié son livre en service presse et pour sa confiance.

Il existe une règle d’or chez les démons : ils ne doivent pas tomber amoureux d’une humaine. C’est pour avoir dérogé à cette règle et être tombé amoureux de Naphara que Sildrax va subir le courroux de Satan et qu’une malédiction va s’abattre sur la jeune femme et sa descendance. Plusieurs siècles plus tard, Luna est une jeune lycéenne dont la vie n’a pas été simple : elle a perdu très jeune ses parents biologiques et a été adoptée. Elle vit dans un cadre familial aimant mais elle se sent malgré tout très seule jusqu’à ce qu’Éric, un nouvel élève arrive dans son lycée.

 Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’ai été assez décontenancée. En effet, je trouvais que l’histoire avançait rapidement, jusqu’à ce que je m’aperçoive que l’histoire de Naphara n’était finalement qu’un prologue.  J’ai aimé la façon dont l’histoire est narrée, j’ai trouvé que cela faisait très « conte », le happy end en moins..

Puis, un saut dans le temps emmène le lecteur faire la connaissance de Luna, une jeune fille qui semble assez mal dans sa peau. En effet, elle n’est pas ravie de reprendre les cours au lycée et surtout de retrouver les autres élèves. Luna est très solitaire et les seuls moments où elle s’épanouie sont ceux qu’elle passe en compagnie de sa famille adoptive et surtout avec Alexandra sa petite sœur. Elle va cependant se faire un ami cette année, un nouveau venu, Eric qui va vouloir faire en sorte que Luna soit heureuse.

Dès le départ, le lecteur découvre la nature angélique d’Eric, j’ai trouvé cette démarche originale comparée aux romans traitant du même sujet. En effet, Eric est là pour veiller sur les descendantes de Naphara et leur permettre de mener la vie la plus heureuse possible malgré la malédiction. Mais avec Luna les choses vont être plus compliquées que prévues.

L’histoire est vraiment bien menée même si j’ai parfois trouvé qu’elle était un peu longue à démarrer. On suit finalement la vie d’une jeune lycéenne, ses doutes, ses joies, ses déceptions. Luna est une jeune fille comme beaucoup d’autres, elle se pose beaucoup de questions et son passé douloureux ne l’aide pas à vivre sereinement. Son caractère la pousse à se renfermer sur elle même, à se méfier des autres et surtout à ne pas laisser quiconque percer sa bulle. J’ai beaucoup aimé ce personnage d’adolescente parfois un peu trop mûre pour son âge, qui découvre l’amitié. Son amour pour sa famille adoptive est touchant, son attachement à sa petite sœur est très beau, j’ai beaucoup aimé leur relation.

Le personnage d’Eric est également intéressant car il s’attache à Luna malgré les consignes strictes qui lui sont données et qu’il connaît parfaitement. Les personnages secondaires sont également bien réalisés, mon préféré étant Fabien (mon goût des méchants ressort). La petite Alexandra est également attachante tout comme Mathilde la libraire. Comme dans tous les lycées, il y a le petit groupe de pestes, qui, s’attachent à mener la vie dure à Luna.

L’auteure a une plume fluide et qui colle parfaitement au personnage de Luna qui est la narratrice principale de ce roman. Sa façon de s’exprimer est en adéquation avec son caractère qui est assez mûr pour son âge avec de temps en temps quelques sorties bien senties et bien de son âge. La fin est vraiment inattendue et m’a laissée en attente de la suite que je lirais avec grand plaisir. Mon seul bémol est que j’aurais aimé parfois un peu plus de rebondissements, d’inattendu mais l’auteure a gardé quelques tours dans sa manche et l’action va crescendo d’où une grande envie de lire la suite.

en-conclusion

 Une lecture fantastique très agréable où le bien et le mal tentent de mener l’héroïne vers un destin qui est déjà tout tracé. Un bon moment de lecture en compagnie de la jeune Luna et de son ange gardien Eric..

Ma note : 7.5/10

 

 

 

Chronique Livresque·fantastique

Aurora de Roxane Dambre

aurora-941134-264-432

Fiche Technique :

Editions de l’Epée – 254 pages – ebook – Fantasy

Résumé :

Tout s’annonçait pourtant bien, en cette rentrée à la Sorbonne. J’étais acceptée dans la prestigieuse Ecole Pratique des Hautes Etudes pour une thèse en langues sémitiques et hébraïques.
La promesse d’années d’études éclatantes, à moi les secrets des civilisations disparues ! Et puis…
Et puis Yann a débarqué dans ma vie. 50 ans, 1m80, yeux bleus, cheveux argent coupés ras, blouson de cuir, énorme moto.
Avec une histoire invraisemblable de parchemins vieux de plusieurs millénaires à traduire, pour lesquels il avait besoin de moi.
Parchemins qu’il aurait piqués dans les réserves secrètes du Vatican. Oui, parce qu’en plus il est prêtre!
Au début, j’ai cru à un bizutage organisé par ma directrice de thèse. La traduction des parchemins allait sûrement aboutir à « Bravo, Aurore! » ou « Bienvenue dans les meilleures années de ta vie ! »
Mais dans la bibliothèque de l’université, le livre que je venais chercher a été détruit.
Et les deux bibliothécaires atrocement torturés avant d’être tués, par une créature terrifiante qui m’appelle « Aurore chérie » et m’explique que nous allons faire équipe.
Moi, je ne suis pas croyante, Dieu et les anges, ça ne me dit rien. Mais je le sais maintenant, les démons, eux, existent.
Et le pire d’entre eux, Asmodeus, un des rois de l’Enfer, vient de m’obliger à faire alliance avec lui.

pile-de-livres

Mon avis :

Je remercie chaleureusement les Editions de l’Epée pour ce service presse et leur confiance, ainsi que l’auteure Roxane Dambre pour sa gentillesse.

J’ai découvert Roxane en début d’année lorsque j’ai lu sa série « Scorpi » (vous trouverez ma chronique du 1er tome ICI) et ça avait été un gros coup de cœur alors  j’attendais ce nouveau roman avec impatience.

Aurore, étudiante à la Sorbonne, rencontre en cette nouvelle rentrée scolaire quelques difficultés suite à la perte de son dossier par l’administration. Elle essaye donc par tous les moyens de récupérer accès, badge et autres joyeusetés lorsqu’elle fait la connaissance de Yann, cinquantenaire charmant qui la sollicite pour un travail particulier : traduire des parchemins vieux de plusieurs millénaires. Aurore pense aussitôt à un canular monté par sa directrice de thèse mais après la découverte de la mort de 2 bibliothécaires qu’elle connaissait, elle commence à douter de la blague. Et là, son chemin croise Asmodeus ou autrement appelé « Le souffle ardent de Dieu ».. un démon quoi ! A ce moment tout bascule pour Aurore qui se retrouve entraînée dans une aventure qui risque de changer toute l’Humanité !

Quel plaisir de retrouver la plume de Roxane Dambre ! Au bout de quelques pages, j’avais déjà renoué avec tout ce que j’avais aimé précédemment : addictivité, humour, imagination débordante ! On entre très vite dans le vif du sujet et l’histoire se met en place rapidement. Après quelques hésitations sur le fait que la traduction des parchemins ne soit qu’un canular, Aurore va vite se rendre compte que ce n’est pas un jeu et que les morts se succèdent. Lorsqu’elle est obligée, avec le Père Yann, de faire équipe avec Asmodée, elle commence à croire à tout ce que ces deux farfelus lui racontent : les anges, Dieu, les démons..

Roxane m’a, une nouvelle fois, emporté dans son univers et ici les anges ne sont jamais loin des humains ! L’histoire est parfaitement menée et très documentée pour tout ce qui est historique et religieux, c’est vraiment intéressant. Les aventures d’Aurore et de ses deux compagnons sont captivantes et surtout bourrées d’humour ! Leur quête ressemble à un puzzle géant duquel il va leur falloir assembler les pièces s’ils veulent venir à bout du mystère. J’ai vraiment aimé la façon dont l’auteure a traité un sujet qui peut sembler sensible tel que la religion pour en faire un roman fantastique qui plaira à tous quelques soient les croyances de chacun.

J’ai beaucoup aimé le rythme donné à cette histoire surtout grâce au changement de point de vue. On passe d’Aurore à Yann, aux anges ou Asmodée pour parfois seulement quelques lignes ou plusieurs pages qui permettent au lecteur de bien appréhender le ressenti de chacun et sa propre vision de l’histoire. Ce n’est ni trop rapide ni trop lent, les faits s’enchaînent avec quelques moments de pauses pour souffler un peu mais une bonne blague d’Asmodée ou une question d’Aurore nous replonge rapidement dans l’action.

Les personnages sont tous plus savoureux les uns que les autres.. Une Aurore attachante et drôle qui donne des notes sur 10 aux choses qui lui arrivent, elle a de la répartie et toujours de bonnes idées de discussions.. Yann est calme, posé et son passé en fait un personnage touchant. Les anges sont drôles, attachants et leur amour pour leurs protégés donne envie d’en avoir un sur l’épaule aussi, j’ai adoré Hariel et ses crises de fous rire. Mais mon personnage préféré est Asmodée ! Le grand démon Asmodeus est piquant, génial et tellement drôle ! Ses joutes verbales avec Aurore m’ont fait rire aux éclats par moment, sa façon d’appeler « Aurore chérie » est irrésistible, je l’ai trouvé juste exceptionnel !

Vous aurez compris qu’Aurora est pour moi un coup de cœur et j’espère vivement qu’une suite est en préparation parce que un seul tome avec ces personnages laisse un goût de trop peu !

en-conclusion

Encore un sans faute pour Roxane Dambre qui confirme grâce à « Aurora » son entrée dans mon top 10 de mes auteurs préférés ! A croire qu’un ange s’est penché sur son berceau pour lui souffler toutes ces histoires qui nous font passer d’excellents moments de lecture..

Ma note : 9.5/10