Chronique Livresque·Science fiction

NEW LIFE le commencement de Stéfanie Hodier

new life

Fiche Technique :

Bookelis – 148 pages – ebook et broché – Science fiction

Résumé :

Cory est une jeune femme à priori comme toutes les autres jusqu’au jour où elle se réveille à l’hôpital.
Perdue, ignorant son identité, elle fait alors le rencontre de Loukas et Cerise, deux jeunes avec qui elle se liera d’amitié.
A la recherche de son passé, l’amitié se renforcera-t-elle ou sera-t-elle confrontée à des manipulations insensées ?
Quand tout bascule et que le virtuel se mélange au réel, comment distinguer le vrai du faux ?
Bienvenue dans New Life! Si tant est que vous en sortiez indemne …

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteure Stéfanie Hodier de m’avoir confier son livre en service presse.

Cory se réveille à l’hôpital amnésique. Sa compagne de chambre Cerise et son ami Loukas vont très vite devenir ses amis et aider la jeune femme à retrouver une certaine stabilité. Ils travaillent tous les trois pour la même firme de jeux vidéos et bientôt des trahisons et manipulations vont apparaître.

La couverture a tout d’abord retenu mon attention. Je la trouve vraiment très belle et totalement en adéquation avec l’histoire du livre.

Ensuite, à la lecture du résumé j’ai trouvé que l’idée du roman était vraiment originale : un jeu vidéo qui se substituerait à la vie réelle au point que les participants ne sauraient plus s’ils sont dans le virtuel ou pas. Il faut dire que ce thème permet de nombreuses folies quant à l’imagination, on peut à peu près tout inventer. Et pour le coup Stéfanie Hodier a eu une très bonne idée. Au fil des pages, le lecteur va se demander si les personnages évoluent dans la réalité ou dans un monde créé de toutes pièces au point de ne plus savoir..

Les personnages sont intéressants car ils font tous preuve de duplicité, de machiavélisme, de naïveté ou de courage selon les cas. On ne saurait dire qui va trahir ou qui est sincère, qui joue la comédie ou qui se préoccupe des autres.. J’ai bien aimé le personnage de Bérénice, mon préféré au final mais j’ai eu beaucoup plus de mal avec les autres, notamment celui de Cory. En effet, j’ai eu un peu de mal à les cerner vraiment, non pas dans leurs intentions qui sont bien expliquées mais plutôt dans le côté personnel. Je comprends bien que « New Life » nous empêche de vraiment saisir le caractère des protagonistes en ne nous permettant pas de vraiment les connaître dans la « vraie » vie mais j’aurai aimé pouvoir les cerner un peu plus. Malgré tout, le trio Cory, Cerise et Loukas est vraiment sympathiques et j’ai apprécié leurs échanges et interactions souvent drôles.

L’histoire est bien menée avec de nombreux rebondissements et du suspense. L’auteure distille les révélations et les découvertes au fil des pages et tient le lecteur en haleine. Les explications coulent ou sont acceptées parfois un peu vite à mon sens mais cela ne gâche pas la lecture. Elle fait preuve de beaucoup d’imagination pour inventer un tel scénario, parfois un peu alambiqué mais toujours agréable à lire.

La plume de Stéfanie Hodier est vraiment efficace et directe, elle décrit les situations sans superflus ce que j’ai bien aimé. J’avoue que la scène du couloir m’a particulièrement plu !!

en-conclusion

Un premier roman prometteur avec une histoire intéressante et bien construite. A lire pour passer un bon moment.

Ma note : 7/10

Publicités
Chronique Livresque·dystopie·suspense

Ruines, Tome 1 Nuit de Sophia Laurent

Ruines

Fiche Technique :

Autoédition – 252 pages – ebook ou broché – Dystopie / Aventure

Résumé :

Alex… Quatre lettres qui se débattent pour rester à flot.

C’est tout ce qu’il connaît de lui. Le reste, ce monde dévasté, ces hommes qui veulent sa peau, son corps aussi détérioré que son esprit et cette bande d’adolescents plus sauvages les uns que les autres… Le reste est flou, vague, sombre.

Il va chercher la lumière à travers cette nuit qui lui est tombée dessus. Et rencontrer dangers, aventures, et… amis ?

pile-de-livres

Mon avis :

Un grand merci à l’auteure, Sophia Laurent, de m’avoir confié son livre en service presse.

J’avoue que j’ai de suite été attirée par la couverture qui est mystérieuse au possible et lorsque j’ai vu que c’était une dystopie je n’ai pas hésité une seconde, un de mes genres préférés !

Une ruelle sombre, un jeune homme se réveille et s’aperçoit très rapidement qu’il n’a plus aucun souvenir. Sa seule certitude reste son prénom Alex. Sa route va croiser une bande d’adolescents qui survit dans ce monde en ruines et il va devoir se battre pour se faire accepter et essayer de récupérer sa mémoire.

Dès le départ, le lecteur est aussi perdu qu’Alex.. On est à l’affut du moindre détail qui pourrait non seulement nous en apprendre plus sur ce mystérieux adolescent mais également sur le monde qui l’entoure et qui ne semble pas très réjouissant. J’ai beaucoup aimé ce mystère qui oblige le lecteur à s’identifier au personnage, à entrer dans sa peau. L’action commence très vite, à peine les yeux ouverts qu’Alex a déjà des ennuis puis sa route va croiser celle de Maxim, chef d’une bande d’adolescents qui forment une sorte d’armée et se battent pour leur survie. 

L’histoire est vraiment très prenante, on tourne rapidement les pages pour combler les blancs, pour en apprendre plus. Il y a de l’action mais aussi une tension psychologique entre les personnages. En effet, Alex n’est pas forcément accepté de tous et va se faire des ennemis sans compter son passé qui le rattrape peu à peu. Mais également des alliés, voir des amis.. J’ai vraiment apprécié la façon dont l’auteure distille les renseignements, un peu au compte goutte, le suspense reste présent tout au long du roman même lorsqu’un minuscule pan du l’énigme est dévoilée.

Les personnages m’ont beaucoup plu surtout Maxim et Beth. J’ai eu plus de mal à m’accrocher à Alex même si j’ai souvent ressenti de l’empathie pour lui. Son petit côté rebelle et insolent le rende tantôt attachant tantôt tête à claque. Beth et Maxim, sont, quant à eux, attachants chacun pour des raisons différentes. Elle pour sa délicatesse mais aussi sa force de caractère et Maxim pour son engagement auprès des enfants et ados qu’il a sous sa responsabilité et son côté protecteur que j’ai trouvé touchant. Tous les protagonistes sont très bien pensés même si parfois j’aurais aimé que l’auteur développe un peu plus leur caractère ou nous donne plus de détails sur leur passé. Peut être en saurons-nous plus dans le second tome !?

En tout cas, je suis vraiment ravie de cette lecture et d’avoir découvert la plume de Sophia Laurent qui est précise, fluide et qui m’a mené exactement là où elle le voulait sans que je m’en rende compte. Généralement je ne parle pas des fins mais là j’avoue qu’elle m’a scié ! J’ai d’ailleurs hâte de pouvoir lire la suite !

en-conclusion

Un très bonne dystopie qui ravira les amateurs du genre mais pas que.. une lecture agréable et addictive qui vous fera passer un très bon moment ! Sophia Laurent est une jeune auteure à suivre !

Ma note : 8/10