Chronique Livresque·Romance

Si je deviens une autre par Angélique Absil

Fiche technique :

Autoédition – 285 pages – ebook ou broché – Romance

Résumé :

Ana vit à travers le regard des autres jusqu’au jour où elle rencontre un chanteur au charme sidérant qui lui fera remettre en cause toute son existence ; cette aventure torride mais brève la forcera à dépasser ses limites pour devenir une autre. Ce roman féminin, parfois sensuel, relate la vie contrariée d’Ana : colorée, pleine de rebondissements et d’espoir. Il relate son histoire d’amour et sa quête de maturité. Dans certains passages, sa petite voix intérieure s’exprime, en accord ou désaccord avec ses pensées.

livre-plage_0

Mon avis :

Un grand merci à l’auteure, Angélique Absil, de m’avoir permis de lire son roman en service presse via le site Simplement.Pro et pour sa gentillesse.

Ana va passer quelques jours de congés à la montagne avec son amie Kensie. Elle aurait préféré les passer avec son petit ami mais celui-ci a été retenu. Lors d’une descente en ski un peu aventureuse, la jeune femme se perd et rencontre un homme plutôt bourru qui va la remettre sur le bon chemin..

Pour une fois, je plonge dans une romance.. J’avais envie d’un peu de douceur et il m’a semblé que l’histoire proposé par Angélique Absil était ce qu’il me fallait.. Et j’avais raison !

Angélique nous entraîne dans la vie de son héroïne Ana, une jeune femme un peu effacée et maladroite. Celle-ci par en vacances avec sa meilleure amie, Kensie, et va croiser le chemin d’un chanteur à midinettes très connu. Ces deux personnages plutôt aux antipodes l’un de l’autre vont connaître des moments mouvementés qui pousseront Ana à évoluer, changer, mûrir. L’histoire, même si elle n’est pas d’une très grande originalité, est vraiment sympathique et fait passer un bon moment. La romance n’est pas mon genre littéraire préféré, mais j’ai passé un bon moment de lecture. Il faut dire qu’Angélique Absil ne ménage pas forcément ses personnages et les fait passer par toutes sortes de péripéties, un peu comme des montagnes russes.

J’avoue avoir préféré le personnage de Kensie à celui d’Ana. J’ai trouvé que la jeune femme avait parfois des réactions plutôt étranges et était assez versatile. Malgré tout, son évolution est intéressante et on la voit grandir et mûrir au fil des pages. Elle passe de petite souris craintive à jeune femme sûre d’elle et maîtresse de sa vie. Kensie, quant à elle, m’a plu de par son caractère jovial, franc et sa fidélité à son amie. Elle va soutenir Ana contre vents et marées même si elle n’est pas toujours en accord avec elle. Mais le personnage qui m’a le plus intriguée est Raymond, le chanteur.. J’ai trouvé que son personnage était très en retrait finalement, on l’effleure à peine. J’aurais aimé en savoir beaucoup plus sur lui, son caractère, sa vie. L’auteure a fait le choix de centrer son histoire sur Ana, ce que je comprends parfaitement, mais du coup, je trouve que le héros masculin est trop peu développé.

Angélique Absil nous livre ici un roman plein de douceur avec lequel il fait bon se poser et cocooner. Son écriture est travaillée et le vocabulaire varié. Elle adapte son langage aux situations, aux personnages. Sa plume est fluide et permet une lecture agréable de cette jolie romance. Mon seul bémol concerne le choix narratif . En effet, c’est Ana qui s’exprime directement dans ce roman, elle en est la narratrice et je trouve que le choix est judicieux pour pouvoir vraiment appréhender ses pensées. Mais, malheureusement, de temps en temps on sort de ce contexte et un narrateur extérieur apparaît pour quelques lignes, j’avoue que cela m’a légèrement gênée. Par conte, j’ai beaucoup aimé l’idée de faire s’exprimer la petite voix intérieure d’Ana, même si elles ne sont pas souvent d’accord !

Conclusion_Logo_-_Cool_Dots_Font

Un jolie romance, une lecture très tendre qui nous entraîne dans la vie d’Ana.. Une Ana bien décidée à quitter son rôle de jeune femme effacée pour devenir maîtresse de son destin !

Ma note : 7/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici 

Publicités
Chronique Livresque·fantastique

Chroniques d’un Saint Exorciste 3 – Le Repos des Morts par Dana B. Chalys

Fiche technique : 

Autoédition – 258 pages – ebook ou broché – Science-fiction

Résumé : 

Donna n’a plus revu Nathan depuis sept mois. Tandis que sa vie est redevenue un long fleuve tranquille, partagée entre ses études, ses amies et Dylan, tout bascule de nouveau un soir d’octobre lorsque la jeune femme et son petit-ami sont attaqués par des morts-vivants.
De son côté, Nathan est appelé sur les lieux d’un crime commis à l’encontre d’un membre de son Ordre. Ce n’est pas le premier meurtre ni le dernier et le Saint Exorciste ne tardera pas à relier son affaire à celle de Donna. Pas de doute, un nécromancien est en ville et veut tout prendre à Nathan, jusqu’à la vie de ses amis. Mais la présence du sorcier semble cacher autre chose, des plans bien plus noirs dessinés par un ennemi de l’ombre dont la puissance annonce une horreur sans nom.

Le Chaos approche, mais au cœur de Toulouse, le Chevalier veille encore.

c472ea14

Mon avis : 

Je remercie chaleureusement l’auteure, Dana B. Chalys, de m’avoir permis de lire ce tome 3 via le site Simplement.Pro et plus généralement pour les magnifiques moments de lecture que j’ai passé avec cette série.

Je vais vous parler aujourd’hui d’un tome 3 alors autant vous dire que si vous n’avez pas lu les deux premiers je vais vous spoiler mais dépêchez-vous, je vous attends.. (et là les chroniques des tome 1 et tome 2 ) Bien ! Les premiers sont lus ?  et vous avez autant aimé que moi ?? Alors on y va !  

Le début de ce troisième opus ressemble étrangement au début du second.. Donna, Dylan et leurs amis ont repris leurs vies d’étudiants, tandis que Nathan s’est volatilisé une fois de plus ne souhaitant pas laisser l’amour ou l’amitié prendre une place dans sa vie.  Mais alors que nos étudiants en audio-visuel, Donna et son petit ami Dylan, tourne un court-métrage sur les zombies, de véritables morts-vivants les attaquent ! Donna va donc en informer Nathan, lui le Saint-Exorciste, qui se doit de protéger les humains. Et apparemment cette fois c’est un nécromancien et son pouvoir de ramener les morts à la vie que nos héros vont devoir combattre, mais encore faut-il le trouver.. 

Alors que les étudiants sont confrontés aux zombies du nécromancien, Nathan, quant à lui, est mis en cause dans une série de meurtres. Le Lieutenant Kanaté enquête sur ces morts et va très vite comprendre que tout n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Ils vont donc devoir collaborer et très vite ces deux affaires vont se retrouver inextricablement liées. Encore une fois Nathan va mettre sa vie en danger pour défendre non seulement ses amis mais également l’Humanité ! 

Dana B. Chalys a eu la merveilleuse idée de garder tout ce qui m’avait plu dans les tomes précédents : les personnages (même s’ils ont évolués et changés), l’intrigue ésotérique, le monde si sombre de Nathan.. Mais, elle a également ajouté quelques ingrédients qui rendent ce dernier tome excellent : de nouveaux personnages (dont Calixte que j’ai trouvé vraiment attachant), des révélations qui explicitent les points sombres des autres tomes, une rencontre magique et touchante entre Nathan et un être cher. Autant vous dire que j’ai dévoré ce tome 3 qui met un terme de façon magistrale à cette série coup de cœur pour moi même si Dana n’est pas tendre avec ses personnages dans ce dernier tome et avec Nathan en particulier ! 

Retrouver les différents personnages a été un véritable régal bien qu’ils aient changé au fil de leurs aventures. Donna a trouvé l’amour avec Dylan et a beaucoup mûrit mais reste toujours aussi attachante et drôle. Nathan a trouvé lui aussi l’amour mais l’a malheureusement repoussé. Peut-être laissera-t-il enfin Mickaël prendre une place dans son cœur dans ce dernier opus.. Une chose est sûre c’est que Mickaël, Tit, Dylan, Père Luc et tous les autres ont contribué a rendre cette saga si captivante. 

Outre l’histoire, les personnages et l’univers ésotérique, j’ai découvert grâce à cette saga la plume de Dana B. Chalys. Une plume excellente qui rend cette histoire vivante, passionnante, une plume actuelle, fluide, légère qui donne vie aux personnages. J’ai eu la chance de lire un autre roman de cette talentueuse auteure « Le choix de la gargouille » qui se classe pour moi dans mon top 10 de mes auteurs fantastiques préférés ! 

Même si je suis triste de savoir que j’ai fini de lire les aventures du Saint Exorciste, que je ne plongerais plus dans de nouvelles aventures en sa compagnie (et celle de son bracelet..) je dois dire que ce tome 3 clos d’une très belle façon cette saga qui restera un très gros coup de cœur pour moi. Alors si vous aimez les univers sombre et peuplés de sorciers, démons et autres personnages inquiétants, que vous voulez découvrir les sens du mot « aimer »  foncez vite lire les Chroniques d’un Saint-Exorciste ! 

coups-de-coeur-1

 Un tome 3 toujours aussi passionnant et bien écrit, la fin d’une saga coup de cœur et des personnages qui resteront dans ma mémoire pour longtemps ! 

Ma note : 9.5/10 

Pour acheter et lire ce roman cliquez ici

Chronique Livresque·Littérature

Le baron Miaou par Nico Bally

Fiche technique :

Autoédition – 254 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé :

Rencontrez le fabuleux alchimiste à tête de chat. Suivez la timide adolescente aux mille masques. Admirez les lueurs du dresseur de feux follets. Sauvez l’enfant tombée dans un coma lunaire. Entre carnavals nocturnes et labyrinthes oubliés, tentez le plus impossible des voyages.

arbre

Mon avis :

Ceci est ma dernière chronique pour le Prix des Auteurs Inconnus (du moins pour cette session !!) et je dois dire que j’ai pris beaucoup de plaisir à participer à cette aventure qui m’a permis de découvrir de nouveaux auteurs, de nouveaux styles et de nouveaux amis blogueurs également ! Je remercie donc les organisatrices pour la chance qu’elles m’ont accordé et surtout je leur tire mon chapeau pour l’énorme travail réalisé.

J’ai déjà eu la chance de lire des romans de Nico Bally alors j’ai commencé la lecture de celui-ci sans appréhension, même si les premières pages m’avaient laissée un petit peu sceptique.

Tout d’abord la couverture.. Elle me fait penser à un savant mélange entre le Chat Botté et la Commedia dell’Arte, un peu folle, extravagante.. Elle a un petit côté jeunesse qui donne également le ton de ce que sera ce livre. 

Et comme pour les autres livres de Nico Bally, la magie de ses mots fit son effet sur moi.. Il m’entraîne à la suite du Baron Miaou, cet Alchimiste à tête de chat, et de la jeune Nhadda Cranne dans des aventures rocambolesques. Entre labyrinthes et carnavals, entre amitié et rencontres, ce roman est un conte qui pousse le lecteur à réfléchir, à se questionner sur les réactions, les à-priori que l’on peut avoir sur les apparences par exemple. Comme dans tous les contes, le Bien et le Mal sont présents et il y a une morale mais l’histoire en elle-même n’est pas moralisatrice. L’univers est très bien travaillé et j’ai été entraînée sans aucune difficulté dans cette histoire bien qu’elle soit résolument jeunesse. En tant qu’adulte, je l’ai apprécié et savouré mais elle est destinée à un public plus jeune sans aucun doute. 

J’ai beaucoup aimé les personnages de ce roman, ils sont bien construits et tous différents. J’ai beaucoup aimé le Baron Miaou et sa complexité de caractère mais ma préférée est Nhadda Cranne qui malgré ses 12 ans réalise de magnifiques masques grâce auxquels elle peut se cacher aux yeux des autres. Les autres personnages sont très attachants également, notamment Maria, une fan de thés comme moi, mais qui souffre d’une étrange maladie. Une galerie de personnages vraiment intéressante à découvrir au fil des pages. 

J’avais déjà beaucoup aimé la plume de Nico Bally dans les précédents romans que j’avais lu mais dans celui-ci je l’ai trouvé un brin plus poétique et toujours très adaptée à son public. Le vocabulaire est riche et varié sans rendre la lecture compliquée, au contraire elle coule naturellement. Le langage du Baron Miaou, un poil plus sophistiqué, m’a vraiment charmée et j’ai trouvé qu’il rendait le personnage encore plus original. C’est une très jolie découverte pour clore cette première année du Prix ! 

c472ea14

Un roman qui m’a fait voyager dans cet univers si particulier du Baron Miaou et de ses compagnons d’aventure. Une lecture agréable et douce pour passer un joli moment.. 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici

aventure·Chronique Livresque·fantasy

Ash & Vanille, Tome 1 : Les Guerriers du Lézard par Sosthène Desanges

Fiche technique :

Les Trois Chouettes Editions – 395 pages – ebook – Fantasy / Aventure

Résumé :

Dernier d’une famille décimée, vivant à l’écart dans une tribu maudite, Ash décide de fuir le mariage auquel on le destine. Il quitte son clan et s’enfonce dans la forêt.

Mais que faire quand on a des ennemis terribles sur sa route, qu’on n’est pas encore vraiment un homme et qu’on commet l’erreur de s’encombrer de compagnons bizarres ? Et surtout faut-il accepter la proposition de cette Vaaï prénommée « Vanille » ?

Nul n’imagine alors dans quelle effroyable bataille ce pacte insensé va tous les jeter !

livre magie

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Sosthène Desanges, pour m’avoir proposé de lire son roman en service presse et pour sa confiance.

Soyez les bienvenus dans la vie d’Ash, jeune homme de 15 ans (enfin homme de 15 ans !) et dernier membre du clan des Casses – Têtes. Il vit sur une île où plusieurs clans cohabitent et où une étrange malédiction sévit : plus aucune femme ne naît, autant dire que la dernière disponible, Fleur de Banane, est âprement disputée. Bien que le Sorcier la lui attribue comme épouse, Ash préfère quitter ses terres et dans sa quête il va se retrouver avec des compagnons d’aventure hors du commun comme Boulba le poypoy, Méduse une fillette pas si innocente ou Tarsham. Et Ash n’est pas au bout de ses surprises..  

Je dois dire que ce roman est une carte postale grâce auquel l’auteur m’a fait voyager sur une île lointaine au décor paradisiaque et dépaysant. Les décors sont variés, on passe de la mer à la montagne et  travers la forêt, on découvre une faune luxuriante aux noms exotiques, j’ai vraiment apprécié le périple. Mais ce livre n’est pas uniquement une jolie promenade, c’est également un roman d’aventure et Ash va vivre toutes sortes de péripéties avec ses compagnons. On ne s’ennuie pas une seconde au vu des nombreux rebondissements et intrigues qui se greffent à celle de départ, même si parfois j’ai trouvé que c’était un peu trop et que l’on perdait de vue le but initial du voyage. Ash et ses amis vont parcourir l’île et y faire de nombreuses rencontres tantôt drôles tantôt dangereuses, Vanille étant l’une d’elle.

Les personnages sont attachants et j’ai adoré voyager en leur compagnie. Ash est assez déroutant parfois au vu de ses réactions mais j’aime lorsque les personnages ne sont pas tous lisses. Il peut être naïf, drôle, violent, émouvant.. Malgré sa jeunesse, il est considéré comme un homme par les membres des clans et ses réactions sont adaptées à son âge et à sa position. J’ai beaucoup ri avec Boulba, un poypoy plutôt peureux qui à plutôt tendance à se cacher à la moindre alerte, enfin en même temps c’est un oiseau ! Quant à Méduse, elle est très énigmatique et j’ai beaucoup aimé son personnage qui m’a aussi souvent fait rire par ses réactions. Toutes les rencontres faites par notre héros nous font découvrir des individus aux caractères différents et je les ai trouvé tous très bien faits.

Comme je le disais, j’ai vraiment beaucoup aimé le côté voyage de ce roman, l’Océanie n’étant pas un lieu que je rencontre souvent dans mes lectures ce que je regrette. J’ai trouvé que Sosthène Desanges avait une très jolie plume descriptive qui s’adapte aux situations. Elle peut être poétique pour les paysages, drôle pour les échanges entre les personnages ou pesante si la situation l’exige.. Il rend ce récit très vivant et joue facilement avec le lecteur en changeant de ton en passant du comique au drame par exemple.  

conclusion 

Un roman de fantasy qui plaira à tous les fans d’aventure, un voyage à travers une île belle et pleine de danger qui entraîne le lecteur entre aventures et amitié à la rencontre de personnages attachants et de paysages magnifiques.

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici 

Chronique Livresque·Littérature

Les gens c’est pire que des personnes par Tristana Erato

Fiche technique : 

Autoédition – 218 pages – ebook ou broché – Littérature

Résumé : 

Parfois, il s’agit de peu de choses pour que des personnes se rencontrent. Il faut souvent du temps, plusieurs essais et un peu de chance… ou de malchance. L’histoire se situe tout près de la Citadelle de Lille. Quatre personnes se rencontrent, ils sont voisins et vont devoir apprendre à se connaître pour s’entraider. Entre Huguette qui perd la tête, Matthieu un peu boulet, Axelle l’insoumise et Mathilde la rigide, une amitié va se construire… autour d’un meurtre.

café et arbre

Un grand merci à l’auteure, Tristana Erato, de m’avoir permis de lire son roman en service presse via le site Simplement.pro et pour sa confiance. 

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant ce livre, surtout que le résumé est plutôt énigmatique et intriguant.. La description des 4 personnages fait que l’on se demande comment ils vont pouvoir vraiment s’entendre et la raison de leur amitié.. un meurtre ? J’étais ferrée… 

Tristana Erato nous plonge directement dans le vif du sujet ou plutôt directement dans la tête de ses héros.. En effet, chacun va prendre la parole à tour de rôle pour nous dévoiler ses pensées. On fait donc la connaissance d’Huguette, une vieille dame et Tommy son chien, de Matthieu un sportif qui aime qu’on le regarde mais apparemment un peu timide, d’Axelle, une jeune femme active qui part faire son jogging et de Mathilde, maman de jumeaux, qui a l’air affairée et pas très aidée. Le décor s’installe… Puis les choses s’accélèrent : une agression, l’un défend l’autre, l’une a tout vu, l’autre veut aider et voilà nos 4 protagonistes liés par un terrible secret : un cadavre les attend sous une bâche dans le jardin d’Huguette ! Comment vont-ils s’en défaire et surtout peuvent-ils se faire confiance ? 

Autant j’ai trouvé plutôt déstabilisante la lecture au départ (pas de descriptions, pas d’explications..), autant je ne l’aurais finalement pas voulue différente ! C’est très original cette façon de passer de l’un à l’autre, de suivre le cheminement de leurs pensées, leurs idées mais également leurs échanges, leurs conversations. On voit les liens se nouer, les affinités se tisser, on sent les sentiments émerger doucement : l’amour, l’amitié, la solidarité, l’attachement.. et finalement le lecteur n’est pas perdu une seconde.

L’histoire est vraiment très bien trouvée et on suit avec beaucoup de tendresse cette amitié qui se forme entre les héros même si celle-ci repose finalement sur un acte horrible qu’est le meurtre. Ils vont s’unir face à l’adversité et chacun va trouver sa place au sein de cette famille aussi bizarre qu’attachante. Ils vont également gérer leur quotidien où l’entraide est désormais possible. Axelle et ses problèmes professionnels, Matthieu et sa trop grande gentillesse, Mathilde et ses problèmes de couple ou Huguette et sa maladie d’Alzheimer.. chacun va retrouver un nouveau souffle grâce aux autres. 

Les personnages sont tous les 4 vraiment attachants, tendres, drôles, vrais, justes.. Ils peuvent nous rappeler un membre de notre entourage sans aucun problème. Leurs histoires personnelles sont suffisamment développées pour qu’on puisse les imaginer autrement que faisant parti de ce groupe. Mais à ces 4 fantastiques vont s’ajouter d’autres personnages que j’ai beaucoup aimé, je pense notamment aux jumeaux Tom et Lucas, deux petits bonhommes attendrissants. 

Ce roman est le premier écrit par Tristana Erato, une jeune auteure à l’imagination plutôt fertile (je ne vous dévoile pas ce que devient le corps…). J’ai trouvé que pour une première, l’ensemble est une jolie réussite malgré quelques coquilles. Elle réussit à donner à chaque personnage un ton juste que j’ai particulièrement apprécié. Son écriture est fluide et douce, très agréable à lire. Je ne peux que noter Tristana sur ma liste des auteurs à suivre car elle a un incontestable talent et j’ai tellement aimé « Les gens, c’est pire que des personnes » que je lirais ses livres suivants, c’est certain ! 

Conclusion

Bien que réunis autour d’un meurtre, les 4 personnages principaux de ce roman sont tellement attachants qu’on ne peut que les aimer.. Un roman qui parle de sentiments, de l’entraide, de la confiance.. de la vie ! 

Ma note : 8/10

Pour acheter et lire ce livre cliquez ici.. 

Chronique Livresque·fantastique·Romance·Science fiction

Chroniques d’un Saint Exorciste, Tome 2 : La Traque de Cerbère par Dana B. Chalys

Fiche technique :

Autoédition – 242 pages – ebook ou broché – Science Fiction

Résumé :

Le mythique Cerbère, gardien des portes de l’Enfer, a disparu. Sans personne pour retenir les créatures infernales, la barrière entre le monde des vivants et celui des morts est plus fragile que jamais. Satan, craignant un exil des âmes condamnées à le nourrir, a envoyé sur Terre l’un de ses sbires afin de retrouver Cerbère ; un Prince de l’Enfer qui a pris possession d’une personne pour laquelle Nathan éprouve une affection particulière. Le Saint Exorciste n’a pas le choix : pour rétablir l’ordre et protéger ceux qui lui sont chers, il devra se lancer sur la trace du chien à trois têtes quitte à se mettre son Ordre à dos, car le temps lui est désormais plus que compté. De révélations en mauvaises surprises, Nathan apprendra que ses ennemis sont plus nombreux qu’il n’aurait pu l’imaginer, mais que l’aide peut revêtir des formes insoupçonnées.

livre et feuilles automnes

Mon avis :

Un grand merci à Dana B. Chalys, l’auteure, de m’avoir permit de lire ce second tome en service presse et pour sa confiance renouvelée.

Quelle joie de retrouver Nathan, Donna et toute la bande !! Je vous avais parlé du tome 1 qui avait été un coup de cœur ICI et j’avais hâte de lire la suite de leurs aventures.. Alors si vous n’avez pas encore lu le premier opus attention ma chronique risque de vous spoiler.

On retrouve donc Donna entourée de ses amis mais qui est sans nouvelle de Nathan depuis la fin de leur aventure. Quant à Mickael, il a énormément changé depuis ces évènements, il a rompu avec sa petite amie, il n’est plu le jeune homme enjoué et Donna se tracasse pour lui. Ce qu’elle ne sait pas c’est qu’il a un problème et que seul Nathan va pouvoir l’aider..

Les bases de l’histoire avaient été posées dans le tome 1 alors maintenant que le lecteur connaît le monde dans lequel évolue Nathan l’action commence plus rapidement. Cerbère, le célèbre chien à 3 têtes gardien des Enfers a disparu et il est urgent de le retrouver avant que toutes les âmes damnées ne s’enfuient et laisser Satan et ses sbires sans nourriture. Nathan va donc devoir résoudre ce problème et il sera épaulé en cela par des personnages assez inattendus.

Ce second tome est plus centré sur Nathan, sa vie passée et particulièrement son enfance mais également ses sentiments vis à vis de Mickael. Il se dévoile un peu plus, je l’ai trouvé plus accessible que dans le premier tome mais malgré tout il reste secret et soucieux des autres au point de les empêcher d’entrer réellement dans sa vie. Il ne se laisse par approcher facilement.. Donna est un peu plus en retrait dans cette suite même si elle reste un pilier de l’histoire. J’adore cette fille ! Elle est tellement gentille, enjouée, pétillante.. C’est un déchirement lorsqu’elle est triste et malheureuse. Mais mon chouchou reste Tit bien sur ! Le petite nouvelle, Aprilia, est également un personnage attachant et j’espère en apprendre un peu plus sur elle par la suite..

L’histoire en elle – même est, comme pour le précédent tome, prenante et addictive. On a envie de comprendre comment Cerbère a pu disparaître et surtout savoir où il est mais à cela s’ajoute l’histoire entre Nathan et Mickael compliquée encore un peu plus par la situation particulière de ce dernier. Je les ai trouvé tellement mignons mais entre les démons, les non-dits, le problème de l’acceptation de soi et surtout la non-acceptation par les autres ce n’est pas simple. On découvre ici la famille de Mickael et tout particulièrement sa mère.. On comprend mieux après cela les difficultés qu’a le jeune homme à assumer ce qu’il est vraiment.

Dana B. Chalys a encore une fois su me transporter grâce à son histoire, ses personnages et sa plume. Nathan et ses amis font partis de mes personnages favoris et au vu de la fin de ce second tome je n’ai qu’une hâte.. lire le troisième !!!!

conclusion 6

Une série originale qui, à chaque tome, me conforte dans mon coup de cœur ! Si vous aimez les séries avec des histoires addictives, des personnages au top n’hésitez pas un instant et faites connaissance avec Nathan et Donna !

Ma note : 9.5/10

Si vous souhaitez acheter et lire ce livre cliquez ICI

 

Chronique Livresque·Jeunesse·policier

Soupçons de Kirsteen Duval

soupcons-980469-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 280 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé :

Sybil et sa mère Maureen fuient le compagnon violent de cette dernière et s’installent dans une ville proche de la frontière du Canada. Leur nouvelle vie se met en place très rapidement, l’avenir semble prometteur. Maureen et Sybil ne tardent pas à tisser des liens amoureux. Le shérif Dan tombe sous le charme de Maureen, alors que Sybil n’en revient pas d’avoir éveillé l’intérêt du très beau Tom. Plus le temps passe et plus le comportement de Tom intrigue Sybil, mais l’amour qu’elle lui porte anéantit sans cesse ses soupçons jusqu’au jour où sa vie bascule…

livre et papillons

Mon avis :

Je remercie l’auteure, Kirsteen Duval, de m’avoir permit de lire son roman en service presse et pour sa gentillesse.

Le roman ouvre sur une scène un peu déroutante, pas de nom, pas de lieu mais le lecteur comprend très vite de quoi il s’agit.. Une femme dans un coffre de voiture. Puis, 2 policiers sonnent à une porte après que l’auteure nous ait fait faire un saut dans le temps de plusieurs dizaines d’années. Ils rendent visite à une vieille demoiselle qui va, à leur demande, leur raconter ses souvenirs datant de 1961..

Dès les premières pages, j’ai été prise au jeu de ce récit. En effet, on sait que l’on est dans les souvenirs de Sybil et même si la scène au départ nous oriente quant à l’issue de l’histoire malgré tout le suspense est présent. En effet, cette image reste an arrière fond dans l’esprit du lecteur qui va essayer de deviner :  Comment ? Pourquoi ? Qui ? Kirsteen Duval laisse tomber au fil des pages de petites miettes qui permettent au lecteur de se faire ses idées.

L’histoire tourne donc autour de Sybil, jeune adolescente et de Maureen sa mère. Elles se sont installées précipitamment à Blossom Creek, à la frontière canadienne, alors qu’elles fuient le compagnon violent de Maureen. Elles s’installent plutôt rapidement et bien dans leur nouvelle existence entre travail, études, nouveaux amis et nouveaux amours.. 

Autant, j’ai prit beaucoup de plaisir à suivre l’histoire de Sybil et Maureen autant j’ai eu un peu de mal avec le personnage de la jeune fille. En effet, j’ai trouvé qu’elle était plutôt versatile et (même si c’est plutôt normal pour une adolescente, parait-il… je ne m’en souviens plus !!) j’ai eu du mal du coup à la cerner et surtout à suivre ses sautes d’humeur. Malgré tout, on ressent l’amour et la fierté qu’elle éprouve pour sa mère ce qui représente le moteur de cette histoire.

Les autres personnages m’ont par contre beaucoup plu surtout les personnages masculins. J’ai trouvé le sheriff particulièrement attachant. J’aurai aimé qu’ils soient parfois un peu plus développés mais ils collent tous très bien avec le style de l’auteure, l’essentiel est là, on connaît leurs histoires sans tomber dans le « trop ».

Le rythme de l’histoire est quant à lui très intéressant.. Le tout début est stressant, on sent l’urgence, on sent le drame mais on ne sait pas où cela va nous mener.. Puis on vit l’installation de Sybil et sa mère à Blossom Creek. Tout se fait tranquillement, les nouvelles rencontres, les amitiés qui se créent, les amours qui fleurissent, la saison qui avance.. Malgré tout quelques indices nous laissent présager que les choses vont se gâter.. et là, ça s’accélère ! Le rythme devient plus soutenu, plus oppressant jusqu’à une fin qui vient boucler la boucle. J’ai particulièrement apprécié cette façon d’écrire, d’autant que l’auteure a une plume fluide et directe. Elle nous donne quelques petits détails, nous laisse apprécier le côté bucolique de la nouvelle vie des deux femmes avant de nous plonger dans le sombre. Le côté jeunesse ressort par moment, surtout avec le comportement de l’héroïne mais encore une fois, c’est cohérent.

Mon seul bémol sera sur la date choisie.. J’ai eu un peu de mal au fil des pages  me projeter dans les années 60 aux Etats-Unis. Quelques petits détails m’ont gênée comme le fait que Maureen soit divorcée par exemple. Je ne suis pas spécialiste en sociologie mais je m’imaginais que le divorce à cette époque n’était pas très bien accepté.

livrelecteurs

Une très bonne lecture qui m’a tenu au fil des pages jusqu’aux explications finales. Un roman Young Adult qui se transforme peu à peu en policier. 

Ma note : 8/10  

 

Chronique Livresque·humour·Romance

Talons hauts et taches de rousseur, tome 1 par Esther Jules

talons-hauts-et-taches-de-rousseur,-tome-1-951685-264-432

Fiche Technique :

Editions Numériklivres – 272 pages – ebook ou broché – Romance / Youngadult

Résumé :

Pomme Lambert est une gentille ado de province qui prépare son bac, sage et tranquille, toujours dans les clous.
Lorsqu’elle croise la route d’Éden, le petit ami de sa sœur, ses certitudes vacillent. Les événements s’enchaînent, sous couvert d’une famille parfaite, entre une sœur égocentrique et manipulatrice, une mère émotionnellement aveugle, et un père limite psychopathe. Même s’il n’y a plus de ligne franche entre le noir et le blanc, Pomme va s’y accrocher. Et grandir.
Éden, tiraillé entre Pomme et sa sœur Jolie, sa peur de les blesser, ses secrets, ses incertitudes, va découvrir qu’on ne s’ennuie jamais avec les sœurs Lambert.
Et on ne s’ennuie jamais, non plus, de l’écriture enjouée d’Esther Jules qui nous propose une nouvelle comédie romantique dans l’air du temps avec des personnages allumés embarqués dans une aventure ô combien captivante.

pile-de-livres

Mon avis :

Je remercie en tout premier lieu les Editions Numériklivres de m’avoir confié ce roman en service presse et pour leur confiance renouvelée.

Dès la lecture du résumé je me suis dit « oulala ça va être déjanté ! » parce qu’avec des héros qui s’appellent Jolie, Pomme et Eden je pense que l’auteure a un sacré humour. Et ça n’a pas loupé !

Pomme est une jeune femme de 16 ans (bientôt 17 !) qui prépare son bac et dont le rêve est de devenir vétérinaire. Sérieuse la Pomme hein ? Sauf que la pauvre n’est pas vraiment bien entourée entre une sœur menteuse, nympho et manipulatrice, un père limite dictateur qui sombre peu à peu dans la violence et une mère qui semble aussi concernée par sa fille cadette que par l’élevage de bulots, Pomme ne rêve que d’une chose : partir étudier loin ! Mais sa petite vie « tranquille » va être bouleversée lorsqu’elle fait la connaissance d’Eden, le petit ami de Jolie, sa sœur..

Dès le début je me suis attachée à Pomme, c’est une jeune fille sérieuse, gentille, bucheuse. Elle a un rêve et met tout en œuvre pour le réaliser. Elle forme avec ses amis le groupe des « loosers » mais ça ne semble pas la déranger, finalement Pomme est bien dans ses baskets. Mais lorsque Jolie, sa sœur ainée, vient présenter son petit ami à ses parents tout se gâte ! Pomme a un coup de cœur pour le bel Eden (non mais Pomme et Eden ! Ca m’a fait rire un moment…) et celui-ci va devoir faire un choix entre les deux sœurs Lambert.   

Ce roman m’a vraiment fait passer un très bon moment et m’a surtout beaucoup fait rire.. Entre les prénoms improbables qui forcément amènent des jeux de mots, les scènes mythiques et une histoire qui se complique au fil des pages ce tome 1 est vraiment une jolie découverte. Je vous confie un petit secret, j’ai une longue pause déjeuner le midi qui me permet de beaucoup lire.. sauf que je ne suis pas seule dans le bureau. Eh bien, je pense que mes collègues sont soulagés que cette lecture soit terminée, visiblement trop de rigolades ! L’auteure enchaîne les situations cocasses comme la scène de présentation d’Eden aux parents, les réparties comme le pétage de plomb de Pomme le jour de son anniversaire ou les jeux de mots autour des prénoms ce qui nous donne un roman enjoué, léger, qui fait du bien au moral !

Les personnages oscillent entre loufoques, déjantés, sages, dégoulinants d’amour, mythomanes, mabouls, garces.. bref un panel éclectique que j’ai vraiment beaucoup aimé ! Ils sont tous à leur façon attachants autant la bande d’amis à Pomme avec Jenny et Tutu par exemple mais également Greg (qui reste un de mes chouchous..), Emérence, voir même les parents Lambert.. Ces derniers ont la palme pour moi, ils sont prodigieusement excessifs, j’adore !   

Malgré tout, certains thèmes sérieux sont abordés comme l’adolescence et le fait d’être un ado « à part », les parents qui font des différences entre leurs enfants, l’amour fraternel… Ces situations amènent à réflexion sans entacher un instant la bonne humeur de ce livre.   

Esther Jules a une écriture très actuelle qui s’adapte parfaitement aux situations décrites puisque les héros sont de jeunes adultes. Elle a une plume entraînante, pétillante qui embarque le lecteur. Au début, j’avais un peu peur que ce ne soit « qu’une » romance mais pas du tout.. C’est drôle, c’est frais ! Le début est plutôt sage, les héros apprennent à se connaître puis les choses se compliquent entre quiproquos, mensonges et secrets découverts.. L’auteure a réussi le tour de force de me faire apprécier une romance et d’en redemander en plus ! Vivement le tome 2, parce qu’au vue de la fin de celui-ci il risque d’être savoureux..  

Conclusion

Un premier tome vraiment réussi entre amour et humour.. Si vous décidez d’entrer chez les Lambert pour faire connaissance avec cette famille poussez vite la porte vous ne le regretterez pas.. mais méfiez vous tout de même des yaourts à l’ananas !

Ma note : 9/10

Chronique Livresque·Feel - good

Happiness Palace par Blandine P. Martin

happiness-palace-964366-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 386 pages – ebook ou broché – Contemporain

Résumé :

Happiness Palace. Deux mots bien étranges, comme tombés du ciel. Amy, 26 ans, n’est plus que l’ombre d’elle même, victime d’un mari violent et spectatrice d’une vie déjà tracée. Alors qu’elle n’aspire plus qu’à quitter ce monde infâme, le destin semble lui tendre la main. Une seconde chance où l’entraide et la solidarité seraient maîtres mots. Un endroit pour les gens « comme elle », ceux dont la société se fiche, ceux qui n’ont plus rien, ni personne. Peut-elle encore faire confiance à qui que ce soit ? Partagée entre une peur viscérale de tomber et l’envie dévorante d’espérer, Amy devra trouver le chemin de la guérison. Le Happiness Palace lui ouvre ses portes.

tea-time-wallpapers-pictures-photos-images-OPklMv-clipart

Mon avis :

Je remercie vivement Blandine P. Martin de m’avoir permit de lire son roman en service presse et pour sa confiance.

Amy se réveille à l’hôpital où elle a été admise en urgence suite à une chute dans les escaliers. Ce n’est pas une maladresse de la jeune femme.. Amy est une femme battue et il lui reste peu d’espoir pour que les choses (et surtout Cliff, son mari !!) changent, elle craint même pour sa vie. Jusqu’à ce que Zach, un infirmier en poste dans ce même hôpital, lui propose d’intégrer le Happiness Palace, une maison où il accueille des personnes en difficulté. Amy va donc découvrir grâce au Happiness Palace qu’une autre vie est possible..

Ce roman touche à des thèmes qui sont plutôt durs comme la violence conjugale, j’avais donc une légère appréhension en entamant ma lecture, ce sujet étant vraiment sensible. Mais je dois dire que dès les premières pages toutes mes craintes se sont envolées. En effet, les sujets abordés ne sont pas forcément légers mais Blandine P. Martin les amènent vraiment de façon subtile et délicate sans tomber dans le voyeurisme ou le trash.

On suit le combat d’Amy qui veut faire table rase du passé, se créer un avenir meilleur et en cela elle est épaulée par Zach et ses colocataires au Happiness Palace. Dennis, Soko, June, Nate, Marcus ont tous des passés différents mais difficiles et l’entraide et la solidarité sont les bases de leur nouvelle vie commune. Ils ne se jugent pas et malgré leurs caractères différents ils sont là pour se soutenir, s’aider. Chacun va mettre ses talents à contributions pour aider la jeune femme à remonter la pente.

J’ai trouvé que ce texte était une ode à l’espoir, la démonstration que même lorsque tout semble nous échapper il est possible qu’une main tendue aide à se sortir des pires situations. Parfois un coup de pouce va faire basculer un destin qui semblait sombre. C’est ce que Zach Widmore représente pour les habitants du Happiness Palace : un coup de pouce, une aide inespérée.. Il aide ses compagnons financièrement en les accueillant bien sur, mais également moralement car il sait être à l’écoute de chacun. Il est comme un socle sur lequel chacun peut s’appuyer, peut compter. Il va leur permettre de reprendre goût en l’existence, de se reconstruire et chacun aura ensuite à cœur d’aider à son tour les autres personnes qui se présenteront au Happiness Palace.

Chacun des personnages m’a touché par sa façon d’être mais également par son histoire personnelle. Ils ont tous un côté fragile qui est émouvant et malgré toutes les épreuves ils gardent une foi indéfectible en la vie, en l’amour. June, qui a subit le même passé violent qu’Amy sera un soutien précieux pour la jeune femme mais tous les autres également en lui apportant une aide morale, de l’humour, de l’amitié, toutes ces choses qui rendent la vie tellement plus belle.

Ce roman de Blandine P. Martin m’a fait pensé à un gros doudou (un peu comme le nounours en couverture) que l’on serrerait dans nos bras pour se sentir meiux.. Un livre qui redonne le sourire et que l’on quitte à regret pour son histoire et ses personnages, un goût de trop peu une fois la dernière page tournée. J’ai toutefois regretté quelques maladresses ou fautes dans le texte mais l’écriture est vraiment fluide et légère, l’auteure a une plume vraiment très agréable à lire. La très jolie couverture ajoute, je trouve, à ce sentiment de douceur qui envahit après avoir lu ce livre.

en-conclusion

Une histoire touchante, des personnages attachants, un cocktail qui rend cette lecture vraiment plaisante et captivante. Si vous aimez les romans feel-good, je vous conseille de vous installer bien confortablement, de vous faire un bon chocolat chaud et de pousser la porte du Happiness Palace en compagnie d’Amy..

Ma note : 8/10

 

 

aventure·Chronique Livresque·Jeunesse·Romance

Le Livreur par Marie-Sophie Kesteman 

le-livreur-487647-264-432

Fiche technique :

Editions Hélène Jacob – 208 pages – ebook ou broché – Policier / Romance / YoungAdult

Résumé :

Au cœur de Silver Owl, depuis trois cents ans, une légende prospère, jalousement gardée. Le dimanche, au cœur des ténèbres, entre minuit et 10 heures, le Livreur opère. Et un mystérieux colis noir apparaît sur le chemin d’un des habitants.
« Ce que vous désirez le plus au monde », voilà ce qu’il vous offre. Il ne se trompe jamais. Il ne demande rien en retour.
Et personne ne l’a jamais vu. De lui, on ne connaît que sa légendaire signature : « Au plaisir de ton bonheur, le Livreur ». Une ombre fugace, la lueur dans l’obscurité ; il est le héros de chacun.
Qui est-il ? Quel est son objectif ? Tant de questions demeurent sans réponses… Cependant, pour la première fois en trois cents ans, le Livreur a commis une erreur… Une erreur qui pourrait bien mener Mélie sur sa piste.
Parviendra-t-elle à être plus rusée que son héros ? Fondez-vous avec elle dans les pas du Livreur, et plongez au cœur de ses secrets.

tea-time-wallpapers-pictures-photos-images-OPklMv-clipart

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie chaleureusement les Editions H.J pour ce service presse et pour leur confiance renouvelée.

A Silver Owl, une tradition perdure depuis 300 ans : Le Livreur dépose, un dimanche sur deux, un colis chez l’un des habitants contenant ce que la personne souhaite avoir le plus au monde. Lorsque Mélie rêve depuis toujours de recevoir le fameux paquet, alors lorsqu’elle le découvre un beau matin elle est la plus heureuse. Mais le choix du livreur a-t-il, une fois de plus, été parfait ? En effet, le contenu du paquet la laisse quelque peu dubitative et elle ne peut s’empêcher de se sentir un peu déçue. La jeune femme va donc vouloir en savoir plus sur celui qu’elle considère comme un héros depuis toujours mais qui semble avoir commis son premier faux pas..

C’est un très joli roman que nous livre ici Marie-Sophie Kesteman avec une histoire vraiment sympathique. L’idée qu’un bienfaiteur anonyme gâterait les habitants d’une petite ville est bien trouvée et originale. La lecture est assez rapide car le roman est plutôt court mais l’histoire est malgré tout bien menée. L’auteure ne s’attarde pas en détails et donne peu de descriptions mais suffisamment pour que le décor soit planté et que le lecteur puisse bien s’imaginer les personnages ou les lieux. L’histoire avance plutôt rapidement et manque un peu de rebondissements à mon goût mais les personnages sont attachants et rendent la lecture agréable et prenante.

 Les personnages principaux Mélie et Naru sont plaisants et bien réalisés même si j’ai eu un peu de mal à m’attacher à Mélie. J’ai en effet trouvé qu’elle ne faisait pas vraiment son âge au niveau caractère et ses réactions étaient parfois un peu immature surtout pour une étudiante. Elle a malgré tout son petit caractère ce que j’ai aimé. Naru est plus attachant même s’il est parfois un peu lisse. J’ai toutefois beaucoup aimé son humour. Ma mention spéciale va à Mozart, le majordome, que j’ai trouvé touchant par son attachement à son maître. Il est également drôle, dévoué, c’est vraiment le personnage auquel je me suis le plus attachée.

Mélie décide de découvrir coûte que coûte qui est Le Livreur. Je peux la comprendre car c’est un mystère qui plane sur leur ville depuis 300 ans et il est vraiment tentant de lever le voile sur cet inconnu malgré la perte du côté un peu féérique de la chose. J’ai toutefois trouvé que sa quête se passait un peu trop facilement, j’aurais aimé plus de difficultés, plus de détails. L’histoire est vraiment originale et je trouve vraiment qu’elle aurait mérité un peu plus de développement. Les premiers chapitres concernant Le Livreur sont une très bonne idée, ils permettent de le découvrir tout en préservant son identité. Mais la seconde partie du roman qui finalement est la même histoire vu d’un autre point de vue est pour moi de trop. Elle apporte quelques détails supplémentaires ou éclaircissements mais cette seconde moitié m’a moins plu puisqu’il n’y avait quasiment plus de suspense.

Mais ma plus jolie surprise concernant ce roman est la plume de l’auteure. Marie-Sophie Kesteman écrit de façon légère, fluide ce qui rend la lecture vraiment agréable. Elle mêle facilement les genres avec la quête des jeunes gens pour découvrir le Livreur mais également de la romance.

en-conclusion   

Une lecture agréable qui me laisse un petit goût de Noël à l’avance.. Une pincée de rêve, un peu d’amour, une dose d’amitié et vous obtiendrez ce roman qui ressemble un peu à un conte.. Qui sait si un jour Le Livreur ne passera pas chez vous ?

Ma note : 7.5/10