Chronique Livresque·Littérature·Non classé

Avec elle par Solène Bakowski

avec elle

Fiche technique :

Autoédition – 374 pages – ebook ou broché – Littérature contemporaine

Résumé :

Il était une fois une famille heureuse et unie.

Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.

Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient.

Avant de se jalouser et s’empoisonner.

Il était une fois deux fillettes inséparables.

Pour le meilleur, ou pour le pire ?

Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

livre et feuilles automnes

Mon avis :

Un nouveau livre de Solène Bakowski est toujours une joie dans ma vie de lectrice  et lorsque ce livre est en plus « jumelé » avec un livre d’Amélie Antoine je ne suis plus que joie et bonheur !! Ces deux auteures françaises font parti de mes coup de cœur et de mes auteures fétiches. Elles se sont lancées dans une aventure atypique mais dont l’idée est tout simplement géniale :

Avec elle, de Solène BAKOWSKI et Sans elle, d’Amélie ANTOINE, deux romans pour un projet commun.
Un point de départ identique pour deux histoires distinctes qui peuvent se lire indépendamment l’une de l’autre. Une même famille, une même situation initiale, mais un événement qui vient tout bouleverser. Pour tous ceux qui se sont un jour demandé : Et si un seul détail de ma vie avait changé, est-ce que tout aurait été radicalement différent ? Pour tous ceux qui aiment voir les deux faces d’une même pièce.

Le titre de ma chronique est « Avec elle » car j’ai choisis de vous parler de chacun de ces romans indépendamment.

Le livre ouvre sur une scène un peu floue, pas très claire : les impressions d’une personne qui est allongée au sol.. Puis, on plonge directement dans la vie de famille des Simöens : Thierry, le père pompier au caractère jovial, Patricia, la mère coiffeuse qui semble être un peu plus à cran, et Jessica et Coline les jumelles de 6 ans. Elles sont identiques, elles sont inséparables, elles sont fusionnelles mais elles sont tellement différentes..

Le détail qui change tout dans cette histoire est un lacet défait.. Patricia et Jessica assistent à un feu d’artifice, pas Coline qui elle est punie, privée de la présence de sa sœur pour la première fois de sa vie. Et ce petit rien, ce lacet insignifiant va tout bouleverser ! Il va permettre une rencontre qui fera basculer la vie de cette famille unie, il va libérer les démons d’une femme qui se sent à l’étroit dans son existence, il va détruire l’image de l’amour, l’image du bonheur, la famille tout simplement.. Mais ce lacet va également être le déclencheur de bouleversements au sein même de la fratrie : la jalousie, la haine, la rivalité, la manipulation vont s’installer peu à peu. Ce lacet est comme un ver dans une pomme…

L’un des thèmes centraux de ce roman est la gémellité. Les jumeaux intriguent toujours, on a tendance à les considérer comme une seule et même personne, et encore plus lorsqu’il s’agit de jumeaux monozygote (issus d’un œuf fécondé unique). Mais dans « Avec elle », Solène nous montre que malgré leur ressemblance physique chacune des jumelles a son caractère, sa personnalité. Coline est l’introvertie alors que Jessica est l’extravertie, Coline est toujours moins que sa sœur alors que Jessica veut briller plus que sa sœur.. Elles sont opposées dans leur façon d’être mais elles sont complémentaires, elles ne savent pas vivre l’une sans l’autre quitte à se faire du mal, elles se sont indispensables. Elles grandissent ensemble, côte à côte mais sans se croiser, chacune à sa manière, en combattant ses propres démons tout en gardant un œil sur sa moitié, en étant présente pour elle quitte à la trahir. Le paradoxe est qu’elles veulent vivre ensemble tout en étant la seule et l’unique dans le cœur de ceux qui les entourent que ce soit leurs parents, leurs grands-parents ou leurs camarades.  

Solène Bakowski a encore une fois su donner beaucoup de profondeur à ses personnages et les jumelles ont prit vie devant mes yeux au fil des pages. Elles sont si liées dans mon esprit que je ne saurait dire laquelle m’a le plus touchée, elles sont les deux faces de la même pièce… Même si les jumelles sont la base, les autres personnages sont également tous importants, ils apportent tous leur pierre à l’édifice de la vie des jumelles. Patricia, ses choix, ses désirs; Thierry son amour pour sa famille; les grands-parents Armand et Paulette qui aiment tendrement leurs petits enfants mais qui sont passés à côté d’un détail qui auraient pu encore une fois tout changer.

Ce roman traite également du destin.. « Et si… ? » Qui ne s’est posé cette question un jour ? Et si j’étais partie plus tard aurais-je eu cet accident de voiture ? Et si je ne m’étais pas arrêtée sur cette annonce, aurais-je eu la même carrière professionnelle ? Et si.. et si.. et si.. Une musique de regrets ou de joies selon les circonstances, un air qui accompagne toute une vie ou la détruit, les paroles d’une chanson que chacun écrit selon ses choix..

Si ce lacet ne s’était pas défait la vie de la famille Simöens aurait-elle été différente ? Les personnages de ce roman vont se poser cette question tout au long de l’histoire et nous allons les suivre pendant des années. Le lecteur verra évoluer chaque protagoniste, apprendra à les connaître, à les aimer ou les détester selon les moments mais à aucun moment ils ne nous laisseront indifférents.

Solène nous livre ici un roman qui plonge dans l’esprit humain, qui nous oblige a regarder en face les choix que nous faisons, à prendre conscience qu’un battement d’ailes de papillon peut déclencher un cyclone, une tempête dans nos vies. Grâce à sa plume si particulière, si poétique mais si sombre également, elle nous transporte dans le quotidien d’une famille, dans la vie de ces deux sœurs qui ne savent pas vivre sans respirer le même air mais qui ne souhaitent qu’une chose : être la seule !

Ce roman est un coup de cœur car j’y ai retrouvé tout ce que j’aime dans l’écriture de Solène Bakowski : les personnages torturés, les personnages qui marquent et que l’on oublie pas, une histoire touchante, vibrante de vérité, de la noirceur et de l’espoir. Sa plume me transporte à chaque lecture, elle utilise les mots avec talent, avec magie. Je la remercie pour sa confiance renouvelée à travers ce service presse, sa gentillesse et sa disponibilité mais surtout pour ces moments passés auprès de ses personnages, cette plongée dans leur histoire, leur vie.

conclusion 6

Ce premier roman sur la vie des jumelles Coline et Jessica est un coup de cœur, une lecture troublante qui m’a touchée, émue, déstabilisée et que je recommande vivement !! Et maintenant.. Amélie Antoine : à nous deux pour « Sans elle » !!

 

 

 

Non classé

Charly par Cédric Péron

charly-931728-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 239 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé :

« Je suis tombé sur un con, un vrai de vrai. Je ne les supporte plus. Ils me rendent fou.Ils sont partout. J’en peux plus de les voir. Je ne parviens plus à rester sans rien faire. Il faut que je m’occupe d’eux, à MA façon ! Je m’appelle Charly. Voici mon histoire. »

pile-de-livres

Mon avis :

Un grand merci à Cédric Péron de m’avoir permit de lire son livre en service presse et pour sa confiance.

J’avoue que l’idée de base m’a beaucoup plu ! Qui n’a jamais rêvé de d’assommer un con à coup de pelle ? Enfin, le problème c’est qu’on est tous potentiellement le con de quelqu’un donc… Je me suis donc plongée dans cette lecture curieuse de faire connaissance avec Charly et ses cons…

Charly est un homme charmant ! Gentil, serviable, toujours un mot agréable mais.. Charly n’aime pas les cons ! Qui les aime en même temps ? Sauf qu’un jour, un CMI (Con Méchant Irrécupérable) va croiser sa route par hasard et réveiller la bête qui sommeille..

J’ai adoré Charly ! C’est un homme attachant avec une vie assez tranquille : un travail puisqu’il est chauffeur du Préfet, une petite amie journaliste, un chien qu’il devrait faire dresser un peu.. Rien ne le prédispose à devenir un serial killer. Et c’est ce que j’ai aimé cette normalité, parce que si on y regarde bien, le méchant c’est lui finalement. C’est lui qui se transforme en tueur mais il est tellement sympathique qu’on finit par lui donner raison et à espérer qu’il ne se fasse pas attraper ! Et puis, il a de supers discussions avec sa voix intérieure Mauricette, qui a beaucoup d’humour..

L’histoire débute lorsque Charly croise le CMI qui va tout déclencher, et on va le suivre dans ses préparatifs, il va se convaincre, et nous convaincre, de l’utilité de ses actes. L’auteur nous livre ici un gentil – méchant que l’on va sentir basculer au fil des pages, qui va sombrer dans l’atrocité par ses actes tout en restant lucide quant aux risques pris. Un subtil mélange de tueur et de prince charmant. Mon seul bémol concerne le début du roman que je trouve un peu rapide. J’aurai aimé que Charly mette plus de temps à basculer, qu’il nous explique un peu plus pourquoi sa haine des cons (même si dans l’absolu ça se comprend fort bien..). Juste un peu plus « d’avant » pour mieux savourer la transformation du héros..

J’ai découvert grâce à ce livre l’écriture de Cédric Péron et j’ai vraiment adhéré à son style. Pas de fioritures, il va directement à l’essentiel grâce à une plume limpide, acérée et addictive. Je  me suis régalée à suivre Charly dans sa traque aux cons et j’espère bien que l’auteur va nous permettre de suivre ses aventures dans un tome 2 que je vais attendre avec impatience !

en-conclusion

Une lecture prenante où le tueur est tellement attachant qu’on a juste envie de l’aider dans sa chasse aux cons..

Ma note : 8/10

 

 

 

Chronique Livresque·fantastique·Horreur·Non classé

Auri Sacra Fames de Yann-Cédric Agbodan-Aolio 

auri-sacra-fames-941699-264-432

Fiche Technique :

Auto-édition – 64 pages – ebook ou broché – Fantastique / horreur

Résumé :

Auri Sacra Fames est une nouvelle fantastique horreur qui pourrait être l’autobiographie de nombreux écrivains, y compris l’auteur lui-même. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour atteindre notre but ? Pour la plupart d’entre nous, le prix de la célébrité, de la richesse et de la gloire ne va pas jusqu’aux sacrifices de son âme et de celle des autres. Là, le sacrifice conduit au pacte avec le diable. Le damné fluctue entre manifestations surnaturelles et état psychiatrique dont les frontières entre les deux deviennent minces.

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie Yann-Cédric Agbodan-Aolio, l’auteur, de m’avoir confié sa nouvelle en service presse et pour sa confiance.

J’avoue avoir pris goût, depuis quelques temps aux nouvelles comme quoi tout arrive ! Et là le résumé m’a attiré irrémédiablement.. Un pacte avec le diable ? Rien que ça !? Il n’en fallait pas plus pour que je plonge..

Nous rencontrons donc un certain Rodric Kervallen qui, visiblement, ne détonne pas du commun des mortels. Mais Rodric a une ambition, il veut devenir un auteur riche et célèbre et pour ça il est prêt à tout pour réaliser son rêve. Il quitte donc amis et famille pour s’installer à Paris. Mais de drôles de rencontres l’attendent dans la capitale, peut-être de celles qu’on regrette pour toujours…

Le fantastique et l’horreur sont des genres que j’apprécie tout particulièrement alors quand ils sont groupés dans un même livre je suis généralement aux anges. Et là, je dois dire que j’ai été comblée. L’histoire est fascinante dès les premières pages, sans doute parce que l’auteur nous présente son héros, Rodric, comme commun et finalement peu digne d’intérêt mais que l’on sent bien que ça ne va pas durer. Très rapidement, son chemin va croiser la route de Catherine Raynal et son destin va basculer.

La façon dont l’auteur amène les choses m’a vraiment plu. Les trois premiers chapitres sont le socle de cette nouvelle et j’ai aimé ce découpage : un chapitre / une rencontre. Nous faisons connaissance petit à petit des protagonistes de cette histoire avant que l’action n’aille crescendo pour sombrer dans l’épouvante et la folie.

Yann-Cédric Agbodan-Aolio a une très belle plume fluide. En quelques mots, il réussit à nous transmettre la peur ou l’angoisse que ressentent les personnages.  Les mots sont employés très justement et il réussit à rendre l’ambiance angoissante et stressante.  

Les personnages sont aussi très bien construits. Moi qui aime les méchants, j’ai été gâtée,  ici ils sont particulièrement diaboliques ! Les caractères sont parfaitement retranscrits et on peut imaginer chaque protagoniste sans problème. L’évolution de Rodric  est totalement réussie, on imagine parfaitement les épreuves par lesquelles il passe qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

en-conclusion

Bien que ce récit soit très court, c’est un coup de cœur pour moi ! Une nouvelle qui vous fera frissonner mais surtout vous demander : jusqu’où iriez vous pour atteindre vos rêves ?

Ma note : 9/10

Non classé

Une bonne intention de Solène Bakowski

Fiche Technique :

Auto-édition – 223 pages – ebook (broché en 2018)

Résumé :

« Tous passeront à côté du sacrifice de l’un, de la confiance aveugle de l’autre, tourneront
le dos à cet amour dingue, car c’est de ça qu’il s’agit, cet amour inconditionnel d’un
jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d’une petite fille pour le
jeune homme qui savait lui inventer des histoires. »

Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère
s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école.
On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure Solène Bakowski pour m’avoir confié ce service presse et sa confiance.

Mati est une enfant triste. Mati a perdu sa maman. Mati a un papa qui la délaisse trop prit par son chagrin. Alors Mati écrit des lettres qu’elle envoie à sa maman, au Pays Blanc. Mais un jour Mati ne rentre pas de l’école et sa mamie Eliane s’inquiète. Son papa à Mati est parti à sa recherche et il a un accident de voiture. Et à partir de là, la vie de cette famille déjà meurtrie va exploser. Les secrets, les non-dits, le doute sournois vont s’inviter alors que.. tout partait d’une bonne intention !

J’ai découvert la plume de Solène Bakowski à travers son roman précédent « Un Sac » qui avait été un coup de coeur (https://ettulisencoreemma.wordpress.com/2017/02/28/un-sac-de-solene-bakowski/) et j’avais vraiment hâte de lire cette nouvelle histoire.

Dès les premières pages, j’ai su que ce livre allait me marquer. Chaque page déborde de sentiments : l’amour, la peine.. le ressentiment, l’espoir.. la joie, la haine.. Et le lecteur va tous les ressentir au plus profond de lui. Pour Mati de l’amour, de la tendresse, l’envie de lui donner une nouvelle vie loin de toute cette peine. Les lettres qu’elle écrit à sa maman sont touchantes, criantes de vérité, débordantes de son besoin d’amour. Mati qui va au fil des pages passer par des émotions qu’une enfant si jeune ne devrait jamais connaître.. Pour les autres personnages, les adultes, de l’amour aussi mais souvent accompagné d’incompréhension face aux choix, de méfiance face à la différence, de détestation pour leur façon d’être ou d’agir. J’ai voulu croire en chacun pour découvrir finalement que les adultes ne comprennent pas toujours, ne savent pas tout, agissent parfois en dépit du bon sens. Et pour finir par me rendre compte que la plupart du temps tout part d’une bonne intention.. Qu’une mère puisse tout faire pour le bonheur de son enfant, qu’un enfant puisse tout quitter par amour pour sa mère, sans savoir qu’il faut un jour ou l’autre payer ses choix. Et là on se questionne : qu’aurais-je fait ? comment aurais-je réagi ? aurais-je tendu la main ou plutôt enfoncé le clou ? Et j’avoue que les réponses peuvent effrayer…

Solène Bakowski est une magicienne des mots, elle les manie comme peu savent le faire. Le rythme de ce roman est percutant, saisissant. Grâce à de courtes phrases, chaque mot reprend tout son sens, toute son utilité aucun n’est laissé au hasard, aucun ne se perd. J’avais déjà aimé ce style dans « Un Sac », je confirme ici que Solène est une virtuose de la phrase.

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire car se serait gâcher la découverte, et c’est tout un pan du plaisir de la lecture qui tomberait. Mais même si vous pensez avoir compris, même si vous avez l’impression de savoir où l’auteure veut vous mener, il n’en sera rien et vous serez de toute façon prit dans les filets de cette histoire. Entre la découverte des personnages, de leurs rencontres, de leurs interactions vous plongerez dans cette sombre histoire de famille, dont les squelettes enfermés dans le placard vont ressortir au fil des pages. Mais surtout, ce roman est un roman d’amour : amour fou, amour absolu, amour familial ou amour pour un inconnu mais toujours l’amour qui guide les choix, l’amour qui fait sombrer ou qui élève.

Un roman bouleversant, prenant et poignant qui vous entraînera entre sombres secrets et blancs espoirs à la rencontre de personnages inoubliables. Un coup de coeur livresque, un coup au coeur humain face à un amour pur, fou et inconditionnel.

Ma note : 10/10

Chronique Livresque·Non classé

Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte

Fiche technique :

Editions Michel Lafon – 362 pages – ebook ou broché

4ème de couverture :

Et si on prenait le risque d’être heureux ?

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…
Un roman pétillant sur l’amitié et le pouvoir de changer sa vie

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement Carène Ponte, l’auteure, ainsi que les Editions Michel Lafon pour ce service presse et leur confiance.

Molly est une jeune femme qui vit un drame immense, la perte de sa meilleure amie Marie. Molly et Marie étaient liées depuis leur enfance et vivre sans sa soeur de coeur semble être impossible à Molly. Marie lui extorque avant de mourir la promesse de vivre pleinement pour elles deux. Mais Marie connait visiblement bien son amie et s’inspire d’un film qu’elles ont vu ensemble pour lui faire parvenir 12 petites enveloppes dans lesquelles elle lui donne des instructions à suivre..

Je suis comme Molly et Marie, fan de ce film (et encore plus du livre dnt il est tiré..) donc lorsque j’ai lu le résumé du nouveau livre de Carène, ma curiosité a de suite été piquée. Et par expérience, je me suis dit qu’une boite de Kleenex a porté de main ne serait pas de trop.. Grand bien m’en a pris..

Ce livre est un condensé d’émotions ! J’ai pleuré, j’ai ri, j’ai ri en pleurant ou pleuré en riant.. Ce livre m’a fait faire n’importe quoi pendant 24 heures : j’ai fait des promesses totalement farfelues à mes enfants pour pouvoir lire quelques pages tranquillement, j’ai bâclé mon repassage (merci aux gens qui me croisent de me regarder de face uniquement..), j’ai servi une salade aux enfants le midi parce que ça allait vite et que je pouvais tenir mon livre d’une main en la préparant (non mais leurs têtes !) Bref.. Serrez-vous étonnés si je vous dis que ce livre est un énorme coup de coeur pour moi ??

Il faut dire que dès le départ je me suis énormément attachée aux personnages. Marie et Molly bien sur mais aussi les personnages secondaires, même Germain ! Viviane, l’autre meilleure amie de Molly m’a particulièrement touché, elle se dévoile au fil des pages, elle change et évolue. Chaque personnage apporte sa petite pierre, sa contribution au retour du bonheur de Marie et j’ai trouvé ça touchant. Ils sont tous très bien travaillés, ils ressemblent finalement à des gens que l’ont pourraient connaître dans notre quotidien aussi bien ses parents, que Nadège ou Germain.

Et bien sur Molly est mon personnage préféré.. Non pas parce qu’elle est l’héroïne mais surtout parce qu’elle est touchante, drôle, courageuse, pétillante et qu’elle a un coeur gros comme ça. Elle fait preuve d’une loyauté sans faille en se prêtant au jeu mis en place par Marie quitte à se remettre totalement en question. Quant à Marie.. Marie n’est finalement jamais loin comme un chef d’orchestre invisble..  

Malgré quelques passages tristes (âmes sensibles prévoyez les mouchoirs..), ce livre est plein de moments drôles et il faut dire que Molly y est pour beaucoup. Carène a su lui faire vivre des situations poignantes mais aussi cocasses, je pense notamment au télésiège ! Des moments de vie que nous pourrions finalement tous vivre : monter un meuble sans notice, tomber en ski ou s’attaquer à la déco d’un appartement et qui font que l’on s’attache à Molly comme à une amie.  

Ce roman, bien qu’il traite d’un sujet douloureux comme l’est celui du deuil, est plein d’espoir, de joie et d’amour. Il nous montre que l’on peut surmonter les difficultés de la vie si l’on accepte les mains tendues. Une jolie histoire qui nous pousse à vivre en essayant de dépasser nos craintes et profiter de chaque instant.

Carène nous offre ici un magnifique moment de lecture et au-delà une leçon de vie : profitons de ce que la vie nous offre ! Un roman-bonbon qui se déguste et vous laisse un goût tout doux.

Ma note : 10/10

 

 

 

Chronique Livresque·Jeunesse·Non classé

La bibliothèque magique de Tia Cotant

la bibliothèque magique

Fiche technique : 

Auto-édition – 82 pages – ebook ou broché

Résumé : 

Amandine, 13 ans, se rend dans sa bibliothèque préférée pour faire un exposé sur la bibliothèque d’Alexandrie. c’est alors qu’elle va faire une découverte surprenante: elle peut voyager à l’intérieur des livres. Suivez ses aventures dans divers romans et laissez-vous porter par la magie …

pile-de-livres

Mon avis : 

Avant tout, je tiens à remercier chaleureusement Tia Cotant, l’auteure, pour ce très beau service presse. 

Lorsque j’ai lu le résumé, je me suis dit « oula ! les aventures d’une jeune fille qui voyage dans les livres ! voilà quelque chose que j’aimerais pouvoir faire ! » et j’avoue que j’ai très vite plongé dans l’histoire sans trop me poser de question. 

On découvre donc Amandine, jeune fille de 13 ans, passionnée de livres et de lecture. Son prochain exposé a pour thème la bibliothèque d’Alexandrie, elle va donc se documenter dans sa bibliothèque préférée. Et c’est là que commence une magnifique aventure !! Elle voyagera dans un conte des frères Grimm : Blanche-neige puis dans le journal d’Anne Franck.. Quel lecteur passionné n’a pas un jour voulu avoir ce pouvoir ? 

Une fois ma lecture achevée et surtout après avoir lu les remerciements, je me suis penchée sur la biographie de l’auteure. Et là, quelle ne fut pas ma stupeur de me rendre compte que le livre que je venais de dévorer d’une traite et que j’avais adoré était écrit par une jeune fille de 11 ans ! J’ai été soufflée ! 

Il faut dire que ce livre a deux très grandes qualités à mes yeux..

Tout d’abord, l’histoire est tout à fait bien menée et bien écrite. Elle est accrocheuse car elle démarre très vite, les idées sont excellentes et bien développées. La plume de Tia est un régal en mêlant sérieux et humour avec beaucoup de justesse. On sent une grande maturité dans sa façon d’écrire comme le démontre également les livres sélectionnés pour cette aventure.

L’aventure Blanche-neige est drôle et rafraîchissante et j’ai adoré la façon dont sont traités les personnages, particulièrement les nains. 

L’aventure Anne Franck m’a beaucoup plus touchée et bouleversée. Ce choix est surprenant si l’on se fit à l’âge de l’auteure mais pas du tout au regard de la façon dont elle le manie. On sent que c’est un thème qui la touche et elle nous fait partager à travers son écrit son émotion face à la vie d’Anne Franck et au delà face au sort des juifs lors de la 2nde guerre mondiale. 

La deuxième grande qualité est le soin apporté au livre lui-même.. La couverture est sublime mais il vous faut l’ouvrir pour découvrir les illustrations ajoutées, les incrustations de dessins, les citations.. 

Vous connaissez mon attachement au côté visuel des livres et je dois dire que « La Bibliothèque magique » est maintenant dans mon top 10 des livres les plus beaux. 

Et maintenant, j’ai une petite surprise… Je vais passer la parole à Tia qui a eu la gentillesse de répondre à quelques questions et que je remercie vivement ! 

1 – Tia, parles nous un peu de toi..

J’ai 11 ans, je suis en classe de 5ème avec un an d’avance. J’ai deux petits frères Liam et Even. Depuis toute petite je suis une dévoreuse de livre. Dès l’âge de 7 ans, j’ai commencé à lire tous les livres de Roald Dahl, puis j’ai attaqué la série Harry Potter qui m’a totalement passionné. Ensuite, je suis passée par tous les genres : des misérables, aux cabanes magiques, en fait, j’aime pratiquement tout lire.

2 – Pourquoi avoir choisi ces 2 livres pour y faire voyager Amandine ?

J’ai choisi de faire voyager Amandine dans « les contes de Grimm » car j’adore lire les contes remis au goût du jour comme « le pays des contes » de Chris Colfer. Nous avons tous dans nos mémoires ses petits personnages qui nous ont fait rêver. J’aime l’idée d’approfondir leur connaissance et inventer une partie d’eux que l’on ne connait pas.

Pour Anne Frank, j’ai eu un véritable coup de cœur en lisant son histoire. J’ai déjà lu beaucoup de livres qui traite de la seconde guerre mondiale et visité plusieurs sites historiques qui témoigne de l’horreur qu’ils ont subi. Depuis toute jeune, je déteste l’injustice. En écrivant ces passages sur Anne Frank, c’est un peu comme si moi j’avais la possibilité de la rencontrer.

3 – A part la lecture et l’écriture quelles sont tes autres passions ?

Je suis passionnée d’histoire et plus particulièrement de mythologie. Avec ma famille nous visitons énormément de châteaux et musées. J’aime également énormément les animaux et je souhaite justement en faire mon métier en devenant Soigneuse animalière. J’aime tous ce qui touchent aux sciences, aux expériences. J’aime faire des gâteaux avec ma mère.

4 – Si tu devais rencontrer un auteur (célèbre ou pas, mort ou vivant) avec qui aimerais tu discuter ? et pourquoi  ?

J’aimerai avoir la possibilité de rencontrer J.K. Rowling pour pouvoir découvrir qu’elle femme elle est. J’ai vu un film qui traité de sa vie et je suis impressionnée de voir à quel point c’est une battante.

5 – Et enfin, donnes moi tes 3 mots préférés..

Mes trois mots préférés sont : joie, livres (bien entendu), imaginaire.

en-conclusion

Voilà ! Je n’ai qu’un mot à vous dire, c’est foncez ! Découvrez ou faites découvrir à vos enfants ce petit bijou ! Quant à moi, une chose est sûre c’est que non seulement je vais lire très rapidement le tome 2 (eh oui !! déjà sorti.. vite vous êtes en retard !) mais je vais garder Tia Cotant à l’oeil car je suis certaine qu’elle a un bel avenir livresque devant elle !

Ma note : 10/10 

 

 

Chronique Livresque·Non classé

Ponos de William Buzy

Fiche technique :

IS Editions – 194 pages – Broché ou ebook

4ème de couverture :

Ponos : douleur, peine. Dieu de la mythologie grecque représentant le dur labeur.

Joseph, un jeune homme installé à Paris, mène une vie triste et sans saveur, entre impuissance et lâcheté. Désabusé et misanthrope, il regarde la vie et ses contemporains avec un recul teinté d’indifférence. Lorsqu’il apprend qu’il est atteint d’une maladie incurable, il quitte tout et navigue à travers l’Europe au gré de ses rencontres. Hors des chemins péremptoires du travail, il découvre alors que d’autres voies existent…

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie chaleureusement IS Editions pour ce service presse et leur confiance.

Joseph est un jeune homme qui vit non seulement une vie banale mais surtout une vie sans joie. Il partage son temps entre le travail et l’attente du travail, son budget ne lui permettant ni sorties ni extravagances. Jusqu’au jour où il apprend qu’il est atteint d’une grave maladie et là tout va changer pour lui. Il plaque tout : appartement, travail, boulanger du bout de la rue pour se laisser enfin la possibilité de vivre.

Joseph est le narrateur exclusif de ce roman. C’est un personnage cynique à l’esprit grinçant mais vraiment très attachant. Il porte sur notre société un regard à la fois lucide et perçant mais toujours avec une pointe d’humour.

Le fait de se savoir malade va en quelque sorte le libérer du carcan de la société et lui faire prendre des chemins qu’il n’aurait pas envisagés sans cela. Prendre un avion sur un coup de tête pour célébrer une fête dont il ne sait rien, suivre un étranger, ne plus avoir d’attaches, il laisse enfin la vie prendre le dessus en attendant sa mort.

Ce livre est une sorte d’ode à l’espoir, au désir de vivre sans laisser les obligations écraser notre humanité. J’ai aimé chaque personnage croisé au fil de ces pages chacun apportant sa pierre à l’édifice par un acte ou une histoire. Certains ne seront là que quelques instants, d’autres pour un bout de chemin plus long mais chacun a son importance et chacune de ces rencontres changeront Joseph un peu plus intensément au fil de ce Road-trip.

Ce roman est profond et troublant car il remet en cause nos valeurs tout en restant léger grâce à la plume talentueuse de l’auteur et surtout à l’humour qu’il distille si justement.

Une lecture légère mais intense qui nous oblige à nous questionner sur notre propre existence. Une très belle découverte autant dans le style que sur le fond !

Ma note : 8/10

 

Non classé

Lire à Limoges.. un week-end extraordinaire !

Bonjour à tous !!

Ce week-end se tenait le salon du livre de Limoges « Lire à Limoges » et vu que c’était une occasion d’acheter des livres, rencontrer des auteurs et voir mes amies j’ai sauté dans un train samedi matin, en route pour une aventure livresque !

Je dois dire que j’ai été plus qu’épatée ! Le salon est non seulement super bien organisé mais en plus on a pu prendre le temps de parler, discuter, photographier, papoter, rire avec les auteurs. De très jolies découvertes, de belles rencontres et de bonnes parties de rigolades…

Je vous ai donc concocté un petit reportage photo, aidée de Jennifer et Angélique.

Suivez le guide…

Allez, on entre !

Il y a un peu de monde dans les allées…

Allez, on commence le tour des stands !! La CB risque d’avoir un coup de chaud !!

Georgia Caldera, toujours aussi gentille, souriante et adorable !

Sa voisine, Cassandra O’Donnell que je découvrais mais que j’ai trouvé vraiment charmante

Gabriel Katz qui fait les dédicaces les plus délires de l’univers !!

Petit aperçu des dessins – dédicaces de Gabriel Katz…

Ma licorne et son pote le bisounours !

Grégoire Delacourt, qui nous a fait rire et que j’ai trouvé juste exceptionnel !

Manon Fargetton toute douce et super agréable

Marie Vareille avec son joli sourire !

Sophier Henrionnet absolument adorable !

Et au détours des allées…

Angela Behelle..

Bernard Weber..

Audrey Pulvar

Raymond Poulidor

Voilà… Quelques souvenirs de ce week-end fantastique. J’en suis revenue chargée comme un mulet et les yeux plein d’étoiles !!

A refaire l’année prochaine !!!!

 

 

 

 

 

Non classé

Nouveautés de mars 2017

livres

Et si on se donnait envie d’acheter d’autres livres ??? Un petit tour dans les nouveautés du mois de mars, ça vous tente ? Voilà ma petite sélection… 

victorian-fantasy,-tome-2---de-velours-et-d-acier-867363-264-432

Résumé : Dans les Bas-fonds de Néo-Londonia, Léopoldine se bat depuis des années pour survivre. Lorsque le groupe auquel elle appartient maltraite un enfant, elle décide de se rebeller, quitte à affronter la colère de la Guilde des Voleurs. Dorénavant, elle ne laissera plus rien ni personne lui barrer la route.Augustin, lui, a toujours mené une existence fastueuse et insouciante, résigné à subir en parallèle l’écrasante emprise de sa mère, la Reine Victoria au règne sans fin. Mais il tombe de haut quand, pour la première fois, il refuse de se conformer à ses plans aussi tortueux que mystérieux. Car, s’il est un prince dont la fonction n’est que titre, c’est lui. Le jeune homme devra résister et fuir pour s’affranchir du joug de la souveraine et embrasser sa destinée.Une rencontre qui pourrait bien tout bouleverser… mais la liberté ne s’obtient jamais sans sacrifice.

Attendu avec impatience celui-ci !! D’autant plus que j’irai le chercher et ferais une bise à Georgia au Salon du Livre de Limoges le 01/04/17.

felicity-atcock,-tome-6---les-anges-voient-rouge-888001-121-198

Résumé : Je n’ai jamais été une grenouille de bénitier, mais je me souviens très bien des grandes lignes de la religion qui affirment que Dieu est omnipotent, omniscient, omniprésent et… immense. Sauf qu’à en croire l’individu petit, chauve et rabougri qui se tient devant moi, il doit y avoir erreur sur la marchandise.Dans le cas contraire, si ce type est bel et bien le Tout-Puissant comme il le prétend, il va apprendre de quel bois je me chauffe.Même affronter l’enfer ne me fait pas peur. On n’avait qu’à pas m’enlever l’homme que j’aime.

Dernier tome d’une série que j’ai beaucoup aimé j’ai hâte de retrouver Felicity, son caractère et son amour pour la conclusion de son histoire ! 

les--animaux-fantastiques---le-texte-du-film-896079-121-198

Résumé : J. K. Rowling, créatrice de la mythique saga Harry Potter, nous invite à découvrir une nouvelle ère du Monde des Sorciers, au côté du jeune explorateur et magizoologiste Norbert Dragonneau. Revivez le film écrit par J. K. Rowling avec le texte original de l auteur : l’intégrale des dialogues, mais aussi l’action, le jeu des personnages, les descriptions des décors, les mouvements de la caméra… Une aventure épique et fabuleuse, une grande histoire de magie et d’amitié.

Fan inconditionnelle du monde magique de J.K. Rowling, j’ai beaucoup aimé le film il me tarde donc de l’avoir dans ma bibliothèque.. 

underground-896101-121-198

Résumé : Et si la menace ne venait pas de l’extérieur ? Un virus mortel s’abat sur l’Asie et décime les populations en un temps record. Alors que l’épidémie s’étend et plonge le monde entier dans le chaos, une minorité – des survivalistes – s’est préparée à cette menace. Ils sont cinq familles à avoir investi dans ce qu’on appelle le Sanctuaire, un luxueux complexe souterrain de survie et d’autosuffisance, censé les protéger de tout danger mortel. Les portes se referment sur eux, verrouillées et sécurisées par un code, connu d’un seul homme. Mais qui sont vraiment ces privilégiés, reclus dans leur bunker haut gamme ? Et qu’est-ce qui les lie à part une volonté féroce de survivre ? Car entre les obsessions racistes et religieuses des uns, les délires et phobies des autres, cette communauté paraît au bord de l’implosion. Pourtant un équilibre semble se maintenir. Jusqu’à ce qu’un corps soit découvert dans le bunker…

Parce que j’adore ce genre de livre stressant à souhait ! 

ne-m-appelez-pas-blanche-neige---877176-121-198

Résumé : Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ?

Le résumé donne vraiment envie.. je craquerais surement ! 

 

Voilà.. quelques livres qui me font envie pour ce mois de Mars (il a fallut choisir hein ?! sinon je vous faisait un article de 850 pages ! ). Il a de fortes probabilités que je vous parle bientôt de certains d’entre eux, tous si je ne suis pas raisonnable… 

Et vous ??? Quels sont les livres qui vous tentent ce mois-ci ?? 

Non classé

C’est toi qui propose !

Hello les bookovores ! 

Est-ce que vous aimez jouer ? Est-ce que vous aimer partager vos lectures ? Ou peut-être aimez vous proposer (imposer !) des lectures ? Si vous répondez oui à ces questions, ce jeu est fait pour vous ! 

Eh oui ! Je vous propose un petit jeu qui reviendra une fois par mois avec plus ou moins de difficultés pour vous et pour moi… 

L’idée ? Vous devez me soumettre en commentaire sous ce post un livre que vous l’aillez lu ou pas et qui répondra à certains critères. Ces exigences changeront chaque mois pour rendre les choses plus variées et corsées. 

De mon côté, je m’engage à acheter ce livre au plus vite et à le lire et le chroniquer dans la foulée.. Et croyez moi en fonction des thèmes certains mois vont en plus durs que d’autres !! 

Et qui dit jeu dit cadeau, il y aura bien sûr un petit présent (me demandez pas quoi ce sera une surprise !) pour la personne qui sera tirée au sort.. 

Alors ça vous tente ?? C’est parti pour le premier « C’est toi qui propose ! »

proposer-un-livre

Les critères pour le livre à proposer du mois de Mars 2017 : 

  • une comédie romantique (aïe ! aïe ! aïe !)
  • one-shot (un seul tome)
  • livre de poche

Votre suggestion devra donc réunir ces 3 conditions. Je laisse jusqu’au 28/02/17 minuit et je ferais le tirage au sort le 1er mars.. 

A vos coms !!!