Chronique Livresque·fantastique·Historique·Thriller

Le Fil d’argent par Rebecca Greenberg

le-fil-d-argent-968754-264-432

Fiche Technique :

Autoédition – 473 pages – ebook ou broché – Thriller fantastique

Résumé :

Thomas Gordon, journaliste d’investigation au New-York Daily News, voit son existence basculer un jour de blizzard. Et rien ne l’avait préparé à ça. Comment reprendre le cours de sa vie lorsque l’on se retrouve soudain doté de dons paranormaux ? Comment rester les pieds sur terre lorsque l’on peut désormais sortir de son corps et dépasser les limites de l’Espace et du Temps ? Bientôt les coïncidences s’accumulent et un puzzle hallucinant prend forme… Pour ne pas devenir fou, Tom devra s’engager corps et âme dans l’enquête la plus incroyable de sa vie, où Passé et Présent se trouvent étroitement liés. Et si rien n’était dû au hasard ?

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Rebecca Greenberg, l’auteure pour ce service presse, sa confiance et surtout sa gentillesse.

J’ai eu la chance de faire la connaissance de Rebecca via Facebook et de la suivre dans la dernière ligne droite avant la publication de son roman. J’avais donc hâte de pouvoir lire ce livre au résumé plus que prometteur, à l’auteure drôle et sympathique et à la couverture sublime réalisée par un certain Matthieu Biasotto (auteur aux multiples talents que j’admire beaucoup).

Tom voit sa vie basculer un soir de blizzard où un accident le plonge dans le coma pendant 3 mois. A son réveil, il tente de reprendre le cours normal de sa vie mais comment pourrait-il espérer rester le même alors qu’il découvre qu’il a des dons paranormaux ?

Le lecteur va suivre ici deux histoires en parallèle : celle de Tom qui va apprendre à maitriser ses dons, à les comprendre mais également celle de Simon. Simon est un jeune homme juif vivant en 1940 dans le Paris occupé et va nous faire vivre toutes les atrocités commises à cette période à travers son histoire et celle de ses proches. Comment ces deux histoires vont – elles se rejoindre ? Par un récit extrêmement bien ficelé, par une narration absolument époustouflante et par une maîtrise incontestable des mots et du sujet..

Dès les premières lignes, Rebecca Greenberg m’a prise dans les filets de son histoire. J’avais envie de savoir comment Tom allait pouvoir se servir de ses dons, pourquoi ceux-ci lui étaient « tombés dessus ». Tom et ses proches sont une famille attachante, ils sont proches les uns des autres malgré l’adversité et les difficultés que la vie dresse sur leur chemin. Cette partie du récit est prenante car elle intègre un côté surnaturel vraiment plaisant et bien amené. Les choses ne vont pas trop vite, se déroulent à un rythme crédible et sans temps mort.

La seconde histoire, qui s’alterne selon les chapitres, nous emmène dans le Paris de 1940, sous occupation allemande et va nous faire revivre des moments sombres de notre histoire. Les rafles, les déportations, la délation.. heureusement l’auteure s’attache également à nous expliquer comment s’organisait la Résistance, l’aide dont elle pouvait bénéficier. Les personnages de cette période m’ont plus que touchée ou émue, je les ai aimé comme s’ils étaient proches de moi, j’ai souffert avec eux, pleuré ou rit en leur compagnie. Chaque perte a été un coup de poignard, chaque vie sauvée une joie..

Je ne veux pas trop en dévoiler, cela vous gâcherait le plaisir de la lecture et de la découverte, mais si vous vous laissez tenter et que vous lisez ce roman n’hésitez pas à me contacter via le blog ou sur Facebook que nous puissions comparer nos ressentis.

Ce roman est le premier pour Rebecca Greenberg et je dois dire que j’ai été bluffée ? épatée ? ahurie ? Je ne sais trop quel mot choisir pour exprimer ce que ce livre m’a fait ressentir. Rebecca a une écriture fluide, captivante et a su rendre l’ambiance de chaque époque. A tel point que lorsqu’un allemand s’exprimait j’avais l’impression d’entendre l’accent germanique dans ma tête !

L’auteure a fait un travail absolument remarquable de recherches afin de restituer à son texte une authenticité comme peu savent le faire. Les sources citées à la fin du roman nous montrent l’énorme enquête qu’elle a mené sur tous les sujets abordés dans ce texte aussi bien la décorporation que la musique sous le IIIème Reich ou le texte exact que les policiers sous Vichy devaient réciter aux familles raflées.

Ce premier roman (car c’est un premier roman !) est une réussite vous l’aurez compris et il met la barre très haut pour les suivants. En effet, j’espère que Rebecca Greenberg ne tardera pas à nous livrer un autre livre où l’on pourra de nouveau retrouver tout son talent.

en-conclusion

Un coup de cœur pour ce roman qui m’a fait vibrer à chaque page.. Un roman entre passé et présent qui nous fait réfléchir aux conséquences de nos actes.

Ma note : 10/10

 

8 commentaires sur “Le Fil d’argent par Rebecca Greenberg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s