Mots-clefs

, , , ,

alienor-932953-264-432

Fiche Technique :

Auto-édition – 295 pages – ebook ou broché – Thriller

Résumé :

Alexia est encore petite fille lorsque des inconnus l’arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l’Académie Aliénor d’Aquitaine. Le pensionnat d’élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l’a vue naître. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu’elles sont promises à de beaucoup plus sombres desseins… Roman bouleversant, ALIENOR est si puissant qu’il ne vous laissera pas indemne : ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains. Si vous avez le cœur bien accroché, osez percer le mystère se cachant derrière les grilles de l’Académie…

pile-de-livres

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteur Aurélien Grall de m’avoir confié son livre en service presse et pour sa confiance.

Alexia est une enfant qu’un jour des inconnus arrachent à sa famille, tout comme Jade et Clarisse. Elles ont emmenées dans une école privée qui est censée leur apporter la meilleure instruction possible. Mais les choses vont aller beaucoup plus loin sous l’égide de Melle Haendel, directrice de l’Académie Aliénor d’Aquitaine.

Dès les premières pages, on se rend compte que la femme va avoir un rôle prépondérant dans ce roman, ce qui change pour un thriller. Et effectivement, même si de nombreux personnages masculins apparaissent au fil des pages, les héroïnes sont exclusivement féminines.

L’auteur a une plume très travaillée, riche et agréable à lire qui porte vraiment bien le récit. Les descriptions donnent une bonne vue des lieux et de l’action avec un vocabulaire particulièrement recherché sans être lourd. Toutefois, il m’a manqué un peu de sentiments. J’ai trouvé que les trois protagonistes que sont Clarisse, Jade et Alexia n’ont pas assez d’interactions avec le reste des jeunes filles de l’Académie, un peu comme si elles y évoluaient seules, sauf lors de rares scènes. Cela n’influence pas du tout l’histoire, c’est vraiment un sentiment personnel. J’aurai aimé quelques dialogues supplémentaires ou actions impliquant d’autres élèves.

Le début des chapitres sont un peu déstabilisant puisque l’auteur utilise le présent pour mettre en place l’action alors que le reste de la narration se fait au passé. Cela m’a au début fait perdre un peu le fil mais d’un autre côté, j’ai eu une impression de mise en scène théâtrale comme si l’auteur mettait en place son scénario ce que j’ai trouvé très original.

L’action est permanente tout au long du roman qui est vraiment séparé en deux parties. La première concerne l’éducation des filles à l’Académie où on les voit se transformer, changer au fil des années qui passent. Puis la seconde avec la mise en pratique de l’enseignement dispensé et l’action qui va crescendo jusqu’à arriver à une fin imprévisible.

Les personnages sont intéressants et je me suis particulièrement attachée à Alexia qui, pour moi, est la plus émouvante. Le personnage de la Directrice Haendel est également remarquable et j’ai tout spécialement aimé ses compte-rendu et leur évolution. Son personnage fait passer le lecteur par un éventail de sentiments assez vaste. Elle est tantôt touchante, tantôt haïssable et j’ai eu parfois envie de la jeter moi-même dans le bassin d’eau glacée mais malgré tout elle laisse parfois ses sentiments prendre le dessus et dans ces moments elle redevient « humaine ».

en-conclusion

Une lecture intéressante où l’action est omniprésente avec des personnages attachants. Si vous aimez le thriller avec un fond d’intrigue politique ce livre est fait pour vous.

Ma note : 7/10

 

 

Publicités