Mots-clefs

, , , , ,

Fiche Technique :

Rebelle Editions – 294 pages – Broché ou ebook

4ème de couverture :

Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n’était pas celui que l’on connaissait ? 200 ans après la victoire d’Hitler, Germania n’est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète. Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu’au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu’elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteur Oxanna Hope pour ce service presse ! Etant fan de dystopie et d’uchronie, j’avoue que ce livre m’a tenté dès le début !

Le livre ouvre sur un monde qui fait froid dans le dos.. Nous sommes en 2145, les allemands ont gagné la 2nde guerre mondiale voilà 200 ans et ont imposé leur vision au monde, la race aryenne domine !

Krista est une jeune fille comme beaucoup sans doute dans cette Germania toute dévouée au culte du grand blond parfait aux yeux bleus, elle mène une vie droite et austère. Elle travaille dans une maternité et obéit aux ordres même si parfois elle doute. Puis, un soir, en revenant du travail, elle tombe sur une jeune femme qui essaye d’ouvrir une bouche d’égout. C’est à partir de là que la vie de Krista va voler en éclat ! Contrainte à suivre cette femme, elle va découvrir que Germania abrite dans ses souterrains bien plus que des rats et toutes ses croyances vont être remises en question.

Oxanna Hope nous entraîne dans un monde haïssable, tout y est carré, droit, froid.. Les bébés ne répondant pas aux normes sont sacrifiés, les habitants sont comme lobotomisés et le culte du Führer y est permanent. La Germania d’après guerre est vraiment très bien décrite sans tomber dans de longues descriptions. On ressent l’ambiance de cette ville, on imagine la vie et l’état d’esprit de ses habitants ou peut être le manque de vie.

Dès le départ, on sent que Krista est différente, qu’elle ressent de l’empathie pour ces bébés ou ces mères qu’elle cotoie quotidiennement à la maternité. On perçoit dès les premières lignes qu’elle ne se sent pas forcément à sa place, qu’elle couve comme une petite flamme rebelle. Elle réserve bien des surprises au lecteur mais elle est tellement attachante qu’à aucun moment je n’ai pu la considérer comme une Aryenne froide et sans coeur. 

Mais, ce que j’ai tout particulièrement aimé dans ce livre, c’est qu’au fil des pages, on s’aperçoit que quelque soit le côté où l’on se place, les gens ne sont jamais parfaits, jamais totalement formatés. Dans ce monde de Germania, il n’y a pas les gentils et les méchants (bon si des méchants, soyons hônnete, il y en a un paquet !), il y a des êtres humains qui survivent, certains à l’air libre, d’autres sous terre, chacun ayant sa vision du monde, sa haine de l’autre et tentant de sauver sa peau à des dégrés différents. Les aryens ne sont pas plus à l’abri que d’autres d’être éliminés, la couleur des yeux qui changent, les cheveux qui foncent et s’en est fini de vous..

La très belle plume d’Oxanna Hope nous mets face aux réactions de l’être humain lorsqu’il est confronté à l’inconnu ou au rejet de l’autre. Sa vision de ce qu’aurait pu être le monde en cas de victoire de la dictature est vraiment pertinente et saisissante. Le lecteur est entraîné entre rebondissements, découvertes et révélations et on ne s’ennuit pas une seule seconde, bien au contraire !

Ce livre est un coup de coeur pour moi, un livre que je recommande pour prendre conscience de ce à quoi l’humanité a échappé mais aussi pour se souvenir que nous sommes tous libres de penser et responsables de nos actes.

Ma note : 9/10

 

 

Publicités