Mots-clefs

, , , , , ,

Fiche Technique :

Editeur : Nats Editions – 492 pages – Ebook ou broché

Résumé :

Si on vous avait dit qu’un jour, vous deviendriez un dieu, vous y auriez cru ? Ou vous auriez conseillé au « prophète » d’aller visiter un asile psychiatrique ? Ouais, moi aussi. Et pourtant, je suis là. Moi, une déesse. Mon Ascension m’y a conduite et mon rôle, maintenant, c’est de m’assurer que le monde tourne rond. Et vivre le plus longtemps possible, accessoirement. Sauf que je ne suis pas seule, je dois composer avec quelques collègues. Et je vais vous avouer un truc : certains sont complètement tarés. » David Royer nous présente sa propre vision originale et délirante de la Mythologie à travers les aventures d´Opale, une étudiante devenue déesse, et on ne s´en lasse pas ! Un premier tome d´une série Fantasy contemporaine à découvrir sans tarder !

Mon avis :

Avant tout, je remercie Nats Editions pour ce service presse.

Qui n’aimerait pas, un jour, se réveiller et apprendre qu’il est devenu une Divinité ? Visiblement, ce n’est pas une situation qui faisait rêver Opale mais voilà, c’est sur elle que c’est tombé ! Et, ce nouveau statut va entraîner un paquet de changement dans sa vie aussi bien au niveau affectif qu’au niveau croyance. Et il va lui falloir de larges épaules pour tout assumer..

Nous découvrons, en même temps qu’Opale, l’univers des Dieux où tout est codifié, organisé (forcément depuis des dizaines de millénaires, ils ont eu le temps !). Il est extrémement bien construit et on est bien loin des chérubins et autres angelots entourant habituellement les Dieux..

De nombreux êtres magiques s’insérent à l’histoire comme les mages par exemples. Ils sont souvent revus et revisités par l’auteur. Chaque Dieu a une personnalité travaillée même si certains sont vraiment décalés comme Karl par exemple. J’ai par contre beaucoup aimé Törma.

L’histoire est faite de rebondissements et avance assez lentement j’ai trouvé mais il faut aussi le temps que tout se mette en place. Malgré tout, Opale n’a pas le temps de s’ennuyer et nous non plus.

Si j’ai un bémol à formuler c’est surtout sur la lourdeur du style. J’ai trouvé l’écriture peu fluide surtout à cause des apartés ou disgressions pour expliquer aux lecteurs les tenants et aboutissants. C’est un peu dommage, la lecture aurait été facilitée avec un peu moins de détails.

Une lecture sympathique et variée dans un monde bien construit et détaillé par l’auteur.

Ma note : 7/10

 

 

Publicités